Le Midi antique S - Musée départemental

Commentaires

Transcription

Le Midi antique S - Musée départemental
Du 15 septembre au 14 décembre 2014
Le Midi antique
Photographie et monuments
historiques. 1840-1880
Visites guidées pour individuels
Tous les dimanches à 16h30
Pas de visite pendant les vacances scolaires
> > Durée : 1h30 - Tarif : 2 € en plus du billet d’entrée, sans réservation.
En vente le jour même dès 10h, dans la limite des places disponibles.
Gratuit pour les abonnés du musée.
Commissariat scientifique : Hélène Bocard, conservateur en chef du patrimoine.
Commissariat exécutif : Jessy Ruiz, service conservation du musée départemental Arles antique.
Amphithéâtre d’Arles, Choiselat et Ratel, daguerréotype triple plaque, Coll. Museon Arlaten © Museon Arlaten
Visites guidées pour les groupes
S
> > Renseignements et réservations : 04 13 31 51 48
i Rome ou la Grèce antique ont déjà fait
l’objet d’expositions de photographies anciennes, en revanche le Midi de la France
n’a jusqu’à présent jamais été montré sous
cet angle. De Narbonne à Nice, en passant par
Arles, Nîmes, Vaison-la-Romaine ou encore le
Pont-du-Gard, cette exposition montre le regard
porté sur les monuments et sites antiques par
les premiers photographes et l’évolution de ces
représentations. Près de 140 photographies
permettent d’aborder trois thématiques principales : le monument en majesté, la diffusion de
l’image photographique des monuments et sites
antiques et, enfin, l’approche archéologique.
Photographie et esthétique
Les photographies présentées dans cette
exposition ont été prises entre 1845 (daguerréotypes) et les années 1880. Une large place est
faite aux années 1850, « âge d’or de la photographie », ainsi qu’à Edouard Baldus, dont les
choix esthétiques sont en parfaite adéquation
avec la monumentalité des sujets représentés.
Si beaucoup de photographes, amateurs et
professionnels, font le déplacement depuis
Paris (les frères Bisson, Alphonse Davanne,
André Giroux, Emile Peccarère, Eugène Piot),
d’autres sont installés dans le Midi : Antoine
Crespon à Nîmes et Dominique Roman à Arles,
suivis d’autres moins connus.
La photographie comme outil
Une grande partie des photographies exposées
a un lien avec la politique de conservation et
de restauration mise en œuvre par la commission des Monuments historiques créée en 1837.
Certaines résultent d’une commande directe de
l’administration (Mission héliographique, 1851),
d’autres ont été commandées par des architectes pour accompagner un devis ou documenter un chantier ; d’autres encore ont été prises
pour instruire une demande de classement.
L’architecte Henry Révoil, qui eut souvent
recours à la photographie, occupe de ce
point de vue une place privilégiée. Ses clichés
donnent à voir des monuments récemment dégagés (castellum de Nîmes, arc de Carpentras)
Amphithéâtre de Nîmes © Antoine Crespon, Collection particulière
Notre Dame de Lamourguier de Narbonne © Jules Grulet.
Archives départementales de l’Aude.
Frise de l’arc de triomphe, dépôt lapidaire d’Arles,
Dominique Roman, Museon Arlaten © J.-L. Maby
ou en cours de restauration (les arènes de
Nîmes, le temple de Vienne, les thermes de
Constantin), mais aussi des monuments appelés à disparaître (les remparts de Narbonne) ;
on trouvera encore des vues des premiers
musées lapidaires, installés dans des temples
antiques ou dans des églises.
Visite en langue des signes Française (LSF)
Dimanche 12 octobre à 11h
Public adulte - Assurées par l’ASIP (Association des Sourds et Interprètes de Provence)
> > Gratuit, renseignements et réservation : [email protected]
Interprète en LSF : Sylvie Mazella – 06 07 75 53 26
Matériel et techniques
En plus de la diversité technique, cette exposition met l’accent sur la matérialité de la photographie, incluant des daguerréotypes, des
négatifs, des panoramas d’un mètre de long et
des vues stéréoscopiques. Des épreuves de
qualité exceptionnelle, destinées à figurer en
leur temps dans des expositions, nous montrent
à quel point la photographie des premières
décennies était à chaque fois le résultat de
choix esthétiques et techniques, chaque tirage étant unique. Elles côtoient des épreuves
d’esprit plus « archéologique » ou documentaire.
À travers sa richesse et la beauté intrinsèque
de nombreuses épreuves, la photographie nous
restitue ici une image de la romanité plus directe
que la peinture ou l’estampe, à une époque où
les monuments antiques se révélaient au public
dans toute leur intégrité, dépouillés de ce qui les
avait dénaturés au long des siècles.
Le pont du Gard, vers 1870 © Félix Neurdein, musée Nicéphore Niépce.
Arc de Carpentras, épreuve sur papier, vers 1870, Bibliothèque Inguimbertine, archives et musée de Carpentras,
cliché anonyme
Autour de l’exposition
Conférences
Mercredi 17 septembre à 18h
Dans le prolongement le l’exposition « Le Midi antique. Photographie et monuments
historiques. 1840-1880 » le musée invite les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure
de la Photographie à exposer une sélection d’images qui montre que la photographie de
monuments reste une pratique inscrite dans l’histoire de la discipline.
L’esprit des lieux
