ErrEur d`imprEssion

Commentaires

Transcription

ErrEur d`imprEssion
Erreur d’impression
publier à l’ère du numérique
DOSSIER
DE PRESSE
Newstweek © Julian Oliver et Danja Vasiliev, 2011. Design: Chasin’ Pigeons
23/10/2012 – 03/2014 / Espace virtuel
HTTP://ESPACEVIRTUEL.JEUDEPAUME.ORG
Retrouvez la programmation de l’espace virtuel du Jeu de Paume sur :
http://espacevirtuel.jeudepaume.org
❙ COMMISSAIRE
Alessandro Ludovico
❙ Partenaires
L’espace virtuel a bénéficié du concours des Amis du Jeu de Paume.
Le Jeu de Paume est subventionné par le ministère de la Culture et de la Communication.
Il bénéficie du soutien de Neuflize Vie, mécène principal.
❙ contacts
Relations presse : Annabelle Floriant
01 47 03 13 22 / [email protected]
Communication : Anne Racine
01 47 03 13 29 / [email protected]
Erreur d’impression
EN LIGNE
L’exposition
Intitulée “Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique”, l’exposition en
ligne se déroule du 23 octobre 2012 à mars 2014 sur l’espace virtuel du Jeu
de Paume http://espacevirtuel.jeudepaume.org.
Proposée par Alessandro Ludovico, cette exposition en ligne réunit des artistes
et collectifs internationaux. A son ouverture, ce projet incluera des œuvres,
dont de nouvelles productions, de Gregory Chatonsky, Benjamin Gaulon
aka Recyclism, Olia Lialina, Julian Oliver et Danja Vasiliev, Jonathan Puckey,
DuroSport Electronics, Do it yourself book scanner. De nouveaux projets conçus
par d’autres artistes s’ajouteront régulièrement à l’exposition.
A travers une sélection de pièces virtuelles, “Erreur d’impression. Publier à
l’ère du numérique” propose de mettre en lumière, d’une manière critique,
conceptuelle et expérimentale, l’un des phénomènes contemporains les plus
importants : la métamorphose radicale des médias imprimés et ses conséquences
sur la transmission de l’information et la préservation des contenus.
Les publications imprimées ne sont pas obsolètes pour autant, mais elles traversent une
phase de mutation profonde, en grande partie liée au fait que les écrans supplantent
progressivement l’imprimé. Quand une nouvelle technologie toute puissante semble changer
les règles préétablies du système, celui-ci réagit très lentement. Actuellement confrontés à
l’annihilation de la presse écrite telle que nous l’avons connue jusque là, nous devons faire
face à des évolutions radicales comme la fragmentation des contenus, ou la mise en œuvre
du paradigme Apple/iTunes (numérisation de toutes les informations puis mise en vente d’une
multitude de micro-contenus). Mais d’autre part, certains éditeurs et artistes envisageant
l’impression papier comme un médium singulier, stable et durable, s’intéressent au mouvement
ainsi qu’aux nouvelles possibilités qu’elle peut déclencher. En effet, il paraît indéniable que
l’imprimé et le numérique fonctionnent de pair, et c’est à partir de ce constat que se pose la
vraie problématique de l’exposition en ligne.
“Erreur d’impression. Publier à l’ère du numérique” présente ces changements en examinant
de quelle manière les théoriciens, artistes et techniciens abordent cette mutation essentielle
ainsi que ses conséquences directes. Le fait que, par exemple, cette tendance récente à la
publication, qui est directement liée à la reconnaissance croissante de la valeur intrinsèque de
3
Erreur d’impression
EN LIGNE
l’imprimé, accède à un nouveau statut prestigieux, très différent des initiatives de publications
en ligne, qui se caractérisent davantage par une remarquable liberté de production de
contenus dans l’espace et dans le temps. Ou bien comment l’entrelacement des technologies
statiques/mobiles peut préserver la qualité fonctionnelle et indéniable de l’imprimé, tout en
enrichissant son expérience, grâce à de nouvelles interfaces numériques, vers une infinité de
processus et de développements culturels.
Le problème de l’archive – ou de la préservation du patrimoine imprimé – est un autre
champ d’exploration passionnant car il est intimement lié à l’influence actuelle du numérique
sur l’imprimé. Les notions de bibliothèque et d’archive se sont affaiblies pour des raisons
externes (réductions budgétaires) et internes (manque d’espace). Dans le même temps, il y
a une multitude de petites collections privées dont les fonds ne sont pas encore accessibles.
Diffuser des archives, encourager les acteurs à prendre publiquement la responsabilité de
leurs collections et à partager leurs contenus sur le web, permettrait l’émergence d’une
nouvelle conception de la culture en commun, où la passion des collectionneurs à construire
des ensembles cohérents se transformerait en un bien commun.
