Télécharger gratuitement ce Satellifax

Commentaires

Transcription

Télécharger gratuitement ce Satellifax
N° 4133 – Jeudi 26 septembre 2013
Page 1/12
A LA UNE
■ BUDGET 2014 : baisse de 0,9 %
1
des allocations au secteur de l'audiovisuel
à 3,85 Md€
■ BUDGET 2014 : stabilité à 700 M€
pour le CNC, à nouveau ponctionné sur
son fonds de roulement
INSTITUTIONNEL
■ PLF 2014 : la TVA des chaînes
3
payantes, dont Canal+, devrait bien
passer à 10 %
■ BUDGET 2014 : nouvelle baisse de
la dotation à l'Hadopi
■ CSA / JEUX DE HASARD : signature
d'une nouvelle charte d'engagements
déontologiques
INDUSTRIE DES PROGRAMMES
4
■ SONY PICTURES TV : accord avec
SXC pour un format de téléréalité dans
l'espace
■
LAGARDERE / LE RIGHTS :
TECHNOLOGIES
■ BOUYGUES TELECOM : 63 % de
GAUMONT INTERNATIONAL
TELEVISION : développement d'une série
■
avec Tony et Dany Gilroy
TV SUR CABLE,…
■ TV5 MONDE : le plan stratégique
5
2014-2015 présenté en novembre à la
conférence des ministres
CHAINES HISTORIQUES
6
■ AITV : le CHSCT s'inquiète des consé-
quences d'une fermeture pour les salariés
INTERNET
6
■ EQUIDIA : lancement de l'application
Equidia Live+
■ APPLI LES INDES RADIO : un million
de téléchargements ; lancement d'une V2
■ MYTF1 : dispositif numérique inédit et
incarné pour le retour de Danse avec les
■ MELTYGROUP : production d'une
websérie pour la marque BlackBerry
acquisition des droits de distribution de
française de la série Broadchurch en
préparation
FRANCE 2 / SHINE FRANCE :
stars
L'île des vérités
PRODUCTION
■ SHINE FRANCE : une adaptation
■
adaptation du format culinaire
scandinave Farmalicious pour 2014
5
ETUDES
■ 4G : seuls 4 % des Français
8
la population couverte par la 4G au
1er octobre
DROITS SPORTIFS
NOMINATIONS
■ FRANCE TELEVISIONS :
8
8
réorganisation de la direction des
acquisitions
■ SEDPA : nouveau conseil syndical ;
départ de la déléguée générale
■
BBCWW EUROPE DE L'OUEST :
directeurs territoriaux ; deux cadres
dirigeants pour la France
PROGRAMMES
■ TMC : le rendez-vous Sans aucun
10
doute allongé d'une dizaine de minutes
■
NT1 : diffusion de la teen-novela
Violetta (Disney) à partir du 13 octobre
EVENEMENTS
CLIN D’ŒIL
REVUE DE PRESSE
AGENDA
10
11
11
12
7
disposent d'un abonnement, 57 % pas
prêts à y souscrire, selon Deloitte
________________________________________________ A la Une BUDGET 2014 : baisse de 0,9 % des allocations au secteur de l'audiovisuel à 3,85 Md€
Le budget du ministère de la Culture et de la Communication s'inscrit en recul de 2 % à 7,262 Md€ dans le projet
de loi de finances pour 2014. Les dotations au secteur de l'audiovisuel sont en baisse moindre (-0,9 %, hors CNC),
tout comme les allocations à l'audiovisuel public, portées par la croissance du produit de la redevance. Hormis pour
France Médias Monde et TV5 Monde, les budgets 2014 des entreprises publiques s'inscrivent à la baisse avec,
pour l'INA, Radio France et Arte France, un « prélèvement exceptionnel » sur leur fonds de roulement.
Le ministère de la Culture et de la Communication
va contribuer à l'effort d'économie budgétaire demandé
par le gouvernement à hauteur de 2 % – un pourcentage
« dans la moyenne », indique-t-on au cabinet –, selon le
projet de loi de finances (PLF) pour 2014 présenté hier
en Conseil des ministres. Son budget s'inscrit donc, pour
la deuxième année consécutive, en repli à
7,262 milliards d'euros (hors CNC), tout en lui
permettant de financer ses priorités, notamment
l'éducation artistique, assure le ministère.
La rue de Valois devra dont dégager 147,92 millions
d'euros nets d'économies, dont une part sera supportée
par le secteur audiovisuel, pour lequel la ressource
publique (redevance comprise) est en retrait de 35,8 M€
(38 M€ en intégrant des ressources de fonctionnement)
par rapport à la loi de finances initiale (LFI) 2013. La
majeure partie de ce montant, soit 22,8 M€, sera portée
par trois organismes publics : l'INA en premier lieu, Arte
France et Radio France. Ils subiront l'an prochain un
« prélèvement exceptionnel » sur leur fonds de
roulement en guise de participation au redressement des
finances publiques. Ces prélèvements sont « compatibles
avec [leurs] équilibres financiers », souligne le ministère
dans son dossier de présentation du budget.
Jeudi 26 septembre 2013
2/12
La mission Médias, livre et industries culturelles
subit une chute de son budget de 16,4 % à 1,016 Md€,
quand celui de la mission Culture et recherche culturelle
baisse d'1,9 % à 2,694 Md€. S'y ajoute la contribution
à l'audiovisuel public (CAP) dont le produit est en
croissance de 3 % à 3,478 Md€ HT grâce à son
indexation à l'inflation. L'ex-redevance passera ainsi de
131 à 133 euros en métropole l'an prochain.
A la Une Au global, l'allocation accordée à l'audiovisuel reste
en recul sur un an de 0,9 % à 3,85 Md€, dont
3,821 Md€ sont octroyés aux entreprises publiques
(-0,9 %). Les crédits en provenance du budget de l'Etat
affichent une chute marquée à 371,9 M€, essentiellement
supportée par France Télévisions : ils sont en retrait de
137,1 M€ en 2014 par rapport à 2013 (-26,9 %),
année où ils affichaient déjà un repli de 189,7 M€.
France Télévisions : une dotation quasi stable à 2,495 Md€
La dotation accordée à France Télévisions dans le
PLF 2014 marque une baisse de 0,3 % à 2,495 Md€
HT. Ce budget cache un fort retrait des crédits publics,
puisque la dotation installée en compensation de la
suppression de la publicité en soirée atteint son plus bas
niveau depuis sa création à 114,7 M€ contre 255,9 M€
en LFI 2013, soit une chute de 55,2 %. Elle est quasi
compensée par l'allocation en CAP, en progression de
6 % à 2,38 Md€. Cela représente un montant
supplémentaire sur un an de 134 M€. Rappelons que le
projet d'avenant au contrat d'objectifs et de moyens
(COM) du groupe pour 2013-2015 prévoit que France
Télévisions récupère, cette année encore, le bénéfice de
la revalorisation du montant de la redevance de 2 €
votée en LFI 2013, soit l'équivalent de 50 M€. Il devrait
être signé avant la fin de l'année.
Radio France : prélèvement de 2 M€
Radio France devrait être doté d'un budget moins
favorable, en retrait d'1,5 % sur un an à 602,5 M€ HT.
Outre une affectation moindre de part de CAP, le groupe
sera ponctionné de 2 M€ sur son fonds de roulement,
ce qui ne l'empêchera pas, selon le ministère, de
« [conserver] les priorités stratégiques agréées par l'Etat
et [de poursuivre] les efforts engagés en 2013 ». Ce
prélèvement est aussi considéré par la tutelle comme
« compatible avec le calendrier actualisé du chantier de
la Maison de la radio et ne remet pas en cause les
conditions de son financement ». La baisse du budget
2014 du groupe tient également compte de la
neutralisation du bénéfice du crédit d'impôt
compétitivité emploi (CICE) pour un montant de 4,5 M€.
