Télécharger la version PDF

Commentaires

Transcription

Télécharger la version PDF
Rés
n°7
Sud-Est
a u c o n ta c t d e s t e r r i t o i r e s
Le réseau du futur pour Marseille
Pour accompagner le développement soutenu de l’agglomération,
de nouvelles infrastructures renforcent l’alimentation électrique.
Depuis le début des années 2000, la
consommation électrique de l’agglomération marseillaise progresse fortement.
Elle a augmenté d’environ 20 % en dix
ans. Portée par l’essor démographique,
l’émergence de nouveaux quartiers, l’extension du réseau de tramway et le développement, comme ailleurs, des nouveaux
usages domestiques (équipement multimédia, chaufage électrique…), elle met à
l’épreuve le réseau électrique. Proche de
la saturation par endroits, celui-ci a dû
être renforcé. Une centaine de millions
d’euros a déjà été investie et les travaux
se poursuivent à un rythme soutenu. « Le
réseau électrique est comme une immense
toile d’araignée qu’il faut consolider », explique Jean-Michel Saccazes, délégué territorial d’ERDF.
« D’autres renforcements
du réseau sont envisagés
d’ici à 2020 si le besoin
se confirme »
Pascal Martin,
directeur de projet RTE.
Le gros de l’efort porte sur les postes de
transformation électrique qui forment les
principaux nœuds de cette toile. Alimentés par les lignes haute tension de RTE, ils
répartissent l’électricité dans le réseau local
de distribution d’ERDF. Pour augmenter
la quantité d’énergie disponible, de nouvelles installations ont été construites,
d’autres ont été redimensionnées. Implantées dans divers quartiers de la ville,
ces infrastructures sont progressivement
mises en service. En 2009, le poste de
Saumaty a sécurisé l’alimentation électrique
du nord de Marseille, où d’importants projets d’aménagements sont en cours comme
le vaste ensemble Euroméditerranée. Cette
année, le poste de Conception sera inauguré en décembre et celui de Rabatau modernisé pour soutenir l’évolution du centre
et de l’est de la ville. La modernisation et
le recalibrage du poste du Vieux-Port, qui
sera directement alimenté depuis le réseau
haute tension, est en cours. Elle vise à sécuriser électriquement le centre-ouest de
Marseille pour in 2013 (voir carte page 2).
Mené de concert par RTE et ERDF, ce
programme de travaux se poursuit pour répondre aux nouveaux enjeux électriques. Le
développement des ZAC de Château-Gombert et de Sainte-Marthe, au nord-est de la
L’agglomération de Marseille
en fort développement
ville, s’accompagnera de la construction
d’un nouveau poste source (cf encadré p3).
« D’autres renforcements du réseau sont envisagés d’ici à 2020 si les besoins se conirment », explique Pascal Martin, directeur de
projet à RTE. Les points sensibles sont déjà
identiiés. Le développement du port maritime, avec la nécessité d’alimenter en électricité les navires de croisières à quai, et l’extension d’Euroméditerranée en font partie.
Pour répondre aux enjeux d’une métropole durable, un grand soin est porté à l’intégration de ces postes dans un environnement urbain dense. Cela se traduit par des
équipements électriques très compacts,
mis en bâtiment pour une bonne insertion
dans la ville. De quoi doter Marseille d’un
réseau électrique rénové et moderne.
Réso
édition novembre 2011
1
MODERNISATION
Claude Vallette, Président de l’Agence
d’Urbanisme de l’Agglomération
Marseillaise
« Un développement qui améliore le cadre de vie »
Claude Vallette, Président
de l’Agence d’Urbanisme de
l’Agglomération à Marseille
La ville de demain c’est aussi la maîtrise de la consommation
électrique.
Président de l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise, délégué en charge de
l’urbanisme au conseil municipal de Marseille,
Claude Vallette fait le point sur les grands projets de développement urbain et les ambitions
de la métropole.
La communauté urbaine de Marseille Provence Métropole a renoué avec la croissance
démographique au cours des années 1990,
après avoir perdu des habitants au cours des
décennies précédentes. Cette tendance va-telle se poursuivre ?
Claude Vallette – Marseille a toujours
connu des hauts et des bas mais nous voulons conserver cette dynamique. Même si la
crise a ralenti le rythme de la croissance, cette
ambition est le pilier des documents d’urbanisme en cours d’élaboration. L’objectif est
de densiier la ville pour gagner à l’échelle de
l’agglomération 80 000 logements et autant
d’emplois dans vingt ans. L’essentiel de ce développement sera porté par Marseille car la
ville est l’ossature de la communauté urbaine,
dont elle occupe les trois quarts du territoire.
Mais elle ne peut pas vivre sans sa métropole : les villes et les zones d’activités alentours
contribuent à son développement et à son
épanouissement. Aujourd’hui, il est nécessaire
d’avoir une vision globale de la ville.
