Arimias sins mirlifitches

Commentaires

Transcription

Arimias sins mirlifitches
Lucyin Mahin
Arimias sins
mirlifitches
Ène chounêye 1 di sacwants d' mès rimês,
des vîs et dès novês,
rassonnés po m' fé plaîji,
èt rarindjîs
po vos ahåyî …
s'il astchaît.
Modêye 1.1. (28 di dècimbe 2007)
1
chounêye contenu d'un tablier, "gironée", par ext. florilège; rimê : petit poème, synonyme
d'arimê, arimia comme ci-dessus; ramèchnés : récoltés, rassemblés; ahåyî : satisfaire, convenir.
Lucyin Mahin
2
Çou ki conte, c'èst nén d' wangnî,
C'èst d' s'î atèler
Pire di Coubiertin
Divant-z-oûve
Dispu deûs' treûs ans, dji ra l' coûr ètaît.
Mins nèrin, cwand k' on f'jeû d' rimês n'a pupont d' laî-m'-è-påye, il èst bon po-z
aler pwinter.
Ca come dîreut nosse bon vî mwaîsse Alfrèd' :
Louke, ti, li f'jeû d' rimês, çou k' c'èst k' on vraîy powête :
C'èst onk ki sès scrîjadjes ravizèt-st ène sipêye
Ki crôylêye divins l' cîr dès asblåwichants ronds,
Mins k’il î pind todi èt dès låmes, èt do sonk.
Bawaîte : si on 'nnè profitreut po taper èn oûy padrî lu ? ...
Èt rmète èn ène ramèchnêye sacwants d' nos vîs rimês...
Co pus rade lès cis ki n' ont måy trové d' gazète po rèche dissu, paski…, paski
pocwè ?
Lèyans çoula po ène bounète a Matî. Ci n'èst nin l' prumî côp k' ça arive, èt nin
co l' dêrin.
Lucyin Mahin
4
Arimias sins mirlifitches
I.
Avou lès roufions
èt lès crapådes
5
Lucyin Mahin
6
Arimias sins mirlifitches
Ensorcellement, attaque d'un animal sauvage ou maltraitance pédophile ? Cette
composition est basée sur un dialogue entre l'enfant "ensorcelé" et la mère
désemparée. Le dialogue est interrompu par le narrateur, en fin d'"épopée", qui
se doit d'annoncer le dénouement tragique.
Mårtin, li p'tit gamin k'a stî èmacralé på Pépé Crotchet 2
I.
- Moman, purdoz-m' vite dins vos brès:
Dji creû k' dj'a veû l' Pépé Crotchet
- P'tit arnåje ! T'as co stî trinner
Ou ç' ki dj' t'a disfindou d'aler.
4
- Dj'èsteu ki pècheut ås tchacås
Dins l' richê do vèvî Honaî,
Dji conteu k' c'èsteut on crapåd
Ki ramicheut dins lès djonkês,
Mins cwand dj'a veû sès crawieûs dèts,
Dj'a seû k' c'èsteut l' Pépé Crotchèt !
83
12
4
- Ça t'aprinrè d'aler rôler
Dins lès bôjes adlé lès vèvîs !
On bê djoû, ti t' frès apicer
Dé ène fagne, ène gofe u on bî !
II.
16
5
- Moman, rassèrez-m' dins vos brès:
Dji creû k' dj'a veû l' Pépé Crotchèt !
- P'tit ravachole, ti m' fwaîs transi.
Tire tès sokètes, vin t' rapåji.
- Dji brèchleu è-n on pèchotis'
2
Pépé Crotchèt : Croque-mitaine des eaux, appelé aussi : Marîye Crotchet, Hinri Crotchet, l'ome
å havet, l'ome å hé, etc.
3
tchacå : chabot; djonkê : petit jonc.
4
bôje : boue
5
ravachole : enfant turbulent
7
Lucyin Mahin
20 6
24
Po vèy si mès solés poûjint.
Dji 'nn' aveu d' kère dès p'tits tchinis'
Ki, divins l' bôjrèye, grèvissint.
Cwand dj'èls a avizé did près,
'L ont toûrné a Pépé Crotchèt !
28 7
- Ça t' sèrè bon s’i t' vint haper
Dé on sourdant u l' long d'on rî !
Minme li Bon Diu n' vout pus passer
Triviè dès fwès èt dès brôlîs.
III.
- Moman, ratwartyîz-m' dins vos brès:
Seûr ki dj'a veû l' Pépé Crotchèt !
32
8
36 9
40
10
- P'tit arlant, ti m' vous fé moru,
Ène pôve vîye fème ki n'è pout pus
- Dji m' v'leu bagnî dirî l' gargouye
Dins nosse pré, al cwète dès ônês.
Dj'a creû ki ç' n'èsteut k'ène gurnouye
Ki ram'chieut dins on p'tit frèchê.
Dji n'a måy rin vèyou d' si laîd:
Inte sès cwate dèts, il a ène pê !
- La çki c'èst di n' nin v'leûr choûter !
Dimèfèye-tu todi dès aîwes:
C'èst la k’i vint voltî rôder,
Dins lès fontinnes èt l' long dès saîwes.
IV.
44
11
- Moman, purdoz-m' so vosse djèron:
Dji so bon po k'on m' fote å trô.
6
19-22 : "je pataugeais dans une flaque pour voir si mes souliers prenaient l'eau; je me moquais
des petites choses qui remuaient (comme des écrevisses) dans le bourbier." Notez l'inversion
grammaticale (licence poétique); normalement : ki grèvissint dins l' bôjrèye.
7
27-28 : fwè : fange; brôlî : bourbier; la phrase est une expression pour désigner un marécage
infranchissable.
29 : ratoirtyî : envelopper.
8
gargouye : dispositif de passage d'une rivière sous une route; al cwète : à l'abri.
9
qui remuait dans un petit endroit humide.
10
saîwe : égout, canal de drainage
11
Notez la rime djèron / trô, rappelant que le son écrit "ô" est très souvent nasalisé.
8
Arimias sins mirlifitches
- P'tit wèspiant, dji n' fijeu pont d' bin
Di t' co saveûr avå lès tch'mwins !
52 13
- Dj'èsteu ki r'loukeut dès dam'jèles
Ki voltint so l' Wézemwarin.
Il a rèchou foû d' l'aîwe, mo fel,
Avou on pèchon inte lès dints.
Mi, dj'a rabizé t't-ossu vite
K'on fonnèt k'åreut-st avou l' chite !
56 14
- C'èst l' dièrin côp ki dji t' prèvin !
Ni t' va pus tchôkî dé lès wés,
Al Goflète u paddé l' molin
On djoû, i t'î vinrè stronner !
48
12
V.
60 15
64
68 16
Dispu, Mårtin n'a pus rin dit,
Mins il aleut tos lès sèmdis
Baloûjner pa-t't-avå l' Prérîye
Po poleûr pèchî ås grèvîs
Èt cwèri dès trûtes dins lès basses
Come on tindeû ki rlève sès las'.