Arte France : recul de 0,8 % avec ponction de 1 M€
La prévision de budget d'Arte France, entièrement
financée par la CAP, affiche une baisse de 0,8 % à
260,8 M€ HT. Comme Radio France, la société subira un
prélèvement sur son fonds de roulement, de 1 M€, ce
qui sera sans conséquences sur « son niveau
d'investissement dans la création audiovisuelle », assure le
ministère. La réduction budgétaire tient également compte
du CICE à hauteur de 0,3 M€. Pour la tutelle, « dans ce
contexte, la priorité stratégique d'Arte France demeure la
revitalisation de sa ligne éditoriale qui lui a permis depuis
2012 d'élargir son public, tout en amplifiant l'exposition
de ses programmes sur tous les supports ».
France Médias Monde et TV5 : budgets en hausse
Le PLF 2014 est nettement plus favorable à France
Médias Monde (F2M, ex-AEF) et à TV5 Monde, seules
entreprises à se voir dotées d'un budget prévisionnel en
hausse. Si sa part de CAP est en recul de 0,5 % à
164,9 M€, les crédits du budget de l'Etat alloué à F2M
seront en revanche en progression de 3,5 % à 75,4 M€ :
au total, ses ressources devraient se fixer à 240,3 M€ HT
(+0,7 %).
La société et sa tutelle devraient signer avant la fin de
l'année son COM – serpent de mer de l'histoire de l'AEF
–, actuellement « en cours de finalisation », selon le
ministère. Son budget 2014 doit lui permettre d'enrichir
les grilles de ses médias (France 24, RFI, Monte Carlo
Doualiya) et de consolider ses antennes « dans les zones
d'influence prioritaires que sont le Maghreb, l'Afrique
subsaharienne et le Moyen-Orient ».
Pour TV5 Monde, la hausse budgétaire (+1,6 % à
76,2 M€ issus du budget de l'Etat) « doit permettre à la
France de rattraper une partie du retard pris en 2013 visà-vis des autres gouvernements bailleurs de fonds, en
matière de financement de la chaîne francophone
multilatérale », explique le ministère.
INA : -23,3 % de budget avec ponction de 19,8 M€
L'INA semble être le grand perdant des budgets 2014
de l'audiovisuel public : sa part de redevance est fixée
dans le PLF à 69,5 M€, soit une chute de 23,2 %.
L'Institut subira une ponction de 19,8 M€ sur son fonds
de roulement, « [rendue] possible par le réexamen et le
report de son projet immobilier d'implantation de son
siège », explique le dossier. Le prélèvement, qui tient
aussi compte de la neutralisation du CICE pour 1 M€,
correspond à une partie de la réserve constituée à cet
effet. Selon le ministère, il sera « sans incidence sur le
financement de [l']activité courante » de l'INA.
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Hôtel de Retz, 9 rue Charlot 75003 Paris – Tél. : 01 44 78 04 78 – Fax : 01 42 78 70 36
[email protected] – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
3/12
A la Une Le Fser mis à contribution
Le Fser (Fonds de soutien à l'expression radiophonique
locale) devra lui aussi participer à l'effort budgétaire de
l'Etat : sa dotation sera réduite, l'an prochain, de 0,7 %
à 28,8 M€. Le ministère souligne les « proportions
modérées » de cette baisse et insiste sur « la place très
particulière qu'occupent les radios associatives dans le
paysage radiophonique français ». Le Fser gère les aides
dont bénéficient environ 630 radios associatives.
Sofica : rendez-vous pour le collectif budgétaire 2013 ?
Le dispositif des Sofica ne sera pas touché dans le
PLF 2014. En revanche, le ministère réfléchirait à une
réforme dans le cadre du dernier projet de loi de
finances rectificative pour 2013. L'objectif : voir s'il est
possible de l'adapter pour les films dit « du milieu ».
BUDGET 2014 : stabilité à 700 M€ pour le CNC, à nouveau ponctionné sur son fonds de roulement
Le budget 2014 du CNC est estimé pour 2014 à
700 millions d'euros, soit un montant stable par rapport à
la prévision 2013, a indiqué hier le ministère de la Culture
et de la Communication à l'occasion de la présentation du
projet de loi de finances (PLF) pour 2014. Le Centre
devra toutefois, cette année encore, subir un « prélèvement
exceptionnel » sur son fonds de roulement, fixé à 90 M€
dans le PLF. Rappelons qu'il était de 150 M€ cette année.
Cela ne remettra pas en cause « l'intégrité du fonds de
soutien », assure le ministère. Il rappelle que 20 M€ seront
versés à l'Ifcic « afin de renforcer [ses] interventions en
faveur de la transition numérique des industries culturelles »
(nos informations du 16 septembre).
Mise en œuvre au 1er janvier prévue
pour la TST-D réformée
Le budget 2014 du CNC est construit sur la base de la
définition de la TST-D (volet distributeurs de la taxe sur les
services de télévision) adoptée en projet de loi de
finances pour 2012 qui, espère le ministère, devrait
recevoir une « décision d'autorisation [de Bruxelles]
dans les meilleurs délais » en vue d'une mise en œuvre
au 1er janvier 2014. Cette réforme, longtemps combattue
par la Commission européenne, lui a été renotifiée le
30 juillet par la France, forte de la validation, par la Cour
de justice de l'Union européenne, de la taxe télécoms mise
en place dans le cadre de la suppression de la publicité en
soirée sur France Télévisions (notre « Confidentiel » du
18 septembre). L'ensemble des taxes alimentant le CNC
restent déplafonnées, selon le PLF.
Dans ce budget 2014, la TST représente à nouveau les
trois quarts des recettes du CNC avec 537,7 M€ espérés,
soit un niveau équivalent à la prévision 2013. La part
éditeurs affiche 267 M€, soit un repli de 8 % qui prend
en considération la « dégradation du marché publicitaire »
pour les chaînes historiques, souligne le dossier de
présentation. Il ne parle en revanche pas d'un impact
éventuel de la hausse de la TVA (de 7 à 10 %) qui devrait
être appliquée aux services de télévision non distribués
dans une offre composite (Canal+, Numericable, OCS,
beIN Sport) (lire la rubrique « Institutionnel »). Ce recul du
volet éditeurs est compensé par un nouvel accroissement du
produit espéré de la TST-D qui devrait rapporter l'an
prochain 270,7 M€ (+9,6 %).
Cette année encore, la taxe vidéo/VOD est estimée à
la baisse à 28,8 M€ brut, soit 28 M€ (-2,4 %) après
prélèvement des frais de recouvrement. « [La VOD] ne
constitue pas encore un relais de croissance suffisant
pour compenser le recul du marché de la vidéo
physique », note le ministère. Enfin, dernière taxe
alimentant le budget du Centre, la TSA (sur les entrées en
salles) devrait rapporter 134,2 M€ (+0,72 %) sur la base
d'une fréquentation à 195 millions d'entrées. Rappelons
que, parallèlement, le PLF prévoit la baisse du taux de
TVA applicable aux entrées en salles, de 7 à 5 %.
667,8 M€ pour le fonds de soutien
Sur les 700 M€ de budget, la part affectée au fonds
de soutien devrait être stable à 667,8 M€. Le soutien
automatique devrait afficher 406,5 M€ (stable), avec
une ventilation à l'identique par rapport à 2013 :
217,5 M€ pour les producteurs audiovisuels,
86,2 M€ pour leurs homologues cinéma, 6,5 M€ pour
les éditeurs vidéo, 30,7 M€ pour les distributeurs et
65,6 M€ pour les exploitants.
Les soutiens sélectifs sont, cette année encore, prévus
à hauteur de 254,9 M€, le plan numérique conservant
un budget de 6,4 M€.
