Discours de Madame Nelly OLIN Ministre de l`Ecologie et du

Commentaires

Transcription

Discours de Madame Nelly OLIN Ministre de l`Ecologie et du
Messieurs les Maires d’Arbas, de Bagnères de
Bigorre, de Burgalays et de Luchon,
Messieurs les Préfets,
Discours de Madame Nelly OLIN
Mesdames et Messieurs.
Ministre de l’Ecologie et du développement durable
Nous sommes aujourd’hui réunis pour une étape
importante dans la préservation de la population
Conférence de Presse
d’ours bruns dans les Pyrénées.
Plan de restauration de l’ours brun dans les
Pyrénées
Comme vous le savez, la diversité biologique est
aujourd’hui, dans le monde entier, gravement
Lundi 13 Mars 2006
1
menacée.
2
A de nombreuses occasions et la dernière fois en
Voici quatorze années déjà que la communauté
accueillant, à Paris, fin janvier 2005, la conférence
internationale a adopté, à Rio de Janeiro, en 1992,
internationale
la Convention pour la Diversité Biologique mais,
gouvernance », le Président de la République a
depuis cette date, la situation de la nature n’a cessé
manifesté l’engagement très fort de notre pays sur
de se dégrader à travers le monde.
ce sujet, par ailleurs très symbolique, qui lui tient à
« Biodiversité
science
et
cœur.
Tous les peuples de la Terre sont solidaires face à
cette menace et chacun a le devoir de prendre les
J’ai présenté en Conseil des ministres les sept
mesures nécessaires sur son territoire, pour les
premiers plans d’actions de la stratégie nationale
espèces et les milieux naturels qu’il a reçus en
pour la biodiversité le 23 novembre dernier. Ils
héritage.
témoignent de l’engagement de l’ensemble du
Gouvernement.
La France, comme bien d’autres nations, est
engagée dans ce combat.
C’est dans ce contexte qu’il faut apprécier la
décision
du
Gouvernement
de
renforcer
population d’ours bruns dans les Pyrénées.
La renforcer pour la sauver.
3
4
la
La sauver d’une disparition inéluctable si nous ne
pour les qualités d’écoute et de dialogue dont ils ont
faisons rien.
su faire preuve depuis plus d’un an sur ce sujet.
Peut-on réellement imaginer les Pyrénées sans plus
Le plan de renforcement que je vous présente
aucun ours ? Je ne le pense pas mais je respecte les
aujourd’hui est le fruit de ce travail déterminé,
positions des uns et des autres, notamment des
patient et ouvert.
éleveurs dont on sait que le métier n’est pas facile.
Son volume important témoigne de l’abondance des
Je rappelle qu’une importante phase de concertation
informations rassemblées et de la diversité des
a été ouverte par l’Etat dès février 2005.
sujets abordés.
Et je souhaite vivement remercier Messieurs les
Les premiers mois de la concertation ont cependant
Préfets ici présents ainsi que leurs collaborateurs :
révélé une grande inquiétude devant le nombre de
le DIREN Midi-Pyrénées, en tant que chef de
lâchers d’ours qui avait été initialement annoncé.
projet, les Sous-Préfets, les Directeurs régionaux et
départementaux, les agents de l’office national de la
Dès ma prise de fonction, j’ai tenu à rencontrer les
chasse et de la faune sauvage, particulièrement
élus concernés et tous les acteurs.
sollicités, les agents de l’Office national des forêts,
5
6
Ceci m’a conduit à ramener le nombre d’ours
Le nombre d’ours relâchés est donc réduit mais
relâchés à un chiffre bien plus raisonnable et
l’effet attendu sur la population générale et son bon
rassurant, même s’il reste significatif dans la
état de conservation est réel.
perspective de la préservation de la population
ursine pyrénéenne.
Le Gouvernement s’est évidemment dans le même
temps préoccupé de renforcer les actions déjà
En ne relâchant plus, désormais, que cinq ours dans
existantes en faveur des activités humaines, voire, à
le massif pyrénéen je ne fais d’abord que remplacer
cette occasion, de développer les partenariats, y
les trois ours morts par accident : Canelle en 2004,
compris, sur un autre plan, avec nos voisins
Melba en 1997 et Claude en 1994, et ensuite avec
espagnols et andorrans.
deux de plus, je ne fais que compenser très
partiellement les naissances d’ours qui n’ont pas eu
Dès 2006, le Ministère de l’Ecologie et du
