Comité d`Habitants - Ville de Fontaine

Commentaires

Transcription

Comité d`Habitants - Ville de Fontaine
Comité
d'Habitants
Véritable « laboratoire d'idées citoyennes », ou boîte à idées, le Comité d'habitants est un espace
d'échanges ouvert à tous les citoyens qui viennent réfléchir et débattre aux côtés des élus sur des sujets
d'intérêt communal ou des sujets de société et proposer des idées pour l'action.
Le comité de pilotage de la charte, composé d'élus, de techniciens et d'habitants, s'est réuni le 14
septembre dernier pour valider l'ordre du jour suivant :
Jeudi 7 Octobre 2010 de 18h-21h30
Salle du Conseil Municipal
1er étage de l'hôtel de Ville de Fontaine
Ordre du jour :
– 18h-19h30 : Choix des prochains thèmes pour les Comités d'Habitants
– 19h30-20h : Buffet
– 20h-21h30 : Débat sur le thème « L'enfant dans la ville »
« L'enfant dans la Ville »
Quelle place a aujourd'hui l'enfant dans la Ville, à Fontaine ?
Partant des trois lieux et temps de l'enfant :
– dans son logement en famille,
– dans le milieu scolaire, qui définit son rythme principal,
– à l'extérieur, dans le cadre des déplacements et des loisirs,
quelles sont les problématiques spécifiques rencontrées par cette tranche d'âge ?
Quelles sont les évolutions constatées ?
Quelles propositions peut-on faire pour l'avenir ?
1. Éléments de contexte :
➔ Contour du sujet :
On limite traditionnellement la période de l'enfance à l'entrée au collège et la pré-adolescence. De 0 à 6
ans on parle de petite-enfance.
➔ Rappel des compétences de la Ville de Fontaine en matière d'enfance :
– Petite enfance : Le CCAS (Centre communal d'action sociale) coordonne les trois haltes garderies
municipales (Les Cabris, George Sand et Romain Rolland) ainsi que les crèches municipales (Léa
Blain et Bleu Cerise) et subventionne la crèche halte-garderie parentale Mosaïque. Il gère l'espace
petite enfance 3 POM', un lieu dédié aux enfants de 0 à 6 ans avec un espace de documentation,
deux Relais Assistantes Maternelles (RAM), un espace d'éveil à la culture, une ludothèque et un
lieu d'accueil parents-enfants.
– Éducation : La ville est un partenaire du réseau d'éducation prioritaire (REP), qui couvre tout le
territoire de Fontaine. Elle gère le matériel et entretient les 9 écoles maternelles et élémentaires
que compte la commune (2140 enfants) ; gère la restauration scolaire, les inscriptions, les ATSEM
(agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) et des équipes de soutien scolaire. Elle
coordonne le Projet Éducatif Local (PEL) : le PEL rassemble l'ensemble des acteurs éducatifs du
territoire autour d'un projet et de valeurs communes. Des actions partenariales sont menées dans
les domaines de l'accompagnement à la scolarité, l'accès aux pratiques culturelles (VOG, école de
musique, bibliothèque, espace multimédia), le renforcement des acquisitions langagières pour
chaque enfant et l'accompagnement à la parentalité.
– Enfance-Jeunesse : De nombreuses animations et loisirs sont proposées aux jeunes (sorties
culturelles, concerts, soirs d'été, tournois de sports collectifs...) et soutenir leurs initiatives
(bourses d'aide aux départs, jobs d'été) ; la municipalité gère les 8 accueils de loisirs de la ville
pour les 3-17 ans qui proposent des activités le mercredi et durant les vacances scolaires et le
Point Info Jeunesse (PIJ).
– Sport et Vie associative : Dans le cadre de son soutien aux associations et aux pratiques sportives,
la Ville gère notamment le personnel des intervenants scolaires, des installations sportives
municipales (centre nautique, 6 gymnases et 5 terrains de sport) ainsi que du dispositif d'aide à
l'adhésion pour les publics défavorisés.
➔ Quelques données chiffrées :
Age
semi-détaillé
2006
% sur
population
totale
Moins de 3 ans
944
4%
3 à 5 ans
896
4%
6 à 10 ans
1296
6%
11 à 17 ans
1882
8,00%
En 2008 :
– 340 naissances (stabilité de la natalité)
– 13% des enfants de 0 à 5 ans vivent dans un
foyer mono parental
– 24% vivent dans un ménage sous le seuil
des bas revenus
– 7% vivent dans un ménage allocataire des
minima sociaux
Capacités d'accueil :
– 174 places en accueil collectif petite enfance
– 529 places en assistantes maternelles indépendantes
– 118 demandes de gardes non satisfaites
Enfants scolarisés (2010) :
– 910 élèves en école maternelle dont 60 en très petite section (2 ans)
– 1 230 élèves en école élémentaire
– 2481 enfants accueillis en centre de loisirs en 2009, dont :
– 1133 enfants de moins de 6 ans
– 1348 enfants de plus de 6 ans
Éléments de réflexion :