Quels sont les grands projets d’aménagements qui vont permettre de poursuivre
ce développement ?
Claude Vallette – Dans l’immédiat, c’est
le grand événement Marseille-Provence
2013, capitale européenne de la culture, qui
va porter le renouveau de la ville. A cette
occasion, le centre-ville, avec notamment la
2
Réso
édition novembre 2011
piétonnisation du Vieux-Port, retrouvera son
attrait. Au-delà c’est toute la ville qui est en
mouvement avec le projet de rénovation urbaine Euroméditerranée qui va se poursuivre.
Il aura son pendant au sud de la ville avec
la rénovation du stade Vélodrome pour accueillir l’Euro 2016. Cette opération sera le
point de départ d’un réaménagement urbain.
« L’objectif est
de densiier la ville
pour gagner à l’échelle
de l’agglomération
80 000 logements
et autant d’emplois
dans vingt ans. »
SEPTEMES
GAVOTTE (LA)
XV ème
SAUMATY
(2009)
XIVème
ARENC
BELLE DE MAI
(2015)
Claude Vallette
IIIème
IVème
IIème
Comment concilier ce développement et
la préservation de l’environnement ?
SYLVABELLE
CONCEP
(20
Vème
Claude Vallette – Il n’y a pas de développement sans une amélioration du cadre
de vie. Cela passe par la réintroduction de
zones d’agricultures urbaines en périphérie,
la protection des collines qui entourent la
ville, la création de corridors de biodiversité, la réduction de la circulation automobile ou le prolongement du tramway. Une
politique énergétique ambitieuse est aussi
à la base d’un développement harmonieux.
La maîtrise de la consommation électrique
et le développement d’énergies propres,
comme par exemple nous le faisons avec
l’installation de panneaux solaires sur les
écoles, sont indispensables.
VIEUX-PORT
(2013)
VIème
VIIème
RAB
(20
Lignes et postes à :
225 000 volts
225 000 volts (souterrain)
63 000 volts
Lignes à venir
Création de postes électriques
Modernisation de postes électriques
M
Accompagner le développement et la
densiication de la ville
Porté par la création de nouveaux quartiers, le nord-est de
Marseille se développe. Ses besoins en énergie aussi.
Au-delà des quartiers Nord, Marseille
s’étend. Les ZAC de Château-Gombert et
des Hauts de Sainte-Marthe, presque voisines,
repoussent les limites de la ville jusqu’au pied
des collines qui l’entourent. « Ces nouveaux
quartiers sont construits sur des territoires
périphériques où l’habitat était peu dense.
Ils vont recréer du lien entre les grands en-
sembles sociaux et la ville », précise Charles
Boumendil, directeur général de Marseille
Aménagement, la société d’économie mixte
qui gère ces deux projets d’urbanisation.
Sur d’anciennes terres agricoles, la ZAC
de Château-Gombert s’est développée autour d’un technopôle qui rassemble écoles
d’ingénieurs, centres universitaires et laboratoires de recherche. Elle accueille déjà 2 800
étudiants, plus de 3 000 habitants et près de
4 000 emplois. Sans compter les 200 000
visiteurs annuels qui fréquentent le centre
de conférences. Lancée plus récemment, la
ZAC des Hauts de Sainte-Marthe prévoit
la construction d’ici à 2020 de 3 000 logements. Sur des terres vallonnées, qui furent
DEVELOPPEMENT
autrefois un lieu de villégiature prisé de la
bourgeoisie marseillaise, le premier éco-quartier de la ville comptera aussi un lycée et trois
écoles primaires.
« Ce sont deux très grosses opérations :
elles engendrent de nouveaux besoins en
énergie qui nécessitent d’être anticipés »,
poursuit Charles Boumendil. Pour y répondre, ERDF et RTE ont conclu à la nécessité de construire un nouveau poste électrique. Alimenté par une liaison souterraine
à 225 000 volts d’une longueur de six kilomètres, il soutiendra l’urbanisation du nordest de l’agglomération marseillaise. La phase
de rélexion, avec l’aménageur et les élus, est
en cours pour choisir le site d’implantation
et son intégration dans l’environnement. Les
travaux de construction de l’ouvrage, d’un
coût d’environ 50 millions d’euros, doivent
débuter en 2014.
Le poste source, une infrastructure indispensable
XIII ème
CHATEAU
GOMBERT
(2016)
Plan
-deCuques
Allauch
ENCO-DE-BOTTE
Les postes sources sont des éléments clés du réseau électrique. On
en compte 2 350, répartis sur tout le
territoire national. Ils font la jonction
entre le réseau à haute tension de RTE,
qui transporte l’électricité, sur de longues distances, des usines de production vers les zones de consommation,
et les réseaux locaux de distribution,
comme ceux d’ERDF. Pour être appor-
tée jusqu’aux clients, l’électricité doit
être transformée. Sa tension doit être
abaissée. C’est la fonction principale
du poste source. A Marseille, ces installations disséminées aux quatre coins
de la ville sont alimentées par RTE
en 225 000 volts. Abaissée à 20 000
volts, l’électricité est injectée dans le
réseau d’ERDF pour être dirigée vers
les entreprises et les habitations.
