L`année terrible» et la Commune de Paris

Commentaires

Transcription

L`année terrible» et la Commune de Paris
Le XIXe (19e) siècle
«L’année terrible» et la Commune de Paris
«L’année terrible»
Le siège de Paris
C’est ainsi que Victor Hugo appelle les
12 mois entre juillet 1870 et juillet 1871.
Tout le nord-est de la France est envahi
par la Prusse et les autres États allemands,
tandis que Paris est assiégé.
En plus de cette guerre dévastatrice,
la France va connaître un début de
guerre civile : la Commune.
Napoléon III a perdu la guerre contre la Prusse. Dès le 20
septembre 1870, Paris est encerclé par les Prussiens.
Un gouvernement provisoire est mis en place, dirigé
par Gambetta. Celui-ci veut continuer la guerre,
mais les Français ne le suivent pas.
En janvier 1871, un armistice
Sedan
est signé, la France
est sévèrement
battue, tout le
nord du pays
Metz
est occupé.
Les «Versaillais»
Les royalistes, partisans de la
paix avec la Prusse, gagnent
les élections de février 1871
face aux républicains, partisans
de la guerre. Craignant la révolte
des Parisiens, les députés se
réunissent au château de
Versailles. C’est pourquoi on
les appelle les «Versaillais».
Ils élisent Thiers président.
PARIS
Strasbourg
Orléans
Belfort
Dijon
Offensive
des armées
prussiennes
et allemandes
Bataille
Pontarlier
Siège
Ar
Fortifications
Territoires
annexés par
l’Allemagne
mé
ea
ai
24 m
ai
i
ma
22 mai
Se
P A R I S
ma
nd
26
20
m
Les communards
lle
ine
Mur des
Fédérés
e
En mars 1871, Thiers veut retirer les canons qui
ont servi à défendre Paris.Les socialistes parisiens
refusent et s’emparent de l’Hôtel de Ville
(la «Commune») et de tous les quartiers de la ville.
Ils veulent que leur mouvement s’étende dans
le pays, mais ils se retrouvent isolés et encerclés.
La «semaine sanglante»
Arm
ée «
versail
laise»
Après la Commune
Débarrassé des communards, Thiers peut négocier avec l’Allemagne (qui vient
de s’unir sous ce nom autour de la Prusse). Il obtient un départ progressif
des troupes allemandes en échange de la perte de l’Alsace-Lorraine et d’une
grosse somme d’argent à payer. En 1873, la France n’est plus occupée.
À RETENIR
Après la défaite des armées
de Napoléon III en 1870, la France
est envahie et Paris est assiégé.
1
Les républicains veulent continuer
la guerre mais les royalistes s’y
opposent. Ce sont eux qui gagnent
les élections en février 1871.
En mars, de nombreux Parisiens
se révoltent contre le gouvernement
installé à Versailles. C’est la
« Commune de Paris ».
3
2
En mai, les révolutionnaires sont
attaqués et vaincus par l’armée.
C’est la « semaine sanglante ».
4
L’armée est restée fidèle
au pouvoir légal. En mai,
les troupes entrent peu à peu
dans Paris et repoussent les
communards vers l’est de la
ville. Sentant que tout est
perdu, ceux-ci accumulent les
destructions et les exécutions
avant de se faire massacrer.
Il y a plus de 20 000 morts,
les survivants sont déportés.
Assiéger : attaquer une ville en
l’encerclant.
Guerre civile : guerre entre des
habitants du même pays.
Armistice : quand la guerre
s’arrête, car un des camps ne
peut plus continuer.
Déporter : envoyer un prisonnier
dans un territoire lointain.
90
MQ28_086.indd 90
3/03/10 12:36:16