lieu du fait de ces disparitions prématurées.
Développement Durable renforce les moyens qu’il
consacre à l’ours :
En même temps, par la diversification génétique
qu’apportent ces nouveaux ours, nous réduisons
fortement les risques de consanguinité, qui est l’une
des principales menaces actuelles.
7
8
- Affectation de personnels supplémentaires
Pour leur part, les chasseurs ont toujours été
auprès de l’équipe technique ours pour le suivi
considérés comme des alliés de la faune sauvage, et
biologique des animaux ainsi que pour
c’est dans cet esprit qu’avec l’ensemble des
l’accompagnement des éleveurs (notamment 2
Présidents des fédérations départementales des
nouveaux postes de techniciens pastoraux
chasseurs une « charte » a été discutée.
potrant le total à 7 ; un poste de technicien,
d’ingénieur et d’animateur Chiens-Patou) ;
Celle-ci
reconnaît
et
consolide
l’importante
contribution des chasseurs au suivi des ours.
- Consolidation des
moyens dédiés à la
Elle prévoit également des modalités de discussion
prévention des attaques et introduction de
rapide entre les préfets et les sociétés de chasse
mesures nouvelles comme les diagnostics de
lorsque la présence d’une ourse suitée est signalée
vulnérabilité des troupeaux et la protection des
sur un secteur de façon à éviter absolument les
troupeaux en zones intermédiaires ;
situations à risques, celles qui ont, ces dernières
années, conduit à des accidents.
- Amplification de la diffusion d’informations
sur l’ours auprès du public.
Des discussions sont également en cours avec les
forestiers. Le plan fait ainsi état de plusieurs
recommandations de gestion forestière, dont la mise
9
10
en œuvre s’effectuera en concertation avec les
L’information des usagers de la montagne va être
gestionnaires.
également renforcée. Même si l’ours fuit l’homme,
des consignes simples de comportement en cas de
Il s’agit tout d’abord d’améliorer les biotopes
présence d’ours vont être diffusées.
favorables à l’ours sur l’ensemble du massif : les
sites vitaux pour l’espèce, tels les sites de tanière,
devront faire l’objet d’une attention particulière.
Par ailleurs, certaines opérations pourront faire
Le suivi des ours va être renforcé par à la mise en
l’objet d’un soutien financier.
place de systèmes télémétriques et facilitera une
information rapide en cas de présence, notamment,
Nous prévoyons par exemple de pouvoir passer un
d’une ourse avec ses oursons sur un territoire
contrat
donné.
avec
un
gestionnaire
forestier
pour
suspendre un chantier de coupe lorsque la présence
d’une ourse avec son ourson sera détectée dans le
Enfin, le plan de renforcement apporte une réponse,
secteur géographique concerné, le contrat étant
dans le cadre d’une charte, aux questions souvent
assorti de compensations financières.
posées par les élus sur leur éventuelle mise en cause
en cas d’accident lié à l’ours sur leur commune.
11
12
-
d’Arbas, dont le maire est également Président
S’agissant d’une espèce protégée, échappant au
de l’association ADET, qui se bat depuis
pouvoir de police du maire, les élus locaux sont
longtemps pour l’ours et qui recevra le
déchargés dans la quasi-totalité des situations de
premier ours ;
leurs responsabilités habituelles en la matière.
- de Bagnères de Bigorre ;
- de Burgalays ;
Venons-en maintenant à l’annonce que vous
- et de Luchon.
attendez tous, celle des lieux de relâcher.
Par souci d’écoute des sensibilités exprimées, j’ai
Je précise par ailleurs que la communauté de
choisi de ne conduire des opérations de relâcher que
communes de Saint-Béat, en Haute Garonne et la
dans les communes ayant clairement fait part de
communauté de communes de Haute-Bigorre, dans
leur volonté d’accueillir des ours.
les
Hautes-Pyrénées,
ont
également
délibéré
favorablement.
C’est précisément le cas de messieurs les maires ici
présents, que je remercie vivement.
Je vais maintenant laisser les maires s’exprimer.
Ainsi, les cinq nouveaux ours seront transférés sur
Ensuite nous répondrons à vos questions.
les communes :
13
14
Je vous remercie et passe la parole à Monsieur le
Maire d’Arbas.
15