Fiche de poste

Commentaires

Transcription

Fiche de poste
Recherche et Evaluation de Dirigeants et Cadres
Président : Philippe NASCIET
Consultant expert : Vincent QUILLIEN
01.53.85.22.23 – [email protected]
D JANVIER YYYY
PROFIL DE POSTE
Organisme : Département de la Haute-Marne
Poste : Directeur des Infrastructures et des Transports (H/F)
Mission n°: 5531
 L’environnement
 Le poste
 Le profil du candidat
Light Consultants garantit une égalité de traitement de toutes les candidatures et assure un processus de sélection centré sur la recherche de
compétences.
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST_Profil de Poste
282 boulevard Saint-Germain 75007 PARIS - Tél : 01 53 85 22 22 - Fax : 01 53 85 22 27
[email protected] - www.lightconsultants.fr
SAS au capital de 40 000 € - TVA Intracommunautaire : FR 28 410 173 785 00032
Conseil en recrutement
Délivrée par
AFAQ AFNOR Certification
www.marque-nf.com
1
 L’environnement
D’une superficie de 6 211 km2, le département de Haute-Marne compte plus de 185 000 habitants,
répartis sur 32 cantons, 27 EPCI et 438 communes.
Principales caractéristiques du département de la Haute-Marne :
•
La Haute-Marne, pays de ruisseaux et de rivières
Jadis surnommée « le château d’eau de la France », la Haute-Marne est largement
marquée par la présence de l’eau. Le département voit naître la Marne, l’Aube, la Meuse et
encore bien d’autres affluents des grands fleuves français.
Pas moins de 1 800 km de ruisseaux parcourent le territoire haut-marnais
•
Un patrimoine forestier remarquable
Près de 40 % du territoire départemental est couvert de bois et de forêts. Sur les 245 000
hectares occupés par les boisements, 40 % appartiennent aux collectivités territoriales, et
un peu moins de 13 % sont du domaine de l'Office national des forêts. Cette situation fait
de la Haute-Marne l'un des rares départements français, où la propriété forestière est
d'abord publique avant d'être privée.
•
La coutellerie
À l’Est du département, la ville de Nogent s’est construit une solide réputation de cité
coutelière dans les siècles passés.
Aujourd’hui, cette activité traditionnelle subsiste à travers quelques artisans d’art, qui
imaginent des pièces uniques finement décorées.
Mais la coutellerie traditionnelle est également à l’origine d’une importante mutation
économique pour les bassins nogentais et chaumontais : plusieurs entreprises locales se
sont en effet tournées avec succès vers le secteur médical et les instruments et implants
chirurgicaux. Prothèses et scalpels haut-marnais sont ainsi utilisés dans tous les blocs
chirurgicaux du monde.
•
Une gastronomie reconnue
La Haute-Marne possède un terroir riche et de qualité dont elle conserve le secret des
saveurs depuis des siècles. Grâce à la nature luxuriante qui l’entoure, le département a vu
naître un savoir-faire et des traditions gastronomiques uniques.
•
Des sites incontournables
Le Conseil Général accorde une place essentielle au patrimoine et à la culture, plusieurs
sites en témoignent :
 Le château du Grand Jardin à Joinville,
 le site archéologique d’Andilly-en-Bassigny,
 Le Mémorial Charles de Gaulle.
 Le Metallurgic Park (parcours d’interprétation retraçant l’histoire et l’avenir de la
métallurgie).
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST-Profil de Poste
2
Le Département
 Les élus
Le président du conseil général de la Haute-Marne est Bruno SIDO, également sénateur et
secrétaire général de l’Assemblée des départements de France.
 Les services
Les services départementaux de la Haute-Marne sont organisés en 1 secrétariat général et 6
directions, chapeautés par le directeur général des services et placées sous l'autorité du Président.
En 2013, le Conseil général comptait près de ? agents.
Directeur Général des Services : M. Yves RAUCH.
Organigramme :(Cliquez ici)
 Le Budget
Budget 2013 : ?
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST-Profil de Poste
3
 Le poste
Intitulé : Directeur des Infrastructures H/F
Motif de recrutement : Remplacement, suite à une mobilité externe.
