Chronique - Les 4 Vérités

Commentaires

Transcription

Chronique - Les 4 Vérités
Chronique
politique
Les partis de droite
et leurs électeurs
La politique fait-elle le
bonheur de la société ?
Artège
À commander sur notre site
<les4verites-diffusion.fr>
ou auprès du service
abonnements
(+ 5,50 € de port)
Voilà une excellente
question !
Nous savons tous
l’importance de la
politique dans nos vies (il
suffit de voir l’état
économique de l’Afrique
et de le comparer aux
immenses ressources de
ce continent, confisquées
par une oligarchie
corrompue…).
Et nous savons bien que
la France meurt d’une
caste politique
incompétente,
pusillanime et parfois
même anti-française.
Dans ce contexte, se
redemander à quoi sert
la politique, ce qu’est la
justice, comment
concilier les aspirations
au bonheur et à la
liberté, etc., est un
exercice salutaire !
es hasards de l’existence et
de la poste ont fait que
nous avons reçu, à deux
jours d’intervalle, deux lettres de critique, exactement
symétriques, à la rédaction
des « 4 Vérités ».
La première nous accusait de critiquer trop sévèrement l’UMP et de
rendre ainsi éternelle la domination
socialiste. La seconde nous accusait,
au contraire, d’être des sous-marins
de l’UMP dont la mission serait d’empêcher la montée du Front national…
Je dois avouer que lire ensemble ces
deux critiques me réjouit. Si nous
apparaissions comme étant au service de l’un ou de l’autre des grands
partis de droite, je croirais avoir failli
à la mission des « 4 Vérités ». Nous
ne sommes pas l’organe d’un parti.
Nous ne sommes ni au service de
l’UMP, ni à celui du FN. Nous sommes
au service des idées de droite.
Ces dernières sont partiellement (et,
disons-le, imparfaitement) présentes
à l’UMP et au FN. Plus ou moins présentes dans le programme, plus ou
moins bien appliquées au pouvoir.
L
!
ABONNEZ-VOUS
Bulletin d’abonnement
8
<[email protected]>
Guillaume de Thieulloy,
40 ans
Jean-Baptiste Échivard
323 pages – 20 €
Guillaume de Thieulloy
Lecteurs occasionnels abonnez-vous !
Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis!
n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois
(soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix
de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint
NOM ...............................Prénom ............................
Adresse ...................................................................
Code Postal .....................Ville .................................
Téléphone ...............................................................
Signature :
4VÉRITÉS
LES
BON À RETOURNER
La publication
anti bourrage de crâne
HEBDO
Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements
123, rue Jules Guesde — 92300 Levallois-Perret
Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques
ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
Dans ce registre, l’UMP et le FN ne
sont pas sur le même plan, la première ayant exercé des responsabilités nationales, au contraire du
deuxième. Ce qui entraîne mécaniquement deux conséquences contradictoires :
Tout d’abord, l’UMP est spontanément créditée d’une expérience de
gouvernement – ce qui lui confère un
avantage politique sur le FN.
À l’inverse, l’UMP ayant montré
qu’elle ne satisfaisait pas entièrement ses électeurs lorsqu’elle était au
pouvoir (qu’il s’agisse de l’ouverture
à gauche, de la hausse du nombre
d’immigrés ou de la hausse de la fiscalité) ne peut plus faire rêver, au
contraire du FN.
Ajoutons à cela que, traditionnellement, lorsque la gauche est au pouvoir, le principal parti d’opposition en
profite – comme on l’a vu sur la quasi
totalité des élections législatives partielles de ces derniers mois.
Du point de vue d’un électeur de droite, la principale faiblesse de l’UMP
tient au fait que ses cadres semblent
toujours plus à gauche que ses électeurs – ce qui implique que l’exercice
du pouvoir déçoit toujours.
On objectera qu’il en va de même
pour la gauche, mais ce n’est que
partiellement vrai. D’une part, parce
qu’aux élections, gauche et extrême
gauche trouvent toujours un terrain
d’entente. Et, d’autre part, parce que
la gauche sait prendre des mesures
symboliques pour son électorat. Quoi
que l’on pense des septennats de
Mitterrand, on se souvient de quelques mesures emblématiques qui ont
satisfait ses électeurs. Et il en sera de
même pour Hollande. Certes, sous
son quinquennat, le chômage, les
impôts et la dette auront augmenté,
mais il pourra se targuer en 2017 de
deux ou trois mesures supposées
« de gauche » (le « mariage pour
tous » étant la première).
Du côté du FN, la principale faiblesse
réside dans son programme écono-
mique. Je ne le dis pas seulement
parce que je suis favorable aux libertés économiques. Je le dis surtout du
point de vue de la cohérence politique. En insistant sur la défense de
l’État-providence, le FN prend le
risque de brouiller son message qui
réside principalement dans la lutte
contre l’immigration – thème sur
lequel les Français sont de plus en
plus nombreux à le rejoindre. Or, tous
les Français, au moins à droite, comprennent que l’État-providence constitue la principale pompe aspirante à
l’immigration. En sorte qu’il est de
plus en plus incompréhensible d’être
à la fois favorable à un renforcement
de l’État-providence et favorable à
une réduction de l’immigration.
Toujours est-il que, comme tous les
électeurs de droite, j’adhère à tel
point du programme de l’UMP et à
tel autre du FN. Et c’est parce que je
refuse de choisir que je défends l’entente à droite.
Si l’un ou l’autre de ces deux partis
optait sur tous les sujets pour un véritable anti-socialisme, c’est-à-dire pour
un refus délibéré de la toute-puissance
étatique (à la fois au plan du changement de population, au plan de l’accaparement des richesses, et au plan des
libertés familiales, scolaires, provinciales, individuelles, etc.), la question de
l’entente à droite se poserait en termes
tout différents.
Cela pourrait notamment se faire à la
faveur de primaires ouvertes, obligeant les appareils à tenir compte
des électeurs.
