Mars 2016 - Ville de La Flèche

Commentaires

Transcription

Mars 2016 - Ville de La Flèche
En Flèche
le mensuel de votre ville
n ° 238 - Mars 2016
Dossier
Avec les comités,
quartier libre aux festivités
Événement
Le carnaval fête ses dix ans
en fanfare et en images
Animation
La future Miss Pays fléchois
défile à Coppélia
Sommaire
Infos pratiques
3Actualités
Le sujet du mois
Carnet
Édito du maire
4Solidarité
Oasis : comment fonctionne l’épicerie sociale ?
5
Vie culturelle
Donnez la réplique à Christophe Barbier
6Événement
Le carnaval fête ses dix ans en fanfare et en images
8Patrimoine
Art et Histoire : dix ans au fil du Loir
9Animation
La future Miss Pays fléchois défile à Coppélia
10 Cadre de vie
Tous à l’offensive contre les frelons asiatiques
11Dossier
Avec les comités, quartier libre aux festivités
15 Expression politique
16Sport
Le RCF et Crosmières jouent collectif
18Loisirs
19Agenda
20 Les images du mois
En Flèche - Mars 2016
Crédits photos :
p. 5 – éditions Plon (Dictionnaire amoureux
du Théâtre) ; Anthony Cocain (BD Lucas
d’Arthezé)
p. 6 et p. 7 – Matthieu Bezard (dragon,
2015) ; Louben (affiche carnaval) et les
agents et élus de la ville de La Flèche et du
Pays fléchois (rétrospective carnaval).
p. 8 – www.sylvaindelaporte.com (programme 10 ans du label)
p. 16 – Eva Gohier (Blue Horse)
p. 17 – Stéphane Guilmet (moto)
p. 20 – Ouest-France (Photo sART’)
Retrouvez le En Flèche à lire et à écouter sur www.ville-lafleche.fr
et suivez toute l’actualité de votre ville sur les réseaux sociaux
EF 238
2/3
Pour prendre rendez-vous avec un élu :
02 43 48 53 51
Guy-Michel Chauveau
Député-maire
Nadine Grelet-Certenais
Première adjointe au maire
Conseillère départementale
Enfance, jeunesse, solidarité
Dominique Davoine
Adjoint au maire
Urbanisme, eau et assainissement,
entretien du patrimoine,
environnement
Patricia Méterreau
Adjointe au maire
Affaires scolaires et périscolaires
Pierre Reneaud
Adjoint au maire
État-civil, cimetières, sécurité, foires
et marchés, fêtes et cérémonies
17Rétrosportive
Publication mensuelle de la Ville de
La Flèche - Espace Pierre MendèsFrance - 72362 La Flèche Cedex
Tél 02 43 48 53 53 - Fax 02 43 94 33 78
Courriel : [email protected]
Codirection de la publication :
Guy-Michel Chauveau et Carine
Ménage
Rédaction en chef :
Nathalie Braud
Rédaction :
Nathalie Braud, Nicolas Nocet
Maquette :
Louben
Impression :
Imprimerie Connivence - ­Écouflant (49)
Dépôt légal : février 2016 - Numéro
imprimé à 9 000 exemplaires
Distribution : La Poste
Problèmes de voirie, d’éclairage public,
de signalisation
Service quotidienneté 02 43 48 53 77
Carine Ménage
Adjointe au maire
Culture, communication, Agenda 21,
animations patrimoniales et touristiques
Michel Langlois
Adjoint au maire
Finances, personnel municipal
Michèle Juguin-Laloyer
Adjointe au maire
Intergénération
Nicolas Chauvin
Adjoint au maire
Sports, loisirs et équipements sportifs
Amadou Kouyaté
Adjoint au maire
Vie associative, relations publiques,
relations internationales
Actualités
Le sujet du mois
Carrefours à quatre stops : la priorité à droite
prévaut
Après une enquête minutieuse, un Fléchois
nous fait partager des précisions utiles à propos de la conduite à tenir sur les carrefours à
quatre stops. «Il existe une particularité routière à La Flèche qui consiste à avoir doté de
nombreux carrefours de panneaux de stops
sur les voies qui y convergent (4 branches =
quatre stops). Cette signalisation découle de
la volonté de ralentir le trafic intra-urbain afin
de sécuriser piétons, cyclistes et automobiles.
Cela va dans le bon sens. Mais cela crée de
nombreux dilemmes auprès des conducteurs.
Qui laisse la priorité à l’autre ? Certaines voix
font entendre que c’est au premier arrivé de
passer, d’autres font jouer la notion de « courtoisie ». J’ai personnellement interrogé policiers, gendarmes, auto-écoles et assureurs
à ce sujet. Il s’en dégage un consensus pour
dire que la priorité à droite prévaut : les voies
étant de même valeur prioritaire».
Carnet
Naissances
Iris MONFORT
Marie SALMON
Zélie DYMON
Maëlys COUTARD
Thiago BHATTI
Décès
Gilbert PHILIPPOT
Marcel MARTIN
Liliane FAUCHÈRE veuve DESCAMPS
Denis CHAUDEMANCHE veuve BAZEAU
Auguste TAUDON
Paul TERRIEN
Irène HALLIER
Olivier CHEVALIER
Auguste BESNARD
Alice DROUIN
Marcel HERFRAY
Leonor LOUREIRO
Catherine SOMMIER
Liliane ZANIER
Marcelle LORET
Édito du maire
L
a vitalité économique de
notre ville s’appuie sur
son réseau de petites et
moyennes entreprises comme sur
ses commerces. Pour faciliter leur
accessibilité, nous avons créé
plus de deux mille places de stationnement gratuit dont mille en
centre-ville. Depuis 1989, nous
menons en effet une politique
constante de création de parkings
en rachetant des parcelles en cœur de ville. Le dernier en
date se situe rue de Ceinture, dans le quartier du Champ
de foire, à proximité des nouveaux logements. Plutôt que
de mettre en place des stationnements payants, nous avons
opté depuis longtemps pour la création de zones blanches et
bleues. Ce système de stationnement gratuit et, limité dans
le temps (zones bleues), permet d’améliorer la rotation et la
fluidité du stationnement et donc de favoriser l’activité dans
un centre-ville vivant. Grâce à ces efforts d’investissement de
long terme, les quelques quatre-vingt-cinq mille habitants de
notre zone de chalandise peuvent trouver des emplacements
gratuits en cœur de ville et en périphérie. De nombreuses
places sont réservées aux personnes à mobilité réduite. Tout
cela contribue à renforcer l’attractivité de notre territoire.
La dernière séance de notre conseil municipal a été l’occasion
d’évoquer ce sujet, et plus généralement, celui des services
aux publics au cours du débat d’orientation budgétaire 2016.
Dans le contexte de contraintes financières multiples que
chacun connaît bien, la Ville de La Flèche et la Communauté
de communes du Pays fléchois vont continuer à optimiser
les moyens mis en œuvre pour garantir un service public
de qualité. Pour cela nous allons approfondir le schéma de
mutualisation territoriale et définir ensemble un projet de
territoire. Celui-ci déterminera nos priorités pour l’avenir.
D’ores et déjà, la Communauté de communes va prendre
de nouvelles compétences, celles du plan local d’urbanisme intercommunal et des temps éducatifs périscolaires.
L’ensemble de nos politiques publiques continuera d’être
évalué et redéfini si besoin pour apporter les services et équipements nécessaires à tous les habitants de notre territoire et
pour entretenir son rayonnement.
Guy-Michel Chauveau, député-maire
[email protected]
Solidarité
Oasis : comment fonctionne
l’épicerie sociale ?
Solidarité et retour à l’autonomie, c’est la devise de l’épicerie sociale
qui ouvrira courant mars au 60 boulevard Gambetta. Accessible à
tous, cette supérette réserve un tarif avantageux aux plus précaires.
sociaux. D’ores et déjà, vingt
familles y ont droit, pour une
durée de trois à six mois.
Jean-Claude Trihan, président du CCAS, et Hervé
Maurey, responsable de l’épicerie sociale.
Pourquoi une épicerie sociale à La Flèche ?
