J`avance lentement tres lentement A taton je tate je teste je deteste

Commentaires

Transcription

J`avance lentement tres lentement A taton je tate je teste je deteste
J’avance lentement tres lentement
A taton je tate je teste je deteste cette rugosité nouvelle
Je m’arrete regarde au loin autours de moi
Je me retourne tourne en rond
j’observe ma traine trainee luisante s’enfuir a reculons
l’horizon.
1
mettre un pas devant l’autre avancer a taton tres lentement
“ A taton je tate je teste je deteste cette rugosité nouvelle “
m’arreter regarder au loin autours de moi me retourner tourner en rond
j’observe ma traine trainee luisante. Elle s’enfuit derriere l’horizon a reculons
a la recherché de son beginning “
se retourner lentement lentement regarder droit devant effacer son desarroi
je me demande comment avancer en pointillé elegamment espaces irregulier mais decides
comme si je ne le portai plus sur ce corps mou et tout ce qu’elle contient
11
les yeux fermés
j’imagine un trace parfait se derouler a l’infini a cloche pied
rugositee domptee caressée de ma traine trainee gluant d’un corps mou masse baveuse en
quete d’ideal rugueux
les yeux ouverts
je me frotterai a toi tendrement humidement a en oublier l’horizon inlassablement contre ta
surface conquise, Je te devoilerai mon fardeau et tout ce qu’il contient
les yeux fermés
te l’offrir sans facon l’eclater enfin contre ta dureté de marbre
111
corps accroupi ramassé sur lui meme
je suis la simplement
immuable inevitable
le temps me contourne
le vent s’accroche parfois
c’etait hier je crois
je ne sais plus
je me sens bizarre je frissone je tousse j’ai du atteaper quelquechose
1V
une bouche geante beante dit
verls luisant galopant eclate graisse au vent
reminiscence rouge trou noir
karcher kacher pas cher
vide metallic rugueux a graisse seche mou chaud bien noir fremissement silence de chien
tambour
1
mettre un pas a taton lentement
“ je tate je deteste “
m’arreter tourner en rond
traine luisante. l’horizon a reculons recherche le beginning “
retourner son desarroi
je me demande en pointillé decides ce corps mou ce qu’il contient
11
les yeux fermés
un trace parfait a l’infini
rugositee caressée de ma traine gluante masse baveuse en quete d’ideal rugueux
les yeux ouverts
je me frotterai a toi humidement oublier l’horizon inlassablement contre ta surface conquise,
te devoiler tout ce qu’elle contient
les yeux fermés
t’offrir ….. m’ecraser enfin contre ton marbre
111
corps ramassé
je suis la simplement
inevitable
le temps me contourne
le vent s’accroche parfois
c’etait hier je crois
je ne sais plus
bizarre je me sens…. je tousse
c’est gluant
1V
verls luisant graisse au vent
reminiscence noir
karcher kacher
vide rugueux a graisse
mou chaud
fremissement
silence
tambour
je me frotterai a toi humidement oublier l’horizon inlassablement contre ta surface conquise, te
devoiler tout ce qu’elle contient
les yeux fermés
t’offrir ….. m’ecraser enfin contre ton marbre
c’etait hier ….. je ne sais plus
je me sens….