C'èst come si sès djambes l'î pwartint,
Ca dins s' tièsse, sovint, i n' v'leut nin,
Peû d' rèscontrer l' Pépé Crotchèt
K'a ène neûre pê inte lès cwate dèts,
Ki l'aveut bin èmacralé
Pusk’i n' si pleut pus espaîtcher
D' l'aler hanter tos lès sèmdis
Sins l' vèy ascwati padrî li.
12
dam'jèle : libellule; mo fel : à très grande vitesse, litt. très rapide.
Qu'un frelon qui aurait eut la diarrhée.
14
Goflète et gofe, précédemment : lieu profond dans un cours d'eau.
15
baloûjner : flâner; grevî vairon; 61-62 des truites dans les mares comme un tendeur (aux grives)
relève ses lacets de tenderie.
16
ascwati : tapi
13
9
Lucyin Mahin
VI.
Ça a dèré treûs ans å long.
Mårtin èsteut come on pèchon
K'a dandjî d' l'aîwe po p'leûr viker:
Por lu, c'èsteut l' beûre èt l' mougner.
72
76
17
80 18
84
Mins l' djoû d'vant lès Floriyès Påkes,
On pècheû a veû floter yåk
Å mitan d' l'astantche dès Treûs Sås,
Èt i n'èsteut ni fô ni sô :
C'èsteut l' Mårtin k'èsteut nèyé
Il aveut l' cwar fin k'chèrådé
Come si ène bièsse l'åreut hagnî
Et, avou sès cros, kèrnachî.
Ça n' p'leut zesse k'èl Pépé Crotchet,
K'a deûs grands dints èt yût' laîds dèts.
Il a scroté li p'tit Mårtin,
Èyèt s' mame a morou d' tchagrin.
17
Lès Floriyès Påkes : le dimanche des Rameaux; yåk : quelque chose. 78 : ni fou ni saoul. Notez
la simple assonance så / sô.
18
fin k'chèraudé : entièrement dilacéré.
10
Arimias sins mirlifitches
Amours de "pré-ados", contés sur un mode couplet refrain. La monotonie du
refrain est atténuée par un choix de synonymes.
Mi p'tit poyon, mi p'tit mochon
4 19
8
12 20
16 21
20
22
24
28 23
Mi p'tit poyon, mi p'tit mochon,
Dé lès sûzons dirî l' måjon,
Dji v' vinrè co vèy a catchète,
Dji prinrè co m' pitite sårpète;
Dji dîrè k' dji fwaî dès p'tits bwès
Su l' blokê, dizo l' pène do tèt.
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins
Co minme k'i n' plaît nin ås parints !
K' c'èst bê l'amoûr dès djonnès djins
Co minme k'i f'reut cåzer lès djins !
Vinoz v's ascwati addlé mi;
Mi p'tit mochon, dji v' wè voltî.
Dj'ans créchou divins l' minme coulêye;
Dji riv'nins di scole pa l' chavêye;
Dj'ans stî code ås fréjes, ås meûrons,
Ås noûjètes a l'èrîre-såjon.
Taîs' k'ây, nos parints n' s’inmèt wêre
Nos-ôtes, non pus, dji 'nn' avans d' kère
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins,
Purade, s’i n' plaît nin ås parints;
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins,
Purade s’i fwaît canler lès djins
Vinoz v's ascropi addlé mi;
Mi p'tit poyon, dji v' wè voltî.
Cwand dj' deû wårder ås vatches tot d' djoû
Vos, vos v'noz code ås framidjoûs
Gn a dès fleûrs griblé sol praîrèye
Èt vo vos la tote caflorèye
Si nos parints sont higne èt hagne,
Dji 'nn' alans nin fé ène montagne.
19
blokê : bloc de bois sur lequel on fend des bûches.
s'ascwati : se blottir; dj'ans crechou : nous avons grandi (usage régulier, rarement concurrencé
par "nos"); coulêye : quartier d'un village; chavêye : chemin creusé dans un talus.
21
meûron : mûre; taîs' k'ây : bien sûr; nos n'avans d' kère : nous nous en moquons (nous n'en
n'avons cure).
22
canler : commérer, cancanner
23
framidjoû : mauve
20
11
Lucyin Mahin
32
36
40 24
44
48 25
52 26
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins,
Minme ki lès parints ni v'lèt nin
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins
Minme s’i fwaît ragadler lès djins
Tos lès cis ki nos discåzront,
K’i vonye å diâle èt co pus lon.
Tchèke côp k'on atrape on condjî,
On s' dit l'eûre so on p'tit papî
On l' tchôke dins ène craye do pètrê
Dilé l' chalète do park dès vês.
Si lès parints sont-st a margaye,
Po nos-ôtes, tot ça, c'èst dès djayes.
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins,
Co minme k'i n' plaît nin ås parints.
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins,
Minme s’i fwaît dagouner lès djins.
Vinoz v' rassèrer addlé mi;
Mi p'tit colon, dji v' wè voltî
Nos fåt 'nn' aler rlèver l' catchète
Come ène bricole po lès robètes.
Si mwints côps dj'alans fé kèrwêye,
Dj'èstans fin binåjes a l’idêye
Ki si lès parints ont ène brète,
Nos-ôtes, dji nos f'jans dès clignètes.
60 27
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins
Co minme k'i n' plaît nin ås parints
K' c'èst bê l'amoûr dès djonnès djins
Minme s’i fwaît raguèter lès djins;
Vinoz v's acovissî dlé mi;
Mi p'tit mochon, dji v' wè voltî
64 28
Pa dès côps, c'èst po l' ratoûrnêye ;
A vosse måjon, c'èst ène ploûzêye
Paski, swè-dijant, dj'ans tårdjé.
Mins dji n' nos laîrans pus r'dinguer.
56
24
craye : fente; petrê : ici : sorbier; chalète : petite barrière; c'est dès djayes : cela n'a aucune
importance
25
surveiller la cachette comme un piège pour lapins sauvages (tous les jours)
26
fin binåjes : très content; notez les emplois originux de "mo" et "fin" comme équivalents de
l'adverbe français "très"; brète : froid, dispute.
27
raguèter : rabâcher (comme une crécelle pascale); s'acovissî : se blottir (comme une poule
couveuse).
12
Arimias sins mirlifitches
Si lès parints sont-st a bisbrouye,
Dji l'zî alans fote li couye bèrdouye.
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins
68 29 Cabin k'i n' plaît nin ås parints
K' c'èst bê l'amoûr dès djonnès djins
Minme s’i fwaît bèrdèler lès djins;
Vinoz v' racovter addlé mi;
72
Mi p'tit mochon, dji v' wè voltî
76 30
80
84 31
88 32
92
96 33
Moman nos a veû mièrkidi,
M'a rèclôs a l' cåve ås soris.
Dj'aî braî si tant foû mès deûs oûys
Ki lès låmes tchitchint disk'ås doûyes
Après s' tchèrète, gn a l' pére ki boute ;
Mi, dji l's èvoye a l' Sint-Fèrfoute.
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins
Co minme k'i n' plaît nin ås parints
K' c'èst bê l'amoûr dès djonnès djins
Cabin k' f'reut ram'ter lès djins ;
Vinoz v' ratchoufter addlé mi;
Mi p'tit mochon, dji v' wè voltî
Cwand dj' sèrans dins lès grandès scoles
Dj'èlzî alans djouwer ène bèle crole.