Michel Séméniako, photographe et Nicolas
Havette, directeur de la galerie Le Magasin de
jouets.
Cette conférence à deux voix s’attachera à
présenter la résidence proposée en septembre
2014 par « Le Magasin de jouets » à Michel
Séméniako. Son travail étonnant sur les lieux de
mémoire de la ville d’Arles sera présenté à cette
occasion, en présence du galeriste à l’origine
du projet.
Regards contemporains
sur le patrimoine photographique
Commissariats : Christian Milovanoff et Florence Maille
Du vendredi 3 octobre 2014 au dimanche 4 janvier 2015 - salle d’exposition du 1er étage
A l’occasion de la commémoration du centenaire de la loi de 1913 de protection des monuments historiques, l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie (ENSP) s’est engagée
dans un projet éditorial initié par la Drac PACA : « Le Patrimoine photographié » (Nouvelles
éditions Scala). C’est ainsi que six étudiants de l’ENSP (Steven Daniel, Vincent Duault,
Jeanne Grouet, Louis Matton, Cloé Vignaud et Sonia Yassa) ont reçu pour commande de
photographier des monuments historiques de la région Paca à partir d’un corpus d’images
anciennes pour lesquelles ils devaient produire deux nouvelles images : une reproduction
la plus proche de l’original et une figure libre inspirée par le lieu.
© Michel Séméniako, l’Amphitéatre
A découvrir :
« L’esprit des lieux »,
13 septembre > 1er novembre
Galerie Le Magasin de jouets,
19 rue Jouvène à Arles.
Vendredi 3 octobre de 15h à 16h30
Conserver et valoriser les fonds
photographiques anciens
En collaboration avec l’Ecole Nationale
Supérieure de la Photographie
Informations : [email protected]
Vendredi 3 octobre à 18h
Photographier le Monument
A l’occasion de l’ouverture de l’exposition
« Regards contemporains sur le Patrimoine »
Avec Hélène Bocard, commissaire de l’exposition Midi antique, Christian Milovanoff, Robert
Jourdan (conservateur régional des Monuments
Historiques), Michel Guillemot, (directeur des
Nouvelles éditions Scala) et les étudiants de
l’ENSP : Steven Daniel, Vincent Duault, Jeanne
Grouet, Louis Matton, Cloé Vignaud et Sonia
Yassa.
Devenez adhérent du Musée
Tarif : 15 € abonnement annuel renouvelable.
- Accès illimité aux collections permanentes et
expositions temporaires (file prioritaire)
- Accès gratuit aux visites guidées
- Des invitations aux vernissages, envoi du
programme d’activités et de la newsletter
mensuelle…
Horaires
Tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi
Fermeture : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et
25 décembre.
Tarifs
Entrée plein tarif : 8 €
Entrée tarif réduit : 5 €
Les expositions « Midi antique. Photographie
et monuments historiques (1840-1880) » et
« Regards contemporains sur le patrimoine
photographique » sont comprises dans le billet
d’entrée du musée.
Hortus (jardin d’inspiration romaine)
Entrée libre
Ouvert tous les jours sauf le mardi
Fermeture : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre
et 25 décembre.
De 10h à 19h du 1er avril au 30 septembre
De 10h à 17h30 du 1er octobre au 31 mars
Gratuit pour tous les publics les premiers
dimanches du mois.
Tarif réduit
Groupes (+10 personnes, réservation
obligatoire), + de 65 ans, détenteurs des cartes :
entraide solidarité 13 - familles nombreuses pass privilège - carte de fidélité Envip
Venir au musée
Navia A, la navette gratuite du centre ville
(arrêts : gare sncf, amphithéâtre, musée Réattu,
quais du Rhône, MDAA). Tous les jours, sauf les
dimanches et les jours fériés.
Passage toutes les 30 minutes devant le musée
www.tout-envia.com
Gratuité
Moins de 18 ans, demandeurs d’emploi,
bénéficiaires du RSA, handicapés, invalides,
étudiants, enseignants pass éducation,
journalistes, conservateurs de musées,
carte ICOM, personnel du ministère de la
Culture, guides de la Caisse Nationale des
Monuments Historiques.
Taco & Co service arlésien de vélo taxi
Tél. 06 50 29 60 00 / www.tacoandco.fr
Stage photo adulte
Mardi 16 septembre de 16h à 17h30 puis de 20h à 22h30
L’esprit des lieux… dans le musée
En raison de la manifestation Museomix l’exposition sera
exceptionnellement fermée au public du mercredi 5 au lundi 10 novembre inclus.
Catalogue de l’exposition :
Editions Snoeck, 30€ - 240 pages
Parallèlement à l’exposition L’esprit des lieux au Magasin de jouets, Michel Séméniako proposera
à chaque stagiaire de choisir une œuvre, un espace, un détail du musée durant un repérage diurne,
et accompagnera chacun lors de prises de vues nocturnes afin d’en donner sa propre vision, en
peignant avec la lumière.
> Tarif : 30€, réservation obligatoire au 04 13 31 51 48
Conseil
général des bouches-du-rhône
Direction de la Culture - www.culture-13.fr
Musée
cg13.fr
départemental
Arles
antique
Presqu’île-du-Cirque-romain BP 205 - 13635 Arles cedex
Tél. 04 13 31 51 03 – Fax. 04 13 31 51 37 - www.arles-antique.cg13.fr
Théâtre romain d’Arles
Edouard Baldus (1813-1889), Paris, musée d’Orsay – RMN Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
>> Entrée libre dans la limite des places disponibles - Auditorium du musée.
© Steven Daniel
LE MIDI
ANTIQUE
Photographie
et monuments
historiques
(1840-1880)
Du 15 septembre au 14 décembre 2014