Le Centre communal d’action sociale de La
Flèche (CCAS) a fait germer cette idée avec des
associations fléchoises. Il y a un réel besoin
d’aider les familles dont certaines dépenses
rognent le budget alimentation. La gestion de
l’Oasis est confiée à l’Association AISP SERVICES, dont l’insertion sociale est la raison
d’être.
Qu’est-ce qu’on trouve à l’Oasis ?
Des denrées de première nécessité et les produits courants du marché. L’Oasis propose
des produits de qualité, fournis par la banque
alimentaire, les Jardins de Cocagne (fruits et
légumes biologiques) et les producteurs et
commerçants locaux.
C’est pour qui ?
Pour les familles ayant connu des « accidents
de la vie » ou dont les ressources sont insuffisantes une fois que les factures contraintes
(loyer, électricité, eau, assurances) ont été
payées. En parallèle, tout le monde peut devenir « client solidaire » de l’Oasis.
Comment en bénéficier ?
Les travailleurs sociaux examinent, dans la
confidentialité et le respect, les ressources des
Fléchois qui souhaitent bénéficier des tarifs
EF 238
4/5
Combien ça coûte ?
L’adhésion à l’Oasis coûte
cinq euros par an. Les bénéficiaires paient ensuite un tarif
moyen de 20 % du prix affiché ; la réduction est appliquée à la caisse. Un plafond de
dépenses est fixé tous les mois.
Les « clients solidaires » font
leurs achats (hors banque alimentaire) au tarif du marché.
À quoi s’engagent les bénéficiaires ?
Ils contribuent au fonctionnement de l’Oasis, mais surtout ils deviennent acteurs de
leur situation pour rééquilibrer
leurs finances. Une conseillère
en économie sociale et familiale ou des bénévoles proposent des ateliers « à la carte »
(budget, équilibre alimentaire,
hygiène…).
Est-ce une boutique normale ?
Oui et non. On y trouve des
rayons et des caisses, mais les
soixante mètres carrés de l’épicerie s’ouvrent sur un espace
d’accueil : un lieu d’écoute
où les clients échangent et
rompent l’isolement avant de
faire leurs courses.
C’est ouvert quand ?
Quatre demi-journées par
semaine : les mardis et vendredis de 14 h à 18 h 30, les jeudis
et samedi de 8 h 30 à 12 h 30.
Des partenaires et un réseau
national
Sarthe Habitat fournit le local.
La Caisse d’allocations familiales, le département de la
Sarthe, la Confédération syndicale des familles et les associations caritatives ont défini avec
le CCAS et l’AISP une charte
de fonctionnement. L’Oasis s’appuie également sur les
conseils de l’ANDES, l’association nationale de développement des épiceries solidaires,
qui structure près de cinq cents
lieux en France.
Un coup
de pouce
conséquent :
Une famille monoparentale
avec un enfant peut dépenser
jusqu’à 140 euros par mois,
elle en règle 20 % (28 euros)
soit une économie de 112
euros par mois. Une famille
de deux adultes et trois
enfants peut économiser
jusqu’à 232 euros par mois.
Un coup de pouce passager
pour équilibrer le budget ou
solder de vieilles factures…
Vie culturelle
EN BREF
Donnez la réplique
à Christophe Barbier
Drame ou comédie ? C’est égal. Le 20 mars, les
amoureux du théâtre ont rendez-vous à la Halleau-Blé pour débattre avec Christophe Barbier
lors d’Un dimanche à la bibliothèque.
Un témoignage intime
Pour la septième édition d’Un dimanche à
la bibliothèque, l’équipe de la bibliothèque
municipale a donc convié l’auteur à dévoiler
son rapport intime à cette discipline artistique.
Comédien amateur et spectateur professionnel, Christophe Barbier a toujours vécu
avec le théâtre. Un temps critique, il lui est
arrivé de voir deux-cent-cinquante pièces par
an ; désormais spectateur, il en écrit quelques
unes et les met en scène avec la complicité des
anciens élèves de l’École normale supérieure.
Cyrano a le nez proéminent,
Hamlet brandit un crâne, lui est
reconnaissable à son écharpe
rouge autour du cou. Le grand
public connaît Christophe Barbier, le journaliste politique,
directeur de l’Express, éditorialiste sur les plateaux de télévision. Mais très peu connaissent
Christophe Barbier, l’amoureux
du théâtre. Son dernier livre
vient combler cette lacune : le
Dictionnaire amoureux du
Théâtre, paru en 2015 aux éditions Plon, est une somme de
connaissance, d’anecdotes, de
clins d’œil et de notes érudites
sur le monde des planches. En
plus de mille pages, le journaliste évoque cette autre passion
de sa vie, la scène.
Décors, auteurs et superstitions…
Selon l’auteur, le dictionnaire amoureux du
Théâtre est fait pour être picoré, au gré des
pages, en se laissant happer par la biographie
d’une comédienne, la genèse d’un personnage ou les superstitions du milieu théâtral.
Nul doute alors que la discussion sera aussi
libre et passionnée que le livre. Son autre
rôle, Christophe Barbier, le joue sur la scène
politique, en commentateur. Cela pourrait le
conduire à quelques apartés, car, comme il
aime à le rappeler « on a une histoire collective
nationale marquée par des épisodes de théâtre.
Molière c’est un auteur qui fait bouger la société
française de l’époque ; avec Victor Hugo, c’est
le théâtre et c’est la politique… » D’accord ou
pas, venez lui donner la réplique !
Le Théâtre ! Amoureusement,
passionnément, inconditionnellement
Entrée libre. Nombre de places limité.
Réservations au 02 43 48 53 62 ou
[email protected]
Un jeune poète édite son
premier recueil
Clément Fournet, lycéen
en bac pro gestion, vient
de publier
« Ces heures
étranges »,
son premier
recueil de
poèmes. Il
y a collecté
cinq années
d’écriture sur ses thèmes de
prédilection : « l’amour, la
vie, les femmes, mais aussi
l’actualité ou la mort ».
En vente à la Maison de
la Presse ou par courriel
[email protected]
New Age, un film de Rashed
M’Dini
Le réalisateur Rashed
M’Dini, qui vit entre Paris
et Clermont-Créans, sera
présent pour la projection
de son film New Age,
tourné en Sarthe. Ce film
est un objet rare, poétique
et déroutant. Un film qui
rend hommage à la nature
et à la nature humaine, à
la solidarité, à l’humanité
après les catastrophes. Film
indépendant et étonnant !
Au cinéma municipal Le Kid,
samedi 19 mars à 17h.
Lucas d’Arthezé : trente
bandes dessinées gagnées
Un sans-faute ! Tous les
participants au jeu du
magazine En Flèche de
février ont trouvé la bonne
réponse. René
Descartes est
en effet le
mathématicien
et philosophe
du XVIIe siècle
formé au
collège royal de La Flèche.
Trente lecteurs ont ainsi
gagné une bande dessinée
Lucas d’Arthezé, voyageur
dans l’histoire.
Événement
Le carnaval fête ses dix ans en fanf
Dimanche 13 mars, pour la dixième année consécutive, le défilé du carnaval
fléchoises. Venez nombreux déguisés et maquillés pour célébrer comme il
incontournable du printemps.
D
ix ans déjà que nous avons lancé le carnaval de la Ville et que le public vient
nombreux à ce rendez-vous festif» se
réjouit Nadine Grelet, première adjointe au
maire en charge de la jeunesse. «Ce succès est
une grande satisfaction pour nous. Animer la
vie locale et proposer des temps de rencontre à
toutes les familles fait partie de notre bien vivre
ensemble et nous y sommes très attentifs».
«
Déguisements et maquillage
« Faites vous plaisir, et que le meilleur gagne »,
c’est l’esprit du concours de déguisement
chaque année : pas de thème imposé, quartier libre aux participants. Pour concourir, il
faudra s’inscrire dès 14 h 30 selon trois catégories d’âge (pour les enfants) ou participer en
groupe. Nouveauté de l’année, deux prix spéciaux de la créativité seront décernés : « nous
souhaitons récompenser un adulte et un enfant
dont les déguisements sortent de l’ordinaire et
diffèrent de ce qu’on trouve dans le commerce »
précise l’organisateur.