Dji sèrans tchèryîs på minme bus'
I s'è vont rtrover razibus'.
Dji wådrè todi l' place do fond
Po raveûr sovnance dès sûzons.
K' c'èst bê, l'amoûr dès djonnès djins
Co minme k'i n' plaît nin ås parints
K' c'èst bê l'amoûr dès djonnès djins
Cabin k' f'reut ravåder lès djins ;
Tos lès cis ki nos codjåzront,
K’i vonye å diâle èt co pus lon.
28
ratournêye, ploûzêye : correction, châtiment (d'un revers de main, comme on carde de al laine);
ridinguer : battre, frapper, maltraiter; fote li couye berdouye : litt. au jeu de au "couillon", vaincre sans
que l'adversaire ne fasse un pli.
29
bèrdèler : bavarder à tort et à travers; si racovter : se blottir (comme une poule couveuse)
30
76-77 que les larmes s'exprimant (tombaient) jusqu'aux orteils / Le paternel abonde dans son
sens (litt. il pousse à sa charrette) / Mais je les envoie paître.
31
si ratchoufter : faire de mamours.
32
86 : nous leur jouerons un tour à notre façon; 88 : ils s'en retrouveront pantois.
33
codjåzer : calomnier.
13
Lucyin Mahin
Croquer un enfant, un bouquet de fleurs des champs en mains…Oui, mais
comment savoir ce qui se cache au fond de son cœur et qui semble tellement
perturbé l'observateur ?
On dokèt d' fleûrs di pré divins s' flåwe pitite mwin
4 34
8 35
12 36
Li ci k'a stî å bwès,
Li ci k'a vèyou l' leû,
Li ci k'a yeû peû,
Li ci k'a racorou
Li ci k'a criyî: " catèye-mu ",
Èls a prins tos lès cink
Po rassèrer
On dokèt d' fleûrs di pré:
Dès djanès fleûrs di snè
Ki stritchèt å mitan;
Dès bleûwès fleûrs di l'avièdje
Ki s' muchièt pa pad'zo;
Èt, ki pindèt so lès bwards,
Come dès minousses,
Dès blantchåtès cawes-di-bèdot.
16 37 - Pocwè, ô, k' ça v' dismantche li keûr
On p'tit dokèt d' flanèyès fleûrs
Divins l' flåwe pitite mwin
D'on gamin...
20
Sins mére ?
34
catèye-mu : chatouille-moi. Les cinq premiers vers sont tirés d'une comptine utilisant les cinq
doigts.
35
dokèt : bouquet.
snè : moutarde sauvage; minousse : châton de noisetier; si muchyî : se cacher; fleûr di l' Avièdje
& cawe-di-bèdot : fleurs non identofiées; blantchåte : blanchâtre.
37
"ô", interjection polie, intraduisible (serait remplacée dans un texte français par "dites-moi" ou le
plus moderne "au fait"), flani : fané; flåwe : faible, frêle,
36
14
Arimias sins mirlifitches
Serait-ce le même enfant qui a grandi et qui aide le poète à envoyer du
courrier ?
Comment ces néologismes bureautiques peuvent-ils faire bon ménage avec la
Muse ? On aura tout vu !
Lètes
Vin, gamin !
Vin po m' fé kékès olivètes
Vin, al fin !
4 38
8 39
12 40
16
41
Droûve l’indjole, clitche so l’imådjète...
Non, c'èst rin,
Vo l' la, l' fitchî ! Waîte d'èl rimète
Drochal; tin,
La ça fwaît ! Aloume li scrîrèce;
Nèl prin nin,
Ci laîd papî la ! Sol taprèce,
- N' rovèye nin C'èst "Control-P" k’i fåt k' to tchèsses.
Ây ! Èbin,
Po on roufion, t'ès nin si bièsse !
Clitche, al fin !
Louke li bèle pådje sol copiutrèce.
Vo l' la bin
Tote fine parèye sol foye ki rèche.
Riwaîte bin.
I t' fåt taper vochal li sèt'...
Ût', cobin !
20
V'la lès noûf lètes ki v'nèt d' parèche.
24
42
Al tåve, vin !
Prin l's èwalpeûres èt s' ploye lès lètes;
La, c'èst bin !
Mèt lès timbes, sicrèye lès adrèsses.
38
39
40
41
42
olivète : menu service; indjole : PC; imådjète : logo.
drochal : ici; scrîrèce : imprimante; taprèce : clavier;
Notez emploi du pronom sujet familier "to", ressenti comme plus "doux" que "ti".
rèche : sortir; copiutrèce : ordinateur.
èwalpeure : enveloppe; èt s' ploye : et plie (Notez la locution conjonctive èt s', du latin et sic).
15
Lucyin Mahin
28
43
43
Èt' sovins'
K'i fåt mète "Èvoyeû" di crèsse
La sol cwin ?
èt' sovins' : te souviens-tu; èvoyeû : expéditeur.
16
Arimias sins mirlifitches
II.
Libèrtinisse &
målès keûres
17
Lucyin Mahin
18
Arimias sins mirlifitches
Striptease ou abus de confiance ? La fourmi a bon dos !
Ène ramiche copiche
4 44
On s'minçon d' fûr
Ki fwaît-st ène èmantchûre
Dins vos bèlès croles…
Ratindoz k' dj'èl discole !
8
Ène rodje copiche
K'èsteut d'zo, ki ramiche
Dins vos neûrès trèsses …
Ratindoz k' dj'èl kitchèsse !
12 45
Fèle come ène flèche,
D'on côp, vo l' la zouplêye
Dins vosse gavêye …
Ratindoz k' dji l'î r'pèche
16
Èle m'a chipé
Foû dès mwins, s'a stiké
Dins vosse longouwe mantche …
Ratindoz, dj'èl dismantche !
20
Vo l' la ki mousse
D'zo vosse combinåjon;
Dins vosse djèron …
Ratindoz k' dji v' dismousse !
24
Pus k' vos sokètes
Po lî fé ène catchète ;
Peû k'èle ni s'î r'tire …
Ratindoz, dji v' lès tire.
28
Gn a-st ène bèle fleûr
Å mitan di ç' k’i d'meûre;
Peû k'èle ni s'î r'mète,
Ratindoz k' dji v's èl cwède !
(…..)
44
ramiche : remuant; copiche : fourmi; sminçon : poussière de foin.
gavêye : poitrine, décolleté; chiper foû dès mwins : glisser et tomber, d'un objet qu'on tenait en
mains; si stiker : se fourrer; l. 28 : cwède : cueillir.
45
19
Lucyin Mahin
32 46
Pitite capiche
Ki grèvisse èt ramiche,
Vin co t'î tchôkî !
C'èst twè ki fwaît l' pètchî.
Drame poignant d'une fille mère de 15 ans.
La forme ramassée de ce triolet n'en fait ressentir que plus amèrement le
pathétique de la situation.
Båchale-èt-mame
Båchale-èt-mame, mame-èt-båchale,
Noûri t' cwinze ans pus djonne påpåd.
