Conjuguer l`artisanat au féminin

Commentaires

Transcription

Conjuguer l`artisanat au féminin
”
Morbihan
e
in
a
il
-V
t
-e
inistère - Ille
F
r
o
m
r
’A
d
s
Côte
“
lllllll DOSSIER
Conjuguer
l’artisanat
au féminin
Partenariat avec
les territoires
p 11 - 12 - 13
Les CMA se mobilisent
pour attirer les jeunes
P 15 - 16 - 17
www.crma-bretagne.fr
“
N°12
Avril 2015
lllllll SOMMAIRE
DITO
llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
ACTUALITÉS
PAR LES PRÉSIDENTS DES CHAMBRES
DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT
4-5-6
- RETOUR SUR LA SNA 2015
- ARTISANS GOURMANDS
DE BRETAGNE
DOSSIER
7-8-9-10
- CONJUGUER L’ARTISANAT AU FÉMININ
ÉCONOMIE
11-12-13
- PARTENARIAT AVEC LES TERRITOIRES
FORMATION
15-16-17
- LES CMA SE MOBILISENT
POUR ATTIRER LES JEUNES
- COMPTE PERSONNEL DE FORMATION
PLEINS FEUX
18
- OLYMPIADES DES MÉTIERS…
Directeur de la publication : Ange Brière • Responsable de la rédaction :
Pierre de Cordoue • Comité de rédaction : Marine Redon CRMAB, Michelle Etienne CMA 22, Christelle Le Fort CMA 35, Isabelle Cado CMA 56 • Administration/coordination : Marine Redon, Responsable communication
Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne - Contour
Antoine de Saint-Exupéry - Campus de Ker Lann - CS 87226 - 35172 Bruz
Cedex, 02 23 50 15 15 • Photos et illustrations : CMA, Thinkstock, Istock Worldskills, Ouest-France • Conception et réalisation : Précontact Impression : Presses de Bretagne • Tirage : 57 200 exemplaires N° d’ISSN 2261-1584
Michel Guéguen (29), Louis Noël (22), Olivier Le Couviour (56), Ange Brière (35 et région).
Transmettre
ses compétences…
En 2014, les Centres de Formation d’Apprentis
(CFA) des Chambres de métiers et de l’artisanat
ont accueilli près de 6 000 jeunes pour les
préparer aux métiers de demain, ce qui constitue
le tiers des apprentis formés en Bretagne.
Pour les recevoir dans des conditions optimales,
les Chambres réalisent d’importants efforts de modernisation de leurs établissements et de leurs parcs de machines, d’outils et d’équipements pédagogiques. Elles y consacrent
avec le Conseil régional, des budgets conséquents.
Dans l’entreprise, le maître d’apprentissage sait, mieux que quiconque, transmettre le geste
de la main et l’expérience du métier, tandis que les professeurs, au CFA, et de façon complémentaire, apportent aux jeunes les
connaissances théoriques et pratiques indispensables.
L’apprentissage est ainsi la voie de l’excellence
reconnue par tous les artisans. Ce n’est pas un
hasard si la très grande majorité des chefs
d’entreprise et de leurs salariés a suivi de tels parcours.
C’est un challenge pour chacun des chefs
d’entreprise de transmettre son savoir ; nous vous invitons à relever ce défi.
N’hésitez pas à déposer vos offres, à consulter les
demandes des jeunes sur bretagne-alternance.com
ou à contacter votre Chambre de métiers et de l’artisanat.