Les carnavaliers moins prévoyants pourront
aussi se préparer et s’amuser sur les stands
avant le défilé : maquillage et masques pour
se fondre dans l’ambiance, bulles de savon,
studio « photos loufoques » et jeux de kermesse pour animer la place de la Libération
EF 238
6/7
avant le coup d’envoi.
Un défilé bien rythmé
Pour accompagner le défilé,
l’organisation du carnaval a
mis les petits plats dans les
grands : les huit musiciens du
groupe Acousteel Gang ouvriront la déambulation avec leurs
percussions aux accents de Trinidad et Tobago. Puis le public
sera entraîné au rythme brésilien de la batucada PerQsaÔ
et des danseurs de samba de
la compagnie des Amazones.
Si vous n’êtes pas emballés par
les musiques latines, Art Cow
Dancers, le club country de
Bazouges-sur-le-Loir sera de
la partie : sortez vos jeans à
franges, santiags et chapeaux
de cow-boys pour rejoindre
l’ambiance du far-west. Des
sculptures de poissons et
autres animaux marins en ballons ponctueront aussi le parcours, animées par des lycéens
d’Estournelles de Constant.
Un final en musique
Après une boucle dans les rues
du centre-ville, le défilé rejoindra son point de départ pour
assister à l’embrasement de
M. Carnaval et découvrir les
lauréats du concours de déguisements.
Dixième
édition
oblige, le concert de clôture
d’Acousteel Gang amènera du
soleil dans le cœur de tous les
carnavaliers.
Au programme du
dimanche 13 mars
À partir de 14 h 30, place de la Libérat
- Inscriptions pour le concours de déguis
- Stands de maquillage, jeux et animati
16 h : Départ du défilé
17 h 30 : Retour sur la place de la Libé
- Résultats du concours de déguisemen
- Goûter offert aux enfants
- Embrasement de M. Carnaval
- Concert de clôture
fare et en images
l s’élancera dans les rues
se doit ce rendez-vous
tion :
sements
ions
ération
nt
Pendant les vacances d’hiver, les enfants des accueils
de loisirs ont participé à la création de M. Carnaval.
Une exposition pour revivre dix années de défilés
D
ix années de carnaval, ce sont de belles images de fête, une météo parfois mitigée, mais jamais d’annulation : « il y a trois ou quatre ans, nous
avions failli annuler mais nous avions finalement maintenu, les participants étaient restés et le défilé avait pu se terminer sous un temps meilleur », se
souvient Jean-François Trigaloux. À la vue de la rétrospective photographique,
les anecdotes ne manquent pas : « comme cette fois où on avait oublié le ruban
et les ciseaux pour inaugurer le défilé… ».
L’ensemble des partenaires et des bénévoles qui ont épaulé les organisateurs
du carnaval pourront aussi se remémorer ces bons moments festifs : le Carroi,
l’EHPAD Marie de la Ferre, les associations et clubs de danse moderne, country,
salsa ou capoeira, les percussionnistes de Tupercut’pas, les comités des fêtes,
les jeunes du club ados ou les petits de la halte-garderie… nombreux sont ceux
qui ont contribué à la réussite des carnavals fléchois.
Pour retrouver en images cette décennie de défilés et de déguisements, parcourez l’exposition photo dans le hall de l’hôtel de ville, jusqu’au 22 mars, aux
horaires d’ouverture de la mairie.
Les écoliers défileront le 11 mars
L’association amicale des écoles publiques
organise traditionnellement un défilé des
écoles publiques fléchoises le vendredi
précédent le carnaval. Il se tiendra donc le
11 mars et aura pour thème « le carnaval
des couleurs » : après un rassemblement
de chaque école sur la place de la Libération à partir de 10 h, les élèves défileront
classe par classe dans le centre-ville. N’hésitez pas à venir les applaudir.
Patrimoine
EN BREF
Art et Histoire :
dix ans au fil du Loir
Le Pays Vallée du Loir fête cette année les dix ans
du label Pays d’art et d’histoire. Une décennie
passée à valoriser, sensibiliser et éduquer les
habitants au patrimoine.
L
e Pays Vallée du Loir a
été labellisé par le Ministère de la Culture en
2006. Mais l’idée remonte à
1999 : à l’époque, La Flèche
veut faire connaître son patrimoine bâti et mettre en lumière
son histoire. Cette démarche
préparatoire a ensuite engagé
le territoire de la vallée du Loir
dans des efforts de valorisation
de son patrimoine.
Inventaire, conseil et
éducation
Pour Delphine Massart, animatrice du patrimoine au Pays
Vallée du Loir, ce label répond
à un réel besoin : « Nous intervenons sur trois axes : l’inventaire du patrimoine historique
– déjà réalisé sur La Flèche
par François Le Bœuf en 1992
EF 238
8/9
et 1993 – l’accompagnement des habitants et
l’éducation au patrimoine, notamment envers
les plus jeunes. Ce travail sensibilise la population et recrée du lien social, comme lors de la
restitution des travaux d’inventaire du patrimoine quand les habitants redécouvrent leur
ville. » Lors des campagnes d’inventaire, des
chercheurs recensent et datent les constructions et objets historiques. Cela donne lieu à
l’édition d’ouvrages scientifiques et de brochures : « Laissez-vous conter… » le moulin
de la Bruère, Henri IV ou l’eau à La Flèche,
par exemple. Une mission de conseil a également conduit à l’élaboration d’une charte
architecturale et paysagère. Une référence
pour les collectivités, les entreprises ou les
particuliers qui veulent préserver l’identité du
territoire.
Dix ans d’animations
Les trois spécialistes du Pays d’art et d’histoire s’occupent aussi de l’animation et de
la sensibilisation du public. Leurs guides et
conférences servent de référence à l’office de
tourisme pour signaler les sites remarquables
et élaborer des circuits de visite. « Leur travail de longue haleine dans la diffusion de cette
connaissance est un atout majeur pour l’attractivité touristique de La Flèche et de la vallée du
Loir », souligne Guy-Michel Chauveau.
Best-of :
Ateliers pratiques, promenades de lecture du paysage, visite en famille du
moulin de la Bruère…
retrouvez les meilleures
animations de la décennie
dans le programme de l’année 2016 et sur www.pays-valleeduloir.fr
Cure de jouvence pour
Notre-Dame des Vertus
Les travaux ont démarré à
Notre-Dame des Vertus, une
chapelle classée monument
historique depuis 1906
en raison de son mobilier.
Au premier titre de ce
mobilier, les boiseries (les
portes, le confessionnal, les
soubassements de la nef et
du chœur, la chaire) seront
soigneusement nettoyées et
désinfectées pour éliminer
les larves et insectes qui se
nourrissent des pièces de
bois.
Des Fléchois promus
Nommé chevalier en 2003,
Alain Duault a été élevé au
rang d’officier de la Légion
d’honneur le 1er janvier 2016.
Féru de musique classique,
l’homme de radio a choisi
La Flèche pour savourer sa
retraite. Deux professeurs au
Prytanée national militaire
ont également été nommés
chevaliers des Palmes
académiques : Yves Château,
professeur de sciences
physiques et Xavier Ferrand,
professeur d’espagnol et
proviseur du Bahut depuis
2013.
Nécrologie
Mme Catherine Sommier,
ex-conseillère municipale de
La Flèche est décédée le 10
février 2016, à l’âge de 84
ans. Elle avait été élue de
2001 à 2008 sur la liste de la
majorité municipale.
M. Jean-Michel Pinta, ancien
président du Lion’s club
Durtal – La Flèche, s’est éteint
le 12 février 2016, à l’âge de
69 ans. Engagé dans la vie
associative et économique
locale, il avait été conseiller
municipal dans l’équipe de
Jean Virlogeux (1977-1989).
La municipalité fléchoise
s’associe à la douleur des
familles.
Animation
La future Miss Pays fléchois
défile à Coppélia
Vendredi 25 mars à Coppélia, les commerçants organisent le
treizième défilé de mode et la neuvième élection de miss. Une belle
vitrine pour les produits et savoir-faire locaux.
