Et si on mangeait - Editions Rouge Safran

Commentaires

Transcription

Et si on mangeait - Editions Rouge Safran
Et si on mangeait ?
Nouvelles écrites par les 6èmes des collèges
Jean-Claude Izzo, et Adolphe Thiers,
à Marseille,
et du collège de Rousset (13)
lors d’ateliers d’écriture pendant l’année scolaire
2011-2012
avec la complicité des auteurs :
Eugène Ebodé, Georges Foveau
et Henri Lopez
Les amis des éditions
Rouge Safran (Marseille)
Collège de Rousset
par Elise, Camille, Elisa, Emma
Laura, Laurena, Estelle, Giulia
Marie-Charlotte, Guillaume, Cléa
Olivier, Florian, Django, Camille, Justine
LA JEUNE FILLE ANOREXIQUE
Chapitre 1
Tous les projecteurs illuminent le mannequin.
Perchée sur ses hauts talons, la jeune fille
avance sur le podium. Elle porte une robe
pailletée à bretelles, ajustée en haut et évasée en
bas. Sa taille est serrée par une large ceinture.
Elle souligne encore plus son extrême minceur.
Ses cheveux bruns sont noués en chignon et ses
yeux verts en amande sont mis en valeur par un
maquillage sophistiqué. Le mannequin porte
un collier en or blanc si chic, que toutes les filles
de son âge rêveraient de le porter.
Le public est nombreux et passionné. Mais
cela ne déstabilise absolument pas la jeune fille,
fière de défiler à l’hôtel Crillon, un des endroits
les plus prestigieux de la capitale.
Elle arrive au bout du podium, admirée de
tous. Tout à coup, elle s’effondre !
Une clameur inquiète fait frissonner la salle
entière. Quelques silhouettes font mine de se
lever. Mais déjà, des coulisses, des assistants se
précipitent sur le corps inanimé. Le public retient son souffle. Il attend que la fille se redresse.
Mais elle ne bouge pas. Elle ne réagit plus.
Soudain, on entend la sirène d’un véhicule
du SAMU. Puis, des secouristes font irruption
dans la grande salle de l’hôtel et grimpent sur
le podium. A ce moment là, une voix d’outre
tombe retentit dans les haut-parleurs pour annoncer que le défilé est suspendu et que le public doit évacuer la salle. Le service de sécurité
fait sortir les spectateurs.
Dans son costume impeccable, sous son
brushing, un homme transpire. C’est Frédéric
Arbet, le directeur de l’agence Beauty. Il répète en gémissant à qui veut bien l’écouter, qu’il
vient de perdre des milliers d’euros à cause de
cette histoire.
Un médecin vérifie d’abord la respiration du
mannequin, essaie de lui parler. Ne parvenant
pas à la réanimer, il décide de la transporter au
Centre Hospitalier Sainte-Anne : le plus proche.
Aux urgences, la jeune fille est immédiatement dirigée vers un service spécialisé. Les infirmiers branchent sur elle des appareils pour la
réanimer. Ils prennent la tension et surveillent
le rythme cardiaque. Puis elle se réveille enfin.
Des infirmiers la mettent dans une chambre.
A peine installée dans le lit, un médecin entre
dans la pièce.
« Euh… alors Océane Breteuil, 17 ans,
1,80m, 52 kg, dit-il. Vos parents devraient
bientôt arriver. »
À SUIVRE...
Collège IZZO (Marseille)
5ème
Stella, Nadjima, Elsa, Dominique, Faïza, Nawelle,
Célia, Estiane, Florence, Benjamin, Mohamed,
Iskander, Hakim, Mathieu Edim, Nicolas, Rayane,
Hamid, Abdoul, Romain
UN NOUVEL AN ÉPICÉ.
Les guirlandes des rues de Marseille brillaient
de tous leurs feux, éclairant le salon où toute la
famille Assoumani s’était réunie en cette soirée
du nouvel an. Nadia et son mari Mahmoud souriaient à la vue des yeux pétillants de leurs deux enfants, Sarah la collégienne, et Mounir l’écolier, qui