CONTACTS
CRMA Bretagne 02 23 50 15 15 www.crma-bretagne.fr
CMA des Côtes d’Armor 02 96 76 26 26 www.artisans-22.com CMA du Finistère 02 98 76 46 46 www.cma29.fr
CMA d’Ille-et-Vilaine 02 23 500 500 www.cm-rennes.fr
CMA du Morbihan 02 97 63 95 00 www.cma-morbihan.fr L’ArtiMag / 3
lllllll SOMMAIRE
DITO
llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
ACTUALITÉS
PAR LES PRÉSIDENTS DES CHAMBRES
DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT
4-5-6
- RETOUR SUR LA SNA 2015
- ARTISANS GOURMANDS
DE BRETAGNE
DOSSIER
7-8-9-10
- CONJUGUER L’ARTISANAT AU FÉMININ
ÉCONOMIE
11-12-13
- PARTENARIAT AVEC LES TERRITOIRES
FORMATION
15-16-17
- LES CMA SE MOBILISENT
POUR ATTIRER LES JEUNES
- COMPTE PERSONNEL DE FORMATION
PLEINS FEUX
18
- OLYMPIADES DES MÉTIERS…
Directeur de la publication : Ange Brière • Responsable de la rédaction :
Pierre de Cordoue • Comité de rédaction : Marine Redon CRMAB, Michelle Etienne CMA 22, Christelle Le Fort CMA 35, Isabelle Cado CMA 56 • Administration/coordination : Marine Redon, Responsable communication
Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne - Contour
Antoine de Saint-Exupéry - Campus de Ker Lann - CS 87226 - 35172 Bruz
Cedex, 02 23 50 15 15 • Photos et illustrations : CMA, Thinkstock, Istock Worldskills, Ouest-France • Conception et réalisation : Précontact Impression : Presses de Bretagne • Tirage : 57 200 exemplaires N° d’ISSN 2261-1584
Michel Guéguen (29), Louis Noël (22), Olivier Le Couviour (56), Ange Brière (35 et région).
Transmettre
ses compétences…
En 2014, les Centres de Formation d’Apprentis
(CFA) des Chambres de métiers et de l’artisanat
ont accueilli près de 6 000 jeunes pour les
préparer aux métiers de demain, ce qui constitue
le tiers des apprentis formés en Bretagne.
Pour les recevoir dans des conditions optimales,
les Chambres réalisent d’importants efforts de modernisation de leurs établissements et de leurs parcs de machines, d’outils et d’équipements pédagogiques. Elles y consacrent
avec le Conseil régional, des budgets conséquents.
Dans l’entreprise, le maître d’apprentissage sait, mieux que quiconque, transmettre le geste
de la main et l’expérience du métier, tandis que les professeurs, au CFA, et de façon complémentaire, apportent aux jeunes les
connaissances théoriques et pratiques indispensables.
L’apprentissage est ainsi la voie de l’excellence
reconnue par tous les artisans. Ce n’est pas un
hasard si la très grande majorité des chefs
d’entreprise et de leurs salariés a suivi de tels parcours.
C’est un challenge pour chacun des chefs
d’entreprise de transmettre son savoir ; nous vous invitons à relever ce défi.
N’hésitez pas à déposer vos offres, à consulter les
demandes des jeunes sur bretagne-alternance.com
ou à contacter votre Chambre de métiers et de l’artisanat.
CONTACTS
CRMA Bretagne 02 23 50 15 15 www.crma-bretagne.fr
CMA des Côtes d’Armor 02 96 76 26 26 www.artisans-22.com CMA du Finistère 02 98 76 46 46 www.cma29.fr
CMA d’Ille-et-Vilaine 02 23 500 500 www.cm-rennes.fr
CMA du Morbihan 02 97 63 95 00 www.cma-morbihan.fr L’ArtiMag / 3
lllllll ACTUALITÉS
RETOUR
SUR LA SNA 2015 CÔTES D’ARMOR
520 artisans à l’honneur
En Côtes d’Armor, 5 soirées de l’Artisanat ont été organisées à Dinan, Guingamp, St-Brieuc, Lannion et Loudéac. Ces rencontres ont permis à la
CMA 22 de mettre en avant le savoir-faire des artisans, de valoriser le parcours d’apprentis et de maîtres d’apprentissage, de rappeler l’implication
de tous dans le développement économique du territoire. 520 artisans ont ainsi été honorés pour leurs 20 ou 30 années d’activité. Des soirées également mises à profit pour parler d’apprentissage, de formation continue, de transmission d’entreprise, d’innovation et pour orienter les
entreprises vers les outils d’accompagnement proposés par la CMA 22.