L’ouverture de la soirée par le défilé des enfants est
toujours appréciée du public.
Elles sont deux chevilles ouvrières aux
manettes de cet événement de la mode qui
remplit la salle Coppélia à chaque printemps : Éliane Rocher, propriétaire de la boutique de lingerie Pénélope et Isabelle Teixeira,
patronne du salon de coiffure Atmosp’Hairs et
présidente d’Anim’en Flèch, pilotent les préparatifs pour l’association. Épaulées pour les
tâches administratives par Noémie Vaidie, du
service action économique du Pays fléchois,
elles consacrent de longues semaines à l’organisation du défilé et de l’élection de Miss
Pays fléchois : « c’est beaucoup de travail et de
temps passé pendant nos horaires d’ouverture »,
disent-elles en chœur.
Les préludes dès janvier
Plusieurs mois sont nécessaires à la réussite
de cette soirée : dès le début de l’année, les
organisatrices démarchent les commerçants
et artisans. Les tenues portées sont fournies
par une dizaine de boutiques de prêt à porter et d’accessoires. Les salons de coiffure et
instituts de beauté s’engagent à choyer les
participants. Quant à la décoration, trois professionnels fléchois alternent chaque année.
En février, les candidatures sont ouvertes pour
le concours de miss : les prétendantes seront présentées
à la presse dix jours avant.
Éliane Rocher profitera aussi
de ce moment pour l’essayage
des maillots de bain : « j’explique le déroulement et je les
conseille sur les chaussures, les
tenues et les coiffures. » Une
tâche sensible, pour laquelle
il faut ménager la sensibilité
des familles et des amies…
« Pour la candidate, il est préférable que l’entourage ne s’implique pas trop », avertit Éliane
Rocher.
L’effervescence du jour J
Le 25 mars, toute une logistique va se mettre en marche :
les boutiques de vêtements
accueilleront six mannequins
professionnels, quatre femmes
et deux hommes, pour leur
faire essayer les tenues réservées à leur taille. Les vendeuses prépareront les habits
et les déposeront, sur cintres,
dans le bon ordre et à l’heure
dite, salle Coppélia. Puis les
modèles succèderont aux candidates pour se faire maquiller
et coiffer dans les salons fléchois. Isabelle Teixeira reconnaît que la pression monte
alors d’un cran : « Rien que par
leur taille, les mannequins sont
impressionnants. Leur présence
crée une ambiance dans les
salons… ».
Le rêve d’un soir
Côtoyer des mannequins, c’est
aussi tout l’intérêt de cette soirée pour les candidates : « elles
découvrent un autre monde et
se prennent à rêver, même si ce
n’est que pour un soir », rappellent les organisatrices. En
attendant le verdict du public
et du jury, chacun profite de ce
moment sous les projecteurs.
Isabelle et Éliane seront fières
de l’énergie consacrée « ça ressoude les commerçants et on
ménage du temps entre nous… »
Une belle soirée suivie par plus
de sept cents personnes.
Défilé de mode et élection
de miss Pays fléchois
Vendredi 25 mars à 20h30,
salle Coppélia. Entrée : 7 €
Réservation : Auprès d’At-
mosp’hairs Coiffure (02 43
94 78 50) et de Pénélope
Boutique (02 43 45 21 99).
Attention, cette année, le placement est numéroté.
Inscriptions au concours : Vous avez hésité jusqu’à la
dernière minute ? Il n’est
pas trop tard : les candidatures sont ouvertes
jusqu’au 10 mars.
Cadre de vie
Tous à l’offensive
contre les frelons asiatiques
En dix ans, les frelons asiatiques ont décimé nombre d’essaims
d’abeilles, nous privant de leur miel et de leur pollinisation. Face à la
prolifération, les apiculteurs organisent la lutte contre le frelon.
R
ucher municipal, route du Miel,
rucher-école, notre ville cultive une
solide tradition apicole. Pourtant, l’arrivée du frelon asiatique bouscule le quotidien
des ruches et des apiculteurs, qui tentent par
tous les moyens de stopper sa progression.
Les pièges du conseil municipal
enfants
« Un seul frelon asiatique peut tuer une abeille
toutes les dix minutes. Posté à l’entrée de la
ruche, il se sert de son vol stationnaire pour éviter les gardiennes. Il attend le retour des abeilles
butineuses pour les attaquer et les rapporter à
son nid où elles servent à nourrir ses larves. »
Marcel Lorilleux, un Fléchois apiculteur amateur, a décrit précisément l’impact de l’insecte
qui a colonisé la moitié du territoire français
depuis 2004. Face à lui, six jeunes du conseil
municipal enfants ont découvert le fonctionnement d’un essaim d’abeilles et le danger
qui pèse sur les ruches fléchoises. Ils ont donc
réalisé une demi-douzaine de pièges, disposés
ensuite dans les espaces verts de la ville. D’ici
au mois de mai, les apiculteurs et les enfants
vont tenter de piéger un maximum de reines
avant qu’elles fondent de nouvelles colonies
de frelons asiatiques.
Les enfants du CME ont installé leurs pièges dans le
jardin de l’espace Gambetta.
EF 238
10/11
Construisez votre piège
Vous souhaitez participer à la
l u t t e ? De nombreux modèles
de pièges à frelons
asiatiques sont
en vente dans le
commerce. Des plans
existent aussi sur
internet pour bricoler son propre piège à
l’aide de deux bouteilles plastique. Remplis d’un
mélange de bière brune, vin
blanc et de sirop de cassis, ils
attireront les prédateurs.
Et les nids des frelons ?
Il est recommandé de les faire
détruire. Si le nid est dans un
lieu public, contactez les services techniques de La Flèche
au 02 43 48 53 60 ; s’il est sur
une propriété privée, les pompiers n’interviennent que dans
certaines conditions (danger immédiat, proximité d’une
école…). La mairie peut vous
communiquer les coordonnées
d’entreprises spécialisées ; l’intervention sera à votre charge.
Des apiculteurs en or au rucher-école
municipal
U
n Premier prix en catégorie miel
clair ! En quelques années, des apiculteurs amateurs sont devenus les rois
de la production de miel. Si bien qu’ils
ont décroché de nombreux titres lors
des Quatre Jours du Mans en septembre
2015. Leur secret pour s’occuper d’une ruche et produire un beau
miel toutes fleurs ? Ils ont suivi les séances d’initiation à la pratique
de l’apiculture proposées au rucher-école de la Ville de La Flèche.
Chaque année depuis 2011, une trentaine d’amateurs jouent ainsi
les apprentis-apiculteurs et alternent cours théoriques et séances
de travaux pratiques. Sous l’égide de l’Union Syndicale Apicole
Sarthoise (USAS), ils se réunissent de mars à octobre à l’espace
Montréal pour tout connaître de la vie des abeilles et à l’ancienne
piscine municipale pour acquérir les bons gestes autour des ruches
pédagogiques installées près des bassins désaffectés. Si vous bourdonnez d’impatience, rejoignez-les…
À partir de 16 ans. Cours gratuits après adhésion à l’USAS (35 euros).
Inscriptions, avant la reprise des cours prévue le 22 mars, auprès de
M. Jacques Saivet, animateur du groupe, au 02 43 94 17 24.
Dossier
Avec les comités,
quartier libre
aux festivités
Spectacle pour les seniors, foire-exposition,
14 Juillet, décorations de Noël… plus
d’une dizaine de rendez-vous annuels
incontournables sont organisés par le comité
des fêtes de la ville. Ce comité doit beaucoup
à l’engagement bénévole inaltérable des
membres des sept comités de quartier : SaintAndré, Verron, Henri Dunant, Saint-Germaindu-Val, le Bas-Rhin, le Champ de Foire et Famille
et Loisirs. À leur échelle, ils animent aussi la
vie locale tout au long de l’année.
Tour d’horizon de ces traditions bien ancrées
qui donnent des airs de fête à notre ville en
toute saison.
Dossier
Avec les comités, quartier libre aux festivités
Des quartiers vivants et
animés grâce aux comités
Sept comités des fêtes de quartier quadrillent le
territoire fléchois. Découvrons leurs coulisses, au
travers des événements organisés par deux d’entre eux.