À travers des pièces virtuelles ou de la documentation d’expériences online, cette exposition
aborde le sujet des mutations et des interactions entre la page imprimée et le numérique, et
vice-versa. Ce projet rassemble des pièces déjà existantes ainsi que de nouvelles productions
proposées à des artistes et des collectifs internationaux.
4
Erreur d’impression
EN LIGNE
Artistes invités
❙ Gregory Chatonsky
http://gregory.incident.net
Né en 1971 à Paris, Gregory Chatonsky vit et travaille à Montréal.
Il étudie le multimédia à l’école des beaux-arts de Paris et la philosophie à l’Université de
la Sorbonne. Il développe des projets solo et prend part à des expositions collectives en
France, au Canada, aux Etats-Unis, en Italie, en Australie, en Allemagne, en Finlande, en
Espagne, etc. Ses œuvres font notamment partie des collections de la Maison européenne
de la photographie.
Fondateur en 1994 d’un collectif d’artistes incident.net, il enseigne dans différentes universités
et écoles, notamment au Fresnoy (2003/04) et à l’école des arts visuels et médiatiques de
l’UQAM à Montréal depuis 2006.
Au travers d’installations interactives, de dispositifs en réseau et au niveau urbain, ainsi que de
photographies et de sculptures, le travail de Chatonsky interroge notre relation existentielle
aux flux technologiques.
❙ Benjamin Gaulon aka RECYCLISM
http://www.recyclism.com
Né en 1979 à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), Benjamin Gaulon vit et travaille à
Dublin.
Artiste et chercheur, il possède une vaste expérience comme consultant artistique, conférencier
et enseignant en écoles d’art. Publié sous le nom de “recyclism”, son travail de recherches
portent sur les limites et les échecs des technologies de l’information et de communication,
l’obsolescence planifiée, le consumérisme et la culture du tout jetable, à travers l’exploration
du détournement, du hacking et du recyclage. Ses projets prennent la forme de logiciels,
d’installations, de hardware, de projets basés sur le Web, d’œuvres interactives, et sont, le
plus souvent, open source.
Actuellement co-directeur de D.A.T.A (Dublin Art and Technology Association), il participe
à la création du Musée irlandais d’art contemporain en 2007 (IMOCA). Il est également
membre du Graffiti Research Lab France et maître de conférences à l’École Nationale d’Art
et de Design à Dublin (NCAD).
Depuis 2005, il anime des ateliers et donne des conférences en Europe et aux États-Unis sur
5
Erreur d’impression
EN LIGNE
l’”e-waste” (déchets électroniques) et le hacking / recyclage électronique. Les participants
de ses ateliers sont invités à explorer le potentiel des technologies obsolètes d’une manière
créative et à trouver de nouvelles stratégies pour le recyclage des déchets électroniques.
En 2011, il crée le Recyclism Hacklab, un espace de travail collectif où il dirige des sessions de
mentorat régulier pour soutenir les membres dans leurs recherches.
❙ Olia Lialina
http://art.teleportacia.org/olia.html
Née en 1971 à Moscou, Olia Lialina vit et travaille à Stuttgart.
Considérée comme l’une des pionnières du net art, elle est aussi théoricienne, critique d’art
et de cinéma, ainsi que curatrice. Elle publie régulièrement sur les nouvelles technologies, le
folklore digital et le réseau vernaculaire.
Après des études de journalisme et de cinéma à l’Université d’Etat de Moscou, elle part en
résidence au C3 de Budapest et à la Villa Walderta de Munich. En 1995, elle est une des
fondatrices du cinéclub expérimental CINE Fantom à Moscou. Elle crée le site art.teleportacia,
une plateforme présentant ses travaux, ses textes et aussi ses blogs. Elle a également enseigné
au New Media Art Lab de Moscou, à l’Université de Westminster Londres, à l’Université de
Graz et, depuis 1999 à l’Université de Stuttgart Merz Akademie.
❙ Julian Oliver et Danja Vasiliev
http://www.julianoliver.com
http://www.k0a1a.net
Julian Oliver, Néo-Zélandais, et Danja Vasiliev, Russe, vivent et travaillent à Berlin.
Ils s’intéressent aux nouvelles technologies, notamment aux changements opérés dans notre
accès à l’information depuis Internet et le réseau wifi. Leurs travaux s’interrogent sur la
question de la véracité et de la manipulation des données provenant des médias virtuels.
❙ Jonathan Puckey
http://jonathanpuckey.com
Né en 1981, Jonathan Puckey vit et travaille à Amsterdam.
Artiste et graphiste, il enseigne le graphisme à l’Académie Gerrit Rietveld d’Amsterdam, à
l’Université des beaux-arts de Yale au New Haven et à l’ECAL de Lausanne. Son travail
comprend les éléments de la programmation automatique et l’intuition du design.