___________________________________________ Institutionnel BUDGET 2014 : nouvelle baisse de la dotation à l'Hadopi
Le budget de l'Hadopi devrait connaître en 2014 une
nouvelle baisse, a annoncé hier le ministère de la Culture
et de la Communication, à l'occasion de la présentation
du projet de loi de finances (PLF) pour 2014. Il considère
que « le fonds de roulement permettra d'assurer la
continuité des missions, qui ont vocation à être reprises
par le CSA », écrit-il dans son dossier de présentation.
Selon Les Echos d'hier, le budget prévisionnel – non précisé
dans le PLF – de la Haute autorité est fixé à 6 millions
d'euros pour 2014, contre 8 M€ cette année.
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Tél.: 01 44 78 04 78 – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
4/12
Institutionnel PLF 2014 : la TVA des chaînes payantes, dont Canal+, devrait bien passer à 10 %
Le taux de TVA pour les services de télévision non
distribués dans une offre composite (Canal+,
Numericable, OCS, beIN Sport) est bien relevé de 7 à
10 % dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2014
présenté hier en Conseil des ministres. Le gouvernement
tient bon dans son projet malgré les protestations des
organisations professionnelles du cinéma qui craignent les
conséquences pour cette filière largement financée par
Canal+. Interrogé, le groupe n'a fait aucun commentaire
sur l'impact de cette mesure. Après avoir bénéficié d'une
TVA à 5,5 %, ces services de télévision étaient passés au
taux intermédiaire de 7 % en 2012, comme les billets de
cinéma. Ces derniers devraient à l'inverse bénéficier d'un
taux ramené à 5 %, selon le PLF.
CSA / JEUX DE HASARD : signature d'une nouvelle charte d'engagements déontologiques
Les professionnels de l'audiovisuel et du secteur des
jeux et paris ont signé le 11 juillet une charte
d'engagements déontologiques pour encadrer les
références aux jeux d'argent et de hasard dans les
émissions, notamment sportives, a indiqué hier le CSA.
Ce texte est complémentaire des « chartes de bonne
conduite » adoptées en janvier 2011 par les éditeurs
de radio, de télévision et leurs régies, visant à encadrer
le volume et la concentration des communications
commerciales en faveur d'un opérateur de jeux d'argent
et de hasard légalement autorisé.
Dans ce nouveau texte, le Conseil demande aux
différentes parties prenantes d'adopter six engagements.
Le premier porte notamment sur les critères relatifs
à l'évocation de paris au cours des émissions ou des
retransmissions de compétitions sportives ou de courses
hippiques, afin de garantir une séparation entre contenu
relevant de l'information sportive et contenu lié aux paris
sportifs. Les signataires devront également respecter des
engagements portant sur la modération dans les
incitations à jouer au sein des émissions de paris sportifs,
sur l'évocation d'offres de jeux dans les émissions de
poker (aucune référence à des offres de jeux payantes ne
doit être faite), sur les interventions des consultants
sportifs, hippiques ou de poker, sur les rubriques traitant
de paris dans les émissions sportives à la radio (elles
doivent faire l'objet d'une identification sonore) et, enfin,
sur les renvois vers les services de communication en ligne
(ils doivent être restreints à ceux exploités par les éditeurs
de services TV ou radio).
Le texte de cette délibération est en ligne sur le site du
CSA.
________________________________ Industrie des programmes SONY PICTURES TV : accord avec SXC pour un format de téléréalité dans l'espace
Sony Pictures Television (SPT) a conclu un accord
exclusif avec la société Space Expedition Corporation
(SXC), qui organisera en 2014 les premiers voyages de
touristes dans l'espace, sur le lancement d'un nouveau
format de téléréalité, Milky Way Mission (littéralement,
« Mission Voie lactée »), axé sur la préparation aux
voyages spatiaux, a indiqué hier le groupe de
production et de distribution américain. Selon les termes de
l'accord, SXC réservera à chaque diffuseur du programme
une place sur ses vols dans l'espace pour le gagnant.
Un premier accord avec la chaîne Nederland 1
Créé par les sociétés néerlandaises Tuvalu Media et
Simpel Media, ce programme de 8 x 60' voit une
dizaine de célébrités s'affronter dans un camp
d'entraînement avec pour objectif de devenir
astronautes. Elles seront astreintes à des épreuves
physiques et mentales particulièrement rigoureuses,
précise le communiqué. Chaque semaine, l'un des
participants sera éliminé. Le gagnant décrochera une
place pour le fameux voyage dans l'espace. La chaîne
Nederland 1 aux Pays-Bas a d'ores et déjà acquis les
droits de diffusion, indique SPT.
Etablie aux Pays-Bas, SXC possède des navettes qui
décollent du désert de Mojave (Etats-Unis), capables
d'atteindre une attitude de plus de 100 km, en
transportant un pilote et un passager par vol. Le prix d'un
vol est facturé 95 000 à 100 000 dollars (70 000
à 74 000 €), indique le site internet de la société.
SPT présentera ce format dans le cadre du MipCom
(7-10 octobre).
LAGARDERE / LE RIGHTS : acquisition des droits de distribution de L'île des vérités
LER (LE Rights), filiale de distribution audiovisuelle de
Lagardère Entertainment, a acquis les droits de
distribution monde du format L'île des vérités, émission
produite par 909 Productions (Lagardère Entertainment) et
diffusée sur NRJ 12, annonce-t-elle dans un communiqué.
La filiale dirigée par Emmanuelle Bouilhaguet souligne
avoir ainsi amorcé « une diversification de son catalogue »
avec la distribution, entre autres, de ce format de « sérieréalité d'emotainment ». LER ajoute avoir « entamé des
négociations en Scandinavie, au Mexique et au Canada
en vue de [son] adaptation ».
En cours de diffusion, la saison 3 de L'île des vérités
atteint des records et positionne NRJ 12 en tant que
« leader sur les chaînes de la TNT, ou encore leader en
pda sur les femmes responsables des achats de moins de
50 ans », fait valoir LER, précisant que « les diffusions
sont largement relayées sur les réseaux sociaux ». Sur
Twitter, l'émission se classe troisième en nombre de
tweets cumulés par semaine et, sur Facebook, elle compte
plus de 70 000 fans.
_____________________________________________________________________________________________________________
Jeudi 26 septembre 2013
5/12
Industrie des programmes NOVOVISION / CANADA : accord avec Trio Orange pour la distribution de la série Smile TV
Le producteur et distributeur Novovision (FrançoisXavier Poirier), spécialisé dans les formats courts
humoristiques sans dialogues, a signé un accord avec la
société de production canadienne Trio Orange,
portant sur la distribution exclusive de la série de
sketches Smile TV (26 x 22', 700 clips), a-t-il annoncé
hier. Cette série, qui sera présentée au MipCom (710 octobre, Cannes), était précédemment distribuée
par Lagardère Entertainment (LE Rights). Smile TV a
été créée par Trio Orange et le scandinave Media
Entertainment Group (MEG) que Novovision a racheté
en 2011 (nos informations du 28 février 2011). Les 700
clips de Smile TV rejoindront par ailleurs Bubble Comedy
Show, compilation de sketches de comédie lancée l'an
dernier par Novovision (nos informations du 21 février
2012), ajoute le communiqué.
______________________________________________ Production SHINE FRANCE : une adaptation française de la série Broadchurch en préparation
Shine France prépare une adaptation française de
Broadchurch
la
série
policière
britannique
(Kudos/Shine), créée par Chris Chibnall (Torchwood),
qui a réalisé des performances remarquées sur ITV en
Grande-Bretagne au printemps dernier (plus de
10 millions de téléspectateurs), a indiqué hier Thierry
Lachkar, président de la filiale française de production
de Shine (21st Century Fox), lors d'un déjeuner avec
l'Association des journalistes médias (AJM). Le
producteur n'a pas donné plus de précisions, si ce n'est
que l'adaptation sera tournée en France et qu'il ne
s'inquiète pas du fait que France 2 diffusera
prochainement la version originale de la série après
en avoir acquis les droits (nos informations du 12 juillet).