4
8 47
Tûze å ci k' t'a rindou sins må
Båchale-èt-mame, mame-èt-båchale;
Ås djins ki t' traîtèt d'dja d' macrale;
A t' vèye ki t' fûrlêyes a målvå.
Båchale-èt-mame, mame-èt-båchale,
Noûri t' cwinze ans pus djonne påpåd.
46
grèvissî : se déplacer comme un écrevisse; ramichî : se déplacer par de petits mouvements.
1-8 : Fille mère, mère fille / donne le sein à ton bébé (à peine) quinze ans plus jeune (que toi) /
Pense à celui qui t'a rendue, sans problème / fille-mère, mère-fille; / Aux gens qui te traitent déjà de
sorcière; / A ta vie que tu gaspilles en dépit du bon sens.
47
20
Arimias sins mirlifitches
Remords au petit matin. Le sujet, se parle à lui-même. Il est interpellé
constamment par le narrateur, qui représente sa conscience.
Rimwars
Al claîrté dès aîreûs
Dji m'èrnala, mièrseû,
Èt r'moussî è m' bèdrèye.
4 48
- K'avîz a bèrdèler
Èt a tant ragadler,
Ô, vos deûs,
Tchafiåds dås chîjes trawêyes ?
8 49
- Al claîrté dès aîreûs
Vo m' rila, mo ponneûs
È-n on sfwaît anoymint.
12
50
- Èt racatûzer pår
Paski t'as fwaît on chård,
Ti, twè,
On chård å sacrumint.
Ti, di-dj',
16 51 Ni saveûs' nin k'èn ome
Inte cwate-z oûys avou ene fème,
C'èst l' diâle ki fwaît treûjinme ?
20
24
52
Ây, ti-minme !
Crwèyeûs' ki, so ç' timps la,
Z alîz djåzer do timps ?
Rèciter l' catrucime ?
Ti,
Ki lî rsatcha si tchmîje
Fåt k' t'èl mines a l'èglîje
Mète l'ènê après s' deût.
48
s'èrnaler : rentrer chez soi; bèdrèye : pieu, lit grossier.
berdèler, ragadler : parler pour ne rien dire; chîje trawêye : nuit blanche; mo ponneus : tout
triste; è-n on sfwaît anoymint : dans un véritable spleen;
50
racatûzer pår : ressasser a l'envi (les mêmes idées noires); chård å sacrumint : entorse au
sacrement de mariage, relation hors mariage; l 12 : notez l'hésitation entre les deux niveau du tutoiement.
51
l. 17 : qui est le troisième partenaire (comme aux cartes)
52
l. 19 : Notez le pronom familier "ti-minme", encore plus impoli que "ti"; catrucime : catéchisme;
sous-entendu : avoir une attitude respectueuse.
49
21
Lucyin Mahin
28
53
32
54
Ây, ti,
Racaweû d' målès chîjes
T' fåt passer a l'èglîje
Rachèver come i s' deût.
- Bin t'ès fin fô, va, taîs', chûrmint !
T'ès-st on foû-scwêre èt on d'mèy-doûs !
On sfwaît bardouchî,
K'a on (gros) bwès foû di s' fachène.
On n'èst pus a ça près ènut' !
36 55 C'èst l' union libe k'èst-st oûy al môde.
On n' vike k'on côp.
Pocwè todi splincter sès håsses
Spotchî sès d'zîrs ?
40
44 56
48 57
L'amoûr, n'èst ç' nin pår come lès moches
Lès bribeûs èt lès Jèyovas ?
T'as bê l' rèvoyî, l' rètchessî,
I rvint tofêr;
Èt s' prind-t-i come li chite ås vês.
- I n' tint k'a ti, ca n' tint k'a twè
Di sûre tès zines èt tès makèts.
Mins d'abôrd ni passe nin tot t' timps
A t' fé pus laîd ki t' n'ès,
Èt a tchoûler so ti d'zôrniance,
So t' disnortance
Èt ti dseûlance !
52 58 Èt s' rissatche mu abèye èvôye
Li saké tite di t' fèl rimia,
Èt-z î mète "Djôye" al place di "Rmwars";
Èn'don ?
53
enê : anneau; racaweû d' målès chîjes : noctambule du plus mauvais genre (litt. celui qui met
prolonge des soirées de luxure); rachèver come i s' deût : achever ton devoir (comme il se doit).
54
fin fô : complètement dingue; taîs' : interjection intraduisible (donnée dans une phrase française
par "n'est-ce pas", "au fait"; voir aussi note 37); foû scwêre : cinglé; on sfwaît bardouchî : un mec
complètement sonné (fou); d'mèy-doûs : simple d'esprit; awè on (gros) bwès foû di s' fachène : être
(complètement) hors de la plaque (litt. avoir un bois hors de son fagot); l'utilisation des parenthèse laisse
supposer une phrase parlée comme : k'a on bwès foû di s' fachène, èt on gros, co bin !
55
enut' : aujourd'hui; ouy : aujourd'hui; splincter : coincer, réfréner; håsse : envie, désirs, besoin
incontrôlé.
56
Jèyova : témoin de Jéhovah Èt s' prind-t-i : voir note 42 : et il s'attrape à l'instant comme la
diarrhée des veaux; l. 45 : notez à nouveau les deux niveaux du tutoiement.
57
zine, maket : envie folle, lubie; d(i)zôrniance, disnortance : état perturbé, manque de repères,
dépression (litt. "désordre-n-ance", perte du nord); d(is)seûlance : solitude.
58
l. 52 : Et empresse-toi de m'enlever… saké : piètre, foutu, misérable, de mauvaise qualité.
22
Arimias sins mirlifitches
Routines de la vie quotidienne, dit le commentateur;
Vraiment ?
Tofêr
Neûrs tchivès,
Blancs tch'vès
Comachîs;
4
8
12
Mi viyesse,
Vosse djonnesse
Trèmèlêyes;
Vint ki hoûle,
Bîje ki groûle,
Iviêr;
Ouch ki r'clape,
Clés k'on r'hape
Al vole;
C'èst l' rotince
Ki racmince
Tofêr 59
59
Cheveux noirs / Cheveux blancs / Mélangés; / Ma vieillesse / Ta jeunesse / Entremêlées; / Vent
qui hurle / Bise qui gronde / Hiver; / Porte qui claque / Clés qu'on récupère / A toute vitesse; / C'est la
routine / Qui recommence / Sans cesse.
23
Lucyin Mahin
24
Arimias sins mirlifitches
III.
Rimas d'å lon
25
Lucyin Mahin
26
Arimias sins mirlifitches
Ce sonnet semble évoquer tout d'abord quelque forêt wallonne. Mais ces
serpettes qui coupent incessamment les branches, ces chèvres qui broutent les
ramilles, ce n'est pas un tableau de la Wallonie contemporaine.
Et pourtant, cet exotisme replonge l'auteur dans ces racines : il voit dans ces
arbres rabougris l'image de vieux Ardennais.