Il joue avec les limites inhérentes au design imprimé et les possibilités perçues sans limite dans
la programmation. Il est également l’un des auteurs de Conditional Design Manifesto.
6
Erreur d’impression
EN LIGNE
❙ Durosport Electronics
http://www.prismdurosport.com
DuroSport Electronics est un projet artistique qui, sous l’image fictive d’une société, est
consacré à la création d’appareils électroniques de pointe et qui ne présentent “presque
pas” de risques pour la santé et la sécurité des utilisateurs.
❙ Do it Yourself Book Scanner
http://diybookscanner.org
Projet communautaire, Do it yourself book scanner envisage la construction de
scanners de livres de manière artisanale. En effet, le site Internet du projet donne des
instructions afin de construire des machines bon marché permettant de scanner des livres
très rapidement. Le but étant de partager et de créer des nouveaux contenus en s’appuyant
sur des stratégies alternatives à la distribution éditoriale traditionnelle.
7
Erreur d’impression
EN LIGNE
Alessandro
ludovico
COMMISSAIRE invité de l’espace virtuel
Né à Bari en 1969, Alessandro Ludovico vit et travaille en Italie.
Artiste et critique des nouveaux médias, il crée en 1993 le magazine Neural, dont il est
rédacteur en chef, et pour lequel il reçoit le Prix Ars Electronica en 2004. Il enseigne également
à l’Academie d’art de Carrara.
Il cofonde l’association Mag.Net, qui regroupe les éditeurs spécialisés de la culture
électronique et le réseau Nettime. Il est conseiller du magazine de la Documenta 12 et
chercheur invité à l’Académie Willem De Kooning de Rotterdam.
Parmi ses publications, on peut citer “Virtual Reality Handbook“ (1992), “Internet Underground.
Guide“ (1995), “Suoni Futuri Digitali“ (Future Digital Sounds, 2000) et “Post-digital Print. The
mutation of publishing since 1894“ (2012), qui traite des questions proches des projets
artistiques développés dans son exposition au Jeu de Paume.
Il développe avec l’artiste Paolo Cirio “Hacking Monopolies“, une trilogie de projets
artistiques qui s’intéressent au monopole détenu par les grands réseaux d’informations. Il
publie régulièrement des articles dans dans des revues et des magazines spécialisés en arts
numériques.
Commissaire d’exposition, il a notamment présenté “Electrified 02, Hacking Public Space” au
SMAK (Gand, 2010), “Eternità Presente, senso ed esperienza del tempo nella società digitale”
à la Galleria d’Arte Civica (Gallarate, 2008), “SPAM, the economy of desire” au Centre
de Cultura Contemporanea-CCCB (Barcelone, Sonar 2007), “New Media Education” au
Centro di Cultura Contemporanea “Pecci” (Prato, 2007) et “Paper and Pixel” à la Documenta
XII (Cassel, 2007).
8
Erreur d’impression
EN LIGNE
AUTOUR DE
l’eXPOSITION
Le mardi 23 octobre 2012 à 19h, Auditorium du Jeu de PAUME
Conférence d’ouverture de l’exposition en présence de Benjamin Gaulon aka Recyclism et
d’Alessandro Ludovico, commissaire d’exposition.
Le mardi 15 JANVIER 2013 à 19h, Auditorium du Jeu de PAUME
Conférence de l’artiste Olia Lialina en présence d’Alessandro Ludovico, commissaire
d’exposition.
9
l’espace virtuel
du jeu de paume
Le Jeu de Paume soutient la création Internet en présentant sur l’espace virtuel de son
site, des projets d’artistes créés spécialement pour le web.
Tous les projets présentés depuis octobre 2007, sont consultables en ligne :
– “L’Île de Paradis” d’Ultralab™.
– “Local Time” de Angela Detanico et Rafael Lain.
– “Le Dadamètre” de Christophe Bruno.
– “The Angelo Foundation : The Headquarters” de Angelo Plessas et Andreas Angeladakis.
– “All Over” de Samuel Bianchini.
– “Alissa, discussion avec Miladus, Elon/120/211/501” de Agnès de Cayeux.
– “Les Trucs” du collectif Microtruc.
– “Identités précaires”, commissaire Christophe Bruno.
– “Blow-up”, commissaires Christophe Bruno et Daniele Balit.
– “[email protected]”, commissaire Christophe Bruno
Erreur d’impression
EN LIGNE
Images presse
EV 01
KindleGlitched
© Benjamin Gaulon, 2012
EV 02
Newstweek
© Julian Oliver et Danja Vasiliev, 2011
Design : Chasin’ Pigeons
11