Preuve du succès international de cette série de huit
épisodes prenant place dans une ville anglaise où est
perpétré le meurtre d'un enfant, une adaptation
américaine est également en cours par Fox, autre
filiale de 21st Century Fox, tandis que BBC America
diffuse la version originale outre-Atlantique.
FRANCE 2 / SHINE FRANCE : adaptation du format culinaire scandinave Farmalicious pour 2014
Shine France va adapter pour France 2 le format
culinaire scandinave Farmalicious (Scandinavian
Studios) pour le début de l'année 2014, a révélé
Le Parisien hier. Cette adaptation est l'un des projets sur
lequel travaille le pôle Art de vivre de la société de
production, a indiqué Thierry Lachkar, président de la
filiale française de production de Shine (21st Century
Fox), le jour même à l'occasion d'un déjeuner avec
l'Association des journalistes médias (AJM). Le principe
de ce programme, qui devrait être une quotidienne,
selon Le Parisien, est de suivre un jury qui parcourt le
pays à la rencontre de producteurs locaux. Une
soixantaine d'épisodes ont été commandés, précise le
quotidien.
GAUMONT INTERNATIONAL TELEVISION: développement d'une série avec Tony et Dany Gilroy
Gaumont International Television (GIT), la filiale de
production de fictions TV du groupe Gaumont basée à
Los Angeles, va présenter au MipCom (7-10 octobre à
Cannes) une nouvelle série créée et écrite par Tony et
Dany Gilroy, qui ont notamment travaillé sur les Jason
Bourne au cinéma. Ces derniers en seront également les
producteurs délégués, indique GIT. Intitulée Monsieur de
Paris, cette série raconte l'histoire, dans les années
1930, du « bourreau officiel de la France, le gardien
de la guillotine […], meurtrier officiel de la République
mais également mari et père de famille ». Tony Gilroy,
qui a notamment réalisé Michael Clayton et Jason
Bourne, l'héritage, « est prévu à la réalisation » : il
s'agit de sa première incursion dans les séries TV,
précise le communiqué.
GIT a notamment produit les séries Hemlock Grove
(NBC et Netflix) et Hannibal (actuellement sur Canal+
Séries).
_____________________ TV sur câble, satellite, ADSL, mobiles TV5 MONDE : le plan stratégique 2014-2015 présenté en novembre à la conférence des ministres
Le nouveau plan stratégique de TV5 Monde pour la
période 2014-2016 sera soumis à la conférence des
ministres de TV5 en novembre, a indiqué hier le ministère
de la Culture et de la Communication dans le cadre de la
présentation de son budget prévisionnel 2014. La chaîne,
dont la part de financement française progressera d'1,6 %
à 76,2 millions d'euros l'an prochain (lire la rubrique
« Institutionnel »), « poursuivra en 2014 sa stratégie visant à
accroître l'influence française et francophone dans le
monde dans le cadre [de ce] nouveau plan ».
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Hôtel de Retz, 9 rue Charlot 75003 Paris – Tél. : 01 44 78 04 78 – Fax : 01 42 78 70 36
[email protected] – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
6/12
Chaînes hertziennes historiques AITV : le CHSCT s'inquiète des conséquences d'une fermeture pour les salariés
Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions
de travail (CHSCT) de France Télévisions a adopté à
l'unanimité une motion pour « alerter » la direction du
groupe public sur « les risques psychosociaux » qui
découlent de l'annonce « inattendue et brutale » de la
fermeture de son agence d'images, AITV, a-t-il annoncé
hier dans un communiqué. L'Agence internationale
d'images de télévision (dépendant initialement de RFO),
qui emploie 28 journalistes et une trentaine de
correspondants en Afrique, doit en effet disparaître
prochainement, a annoncé Thierry Thuillier, directeur
général délégué à l'information du groupe, au début du
mois (nos informations du 13 septembre).
Selon le CHSCT, cette décision « condamne une
agence dont plusieurs audits ont pourtant souligné le
professionnalisme et la productivité ». Le Comité
s'inquiète également de « son impact sur les équipes,
personnels techniques et administratifs [PTA] et
journalistes », « qui voient leur engagement réduit à un
centre de coût ». Par ailleurs, souligne-t-il, « les
données financières sur lesquelles » s'appuie cette
fermeture, « et les économies qu'elle est censée générer,
n'ont pas été explicitées et sont contestées par plusieurs
organisations syndicales » (nos informations du
16 septembre).
Le CHSCT indique en outre que la direction n'a pas
donné de perspective dans les hypothèses évoquées
pour concrétiser cette fermeture (plan de départs
volontaires, reprise de l'activité par une autre société,
reclassement à France Télévisions) et pointe le cas des
correspondants en Afrique, qui y perdraient « une
activité considérable ». Enfin, selon les membres du
Comité, « les conséquences de cette annonce débordent
le simple cadre de l'AITV ».
L'AITV produit notamment sept journaux quotidiens en
français et en anglais pour CFI, dont les sujets viennent
aussi nourrir les journaux de France Ô (Info Afrique) et
des Outre-Mer 1ère. Elle a également pour clients
France 24 et TV5 Monde. Le contrat de l'Agence avec
CFI doit être revu à la baisse d'1,8 million d'euros à
1 M€ l'année prochaine, ce qui motive la décision de
France Télévisions.
_________________________________________________ Internet EQUIDIA : lancement de l'application Equidia Live+
Equidia lancera début octobre une nouvelle application
numérique, Equidia Live+, destinée à accompagner les
parieurs dans la préparation et le suivi de leurs
paris, ont annoncé hier les dirigeants de la chaîne, lors
de la conférence de presse de rentrée. Cette appli,
conçue par la société Visiware, se veut un « second
écran » et doit « rendre un service de pointe pour
répondre aux attentes des parieurs », a affirmé hier
Emmanuel Roussel, rédacteur en chef, soulignant
qu'Equidia est la seule chaîne payante du câble et du
satellite à proposer un tel dispositif.
Téléchargeable gratuitement sur tous types de
tablettes et de smartphones, elle proposera un écran
divisé en deux parties. Sur la gauche, une « timeline »
permettra d'accéder à des informations chaudes et des
statistiques sur les courses. Sur la droite, seront proposées
des infos plus pointues sur certaines courses en
particulier, ainsi que des images. Equidia Live+
fonctionnera entre 10h et 22h, durant la retransmission
des courses sur la chaîne Equidia Live.
Nouveau site equidia.fr
L'application comporte aussi une dimension
communautaire : les utilisateurs pourront poser leurs
questions aux journalistes via les réseaux sociaux.
Equidia Live+ sera lancée le 6 octobre, à l'occasion du
Grand Prix de l'Arc de triomphe, couru à Longchamp.
Equidia va par ailleurs rénover entièrement son site
equidia.fr pour en faire un « site d'infos équestres et
hippiques », a expliqué Pascal Boutreau, rédacteur en
chef adjoint, chargé des sports équestres. Le portail
orientera l'internaute vers quatre services : Equidia
Live, avec un fil d'info en continu, Equidia Life,
Equidia&Vous, qui permettra de poser des questions aux
animateurs, et Equidia Play, qui proposera toutes les
vidéos des chaînes. Le nouveau site accordera également
une plus grande place aux grands événements, comme
les Jeux équestres mondiaux de 2014 en France
(23 août-7 septembre 2014), dont Equidia sera
partenaire.
Eric Brion, directeur général d'Equidia, a par ailleurs
indiqué que l'appli Equidia TV pour tablettes et
smartphones avait enregistré 110 000 téléchargements.
