La Californie teste l`habitat innovatif

Commentaires

Transcription

La Californie teste l`habitat innovatif
LA LIBERTÉ
MARDI-IMMO
MARDI 24 OCTOBRE 2006
32
La «House of Innovation» californienne possède sa salle de bains «intelligente». Les vitres s’obscurcissent automatiquement en votre présence. Et la douche mémorise température de l’eau pour chacun... DR
La Californie teste l’habitat innovatif
ARCHITECTURE • La «House of Innovation» conjugue innovations technologiques et art de vivre. Le divertissement est omniprésent, mais on y trouve aussi des matériaux intelligents. Le tout pour 5 millions de dollars!
KATJA SCHAER, CALIFORNIE
La Maison de l’innovation, version prototype. C’est ce qu’ont
conçu, avec le soutien de sponsors, Sunset, un magazine californien spécialisé dans «l’art de
vivre» et Popular Science, une
publication dédiée aux dernières nouveautés technologiques. Une maison qui combine qualité de vie, innovations
technologiques et dernières
tendances du design d’intérieur. De quoi faire ricaner les
plus sceptiques, tentés d’associer le concept à l’aberrante
construction futuriste du film
de Tati Mon Oncle. Et pourtant.
Loin de la froideur, des angles
aigus et de l’acier poli que l’on
peut légitimement redouter, la
«House of Innovation», construite dans la région de San
Francisco, surprend d’abord
par son ouverture, par sa lumière.
Les plafonds hauts, les nombreuses fenêtres soulignent les
couleurs claires des murs, qui
contrastent avec les bois chauds
du mobilier. L’absence presque
totale de portes, qui laisse les
pièces ouvertes les unes sur les
autres, étonne. Cuisine, salle à
manger et salon s’emboîtent. La
surface habitable s’étale sur 600
mètres carrés.
Derrière ce décor de bois,
de pierre et de verre, les outils et
gadgets technologiques foisonnent, avec, pour maître mot,
le divertissement. L’indispen-
sable «entertainment», à échelle américaine. A elle seule,
l’électronique a coûté quelque
250 000 dollars. Plus de cinq kilomètres de câbles ont été installés, de manière à ce que, grâce à un système centralisé,
l’heureux propriétaire puisse, à
partir d’un seul clavier, regarder une vidéo, écouter un
disque ou la radio et sélectionner les pièces dans lesquelles il
aimerait un fond musical. Les
données médias enregistrées
sur le disque dur d’un ordinateur sont accessibles sur le
même système, installé en réseau.
Douche intelligente
La notion de divertissement
est d’ailleurs si centrale que,
dans cette maison futuriste
dans laquelle chaque pièce est
dotée d’un écran et de hautparleurs, une chambre entière
lui est dédiée. Ainsi, sur le mur
de la «salle de télévision», s’affiche un écran plat géant, à
haute résolution et système sonore incorporé. De même, pour
ceux que l’ennui poursuit jusqu’à l’extérieur, un immense
écran est intégré à la terrasse.
Les programmes peuvent alors
être suivis du jardin ou de la
piscine. Et, lorsqu’il s’éteint, ce
même écran a la courtoisie de
s’effacer, en s’intégrant dans
une structure de pierre façon
cheminée d’extérieur. L’indispensable kitch californien.
Mais les innovations technologiques ne sont pas qu’au
service du son et de l’image.
Dans l’immense salle de bains,
la douche compte son propre
système informatique. Ainsi,
chaque membre de la famille
peut enregistrer les données
qui lui conviennent: température de l’eau, hauteur et puissance du jet. Une douche personnalisée en quelque sorte,
pour ceux qu’une touche de décadence n’effraie pas.
Dans cette même salle de
bains, l’intimité aussi se veut
innovante. Les fenêtres se voilent ainsi automatiquement,
lorsque le léger courant électrique qui réaligne les particules de cristaux liquides
contenues entre deux couches
de verre, est interrompu. Comme par magie, un filtre opaque