Crawieûs åbes
Crawieûs åbes, vos ki flètche a l'ascate dès rîchês,
Ou ki fonce vos r'cinêyes divins l' rotche dès hourlês,
Po vèy vos crombès coches kitayî li steûlî,
4 60
Tot tchafiant on fistou, dj' m'ascwati a vos pîs.
Crawieûs åbes, vos k'a stî fin k'chètlés pal tonwêre,
K'a yeû vos dôyes rostèyes, grèyèyes pa l'aloumwêre,
Vosse tronce tote siclatèye s'a rnoûri pal sicwace;
8 61
Mågré tos vos stroupiadjes, vos v' rènaîrez d' tote fwace;
Crawieûs åbes, vos k'a stî fin spènés pås sårpètes
- P'titès djins ! V' sibouchî l' houpî disk'al copète ! -,
K'a yeû vos coches brostièyes èt spèpièyes pås bikètes;
12 62 V's èstoz lès viyès djins d' noste Årdène tot scratchîs,
Avou leû crawieûse chine, leû cûr mo ratchitchî,
Coriants come dès vîs stos, après l' tiène, agritchîs.
60
Arbres tordus, vous qui vous courbez sur le bord des ruisseaux / Ou qui enfoncez vos racines
dans la roche des talus, / Pour voir vos branches tordues découper le ciel, / En mâchonnant un brin de
paille, je m'accroupis à vos pieds.
61
Arbres tordus, vous qui avez été entièrement taillés en échardes par le tonnerre. / Vous dont
l'attache des racines a été brûlée, rôtie par la foudre / Votre tronc tout en éclats s'est réparé par l'écorce /
Malgré toutes vos infirmités, vous redressez la tête, en dépit de tout.
62
Arbres tordus, vous qui avez été entièrement ébranchés par les serpettes / - Pauvres bougres,
pour devoir vous élaguer la cime, jusqu'au sommet ! (pour nourrir leurs animaux affamés lors de
sécheresse) - / Vous dont les branches ont été broutées et rongées par les chevrettes. // Vous êtes
exactement comme nos vieux Ardennais / Avec leur échine tordue, leur cuir tout ratatiné / Solides comme
de vieilles souches accrochées à la colline.
27
Lucyin Mahin
Le 27e jour du Ramadan, c'est la "Nuit du destin"; lès fidèles musulmans récitent
le Coran toute la nuit. La légende veut qu'apparaisse dans le ciel, vers l'aube, un
personnage fantastique. C'est Sidna Qadar, Seigneur Qui-peut-tout, et il exauce
le vœux que vous lui soumettez à ce moment.
Mais, prière de ne pas s'emmêler les pinceaux …
Pépé poleû
I.
4 63
As' dèdja veû Pépé Poleû
Ki k'traweut l' cîr,
Twè ki ratind Pépé Poleû
Li nut'ètîre ?
Lès oûys å lådje divins l' nwêreû,
T'ès la ki cwîrt,
Li boutche å lådje, paski t'as peû
Di rovyî d' dîre
Li mèssadje ki t'as aprèsté
Po lî d'mander.
8
II.
12
64
16 65
20 66
Foû dèl mèsglîje on z-ôt brûtyî
On tchalminis'.
Tote li nutèye, i vont priyî,
Choû ! k' c'èst hodis' !
Gn a lès tchaplets ki s' disgurnèt
Po d'mander l' djôye;
Gn a lès priyîres ki s' distchaplèt
Po rcwèster l' påye
Po tos lès omes di boune volté,
K'i gn a rin d' té.
63
Poleû : nom d'agent de "poleur", le "pouvant", celui qui peut; as' : as-tu ?
11-14 : Hors des mosquées : mèsglîje est la rencontre de l'arabe mèsdjîte, qui donna le français
mosquée, et d'èglîje, un endroit à usage similaire ; tchalminis' : bruit répétitif sourd; Choû : forme
écourtée de "choûte"; hodis' : fatigant, ennuyeux
65
15-17 : Les chapelet s'égrènent; (…) les prières "sortent des chapelets".
66
18-20 pour demander la paix (…), ce qu'il y a de mieux (ce qu'il n'y a rien de tel).
64
28
Arimias sins mirlifitches
III.
24 67
28 68
As' dèdja veû Pépé Poleû
Ki k'traweut l' cîr,
Ti k' choûte après Pépé Poleû
Dissu l' warbîre ?
Lès tch'vès fin trimpés pal crouweû
Po t'n idêye sîre,
Lès pîs r'mouyîs dins lès frècheûs
Po t'n apinse crîre.
Ratinde disk'ås aîreûs do djoû
È t' radjîstoû.
IV.
32 69 - Cwè ç' ki c'èst po ène dimandêye
Ki valache ène si laîde corwêye ?
36
40 70
44
48 71
- Dju vôreu bin
Ki m' vî vèjin
Si casse li bûze
Didins s' cambûze
Èt ki s' sèrvante
- po ène pèdante ! Åye li fîflante;
Èt ki ça s' tchante
K'èle hape lès cwårs
Èt prind dobe pårt
Divins l' panî
Lès djoûs d' martchî;
K' sès deûs nèveûs
- Dès grandiveûs Soyinche bûzés
67
warbire : flaque sur un chemin.
crouweû : humidité; 27-29 po sire ti idêye, … po criyî ti apinse : l'inversion grammaticale est
une licence poétique; 31. radjîstoû : repère, refuge.
69
dimandêye : requête; corwêye : corvée.
70
fîflante : "fièvre lente", dépérissement.
68
29
Lucyin Mahin
Al vièrsité.
V.
Ène miète divant l' pikète do djoû,
Pépé Poleû rèche do stwèloû;
52 72 Èt vla nosse djin fine èsbarêye
Ki n' s'î rtrove pus dins sès idêyes.
Èle v'leut d'mander dès liårds a r'daye ;
Èlle a beûrlé : dès diâles a r'laye !
56 73 Il ont-st avoré raddimint
Avou leûs fonnes èt leûs fièrmints.
I l'ont prins på hoûssê do dos
Èt s' l'apicî pa s' vî paltot.
60 74 So l'èforneûse, i l'ont plaké
Èt divins l' for, i l'ont tchôké.
La, waî, k'èle kimince a rosti,
Mins cwand èle sint k'èle va mori,…
75
64
Èle si rèveûye, tote frèche di tchôd,
Èt ki l' solê èst dèdja hôt.
71
vièrsité : déformation de "université" dans la bouche de la requérante, suggérant qu'elle n'est pas
très instruite.
72
pikète do djoû : aurore; rèche : sortir; stwèloû : firmament; fine èsbarêye : complètement
surprise.
73
dès liårds a r'daye : du fric en pagaille; dès diâles a r'laye : des diables en veux-tu, en voilà;
avorer : accourir en vitesse; fonne : fourche; fièrmint : serpe; prinde på hoûssê do dos : saisir par la peau
du dessus du dos (comme une chatte porte ses chatons).
74
èforneuse : enfourneuse (outil à long manche pour mettre le pain dans le four).
75
tote frèche di tchôd : toute en sueur.