Côté grille, la chaîne a notamment recruté deux
nouvelles animatrices pour présenter les courses en
direct : Amélie Bitoun et Valérie Ballesteros, qui ont
commenté par le passé les courses sur France 3. Nous
reviendrons plus en détail sur les nouveautés des
programmes dans notre édition de demain.
Jeudi 26 septembre 2013
7/12
Internet APPLI LES INDES RADIOS : un million de téléchargements ; lancement d'une V2
Lancée en octobre dernier, l'application « Les Indés
Radios » a passé le cap du million de
téléchargements, se félicite le groupement, annonçant
l'arrivée d'une nouvelle version dotée d'une ergonomie
simplifiée et de nouvelles fonctionnalités exclusives. Ainsi,
le « Mur du son », qui permet de visualiser et écouter les
artistes en cours de diffusion sur le portail des Indés (plus
de 120 radios), s'enrichit. Il propose l'écoute à la
demande des derniers flashs info ou bulletins météo des
radios, le réveil ou la mise en veille avec la station de son
choix ainsi qu'un historique des dernières radios
écoutées. Cette V2 donne également un accès à
l'actualité des Indés Radios et de ses radios via la
rubrique « A la Une ».
L'appli est disponible sur l'AppStore (iPhone et iPad) et le
Mac App Store, ainsi que sur Google Play, Windows
Market (Windows Phone 8), Windows Store (Windows 8),
l'App World de BlackBerry et lesindesradios.fr.
MYTF1 : dispositif numérique inédit et incarné pour le retour de Danse avec les stars
Danse avec les stars (BBC Worldwide, TF1
Production), dont la saison 4 débute samedi en prime
time sur TF1, disposera cette année, pour la première
fois, d'un dispositif numérique incarné par l'animateur
Grégory Ascher, présentateur de Bachelor sur NT1
(groupe TF1), a indiqué la chaîne hier.
Chaque samedi soir, 20 minutes avant le début de
MyTF1
proposera
le
rendez-vous
l'émission,
#BeforeDALS aux internautes. L'animateur relaiera « les
questions des internautes aux personnalités de
l'émission » et « fera vivre en direct les derniers
préparatifs » avant le direct, précise le communiqué.
Durant l'émission, Grégory Ascher « interviendra via
des décrochages exclusifs » au sein de la rubrique
« Connect » de MyTF1 où il transmettra aux participants
les résultats des sondages issus de MyTF1, les
impressions des internautes sur les réseaux sociaux et
posera les questions qui circulent sur la toile.
Minividéos sur Twitter
Par ailleurs, TF1 s'associe avec Twitter pour proposer
des contenus dans le dispositif de microvidéos Vine
Mirror. Pour le lancement de Danse avec les stars, les
participants s'isoleront pour poster une vidéo de
quelques secondes prise sur le vif, depuis les
coulisses. Celles-ci seront diffusées sur le compte Twitter
de l'émission (@DALS_TF1). Ce dispositif est inédit en
Europe, souligne TF1.
En janvier, Twitter a lancé Vine, qui permet de diffuser
sur le réseau des vidéos de 6". Depuis, quelque
12 millions ont été chargées chaque jour.
MELTYGROUP : production d'une websérie pour la marque BlackBerry
meltyGroup (Alexandre Malsch et Jérémy Nicolas) a
produit, via sa cellule meltyProd, une websérie pour la
marque BlackBerry intitulée Destination Porto-Vecchio
(6 x 7'), indique le groupe média spécialisé dans les
actualités à destination des 18-30 ans. Lancée hier sur
melty.fr et sur les réseaux sociaux de BlackBerry,
cette série en forme de road-movie suit les aventures de
huit ambassadeurs de la marque âgés de 20 à
39 ans, qui ont 48 heures pour rejoindre le Porto-Vecchio
Festival et passer deux jours sur une plage corse. A bord
de leur 4x4, ils participent à une chasse aux trésors sur
l'île, guidés uniquement par le nouveau smartphone de
BlackBerry, explique le communiqué. La websérie donne
l'occasion aux internautes de découvrir les fonctionnalités
de l'appareil. Destination Porto-Vecchio sera diffusée à
raison d'un épisode chaque mercredi à 18h.
__________________________________________________ Etudes 4G : seuls 4 % des Français disposent d'un abonnement, 57 % pas prêts à y souscrire, selon Deloitte
Considérée comme un enjeu majeur pour les
opérateurs téléphoniques, la 4G compte encore peu
d'adhérents et ne suscite pas vraiment l'intérêt des
Français, selon une étude publiée hier par le cabinet
Deloitte. A ce stade, seuls 6 % disposent d'un
smartphone 4G et 4 % d'un abonnement. Cette
situation est due à l'arrivée tardive de la 4G sur le
marché et au manque de lisibilité des offres, explique
l'étude, rappelant que les opérateurs commencent à
déployer leur réseau. Bouygues Telecom prévoit de
couvrir 63 % de la population au 1er octobre contre
40 % initialement annoncés (lire la rubrique
« Technologies »). Orange et SFR entendent pour leur
part atteindre quelque 40 % d'ici la fin de l'année.
Applications consommées en priorité
par les utilisateurs de tablettes
En outre, plus de la moitié des Français (57 %)
déclarent ne pas être prêts à souscrire à une offre
4G, même si les deux tiers reconnaissent les atouts d'une
connexion ultra haut débit. Ils sont par ailleurs 30 % à
estimer les offres trop chères, de même que les
smartphones prévus à cet effet (25 %).
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Hôtel de Retz, 9 rue Charlot 75003 Paris – Tél. : 01 44 78 04 78 – Fax : 01 42 78 70 36
[email protected] – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
8/12
Concernant les applications, les Français
privilégient le gratuit. Un tiers d'entre eux rechigne à
payer, une tendance qui se confirme par rapport à
l'année dernière, poursuit l'étude. La majorité des
utilisateurs serait prête à payer pour un accès illimité à
certains services comme l'e-mail ou Facebook s'ils sont
inclus dans l'offre de l'opérateur.
Par ailleurs, les propriétaires de tablettes sont les
principaux consommateurs d'applications, avec au
moins une application par mois téléchargée par
91 % d'entre eux, contre 84 % pour les propriétaires de
mobiles. Toujours concernant les tablettes, Apple occupe
40 % du marché français, contre 23 % pour Samsung.
Cette étude a été réalisée par Ipsos auprès d'un
échantillon représentatif de 2 000 internautes français en
juin dernier.
____________________________________________ Technologies BOUYGUES TELECOM : 63 % de la population couverte par la 4G au 1er octobre
L'opérateur Bouygues Telecom a annoncé hier, lors
d'une conférence de presse, qu'il couvrira finalement
63 % de la population en 4G le 1er octobre, jour de
son grand déploiement, contre 40 % prévus jusqu'ici.
Pour rappel, Bouygues Telecom a obtenu de l'Arcep de
pouvoir utiliser sa bande de fréquences 1 800 MHz pour
y faire transiter de la téléphonie 4G, au lieu de la 2G
(voix seule) à partir du 1er octobre (nos informations du
15 mars). Cette autorisation a poussé ses concurrents à
accélérer leurs propres déploiements 4G : Orange et SFR
ont ainsi indiqué à la rentrée qu'ils couvriraient quelque
40 % de la population d'ici la fin de l'année.
___________________________________________ Droits sportifs MINISTERE DES SPORTS : installation du groupe de travail sur le « foot durable »
Valérie Fourneyron, ministre des Sports, a installé hier
le groupe de travail sur le « football durable »,
composé d'acteurs sportifs et politiques, chargé de
nourrir la future loi de programmation sur le sport
présentée en janvier 2014. Ce groupe, présidé par Jean
Glavany, aura pour objectif de formuler des
« propositions en nombre limité, crédibles, concrètes et
relativement consensuelles », a déclaré l'ancien ministre
et député PS. Monté pour quatre mois, jusqu'à fin janvier,
et six réunions, le groupe de travail fédère des
représentants du monde du football, notamment les
présidents de la Fédération française Noël Le Graët et
de la Ligue, Frédéric Thiriez. Ils se pencheront sur le
modèle économique du foot et notamment la
dépendance aux droits TV. « Cette initiative sera
conduite en cohérence avec les chantiers en cours et les
actions internationales », souligne le ministère.