Partenaires : Crédit Agricole 22, Crédit Mutuel de Bretagne, Banque Populaire de
l’Ouest, Harmonie Mutuelle, Groupama, MAAF Assurances, Conseil départemental.
FINISTÈRE
Un festival de l’Artisanat
La première édition du Festival de l’Artisanat, organisé par la CMA 29 avec
le soutien de Quimper Evénements, a rencontré un franc succès auprès du grand public. Du 13 au 16 mars, au Parc des Expositions Quimper Cornouaille, 4 jours pour valoriser les métiers de l’artisanat et l’apprentissage. Une entrée gratuite, de nombreux artisans de qualité et une multitude d’animations et de démonstrations ont séduit 30 000 visiteurs.
Une réussite pour Michel Guéguen, Président de la CMA, qui pense déjà à
la prochaine édition, probablement dans deux ans.
Partenaire : Crédit Agricole 29.
ILLE-ET-VILAINE
Une semaine sous les feux de l’innovation et de l’audace
En Ille-et-Vilaine, on a vu de jeunes talents s’exprimer avec brio lors des
Trophées de l’Apprentissage (voir page Formation), des artisanes lauréates
des Trophées Madame Artisanat d’Ille-et-Vilaine clamer leur passion et dévoiler leur âme d’entrepreneuse (voir dossier L’Artisanat au féminin) et des chefs d’entreprise engagés (voir Stars & Métiers). Co-produit avec TVR, la télévision d’Ille-et-Vilaine, chaque évènement a fait l’objet
d’une émission spéciale à voir sur www.cm-rennes.fr et en replay sur
www.trv.bzh
Partenaires : MAAF Assurances, Crédit Agricole 35, Crédit Mutuel de Bretagne,
Banque Populaire de l’Ouest.
MORBIHAN
Une soirée de l’excellence
Le jeudi 19 mars, 300 personnes étaient réunies au stade du Moustoir de
Lorient. Au cours d’une soirée festive et animée, 160 d’entre eux ont reçu
leur titre d’Artisan, Maître Artisan et Label Entreprise du Patrimoine Vivant.
Cette soirée départementale unique a donné lieu à plusieurs temps forts :
remises de prix et interviews d’artisans primés, table ronde sur les valeurs de l’artisanat et du sport en présence de 2 joueurs professionnels
du Football Club de Lorient, animation théâtre, jonglerie et magie... Un évènement haut en couleur pour les artisans morbihannais !
Retrouvez les temps forts de la soirée dans le film de la soirée sur www.cma-morbihan.fr ou sur www.tebesud.fr
Partenaires : Banque Populaire Atlantique, Crédit Agricole 56, Crédit Mutuel
de Bretagne, MAAF Assurances, Radiance groupe Humanis. n
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 4
STARS & MÉTIERS
Les lauréats
départementaux
Les nouvelles éditions départementales
2015 de Stars & Métiers organisées
avec les Banques Populaires de l’Ouest
et Atlantique ont révélé des chefs d’entreprise, aux profils très différents,
qui illustrent toute la diversité et la richesse de l’artisanat.
DYNAMIQUE COMMERCIALE :
n Yves Le Marec, SARL Guillou-Le Marec,
fabrication de cidre, achat et revente
de vins, à Paimpol (22)
n Pascal Chapalain, plomberie, chauffage, électricité, à Plouigneau (29)
n Nolwenn Le Lay, atelier Couleur et Verre, transformation de verre, à Quimper (29)
n Sylvain Bertin, Cabdelec, tableautier,
à Poligné (35)
n Julien Collas, Europ 3D, mécanique de précision, à Saint-Avé (56).
MANAGEMENT
DES RESSOURCES HUMAINES :
n Henri Thébault, SARL Quintin Viandes,
abattoir et salle de découpe, à Quintin (22)
n Johnny Métivier, boulangerie pâtisserie chocolaterie, à Quimperlé (29)
n Samuel Ammardji, Nuances décoration,
peintre décorateur, à Saint-Malo (35).
INNOVATION TECHNOLOGIQUE :
n Fabrice Morin, B2MH, mécanique industrielle, à Plouigneau (29)
n Frank Lefevre, GFL Audition, audioprothésiste, à St-Grégoire (35).