30
Arimias sins mirlifitches
Dans ce rondeau, comme dans "Crawieûs åbes", on pourrait se croire en
Wallonie. Par exemple en Hesbaye, terre "grasse", avec les ouvriers flamands
qui, jusqu'au milieu du siècle dernier, venaient prêter leurs services pour
l'arrachage des betteraves. Sous l'œil sévère du "gros cinsî".
Problème : en Wallonie, on n'enlève pas les collets avec une faucille mais avec
une serpette. Et, connaissant les fermiers wallons, gageons qu'ils travaillaient
avec leurs ouvriers, et non les surveiller comme des cerbères.
Råyeûs d' bètråles dès cråssès teres
4 76
Råyeûs d' bètråles dès cråssès tères
Ployîz l'èskène, gn a l' mwaîsse ki r'louke !
Èt s' sicawez avou vos sèyes
Grossès pétrådes èyèt tchitchons
8 77
Èt s' lès tiper d'on côp d' pougnèt
Houte dès rûjales dès hôts bergas
Ployîz l'èskène, pu s' rènaîrer,
Råyeûs d' bètråles dès cråssès tères !
12 78
Èt s' ratozer foyes èt cawas
A p'tits hopês, pa-t't-avå l' tchamp
Nonna, ci n'èst nin co prandjîre
Ployîz l'èskène, li mwaîsse rilouke,
Råyeûs d' bètråles dès cråssès teres !
76
råyeû : arracheur; èskène : échine; s(i)cawer : décolleter (les betteraves); sèye : faucille;
pétråde : autre forme de bètråle : betterave; tchitchon : betterave mal formée, avorton;
77
èt s' lès tiper : et les jeter d'un mouvement brusque; pour " èt s' ", voir note n° 42; rûjale : ridelle
(planches pour rehausser une benne); berga : charrette à benne; si rènaîrer : se redresser.
78
ratozer : rassembler (des choses éparses) en un tas; cawa : collet; hopê : tas; prandjîre : moment
de la sieste.
31
Lucyin Mahin
32
Arimias sins mirlifitches
IV.
Ègadjîs
powinmes
33
Lucyin Mahin
34
Arimias sins mirlifitches
La poésie suivante est construite sur un mode binaire. Une première série de
strophes rappelle le monde rural wallon, avec des variations sur l'expression
"Pôve nos-ôtes èt lès tchins d' tchèrète". La seconde série de strophes évoque des
évènements comme les camps de concentration nazis, l'intifada, les viols pendant
la guerre de Bosnie, l'engagement d'enfants soldats.
La chute "èstans-dju dès djins ?" reprend en écho l'interrogation du titre "djins û
biesses" ?
Djins û bièsses ?
Pôves nos-ôtes,
Lès tchins d' tchèrète,
Èt lès fèmes a biciclète !
4 79
Pôves nos-ôtes,
Cwand r'beûle l' S.S.,
Ki l' vèye ni våt pus ène vèsse !
Pôves nos-ôtes,
8 80
Lès couchèts d' bègnons;
Lès zwêrs dès pôvès nåcions !
Pôves nos-ôtes,
Lès Djwifs è for
12 81 Èt lès p'titès k'méres k' on k'fore !
Pôves nos-ôtes,
Lès tchins d' tchèrète
Èt lès gades a biciclète !
16 82 Pôves nos-ôtes,
79
Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et quel scandale, ces femmes qui vont à vélo !
// Pauvre de nous, / quand gueule le S.S., / et que la vie ne vaut plus un pet !
80
Pauvre de nous, / pauvres porcelets transportés dans des petites charrettes, / et quel malheur,
tous ces gosses des pays pauvres.
81
Pauvre de nous, / les Juifs jetés au four crématoire / et les fillettes qu'on viole ! // Pauvre de
nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et quel bizarrerie, ces chèvres qui vont à vélo !
82
Pauvre de nous, / Et plaignons ces Juifs frappés d'amnésie (qui se comportent avec les
Palestiniens comme les Nazis se comportaient avec eux) / et les jeteurs de pierre qu'ils déciment !
35
Lucyin Mahin
Lès Djwifs a roviète
Èt lès tapeûs d' pîres k'on spète !
Pôves nos-ôtes,
20 83 Lès couchèts d' camion
Lès djonnês k' on voye å front !
Pôves nos-ôtes,
Lès djins d' Hèrzèg
24 84 Èt lès moslimîs k'on spète !
Pôves nos-ôtes
Lès tchins d' tchèrète
Èt lès fèmes so lès croupètes !
28 85 Pôves nos-ôtes,
Sèrbes sins brayète
Fèmes k' on k'chère dirî l' croupète !
Pôves nos-ôtes,
32 86 Nos-ôtes, djins !
Djins ?
83
Pauvre de nous, / pauvres porcelets entassés dans des camions. / et quel malheur, tous ces jeunes
gens qu'on envoie au front.
84
Pauvre de nous, / et des habitants de Bosnie Herzégovine, / et les musulmans qu'on y décime. //
Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et les femmes étendues sur le dizeau de
gerbes (renversé, en train de pratiquer l'amour champêtre).
85
Pauvre de nous, / et des Serbes qui n'ont pas de braguette, / et des femmes qu'ils déchirent
(violent) derrière les gerbes de blé !
86
Pauvre de nous, / nous, les êtres humains ! // Vous avez dit "êtres humains" ?
36
Arimias sins mirlifitches
Macrodéchets, nuisance aérienne, pollution de la nappe phréatique, résidus
alimentaires, immigration clandestine, tous ces grands problèmes de l'heure ne
sont pas étrangers à l'inspiration poétique. Mais l'ordre moral viendra bientôt
s'inviter au milieu des préoccupations écologiques.
Notre aveuglement écologique n'est-il pas la pire des fautes morales, puisqu'il
condamne nos descendants au chaos.
Wachla, riwachla
Lès waches,
Sins r'lache,
Riboutèt viè l' rivadje
4 87
Lès mannèstés k' lès djins
Hinèt-st èvôye.
Lès ploûves,
A r'daye,
8 88
Ratchèssèt so nos viadjes
Lès foumîres ki l' vèye
A r'nådé.
Lès sourds,
12 89 Sins låtche,
Ripoûjèt foû dès trôs
Lès nichtés k' nos î avans
Ètèré.
16 90 Lès bièsses,
Tofêr,
87
88
89
90
wachla, riwachla : flux et reflux; wache : vague; hiner vôye : jeter, se débarrasser.
r(i)nåder : vomir.
sins låtche : sans relâche; ripoûjî : "repuiser", faire ressortir; nichté : saleté.
ritchôkî : remettre, réintroduire; chièle : écuelle, assiette.
37
Lucyin Mahin
Ritchôkèt dins nos chièles
Lès trôyrèyes ki nos l'zî avans
20 91 Èdjavé.
Li fwin,
Sins manke,
Ramin'rè viè l' Urope
24 92 Lès bagants k' dj'avans
Rètchèssî.
Lès r'mwars,
A make,
28 93 Riplacront dvant t' consyince
Lès pètchîs k' ti n'as
Wazou dîre.
Li diâle,
32 94 Sins r'satche,
Ristitchrè dins nos tchås
Li hèrlème ki dj'aprèstans
Po nos èfants.