____________________________________________ Nominations FRANCE TELEVISIONS : réorganisation de la direction des acquisitions
La direction des acquisitions de programmes de
France Télévisions a été réorganisée « afin de
décloisonner l'activité de négociation d'une part et
l'activité éditoriale d'autre part », a annoncé hier le
groupe. Sa directrice Tania Khali a dorénavant deux
directrices adjointes.
Catherine Wojtyczka, précédemment directrice
adjointe en charge des négociations des acquisitions de
programmes, est nommée directrice adjointe des
acquisitions/Etranger. Elle a pour mission « d'initier et
de relayer la stratégie d'acquisition du groupe auprès
des distributeurs étrangers et être force de proposition
pour les antennes (France 2, France 3, France 4,
France Ô) », indique le communiqué. Parallèlement,
Cécile Négrier, jusqu'alors responsable des achats
cinéma et téléfilms, prend les mêmes responsabilités
côté français. Toutes deux « seront ainsi aussi bien en
charge du choix éditorial que de la négociation des
programmes concernés ».
Hélène Goujet, auparavant responsable des achats de
séries, voit son périmètre élargi : elle est nommée
responsable artistique cinéma et fiction étrangère
(séries, miniséries et téléfilms). « Le pôle éditorial
travaillera en lien fonctionnel très étroit avec les deux
directions adjointes », précise le groupe.
Deborah Cohen, jusqu'à présent chargée de
négociation, est en charge à la fois de la sélection
artistique et de la négociation des achats sous la
responsabilité de Catherine Wojtyczka. Sophie Tran, qui
était conseillère de programmes cinéma, prend les
mêmes fonctions côté français, sous la direction de Cécile
Négrier.
Enfin, Ronan de Longraye, actuellement conseiller de
programmes sur les téléfilms et miniséries, est
également en charge du cinéma, sous la responsabilité
d'Hélène Goujet.
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Hôtel de Retz, 9 rue Charlot 75003 Paris – Tél. : 01 44 78 04 78 – Fax : 01 42 78 70 36
[email protected] – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
9/12
Nominations SEDPA : nouveau conseil syndical ; départ de la déléguée générale
Le Sedpa a élu son nouveau conseil syndical lors de
son assemblée générale annuelle qui s'est tenue mardi.
Celui-ci est désormais composé de douze membres dont
trois nouveaux entrants : Emmanuelle Bouilhaguet
(LE Rights/Lagardère Entertainment), Daniela Elstner
(Doc & Film International) et Ulrich Lagriffoul (Onlylife
Style). Ils rejoignent Jean Dufour (Ampersand), MarieLaure Hébrard (Film & Picture), Guy Knafo (10 Francs),
Raphaëlle Mathieu (Daydream), François-Xavier Poirier
(Novovision), Laetitia Recayte (Newen), Pierre Sissmann
(Cyber Group Studios), Frank Soloveicik (J&FK) et Laurent
Zameczkowski (Omnitem).
Le conseil syndical a procédé à l'élection de son
bureau. Frank Soloveicik a été renouvelé à la
présidence. Ont été élus vice-présidents : Emmanuelle
Bouilhaguet, Jean Dufour, Laetitia Recayte et Pierre
Sissmann. Raphaëlle Mathieu est trésorière.
Par ailleurs, Diane de Saint-Mathieu, déléguée
générale depuis plus de sept ans, quitte le syndicat pour
prendre sa retraite, a annoncé le Sedpa, précisant qu'en
attendant le recrutement de son successeur, l'intérim sera
assuré par Raphaëlle Mathieu.
Le Sedpa, seul syndicat représentant les intérêts des
distributeurs de programmes audiovisuels, indique
« poursuivre les chantiers en cours », évoquant « la
fluidité des droits et la circulation des programmes sur les
télévisions et les nouveaux supports, à travers la charte
sur la circulation des programmes signée par le comité
de liaison Satev-Sedpa-SPI, la rémunération des ayants
droit dans le cadre de la TV de rattrapage, la surenchère
financière anticoncurrentielle imposée par France
Télévisions pour la cession des mandats de
commercialisation et la retenue à la source ».
ANFR : membre du conseil d'administration
Pierre Favreau, général de brigade, est nommé
membre du conseil d'administration de l'Agence
nationale des fréquences (ANFR), selon un arrêté paru
hier au Journal officiel. Il succède à ce poste à Christian
Godard, général de brigade.
BBCWW EUROPE DE L'OUEST : directeurs territoriaux ; deux cadres dirigeants pour la France
David Weiland, directeur adjoint de BBC Worldwide
(BBCWW) pour l'Europe de l'Ouest depuis avril, a
responsables
territoriaux
pour
désigné
les
l'Allemagne, le Benelux, la France, l'Italie, les pays
scandinaves et la péninsule Ibérique. Ces nominations
font suite à la restructuration de BBCWW intervenue début
2013, visant à orienter davantage son activité sur les
marchés internationaux (nos informations du 15 mars).
Chaque territoire est responsable de toutes les activités
de ventes, distribution, production et de la gestion des
chaînes BBC. A noter que la France est le seul territoire
doté de deux cadres dirigeants. « L'Europe de l'Ouest
est un marché essentiel pour BBCWW, avec un nombre
d'activités bien implantées et des chiffres exceptionnels
réalisés dans chaque région, il est essentiel de créer des
fonctions qui englobent des responsabilités sur l'ensemble
des domaines commerciaux, souligne David Weiland,
cité dans le communiqué. Cette nouvelle structure dirigée
par une équipe de gestionnaires senior, experts dans leur
domaine d'activité et jouissant de bons réseaux sur leurs
territoires, permettra pour la première fois à nos clients
d'avoir un interlocuteur unique pour la marque BBC
sur leur marché. »
– La France se voit doter de deux directeurs territoriaux.
Jean-Louis Blot est nommé directeur Production France
tandis que Sandra Petkovic est directrice des territoires
francophones (hors production). Jean-Louis Blot était en
charge de BBCWW Production France (Danse avec les stars
sur TF1, Le meilleur pâtissier sur M6) depuis sa création en
2008. Sandra Petkovic, à la tête d'une équipe commerciale
basée à Paris et Londres, assurait depuis 2009 les fonctions
de responsable Territoire France. Dans le cadre de ses
nouvelles attributions, elle gérera donc l'ensemble des intérêts
commerciaux de la société dans les territoires francophones,
hors production. Tim Muff, directeur général des ventes de
programmes en France, a décidé de quitter la société à la
fin du mois, après 28 années passées chez BBCWW.
– Gabriele Galassi est nommé responsable Benelux.
Il était précédemment en charge des ventes de
programmes pour la péninsule Ibérique. Il supervisera
désormais les activités BBCWW au Benelux ainsi qu'un
portefeuille de chaînes BBC sur le territoire.
– Isabelle Helle, en charge des ventes BBCWW pour
les territoires germanophones depuis 2004, est nommée
responsable des territoires germanophones. Basée à
Cologne, elle est également chargée de la coproduction
d'un portefeuille de fictions, documentaires et
programmes d'histoire naturelle labellisés BBC avec un
large éventail de diffuseurs et de sociétés de production
allemands. Isabelle Helle est également en charge de
Tower Productions, la joint-venture constituée entre BBC
Worldwide et All3Media Germany.
– Francesca Doria, jusqu'alors responsable des ventes
de programmes pour la zone nord-méditerranéenne, est
nommée directrice Italie et péninsule Ibérique. Outre
les ventes, elle supervisera également la chaîne BBC
Knowledge en Italie ainsi que des activités de licences sur
des formats et des événements live.
