La consommation de viandes dans l`Union Européenne

Commentaires

Transcription

La consommation de viandes dans l`Union Européenne
La consommation
de viandes dans
l’Union Européenne
Situation et évolutions récentes
P
erturbée par les crises sanitaires en 2000 et 2001 (ESB, fièvre aphteuse) la
consommation de viandes dans l’UE a retrouvé un rythme de croisière en
2002. Le porc reste la première espèce consommée mais la viande de volailles a
confirmé son dynamisme ces dernières années. Les niveaux de consommation
carnée et la répartition selon les viandes sont variables selon les pays de l’UE, comme dans les Etats qui vont rejoindre l’Union.
L’Union Européenne est un acteur clé de la
production et du commerce mondial des
viandes, à l’exportation comme à l’importation.
La production européenne excède la consommation intérieure pour les principales espèces,
à l’exception de la viande ovine pour laquelle le cinquième des besoins est importé.
Avec 6 % du marché communautaire, les
volumes de viandes bovines en provenance
des pays tiers sont un peu inférieurs aux exportations, fortement réduites au cours des cinq
dernières années.
L’essor des importations de volailles de l’UE a
été remarquable ces dernières années, avec
un record de 824 000 t en 2002 (755 000 t en
2001), contre 358 000 tonnes seulement en
1997. Elles ont couvert 9 % de la consommation intérieure en moyenne en 2001 et 2002.
120
115
110
Volaille
Porc
105
Toutes
viandes
100
95
90
UE-15 : Bilan d'approvisionnement par viande
(moyenne 2001 et 2002)
Million de téc
Porc
Production indigène brute
17,66
Importations de viandes
0,05
Exportations de viandes
1,14
Consommation humaine brute 16,57
Auto-approvisionnement %
107
Volaille
9,09
0,79
1,14
8,72
104
Bovins
7,45
0,40
0,50
7,11
105
Ovins
1,02
0,27
0,00
1,31
78
Source : Commission, OFIVAL.
Consommation carnée
en voie de stabilisation
La première crise de l’ESB (1996) avait fortement affecté la viande bovine, déjà orientée à
la baisse. La nouvelle crise sanitaire liée à cette maladie a eu un impact encore plus important fin 2000 et en 2001.
L’année 2002 a effacé en partie les effets de ces
perturbations. La viande bovine revient en grâce auprès des consommateurs et retrouve
presque son niveau de 1999. La viande de
volaille voit sa position s’éroder, après fortement profité du recul du bœuf en 2001, tandis que la viande porcine marque le pas.
La production européenne
excède sa consommation
intérieure pour
les principales espèces.
Importations,
consommation,
la volaille s’impose.
Bovins
85
80
L’Union Européenne est un
acteur clé de la production
et du commerce mondial
des viandes.
1995
1997
1999
2001
La tendance de la consommation carnée
semble donc en voie de stabilisation.
ITP d'après Eurostat. Estimations pour 2002
UE à 15 : Evolution de la consommation
par habitant (base 100 = 1995)
Vol. 26, NO6 - 2003
La viande porcine reste proche de son record
de 1998-1999, soit une progression de 5 % de
Hervé MAROUBY
Synthèse
3
Consommation individuelle de viande par pays en 2002 (kg/hab./an)
Porc
Allemagne
France
Belgique-Lux.
Pays-Bas
Italie
Royaume-Uni
Irlande
Grèce
Espagne
Danemark
Autriche
Portugal
Finlande
Suède
UE à 15
%
60
34
49
49
42
31
37
34
50
52
58
42
46
45
44
53,7
36,3
46
42
38,6
25,8
38,9
27,9
67,9
58,2
55,9
43,8
31,9
