Syndrome des Loges

Commentaires

Transcription

Syndrome des Loges
ABCD
FGHIJ
KLMNO
PQRST
UVWXY
abcde
fghij
klmn
Université catholique de Louvain
Cliniques universitaires Saint-Luc
association sans but lucratif
Service des urgences
Pr F. Thys
Syndrome des Loges 2010 Urgences : Dr M Batista, Dr M.Thoma et Pr F. Verschuren Introduction : Le syndrome des loges consiste en une entité clinique regroupant les symptômes résultant d’une situation conflictuelle entre une loge aponévrotique peu extensible et l’augmentation du volume de son contenu. L’augmentation de la pression dans cette loge conduit à des troubles microcirculatoire et finalement à l’ischémie des structures nobles du contenu (muscle, tendons et nerfs). Cette atteinte est réversible dans les premières 24 à 36 heures ce qui en fait une urgence chirurgicale. Situations à risque :
Toute situation menant à une augmentation du volume du contenu d’une loge aponévrotique ou à une diminution de l’expansibilité de celle‐ci : - Traumatisme d’un membre : fracture, déchirure musculaire, hématome… - Reperfusion après ischémie - Contention plâtrée, brûlures circulaires Localisation préférentielle : Extrémités de membres : Avant‐bras, main, jambe, pied Mais aussi : bras, loge deltoïdienne, cuisse. Symptomatologie : - Douleur Disproportionnée par rapport au traumatisme : ne répondant pas aux antalgiques majorée à la palpation de la loge musculaire majorée à l’extension passive du groupe musculaire - Déficit neurologique sensitif du territoire d’un nerf périphérique(précoce) et moteur (tardif) - Le pouls distal peut être conservé ! Complications aiguës : - Crush Syndrome suite à la myonécrose : Insuffisance rénale aiguë - Ischémie dépassée d’un membre Diagnostic : Le diagnostic repose essentiellement sur l’anamnèse et la clinique (cf supra) . Les principaux critères seront une douleur typique et disproportionnée dans une situation à risque. L’aide au diagnostic peut être fournie par la mesure des pressions de la loge et le calcul de la pression de perfusion résiduelle : Soit : P° de la loge > 40mmHg Soit P° perfusion = TA diastolique(mmHg)‐P° loge mesurée (mmHg) < 30 mmHg Appendicite 2010
page 1/2
Cette mesure sera toujours réalisée en présence du chirurgien responsable de la prise en charge du patient (le plus souvent assistant orthopédie Bip 1617) La mesure de pression peut se faire aux urgences par ponction percutanée et stérile des loges musculaires à l’aide d’une aiguille 21G (verte) raccordée à un système de monitoring de pression artérielle invasive. Ne alternative plus précise est l’utilisation de l’appareil de mesure STIC Catheter ® Stryker, stocké au bloc opératoire d’orthopédie, disponible par l’intermédiaire de l’assistant d’orthopédie. Traitement : - Retrait ou du moins fente du plâtre - Fasciotomie chirurgicale en urgence : décompression de toutes les loges concernées - Hydratation intraveineuse abondante afin de maintenir une bonne diurèse (>1,5ml/kg/h) En Résumé :  L’anamnèse et l’examen clinique : constituent l’élément clé du diagnostic : Une douleur disproportionnée par rapport à une lésion sous‐jacente d’un membre traumatisé ou plâtré avec un examen clinique pathognomonique établit le diagnostic clinique  Il s’agit dès lors d’une Urgence chirurgicale : Le traitement est la décompression de la loge  La mesure des pressions intracompartimentales ne constitue qu’un complément diagnostic  L’hydratation intraveineuse est primordiale afin d’éviter l’insuffisance rénale aiguë Références : 
M.Pearse, Acute compartment syndrome of the leg, BMJ, vol 325, 14 sept 2002 
AC Masquelet, Traitement chirurgical du syndrome des loges et du syndrome de Volkmann. Encycl Méd Chir, techniques chirurgicales‐ orthopédie‐traumatologie, 44‐078, 2001 Appendicite 2010
page 2/2

Documents pareils