Réseau Sécurité Alimentaire et Nutrition (SAN) Réunion Partage de

Commentaires

Transcription

Réseau Sécurité Alimentaire et Nutrition (SAN) Réunion Partage de
Réseau Sécurité Alimentaire et Nutrition (SAN)
Réunion Partage de Connaissances
18 au 20 novembre 2011
Ouagadougou, Burkina Faso
Informations utiles avant votre départ au Burkina Faso
1. Visas: Si vous n’êtes pas ressortissant d’un pays de la CEDEAO, vous aurez besoin d’un
visa pour vous rendre au Burkina Faso. Renseignez-vous auprès de l’ambassade ou
consulat du Burkina Faso dans votre pays pour les exigences et coûts précis. Prévoyez
d’obtenir votre visa à l’avance. Votre passeport doit avoir au moins deux pages vierges.
Faites des photocopies de votre passeport et visa et gardez-les sur vous à tout moment
durant votre séjour à Ouagadougou. La police burkinabé a le droit de demander de voir
les papiers des ressortissants étrangers et le fait souvent. Si pour obtenir un visa vous
avez besoin d’une lettre d’invitation, veuillez contacter Melissa Teuber
([email protected]).
2. Santé: Assurez-vous que vos vaccinations sont à jour. Un certificat de vaccination contre
la fièvre jaune est obligatoire pour tout voyageur qui se rend au Burkina Faso en
provenance d’une zone d’endémie de cette maladie (même si ce document n’est pas
contrôlé de façon systématique). En fonction de la durée de votre séjour, des
vaccinations contre la typhoïde, l'hépatite A, l'hépatite B et la méningite à
méningocoque (A, C, Y et W135) peuvent également être conseillées. Il est très
important d’éviter de boire de l’eau du robinet au Burkina Faso. L’eau en bouteille est
facile à obtenir à Ouagadougou. Evitez également de consommer des salades ou des
fruits non pelés, sauf dans des restaurants haut de gamme. Une vigilance à la qualité de
l’eau et de la nourriture et à la présence des moustiques contribuera à votre bonne
santé pendant votre séjour. Vu le risque particulièrement préoccupant que représente
le paludisme, nous vous recommandons le traitement prophylactique. Renseignez-vous
auprès de votre autorité sanitaire locale au sujet du paludisme à falciparum, qui est
endémique et très résistant à la chloroquine, un médicament qu’on a beaucoup utilisé
contre le paludisme dans le passé. Apportez, et appliquez généreusement, un produit
antimoustiques à base de DEET, un produit chimique efficace et sans risque pour la
santé.
Pour des renseignements supplémentaires sur les maladies infectieuses, dont la fièvre
jaune, ainsi que des recommandations en matière de paludisme et d’autres maladies
tropicales répandues au Burkina Faso, consultez le site des Center for Disease Control
(en anglais).
3. Argent: La monnaie nationale du Burkina Faso (et du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la
Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo) est le franc CFA. Le taux de
change du franc CFA contre l’euro a été fixé à 655,957 franc CFA = 1 euro. Les guichets
automatiques bancaires (GAB) se trouvent sans difficulté, mais, par précaution, nous
vous conseillons de n’utiliser que des GAB surveillés par des gardiens de sécurité.
4. Communications: Le Burkina Faso a l’accès téléphonique direct à la majorité des pays.
Pour passer une communication internationale, composez le 00 suivi des codes
téléphoniques du pays, de la ville (ou région) et le numéro de l’abonné. Les appels
internationaux (surtout ceux qu’on passe avec l’aide du standard de l’hôtel) et les frais
d’itinérance pour les portables dotés d’une carte SIM étrangère sont chers. Les cartes
SIM locales, par contre, sont bon marché et vendues couramment dans les boutiques et
par des vendeurs de rue. Les principaux fournisseurs de services de téléphonie cellulaire
