Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Corbeil

Commentaires

Transcription

Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Corbeil
Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Corbeil-Essonnes
Monsieur le Maire, en 2010, vous vous êtes engagé à faire des écoles de la ville l’une de vos
priorités. Pourtant leur état s’aggrave d’année en année.
Nous connaissons les difficultés financières des communes et en particulier de celle de
Corbeil-Essonnes. Mais les écoles ne doivent pas être oubliées car elles sont l’un des socles
qui permet encore à notre société de se maintenir et de ne pas sombrer dans une anarchie
où seule les plus riches ou les plus forts s’en sortiraient.
Les écoles de notre ville sont à l’abandon et ce constat ne date pas d’hier. On peut
reprendre les comptes rendus des conseils d’écoles :
1. d’il y a un an,
2. d’il y a quatre ans,
3. d’il y a huit ans.
On retrouvera les mêmes demandes de travaux.
Les conseils d’écoles se succèdent et se ressemblent. Si les conseils ne changent pas, les
tactiques pour gagner des temps utilisés par votre équipe, elles, évoluent d’année en année.
Outre le fait que nous avons à faire à des élus qui viennent à ces conseils sans connaitre
leurs dossiers ou sans se renseigner sur les précédentes demandes, ce qui a pour
conséquence de repousser d’un trimestre les demandes faites par les parents ou les équipes
enseignantes. Les parents d’élèves, qui parfois échangent entre eux, se sont rendus compte
que les discours étaient les mêmes d’une école à une autre :
1.
2.
3.
4.
5.
Vous êtes des parents difficile dans cette école ; (je ne comprends pas)
Votre école sera prioritaire pour la rénovation de la cantine scolaire ;
On va lancer un marché pour changer les rideaux ;
Le nombre d’ATSEM ne baissera pas dans cette école ;
Je ne me suis pas renseigné sur ce sujet ou on ne m’a rien dit, je me renseignerai et
je vous répondrai la prochaine fois.
Désormais, nous avons le droit à « les caisses sont vides, je ne vous ferai pas de
promesses ». Ce qui peut s’entendre, puisque nous connaissons, je le répète, les difficultés
financières des communes et en particulier de celle de Corbeil-Essonnes.
Mais encore faut-il qu’il y ait un conseil d’école, ce qui n’est pas forcément le cas. Puisque
par exemple les conseils de mars ont été supprimés. Pour des raisons électorales. Les
élections départementales pointaient le bout de leur nez, il est vrai ! Mais jusqu’à preuve du
contraire, les conseils départementaux n’interviennent pas dans la gestion des écoles
élémentaires, mais plutôt dans la gestion des collèges !
Suprême provocation ? Les conseils d’écoles sont étonnement instaurés au mois de juin,
parfois à la veille des vacances d’été ! Quelle est le but d’une telle manœuvre, si ce n’est de
repousser toutes les réponses aux questions qui y seront posées au mois de novembre, lors
du premier conseil d’école de l’année scolaire 2015/2016 ? A moins que, élection régionale
oblige, ce conseil soit annulé ?
Si l’instance de concertation que sont les conseils d’écoles ne fonctionne pas, on pourrait
imaginer que des réunions pluriannuelles pour préparer un éventuel Projet Educatif
Territorial pourraient être organisées. Les parents ont bien été réunis en juin 2014 avec une
promesse de renouveler l’expérience en décembre de la même année et depuis plus rien !
Ne parlons pas du simulacre de concertation sur les rythmes scolaires. Des réunions ont été
effectuées, un questionnaire préparé, des propositions faites, un travail de dépouillement
réalisé par des fonctionnaires de la ville et des parents bénévoles, pour qu’au bout du
compte l’avis de la population ne soit pas pris en compte !
C’est pourquoi, Monsieur le Maire, il parait indispensable qu’un plan sur la vie scolaire et la
rénovation matériel des structures, vienne compléter le premier plan que vous avez mis en
place et dont vous nous rappelez l’existence chaque année. Celui-ci devant arriver à son
terme, il parait impératif que des choix budgétaires soient réalisés en faveur des écoles et
que le dialogue entre les différents partenaires - sous votre patronage - reprenne sa juste
place !
Veuillez-agréer, Monsieur le Maire, mes sentiments respectueux.
Hervé JACQ – représentant FCPE sur la ville de Corbeil-Essonnes

Documents pareils