frétillaient devant les gâteaux - des cornes de
gazelle, des mille feuilles, des makrouts, des.cigares,
et tous les fruits, dattes, bananes, oranges, grenades,
pommes, poires posés dans la corbeille tressée en
osier. Même le grand-père Hakim riait.
Mais soudain,alors que Mounir comptait les
gâteaux et les fruits pour savoir si il y avait les treize desserts de la Provence, papy se mit à trembler
et s’effondra sur sa chaise. Mahmoud se précipita
vers lui, le releva, et avec Nadia, ils le portèrent sur
le canapé au fond du salon. Il haletait, avait du mal
à respirer. Sarah et Mounir restaient figés de stupeur
sur leur chaise, et Nadia courait à la cuisine chercher
un mouchoir mouillé. Sarah courut après elle :
- Maman, je suis très inquiète pour grand-père,
je veux aller parler à ma copine Tania, sa mère est
médecin.
Tania habitait dans l’appartement d’à côté avec sa
famille vietnamienne.
- Je sais ma chérie, arrête de crier, Grand-père est
très malade, on va aller les voir !
Mahmoud qui s’était approché leur dit :
- Moi je vais rester à la maison pour garder Grandpère. Ne vous inquiétez pas les enfants, je vais lui
préparer une tisane et après il ira mieux.
- Mais j’ai très peur que Grand-père meure, il a des
problèmes cardiaques, dit Mounir.
- Maman, il faut vite aller voir les voisins, je viens
avec toi ! Dit Sarah.
Lorsque Nadia et Sarah frappèrent à la
porte, Tania vint leur ouvrir stupéfaite.
- Tania, mon grand-père a une crise, appelle
ta mère, vite !
Tania se mit à courir dans le couloir, en appelant
sa mère :
- Maman, maman , c’est Sarah et sa mère,
le grand-père a fait une crise !
À SUIVRE...
Collège THIERS (Marseille)
Histoire de Sachat
Chatrlatan !
- Attachez vos ceintures, l’avion va atterrir !
dit une voix féminine.
C’est cette phrase qui tira Sachat de son sommeil,
pourtant profond.
- Ahh !! la Réunion ! pensa-t-il, quelle île
merveilleuse ! Et loin de tout ces chats, finit-il en
grommelant.
En effet, il était félinophobe, le Sachat, et pas qu’un
peu...
C’est pour ça qu’il avait déménagé de sa ville natale
(on ne vous dira pas laquelle c’est) pour exercer son
métier de géologue (et donc de guide de volcan).
En sortant il visita sa nouvelle maison et, après
avoir déposé ses bagages, il partit fêter l’évènement
en ville en pariant sur le cheval « Green Doberman
» au bar PMU.
En s’asseyant à une table pour commander un
sandwich et une bière, il croisa un homme complètement saoul qui lui dit :
- Eh, t’as parié sur qui, hic ?!
- Sur Green Doberman, et toi ?
- Moi, hic, sur The Winner, hic, parce que
the winner, c’est hic, le gagnannnnt ! S’écria-t-il en
tombant de sa chaise.
Et pis Green Doberman hic, il a jamais finit hic
une hic course ! S’écria-t-il en se relevant péniblement.
- Tiens voilà les résultats ! Dit Sachat pour
changer de sujet.
Les résultats s’affichèrent sur un grand écran plat :
1er
2eme 3eme 4eme 5eme
G. Doberman
Fire Fox Haribo Pink
montrant le ticket gagnant à Roger.
- Ça doit être, que en passant, j’ai vu un
chat noir, pensa tout haut le pochard ...
- Hhhhhhhhaaaaaaaaa, je croyais m’être
débarrassé de ces sales bêtes !!
Bah, pourquoi tu dis ça ??
- jeje, je ss, suis fff, félinophobe.
- Quoua ?
- Je suis félinophobe, je suis allergique au
chat.
- Aaahhh, d’accord !
***
Mario Brosse
The Winner
Nnnnnn
hic,nnnnnnnoooo
hic,ooooooooooohic,nnnnnnnnnnn, cria Roger
(c’est comme ça que s’appelait l’ivrogne).
- J’ai gagné le jackpot, dit Sachat en
À SUIVRE...

Documents pareils