Mais cela suppose deux choses : un
programme de droite cohérent et un
exercice du pouvoir conforme à ce
programme – et donc la capacité
politique des électeurs de peser sur
les élus en dehors des élections (ce
qui implique d’être capables de faire
battre les moins à droite lors des primaires). Il y a encore du travail à faire
pour que les partis de droite correspondent aux aspirations de leurs
électeurs ! n
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
ISSN 0151-2439
VÉRITÉS
4
VENDREDI 21 JUIN 2013
N° 897
LES
La publication
anti bourrage de crâne
HEBDO
ÉDITORIAL
n Jean Rouxel
La gauche des « affaires »
sortie dès le premier tour
otre malheureux pays a
beau s’enfoncer dans le
marasme économique et
la dictature socialiste, nous
avons tout de même, de temps à
autre, de bonnes nouvelles. La
dernière en date est l’élimination du candidat PS au premier
tour de la législative partielle
dans la 3e circonscription du Lot
et Garonne, où Jérôme Cahuzac
était élu depuis 1997.
Les candidats UMP, Jean-Louis
Costes (28,7 %), et FN, Étienne
Bousquet-Cassagne (26 %), sont
désormais seuls en lice.
Mais le plus frappant, c’est évidemment le désaveu général de
la classe politique. Moins de
44 % des inscrits ont voté pour
un candidat. Jean-Louis Costes,
qui réalise le meilleur score,
obtient seulement 9 431 voix sur
75 163 électeurs inscrits
(12,5 %). Le candidat PS, quant à
lui, n’a même pas convaincu
10,5 % des inscrits, alors que
Jérôme Cahuzac, au premier
tour de juin dernier, avait réuni
29,6 % des inscrits (d’ailleurs
nettement plus nombreux à
cette époque qu’aujourd’hui :
76 356, soit plus d’un millier de
plus qu’en juin 2013).
Sur le papier, le candidat UMP,
arrivé en tête, devrait l’emporter largement, même si les
reports de voix de la gauche
vers l’UMP sont traditionnellement limités (et de plus en plus
limités !).
N
Dessin de MIÈGE
4VÉRITÉS
LES
La publication
anti bourrage de crâne
HEBDO
LES 4 VÉRITÉS 2013 ©
Publication hebdomadaire
(CPPAP N° 1114, I 82 712)
Tél. : 01 46 88 09 78
<[email protected]>
<http://www.les4verites.com>
(webmaster : <[email protected]>)
Siège : 25, rue des Bas
92 600 Asnières – (GT Éditions SARL)
Abonnements : 4 Vérités-Everial
123, rue Jules Guesde
92 300 Levallois
01 44 84 85 48 (Dominique
<[email protected]>)
ou http://www.les4verites.com
Directeur de la publication :
Guillaume de Thieulloy
Conseiller éditorial : Alain Dumait
Rédaction : Jean Rouxel
(rédacteur en chef)
Le numéro 1,20€
Abonnement 50 numéros 60€ TTC
Abonnement de soutien à partir
de 100€
Personnes morales
(entreprises ou administrations) :
200€, TVA à 2,10 % en sus
Imprimerie : Delcambre, Pantin (93)
Également disponible en format
numérique (nous consulter)
Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024)
Exemplaire gratuit
sur simple demande écrite
Mais il a commis, selon moi,
deux erreurs majeures.
La première est de dire que ce
résultat n’a rien à voir avec l’affaire Cahuzac. Je comprends
qu’il soit plus flatteur de gagner
par son charisme ou sur ses
idées que de gagner par défaut,
par dégoût des citoyens pour
votre adversaire. Je comprends
aussi que trop insister sur les
« affaires », comme on dit pudiquement, ne soit pas favorable
à l’UMP, le FN étant, semble-t-il,
mieux à même de profiter du
sentiment profond de « tous
pourris » qui se répand dans le
peuple français à l’encontre des
politiciens. Mais refuser de se
positionner contre les « affaires » est la meilleure façon de
laisser ce rôle – à mon avis décisif dans cette campagne – au
candidat du FN.
C’est d’autant plus vrai que
Jean-Louis Costes a commis une
deuxième erreur grave : il a
appelé les électeurs de gauche à
un « sursaut républicain », pour
« faire barrage au FN ». Ce faisant, il justifie, peut-être sans
s’en rendre compte, l’argument
le plus efficace du FN qui consiste à dénoncer la collusion
« UMPS ».
Dans une élection où, manifestement, les électeurs veulent sortir
les « pourris », dire que l’on est
plus proche de ces derniers que
du FN est une faute politique qui
risque de se payer cher. n
«
La parole a été
donnée à l’homme
pour déguiser sa pensée.
Charles-Maurice de Talleyrand
»
SOMMAIRE
2Â
3Â
4
5
6Â
7Â
8
Retraites, grèves
et privilèges
par Bernard Trémeau
Chiffres Significatifs
Les mirages du
« modèle allemand»
par Jean-Pierre Delmau
Divers faits
Votre opinion
nous intéresse
Le courrier des lecteurs
Le 18 juin
et la propagande
par Gilbert Martin
L’affaire Méric et le
prétendu anti-fascisme
par Guy Millière
Communication
Islam et civilisation
occidentale
par Kader Hamiche
Sic
La chronique politique
de Guillaume de Thieulloy
Abonnez-vous et faites abonner
vos amis à notre lettre
d’informations
gratuite et hebdomadaire.
Rendez-vous
sur notre site internet :
< www.les4verites.com >
Chiffres Significatifs
CLANDESTIN > En 2012,
36 000 « régularisations »
d’immigrés clandestins ont
été effectuées. Ce devrait
être pire encore en 2013,
puisque l’actuel ministre de
l’Intérieur a encore « assoupli » les conditions de
« régularisation ».
ALERTE > Pendant les 4
premiers mois de 2013, la
RATP a déclenché 253 alertes à la bombe après avoir
découvert des colis suspects,
un chiffre en hausse de 12 %
en un an.
FUMEUR > 13,4 millions de
Français de 11 à 75 ans
fument tous les jours.
BIODIVERSITÉ > Les scientifiques ont recensé 47 677
espèces animales actuellement vivantes.
LOYER > Pour la première
fois depuis 20 ans, les loyers
ont diminué de 1,3 % entre
les cinq premiers mois de
2012 et les cinq premiers mois
de 2013.
FAILLITE > Entre janvier et
avril 2013, la France a enregistré 20 625 défaillances d’entreprises, soit 3,9 % de moins
qu’un an plus tôt.
SPORT > En 2010, la France a
compté 246 décès liés au
sport, dont 99 pour les seuls
sports de montagne.
FOIRE > 3 560 808 personnes
ont visité la Foire du Trône
cette année.
