Le Samu social

Commentaires

Transcription

Le Samu social
 Le Samu social La situation des sans‐abris Aux alentours de 2020, les estimations indiquent que la part de population urbaine dans la population globale dépassera les 80 %. A l’image traditionnelle du mendiant et du clochard, a succédé celle du sans domicile fixe, expression forgée dans les années 90 pour désigner une population de plus en plus nombreuse dans les grandes villes de sans logis. La population des sans logis se compte par centaines de milliers maintenant et l’hiver est la période où la question devient une question d’actualité lorsque certains meurent de froid… Son fondateur : Le docteur Xavier Emmanuelli Né en 1938, Xavier Emmanuelli est ancien médecin chef de la prison de Fleury‐Mérogis, dirigeant de lʹantenne médicale du Centre dʹaccueil des S.D.F à Nanterre. Président dʹhonneur de Médecins sans frontières, qu’il a fondé en 1971 avec Bernard Kouchner et Claude Malhuret, il a été secrétaire d‘état à l’action humanitaire dans le gouvernement d’Alain Juppé de 1995. Sur le modèle du SAMU (Service d’aide mobile d’urgence), le docteur Xavier Emmanuelli a créé le Samu social (Service ambulatoire d’aide d’urgence) le 22 novembre 1993. Les missions et le fonctionnement du Samu social Juridiquement, il s’agit d’un groupement d’intérêt public. C’est une structure au sein de laquelle divers organismes se regroupent. On y retrouve le Département de Paris, la SNCF, EDF‐GDF, la RATP, l’AP‐HP, et la DASS. La CPAM participe au financement d’une partie des opérations parce qu’elle les assimile à des soins à domicile. Enfin, il existe un Comité de parrainage qui permet à des entreprises de s’associer et de soutenir l’action du Samu social. Parmi les membres de ce comité, on peut citer : La Poste, Sanofi, Suez Lyonnaise des Eaux, le Groupe Accor, ou PSA Peugeot Citroën. Selon la Charte du Samu social international (qui se propose de fédérer les initiatives sur l’exemple de Paris), ʺ les Samu sociaux sont des dispositifs de sauvetage qui, dans les grandes villes du monde ont pour objet d’intervenir en urgence auprès de personnes en danger, trop faibles ou trop délocalisées pour exprimer d’elles‐
mêmes leurs besoins ʺ. Les Samu sociaux se proposent d’apporter de l’aide, du réconfort et de l’assistance à ces personnes en difficultés. Le Samu social propose une liste de logements vacants de jour. Civisme et Démocratie
avril 2004
N° d’urgence 115 Que faire si je rencontre une personne sans abri ? Etablir le contact… Si vous rencontrez une personne en détresse dans la rue, vous pouvez l’aborder et tenter de lui apporter un peu de réconfort : une poignée de main, une écoute, un dialogue, de la nourriture, des vêtements, une couverture, une cigarette.. Vous pouvez aussi appeler des secours adaptés à la situation : • En cas d’urgence sociale : le 115 La personne est consciente et ne semble pas présenter de problème médical grave. Vous pouvez signaler une personne sans abri au numéro d’urgence 115, en décrivant sommairement sa situation et en précisant le lieu exact où elle se trouve. Le 115 est un numéro gratuit, accessible même sans carte téléphonique 24h sur 24, 365 jours par an •
En cas d’urgence vitale : le 15 La personne est gravement blessée, elle est inconsciente, elle semble intransportable …. Le 15 (SAMU médical) doit être appelé pour tout problème médical, quelle que soit la situation sociale de la personne concernée. Des secours d’urgence (pompiers, ambulance…) seront envoyés sur place très rapidement. http://www.samusocial‐75.fr Civisme et Démocratie
avril 2004