Rattachement hiérarchique : Le Directeur Général des Services, Yves RAUCH
Présentation de la direction :
–
Le service « déplacements et transports », qui pilote l’ensemble du domaine des transports et
élabore les politiques en matière d’exploitation du réseau routier et d’équipements de la route ;
–
Le service « routes et ouvrages d’art », qui prépare les politiques d’entretien et de conservation
du réseau routier, et conçoit l’ensemble des projets d’investissements, jusqu’à la passation des
marchés de travaux ;
–
La mission « infrastructures numériques », qui supervise le déploiement du plan Haute-Marne
numérique ;
–
Le service « comptabilité et marchés publics » qui garantit le bon déroulement des opérations
sur les plans budgétaire et administratifs, en liaison avec le secrétariat général ;
–
Le service « affaires foncières et urbanisme », qui gère l’ensemble des acquisitions et cessions
immobilières de la collectivité, qui rassemble les éléments de toutes les directions, pour
formaliser l’avis du conseil général sur certains dossiers (PLU, projet soumis à concertation
publique…), et intervient également dans la gestion du réseau numérique.
–
Quatre « pôles techniques » territoriaux sont basés et à Chaumont, Langres, Joinville et
Montigny-le-Roi. Ils comprennent chacun un effectif d’une cinquantaine d’agents (un siège et
quatre centres d’exploitation de la route pour chaque pôle) et sont chargés principalement :
•
de l’exploitation du réseau routier, la gestion du domaine public, la police de la circulation ;
•
de la programmation et la mise en œuvre des interventions d’entretien du patrimoine en
régie ;
•
de la direction des marchés de travaux (routes et infrastructures numériques) ;
•
de la représentation de la collectivité, auprès des acteurs locaux et des usagers.
La collectivité met en œuvre le plan de modernisation des 16 centres d’exploitation (10
reconstructions, dont 4 en cours et 6 rénovations).
–
Enfin, le centre technique départemental (ex-parc de l’équipement transféré au Conseil Général
le 1er janvier 2010), basé à Chaumont, compte une quarantaine d’agents. Il est chargé :
•
De l’acquisition et de l’entretien de tous les véhicules et matériels de la collectivité ;
•
De la réalisation de travaux avec ses équipes dédiées (enduits superficiels, réparations de
chaussée, pose de glissières de sécurité, marquages en peinture, réalisation de tranchées
pour le réseau numérique),
•
De l’entretien des véhicules et engins du service départemental d’incendie et de secours
-SDIS.
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST-Profil de Poste
4
Nombre d’agents : 300 agents, dont 5 cadres A+ et 8 cadres A.
Les enjeux et projets structurants de la Direction des Infrastructures et des Transports :
Le directeur participe à l’élaboration des politiques départementales (budget, programmation
pluriannuelle des investissements, documents cadres, règlements, plans d’intervention…).
Le directeur prépare et anime la commission spécialisée du conseil général, relative aux
infrastructures.
La direction des infrastructures et des transports est en charge de trois missions essentielles pour
l’aménagement durable du territoire et la vie quotidienne de ses habitants.
1. La gestion et de la modernisation des infrastructures routières départementales
(budget annuel de 30 M€)
La direction a en charge l’entretien et l’exploitation d’un patrimoine représentant près de 4 000 km
de routes et 1 100 ouvrages d’art. Elle est maître d’œuvre des grands investissements visant à
moderniser et à sécuriser le réseau.
Ses équipes interviennent directement en régie mais assurent également la mise en œuvre et le
contrôle d’interventions et de travaux confiés aux entreprises.
2. L’organisation des transports interurbains (budget annuel 11M€)
La direction élabore et met en œuvre le plan de transport départemental, qui permet notamment à
plus de 10 000 élèves de rejoindre chaque jour leurs établissements scolaires.
Elle prépare les marchés publics et les délégations de service public, associées aux services de
transports scolaires et aux lignes régulières interurbaines, ainsi que les conventions avec les
