Imagerie articulaire

Commentaires

Transcription

Imagerie articulaire
• FACT SHEET No. 15
Imagerie articulaire
Frank W. Roemer, MD
L’arthrose (AO) est la cause principale de douleur articulaire. Même si la dégénérescence du cartilage
articulaire est un signe d’AO, le cartilage est sans nerf, et nous ne possédons pas encore d’explication
claire sur la façon dont les diverses modifications structurelles des autres tissus articulaires interagissent
ou sur leur rôle dans la prévalence de la douleur, particulièrement dans la douleur du genou. De façon
similaire, la variabilité de la douleur, expliquée par les modifications structurelles indépendantes aussi
bien que leur somme et interactions, reste mal définit.
L’AO est évaluée radiologiquement soit par des systèmes de scores semi-quantitatifs comme l’échelle de
gradation de Kellgren et Lawrence ou grâce à l’atlas de la Société Internationale pour la Recherche sur
l’AO, qui classent le rétrécissement de l’espace articulaire tibio-fémorale et les ostéophytes séparément
pour chaque compartiment. De plus, la mesure quantitative de la largeur de l’espace articulaire (LEA)
peut être réalisée soit manuellement ou de façon semi-automatisée. La LEA minimum est la mesure
standar, mais l’utilisation de LEA spécifiques en fonction de la localisation a été rapportée.
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être évaluée par des approches semi-quantitatives, la
segmentation 3D, ou l’utilisation de techniques de composition. Plusieurs systèmes de scores pour l’IRM
sont disponibles pour l’évaluation de l’AO, avec chacun leurs avantages et inconvénients. Pour
l’évaluation de la synovite, l’IRM avec amélioration du contraste permet une évaluation plus précise que
la cotation de données d’IRM sans amélioration de contraste. La quantification du cartilage ou des
ménisques nécessite une segmentation et exploite les données tri-dimensionnelles de l’IRM pour
évaluer les dimensions tissulaires (comme l’épaisseur, le volume des zones, et autres) comme variables
continues. Les techniques IRM de composition permettent la visualisation de modifications précoces,
pré-morphologiques qui ne peuvent pas être vus avec une IRM conventionnelle. Son rôle pour élucider
_____________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler et
soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.
les associations avec l’incidence de la douleur, la progression, ou les fluctuations, nécessite d’être
étudié.
Dans des études épidémiologiques, une discordance significative entre AO radiologique et douleur de
genou a été rapportée. Même si la découverte radiologique de lésions articulaires prédispose à une
douleur articulaire, les pathologies sous-jacentes conduisant à la douleur ne peuvent pas réellement
être discernées avec la radiologie seule et peut nécessiter de prendre en compte d’autres facteurs.
Les nouvelles constructions d’étude sont une approche pour tenter d’explorer la discordance structuresymptôme. Par exemple, lorsque les différences individuelles influençant l’expérience douloureuse sont
prise en compte de façon adéquate, une relation forte est observée entre l’arthrose radiologique et la
douleur du genou. Une étude utilisant l’examen direct sant anesthésie des tissus articulaires sur
l’articulation du genou chez l’Homme a fournit un aperçu sur les structures particulières qui entrainent
une douleur lorsqu’elles sont examinées. Grâce à des imageries comme l’IRM, plusieurs altérations
structurelles comme des déchirures méniscales, des lésions de la moelle osseuse sous-chondrale, une
usure de l’os sous-articulaire, une synovite, et un oedème ont été associés à la douleur du genou.
De plus, des modifications des lésions de la moelle osseuse et des marqueurs inflammatoires à l’IRM
sont associés avec des fluctuations de la douleur chez les patients avec une AO de genou. Il n’est pas
complètement compris dans quelle mesure la variabilité de la douleur est due à un changement
structural. Une raison à cette difficulté est que la plupart des études se sont focalisées sur des stades
tardifs de la maladie alors que de nombreuses modifications pathologiques sont déjà fréquemment
présentes. En fait, des anomalies à l’IRM sont très fréquentes même dans des genoux qui sont
considérés comme radiologiquement normaux.
Une revue spécifique a examiné les relations simultanées entre les découvertes à l’IRM dans l’AO et les