EMPLOI > Au premier trimestre 2013, le secteur marchand a détruit 8 300 emplois. Et même 21 600, si on
ne compte pas les recrutements de l’intérim.
CORSE > En 2012, 19 personnes ont été tuées dans
des règlements de compte
en Corse.
BAC > En moyenne, le baccalauréat 2013 va coûter
83,60 euros par candidat.
2
Économie
Économie
Touchez pas
aux retraites !
L
’Europe va mal et, en
Europe, la France va
encore plus mal. Les
produits chinois ou
indiens envahissent l’Europe.
Car, dans ces pays, les salaires
sont bien inférieurs aux salaires
européens. Ils sont jusqu’à 10
fois plus bas. Et, en Europe, la
situation de la France est encore
pire. Car les gouvernements
français croient qu’on peut
continuer à écraser les entreprises nationales sous les impôts.
Le gouvernement actuel dit qu’il
va diminuer les charges pesant
sur nos entreprises. Mais il ne se
passe pratiquement pas une
semaine sans qu’il les augmente, d’une façon ou d’une autre.
Le chômage bat tous les records
et le pouvoir d’achat diminue
rapidement.
Dans ce contexte, deux grèves
bien françaises doivent retenir
notre attention : la grève des
cheminots de la SNCF et celle
des contrôleurs aériens.
Du temps des trains à vapeur,
les cheminots avaient un métier
très dur. La SNCF leur avait donc
accordé deux grands avantages
sociaux. Ils travaillaient seulement 40 heures par semaine et
prenaient leur retraite à 50 ans.
Avec des revenus identiques à
ceux des autres salariés.
Puis, l’électricité a remplacé la
vapeur. Aujourd’hui, les cheminots sont confortablement assis
à l’avant du train. Ils ont certes
toujours de grosses responsabilités. Mais ils travaillent beaucoup moins que les autres salariés de la SNCF et leur métier
n’est pas fatigant. Or, tout un
système complexe de primes
leur fait gagner beaucoup plus
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
d’argent. Dernier avantage non
négligeable : leur retraite est
calculée sur les revenus des six
derniers mois de travail, alors
que, pour beaucoup de Français,
la retraite est calculée sur les 25
dernières années.
Les salariés de la SNCF ont
entendu parler du rapport de
Yannick Moreau. Ce rapport envisage d’uniformiser les régimes de
retraite en France. François
Hollande dit qu’il y est favorable.
Mais il annonce en même temps
qu’il ne touchera pas aux systèmes de retraite de la SNCF.
Malgré cette annonce, les syndicats de la SNCF ont appelé à faire
la grève. Ils agissent exactement
comme les privilégiés au temps
des rois. On abandonne difficilement ses privilèges.
La grève des contrôleurs
aériens, déclenchée en même
temps, est tout aussi intéressante.
Dans un aéroport, les contrôleurs aériens ont aussi de lourdes responsabilités. Mais ils
sont, eux aussi, installés dans
de bons fauteuils et assistés de
systèmes informatiques performants.
Depuis leur grève, le trafic
aérien mondial a été obligé de
quitter la France. Le niveau de
vie des Français ne peut donc
que diminuer.
Dans ces deux cas, les grèves
voulues par les syndicats pour
défendre leurs privilèges ont
rendu des entreprises françaises
moins compétitives. Il est donc
normal que le chômage progresse en France. Et que le
niveau de vie y régresse.
L’action des syndicats nous
appauvrit tous.
Bernard Trémeau
<tremeau.bernard
@wanadoo.fr>
Le rapport de Yannick Moreau a
pour but l’uniformisation de nos
systèmes de retraite. Il propose,
entre autres, d’adopter pour le
calcul des retraites les revenus
des 10 dernières années de travail. Ce qui ferait baisser le pouvoir d’achat des fonctionnaires à
la retraite de 10 % environ.
Signalons une troisième grève
intéressante : celle des salariés
de la télévision publique grecque, qui a décidé de ne plus
émettre.
En effet, de hauts fonctionnaires
européens se sont installés en
Grèce, comme dans tous les
pays européens, pour vérifier le
bon comportement de ces pays.
Ils forment la fameuse troïka
européenne avec la Commission
européenne de Bruxelles (CE), la
Banque centrale européenne
(BCE) et le Fonds monétaire
international (FMI). Ces fonctionnaires ont contraint le gouvernement grec à mettre un peu
d’ordre dans la télévision d’État
grecque. Car le comportement
de nombreux salariés de cette
entreprise n’était pas correct,
voire malhonnête. Les salariés
se sont donc mis en grève et l’écran des télévisions grecques
est devenu tout noir.
Par toutes ces grèves, les syndicats retardent le développement
de l’Europe en général et de la
France en particulier. Ils nous
appauvrissent tous.
Cependant, malgré les nombreuses grèves qui ont retardé
sa sortie, l’Airbus A350 a récemment effectué son premier vol.
Grâce à lui, nous voyagerons à
moindre coût et d’une façon
plus agréable. Merci aux patrons d’Airbus ! n
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
Jean-Pierre Delmau
<jean-pierre.delmau
@wanadoo.fr>
L
’opposition, accablant
la majorité socialiste,
nous serine qu’il nous
suffirait aujourd’hui de
suivre l’exemple de l’Allemagne
pour nous tirer du pétrin.
D’une part, elle oublie qu’une
bonne partie du problème lui
incombe, puisqu’elle a été au
pouvoir de 1995 à 2012 (moins
la parenthèse Jospin, dont elle
est aussi responsable).
D’autre part, c’est inexact.
Si, lorsque le principe de l’euro a
été acquis (fin 1992), la France,
qui se trouvait assez peu éloignée de l’Allemagne en termes
de productivité, taux d’inflation,
et déficits budgétaires, avait,
comme l’Allemagne, engagé une
politique rigoureuse comparable,
et l’avait fermement maintenue,
en effet, elle ne serait pas aujourd’hui dans le pétrin. Comme
l’Allemagne, son déficit budgétaire serait faible, sa compétitivité sur les marchés étrangers soutenable, son commerce extérieur
équilibré, et donc son chômage
et son endettement supportables. Mais ç’aurait été le résultat
d’un effort considérable, soutenu
fermement, et dont la contrepartie, la stagnation du pouvoir d’achat, aurait dû être acceptée
sans broncher pendant toute la
période. Lequel de nos gouvernements, s’il en avait pris l’initiative, aurait tenu la distance ?
