Lutte contre les pucerons et les cicadelles

Commentaires

Transcription

Lutte contre les pucerons et les cicadelles
LE TRAIT D'UNION PAYSAN
Date : 11 / 23 DEC 15
Page de l'article : p.10
Périodicité : Bimensuel
Page 1/2
Infos techniques
Blé dur : parcelles non traitées Gaucho
Lutte contre les pucerons et les cicadelles
Spécialité
^^^^^^^MMMHW^^B^B^H
Substance active
i Pucerons I Cicadelle i Zabre
APHICAR, SHERPA 100 EC
0,2
Cyperméthnne 100 g/l
APHICAR 100 EW, CYPERFOR 100 EW, SHERPA 100 EW
0,2
Cypermethrine 100 g/l
CYTHRINE L CYPLAN
025
Cypermethrine 100 g/l
CYTHRINE MAX, COPMETHRINE
0,05
Cypermethrine 500 g/l
DASKOR440
0,75
Chlorpynphos-methyl 400 g/l
+ Cypermethrine 40 g/l
DECIS EXPERT PEARL EXPERT SPLIT EXPERT KESHET
0,075
Deltamethrine 100 g/l
DECIS PROTECH, PEARL PROTECH SPLIT PROTECH,
DECLINE 1 5 EW
0,5
Deltamethrine 15 g/l
FASTAC
02
Alphamethnne 50 g/l
PURY 10 EW MINUET 10 EW, SATEL
0,15
GEOTIONXL NURELLED550
0,5
KARATE XPRESS GALWAY
0,15
Zetacypermethnne 100 g/l
chlorpynphos-ethyl 500 g/l
+ Cypermethrine 50 g/l
Lambda-cyhalothrine 5 %
KARATE ZEON, KARATE XFLOW, KUSTI, KARIS 10 CS
LAMBDASTAR
0,075
Lambda-cyhalothnne100%
MAGEOS MO CLAMEUR
MANDARIN PRO, JUDOKA
Alphamethrme15%
Esfenvalerate 50 g/l
0,2
MAVRIK FLO TALITA
NEXIDE, ARCHER
0,075
025
SUMI-ALPHA, GORKI
•B Bonne efficacité
0,07
0,125
^^1 Efficacité moyenne
Tau-fluvalinate 240 g/l
Gamma-cyhalothrme 60 g/l
Esfenvalerate 25 g/l
Non autorise
(source
Am
Exemples dè produits de traitement foliaire (liste non exhaustive)
Tous droits réservés à l'éditeur
ARYSTA 8030536400502
LE TRAIT D'UNION PAYSAN
Date : 11 / 23 DEC 15
Page de l'article : p.10
Périodicité : Bimensuel
Page 2/2
C
ette année, les repousses de
céréales ont été nombreuses.
Ces repousses ont favorisé le
maintien de population de pucerons
dans l'attente des semis de céréales,
ll est donc nécessaire de rester vigilant sur les parcelles jouxtant des
repousses de céréales (parcelles voisines non travaillées, bord de parcelles, ...)
Certaines années, sur semis précoces, on a observé des cas de jaunisse nanisante ou de maladie des
pieds chétifs. Ces viroses transmises
par les pucerons et les cicadelles
peuvent causer des dégâts importants.
Allez dans vos parcelles par temps
chaud et ensoleillé dès le stade
émergence - I feuille, jusqu'à début
tallage, ne relâchez pas votre surveillance ; les plantes sont sensibles
jusqu'en fin tallage. Surveillez tout
particulièrement les précédents
jachères et les environnements maïs
ou jachère et les versants sud. Traitez impérativement en présence de
10 % de plantes habitées par au
moins un puceron. En dessous de ce
pourcentage, intervenez si les pucerons sont encore observés au bout
de 10 jours avec une intensité
proche du seuil, quel que soit leur
nombre. Les cicadelles sont plus difficiles à observer. Des pièges englués
peuvent être positionnés et le seuil
d'intervention est de 30 cicadelles
par semaine. Pour faciliter l'observation des pucerons, si vous ne pouvez pas observer vos parcelles par
temps chaud et ensoleillé, vous pouvez prélever une vingtaine de
plantes à différents endroits (traversez la parcelle en diagonale) et
les enfermer dans un sac de plastique transparent placé près d'une
Tous droits réservés à l'éditeur
source de chaleur. En cas de présence de pucerons, les insectes seront
très rapidement visibles sur les
parois du sac.
Précautions à prendre
Un traitement trop précoce serait
une assurance illusoire : l'insecticide appliqué en végétation agissant par contact, les nouvelles
feuilles formées après traitement ne
sont pas protégées.
Après un traitement, ne négligez
pas la surveillance si les conditions climatiques restent favorables
aux pucerons. Un renouvellement
du traitement peut être nécessaire
compte tenu de la persistance d'action des produits (15 jours 3 semaines) et de révolution des
plantes.
Dans le cas d'un semis précoce,
même après un traitement insecticide des semences, une surveillance
est nécessaire au-delà du stade de
protection (mi-tallage, 5 feuilles).
Face à des colonisations tardives,
sur des parcelles à fort potentiel,
un traitement relais en végétation
peut alors être valorise.
Si des dégâts ont été observés les
campagnes passées, accentuez le
nombre d'observations et restez
vigilant.
Un risque cicadelles peut être
associé au risque pucerons. Il est
plus difficile à appréhender de par
la mobilité de ces ravageurs. Le seuil
de traitement est de 30 captures
hebdomadaires par piège englué.
Étant donné la difficulté de dénombrement des cicadelles, n'hésitez
pas à vous rapprocher de votre
conseiller agricole •
ARYSTA 8030536400502