IRC-Rapport hebdomadaire sur les activités à Diffa du 1er au 7 juin

Commentaires

Transcription

IRC-Rapport hebdomadaire sur les activités à Diffa du 1er au 7 juin
Rapport sur les activités à Diffa
- du 1er au 7 juin 2015 -
Les points généraux
La situation sécuritaire dans la région de Diffa reste calme ces derniers jours mais précaire et très
volatile en particulier dans sa bande Sud (l’axe Bosso). Le contrôle des véhicules au delà des heures
décrétées (20h) continue également dans la région.
Diffa
•
Avec l’appui de l’UNHCR, une assistance en vivre composée d’un sac de riz de 25 KG ; 5 litres
d’huile ; 500g de sel a été offert à une personne à besoin spécifique. C’est une femme âgée
de 30 ans et enceinte de 5 mois ayant 6 autres enfants en charge.
•
Une évaluation multi sectorielle a été conduite du 4 au 6 juin 2015 à Toumour dans le
département de Bosso par l’équipe d’urgence IRC. Une tendance remarquée est l’existence
d’un point d’eau mais très insuffisant compte tenu des besoins énormes. D’autres secteurs
comme la santé, l’éducation, la sécurité alimentaire ont été couvert par cette évaluation.
•
Avec l’appui de ECHO/EU Children of Peace, l’équipe d’Éducation IRC a effectué un suivi dans
le cadre des cours du tutorat à Diffa, Mainé et Kabléwa pour apporter un appui technique
aux enseignants et élèves dans la mise en œuvre du programme de tutorat et les activités de
l’approche des Classes Curatives (Healing Classrooms) et procéder au payement de prime de
motivation.
Camp Sayam Forage
•
Le Mardi 2 juin 2015, une discussion de groupe a été organisée par IRC portant sur l’accès
aux services sociaux de base, 20 hommes ont participé à cette activité. Il ressort de la
discussion les besoins suivants : besoin d’une école pour les enfants vivant au camp, mise en
place d’un centre d’alphabétisation pour les adultes et les jeunes non scolarisés.
Mainé Soroa
•
Le lundi 1er juin 2015, avec l’appui de l’UNHCR, IRC a procédé à une distribution de
moustiquaires imprégnées et savons au profit des ménages déplacés nouvellement installés
sur le site de Guidan Kadji à Mainé Soroa. Les 45 ménages ont bénéficié chacun d’une
moustiquaire et 5 morceaux de savon. IRC a aussi mis à profit cette occasion pour sensibiliser
les parents sur l‘hygiène et l’assainissement et l’importance de dormir sous les moustiquaires
surtout pour les femmes et les enfants en cette veille de saison hivernale.
1
Rapport sur lesactivitésàDiffa
Distribution de moustiquaires et savons au site de Guidan Kadji à Mainé. Photo, IRC, juin 2015.
•
Le mardi 2 juin 2015, IRC a organisé une discussion de groupe avec les refugiés nigérians du
site de Gaptiari, situé à environ 20 km au Nord de Mainé Soroa. Les notions de protection et
les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du mécanisme de protection intégré étaient
au centre de ces discussions. 83 personnes dont 38 femmes, 21 hommes, 13 filles et 11
garçons ont participées. Un comité Protection a été mis en place. Les problèmes prioritaires
de ces déplacés sont les difficultés d’accès aux services sociaux de base tels que : la
documentation, l’eau, la santé, les vivres, les abris et l’éducation.
Discussion de groupe avec les refugiés au site de Gaptiari au nord de Mainé. Photo, IRC, juin 2015.
•
Le 02 Juin 2015 l’équipe protection de IRC a effectué un recensement des nouveaux nés issus
des ménages déplacés en provenance du Nigeria, nés sur le sol nigérien et résidant aux
quartiers Ouest et Guidan Kadji de Mainé Soroa, afin de leurs faciliter l’établissement des
extraits de naissance. Au total 31 bébés dont 14 filles ont été recensés.
•
