Antoine-Laurent Lavoisier

Commentaires

Transcription

Antoine-Laurent Lavoisier
Exercices sur le passé-simple et le participe passé
&
autres exercices :
Biographie de Lavoisier
La théorie des quatre éléments

2
Antoine-Laurent Lavoisier
(1743 -1794)
L’Homme et l’œuvre
LAVOISIER (Antoine Laurent de ) , chimiste français, né à Paris, (1743-1794), l'un des
créateurs de la chimie moderne. On lui doit la nomenclature chimique, la connaissance de
la composition de l'air, la découverte du rôle de l'oxygène dans les combustions et dans la
respiration animale, l'énoncé de la loi de conservation de la masse. En physique, il
effectua les premières mesures calorimétriques. Député suppléant, il fit partie de la
commission chargée d'établir le système métrique. Lavoisier fut exécuté avec les fermiers
généraux, dont il faisait partie. (Acad. des sc.)
Petit Larousse illustré , Librairie Larousse, 1972.
Le texte ci-dessus, parce qu’il s’agit d’un texte de dictionnaire, utilise le passé-simple, qui
est plus narratif et concis ; utilisés pour donner une suite d’évènements , ils sont au
nombre de trois :
_______________________
_______________________
_____________________
En parlant vous pourriez , plus facilement être amené à utiliser le passé-composé (auxiliaire +
participe-passé. Notons que le verbe naître, pour la naissance est comme la plupart du temps déjà
au participe-passé : né à Paris
Essayez de compléter les phrases suivantes concernant Lavoisier en utilisant le passécomposé :
Lavoisier __________________ à Paris , en 1743.
(naître)
Il ____ ______________ , en physique, les premières mesures calorimétriques.
(effectuer)
Durant la révolution , il ________________________ partie de la commission chargée
d’établir le système métrique . (faire)
Malheureusement, il ________________ exécuté comme les autres fermiers généraux ,
dont il faisait partie.
(être)
03/09/2014
3

Œuvres de Lavoisier :











Mémoires sur la respiration et la transpiration des animaux.
Essay sur la nature de l’air (1772)
Mémoire Sur la nature du principe qui se combine avec les métaux pendant leur calcination
et qui en augmente le poids (lu à l’Académie Royale des Sciences de Paris en 1775)
De l’élasticité et de la formation des fluides élastiques (1775)
De la combinaison de la matière du feu avec les fluides évaporables et de la formation des
fluides élastiques aëriformes (1777)
Mémoire sur la combustion en général (1777)
Considérations Générales sur la Nature des Acides (1778)
Mémoire sur la Chaleur, Lavoisier et De Laplace (1780)
Réflexions sur le Phlogistique (1783) publié en 1786 (attacco ai seguaci delle teorie del
flogisto.)
Méthode de Nomenclature Chimique (1787)
Traité élémentaire de chimie (1789)
Ecrire les années en toutes lettres (it. per esteso)
En quelle année a été publié Essay sur la nature de l’air ?
Il a été publié ________________________________________________________ .
et la Méthode de Nomenclature Chimique ?
______ a été _________________ en _______________________________________________.
Cocher la bonne réponse :
la Méthode de Nomenclature Chimique est sortie en librairie avant  après  l’ Essay sur la
nature de l’air.
Alternatives aux deux modèles présentés dans le Mémoire sur la chaleur de Lavoisier
et Laplace :
la plus célèbre de ces alternatives (être , passé simple) ____________ celle de Benjamin
Thomson (1753-1814), futur comte de Rumford, aventurier et scientifique ; dont le slogan
« ____________________________________________ » ("il calore è moto") soutenait
la nature ondulatoire de la chaleur .
~
03/09/2014

4
Lecture
Les premiers doutes concernant la théorie des quatre éléments n’apparaissent guère
qu’au XVIIe siècle et c’est probablement à l’anglais Boyle (1627-1691) qu’il faut attribuer le
principal mérite de cette remise en cause pour son livre : The Sceptical Chymist, publié en
1661.
Le XVIIIe siècle, bien qu’encombré encore par les idées anciennes, passablement
paralysé par la nouvelle théorie du « phlogistique » proposée par Becher (1635-1682) et
développée par Stahl (1660-1734), vit de nouveaux progrès avec des savants comme les
Anglais Cavendish (1731-1810), Black (1728-1799), D. Rutherford (1749-1819), Priestley
(1703-1804) les Suédois Scheele (1742-1786) et Bergman (1735-1784), les Français
Nicolas Lémery (1645-1715) et son fils Louis (1677-1843), Rouelle (1703-1770), Macquer
(1718-1784), les Allemands Klaproth (1743-1817), Rose père (1735-1771) et fils (17621807), Marggraf (1709-1782) et bien d’autres.
Néanmoins il faut attendre les travaux de Lavoisier (1743-1794), et notamment sa
célèbre expérience de 1777 1 sur l’oxydation du mercure qui ruina définitivement la
théorie du phlogistique, pour que la chimie minérale puisse se dégager définitivement des
erreurs anciennes et se développer de façon cohérente. Il convient cependant de
remarquer que Lavoisier lui-même incluait encore dans sa liste de 33 éléments la lumière
et le « calorique » qui ne sont évidemment que des formes de l’énergie et plusieurs corps,
la chaux, la magnésie, la baryte, l’alumine et la silice qui sont en fait des corps composés.
Mais ces dernières erreurs n’allaient pas tarder à être corrigées et dès la fin du
XVIIIe siècle le développement de la chimie minérale s’accélère rapidement. Après de
longues controverses auxquelles avaient participé entre autres Berthollet (1748-822),
Proust (1755-1826), Richter (1762-1807), Dalton (1766-1844) et Gay-Lussac (1778-1850),
les lois des combinaisons en poids et en volume qui allaient devenir le fondement de la
théorie atomique sont définitivement admises. De nombreux noms et de nombreuses
découvertes seraient à citer à cette époque.
La chimie minérale, Jean BESSON PUF, 1976 1ère éd.
4-5
notes de lectures :
* doutes : it. dubbi - ne…guère… (forme négative) : it. : non molto (..prima del..)…- encombré : encombrer ,
er
e
er
1 groupe (it. ingombrare) - vit : voir, 3 groupe (it. vedere) - ruina : ruiner, 1 groupe (it. rovinare)
1
Trois ans avant Lavoisier (avril 1774), un pharmacien français, Bayen, avait étudié la même réaction et affirmé
clairement que la calcination du mercure à l’air conduisait non à une perte de phlogistique, mais à la fixation d’un gaz
par le métal, mais sans étudier celui-ci.
03/09/2014

5
Autres exercices :
……………….
Genre et nombre
Le Genre (masculin / féminin) et le nombre (singulier / pluriel) des MOTS :
Indiquer, pour le mot “erreurs” , le nombre et le genre, dans la phrase où il est proposé .
Faire ensuite la liste des mots, que vous avez isolés dans cette phrase, et qui vous ont
permis de décider :
Mais ces dernières erreurs n’allaient pas tarder à être corrigées et dès la fin du
XVIII siècle le développement de la chimie minérale s’accélère rapidement.
PHRASE :
e
GENRE
Masculin 
NOMBRE
Féminin  Singulier 
Pluriel 
erreurs
(à suivre)
03/09/2014

Documents pareils