R
oute d’Angers, dans le quartier de
La Flèche qui s’étend aux abords
du Loir et de la salle Printania, c’est
le comité Famille et Loisirs qui mène la
danse… depuis cinquante-six ans ! JeanPierre Surut, son président, nous reçoit à
l’occasion de la galette des rois : ce soir-là,
près de trois-cents adhérents sont rassemblés et profitent de l’animation musicale
assurée par un orchestre pour enchaîner
valses et paso doble. Derrière le bar, de
nombreuses petites mains s’affairent pour
assurer le service et découper les parts de
galette.
Un gisement de bénévolat
Le président Jean-Pierre Surut vante les
mérites de ces nombreux bénévoles, très
impliqués dans la vie des comités. Souvent
dans l’ombre, leur action est indispensable
au bon déroulement de leurs manifestations
« Un bon bénévole, il fait. Il ne dit pas forcément grand-chose, mais il fait. » Plus près
du centre-ville, les habitants du quartier du
Champ de Foire sont conviés à l’assemblée générale de début d’année. Ici aussi,
la galette est au menu, mais la trentaine
de présents est surtout là pour organiser
ensemble les festivités à venir. Une quinzaine de bénévoles épaule les membres du
bureau et s’apprête à débattre des activités
de 2016.
Beaucoup de préparation
Chantal Thiébot, secrétaire du comité
du Champ de Foire, le reconnaît : proposer un riche programme d’animations, cela
demande du temps. Il faut gérer la communication, réaliser des affiches et des flyers,
les distribuer dans les boîtes aux lettres.
EF 238
12/13
Parfois, il faut jongler avec les aléas de la
météo « le dernier vide-grenier a fait un bide,
à cause de la pluie, mais le goûter de Noël
a bien marché ». Cette animation nécessite
aussi de savoir prendre du recul. Le comité
du Champ de Foire, qui organisait deux
trocs de plantes, n’en assure plus qu’un,
en novembre : « cela demandait beaucoup
de préparation. On en a remplacé un par un
concours de belote : on verra en fonction de
l’affluence ».
« Faire vivre le quartier »
Le comité ajuste chaque année son programme, avec une idée en tête. Cette jeune
association, fondée en janvier 2009, a profité de la rénovation de la place du Champ
de Foire pour « faire vivre le quartier, qui
s’était un peu endormi ». De ce point de vue,
leur pari est réussi : ils proposent près d’une
dizaine de rendez-vous dans l’année et coorganisent la fête des billes au printemps.
Favoriser l’intégration des habitants
Michel Adolphe, vice-président de l’association, décrit simplement l’intérêt du
comité de quartier : « On vient dans la
convivialité, pour boire un coup et manger
ensemble. Cela permet de s’intégrer dans le
quartier ». Pour celui qui a installé sa boulangerie sur la place du Champ de Foire en
2007, cette proximité est forcément appréciable. À l’autre bout de la ville, Jean-Pierre
Dossier
Surut partage cette opinion : « le comité de
quartier permet de se connaître, de constituer
une bonne troupe de copains. Et de temps à
autre, on fait un voyage… ».
L’enjeu de la transmission
À la question de savoir si ces animateurs de
la vie locale connaissent des difficultés, le
président de Famille et Loisirs ne s’en cache
pas : le contexte économique rend certains
rendez-vous plus clairsemés. « Financièrement, “ça tire”, on réalise moins de ventes au
loto, par exemple. » Il émet aussi un regret :
« il n’y a plus de rencontres inter quartiers
car nous manquons de bénévoles et que nos
adhérents vieillissent. C’est dommage ». Un
message clair adressé aux habitants de tous
les quartiers : contactez votre comité et renforcez ces associations qui perpétuent la
fameuse « vie de quartier ».
Avec les comités, quartier libre aux festivités
Une saison
de vide-greniers
C’est une des animations favorites proposées par les comités de quartiers. Les videgreniers s’égrainent tout au long de la belle
saison. Ils suscitent un réel engouement
du public qui vient vendre ou chiner des
objets anciens et faire des affaires parmi les
lots de vêtements pour enfants…
Cela débute en avril par la foire-exposition, puis en mai le comité de Saint-André
organise le sien, en juin, c’est dans le quartier Henri Dunant (fête aux Ânes le 12 juin
2016) puis Verron, enfin, c’est au tour du
Champ de Foire le 11 septembre 2016.
Sur vos agendas
Un après-midi au théâtre
Le comité des fêtes Familles et Loisirs programme une représentation de théâtre,
avec la pièce Y a pas de mâle à ça ! jouée
par l’association Grimault de Cheviré-leRouge. Dimanche 17 avril, à 14 h 15, salle
Coppélia. Réservations au 02 43 94 04 13.
L’intergénérationnel débarque à Verron
Chantal Maillet, présidente du comité des
fêtes de Verron, dévoile une nouveauté
de 2016 : « Pour la première fois, nous
organisons une chasse aux œufs et une
balade gourmande en avril. Avec l’amicale
des parents d’élèves de Lazare de Baïf et
le club des anciens, on veut faire quelque
chose qui sorte de l’ordinaire, pour que
les générations se rencontrent. Les petits
ont plein de choses à apprendre des personnes âgées et inversement ! ». Rendezvous le samedi 2 avril, à partir de 13 h 30
près de l’école.
Animations
garanties sur les
vide-greniers dans
toute la ville.
Dossier
Avec les comités, quartier libre aux festivités
Comment fonctionne
le comité des fêtes ?
Pierre Reneaud est maire-adjoint en charge des fêtes
et cérémonies. Il nous détaille le fonctionnement du
comité des fêtes de La Flèche et son articulation avec
les comités de quartiers.
Comment se compose le comité des fêtes
de la ville ?
Pourquoi pas la
zone du Canada ?
Sans comité des
fêtes, l’animation de
ce secteur est un
peu à l’abandon.
Avis aux volontaires qui veulent
dynamiser la vie
de quartier…
Comme pour le sport ou la culture, il faut
savoir qu’il existe une commission des
fêtes au sein du conseil municipal, composée de l’adjoint et de six conseillers. Cette
commission est partie prenante, aux côtés
de représentants de chacun des comités de
quartiers, du comité des fêtes de la ville. Il
compte vingt-deux membres, est présidé par
le maire et j’en suis le président-délégué. Il
fonctionne sous le régime d’une association
de loi 1901.
De quoi s’occupe-t-il ?
Ses statuts précisent qu’il organise des fêtes
de toutes sortes et qu’il aide les manifestations locales qui contribuent à l’animation
de la ville. Concrètement, au fil des mois,
le comité de la ville organise le spectacle
des seniors en janvier, la foire-exposition en
avril, les cérémonies du 14 Juillet, le comice
cantonal en août lorsqu’il se déroule à La
Flèche (tous les quatre ans), le Téléthon
et les spectacles de fin d’année – le défilé
des fameuses peluches – en décembre. Il
apporte également son soutien à l’organisation des manifestations patriotiques.
Comment ça se passe ?
Certes, ce comité veille à la préparation de
ces rendez-vous mais le plus important,
c’est la participation de chacun des comités de quartiers. Sans les coups de main des
bénévoles, rien ne se ferait. Ce sont eux,
par exemple, qui tiennent le restaurant ou
les buvettes lors de la foire-exposition, qui
EF 238
14/15
assurent les entrées lors du spectacle des
anciens en début d’année. Je crois que ces
moments sont appréciés par les bénévoles :
ils se retrouvent, échangent sur leurs projets et cela leur permet d’avoir des idées
nouvelles.
Le comité dispose t-il d’un budget ?
Oui, environ 37 000 euros par an servent
à financer ses actions et à investir, notamment dans du matériel. Ce sont les membres
de la commission qui choisissent les nouvelles guirlandes de Noël.
Quel regard portez-vous sur les comités de
quartier ?
Ils agissent de façon totalement indépendante sur leur territoire, c’est important. Et
je veux aussi souligner le rôle social qu’ils
remplissent : certains offrent des goûters,
proposent des spectacles ou des chasses
aux œufs de Pâques… cela profite à tous
leurs adhérents pour une somme modique.
