Le Laboratoire: garant de la qualité de l`eau

Commentaires

Transcription

Le Laboratoire: garant de la qualité de l`eau
Plus de 250.000 paramètres analysés chaque année
Le Laboratoire:
garant de la qualité de l’eau
Le Laboratoire a pour fonction principale de garantir que les eaux produites et
distribuées par Vivaqua sont totalement conformes aux normes légales. Pour
accomplir cette mission, le Laboratoire dispose d’outils performants d’analyses et
de contrôles, dont la fiabilité est assurée par des méthodes accréditées.
Historique
1899 - un service d’analyse est créé pour répondre aux
préoccupations de l’opinion publique quant à la qualité des
eaux captées dans la vallée du Bocq.
1901 - Vivaqua acquiert un nouveau siège social situé rue
du Trône à Ixelles et y établit un laboratoire où un analyste
effectue des analyses bactériologiques d’eau souterraine.
1933 - à la suite de la fusion avec le Service des Eaux de
la Ville de Bruxelles, la compagnie dispose désormais d’un
laboratoire outillé de façon "moderne" dans le Bois de la
Cambre. Des agrandissements successifs sont opérés en
fonction des nécessités.
1978 - les nouveaux locaux du Laboratoire, situés chaussée
de Waterloo à Uccle, sont mis en service. Ils répondent à
l’évolution technologique et à la complexité grandissante
des législations.
1995 - un système informatisé, dénommé LIMS (Laboratory
Information Management System) est implanté au
Laboratoire et gère l’entièreté de ses activités.
12 mai 1998 - le Laboratoire est le premier laboratoire
d’une compagnie d’eau belge à être accrédité selon la
norme européenne EN 45001.
Juin 2000 - Vivaqua décide de supprimer les laboratoires
situés en province et de regrouper le personnel au sein d’un
laboratoire unique à Bruxelles.
19 décembre 2002 - le Laboratoire est accrédité selon la
norme internationale ISO 17025.
Les missions du Laboratoire
mité avec les nouvelles directives européennes.
De plus, l’obtention de l’accréditation est devenue une nécessité absolue pour le maintien des agréments régionaux.
Le Laboratoire dispose actuellement de 4 agréments dont 3
au niveau régional et 1 au niveau fédéral. Il s’agit de:
- l’agrément de la Région wallonne pour des analyses officielles en matière de protection des eaux de surface contre la
pollution,
- l’agrément de la Région de Bruxelles-Capitale pour le prélèvement et l’analyse d’eaux suivant le scope d’accréditation du
Laboratoire,
- l’agrément de la Région flamande pour le prélèvement et
l’analyse de tous les types d’eaux,
- l’agrément fédéral délivré par l’AFSCA (Agence Fédérale
pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) pour effectuer les
analyses et les contre-analyses d’échantillons de denrées alimentaires et d’autres produits conformément au champ d’application du certificat d’accréditation du Laboratoire.
Les contrôles de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine sont définis par la Directive 98/83/CE du
3 novembre 1998. En Belgique, compte tenu des compétences régionales résultant de la loi du 8 août 1980 portant sur
les réformes institutionnelles, 4 transpositions de la Directive
98/83/CE ont été élaborées.
Tant pour la Directive européenne que pour les 4 arrêtés
régionaux et fédéral, la qualité de l’eau potable distribuée
par réseau est définie par une série de paramètres répartis
en plusieurs catégories:
- paramètres microbiologiques,
- paramètres chimiques,
- paramètres radiochimiques,
- paramètres indicateurs.
Ces paramètres font l’objet de prélèvements et d’analyses
dans les ouvrages de captage, d’adduction et de stockage
ainsi que dans les réseaux de distribution (en fonction du
nombre des mètres cubes produits ou distribués ou encore
de la population concernée).
Les types d’analyses
En plus d’attester la qualité de l’eau fournie et de vérifier la
potabilité des eaux distribuées, le Laboratoire développe de
nouvelles méthodes analytiques en fonction de l’évolution
des normes et recommandations (normes CE, normes régionales belges, OMS) et de la participation à certains programmes (Belgaqua, tests d’agréments, tests interlaboratoires).
En collaboration avec l'entité "Traitement et Surveillance
des Eaux", le Laboratoire participe aux études concernant
la modernisation des traitements d’eaux et les adaptations
requises par l’évolution des normes de potabilité.
Une compétence reconnue et certifiée
Le Laboratoire est, depuis le 19 décembre 2002, accrédité
selon la norme internationale ISO 17025. L’organisme Belac,
qui dépend du Service public fédéral, Economie, PME,
Classes moyennes et Energie, a délivré ce certificat qui constitue la reconnaissance formelle au niveau européen de la
compétence technique du Laboratoire de Vivaqua à réaliser
les prélèvements et les analyses pour lesquels il est accrédité.
Seuls les laboratoires disposant d’un système de gestion de la
qualité peuvent produire des rapports d’analyses en confor-
Dans le cadre du maintien de son accréditation et de ses
agréments, le Laboratoire a l’obligation de participer à des
tests interlaboratoires planifiés par des organismes belges et
internationaux. Le Laboratoire participe à ces campagnes de
tests depuis 1992 aussi bien dans le domaine des eaux potables que des eaux de surface et des eaux usées. A titre indicatif, 500 à 600 paramètres chimiques et microbiologiques sont
analysés chaque année dans le cadre de ces tests circulaires.
Comptage des algues et du
zooplancton
Analyse des anions par chromatographie ionique
Analyse des micropolluants organiques par chromatographie en
phase gazeuse
boulevard de l’Impératrice 17-19
1000 Bruxelles
Tél.: 02/518 81 11 - Fax: 02/518 83 06 - www.vivaqua.be
ISO 9001 - Une eau pour la vie
Janvier 2012 - Editeur responsable: Ch. Franck - TVA BE 02.02.962.701
Extraction des micropolluants
organiques
Pour des clients internes et externes à Vivaqua, le Laboratoire
analyse plus d’une centaine de paramètres sur les types d’eau
suivants:
- eaux distribuées par réseau et destinées à la consommation
humaine
- eaux minérales naturelles et eau de source
- eaux brutes naturelles (eaux souterraines, de surface, de baignade, de pluie et de puits)
- eaux de piscine
- eaux de processus
- eaux résiduaires.
Il analyse également une dizaine de paramètres sur les sédiments et les boues.