91
92
trôyrèye : cochonnerie; èdjaver : ingurgiter.
bagant : mignant; dj'avans (nous avons) et plus loin dj'aprèstans (nous préparons) : voir note
20.
93
94
a make : intensément, tant et plus.
sins rsatche : sans répit; ritstitchî : réintroduire; tchå : chair; hèrlème : chaos, désordre, scandale.
38
Arimias sins mirlifitches
Ici, c'est une personne de bon conseil, qui garde les deux pieds sur terre, qui
parle aux militants "Bruno" et "Mèlîye".
Mais ne serait-ce pas plutôt le bon sens du poète engagé, qui le met en garde
du danger, pour sa santé psychique, de prendre trop à cœur les grandes
causes qu'il défend ?
Distinkioz, Bruno !
I.
4 95
Vs arèdjoz k' lès Amèrikins
Minèt nosse Dagne al sicorèye;
Èt k' lès èfants dès Filistins
S'ont fwaît d'zingngnî dins ène toûwrèye
Vôrîz ki totafwaît candjache
Ûdon ki vosse tièsse on côpache;
8
96
Distinkioz,
Bruno !
II.
12 97
16
98
Vos arèdjîz so l'anichtadje
Dès aîwes, èt pus d' l'aîr, èy èco ;
Èt s' dagouner sol forflachadje
Di stindêyes di bwès pa-t't-avå.
Vôrîz k' nosse tère on rèspèctache.
Et k' nos patrimwinnes on wårdache;
Distinkyîz,
Mèlîye !
III.
Vos arèdjoz k' lès waloneûs
Sont ki s' kidjazèt d'onk à l'ôte ;
95
Dagne : Terre; sicorèye : fouet; lès èfants dès Filistins : les enfants des Philistins, peuple
biblique, c'est-à-dire, les Palestiniens; d(i)zingngnî : exterminer; toûwrèye : tuerie (il s'agit de la tuerie
d'Hébron en mars 1994, où 30 fidèles musulmans, rassemblés pour la prière du matin, furent massacrés à
bout portant par un colon juif.
96
distinkyî : relâcher, détendre; ici : se relaxer, se déstresser, lâcher du lest, psychologiquement.
97
èy èco : et bin d'autres choses; anichtadje : salissement, pollution; dagouner : maugréer;
forflachadje des bwès : déforestation; l. 11-13 simple assonnance èco / avå; pour la locution conjonctive "
èt s' ", voir note n° 42.
98
distinkioz (l. 7) et distinkyîz (l. 15) : le changement de conjugaison peut être considéré comme
une licence poétique (de même arèdjoz l. 1 et arèdjîz l. 9, juste pour l'uniformité au sein du paragraphe).
39
Lucyin Mahin
20
99
24
100
Ki so ç' timps la, lès r'francijeûs
Makèt l' hanète a yonk èt l'ôte
Vôrîz k’il ovèrrint èchonne
Po ki l' walon, måy, on n' sitronne;
Distinkioz,
Bruno !
28 101
Li Bole toûnrè co bin sins vos;
Li ç'mintîre n'a nou dandjî d' vos ;
Èt si vos vôrîz fé l' fin d' vos,
On bê ètèrmint, èt ç' s'rè tot !
32 102
I våt mî one pitite boutêye
A totes lès tchèrètes ki vos d'joz
Ki di s' draner èt s' forbouter
Èt ki l' foyeû d' trôs v's åye sol dos.
36 103
Lîdje ni s'a nin fwaît so on djoû !
Cloyoz vôs oûy divant l' sordjoû !
Li chamau mousse på trô dèl djusse
S'on l' cotaye a bokèts tot djusses.
Cwand c'èst ki v' racatûzoz pår…
Ridistinkioz,
Bruno !
40 104 Cwand c'èst ki vos v' ricourcîz pår,
Ridistinkyîz,
Mèlîye !
99
r(i)francijeu : ceux qui veulent la francisation complète de la Wallonie; maker l' hanète :
assommer par un coup à la nuque; k'il ovèrrint :qu'ils travaill(ass)ent; notez le conditionnel utilisé en
mode conjonctif.
100
stronner : étrangler
101
n'a nou dandjî : n'a nullement besoin; fé l' fin d' vos : vous suicider.
102
boutêye : poussée; l. 30 : à toutes les causes que vous venez d'énumérer; si draner : s'éreinter, se
tuer à la tâche; si forbouter : ici : se tuer à la tâche; foyeû d' trôs : fossoyeur.
103
l. 33-36 : Fermez vos yeux plutôt que d'affronter un contre-jour; le chameau peut entrer
entièrement dans une jarre si on le découpe en morceaux adéquats.
104
racatûzer : réfléchir tant et plus, stérilement; broyer du noir; v. note 50. si r'courcî : se fâcher
("se couroucer") à nouveau; pår : entièrement.
40
Arimias sins mirlifitches
Poète engagé ? Certes.
Au point que ses malheurs personnels - la rancune de son enfant dans son
"mènadje ki n' va pus k' so ène fèsse" - ses problèmes personnels, dis-je, sont
remisés au second plan, tant ils peuvent sembler relatifs devant ceux de milliers
d'êtres humains qu'il côtoie tous les jours.
Dji so bribeû d' doûceûr
4 105
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
8 106
Pocwè èn' pus r'waîtî
Vosse pa ?
Come si vos rawådrîz
S' trèpas ?
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
16 107
Sèreut-ç' li hayime è
Vosse cour
K'åreut hapé l' place k'èst
P' l'amoûr ?
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
24 108
Pocwè n' pus vleûr vini
So m' chô,
Fé l' gåté, racori
Traze côps ?
Dji so bribeû d' doûceûr
105
bribeû : mendiant; djérieû : celui qui désire ardemment.
rawårder : attendre.
107
hayime : haine; p(o) l'amoûr : cette élision rare de la préposition "po" est attestée dans les textes
en "vieux wallon".
108
chô : giron;
106
41
Lucyin Mahin
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
32 109
Doûvint ç' ki vos coroz
Lon d' mi ?
Doûvint çki vos m' wèyoz
Èvi ?
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
40 110
Pôreut tant vali k'è
Vosse vèye
Vos 'nnè vicrîz nin dès
Parèyes
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
48 111
Si l' mènadje ni va k' so
Ène fèsse,
Lès èfants n'ont rin po
Fé l' fiesse
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
Èfant !
56 112
- Taîjoz vs, vos k'èst todi
Binåje
- Taîjoz vos, vos l' ci ki
S' plind d'åje
Dji so bribeû d' doûceûr
- Ardans ! -;
Djérieû après l' bouneûr,
109
doûvint ? : pourquoi ?; vèy èvi : détester.
Pôreut vali : Pourvu que
111
mènadje ki n' va k' so ène fèsse : couple à la dérive.
112
l. 53-54 : le poète s'adresse à un interlocuteur qui semble toujours joyeux; mais celui-ci (l. 5556) lui rétorque : "vous vous plaignez, alors que vous vivez à l'aise" (vos l' ci ki s' plins d'åje).
110
42
Arimias sins mirlifitches
60
64 113
68 114
72 115
76
80 116
Èfant !