Il paraît donc inutile de pleurer
sur le lait renversé. Les Français
ne sont pas les Allemands et ne
le seront pas davantage dans le
proche avenir.
Cela ne signifie pas que la leçon
de nos voisins ne doive pas être
retenue. Cela signifie qu’il est
trop tard aujourd’hui pour l’appliquer avec efficacité, car notre
Redressement national
et exemple allemand
handicap s’est entre-temps trop
aggravé et que, par l’inflation et
l’endettement accumulés, nous
n’avons plus de réserve à investir dans un tel effort. Nous ne
pouvons pas rattraper 15 ans en
18 mois.
Il nous faut impérativement retrouver rapidement une forte
marge de manœuvre, donc un
très fort rétablissement de notre
compétitivité internationale, ce
que seule peut obtenir une dévaluation. Dévaluation qui viendra
entériner notre longue dérive et
rétablir la vérité des prix.
Mécaniquement, la baisse de
nos prix relancera les exportations et abaissera les importations : le chômage sera enrayé,
la balance commerciale rééquilibrée, et les budgets publics
aussi, voyant les indemnités de
chômage se réduire et les cotisations sociales augmenter.
Mais le système de l’euro l’empêche. Loin de vouloir en sortir,
nos dirigeants veulent le « sauver à tout prix ».
« Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent
les causes » disait Bossuet… n
Programme
Voici quelques idées de réflexion pour un vrai programme de
droite :
Suppression de la CMU pour les clandestins. Suppression des
régimes spéciaux de retraite. Alignement public-privé sur les
25 meilleures années. Réduction drastique du nombre de députés (300) et de sénateurs (100). Suppression du cumul des
rémunérations pour les mandats multiples. Expulsion des malfaiteurs étrangers à la seconde condamnation. Perte de la
nationalité française pour les multi-récidivistes. Maintien des
peines planchers. Suppression des remises de peine automatiques. Interdiction de voter des budgets en déficit à tous
niveaux. Expulsion des imams haineux. Interdiction de la burqa
partout. Obligation pour les étrangers de parler français pour
être naturalisés. Création d’une vraie perpétuité. Réduction
chaque année de 3 % des dépenses de l’État. Fiscalisation de
tous les revenus des politiques. Limitation constitutionnelle à
50 %, puis à 40 % de la richesse nationale des dépenses
publiques. Suppression du niveau des départements.
Suppression du droit de grève pour les fonctionnaires. Obliger
ceux-ci à démissionner du statut de fonctionnaire avant de se
présenter aux élections. Veiller à un équilibre politique dans
les médias et l’audiovisuel. Limiter à deux élections un même
mandat électif. Limiter à 2000 le nombre de communes en
France. Limiter le code du travail à 100 pages. Supprimer 80 %
des normes qui nous étouffent. Simplifier et unifier les limitations de vitesse sur route. Supprimer les pertes de points pour
les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h. Supprimer le monopole syndical. Supprimer les votes à main levée. Réduction importante du nombre de fonctionnaires. Etc.
Bref, le programme d’une vraie droite qui saurait aussi protéger les entreprises en réduisant leurs charges et les complications administratives. Il y a du boulot !
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
Bernard Petraman – <[email protected]>
SOLAIRE > Le record de
distance parcourue par un
avion solaire a été battu le
23 mai par le Solar Impulse
qui a parcouru 1 541 kilomètres, aux États-Unis, en
18 heures et 21 minutes.
MARIAGE > 45 % des
Américains qui se sont
mariés depuis 2005 se sont
rencontrés sur internet.
BAC > Le doyen des candidats au baccalauréat, cette
année, a 91 ans, et le benjamin 13 ans.
BETTERAVE > 87 % des
enfants scolarisés en primaire ne savent pas identifier
une betterave.
AMENDE > Un chauffard a
été condamné à payer
42 922 euros d’amende pour
avoir commis pas moins de 75
infractions, dont 68 excès de
vitesse, en quatre mois.
MÉDICAMENT > Le projet
d’arrêté ministériel visant à
limiter la vente en ligne de
médicaments (permise par
une directive européenne de
2011) a été jugé trop restrictif
par l’Autorité de la concurrence qui a invité le gouvernement à revoir sa copie.
AIDE > La Banque mondiale
envisage de débloquer une
aide d’un milliard de dollars
pour investir dans les infrastructures et l’agriculture de
la région africaine des
Grands Lacs.
VÉLO > Le 19 mai, un
Français, François Gissy, a
battu le record du monde de
vitesse en vélo-fusée, atteignant 263 km/h.
DOYEN > Le dernier homme
vivant à être né au XIXe siècle est un Japonais de 116
ans. 21 femmes sont également dans ce cas.
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
3
Divers faits
Politique
Politique
CV > On estime à 75 % le
nombre de CV « enjolivés »
par leur auteur.
«
Votre
opinion
nous
intéresse
»
Courrier
des lecteurs
Nous écrire, c’est courir
le risque d’être publié…
Dictature
Réforme
«
iviser les Français sur
des sujets de société,
le gouvernement sait faire. Améliorer notre économie, beaucoup
moins. Quelques exemples : détruire le statut d’auto entrepreneur,
c’est en cours. Taxer les intérêts du
livret A, c’est en projet. Réformer
les retraites sans toucher à celles
des fonctionnaires, c’est probable.
Simplifier les démarches administratives, c’est à l’état de promesse,
mais rien de concret. Y a-t-il dans
ce gouvernement quelqu’un capable d’aider réellement la France à
retrouver la croissance ?
D
»
«
hristiane Taubira devait
être confrontée sur
France 2 au secrétaire général de
l’Institut pour la Justice, mais elle a
refusé la confrontation. Une manifestation pacifique était prévue à
Paris, le 22 juin, pour protester
contre l’installation du fascisme
dans le pays. Cette manifestation
vient d’être interdite… Deux exemples qui prouvent que nos piètres
dirigeants sont incapables d’appliquer autre chose que la dictature et
le musellement des dissidents pour
tenter de se maintenir au pouvoir…
C
»
CdO
Charles-Bernard de Préval
Dijon (21)
Argumentaire
SNCF
«
n jeune homme en
proie à un chagrin d’amour tente de se suicider sur une
voie ferrée et la SNCF parle de
dépôt de plainte, avec, à la clé, des
sanctions loin d’être anodines. Une
bande de voyous – pardon, de
« jeunes » ! – attaque un train et
détrousse les voyageurs. Et elle s’en
tire avec un sermon et des peines
symboliques – assorties de sursis,
qui plus est. Je n’ai pas les moyens
d’être exilé fiscal, mais je pense de
plus en plus au statut « d’exilé tout
court », tant les irresponsables qui
nous gouvernent deviennent nuisibles.