protège alors le baigneur de
tout regard indiscret.
Cave à vins high-tech
La Maison de l’innovation se
veut aussi à la pointe dans un
autre domaine cher aux Californiens:
celui
du
vin.
Construite sur une surface de
dix mètres carrés environ, cette
«cave» maintenue à température constante permet de stocker
1100 bouteilles, toutes inventoriées électroniquement. Les
données sont enregistrées à
l’entrée (cépage, année, provenance et meilleure combinaison de repas, notamment) et
un code-barres est attribué à
chaque bouteille. Le choix d’un
vin peut ensuite se faire selon
plusieurs critères. Le programme informatique fait d’ailleurs
lui-même la distinction entre
les vins qui sont prêts à être
bus et ceux qui doivent encore
vieillir. Une fois sortie de cette
cave électronique, la bouteille,
dont le code-barres est scanné,
est simplement supprimée de
l’inventaire. Un système organisé et efficace. Mais cher aussi.
Le prix de cette cave high-tech,
dont cinq exemplaires seulement ont pour l’heure été produits aux Etats-Unis, se chiffre
en effet à 35 000 dollars.
Au visiteur réticent aux
émois que procurent ces technologies domestiques et tenté
de ne voir en ce projet d’habitation qu’une collection de gadgets, on répondra que la «House
of Innovation» présente aussi
d’autres concepts novateurs,
comme ses matériaux de
construction.
DEUX MAISONS TRÈS SPÉCIALES PAR ANNÉE
C’est en 1998 que le magazine Sunset
décide de créer, avec l’aide de sponsors et
d’un constructeur, sa première maison.
«Nous voulions donner une forme concrète
aux idées que nous présentions dans notre
publication», explique Shannon Thompson
de Sunset. Si le concept est alors novateur et
un peu spéculatif, le succès, lui, est immédiat. A tel point que Sunset, spécialiste de
«l’art de vivre», réalise désormais deux projets d’habitation par année. Un thème spécifique est attribué à chacune des
constructions, qu’il s’agisse de la maison à
idées, de la maison verte ou de la «House of
Innovation», pour laquelle Sunset s’est allié
au magazine Popular Science.
Construite sur une période de douze à
dix-huit mois, chacune de ces habitations
conceptuelles est ouverte au public pendant trois mois environ. Visitées par
quelque 30 000 personnes en moyenne,
ces maisons particulières sont ensuite
mises sur le marché. Mais l’innovation n’est
pas à la portée de toutes les bourses. Le
prix de la «House of Innovation», par
exemple, se monte à quelque cinq millions
de dollars. KS
Inévitable touche écolo
Ainsi, le parquet de chêne
est fabriqué de manière à se
monter sans clous ni colle. Par
simple emboîtement. Le sol de
l’entrée et de la cuisine, lui, est
fait d’un alliage de ciment et de
polymère, moins froid que les
carrelages traditionnels. Le plateau de cuisine est pour sa part
constitué de Corian®, un mélange de minéraux et de résine
acrylique, dont la surface est si
lisse qu’elle ne retient pas l’humidité.
Et si, dans un Etat qui affiche ses ambitions écologistes,
les panneaux solaires sur le toit
s’imposent comme une évidence, la Maison de l’innovation offre aussi, dans son garage,
sa propre pompe à essence. Ou
plutôt, sa propre pompe à gaz
naturel, qui, en une nuit, recharge le réservoir de la voiture
de demain, une automobile à
gaz plus écolo encore que les
véhicules hybrides (la Honda
Civic GX est pour l’heure encore le seul modèle commercialisé). «L’installation de ce système revient à 3500 dollars et ce
carburant coûte bien moins
cher que l’essence, explique
Eric Adams de Popular Science.
Et, en termes de pollution,
nous sommes proches d’un degré zéro.» Un must dans une
Californie qui se veut non seulement à la pointe du design et
de l’innovation, mais aussi résolument verte. I