3 femmes vulnérables à besoins spécifiques ont été identifiées par IRC sur le site de Guidan
Kadji. Ces femmes seront référées vers des partenaires pour leur apporter une assistance
humanitaire selon le besoin. Il s’agit de :
- Une femme retournée âgée de 30 ans, veuve sans ressources avec 3 enfants à charge.
- Une femme refugiée âgée de 42 ans, veuve, sans ressource avec 7 enfants à charge dont
3 garçons et 4 filles d’un âge allant de 3 à 16 ans.
- Une femme retournée âgée de 80 ans, veuve vivant seule sans famille.
N’Guigmi :
•
La mission conjointe IRC et ANDDH se poursuit toujours à N’Guigmi particulièrement sur le
site de Kimégana. Les activités réalisées sont :
- Identification des cas de protection pendant l’opération d’enregistrement de la CNE.
2
Rapport sur lesactivitésàDiffa
- Enregistrement et identification des PBS parmi les volontaires à la relocalisation : 36 cas
de PBS ont été identifiés.
- Organisation de focus groupes avec les déplacés sur le site : 3 groupes de discussion avec
les femmes dont la participation est de 33 femmes et 15 filles. Il ressort les constats :
Mariage précoce dans la communauté.
Complication au cours des accouchements chez les femmes mineures.
Sous scolarisation des enfants et des filles en particulier.
Surcharge d’activités des femmes.
Recommandations des déplacés :
Disposer d’un service de maternité à temps plein sur le site.
Sensibiliser sur les mariages précoces et adopter la planification familiale.
Scolariser les jeunes filles et rétention à l’école.
Placer un moulin et organiser la distribution des combustibles pour alléger les
tâches domestiques des femmes.
- Monitoring de mouvements sur le site et identification des incidents de protection.
- Distribution eau et biscuit aux déplacés volontaires à la relocalisation pendant
l’embarquement.
•
Au cours de la période, l’équipe WASH de IRC a procédé au prélèvement des échantillons
pour l’analyse physico-chimique des forages de Gourssoungoumiram et Chéri. Les résultats
des analyses effectuées par la Direction Régionale de l’Hydraulique et de l’Assainissement
(DRH/A) ont été mis à la disposition de IRC.
Kabelawa:
•
Sous la coordination du Gouvernement nigérien et de l’UNHCR, les premières relocalisations
volontaires des déplacés internes en provenance des iles du Lac Tchad ayant séjourné au site
de transit de Kimegana (N’guigmi) ont débutés le Jeudi 4 Juin 2015. Pendant la période de ce
rapport, 137 ménages représentant 549 personnes ont été relocalisés dans le camp de
Kabelawa. Le transfert se déroule dans de bonnes conditions, dans le respect de la dignité
des personnes. IRC est en charge de l’identification et la facilitation du voyage des personnes
à besoins spécifiques et offre des repas chauds et de l’eau aux déplacés à l’arrivée au camp
avec l’appui de l’UNHCR. IRC donne les informations aux résidants du camp sur les services
disponibles.
Distribution de repas chaud au arrivés du camp de Kabelawa. Photo, IRC, juin 2015.
•
Au cours de la semaine, avec l’appui du HCR, 36 lampes torches solaires ont été distribuées
aux femmes à risques et aux PBS par IRC dans un souci de mieux les sécuriser et également
appuyés par IRC pour l’installation de leurs abris dans le camp.
3
Rapport sur lesactivitésàDiffa
•
Le mardi 2 Juin 2015, l’équipe de protection de IRC a identifié un enfant séparé de 12 ans à
Kindjandi. La séparation date de 13 mois depuis l’attaque de Doron Naira (ile nigériane). La
documentation a été faite et le cas a été référé au CICR pour la recherche des parents en vue
d’une réunification familiale.
Premières relocalisations des déplacés des iles du Lac Tchad vers le camp de Kabelawa. Photo, IRC, juin 2015.
4