ROLAND TOPOR - Nouvelles Editions WOMBAT

Commentaires

Transcription

ROLAND TOPOR - Nouvelles Editions WOMBAT
ROLAND TOPOR
STRIPS PANIQUE
Postface de Christian Rosset
Collection « Les Iconoclastes » n° 3
160 pages en bichromie
Format 220 x 160 – 15 euros
ISBN : 978-2-919186-62-4
En librairie le 18 septembre 2014
Roland Topor, auteur de BD ? De son propre aveu, la répétition laborieuse des dessins de
case en case l’ennuyait… Et pourtant : dessinateur et illustrateur exceptionnel d’un côté,
écrivain à l’imagination débordante de l’autre, Topor devait nécessairement, à la croisée des
chemins, se frotter à la narration graphique. Au gré de ses collaborations à Hara-Kiri, Charlie
mensuel, Le Petit Psikopat illustré ou Strips, de 1961 à 1996, il créera ainsi nombre
d’« histoires en images » au style très personnel mais d’une grande variété, avec un souci
permanent d’inventivité.
Premier ouvrage consacré à cet aspect méconnu de son œuvre, Strips Panique réunit huit
bandes dessinées, pour la plupart rares et introuvables, réalisées entre 1961 et 1996. Ainsi
L’Homme et la Mouche et Le Fils de l’ivrogne (d’après Cami), parus dans Hara-Kiri en 1962
et 1964, bandes dessinées à la manière archaïsante (avec texte sous l’image), hommage aux
origines du genre et aux lectures d’enfance (« La Semaine camique », dans L’Illustration).
Changement de ton avec le mythique Max Lampin, féroce pamphlet anti-De Gaulle paru chez
Pauvert en 1968, où l’irritante répétition de la BD devient le principe même de ce portrait
charge au vitriol. Topor développe un style minimaliste, proche des grands cartoonistes
américains de l’époque, avec Monsieur Brok et Alfred dans les années 1970. Puis un chefd’œuvre terrible, Erik, conte cruel en rouge et noir, forcément muet tant il plonge dans les
profondeurs de l’inconscient. Ultime pied de nez, Il y a bien longtemps…, dans Strips en
1996, où Topor s’amuse à créer cette fois un strip textuel.
Bien plus qu’un « touche-à-tout », Topor, en artiste hanté et ludique, apporta à la bande
dessinée son originalité créative unique, ne cessant de chercher et de provoquer – par le rire et
le sang – l’étonnement.
Roland Topor (1938-1997). Dessinateur, peintre, écrivain, dramaturge, poète, chansonnier,
cinéaste, acteur, photographe, etc. Remarqué pour ses étranges dessins au graphisme original
(dans Arts, Bizarre et Hara-Kiri), il reçoit le prix de l’Humour noir dès 1961. Son premier
roman, Le Locataire chimérique, sera adapté au cinéma par Roman Polanski ; il écrira aussi
des recueils de nouvelles, des pièces de théâtre et des livres concepts. Du film d’animation La
Planète sauvage à l’étonnant Marquis, en passant par les émissions télévisées Merci Bernard,
Palace et Téléchat, il marquera de son empreinte le cinéma et l’audiovisuel. Certaines de ses
images ont fait le tour du monde, toujours relevées d’un humour noir féroce.
À noter la parution de l’ouvrage complémentaire Topor,
dessinateur de presse, une anthologie réalisée par Alexandre
Devaux, aux Cahiers dessinés le 2 octobre 2014.
Service de presse : Claire de Soras – Tél : 01 44 32 05 63 –
[email protected]
+ Exposition Topor à partir du 18 octobre à la Galerie Anne
Barrault, 51, rue des Archives 75003 Paris.
NOUVELLES ÉDITIONS WOMBAT
Contact presse : Frédéric Brument
[email protected]
Nouvelles Éditions Wombat – 3, rue Simart 75018 Paris

Documents pareils