- Cåze todi, ti k' n'a måy
Yeû fwin;
Ti k'a viké è l' påye
Tot l' timps
Zèls, i n' sont bribeûs fok
D'oneûr
Viker, c'èst nin d'dja yåk
Di seûr !
Ti k' pola todi dîre
Li tinne
Sins kel police n'acwîrt
Lès tinnes.
Zèls, i n' sont bribeûs fok
D'oneûr
Viker, c'èst nin d'dja yåk
Di seûr !
Ti ki studia tant k' ti
Volas;
Ti k' voyadja droci,
Drola.
84
Zèls, i n' sont bribeûs fok
D'oneûr
Viker, c'èst nin d'dja yåk
Di seûr !
88 117
- Po-z aswadjî on pô
T' måleûr,
Dji rovèyrè po d' bon
L' doûceûr.
113
C'est un autre interlocuteur que celui de la ligne 55, qui utilise une forme très familière. Notez
l'orthographe "ti k' n'a måy yeu fwin; ti k'a viké… (et non "as") : dans la subordonnée relative, le verbe est
toujours à la 3e personne. Voir aussi au niveau de la note 46 (twè ki fwaît); note 60, l. 1 (vos ki flètche…
ki fonce), de la note 63 l. 2 (twè ki ratind); l. 6 (t'ès la ki cwîrt); de même plus loin : ti k' pola, ti ki studia.
114
n' … fok : ne… que : ils ne mendient que l'honneur; yåk : quelque chose.
115
dire li sinne : exprimer son opinion; acwèri : chercher noise; causer des problèmes.
116
droci, drola : ici et là; notez l'utilisation de vocables synonymes, traditionnellement réservés à
des coins différents de la Wallonie : voir aussi: drochal (note 38); vochal (note 39, l. 20).
117
aswadjî : soulager; drôle de compromis final, où le poète croit qu'il soulagera les malheurs de
l'humanité en se montrant moins avide de douceur.
43
Lucyin Mahin
44
Arimias sins mirlifitches
V.
Powinme di
dicåçtadje
45
Lucyin Mahin
46
Arimias sins mirlifitches
Dans la tradition de l'envoi, strophe finale de certains poèmes moyenâgeux, où
on dédie l'œuvre à une personnalité, voici un poème final, sous forme de 15
haïkus, par lequel je dédie ce modeste recueil à 14 personnes dont le travail sur
le wallon m'a été utile, non sans avoir fustigé, au départ, l'individualisme des
"waloneus".
Haycous
po mès vîs cous
3 118
Bukés waloneûs :
Tèrtos po chaper l' walon,
Mins tchèconk dins s' cwane !
6 119
Ti, macté Makèt :
Li tièsse èt l' pène pol walon
Èt l' linwe pol francès.
9 120
Binamé Wili :
Djamåy fèl ni grandiveûs
Come cacheû-scrîjeû
12 121
Vayant p'tit Lorint :
Si rade al copète dèl chåle;
Pocwè leyî oûve ?
15 122
Mimile li djinti :
Li Bork vos r'dit co mèrci
Di wårder si accint.
18 123
Ti sovins', l'abé ?
Po-z ataker on motî,
Fåt co èsse djonnê.
Chantal romantrèsse :
I t' satcha foû di spècheûr
118
vî cou : vieille branche, vieux copain; buké : têtu, buté.
macté : obstiné; pène : plume; dédicace mi-figue mi-raisin à Albert Maquet, le principal
révélateur de la forme du "haïku" en poésie wallonne; il est loué pour son inspiration et son écriture
wallonne; mais il lui est reproché son usage exclusif du français pour communiquer oralement.
120
fèl : acerbe; cacheu : chercheur; dédicace à Willy Bal.
121
leyî oûve : cesser son activité; dédicace à Laurent Hendschel (un des grands écrivainschercheurs des années 1990, en congé de wallon depuis 2002).
122
Li Bork : Saint-Hubert; dédicace à Émile Pècheur.
123
Ti sovins' ? Te souviens-tu (voir aussi la note 43, où le verbe est utilisé avec la forme
prothétique du pronom); motî : dictionnaire; dédicace à feu l'abbé Raymond Mouzon (1929-2005) qui
s'était offusqué, en 1994, de s'entendre dire qu'on ne pouvait pas, seul, à 65 ans, commencer un
dictionnaire, même avec toutes les données sur fiches; il s'agit du dictionnaire wallon chestrolais, jamais
paru.
119
47
Lucyin Mahin
21 124 To lî rinda bin.
24 125
Po Pîre li Scarbote :
Todi cori, èt sins brut
Sins måy piède coradje
27 126
På do Sårt Tchaga :
T'as fwaît d'pus po nosse lingadje
Ki cint mèye rimas.
30 127
L' pus ardant d' Djodogne :
Tant èt tant d' pådjes sol walon
Sins creûre a si avni.
33 128
Djihan l' radiowisse :
To cåzes di nos èt on t' choûte;
To mèrites on lîve.
36 129
Djôr li p'tit priyèsse :
Ti, l' pus djonne di nos scrîjeûs,
Scolé sol Dagnteûle.
39 130
Wåtî do Hôt-Bwès :
Hagne èt pite èt ratche al gueûye
Di nos vîs paltots.
42 131
Djozé l' dèssineû :
Brogne èt grigne èt maltoner
Mins todi wèrker.
45 132
Pôve vîye laîde moman :
M'ènn' as' ramèchné, dès mots !
Li Bon Diu ti-y åme !
124
romantresse : romancière; satchî foû di spècheur : tirer d'une mauvaise passe; dédicace à
Chantal Denis, qui se mit au wallon à un moment où l'existence s'était acharnée sur elle.
125
Scarbote : bousier, blason populaire des habitants de Glaireuse; dédicace à Pierre Otjacques.
126
På : Paul; dédicace à Pablo Sarachaga.
127
dédicace douce amère à Jean-Jacques Gaziaux, qui a tant travaillé sur l'accent wallon de
Jodogne, mais considère que "le wallon est mort avec l'arrivée du tracteur".
128
radiowisse : animateur radio; pour "to", voir note 40; dédicace à Jean Goffart, dont un roman va
être bientôt publié.
129
priyèsse : prêtre; Dagnteûle : Toile terrestre (Internet); dédicace à Georges Sfasie.
130
piter : donner des coups de pied; ratchî : cracher; vî paltot : ancien, ancêtre, vieillard (d'une
profession, parti, etc.); dédicace à André Gauditiaubois.
131
brognî : bouder; grignî : maugréer; maltoner : marmonner; wèrker : bosser, trimer; dédicace à
José Schoovaerts.
132
pôve vîye laîde : formule de tendresse compatissante; l. 44-45 : Ce que tu m'en as glané, de mots
/ Que Dieu aie ton âme. Pour la forme familière as' (sans sujet), voir notes 40, 60 et 120. Remarquez le
tutoiement de la mère, qui marque aussi la proximité.
48
Arimias sins mirlifitches
Achèvé d' rassonrer
a pårti di m' copiutrèce pwartåve
so m' clapante sicrîrèce
ci djûdi ci,
li 27 di dècimbe
2007
49

Documents pareils