Alchimie

Commentaires

Transcription

Alchimie
Alchimie
L’alchimie, science secrète et cachée, réunit à elle
seule les deux grands livres que l’initié peut posséder, le
livre de la nature et le livre de l’homme. Nous ne pouvons
pas aborder cette science divine sans mentionner la fameuse
table d’Émeraude. Elle est à la fois une synthèse parfaite et le
plus droit chemin qui a guidé les alchimistes dans leurs
travaux en laboratoire.
La table d’Émeraude d’Hermès Trismégiste.
« Il est vrai, sans mensonge et très véritable.
Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce
qui est en bas pour faire les miracles d’une seule chose.
Et, comme toutes choses ont été et sont venues d’un, ainsi toutes choses sont nées
de cette chose unique par adaptations. Le soleil en est le père, la lune la mère, le vent l’a
porté dans son ventre, la terre est sa nourrice, le père de tout le Thélème de tout le monde
est ici! Sa force est entière si elle est convertie en terre.
Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais, doucement avec grande industrie.
Il monte de la terre au ciel et, derechef, il descend en terre et il reçoit la force des choses
supérieures et inférieures.
Tu auras par ce moyen toute la gloire du monde et toute obscurité s’éloignera de
toi. C’est la force, forte de toutes forces, car elle vaincra toute chose subtile et pénètrera
toute choses solide. Ainsi le monde a été créé.
De ceci seront et sortiront d’innombrables adaptations, desquelles le moyen est
ici. C’est pourquoi, j’ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la
philosophie du monde.
Ce que j’ai dit de l’opération du soleil est accompli et parachevé. »
L’alchimie est considérée par les
tous les grands initiés comme La véritable
Science Occulte ou Science Divine. Il n’y a
pas vraiment de commencement à
l’Alchimie,
mais
une
présence
immémoriale. Elle fait partie intégrante de
la chute, et nous dévoile et révèle la voie du
retour, la remontée de l’Homme vers son
point d’origine.
Art sacré, le Grand Œuvre est une
communion très réelle entre l’alchimiste, sa
matière et les mondes célestes. C’est un
véritable pèlerinage, réservé aux sages, aux
Silencieux Inconnus en quête de leur rédemption.
L’alchimie se transmet depuis toujours par tradition orale ou écrite, en secret, de
maître à disciple. Dans son long parcourt, l’initié aura pour but de découvrir l’ultime
Révélation. L’alchimiste n’a pas à trouver quelque chose de nouveau, mais à retrouver un
secret que nous avons tous jadis posséder. C’est l’héritage donné par Dieu à ses enfants
de Lumière.
Accomplir le Grand Œuvre, ou la.Voie Royale, c’est entrer en communion avec
son Créateur et réaliser en nous l’état christique, nommé également pas les Philosophes
martinistes Adam le Rouge.
Dans sa quête alchimique, l’Élu devra aborder cette science sous son aspect
mystique. Il doit en premier lieu épurer son esprit et son âme, se libérer des chaînes qui
le retiennent au plan physique afin de se sublimer. Il doit travailler à rechercher non pas
l’or matériel mais l’Or spirituel, et doit préparer son être intérieur à devenir lui-même
matière du grand œuvre.
L’alchimie est considérée par tous les Philosophes comme l’Ars Magna.
Voici ce qu'écrit à ce sujet A. Savoret: «L'alchimie vraie, l'alchimie traditionnelle,
est la connaissance des lois de la vie dans l'homme et dans la nature, et la reconstitution
du processus par lequel cette vie, adultérée ici-bas par la chute adamique, a perdu et peut
retrouver sa pureté, sa splendeur, sa plénitude et ses prérogatives primordiales: ce qui,
dans l'homme physique, s'appelle rédemption, régénération ou réincarnation, purification
et perfection dans la nature; enfin, dans le règne minéral proprement dit,
quintessenciation et transmutation.»
Depuis la nuit des temps, nombre de gens se sont
glorifiés du titre d’alchimiste sans toutefois en connaître
vraiment le sens. Beaucoup prétendent détenir le secret
des secrets sans même l’avoir même entrevu. D’autres
prétendent avoir réussi une transmutation complète ou
partielle dans le seul but de se glorifier ou d’en tirer
partie. Il est indéniable que seules les personnes qui
peuvent réellement prétendre au titre d’alchimiste, sont
ceux qui œuvrent en laboratoire et surtout, oeuvrent sur
la vraie et unique matière. L’Alchimie est une et unique.
Une seule voie, une seule matière, un seul régime. Toute
personne qui œuvre sur autre chose que cette matière
n’est qu’un chercheur, un chimiste ou un spagiriste, mais
nullement un alchimiste. Et celui qui prétend au titre
d’Adepte doit forcément avoir accompli l’œuvre Divin
sur la matière et sur lui-même.
Concernant le travail en laboratoire, nous l’avons
déjà mentionné, tous les initiés doivent avoir pour but
premier de trouver et travailler sur cette matière unique.
Cette matière est la source première de tout ce qui est. Les adeptes mentionnent que de
cette matière, tout à été fait par adaptation, malgré son aspect misérable, son odeur
infecte et sa coloration sordide. Elle est véritablement une matière sacrée. Elle contient
en son sein une substance Divine que les Adeptes considèrent comme l’ADN du Grand
Architecte de l’Univers.
Selon les écrits de Fulcanelli, les adeptes ont transmis de très grands secrets au
moyen de la phonétique. Un des exemples les plus frappants, c’est le fameux corbeau.
La première phase du grand œuvre nous est décrite par une série de sublimations qui
conduisent à la décomposition, phase au noir dite du corbeau. Mais ici, les adeptes nous
signalent en fait que la séparation et putréfaction se font à partir d’un corps et d’une eau,
par les sublimations successives. Une épuration et union se produisent et engendrent une
matière blanche, double, union du corps et de l’esprit, un corps parfait, corps eau, corps
beau, le corbeau.
Le véritable adepte est un philosophe assez instruit pour traverser sans s'émouvoir
les époques les plus troublées et les plus difficiles. Il est le dépositaire de la Science
sacrée et merveilleuse, enseignée jadis dans les plus grands sanctuaires. Devenu luimême divin, il aura pour but d’enseigner et de guider sur la voie et le sentier du Retour à
d’autre élu afin de perpétuer l’enseignement et la tradition.

Documents pareils