U
»
Pierre-Amédée Perrier
Par courriel
<[email protected]>
Affaire Tapie
Fillon
«L
e nouveau « marronnier » de nos médias est
l’affaire Tapie. Cela évite de parler
d’autre chose. Mais on oublie un
peu vite que le Crédit Lyonnais
(banque d’État) a volé Bernard
Tapie de 2 milliards de francs.
Aujourd’hui, il importe aux voleurs
(le vol ayant eu lieu sous gouvernance socialiste…) de savoir si le
président Sarkozy était au courant
de la médiation – question vitale !
Au fait, si, comme tout le laisse prévoir, cette affaire se termine en jus
de boudin, le juge qui orchestre
l’enfumage sera-t-il sanctionné ?
»
«L
’ancien Premier ministre
s’est présenté comme
un politicien sectaire, en disant
vouloir réconcilier tous les Français,
sauf ceux du FN. Il a été incapable
d’expliquer pourquoi il considérait
ces derniers comme non républicains. Et il appuie son rejet sur un
mensonge historique : « Ils ont
tenté d’assassiner De Gaulle. » Or,
l’attentat du Petit-Clamart a eu
lieu, me semble-t-il, en 1962. Et le
FN n’a été fondé qu’en 1972. Fillon
confond le FN et l’OAS ! Peut-être
le FN a-t-il aussi fait assassiner
Marat, ou même Henri IV !
»
Boris Chesser
Jean-Claude Lambert
<[email protected]>
<[email protected]>
Sebaoun
«
a gauche fait beaucoup
de bruit (avant même
les résultats de l’enquête) sur cette
bagarre qui a vraisemblablement
mal tourné, entre groupuscules
d’ultra-gauche et d’ultra-droite.
Pour faire monter la mayonnaise,
les gauchistes s’y connaissent, quitte à se réfugier dans le mutisme si
le contexte de l’affaire n’est plus à
leur avantage. Ils parleront sans
doute moins de l’arrestation, début
juin, du fils du député socialiste
Gérard Sebaoun, en possession de
22 kg de cannabis…
L
»
Yves Pigis
<[email protected]>
Mauroy
l est indécent qu’on rende un hommage national
à Pierre Mauroy aux Invalides, alors que nous
sommes devant des caisses de retraites vides – à
cause d’une loi de ce même Pierre Mauroy, par
laquelle l’âge de départ à la retraite passait de 65
à 60 ans, soi-disant pour partager le travail et
I
4
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
résorber le chômage. Résultat : les caisses de
retraite sont vides et le chômage atteint des
records ! n
Martine Boullenger
<[email protected]>
«
es résultats électoraux,
depuis un an, ne permettent aucun doute : le discours
commun aux partis parlementaires,
qu’ils soient de gauche ou de droite, selon lequel la possibilité de voir
le Front national obtenir quelques
sièges de députés ou de maires
mettrait la patrie en danger, ne fait
plus peur à une grande partie de
l’électorat. Et cela se comprend :
pourquoi l’élection de façon régulière de candidats d’un parti légal,
dont le programme est légal, et
dont les dirigeants n’appellent pas
à l’illégalité, mettrait-elle le pays en
danger ? Ce discours devient de
plus en plus contre-productif, car
les électeurs, de plus en plus, y
voient simplement la panique de
gens en place devant la possibilité
de voir d’autres les remplacer. Il
serait temps que ces partis trouvent
un autre argumentaire…
L
»
Marie Merlin
Saint-Zacharie (83)
Protestataire
«L
e score du jeune candidat du FN dans l’ancienne circonscription de Jérôme
Cahuzac, qui a permis l’élimination
du candidat socialiste, montre que
le vote FN est, plus que jamais, un
vote protestataire, car si être de
droite signifie encore quelque
chose, comme nous le pensons,
aucun électeur de la vraie droite ne
peut accorder le moindre crédit au
programme actuel du FN, d’inspiration gauchiste. Si l’UMP poursuit sa
droitisation, fût-elle de façade, les
revers électoraux ne se feront pas
attendre pour le FN qui n’a pas su
tirer les leçons de 2007.
»
Michel Lacourt
<[email protected]>
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
De Gaulle, le 18 juin et la vérité historique
our la 73e fois, nous allons commémorer le 18 juin, cette date qui a marqué
l’histoire de France. Alors, si on en
parlait un peu ? Voici quelques avis « autorisés », extraits d’un ouvrage de José
Castano : « L’Appel du 18 juin : une vaste
fumisterie. »
Antoine de Saint-Exupéry : « J’aurais suivi
de Gaulle avec joie contre les Allemands,
mais, je ne pouvais le faire contre des
Français. Il me semblait qu’un Français de
l’étranger devait se faire le témoin à
décharge et non à charge de son pays. Si je
n’étais pas gaulliste, c’est que leur politique de haine n’était pas pour moi la
Vérité. J’ai prouvé que l’on pouvait être
résistant sans être gaulliste. »
Colonel Georges Masselot, ancien chef
prestigieux du 18e Régiment de Chasseurs
Parachutistes : « L’appel du 18 juin ? Tous
[les gaullistes] savent que c’est une vaste
fumisterie, mais, c’est une occasion pour
P
sortir les médailles et les montrer. »
Écrivant sur les théories du colonel De
Gaulle, le général Guderian, spécialiste des
blindés allemands, disait : « Ces théories
sont déjà anciennes, les écrits de De Gaulle
ne sont guère que de la littérature sans
réelles applications pratiques nouvelles,
nous n’y avons pas porté intérêt ! »
Le président Roosevelt disait de De Gaulle :
« Il se prend de temps en temps pour
Clémenceau, de temps en temps pour
Jeanne d’Arc. »
Winston Churchill fit, un jour, l’observation
suivante au chef de la France libre : « Votre
pire ennemi, c’est vous-même ; vous avez
semé la discorde partout où vous êtes
passé ! »
Lors de la guerre franco-française de Syrie,
en janvier 1942, le colonel Monclar, commandant la 13e demi-brigade de Légion
étrangère, refusa l’ordre de tirer sur les
troupes françaises et déclara à De Gaulle :
Exception culturelle
Résistance
«L
es socialistes ravagent
le pays et refusent d’écouter le peuple. Il est urgent que
les Français redécouvrent les vertus
de la résistance – non plus, cette
fois, contre un ennemi étranger,
mais contre un ennemi intérieur.
