des maillots, des bouquets et des promesses…

Commentaires

Transcription

des maillots, des bouquets et des promesses…
Issy-les-Moulineaux, jeudi 28 juillet 2016
TOUR DE FRANCE 2016
DES MAILLOTS, DES BOUQUETS ET DES PROMESSES…
Vainqueur de son troisième Tour de France, Chris Froome a porté le Maillot Jaune en contrôlant la
concurrence à partir de l’étape de Bagnères-de-Luchon et jusqu’aux Champs-Elysées. Le Britannique a
eu affaire à de nouveaux interlocuteurs, d’Adam Yates à Romain Bardet. Sur le terrain des victoires
d’étapes, les performances de Mark Cavendish, Peter Sagan ou encore Tom Dumoulin ont contribué au
spectacle quotidien. Panorama du Tour 2016…
Froome et ses dauphins
L’histoire ne se répète pas vraiment. En tout cas, elle n’a pas été écrite sur le même papier que pour les deux
premiers chapitres victorieux de Chris Froome. Là où un seul coup avait quasiment suffi à assommer ses
adversaires (Ax-3-Domaines en 2013 ; La Pierre-Saint-Martin en 2015), le leader de Sky a distillé les p’tites
baffes, en s’essayant à de nouvelles modalités selon les humeurs et les opportunités. En descente à Bagnèresde-Luchon, sur le plat à Montpellier, Froome a affiché une supériorité aussi nette, en montrant le visage du
panache et du jeu.
Déjà engagé avec assurance dans la course au titre en quittant les Pyrénées, Froome a sû contrôler ses rivaux
et leur imposer une distance de sécurité, sans pour autant les dissuader de passer à l’action. Dauphin pendant
six jours, Adam Yates n’a pas pu représenter une menace pour son aîné, mais le rang qu’il a tenu, y compris
une fois sorti du podium (4ème à l’arrivée), lui vaut le titre de révélation du Tour. Un statut concrétisé par le gain
du maillot blanc, qu’il défendra l’année prochaine, tout comme son premier poursuivant dans la hiérarchie, Louis
Meintjes. Suivant une courbe ascendante tout au long de l’épreuve, le jeune grimpeur de Lampre est devenu le
premier coureur africain dans le Top 10 final (8ème). Talent à suivre.
Bauke Mollema a quant à lui passé depuis longtemps le stade de l’éclosion, mais s’est en revanche heurté à un
vieux travers personnel. Sa dégringolade de la 2ème à la 11ème place en deux jours sonne comme une réplique
encore plus violente de son expérience du Tour 2013, terminé en 6ème position après un long séjour sur le
podium provisoire. Enfin, Romain Bardet a bel et bien installé son crédo, faisant rimer efficacité et originalité, se
lançant à la conquête de la deuxième place au général tout en régalant les amateurs de cyclisme-champagne
dans la descente de Domancy. A 4’05’’ de Froome sur les Champs-Elysées, le Français n’a pas rivalisé pour le
titre… mais ses meilleures années sont devant lui.
Les paris sur l’avenir sont hasardeux, mais Bardet devrait aussi retrouver sur les routes de juillet Nairo Quintana,
à qui il succède sur la 2ème marche du podium. Le Colombien n’a jamais été en mesure de réaliser son «
Sueño amarillo », mais n’a pas totalement sombré puisqu’il termine son troisième Tour sur le podium en autant
de participations. Pour l’orgueil patriotique colombien, Jarlinson Pantano s’est chargé de représenter dignement
la nation en s’imposant à Culoz. Et pour la performance collective, la formation Movistar trouve une récompense
réjouissante avec le classement par équipes qui reste son jardin, et la victoire d’étape d’Ion Izagirre.
La vie en jaune pour Sagan, Cavendish, Van Avermaet
L’année 2016 gardera une saveur exceptionnelle pour Peter Sagan. C’est la première qu’il passe avec le maillot
de champion du monde, c’est le millésime du premier monument qu’il a accroché à son palmarès avec le Tour
des Flandres… et c’est en ce mois de juillet qu’il a enfilé son premier Maillot Jaune. Pour y parvenir, le Slovaque
a dû mettre fin à une disette de victoires d’étapes sur le Tour depuis 2013. Jamais rassasié, Sagan ne s’est
évidemment pas arrêté à ce succès cherbourgeois « en or ». Poussé par sa vision de l’attaque totale, il s’est
lancé dans une chasse aux points incessante pour s’adjuger un cinquième maillot vert d’affilée. Sur son chemin,
il a complété sa collection en piégeant les purs sprinteurs à Montpellier, puis en les battant à leur jeu à Berne.
Même avec 7 étapes au compteur, Peter Sagan reste bien loin des hauteurs auxquelles plane Mark Cavendish.
Le sprinteur britannique a dû attendre sa dixième participation au Tour de France pour s’habiller du Maillot
Jaune qui lui avait par exemple échappé avec perte et fracas à Harrogate en 2014. Presque par surprise, il ne
s’est pas privé pour griller la politesse aux Greipel, Kittel et Kristoff à Utah Beach. Non content de garnir son
vestiaire du seul maillot qui lui manquait, le « Cav » a montré qu’à 31 ans, il était redevenu le maître du sprint,
avec 4 victoires sur 5 confrontations massives. Avec 30 bouquets conquis depuis 2008, Cavendish a surtout
dépassé Bernard Hinault dans le classement des collectionneurs. Seul Merckx le devance, avec 34 étapes… et
accessoirement 5 titres !
Parmi les Maillots Jaunes pré-pyrénéens, Greg van Avermaet a été le leader le plus solide, avec trois jours aux
commandes du général. Le Belge a lui aussi su contrarier ses dispositions habituelles pour s’adjuger une étape
de montagne au Lioran, où les grimpeurs étaient attendus pour une première démonstration. C’est aussi en
sortant de son rôle classique que Tom Dumoulin s’est imposé sur l’étape d’Andorre-Arcalis. Le Hollandais s’est
ensuite reconnecté à son logiciel pour dominer avec autorité le contre-la-montre de la Caverne du Pont-d’Arc.
Van Avermaet et Dumoulin ont momentanément éclipsé les grimpeurs, mais n’ont pas empêché Rafal Majka de
partir à la conquête du maillot à pois. Le Polonais a utilisé les échappées comme méthode de tricotage, y
compris sur les étapes remportées par les deux précités. Comme en 2014, le grimpeur de Tinkoff a contribué au
rebond de son équipe après l’abandon d’Alberto Contador, sans trouver cette fois-ci la voie du succès sur les
étapes. Mais pour l’avenir, il connaît la formule…
Retrouvez toutes les informations relatives au Tour de France 2016 sur www.letour.fr
Contacts presse
Titouan Tiberghien : [email protected] / 01.41.33.17.14 – 06.40.16.67.67
Amaury Bodin : [email protected] / 01.41.33.46.39 – 06.07.02.42.17

Documents pareils