symptômes. Parmi celles-ci, seulement un peu plus de la moitié ont trouvé une association
statistiquement significative, indiquant que les études à ce jour ont montré une association
contradictoire entre caractéristiques structurales et symptômes. Quoiqu’il en soit, en général, des
lésions importantes de la moelle osseuse étaient fortement associées à la douleur du genou, suivies de
la synovite et de l’oedème, et du volume et de l’épaisseur de cartilage. L’interprétation de ces relations
est un défi, puisqu’il n’est pas clair si toutes ces associations sont réellement la cause ou simplement des
marqueurs de l’intensité d’une autre pathologie structurale qui peut contribuer au vécu douloureux.
References
1. Hannan MT, Felson DT, Pincus T. Analysis of the discordance between radiographic changes and knee pain in
osteoarthritis of the knee. J Rheumatol 2000;27:1513-7.
2. Neogi T, Felson D, Niu J, Nevitt M, Lewis CE, Aliabadi P, et al. Association between radiographic features of
knee osteoarthritis and pain: results from two cohort studies. BMJ 2009;339:b2844.
_____________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler et
soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.
3. Dye SF, Vaupel GL, Dye CC. Conscious neurosensory mapping of the internal structures of the human knee
without intraarticular anesthesia. Am J Sports Med 1998;26:773-7.
4. Torres L, Dunlop DD, Peterfy C, Guermazi A, Prasad P, Hayes KW, et al. The relationship between specific tissue
lesions and pain severity in persons with knee osteoarthritis. Osteoarthritis Cartilage 2006;14:1033-40.
5. Zhang Y, Nevitt M, Niu J, Lewis C, Torner J, Guermazi A, et al. Fluctuation of knee pain and changes in bone
marrow lesions, effusions, and synovitis on magnetic resonance imaging. Arthritis Rheum 2011;63:691-9.
6. Hunter DJ, Zhang W, Conaghan PG, Hirko K, Menashe L, Li L, et al. Systematic review of the concurrent and
predictive validity of MRI biomarkers in OA. Osteoarthritis Cartilage 2011;19:557-88.
7. Kim IJ, Kim DH, Jung JY, Song YW, Guermazi A, Crema MD, Hunter DJ, Kim HA.
Association between bone marrow lesions detected by magnetic resonance imaging and knee pain in
community residents in Korea. Osteoarthritis Cartilage2013;21:1207-13.
8. Cotofana S, Wyman BT, Benichou O, Dreher D, Nevitt M, Gardiner J, Wirth W, Hitzl W, Kwoh CK, Eckstein F,
Frobell RB; OAI Investigators Group. Relationship between knee pain and the presence, location, size and
phenotype of femorotibial denuded areas of subchondral bone as visualized by MRI. Osteoarthritis Cartilage
2013;21:1214-22
9. Roemer FW, Eckstein F, Hayashi D, Guermazi A. The role of imaging in osteoarthritis. Best Pract Res Clin
Rheumatol 2014;28:31-60.
10. Guermazi A, Niu J, Hayashi D, Roemer FW, Englund M, Neogi T, Aliabadi P, McLennan CE, Felson DT.
Prevalence of abnormalities in knees detected by MRI in adults without knee osteoarthritis: population based
observational study (Framingham Osteoarthritis Study). BMJ. 2012;345:e5339.
A propos de l' Association internationale pour l' étude de la
douleur ®
IASP est le premier forum professionnel pour la science , la pratique et
l'éducation dans le domaine de la douleur . L'adhésion est ouverte à
tous les professionnels impliqués dans la recherche , le diagnostic ou le
traitement de la douleur . IASP a plus de 7000 membres dans 133 pays ,
90 sections nationales et 20 groupes d'intérêts spéciaux .
Planifiez vos collègues à se joindre au 16e Congrès mondial sur la
douleur, 26-30 Septembre , 2016, à Yokohama, au Japon.
Dans le cadre de l' Année mondiale contre la douleur dans les articulations, IASP propose une série de
20 fiches d'information qui couvrent des sujets spécifiques liés à des douleurs articulaires. Ces
documents ont été traduits en plusieurs langues et sont disponibles pour téléchargement gratuit.
Visitez www.iasp-pain.org/globalyear pour plus d'informations.
_____________________________________________________________________________________________
© Droit d'auteur 2016 Association internationale pour l' étude de la douleur.
Tous les droits sont réservés.
IASP rassemble des scientifiques, des cliniciens, fournisseurs de soins de santé et les décideurs pour stimuler et
soutenir l'étude de la douleur et de transformer ces connaissances en vue d'améliorer soulagement de la
douleur dans le monde entier.