J’aime particulièrement ces paroles
d’espérance de l’Appel du 18 juin,
que nous commémorons, ces joursci : « Quoi qu’il arrive, la flamme de
la résistance française ne doit pas
s’éteindre et ne s’éteindra pas. » Et
que Hollande prétende nous interdire d’utiliser le mot de résistance
pour désigner notre opposition à sa
politique mortifère me rend le mot
encore plus agréable à l’oreille !
»
Joseph Antier
Ger (50)
Législative
«L
e premier tour de la
législative visant à remplacer Cahuzac est un succès pour
le FN. Qu’un jeune militant de la
droite nationale vire un apparatchik de la « gauche morale » est
déjà réjouissant. Il serait merveilleux qu’il l’emporte dimanche
contre tout le système UMPS !
»
«L
e gouvernement crie
victoire pour avoir obtenu des 26 autres États européens
que l’audiovisuel soit exclu des
négociations commerciales avec les
USA. Est-ce vraiment une victoire ?
Une négociation a justement pour
objectif de discuter de tous les
sujets, afin d’aboutir à un accord
qui préserve globalement au mieux
les intérêts de chacun. Exclure un
domaine ne peut que créer un déséquilibre initial qui entraînera des
rétorsions de l’autre partie. Préserver à tout prix l’exception culturelle française revient pour l’UE à
brûler ses cartouches avant d’engager la bataille. Les agriculteurs et
transporteurs français peuvent se
faire du souci et les consommateurs risquent de ne plus être protégés des OGM et poulets américains. Tout cela pour satisfaire la
gauche protectionniste et l’électorat constitué par le « monde de la
culture » qui vit sur le dos du
contribuable. Alors que ces accords
sont censés apporter plus d’un
point de croissance, la France, pour
des visées de courte vue, fragilise
son camp. L’intérêt général est, une
nouvelle fois, mis en péril par l’intérêt politicien.
»
Grégoire Maret
Périgueux (24)
Albert Bonnenfant
<[email protected]>
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
« En face, il y a la Légion. La Légion ne tire
pas sur la Légion. D’ailleurs, vous nous avez
affirmé que nous ne nous battrions jamais
contre des Français ! » Et De Gaulle de
rétorquer : « Les Français, c’est moi ! La
France, c’est moi ! »
Il y aurait encore beaucoup à dire sur le
général De Gaulle et le 18 juin, mais je préfère conclure sur une phrase d’un avocat
opposant chinois, Pu Zhiquiang, qui s’applique fort bien à notre homme : « Je crois
en l’histoire et je me garde de mentir, parce
que j’éprouve une crainte révérencielle à
l’égard de la vérité historique. En face d’elle, tout menteur sera ridiculisé. Tous ceux
qui tentent de manipuler l’histoire finissent mal, car, s’ils peuvent la maquiller,
jamais ils ne la contrôleront… » n
Gilbert Martin
<[email protected]>
Groupuscules
Peillon
«V
incent Peillon supprime
les facilités d’entrée en
apprentissage mises en place par la
droite, mais veut « scolariser les
enfants dès l’âge de deux ans ».
Sans doute pense-t-il que le seul
apprentissage qui compte est celui
de l’idéologie socialo-marxiste et
qu’il est préférable de commencer à
l’inculquer dès le berceau !
»
Pierre Roger
La Rochelle (17)
Révolutionnaire
«L
a hausse du FN conduit
nos gouvernants à
dénoncer l’« extrême droite ». Je
n’avais jamais entendu parler de
ces Jeunesses nationalistes révolutionnaires, dont le gouvernement
envisage la dissolution. En revanche, la Ligue communiste révolutionnaire exerce ses talents depuis
des dizaines d’années. Pour n’être
pas inquiétés, ces gens-là n’ont
jamais dû envoyer de cocktails
molotov contre les forces de l’ordre
ou agressé quiconque. Il est vrai
qu’ils changent d’eux-mêmes leur
nom. Il n’est donc pas nécessaire
de demander leur dissolution !
»
Guy Raynal
<[email protected]>
«L
e sondage IFOP positionnant Marine à jeu
égal avec l’UMP et le PS était à
peine publié que les médias relataient l’agression de Clément Méric
par un skinhead portant un tee-shirt
marqué au logo du FN « selon les
témoins » (probablement les
mêmes que ceux qui avaient vu les
cheveux blonds de Mohamed Merah à travers son casque !). Malgré
les incantations d’Harlem Désir et
de Jean-Marc Ayrault, les « groupuscules d’extrême-droite » ont peu
de chance d’être dissous. D’abord,
parce que l’utilisation de ces groupuscules satisfait le besoin des régimes autoritaires, et particulièrement
ceux de la mouvance socialo-communiste, de jeter l’anathème sur des
« ennemis de la liberté ». Ensuite,
parce que dissoudre une association sous prétexte qu’un de ses
membres, marginal ou manipulé, a
commis un acte répréhensible créerait une jurisprudence préjudiciable
à d’autres groupuscules abritant
eux aussi des auteurs de violences,
mais protégés par le pouvoir. On
imagine avec peine les élus UMPS
demander la dissolution de la
LICRA, du MRAP, de Ras l’Front et
encore moins du Betar !
»
Jean-Luc Escoffier
Lyon (69)
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
5
Communication
TF1 > Selon les spécialistes, TF1 tire autour de
400 millions d’euros chaque
année de la tranche 18 h 3020 heures. Par comparaison,
France 2 en tirerait environ
30 millions d’euros.