STRATÉGIE GLOBALE D’INNOVATION :
n Michel Montjaret, SARL Montjaret,
réparation de machines et équipements
mécaniques, à Ploézal (22)
n Jean-Luc Podeur, Carrosserie Podeur,
à Guilers (29)
n Jean-Marc et Philippe Poisneuf, imprimerie Poisneuf, à Josselin (56).
JOURNÉES
EUROPÉENNES
DES MÉTIERS D’ART Le savoir-faire
breton toujours
au rendez-vous
Les 27, 28 et 29 mars, plus de 500 professionnels se sont mobilisés en Bretagne,
dans 185 ateliers, 39 manifestations et 112
évènements. Ces chiffres font de la Bretagne la 2e région avec Centre-Val de Loire,
derrière l’Ile-de-France, en termes de mobilisation nationale. Démonstrations
de savoir-faire, animations, expositions,
les professionnels des métiers d’art bretons étaient cette année encore au rendez-vous pour montrer au grand public la
richesse de ces métiers.
Les JEMA en Bretagne
sont soutenues par la
DIRECCTE, le Rectorat,
les CMA, le Conseil régional, les collectivités
territoriales, les Ateliers
d’Art de France, l’INMA
et Ouest-France. n
ARTISANS GOURMANDS DE BRETAGNE Les 13 lauréats 2015
La 2e édition de la soirée
régionale Artisans Gourmands de Bretagne, a mis
à l’honneur 13 artisans de l’alimentaire le 2 mars
dernier, à la CMA d’Ille-etVilaine, à Rennes.
n Boucherie : • Pâté breton
- Mathieu Schroeder (56) • Trophée culinaire de la
boucherie de Bretagne Jacques Malledan (22)
n Charcuterie : • Pâté créatif - Franck Aubry (35) • Saucisse - Sébastien Rittaut (22)
n Poissonnerie : • Valorisation des fruits de mer - Sandrine Duros (56)
n Boulangerie : • Baguette de tradition - Camille Loas (29) • Croissant - Patrice Golvet (56)
n Pâtisserie : • Kouign Amann - Philippe Maudet (56) • Gâteau breton - Loïc Guillemin (35)
• Far breton - Mathieu Fimeul, ancien salarié chez Loic Guillemin (reconverti dans le paysagisme et l’entretien de jardins suite à une allergie à la farine)
n Cidre : • Brut - Guillaume Jan (29) • Demi-sec - Gérard, Anne et Claude Bosser (29) • Doux - Jean-Michel Nicol (56)
Artisans Gourmands de Bretagne est organisé par la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat et les organisations professionnelles alimentaires de
Bretagne, en partenariat avec le Crédit Mutuel de Bretagne
Retrouvez sur www.crma-bretagne.fr, l’émission spéciale diffusée sur TVR, Tébéo et TébéSud et la page spéciale parue dans Ouest-France le 3 mars.
LES NOUVEAUX MAÎTRES ARTISANS
Depuis mars dernier, 40 artisans ont obtenu le titre de Maître Artisan : 11, à l’issue de la commission
régionale d’attribution du titre réunie le 22 janvier dernier et 29, par leur qualification*. Côtes d’Armor :
• Michel Carré, couvreur, à Lanfains
• Sylvain Sury, ébéniste, menuisier en siège, à Lanvellec
• Yvon Fay, boulanger-pâtissier, à Lannion
• Nathalie Le Roy-Marais, coiffeuse, à Plourivo
• Nathalie Perrodeau, coiffeuse, à Dinan
• Emmanuel Yris, boucher-charcutier, à Dinan.