sont Celtel, Télécel Faso et Telmob. Les communications que vous recevez ne
consomment pas votre crédit d’appel. Le code téléphonique du Burkina Faso est le
+226. L’accès à Internet et les services mobiles gratuits et payants sont disponibles dans
beaucoup de cafés et hôtels. La connexion, en revanche, est parfois lente.
5. Electricité: La tension électrique au Burkina Faso est de 200 volts et 50 hertz. Les prises
acceptent des connecteurs ronds à deux pôles. Apportez des transformateurs et
adaptateurs si nécessaire.
6. Climat: Le mois de novembre est un moment idéal pour connaître le Burkina Faso. A
Ouagadougou, le temps à cette saison est généralement sec et les températures pas
trop chaudes. Elles varient en moyenne entre 20°C la nuit et 34°C le jour. En plus des
vêtements d’été, il peut s’avérer utile d’apporter un pullover ou une veste pour les nuits
fraîches. Le « code vestimentaire » au Burkina Faso est décontracté, mais nous
conseillons aux visiteurs une tenue plus formelle, qui inspire plus de respect.
7. Sécurité: Un briefing le premier jour du congrès vous fournira des consignes de sécurité
détaillées. Ce qu’il faut retenir avant le départ est que Ouagadougou, comme toute
grande ville, n’est pas à l’abri de la criminalité économique violente et non violente. Les
agressions, les vols à l’arraché et à la tire, et les escroqueries mineures ne sont pas
rares, alors faites preuve de bon sens. Ne sortez pas seul dans des zones isolées. Evitez
de porter des bijoux clinquants ou de faire étalage d’articles chers. Evitez de vous servir
de votre téléphone mobile dans la rue. Ne portez que des articles de peu de valeur dans
des poches profondes et des sacs bien fermés. Vous allez rencontrer dans la rue des
arnaqueurs et beaucoup de vendeurs et mendiants. Le gouvernement décourage le don
d’argent aux enfants et aux adultes accompagnés d’enfants qui mendient dans la rue.
Montrez-vous poli mais ferme. Ne portez que des photocopies de vos papiers d’identité.
En cas d’incident, vous pouvez joindre la police par téléphone en composant le 1010.
8. A votre arrivée (accueil à l’aéroport, change de devises, taxis):
Services de navette. Beaucoup d’hôtels proposent des services de navette qui viennent
chercher et déposent leurs clients à l’aéroport. Renseignez-vous sur leur disponibilité et
tarifs. L’hôtel Laico Ouaga 2000 propose à ses clients un service de navette gratuit.
Lorsque vous réservez votre chambre, veuillez indiquer que vous aurez besoin de ce
service.
Taxis. Les taxis se rangent à la sortie de l’aérogare. Le trajet jusqu’à l’hôtel Laico Ouaga
2000 (7,4 km) dure entre dix et vingt minutes, en fonction de la circulation, et le tarif
habituel est d’environ 6 000 CFA. On peut marchander. L’hôtel propose un service de
taxi qui amène les clients dans le centre-ville (5 000 CFA). Il existe deux sortes de taxi à
Ouagadougou, les jaunes et les verts. Nous vous conseillons les jaunes, qui sont plus
sûrs. Pour commander un taxi par téléphone, composez le (00226) 50.34.34.35.
Argent. Des bureaux de change se situent dans le hall extérieur de l’aéroport. Le taux de
change qu’ils proposent est généralement inférieur à celui qu’on trouve dans les
banques et bureaux de change en ville. Ne changez pas vos devises dans la rue (marché
noir).
Informations générales. Des renseignements utiles sur le Burkina Faso et sa capitale
sont disponibles sur Internet. Voici un site intéressant:
http://www.tourismeburkina.com/Ouagadougou-ville-wikipedia.php
Lors de leur arrivée au congrès, les participants recevront un dossier avec des
renseignements sur la sécurité, les restaurants et les possibilités de loisirs et d’achats à
Ouagadougou.