M6 > L’émission « Capital »,
présentée sur M6 le 16 juin,
et dans laquelle François
Hollande était exceptionnellement invité, a réuni
2,8 millions de téléspectateurs, soit 12,5 % de part
d’audience. C’est loin des
5 millions de téléspectateurs
qu’espérait la chaîne. Et
même loin des audiences
habituelles de l’émission, qui
avait, par exemple, réuni
3,1 millions de téléspectateurs le 2 juin ! De là à dire
que Normal Ier porte la poisse…
BFMTV > On estime que
400 000 téléspectateurs par
quart d’heure fréquentent la
matinale de BFMTV. Soit nettement plus que les 200 000
téléspectateurs au quart
d’heure recensés sur i-Télé.
D8 > Le talk-show « Touche
pas à mon poste », présenté
sur D8, tous les jours à 18 h 25,
réunit 4,3 % des téléspectateurs en moyenne.
DAILYMOTION > Le site de
vidéo Dailymotion a réalisé
un chiffre d’affaires de
40 millions d’euros en 2012
(dont 35 % sur le marché
américain). Il compte 160 collaborateurs, dont le tiers
outre-Atlantique.
MELTY > Le site Melty, leader français sur la tranche
d’âge 18-30 ans, accueille
chaque mois 3 millions de
visiteurs uniques et plus de
13 millions de visites. Il
devrait réaliser près de
5 millions d’euros de chiffre
d’affaires en 2013.
MOBILE > En moyenne, les
« mobinautes » français
(internautes surfant sur
leur mobile) ont 32 applications sur leur smartphone.
6
Société
Société
Guy Millière
Le discours falsificateur
de l’« antifascisme »
J
e n’étais pas en France
au moment de l’affaire
associée au nom de
Clément Méric. Je l’ai
donc observée de loin. Avec la
distance qui convient.
Je dois constater qu’il y a eu, au
cours de la même semaine, de
multiples meurtres, dont des
meurtres marqués par ce qu’il
est convenu d’appeler désormais le « racisme anti-blanc ».
Aucun de ces meurtres n’est
sorti de la rubrique « faits
divers » des journaux. Et, quand
ils ont été mentionnés, leur
dimension raciste a, en général,
été gommée, comme c’est devenu habituel et presque obligatoire (il est « raciste », en France
aujourd’hui, de signaler des crimes racistes quand ils viennent
du « racisme anti-blanc »).
Seule la mort de Clément Méric a
été mise en exergue, traitée
comme un symbole et utilisée
jusqu’à la corde par des politiciens sans scrupule. Pourquoi ?
Pour une raison qui saute aux
yeux. Clément Méric était un
gauchiste appartenant à un
groupe violent, donc un jeune
homme qui avait les « bonnes »
idées et pratiquait la « bonne »
violence (il s’était d’ailleurs illustré dans des actions d’agression contre des opposants au
mariage homosexuel). Il était
parti « casser du fasciste » (action louable s’il en est, non ?). Et
il n’a pas « cassé du fasciste » : il
s’est fait casser lui-même. Ce qui
en fait un martyr de l’« antifascisme » (logique, non ?).
Je n’ai aucune sympathie particulière pour les groupes de skinheads auxquels Clément Méric
et ceux qui l’accompagnaient
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
s’en sont pris : les skinheads ont
des idées nationalistes, socialistes, souvent racistes et antisémites, et sont donc en tous points
très éloignés de ce que je pense.
Certains d’entre eux admirent
Hitler, pour qui j’éprouve une
horreur absolue.
Mais les gens tels que Clément
Méric et ceux qui l’accompagnaient ne valent pas mieux que
les skinheads. Ils ne sont pas
nationalistes, mais ils sont très
socialistes, jusqu’à admirer des
criminels contre l’humanité tels
que Lénine, Trotsky ou Che
Guevara. Ils se disent antiracistes et hostiles à l’antisémitisme,
mais, en général, sont d’ardents
soutiens de l’antisémitisme islamique. Les skinheads peuvent
avoir des idées totalitaires nauséabondes, mais les gens tels
que Clément Méric ont euxmêmes des idées totalitaires
nauséabondes.
La question qui devrait être
posée devrait être de savoir
pourquoi des gens peuvent
devenir skinheads et pourquoi,
au-delà, des Français peuvent
penser que la civilisation occidentale est en danger. La question qui découle est celle de la
responsabilité de gens tels que
Clément Méric dans l’exacerbation du danger qui pèse sur la
civilisation occidentale.
Tant qu’il y aura une impossibilité de définir comme racistes des
crimes commis sur la base du
« racisme anti-blanc », tant que
le seul racisme dont il sera possible de parler sera celui d’une
supposée « extrême droite »,
tant qu’un terrorisme intellectuel
sera exercé contre ceux qui
osent appeler un chat un chat, il
<[email protected]>
y aura une montée de l’idée que
la civilisation occidentale est en
danger, et il y aura des crispations extrêmes telles que le
mouvement skinhead.
Tant que des gens tels que
Clément Méric imagineront
dans leurs délires combattre le
« fascisme » en s’en prenant à
des groupuscules infimes qui,
quand bien même ils peuvent
donner la nausée, ne constituent aucunement une menace
« fasciste », et tant que des
gens tels que Clément Méric
seront du côté de ce qui détruit
la civilisation occidentale, il y
aura des skinheads et une montée de ce qu’ils appellent l’« extrême droite ».
En mettant en exergue la mort
de Clément Méric, en la traitant
comme un symbole, en l’utilisant jusqu’à la corde, en reprenant le discours falsificateur de
l’« antifascisme », les gouvernants présents de la France
montrent, à nouveau, qui ils
sont et à quels points ils sont
indignes. Ils espèrent détourner
l’attention de leurs propres forfaits, contribuent à faire monter
les crispations, et légitiment des
comportements qui, bien davantage que ceux de skinheads,
au fond très marginaux, constituent la véritable menace aujourd’hui. n
Hollande
« Comme mon père, François Hollande a une ténacité, une persévérance, une
façon de demeurer indifférent à la critique, qui sont,
je pense, des qualités pour
être président. »
Mazarine Pingeot, fille
adultérine de F. Mitterrand
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
»
«
PEUPLE La droite a sans
doute, aujourd’hui, un problème avec le peuple.