Finistère :
• Jean-François Allain, ébéniste d’art, à Riec-sur-Belon
• Thierry Beuze, fabricant et réparateur d’instrument de musique, à Plonéis
• Jean-François Ferellec, plâtrier carreleur, à Châteauneuf-du-Faou
• Christian Jacq, charcutier, à Quimper
• Albert Quenet, peintre en bâtiment, à Plonéis
• Monique Vernier, poissonnière, à Roscoff
• Geneviève Caron, coiffeuse, à Douarnenez
• Cathy Nobé, coiffeuse, à Carhaix
• Laurianne Seven, coiffeuse à domicile, à Poullan-sur-mer
• Benoît Millet, menuisier, à Plonéis
• Elise Bohic, coiffeuse, à Dineault
• Régis Eliard, boulanger-pâtissier, à Loperhet
• Grégory Monguillon, réparateur automobile, à Plomeur
• Séverine Bodivit, coiffeuse, à Fouesnant.
MAITRE
ARTISAN
Ille-et-Vilaine :
• Bruno Le Derf, chocolatier, à Vitré
• Sylvain Bertin, tableautier (électricité), à Poligné
• Benoît Danaire, boulanger, à La Dominelais
• Laurenn Coudron, coiffeuse, à La Chapelle-Saint-Onen
• Evelyne Houssard, coiffeuse, à Pipriac
• Carine Leborgne, coiffeuse, à Talensac
• Hélène Noiraud, coiffeuse, au Sel-de-Bretagne
• Noëlle Piel, coiffeuse, à Montfort-sur-Meu
• Yvonnick Tostivint, peintre, à Médréac
• Julien Pinard, couvreur, à Sixt-sur-Aff
• Marie-Madeleine Poupart, coiffeuse, à Pont-Réan.
Morbihan :
• Cédric Le Port, boulanger-pâtissier, à Vannes
• Stéphanie Matron, coiffeuse, à Belz
• Lionel Deudon, boulanger, à Locminé
• Pascal Collec, boulanger, à La Vraie-Croix
• Alain Colas, charcutier, à La Roche-Bernard
• Carole Delahaye, coiffeuse, à Férel
• Elie Renou, coiffeur, à Larré
• François Jusseaume, serrurier, à Bubry
• Magalie Troy, restauratrice de tableaux, à Pont-Scorff.
* Brevet de Maîtrise ou tout autre diplôme équivalent de niveau bac +2.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 5
lllllll ACTUALITÉS
RETOUR
SUR LA SNA 2015 CÔTES D’ARMOR
520 artisans à l’honneur
En Côtes d’Armor, 5 soirées de l’Artisanat ont été organisées à Dinan, Guingamp, St-Brieuc, Lannion et Loudéac. Ces rencontres ont permis à la
CMA 22 de mettre en avant le savoir-faire des artisans, de valoriser le parcours d’apprentis et de maîtres d’apprentissage, de rappeler l’implication
de tous dans le développement économique du territoire. 520 artisans ont ainsi été honorés pour leurs 20 ou 30 années d’activité. Des soirées également mises à profit pour parler d’apprentissage, de formation continue, de transmission d’entreprise, d’innovation et pour orienter les
entreprises vers les outils d’accompagnement proposés par la CMA 22.
Partenaires : Crédit Agricole 22, Crédit Mutuel de Bretagne, Banque Populaire de
l’Ouest, Harmonie Mutuelle, Groupama, MAAF Assurances, Conseil départemental.
FINISTÈRE
Un festival de l’Artisanat
La première édition du Festival de l’Artisanat, organisé par la CMA 29 avec
le soutien de Quimper Evénements, a rencontré un franc succès auprès du grand public. Du 13 au 16 mars, au Parc des Expositions Quimper Cornouaille, 4 jours pour valoriser les métiers de l’artisanat et l’apprentissage. Une entrée gratuite, de nombreux artisans de qualité et une multitude d’animations et de démonstrations ont séduit 30 000 visiteurs.
Une réussite pour Michel Guéguen, Président de la CMA, qui pense déjà à
la prochaine édition, probablement dans deux ans.
Partenaire : Crédit Agricole 29.