Certains comités piochent dans leur trésorerie pour des gestes de solidarité et remettent
des chèques à des associations caritatives et
des écoles. Je tiens à saluer cet engagement.
Un grand merci aux bénévoles des comités.
Expression politique
BILLET DE
l’opposition
municipale
BILLET DE
la minorité
municipale
BILLET DE
la majorité
municipale
Chères Fléchoises et Fléchois, que
nous sommes résignés pour le déni
de démocratie dans notre belle
ville de La Flèche. L’équipe PS en
place, fait surement de son mieux
et nous la respectons pour cela,
mais force est de constater qu’elle
est dépassée et a atteint ses limites
de compétences face aux enjeux
actuels. Malgré ce que nous lisons
dans le EN FLECHE, la ville est sale,
de moins en moins attractive, les
incivilités augmentent, et le bassin
de consommateurs de soi-disant
80 000 personnes, ne sert que les
villes du Mans, Angers ou Tours.
La Sarthe est le département qui
enregistre le plus fort taux de
surendettement, et malgré tout,
les impôts locaux ne cessent de
progresser. Ce point est si important, que bon nombre de Chefs
d’Entreprise locaux ont vu une
augmentation de 70% de leur Taxe
Foncière. Certes, le patronat est
ce qu’il est, mais nous rappelons
qu’il ne peut y avoir de Social dans
une ville sans Economie. Le Travail
et la Vie Ensemble est notre seul
espoir, nous devons limiter la lutte
des classes et l’individualisme de
toute nature. Nous vous alertons,
car nous sommes las, de constater
les mensonges et les manipulations
des chiffres par cette municipalité
PS, digne fille de notre Gouvernement actuel. Il ne vous reste que 4
années jusqu’aux élections municipales pour ouvrir les yeux et agir.
Impliquez vous dans la vie locale
et ne laissez pas le PS vous enfumer, où nous verrons une montée
du populisme. Notre ville, mérite
de créer une équipe non-partisane, où tous les Fléchois seraient
représentés quelles que soient
leurs opinions politiques, et tenir
compte des 50 % des habitants
qui n’en n’ont pas.
Le Conseil Municipal Enfant composé de 33 jeunes provenant de
toutes les écoles de notre ville a
débattu récemment sur des améliorations ou des réalisations à mener
dans notre cité.
Record du nombre d’entrées au
Kid en 2015, engouement du
public pour la Folle Journée 2016
ou les dimanches à la bibliothèque,
spectacles à guichet fermé pour la
saison culturelle, succès des expositions à la halle-au-blé ou des
spectacles proposés par l’école
municipale de musique, forte
hausse du nombre de demandes
de lieux d’exposition, de représentation théâtrale ou de concert par
des associations ou des amateurs :
la culture à La Flèche contribue largement à l’animation et à l’attractivité du territoire.
Liste « Un avenir pour chacun »
Si le jeune est avide de savoir et
d’actions, face à lui, le moins jeune
veut transmettre ses connaissances
et son histoire.
Depuis 2008, à plusieurs reprises,
la Minorité municipale a proposé
de remettre en place un Conseil
des Sages dans notre ville afin de
mutualiser les savoir-faire. Mais
la Majorité actuelle fait la sourde
oreille. Pourquoi?
Pourtant une commune du Pays
Fléchois vient de se donner les
moyens et surtout la volonté de
réunir d’anciens élus, des femmes
et des hommes du monde associatif, bref des habitants issus de
tous les quartiers et de tous horizons politiques confondus tout en
respectant la parité. Ce Conseil des
Sages sera une force de réflexion
et de proposition, un instrument
de démocratie locale participative.
Les communes conscientes de l’enjeu que représente en leur sein le
capital humain et le vivier d’énergie que sont les Sages savent que,
quels que soient les âges de la vie la
citoyenneté ne se décrète pas mais
se construit. Si à La Flèche, une telle
institution était remise en place, on
trouverait très facilement 33 candidats prêts à s’investir en mettant
une partie de leur temps libre ou
de leur expérience au service de
leurs concitoyens.
Par la connaissance de leur ville,
par leur liberté de pensée, ils pourraient se consacrer aux intérêts de
la cité.
Alors M. le Maire qu’attendez-vous?
Liste « La Flèche autrement »
Cette vitalité est à la fois le fruit
d’une volonté municipale forte et
de l’engagement bénévole pour
l’action culturelle porté de longue
date par de nombreux Fléchois.
Les services culturels de la ville
ont à cœur de proposer aux habitants une offre variée, ponctuée
de découvertes et de rencontres
parfois inattendues, mais aussi
d’être à l’écoute des demandes et
des propositions qui émergent du
territoire.
L’officialisation
d’une
option
cinéma au lycée, l’ouverture d’une
section cinéma au Carroi, la création de festivals et soirées cinéma
portés par le monde associatif, et
bien sûr le nombre d’entrées au
Kid, confortent la majorité municipale dans l’idée qu’un cinéma
à trois salles a toute sa place à La
Flèche, comme lieu culturel bien
sûr, mais aussi, par son implantation place Henri IV, comme facteur
d’attractivité et d’animation pour
le centre-ville.
Liste « Avec vous, La Flèche,
territoire d’avenir »
Sport
EN BREF
Le RCF et Crosmières
jouent collectif
Une première. Les clubs de football du Racing
et de l’Union sportive Crosmièroise deviennent
partenaires pour s’entraîner et progresser
ensemble, sans querelle de clochers.
petits. L’objectif du partenariat
est que les deux clubs y trouvent
leur compte. Nous conservons
d’ailleurs deux équipes U13 et
les mutations ne se font pas sans
l’accord des joueurs et de leurs
familles ».
Signature de la convention par les dirigeants du RCF,
de l’US Crosmières et les élus locaux.
C
e sera officiel pour la saison 2016–
2017 : le Racing Club Fléchois et l’US
Crosmièroise font le choix du collectif.
Les jeunes footballeurs de U13 (moins de treize
ans) du RCF accueillent déjà quatre joueurs de
Crosmières. Deux d’entre eux jouent en élite.
Ce rapprochement illustre le partenariat naissant entre les deux clubs : les meilleurs joueurs
du « petit » club se confrontent à la première
division en ligue du Maine. Impensable auparavant. Denis Cherboeuf, entraineur des U13,
explique : « Les petites communes peuvent
encore réussir jusqu’au niveau U11, après c’est
plus dur. Si des joueurs de Crosmières ont le
niveau, autant qu’ils jouent ici. Cela amène de
l’émulation et renforce l’équipe première ».
Invaincue depuis le début de la saison, l’équipe
esquisse les contours d’un éventuel pôle
d’élite du football, à l’échelle du Pays fléchois.
Thierry Ouvrard, coordinateur technique du
RCF, en est convaincu : « Il n’y aura pas de
club phare à La Flèche sans les clubs autour.
Nous avons besoin les uns des autres pour faire
évoluer nos jeunes ». Nicolas Dunais, président de l’US Crosmières, approuve : « il faut
éviter le pillage des grands clubs vis-à-vis des
EF 238
16/17
Un accord gagnant
À ce titre, le partenariat permet aux Crosmièrois de rester autonomes (U7 à U11)
ou de bénéficier d’entraînements supplémentaires (U13).
Les plus âgés joueront sous le
même maillot (U15 et U17)
tandis que les U18 et U19
pourront constituer une équipe
phare et des effectifs secondaires où les anciens joueurs
d’élite apporteront technique
et expérience.
En contrepartie, l’école de football de Crosmières gagnera une
dotation, les équipes jeunes
iront se frotter au SCO d’Angers
et des tarifs préférentiels seront
accordés pour des stages de
perfectionnement. Un accord
gagnant-gagnant qui promet de
beaux résultats.