RACHIDA DATI, EURODÉPUTÉ UMP
»
Kader Hamiche
<www.kader-hamiche.fr>
A
ttentat islamiste à
Toulouse ; attentat
islamiste à Boston ;
assassinat d’un soldat britannique par des islamistes à Londres ; opérations militaires islamistes au Mali, en
Algérie, au Nigéria, au Cameroun, au Niger ; confiscation des
« printemps arabes » par les extrémistes en Tunisie, en Égypte,
en Libye ; OPA des brigades
internationales islamistes sur la
révolte syrienne…
À l’évidence, n’en déplaise à nos
intellos faussement bisounours,
qui veulent endormir les Français, la guerre de civilisation que
les théoriciens d’un empire islamiste mondial veulent imposer à
l’Occident est déclarée.
Confrontée à la réalité d’une
menace de plus en plus évidente, la cohorte des bien-pensants
se démène pour que ne soient
jamais prononcés les mots
« islam » ou « musulman ».
Sous prétexte de refus de stigmatisation, ils font tout pour que
les Français ne voient pas que
leur pays et leur civilisation sont
menacés. On les comprend : dire
la vérité serait montrer au grand
jour où nous ont conduits trente
ans de politique mondialiste. Les
Français, qui ne sont pas si
bêtes, finissent par comprendre
qu’en réalité, cette politique a
pour but la disparition de la
France elle-même.
Oui, non seulement la guerre de
civilisation est inéluctable, mais
elle est déjà engagée entre
l’Occident et l’oumma. Elle le fut
à l’insu des peuples, mais les
peuples n’ont plus l’alibi de l’ignorance, car cette guerre se
déroule sous leurs yeux.
La guerre de civilisation
a déjà commencé…
Mais, si les peuples occidentaux
ont la possibilité de s’y opposer,
ceux de l’oumma sont moins
armés. Pourquoi ? D’abord,
parce que beaucoup de musulmans apparemment pacifiques
se réjouissent de l’action des
islamistes, perçue comme une
façon de redresser la tête après
des siècles de soumission coloniale. Ensuite, parce que les
musulmans qui échappent à ce
réflexe (parce qu’ils savent que
la civilisation occidentale est un
modèle à suivre et non à combattre) sont sous la pression de
leur communauté. Il arrivera
même un moment, quand la
politique immigrationniste aura
produit ses effets, où les musulmans « modérés » s’afficheront
ostensiblement aux côtés des
islamistes. Pour ceux qui en
doutent, qu’ils se remémorent
les derniers temps de l’Algérie
française. Ceux qui avaient en
masse participé aux fraternisations se rallièrent tout aussi
massivement au FLN lorsqu’ils
comprirent que De Gaulle lâcherait l’Algérie.
Les civilisations occidentale et
musulmane peuvent vivre côte à
côte dans la paix, mais elles ne
peuvent pas se mélanger. Ce
serait comme tenter de mêler la
pierre et l’eau. La civilisation
occidentale est souple, malléable, évolutive, capable d’adaptation, car son but est le progrès
assuré par la confrontation des
passions individuelles, et son
principe, démocratique ; c’est un
liquide. L’islam est un bloc, à la
fois religion, modèle de société
et système politique ; l’individu y
est soumis à Dieu (c’est la traduction du mot musulman) et à
l’oumma (la communauté des
croyants), à ses raïs, ses chefs,
qui sont censés être les représentants de Dieu sur terre.
L’islam est un minéral de l’espèce la plus dure.
Nos élites doivent comprendre
que leur rêve de fraternité est
un bon sentiment, mais que la
cohabitation au sein de mêmes
peuples de gens de religions
aussi dissemblables est une utopie qui risque de se transformer
en cauchemar. n
Cannibale
Lors du sommet UE-Russie, qui s’est déroulé le 4 juin à
Iekaterinbourg en Russie, Poutine s’est permis une ironie
acide : il a souhaité que l’UE ne dépêche aucun « cannibale »,
lors des négociations à venir sur la Syrie, à Genève ! Si, au
contraire, devaient y participer des rebelles qui éventrent leurs
ennemis morts et mangent leurs organes, il me serait difficile
d’assurer la sécurité des participants russes, a grincé le chef du
Kremlin. Poutine faisait allusion à une récente vidéo montrant
un insurgé en train d’arracher le cœur d’un soldat loyaliste,
avant de le porter à sa bouche ! Car les « gentils rebelles
syriens démocrates » abattent froidement ceux qui ne pensent
pas comme eux, comme des bêtes, contrairement à ce que
croient les crétins droit-de-l’hommistes !
Quand les Français vont-ils se réveiller ? Quand les socialistes
vont-ils enfin arrêter de rêver avec leurs stupides et irritantes
litanies de la pensée unique ?
Marc Rousset – <[email protected]>
Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine
«
INCESTE La conférence de
Nicolas Sarkozy à l’invitation
de Goldman Sachs pose le
problème de la relation
incestueuse entre la haute
classe politique et le casino
financier.
PATRICE DE PLUNKETT, JOURNALISTE
»
«
COURAGE Le vrai courage
politique, et ça nous concerne
aussi à droite, consisterait à
supprimer les 35 heures.
JEAN-FRANÇOIS COPÉ
»
«
SARKOZY Je lis les journaux et j’apprends que, dans
l’affaire Tapie, la bande organisée s’est réunie à l’Élysée.
Alors, moi, je me pose la question : qui est le chef de
bande ?
ARNAUD MONTEBOURG, MINISTRE
DU REDRESSEMENT PRODUCTIF
»
«
MÉNAGE S’il y a du ménage
à faire dans les groupuscules,
et il y en a, il faut le faire partout.
MARINE LE PEN
»
«
FN Si on veut écarter l’extrême droite démocratiquement, il faut lutter contre le
chômage, donner une perspective à la nation et être
exemplaire.
FRANÇOIS HOLLANDE
Ce n’est pas gagné !
»
«
SHOAH Les Alliés avaient
parfaitement compris ce qui
était en train de se passer
dans les camps de la mort. Ils
ont été invités à agir, mais ils
ne l’ont pas fait.
BENJAMIN NETANYAHOU,
PREMIER MINISTRE ISRAÉLIEN
»
«
FRAUDE Le temps de la
fraude, le temps des paradis
fiscaux, est en train de disparaître.
JEAN-MARC AYRAULT
»
LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 897 VENDREDI 21 JUIN 2013
7
Sic
International
International
«
CORRUPTION La gauche
morale, qui donne des
leçons, est bien morte.
GÉRALD DARMANIN, DÉPUTÉ UMP