ILLE-ET-VILAINE
Une semaine sous les feux de l’innovation et de l’audace
En Ille-et-Vilaine, on a vu de jeunes talents s’exprimer avec brio lors des
Trophées de l’Apprentissage (voir page Formation), des artisanes lauréates
des Trophées Madame Artisanat d’Ille-et-Vilaine clamer leur passion et dévoiler leur âme d’entrepreneuse (voir dossier L’Artisanat au féminin) et des chefs d’entreprise engagés (voir Stars & Métiers). Co-produit avec TVR, la télévision d’Ille-et-Vilaine, chaque évènement a fait l’objet
d’une émission spéciale à voir sur www.cm-rennes.fr et en replay sur
www.trv.bzh
Partenaires : MAAF Assurances, Crédit Agricole 35, Crédit Mutuel de Bretagne,
Banque Populaire de l’Ouest.
MORBIHAN
Une soirée de l’excellence
Le jeudi 19 mars, 300 personnes étaient réunies au stade du Moustoir de
Lorient. Au cours d’une soirée festive et animée, 160 d’entre eux ont reçu
leur titre d’Artisan, Maître Artisan et Label Entreprise du Patrimoine Vivant.
Cette soirée départementale unique a donné lieu à plusieurs temps forts :
remises de prix et interviews d’artisans primés, table ronde sur les valeurs de l’artisanat et du sport en présence de 2 joueurs professionnels
du Football Club de Lorient, animation théâtre, jonglerie et magie... Un évènement haut en couleur pour les artisans morbihannais !
Retrouvez les temps forts de la soirée dans le film de la soirée sur www.cma-morbihan.fr ou sur www.tebesud.fr
Partenaires : Banque Populaire Atlantique, Crédit Agricole 56, Crédit Mutuel
de Bretagne, MAAF Assurances, Radiance groupe Humanis. n
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 4
STARS & MÉTIERS
Les lauréats
départementaux
Les nouvelles éditions départementales
2015 de Stars & Métiers organisées
avec les Banques Populaires de l’Ouest
et Atlantique ont révélé des chefs d’entreprise, aux profils très différents,
qui illustrent toute la diversité et la richesse de l’artisanat.
DYNAMIQUE COMMERCIALE :
n Yves Le Marec, SARL Guillou-Le Marec,
fabrication de cidre, achat et revente
de vins, à Paimpol (22)
n Pascal Chapalain, plomberie, chauffage, électricité, à Plouigneau (29)
n Nolwenn Le Lay, atelier Couleur et Verre, transformation de verre, à Quimper (29)
n Sylvain Bertin, Cabdelec, tableautier,
à Poligné (35)
n Julien Collas, Europ 3D, mécanique de précision, à Saint-Avé (56).
MANAGEMENT
DES RESSOURCES HUMAINES :
n Henri Thébault, SARL Quintin Viandes,
abattoir et salle de découpe, à Quintin (22)
n Johnny Métivier, boulangerie pâtisserie chocolaterie, à Quimperlé (29)
n Samuel Ammardji, Nuances décoration,
peintre décorateur, à Saint-Malo (35).
INNOVATION TECHNOLOGIQUE :
n Fabrice Morin, B2MH, mécanique industrielle, à Plouigneau (29)
n Frank Lefevre, GFL Audition, audioprothésiste, à St-Grégoire (35).
STRATÉGIE GLOBALE D’INNOVATION :
n Michel Montjaret, SARL Montjaret,
réparation de machines et équipements
mécaniques, à Ploézal (22)
n Jean-Luc Podeur, Carrosserie Podeur,
à Guilers (29)
n Jean-Marc et Philippe Poisneuf, imprimerie Poisneuf, à Josselin (56).
JOURNÉES
EUROPÉENNES
DES MÉTIERS D’ART Le savoir-faire
breton toujours
au rendez-vous
Les 27, 28 et 29 mars, plus de 500 professionnels se sont mobilisés en Bretagne,
dans 185 ateliers, 39 manifestations et 112
évènements. Ces chiffres font de la Bretagne la 2e région avec Centre-Val de Loire,
derrière l’Ile-de-France, en termes de mobilisation nationale. Démonstrations
de savoir-faire, animations, expositions,
les professionnels des métiers d’art bretons étaient cette année encore au rendez-vous pour montrer au grand public la
richesse de ces métiers.