Quarante ans de l’école
Lazare de Baïf : sortez vos
souvenirs
La « nouvelle » école de
Verron a été ouverte en
1976 : l’équipe enseignante
et les parents d’élèves
souhaitent fêter ses quarante
ans lors de la kermesse le
17 juin prochain. D’ici là, ils
recherchent des témoignages
et des documents d’époque
(anciens parents d’élèves,
anciens élèves, photos de
classe, de fêtes d’école
et de voyages). Contacter
Anita Guichon, directrice de
l’école, au 02 43 94 06 91 ou
[email protected]
Les peintres de Saint-Germain
invitent Eva Gohier
Les peintres de Saint-Germain
tiennent leur exposition
annuelle. Ils convient une
dizaine
d’artistes à
exposer leurs
œuvres aux
côtés des
peintures
de l’invitée
d’honneur, Eva Gohier, entre
figuration et abstraction. Du
26 mars au 10 avril, sous la
Halle-au-Blé. Ouvert du lundi
au samedi de 14 h à 18 h et
le dimanche de 10 h à 12 h et
de 15 h à 18 h.
Un nouveau magasin
à la Monnerie
L’enseigne Action, magasin
discounter non alimentaire,
s’installe dans la zone
commerciale de la Monnerie,
à la place de la Halle aux
vêtements. Il proposera ses
articles dans les secteurs
ménage, décoration,
fournitures de bureau, mode,
bricolage, jouets, lessive &
nettoyage et cosmétiques.
Ouverture dans les
prochaines semaines.
Rétrosportive
Moto : le team Guilmet Racing
toujours dans la course
En 2016, pour sa dernière saison, le team Guilmet
Racing est l’équipe à battre. Les six pilotes et la
moto de 85 cm3 ont gagné cinq fois les 23 h 60
et ont été champions régionaux sept ans de suite.
Un bel aboutissement pour Stéphane Guilmet,
sportif et commerçant fléchois : originaire
d’Arnage, il a démarré le cyclomoteur en 1974,
sur les 24 h cyclo. Champion de France en 1982,
il s’accorde ensuite une pause puis se remet à la
compétition avec le team en 2000.
Handisport : un championnat de
sarbacane à couper le souffle
Quarante sportifs des Pays de la Loire ont
participé en février à un championnat de
sarbacane, à la Monnerie. Cette discipline
handisport est accessible aux tireurs n’ayant que
très peu de capacités physiques. Aux ordres du
sportif, un assistant règle la sarbacane, posée
ou non sur une potence. Le tireur n’a plus qu’à
souffler pour envoyer la fléchette. Chakhid
Salguiriev, de Savigné-l’Évêque, a remporté la
compétition en catégorie potence.
Meeting de natation : les minimes
de l’USF bien placées
Plus de cent-cinquante nageurs sarthois étaient
réunis début février au centre aquatique l’Îlébulle
pour le meeting départemental Gérard Vaupré.
Quatorze Fléchois, entraînés par Géraldine
Wilmet, étaient engagés. Chez les minimes,
les filles ont accédé à toutes les finales avec
des podiums pour Salomé Azaud, Élisa Simon,
Élise Boulier et Maëlle Côme qui décroche l’or
en 100 mètres nage libre et 100 mètres brasse.
Handball : le haut-niveau détecté
à la Monnerie
Trente-deux joueuses et joueurs de handball nés
en 2001 ont passé les vacances d’hiver en stage
au centre d’hébergement et au complexe sportif
de la Monnerie. Deux objectifs pour la ligue des
Pays de la Loire : faire émerger une sélection de
joueurs appelée à rejoindre l’équipe de France et
finaliser deux équipes de cadets aptes à remporter
la compétition interligues. De beaux enjeux pour
des sportifs qui rêvent tous de bleu-blanc-rouge.
Pensez à communiquer vos résultats à notre
webmestre : [email protected]
Loisirs
Livres, films, jeux... faites votre choix !
Les coups de cœur de la bibliothèque
Retrouvez le catalogue en ligne sur www.bibliothequemunicipaledelafleche.fr
Les dimanches de Jean Dézert
Jean Dézert a fait sienne une grande vertu : il sait
attendre. Toute la semaine il attend le dimanche.
À son ministère, il attend de l’avancement, en
attendant la retraite. Une fois retraité, il attendra
la mort. Il considère la vie comme une salle
d’attente pour voyageurs de troisième classe.
Jean de La Ville de Mirmont, éditions Quai Voltaire
Cinéma municipal Le Kid
Programme complet et horaires des films au 02 43 94 24 30
ou sur www.ville-lafleche.fr/culture
Et tous les mois, un film en version originale
Heidi
Section adulte, cote R LAV d
Tempête au haras de Chris Donner
Jean-Philippe est né le même jour et la même
heure que le jeune poulain dont son père
va devoir s’occuper. Entre eux va se tisser
un lien particulier jusqu’à la nuit où sa vie
bascule. Suite à un accident, le jeune garçon
perd l’usage de ses jambes. Jean-Philippe ne
désespère pas et nourrit le rêve de devenir jockey et monter
le fameux poulain, devenu un beau cheval de course. Une
belle histoire d’amour d’un adolescent pour son cheval, grâce
auquel il réalisera ses rêves.
Chris Donner (scénario), Jérémie Moreau (illustrations), éditions
Rue de Sèvres.
Section jeunesse, cote BD TEM
Tornade
Jersey, jeune adolescente de 16 ans, vit avec
sa famille dans le Midwest, aux États-Unis. Un
jour, sa mère et sa demi-sœur disparaissent,
emportées par une tornade. L’adolescente se
retrouve seule, son beau-père anéanti par ce
drame décide de l’envoyer vivre avec son père
biologique qu’elle ne connait pas. Sa vie devient
alors un enfer. Une lecture sur la perte, la douleur, la solitude
que l’on n’oublie pas.
Jennifer Brown, éditions Albin Michel.
Film d’aventure germano-suisse d’Alain
Gsponer, avec Anuk Steffen, Bruno Ganz,
Isabelle Ottmann
Heidi, jeune orpheline, part vivre chez son
grand-père dans les Alpes suisses. D’abord
effrayée par ce vieux solitaire, elle apprend à
l’aimer et découvre la beauté des alpages. Mais
la tante d’Heidi place la fillette dans une riche
famille de la ville. Heidi va-t-elle supporter cette
vie, loin de la montagne et de son grand-père ?
Divergente 3 : au-delà du mur
Film de science-fiction américain de Robert
Schwentke, avec Shailene Woodley, Theo
James, Ansel Elgort
Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et
franchir le mur encerclant Chicago. Pour la
première fois, ils quittent la seule ville et famille
qu’ils aient connues. Au-delà du mur se trouve
un monde hostile qu’ils vont devoir affronter,
alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute
entière est sur le point d’éclater…
Batman vs Superman :
L’Aube de la Justice
Film d’action américain de Zack Snyder avec
Ben Affleck, Henry Cavill, Jesse Eisenberg
Après les événements dans Man of Steel, la
suite des nouvelles aventures de Superman,
confronté à Lex Luthor et, pour la première fois
au chevalier noir de Gotham City, Batman.
Section jeunesse
À la ludothèque, jouez sur
le thème du carnaval
En mars, la ludothèque vous propose des
jeux sur le thème du carnaval : Kabuki,
Mascarades,
Stoopido,
Masques,
Amazones, Intrigues à Venise...
Ouverture les mercredis de
14 h à 18 h et les samedis de
10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
Contact : 06 52 25 17 76
[email protected]
EF 238
18/19
Les rendez-vous
du Carroi
l Concours de belote le 8 mars
l Randonnées
:
les 4, 9, 12, 19 et 20 mars
l Concert
l Stage
de la chorale le 13 mars
« sac en simili cuir »
les 24 et 25 mars
Informations et inscriptions
www.lecarroi.org
et 02 43 94 08 99
les rendez-vous du pôle seniors
Mercredi 23 mars : venez participer à deux
conférences sur le thème de l’empathie,
animées par Francis Farrugia, professeur
émérite de sociologie et d’anthropologie à
l’université de Franche-Comté. Théâtre de la
Halle-au-Blé, 15 h et 20 h 30. Entrée gratuite.
À noter : sortie à Carnuta le mardi 19 avril,
visite commentée des serres de la ville le
jeudi 28 avril.
Réservations auprès du pôle seniors :
5 rue Fernand Guillot – Tél. 02 43 48 85 93
Permanences : mardi de 14 h à 17 h,
mercredi et jeudi de 10 h à 12 h.