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Hôtel de Retz, 9 rue Charlot 75003 Paris – Tél. : 01 44 78 04 78 – Fax : 01 42 78 70 36
[email protected] – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
10/12
– Richard Hornsby-Smith est nommé directeur Pays
scandinaves. Il était précédemment en charge des pays
scandinaves et du Benelux pour les activités commerciales TV
de BBCWW, et avait auparavant dirigé la division Sports
de la société. Dans ses nouvelles attributions, il poursuivra
ses relations avec les diffuseurs locaux et supervisera le
bouquet des chaînes de la BBC diffusé dans la région.
– Enfin, Jon Farrar, jusqu'alors directeur adjoint de
la programmation de BBC Worldwide Channels pour la
région EMEA, est nommé directeur adjoint des
Branded Services de BBCWW pour l'Europe de
l'Ouest. Placé sous la responsabilité de David Weiland,
il se voit confier l'ensemble des services BBC sur les
territoires d'Europe de l'Ouest afin de superviser les
stratégies de contenus et de marques pour les chaînes,
les blocs et services non linéaires. Il est également
chargé de mettre au point la stratégie éditoriale
mondiale pour les chaînes BBCWW.
_____________________________________________Programmes TMC : le rendez-vous Sans aucun doute allongé d'une dizaine de minutes
Le rendez-vous de Julien Courbet Sans aucun doute
(La Concepteria, TF1 Production), relancé le
16 septembre dernier en access sur TMC (groupe TF1),
va progressivement être allongé pour durer, à terme,
10 à 15 minutes de plus, a indiqué hier Vincent
Broussard, dga Antennes, programmation et
programmes de la chaîne, au micro d'Europe 1. Invité
du Grand direct des médias, il a déclaré ne pas être
« déçu », se félicitant d'être « très stable » : Sans aucun
doute réunit environ 350 000 téléspectateurs chaque
soir de 18h30 à 19h40 depuis une semaine. Mais
parmi les ajustements prévus, l'émission sera
progressivement allongée « jour après jour » pour se
finir vers 19h50, a-t-il déclaré.
Sur cette tranche, D8 (groupe Canal+) et W9 (groupe
M6), concurrents de TMC sur la TNT gratuite,
affichaient hier respectivement 1,012 million de
téléspectateurs (Touche pas à mon poste !) et 644 000
(Les Ch'tis à Hollywood).
NT1 : diffusion de la teen-novela Violetta (Disney) à partir du 13 octobre
La série Violetta (80 x 45'), grand succès de Disney
Channel, va faire son entrée sur la TNT gratuite. Elle
sera diffusée en exclusivité sur NT1 à compter du
dimanche 13 octobre à 8h30, a indiqué hier la filiale de
TF1. La série intégrera, comme annoncé, les programmes
jeunesse, via le bloc pour adolescentes NT1 Family créé
l'an passé (nos informations du 6 septembre).
Véritable phénomène auprès des 8-14 ans, cette « teennovela », tournée à Buenos Aires, suit le quotidien d'une
jeune fille admise dans une célèbre école des arts de la
scène, à Buenos Aires. C'est la première coproduction
entre Disney Amérique latine et Disney Channel EMEA.
Violetta, avec Martina Stoessel dans le rôle-titre, est
actuellement diffusée dans une quinzaine de pays (Italie,
Espagne, Israël, Amérique latine et France) et doublée en
cinq langues.
Disney Channel lancera la diffusion de la saison 2
inédite à compter du 30 septembre.
_____________________________________________ Evénements RENCONTRES PARLEMENTAIRES / AUDIOVISUEL : précisions
Les Rencontres parlementaires sur l'audiovisuel, qui
se tiendront le mercredi 16 octobre à la Maison de la
chimie, à Paris, seront présidées par la sénatrice
Catherine Morin-Desailly, vice-présidente de la
commission des Affaires européennes et présidente du
groupe Média et nouvelles technologies du Sénat, et non
par le député Patrick Bloche (SRC), président de la
commission des Affaires culturelles et de l'Education (nos
informations d'hier). Par ailleurs, le déjeuner-débat autour
d'Olivier Schrameck, président du CSA, n'aura pas lieu,
précise la société organisatrice M&M Conseil, ajoutant
que Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, et
Véronique Cayla, présidente d'Arte, n'ont à ce stade pas
confirmé leur présence.
__________________________________________________________________________________________________________
Edité par Fréquences, membre du Spiil – Sarl au capital de 10 000 € – Commission paritaire : 1214 W 90061 – Satellifax, 9, rue Charlot
75003 Paris – www.satellifax.com – Twitter : @satellifax – Directeur des publications Satellifax, Satellimag et Satellinet : Joël Wirsztel
Abonnements : Véronique Olasz – Tél : 01 40 29 47 48 – Fax : 01 42 78 70 36 – [email protected], tarifs : 3 mois 730 €, 1 an 2 690 €
Publicité : REMICS Régie, Remi Collard – Tél : 06 09 77 37 22 – [email protected] – Rédaction : 01 44 78 04 78,
[email protected] – Directeur de la rédaction : Joël Wirsztel – Rédactrice en chef : Yvane Dréant – Rédaction : Franz Durupt, Arnaud
Grellier, Christine Monfort, Virginie Sengès – Collaboratrices : Pascale Paoli-Lebailly, Carole Villevet – Secrétariat de rédaction :
Muriel Teissier du Cros, Maxime Bomier – REPRODUCTION INTERDITE – 18e année de publication – © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
11/12
Clin d’œil MERCREDI'S TWEETS : SNJ Radio France, Bellver...
Une sélection, parfaitement arbitraire, de tweets qui nous ont amusés ou instruits. Ou pas. L'orthographe et la syntaxe
d'origine sont conservées… sauf exception charitable !
Votre avis, vos suggestions : [email protected] ou @joelwir ou @satellifax.
@snj_rf A Radio France : 432 personnes sont à temps partiel, majoritairement des femmes. #cceRF
@snj_rf L'absence de formation pour les CDD à Radio France est évoquée, pas de réelle réponse de la direction.
#cceRF
@snj_rf 450 managers vont être formés : pour une vision d'ensemble de Radio France et les bases d'une culture
commune de management. #cceRF
@snj_rf Le SNJ dénonce le fossé – salaire, matériel – entre les journalistes de France Bleu et les journalistes des chaines
nationales. #cceRF
@snj_rf Déception des élus : aucune annonce pour le multimédia à France Bleu. #cceRF
@julienbellver Christophe Michalak, qui plombe déjà les après-midi de France 2, vient achever Sophia Aram
vendredi : il est l'invité de #JITVB
(Tweets relevés le mercredi 25 septembre)
_________________________________________ Revue de presse Notre revue de presse se veut un aperçu du secteur, vu par les autres médias (presse papier, presse en ligne,
télévision, radio), en complément de nos propres contenus. Ainsi qu’il est de tradition pour toute revue de presse, les
opinions exprimées et les faits mentionnés ne doivent pas être considérés comme reflétant les vues de notre rédaction.
NETFLIX : le service de SVOD a recruté un Français (aux Etats-Unis)
(Pascal Lechevallier, pascallechevallier.tumblr.com, mercredi 25 septembre)
[Alors que Netflix pourrait arriver en France en 2014 et
est en discussion avec des producteurs français.]
