Jean-Charles de Castelbajac

Commentaires

Transcription

Jean-Charles de Castelbajac
W4
VENDREDI 23 DÉCEMBRE 2016 METRO WEEKEND
Jean-Charles de Castelbajac
Photo Sony
INTERVIEW
«Chaque vêtement est
habité d’une histoire»
Le styliste et artiste JeanCharles de Castelbajac s’est
replongé dans cinq décennies
d’archives, de collections,
de défilés et de souvenirs
pour nous faire découvrir
l’ensemble de son univers. Un
univers peuplé de rencontres
plus illustres les unes que les
autres, et irradiant de mille
couleurs. PAR PIERRE JACOBS
N’
était-ce pas trop difficile de
se replonger dans un demisiècle d’archives pour cet
ouvrage ?
« Pas du tout ! Ce livre n’est pas empreint de nostalgie. Ce n’est pas une somme de tout mon travail. J’avais surtout l’envie d’expliquer mes bases.
Comment un jeune homme de 17 ans a inventé son
monde, venant d’une famille qui ne faisait pas de
mode, et qui en plus n’a pas eu d’enfance puisque
j’étais dans des collèges militaires. Donc, j’ai volé,
j’étais un pirate… J’ai pris Picasso, Miro, Walt Disney.
J’ai pris les rayures des uniformes de la marine. Et j’ai
constitué mon royaume. Et ce livre est un peu l’histoire de ce royaume. Mon royaume, c’est les autres,
les rencontres. Mais aussi me mettre en danger avec
d’autres chevaliers, avec des gens hyper-talentueux
comme Robert Mapplethorpe, Cindy Sherman,
Bettina Rheims, Oliviero Toscani, Peter Lindbergh,
Malcolm McLaren, et aujourd’hui Beyoncé ou encore
Lady Gaga... À chaque fois, ce sont des gens habités
par une vision. Auprès d’eux, je me suis mis en danger,
et c’est l’histoire de ce danger que je raconte. Et l’histoire d’un partage. Et ce livre, je veux qu’il soit dans
les écoles, les universités. Hier, j’ai vu une petite fille
de six ans qui a passé une heure à tourner les pages.
Ça me rappelle ce mot italien ‘la Sprezzatura’. C’est
être le révélateur. Ce n’est en tout cas pas un livre de
mise à distance. La mode, c’est un petit monde, une
sorte d’aristocratie du moi, en quelque sorte. Mais ce