XII ème
PTION
011)
BATAU
011)
CAILLOLS
Retrouvez-nous
sur notre stand
RTE et se
Xème
XI ème
MAZARGUES
Développement et
modernisation du
réseau marseillais
s représentants
régionaux accu
du Salon des M
eilleront les élus
aires et des Col
locaux lors
lectivités Locale
porte de Versai
s, qui se tiendra
lles, du 22 au
à Paris,
24 novembre (s
visiteurs pourro
tand K40, Hal
nt, grâce à des
l
3)
. Les
ou
til
s recourant à la
découvrir l’app
simulation en 3D
ort de la réalité
vi
,
rt
ue
lle dans la déterm
d’une ligne élec
trique. Ils seront
ination du tracé
ég
alement invités
gner le « Coup
à voter pour dé
de Coeur des M
siairies de France
projets soutenus
2011 » parmi le
par la Fondatio
s
67
n
RT
E en un an. Le
lauréat le jeudi
prix sera remis
24 novembre à
au
14h par Jacque
l’AMF et Dom
s Pelissard, prés
inique Maillard
ident de
, président du D
irectoire de RT
E.
du 22 au 24 novembre 2011
Porte de Versailles à Paris
Réso
édition novembre 2011
3
CONSOMMATION
EcoWatt, c’est reparti !
Le programme citoyen d’économie d’énergie restera en place
tout l’hiver.
Encourager les habitants,
les collectivités locales et les
entreprises à réduire leur
consommation entre 18h et 20h
Pour adhérer à la charte d’engagement :
http://www.ecowatt-provence-azur.fr/
Directeur de la publication :
Catherine Greiveldinger,
Directrice de RTE
dans le Sud-Est
Rédacteur en chef :
Gilles Odone, Directeur des Afaires Publiques
de RTE Sud-Est
Rédaction : Vianney Aubert
Crédits Photos :
Médiathèque RTE, Gulfstream, François Robert
www.rte-france.com
ISSBN 2109-3970
Imprimé sur papier issu de forêt gérée
en développement durable
CONTACT
Gilles Odone
Tel : 04 91 30 98 24
[email protected]
4
Réso
édition novembre 2011
Pour la deuxième année, RTE et ses
partenaires* ont lancé mi-novembre leur
dispositif d’économie d’énergie dans le
Var et les Alpes-Maritimes. Baptisé EcoWatt Provence Azur, il restera en place
tout l’hiver ain d’encourager les habitants, les collectivités locales et les entreprises à réduire leur consommation
entre 18 h et 20 h. A cette période de
la journée, la consommation atteint son
pic et le réseau électrique qui alimente
la région fonctionne au maximum de ses
capacités, faisant courir des risques de
coupure partielle de l’alimentation en
cas d’incident sur le réseau.
Lors de l’hiver 2010-2011, plus de
8 000 personnes ont participé à cette
mobilisation citoyenne en s’inscrivant
sur le site internet. Une vingtaine de municipalités et d’entreprises se sont également engagées. Tous, lors des épisodes de
grand froid, sont alertés par mail, SMS
ou par les réseaux sociaux (Facebook,
Twitter) ain d’adapter leur comportement. Les gestes à suivre sont simples :
éteindre la lumière dans les pièces inoccupées, reporter l’usage des machines à
laver ou baisser le chaufage d’un degré.
Lors de l’hiver 2010/11,
plus de 8 000 personnes
ont participé à cette
mobilisation citoyenne
en s’inscrivant
sur le site internet.
La fragilité du réseau électrique dans
l’est PACA impose cet efort commun.
Malgré une première phase de travaux
d’urgences menée par RTE, l’alimentation
électrique du Var et des Alpes-Maritimes
reste, en efet, très vulnérable. Lancé avec
le soutien de la Préfecture de région, les
départements des Alpes-Maritimes et du
Var, la Principauté de Monaco, l’ADEME
et ERDF, EcoWatt s’appuiera sur une
nouvelle campagne d’information qui
sera notamment relayée par les collectivités écow’actrices. De nouveaux acteurs,
comme la CCI Nice Côte d’Azur, ont aussi
d’ores et déjà annoncé leur participation.
*
Préfecture de région, les départements
des Alpes-Maritimes et du Var, la Principauté de
Monaco, l’ADEME et ERDF
En partenariat avec l’Association des maires de
France du Gard, RTE a reçu début octobre une cinquantaine d’élus.
Cette rencontre autour des enjeux électriques s’est conclue par la visite du poste
de Tavel. Une installation stratégique qui répartit l’électricité produite dans la
vallée du Rhône vers les zones de consommation du Sud-Est et du Sud-Ouest.