[…] Il s'est produit un événement que personne n'a
repéré : Netflix vient de recruter un Français, spécialiste
de la VOD. En effet, Vincent Tauzia est le co-fondateur de
la start-up CogniK. CogniK propose des solutions de
profilage et de recommandation qui permettent de
bénéficier d'une expérience télévisuelle en fonction des
préférences et des goûts de chaque utilisateur. CogniK
utilise un algorithme basé sur les résultats de recherche en
cognition de laboratoires de l'ENS à Lyon. […] Vincent
occupe depuis le 26 août le poste de directeur de
l'Engagement chez Netflix à Palo Alto. […]
AUDIOVISUEL EUROPEEN : initiative d'O. Schrameck pour une démarche commune de régulation
Selon Le Figaro, le président du CSA, Olivier
Schrameck, a pris l'initiative d'accueillir une « réunion de
préfiguration d'une Conférence des régulateurs de
l'audiovisuel des Etats membres de l'Union européenne ».
S'y sont notamment rendus ses homologues allemand,
italien, néerlandais, polonais, britannique et suédois,
pour décider d'engager « une démarche commune »
auprès des 28 régulateurs de l'UE.
ARTE : Jérôme Clément agacé par les louanges que reçoit la chaîne aujourd'hui
Selon L'Express, l'ancien président d'Arte Jérôme
Clément serait agacé par plusieurs articles relevant que la
chaîne, dirigée depuis 2011 par Véronique Cayla,
connaît actuellement un renouveau en matière de
contenus et d'audiences. « Clément s'insurge contre le
reproche qui lui est fait d'avoir trop longtemps saupoudré
la grille de programmes d'Arte de longs documentaires
sur l'Allemagne nazie, la Shoah et la Seconde Guerre
mondiale », explique L'Express, qui cite l'intéressé :
« C'est oublier le contexte politique de l'époque et
l'histoire de cette chaîne, créée […] pour prolonger la
réconciliation franco-allemande. »
NUMERICABLE : Patrick Drahi, l'homme de l'ombre derrière le câblo-opérateur
(Jamal Henni, BFM Business, mercredi 25 septembre)
Paradoxe. Numericable est sous le feu des projecteurs en
raison de sa prochaine cotation. Mais son homme fort,
Patrick Drahi, reste dans l'ombre. Jeudi 19 septembre, il
n'était présent ni lors de la conférence de presse, ni lors de
la présentation aux analystes. Dans l'épais prospectus de
380 pages déposé à l'AMF, son nom n'apparaît que deux
fois, pour indiquer qu'il a fondé Numericable, et qu'il en est
l'actionnaire indirect, via sa holding Altice. Car Patrick
Drahi, qui vient de fêter ses 50 ans, est un homme discret.
Des interviews rarissimes. Aucune notice biographique
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Tél.: 01 44 78 04 78 – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences
Jeudi 26 septembre 2013
12/12
au Who's who ou sur le site de ses sociétés. Aucun
portrait dans la presse. Aucun titre opérationnel dans les
multiples câblo-opérateurs qu'il possède. Aucun mandat
social non plus – il ne fait pas partie du conseil
d'administration de Numericable. Mais Patrick Drahi reste
sans aucun doute l'homme fort de Numericable. Lors des
négociations de fusion avec SFR, c'est lui qui est allé
discuter avec le patron de Vivendi, Jean-René Fourtou.
Plusieurs anciens salariés racontent qu'il continue à suivre
de près la vie de ses sociétés. « Il venait 2-3 jours par mois,
s'installait dans une salle de réunion, passait toute la boîte
en revue en faisant défiler les managers, et prenait des
décisions sur tout, des offres tarifaires aux campagnes de
pub », se souvient l'un d'eux, qui ajoute : « L'indicateur
auquel il accorde le plus d'importance est toujours le cash
généré. » Et cela n'est pas gratuit. En effet, les comptes
indiquent que Numericable rémunère Altice pour des
prestations de « conseil » dans moult domaines (gestion,
marketing, communication, technologie), et verse aussi à
Revue de presse Altice des management fees. […]
[En 2007, alors que Noos est abandonné au profit de
Numericable], Patrick Drahi est déjà passé à l'étape
suivante. Il se lance dans le rachat de câblo-opérateurs
hors de France : au Portugal, au Benelux, en Afrique de
l'Est, et surtout en Israël, où il rachète le câblo-opérateur
Hot puis l'opérateur mobile Misr. Selon la presse locale,
il s'installe à Tel Aviv et prend la nationalité israélienne –
la législation l'impose à tout actionnaire détenant plus de
20 % d'un opérateur. Il assure vouloir investir en Israël
parce qu'il est sioniste. Parallèlement, il se lance dans les
contenus. En 2007, il crée un autre fonds, Altice IV,
détenu par la société panaméenne Jenville SA. Ce fonds
prend des participations dans plusieurs chaînes
thématiques : Ma Chaîne Sport, Vivolta, Shorts TV et
Newslux. Cette dernière société, immatriculée au
Luxembourg, édite la chaîne d'information en continu
i24news, lancée cet été, qui a pour objectif déclaré
d'« améliorer l'image d'Israël ».
HADOPI : quatorze jugements prononcés
(Xavier Berne, pcinpact.com, mardi 24 septembre)
[Le sénateur David Assouline a rédigé un rapport sur le
projet de loi sur l'indépendance de l'audiovisuel dans
lequel il revient, entre autres, sur la question de l'Hadopi,
dont les compétences doivent à terme être transférées au
CSA.]
[…] Le parlementaire donne de nouveaux chiffres relatifs
à l'activité de la Commission de protection des droits de la
Hadopi, en charge de la riposte graduée. D'après ce
rapport, celle-ci peut se prévaloir, sur l'ensemble de la
période 2010-2013 d'avoir conduit à […] 14 décisions
de justice. Voilà donc qui remet les compteurs à jour, alors
que la Hadopi et le ministère de la Justice se refusaient à
nous donner une version actualisée du nombre de dossiers
transmis aux Parquets par la Rue du Texel, de même que
ceux suivis d'une décision de justice. […] Cela nous donne
donc dix jugements supplémentaires [par rapport aux
quatre déjà connus]. […]
DROITS SPORTIFS/RUGBY: beIN Sport attend 500 000 abonnés en plus avec l'exclusivité du Top 14
(Caroline Sallé, Le Figaro, mercredi 25 septembre)
[Alors que la Ligue nationale de rugby a entamé des
discussions avec plusieurs chaînes pour les droits de
retransmission du top 14, et que Canal+, actuel détenteur
des droits, et beIN Sport, son concurrent qatarien, sont
favoris.]
[…] L'arrivée de beIN Sport dans la mêlée va sans
conteste changer la donne. La chaîne qatarienne a fait
des projections lui permettant d'escompter 500 000
abonnés supplémentaires grâce à l'exclusivité des droits
sur le rugby, ce qui lui assurerait un chiffre d'affaires
additionnel de près de 40 millions d'euros. La chaîne
qatarienne pourrait donc monter jusqu'à cette somme
[Canal+ verse aujourd'hui 32 millions d'euros]. Mais on
sait qu'elle dispose de moyens financiers très
conséquents. […]
_________________________________________________ Agenda AGENDA MEDIAS : événements d’aujourd’hui et de demain
Aujourd’hui
08:30
09:30
18:30
18:45
Apps TV, conférence de presse de lancement de la chaîne. Contact : 01 44 17 00 37
Médiamétrie, conférence Eurodata TV Worldwide. Contact : 01 47 58 97 26
Melody, conférence de presse de rentrée. Contact : 01 43 18 12 37
Press Club / RSF, « Le CSA va-t-il trop loin ? ». Contact : [email protected]
AGENDA DES PROGRAMMES : événements d’aujourd’hui et de demain
Demain
11:30
M6, présentation du magazine Les reines du shopping, présenté par Cristina Cordula.
Contact : 01 41 92 58 18
_____________________________________________________________________________________________________________
Satellifax – Hôtel de Retz, 9 rue Charlot 75003 Paris – Tél. : 01 44 78 04 78 – Fax : 01 42 78 70 36
[email protected] – www.satellifax.com – 18e année de publication. Reproduction interdite © 2013 Fréquences

Documents pareils