36,2
43,3
Volaille
%
17,5 20
25,9 24
18 19
22 26
18,3 20
28,4 33
31,4 30
19,6 24
34,2 25
22,6 20
17,7 18
31,3 30
15,4 22
14,5 18
23,2 24
Bovins
Ovins
%
%
12,3 14 1,1
1
27,6 26 4,4
4
20 21 1,8
2
20 23 1,4
2
24,7 27 1,5
2
19,9 24 6,0
7
17,9 17 5,4
5
17,6 21 11,4 14
16,1 12 5,9
4
26,3 23 1,1
1
18,6 19 1,2
1
18,0 17 3,5
3
18,0 26 0,2
0
23,2 29 1,0
1
19,7 20 3,4
3
Autres*
%
4,6
5
13,5 13
8,8
9
1,4
2
9,9 11
4,6
5
12,7 12
5,8
7
12,0
9
4,0
4
3,4
4
7,8
7
4,4
6
4,9
6
7,7
8
Total viandes
%
89,2 100
108 100
94 100
87 100
93,0 100
84,7 100
106,4 100
82,3 100
136,1 100
112,2 100
96,8 100
104,4 100
69,9 100
79,8 100
97,4 100
Sources : Eurostat ; Scees pour le porc, la volaille, la viande bovine et la viande ovine en France.
/ Autres* : équidés, abats et autres viandes. UEBL. Pays-Bas : Estimation pour 2002.
Viande ovine et autres : 2001. Royaume-Uni : MLC. Ensemble UE : estimations ITP
Disparités notables
70
Kg / tête / an
60
Porc
50
40
bovins
ovins
30
20
10
Volaille
Esp
136
DK
112
F
UEBL
IT
RFA
NL
UK
Consommation toutes viandes
108
94
93
89
87
85
Source : Eurostat
Consommation de viandes par habitant
des principaux pays de l'UE en 2002
PECO : de la place
pour la volaille.
1995 à 2002, tandis que la viande
de volailles fait preuve d’un net
dynamisme (+15 %).
Ces évolutions se font au détriment des viandes rouges, bœuf et
surtout viande ovine dont la
consommation chute de 8 % entre
1995 et 2002.
Contact :
[email protected]
4
Synthèse
• La viande porcine contribue largement aux écarts de consommation carnée observés entre les Etats
de l’Union. L’Espagne a encore
accru sa consommation ces dernières années pour passer largement en tête avec 68 kg par an,
devant le Danemark. L’Autriche
et l’Allemagne sont fortement
consommateurs, alors que la
Finlande et la Grèce présentent
les consommations les plus faibles.
• La consommation de volailles
dans l’Union dépasse celle de
viandes bovines. Ce phénomène
traduit leur incidence marquée en
Espagne, au Portugal et au Royaume-Uni notamment.
• La viande bovine est bien représentée en France, au Danemark,
en Italie et en Suède.
PECO :
le porc en tête
Les niveaux de consommation carnée dans les pays d’europe centrale et orientale sont très divers.
Elevé en Hongrie, il est proche de
celui de l’UE des 15 en République Tchèque et en Pologne.
Les pays baltes, la Slovaquie, la
Roumanie et la Bulgarie sont par
contre nettement en retrait.
La consommation moyenne de
porc des pays adhérant en 2004
est voisine de celle de l’Union
(44 kg par habitant). La viande
bovine joue un rôle réduit. Avec
un maximum en Hongrie, celle de
viandes de volailles est en augmentation, soutenue, dans ces
pays à plus faible pouvoir d’achat,
par des prix plus attractifs.
■
Consommation individuelle de viandes dans les PECO en 2001
kg/hab./an
Hongrie
Rép. Tchèque
Slovénie
Pologne
Rép. Slovaque
Estonie
Lituanie
Lettonie
«Total PECO
adhérant en 2004»
Bulgarie
Roumanie
Total 10 PECO
Porc
59,0
41,5
24,7
47,3
30,9
27,6
24,7
26,2
Volaille
26,7
20,9
24,7
15,2
17,2
13,8
9,5
9,6
Bovins
6,6
11,4
24,2
9,1
7,6
13,1
15,7
13,3
Ovins
0,7
0,1
0,0
0,0
0,2
0,0
0,0
0,0
Ensemble
93,0
73,9
73,6
71,6
55,9
54,5
49,9
49,1
44,1
17,4
9,9
0,1
71,5
32,2
24,1
38,9
15,0
13,0
16,3
11,1
7,2
9,4
6,6
2,2
1,1
64,9
46,5
65,7
Source : Ofival d'après Eurostat
Vol. 26, NO6 - 2003