Le syndrôme des loges de la jambe.... pour les néophytes

Commentaires

Transcription

Le syndrôme des loges de la jambe.... pour les néophytes
>>> Fiches médicales du site www.masterskidefond.com <<<<
Le syndrôme des loges de la jambe....
pour les néophytes
Auteur : Docteur Gilles PERRIN - Médecin du Sport
1/ Les bases anatomiques et physiologiques
L'intérieur de la jambe est constitué de différents compartiments
séparés par des cloisons fibreuses.
A l'intérieur de ces compartiments, il y a des muscles entourés
d'une membrane appelée aponévrose, cela constitue une espèce
de sac clos appelés aussi loge, d’où le nom de la maladie.
Dans certaines circonstances (par ex un efforts long et important)
le muscle se gorge de sang et augmente de volume ( jusqu’à 20 à
30% !), malheureusement le contour de la loge (l'aponévrose ) est
moins extensible que le muscle surtout chez le sujet jeune... et
l'espace à l'intérieur de la jambe pas infini !
Donc le muscle souffre de ne pouvoir se dilater (de même que les vaisseaux et les nerfs qui
peuvent aussi être comprimés dans cette « loge »), et au final, cela est source d’incapacité
sportive.
2/ La forme clinique typique
Typiquement, cela se présente au niveau de la loge antéro-externe (devant le tibia et un peu en
dehors) par des douleurs intenses ou des crampes ou des brulûres, et oblige le sportif à s’arrêter.
Au début cela survient pour des efforts très importants, et disparait 10 à 15 minutes après l'effort, mais
la douleur peut se chroniciser et apparaitre pour des efforts de moins en moins importants
Il peut aussi exister des signes neurologiques liés à la compression du nerf traversant la loge :
- soit des problèmes de sensibilité des orteils,
- soit une faiblesse du releveur du gros orteil.
Ces 2 symptômes étant des signes de gravité imposant souvent un geste chirurgical
On décrit aussi des signes vasculaires (disparition du pouls)
le syndrôme des loges est souvent bilatéral (70% des cas)
Le diagnostic
Outre l'examen clinique ci-dessous et bien sûr l'interrogatoire,
il repose sur la prise de pression tissulaire grâce à un appareil
menu d'une aiguille introduite dans la loge musculaire
suspectée (voir ex dans la photo
La pression dans les loges antérieures de la jambe sont en
moyenne de 25 mm de mercure au repos: donc toute valeur
de repos dépassant 30mm de mercure, et surtout 40mm
est considérée comme pathologique
Les sports touchés par le syndrome des loges au
membre inférieur
Il s’agit des sports se pratiquant « en charge » tel que course à pied, la
marche rapide, les sports de glisse et en particulier le ski roues (plus lourd à
manipuler et moins glissant qu’un ski de fond)
NB, cela est très différent du syndrôme des loges aux membres supérieur où
la course déclenchante est plutôt la préhension prolongée en force
(motocyclistes, véliplanchistes)
Le traitement
a/ Au stade initial :
le repos entre les séances intensives,
de la glace,
mettre les jambes surélevées pour "vider" celles-ci de l'excès de liquide et donc diminuer
la pression interne
interdiction de toute contention (en particulier les fameuses chaussettes compressives de
récupération)
quelques médicaments: veinotropes, anti-inflammatoires....
b/ Au stade évolué et/ou avec complications
En cas de complications, la sanction chirurgicale s’impose = l’aponévrotomie qui est une
incision de l’aponévrose (l'enveloppe qui entoure le muscle) et qui l'empêche de se dilater si
trop serrée et/ou rigide.
Historiquement on faisait une longue incision unique pas toujours très gracieuse, mais
plusieurs incisions courtes sont moins dysesthétiques et permettent une cicatrisation plus
courte, donc une reprise plus rapide, cela dépend aussi de la situation clinique.
une aponévrotomie longue (source Wikipédia)
Les suites opératoires et évolution des performances
reprise sportive possible au bout de 2 mois, mais objectif de compétition plutôt à 6 mois
les performances sportives antérieures peuvent être de nouveau réalisées si pas de séquelles
(tiraillement des cicatrices, modification de la proprioception...) voir même améliorées si les
douleurs antérieures étaient un frein à la performance.
-----------------------------
Bibliographie
Syndrôme des loges en traumatologie du sport
Godon B, Crielaard JM
Rev Med Liege 2005, 60(2),109-116
Compartment Syndrome of the Lower Leg and Foot
Clin Orthop Relat Res. 2010 April; 468(4): 940–950.
Published online 2009 May 27. doi: 10.1007/s11999-009-0891-x
Michael Frink, MD,corresponding author1 Frank Hildebrand, MD,1 Christian Krettek, MD,1 Jurgen
Brand, MD,2 and Stefan Hankemeier, MD1
Analyses mécaniques et biochimiques du fascia compartiment tibial dans le syndrome des
loges chroniques.
Ann Biomed Eng. mai 1994-juin; 22 (3) :272-9.
Hurschler C , Vanderby R Jr , Martinez DA , Vailas AC , Turnipseed WD
Département de chirurgie, Université du Wisconsin, Madison.
Minimally invasive subcutaneous fasciotomy for chronic exertional compartment syndrome of
the lower extremity.
Wood ML, Almekinder LC.
Am J Orthop, 2004, 33, 42-44.
Study of pressure of the normal anterior tibial compartment in different age groups using the
slit-catheter method.
Nkele C, Aindow J, Grant L. Weymouth and District Hospital, England.
J Bone Joint Surg Am. 1988 Jan;70(1):98-101.

Documents pareils