Agenda
Jusqu’au 20 mars
Exposition « Heureuses mécaniques ». Halle-au-Blé, les mercredis et samedis 14 h 30 – 17 h 30
et les dimanches 10 h – 13 h et
14 h 30 – 17 h 30.
Du 8 au 19 mars
Exposition sur la franc-maçonnerie. Bibliothèque municipale. Lire
En Flèche n° 237 de février 2016.
Jeudi 10 mars
Conférence « Jalousies et rivalités entre enfants » proposée par
le Relais Assistantes Maternelles.
MEFE, 20 h 30.
Conférence « C’est quoi la francmaçonnerie ? » par Xavier Le Bris,
ancien grand maître adjoint du
Grand Orient de France. Théâtre
de la Halle-au-Blé, 20 h.
Du 11 au 13 mars
Exposition de travaux créatifs du
club sportif et éducatif du Prytanée national militaire. Château
des Carmes.
Vendredi 11 mars
Carnaval des écoles. Place de la
Libération, 10 h. Lire pages 6 et 7.
Lundi 14 mars
Conseil municipal, mairie, 19 h.
Mardi 15 mars
Printemps des Poètes : apéropoésie en musique. Entrée libre et
gratuite. Salons du théâtre de la
Halle-au-Blé, 18 h 30.
Mercredi 16 mars
Championnat régional d’échecs
scolaires. Salle Printania, de
10 h 30 à 16 h.
Jeudi 17 mars
Donnez votre sang ! Salle Printania, de 14 h à 19 h.
Mardi 22 mars
K-baret Jazzcogne de Bernard Lubat, dans le cadre
d’Europa Jazz. Théâtre de la Halle-au-Blé, 20 h 30.
Vendredi 25 mars
Visite publique du chantier de La Faucillette.
Rendez-vous place Joseph Tonnellier, 10 h.
Élection de Miss Pays fléchois et défilé de mode.
Salle Coppélia, 20 h 30. Lire page 9.
Samedi 26 mars
Club poésie. Bibliothèque municipale, de 10 h 45 à
12 h. Gratuit et ouvert à tous.
Trois débats sur la laïcité, le
symbolisme et le secret maçonnique. Théâtre de la Halle-au-Blé, 20 h.
Dimanche 27 mars
Chasse aux œufs. Centre aquatique l’Îlébulle, de
10 h à 11 h.
Patinoire, spectacle de cirque par
la compagnie Les sept doigts de la
main. Salle Coppélia, 20 h 30.
11e Tour cycliste du Pays fléchois par le Cyclo
sport fléchois. Quartier Saint-André, de 14 h à 18 h.
Vendredi 18 mars
Projection de « Rencontre avec le
coelacanthe » et discussion, par
Fous de Nature. Théâtre de la
Halle-au-Blé, 20 h 15.
C o n n a i s s a n c e d u M o n d e : « Roma ». Théâtre de la Halle-auBlé, 14 h 30 et 20 h.
Samedi 19 mars
Les P’tits Croqueurs (à 10 h), club
Tuliquoi juniors (à 10 h 30). Bibliothèque municipale.
Visite nocturne de l’exposition
« Heureuses mécaniques » accompagnée par le duo à cordes Solstice. Halle-au-Blé, à partir de 20 h.
Journée nationale du souvenir « des
victimes civiles et militaires de la
guerre d’Algérie ». Monument aux
morts, 11 h 30.
Samedi 12 mars
Repas dansant de l’association
fléchoise de défense animale.
Salle Printania, 19 h. Réservations
au 06 35 93 41 88.
Concert de l’Harmonie municipale de La Flèche.
Salle Coppélia, 15 h 30.
Choucroute du comité des fêtes
de Verron et soirée dansante. Salle
Printania, 20 h.
Théâtre L’Auberge du Caramel, au
profit de l’association ASCI (Action
sociale culturelle intergénérationnelle). Salle Coppélia, 20 h 30
Dimanche 13 mars
Cérémonie des Médaillés militaires. À partir de 10 h, messe
au Prytanée ; dépôt de gerbes
au monument aux morts ; repas
dansant, salle Printania.
Dimanche 20 mars
Concours de belote du comité
des fêtes du champ de foire. Salle
Printania, 14 h.
Carnaval. Place de la Libération,
dès 14 h30. Lire pages 6 et 7.
Régate interligue Nuyttens de dériveurs doubles. Lac de la Monnerie.
Concert des chorales du Carroi,
au profit de l’association Rétina
France. Salle Coppélia, 16 h 30.
Un dimanche à la bibliothèque
avec Christophe Barbier. Théâtre
de la Halle-au-Blé, 15 h. Lire page 5.
Les Choréïades, spectacle amateur de danse, par
l’école Garreau-Lefort. Salle Coppélia, 16 h 30.
Lundi 28 mars
Fête aux œufs de l’association Famille et Loisirs.
Salle Printania, 9 h 30.
Jeudi 31 mars
La Nuit des Rois, par le Théâtre d’air. Salle Coppélia, 20 h 30.
Vendredi 1er avril
Méga zumba, par le club de gym de Mézeray.
Gymnase du lycée d’Estournelles de Constant, 20 h.
Connaissance du Monde : « Chine, aux portes du
Tibet ». Théâtre de la Halle-au-Blé, 14 h 30 et 20 h.
Théâtre du Prytanée national militaire. Salle
Coppélia, 20 h 30.
Samedi 2 avril
Club Tuliquoi ados (à 15 h). Bibliothèque municipale.
Chasse aux œufs et balade gourmande, par l’amicale de l’école Lazare de Baïf. Verron, 13 h 30.
Théâtre du Prytanée national militaire. Salle
Coppélia, 14h.
Soirée dansante de l’USF basket-ball. Salle Printania, 19 h 30.
Dimanche 3 avril
Thé dansant de l’UNC AFN. Salle Printania, 14 h.
Réservations au 02 43 94 20 48.
Les images du mois
Durant une quinzaine de jours,
l’association Photo sART’ a proposé sa première exposition
de photographies au château
des Carmes. Plus de quatrecent visiteurs se sont déplacés pour découvrir les clichés
des membres de Photo sART’.
Un vrai succès et le début de
la notoriété pour ces artistes
amateurs.
Huit créateurs d’entreprise
récemment installés dans le
Pays fléchois ont été accueillis
au théâtre de la Halle-au-Blé.
En présence d’Anim en Flèch
et du Club de développement
économique, le député-maire
a appelé à amplifier les partenariats entre entreprises afin
de faire connaître les savoirfaire locaux.
Le 30 janvier, le CPIE Vallées de
la Sarthe et du Loir organisait
une visite des marais de Cré-surLoir – La Flèche, pour la journée
mondiale des zones humides.
Une dizaine de visiteurs ont
bravé la pluie pour découvrir le
rôle de ces espaces en matière
de prévention des crues. Ils ont
aussi recensé les amphibiens
usagers du crapauduc.
250
amoureux ont fêté
la Saint-Valentin
à l’Îlébulle.
LE
Un beau
chiffre
dimanche !
Malices au Pays, le festival jeune
public des vacances d’hiver a
fait le plein de spectateurs. Près
d’un millier d’enfants sont venus
aux séances de cinéma, spectacles et ateliers de marionnettes et aux concerts du « Bal
des petites bêtes » où les aînés
de Marie de la Ferre ont même
pu pousser la chansonnette
avec Jac Livenais.
Sept-cent visiteurs dès le premier week-end : un succès
pour Heureuses mécaniques,
les machines animées de François Monchâtre et Antoine
Birot. Vous aussi, venez manipuler les œuvres : l’exposition
reste visible sous la Halleau-Blé jusqu’au 20 mars. Ne
manquez pas la visite nocturne en musique le vendredi
11 mars à partir de 20 h.
Initiation au cirque, sports collectifs insolites, escalade ou
viet vo dao… la liste des activités proposées aux enfants avec
les tickets sports était longue.
Ils ont même pu occuper leurs
vacances d’hiver avec des loisirs
créatifs, des ateliers cuisine ou
la préparation du carnaval. De
quoi remplir des journées parfois fort pluvieuses.