syndicats locaux auxquels sont déléguées certaines missions (mise en œuvre de
l’accompagnement, régies de transport locales).
3. Le développement des infrastructures et des services numériques
La direction met en œuvre un plan de grande ampleur (45 M€) : le réseau d’initiative publique -RIP« Haute-Marne numérique » est un réseau optique, de 1 200 kilomètres qui dessert, près de 200
sites haut débit.
Elle assure directement l’exploitation de ce réseau qui permettra de rendre près de 95 % de la
population éligible au haut débit filaire, d’ici la fin de l’année 2014 (débit au moins égal à 8 Mbps
permettant d’accéder aux offres « triple-play » : télévision, téléphone et internet).
Elle prépare également le déploiement d’un réseau « fiber to the home » -FTTH- à Langres, dont il
est envisagé de confier l’exploitation en 2014 à un opérateur, dans le cadre d’une délégation de
service public -DSP-.
De leur côté, les opérateurs privés ont fait part à l’État, de leur intention d’investir à Chaumont,
Saint-Dizier et alentours.
Par ailleurs, au sein du Conseil Général, la direction des infrastructures et des transports est
référente, pour ce qui concerne les projets d’aménagements d’infrastructures, sous maîtrise
d’ouvrage de tiers :
– État (contrats de plan et contrats de projets État-Région -CPER- ; programme de
développement et de modernisation des itinéraires -PDMI-),
– Voies navigables de France -VNF- (canal entre Champagne et Bourgogne ; projet de liaison
Saône-Moselle),
– Réseau ferré de France -RFF-,
– réseaux de transport d’électricité et d’hydrocarbures.
Enfin, la direction des infrastructures et des transports suit également les affaires foncières de la
collectivité et l’élaboration des documents communaux de planification (PLU…).
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST-Profil de Poste
5
Elle travaille de façon transversale avec l’ensemble des directions du Conseil Général.
Les missions :
•
•
•
•
•
•
Etre force de proposition et d’initiative sur la définition et la mise en œuvre des différentes
politiques, thématiques, relevant du domaine des infrastructures et des transports ;
Assurer le pilotage et le suivi des dossiers stratégiques ;
Porter les grands projets d'infrastructures routières ;
Mettre en œuvre des actions d’information et de communication des interventions menées ;
Conseiller les élus et la direction générale ;
Participer aux astreintes.
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST-Profil de Poste
6
 Le profil du candidat
Profil et expérience
 Diplôme d’une école d’ingénieur (TP, Génie Civil, Génie Urbain) ;
 Expérience significative et réussie sur le domaine des infrastructures ;
 Sensibilisation à l’innovation dans le domaine des infrastructures et aux méthodes de
développement et de gestion durable ;
 Solides connaissances des politiques et des enjeux, relatifs à l’aménagement du territoire.
 Aptitudes à la coordination d’entités/de directions de grande taille.
 Pratique confirmée du Code des Marchés Publics.
Compétences managériales :







Déléguer, responsabiliser ses collaborateurs ;
Mobiliser ses équipes autour des missions confiées ;
Posséder une approche terrain/de proximité ;
Faciliter le travail en transversalité ;
Procéder à un management de type stratégique et opérationnel ;
Evaluer les résultats et mesurer l’efficacité des moyens mis en œuvre ;
Etre en mesure de conduire le changement.
Compétences comportementales :








Aptitudes en matière de visions stratégiques, d'anticipation ;
Esprit de synthèse ;
Force de décision, d’initiative et d'impulsion ;
Capacités d'organisation, de management en conduite de projet ;
Facultés en matière de diplomatie, de dialogue
Capacités d’écoute ;
De l’investissement et de l’implication ;
Sens du service public.
Conditions de recrutement :
Recrutement par voie statutaire sur le cadre d’emploi des ingénieurs en chef ou le cas échéant
par voie contractuelle.
Rémunération statutaire + régime indemnitaire ou selon expérience.
LIGHT CONSULTANTS
V4 01/09/2007 – PROD_CST-Profil de Poste
7