Voici une sélection de textes, aux approches diverses, sur le thème de l'enfant dans le territoire « ville »,
pour faire réagir et enclencher la réflexion en vue du débat à venir.
Une période déterminante
« En même temps que l’on a placé l’enfant à la une en focalisant l’attention surtout sur les débuts de
la vie, en vouant un culte au Bébé, en croyant en un possible enfantement d’un enfant «parfait», on a
aussi découvert que des enfants pouvaient être exposés à des choses graves, aux traumatismes de
l’enfance; que l’enfance est une période déterminante, y compris pour conjurer les inégalités d’origine
de tous ordres, etc. Donc, en même temps que nous avancions dans une mise au jour de ce qu’est
l’enfant, et tout spécialement le jeune enfant méconnu jusqu’ici, nous avancions aussi dans une
conscience des déterminismes qui pèsent sur la petite enfance et sur l’enfance. Cependant, la place
des enfants dans la société n’est pas du tout acquise. Les collectivités locales font des efforts mais les
grandes villes (...) n’ont pas voué leurs espaces collectifs et publics aux enfants. »
Extrait de l'entretien de Laurence Gavarini, sociologue de l'enfance
dans Diversité n°141 «Les enfants dans la Ville », juin 2005
Les enfants dans la ville
« L’enfant serait-il l’oublié de nos villes? Du point de vue de l’organisation spatiale et temporelle, la
question mérite d’être posée. Il suffit en effet de considérer l’architecture, l’urbanisme, les logements
sociaux, le peu de nombre de crèches, la durée des trajets urbains et tout simplement de regarder audehors pour constater que l’espace public n’est pas conçu pour les enfants. »
« L’enfance, débordée de toutes parts, semble moins mobiliser la société que l’adolescence, plus
bruyante, la jeunesse, génération nouvelle venue mordre sur l’âge adulte, ou encore la génération des
seniors, anxieuse pour sa santé et sa retraite… »
« Quel est donc le meilleur espace éducatif pour des petits d’hommes inachevés? Comment prendre
davantage soin d’eux, de leur équilibre? Comment organiser notre société pour ne pas déporter les
réponses sur d’autres temps de la vie, quand il est parfois trop tard? »
« L’organisation d’une ville hospitalière aux enfants, qui assure un « portage» attentif et tendre par les
générations antérieures, devrait se penser d’abord comme l’accueil au sein d’un espace commun dans
lequel les adultes coalisés aident les enfants à se préparer paisiblement et dans la plus grande
sécurité possible à devenir adultes. »
Extraits de l'éditorial de la revue Diversité n°141 «Les enfants dans la
Ville », Marie Raynal, juin 2005
Enfant de la Ville
« Si la campagne est côté face, je suis un produit du côté pile
Là où les apparts s'empilent, je suis enfant de la ville
Je sens le cœur de la ville qui cogne dans ma poitrine
J'entends les sirènes qui résonnent mais est-ce vraiment un crime
D'aimer le murmure de la rue et l'odeur de l'essence
J'ai besoin de cette atmosphère pour développer mes sens
Je suis un enfant de la ville, je suis un enfant du bruit
J'aime la foule quand ça grouille, j'aime les rires et les cris
J'écris mon envie de croiser du mouvement et des visages
Je veux que ça claque et que ça sonne, je ne veux pas que des vies sages »
Extrait des paroles de « Enfant de la Ville », Grand Corps Malade
Apprendre de la Ville
« Que peut faire l’école avec la ville ? Apprendre “ de ” la ville, ce n’est pas tout à fait la même chose
qu’ “ apprendre la ville ” ou “ apprendre dans la ville ”. Il faut “ apprendre la ville ” pour vivre dans la
ville : apprendre son nom, son plan, les fonctions des différents endroits à fréquenter. Il faut aussi
“ apprendre dans la ville ”, au même titre qu’à l’école, au musée, ainsi que dans tous les équipements
collectifs. Mais on peut également “ apprendre de la ville ” : car un sujet ne grandit qu’en s’inscrivant
à la fois dans l’espace et le temps. Et la ville, parce qu’elle est, par excellence, articulation de l’espace
et du temps, permet à l’enfant de se construire, de se découvrir lui-même présent dans l’espace et
dans le temps, de devenir “ sujet ” dans l’espace et dans le temps. Apprendre “ de ” la ville ne seraitce pas, ainsi, apprendre, par la ville, la vie ? »
Extrait des Rencontres nationales des classes de ville, « Apprendre
de la ville, à l’intersection de l’espace et du temps », Philippe
Meirieu, Paris, le 30 mai 2001
Mission démocratie participative
Hôtel de ville
89 Mail Marcel CACHIN - 38600 FONTAINE
Tel : 04 76 28 76 37
Mail : [email protected]

Documents pareils