Les JEMA en Bretagne
sont soutenues par la
DIRECCTE, le Rectorat,
les CMA, le Conseil régional, les collectivités
territoriales, les Ateliers
d’Art de France, l’INMA
et Ouest-France. n
ARTISANS GOURMANDS DE BRETAGNE Les 13 lauréats 2015
La 2e édition de la soirée
régionale Artisans Gourmands de Bretagne, a mis
à l’honneur 13 artisans de l’alimentaire le 2 mars
dernier, à la CMA d’Ille-etVilaine, à Rennes.
n Boucherie : • Pâté breton
- Mathieu Schroeder (56) • Trophée culinaire de la
boucherie de Bretagne Jacques Malledan (22)
n Charcuterie : • Pâté créatif - Franck Aubry (35) • Saucisse - Sébastien Rittaut (22)
n Poissonnerie : • Valorisation des fruits de mer - Sandrine Duros (56)
n Boulangerie : • Baguette de tradition - Camille Loas (29) • Croissant - Patrice Golvet (56)
n Pâtisserie : • Kouign Amann - Philippe Maudet (56) • Gâteau breton - Loïc Guillemin (35)
• Far breton - Mathieu Fimeul, ancien salarié chez Loic Guillemin (reconverti dans le paysagisme et l’entretien de jardins suite à une allergie à la farine)
n Cidre : • Brut - Guillaume Jan (29) • Demi-sec - Gérard, Anne et Claude Bosser (29) • Doux - Jean-Michel Nicol (56)
Artisans Gourmands de Bretagne est organisé par la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat et les organisations professionnelles alimentaires de
Bretagne, en partenariat avec le Crédit Mutuel de Bretagne
Retrouvez sur www.crma-bretagne.fr, l’émission spéciale diffusée sur TVR, Tébéo et TébéSud et la page spéciale parue dans Ouest-France le 3 mars.
LES NOUVEAUX MAÎTRES ARTISANS
Depuis mars dernier, 40 artisans ont obtenu le titre de Maître Artisan : 11, à l’issue de la commission
régionale d’attribution du titre réunie le 22 janvier dernier et 29, par leur qualification*. Côtes d’Armor :
• Michel Carré, couvreur, à Lanfains
• Sylvain Sury, ébéniste, menuisier en siège, à Lanvellec
• Yvon Fay, boulanger-pâtissier, à Lannion
• Nathalie Le Roy-Marais, coiffeuse, à Plourivo
• Nathalie Perrodeau, coiffeuse, à Dinan
• Emmanuel Yris, boucher-charcutier, à Dinan.
Finistère :
• Jean-François Allain, ébéniste d’art, à Riec-sur-Belon
• Thierry Beuze, fabricant et réparateur d’instrument de musique, à Plonéis
• Jean-François Ferellec, plâtrier carreleur, à Châteauneuf-du-Faou
• Christian Jacq, charcutier, à Quimper
• Albert Quenet, peintre en bâtiment, à Plonéis
• Monique Vernier, poissonnière, à Roscoff
• Geneviève Caron, coiffeuse, à Douarnenez
• Cathy Nobé, coiffeuse, à Carhaix
• Laurianne Seven, coiffeuse à domicile, à Poullan-sur-mer
• Benoît Millet, menuisier, à Plonéis
• Elise Bohic, coiffeuse, à Dineault
• Régis Eliard, boulanger-pâtissier, à Loperhet
• Grégory Monguillon, réparateur automobile, à Plomeur
• Séverine Bodivit, coiffeuse, à Fouesnant.
MAITRE
ARTISAN
Ille-et-Vilaine :
• Bruno Le Derf, chocolatier, à Vitré
• Sylvain Bertin, tableautier (électricité), à Poligné
• Benoît Danaire, boulanger, à La Dominelais
• Laurenn Coudron, coiffeuse, à La Chapelle-Saint-Onen
• Evelyne Houssard, coiffeuse, à Pipriac
• Carine Leborgne, coiffeuse, à Talensac
• Hélène Noiraud, coiffeuse, au Sel-de-Bretagne
• Noëlle Piel, coiffeuse, à Montfort-sur-Meu
• Yvonnick Tostivint, peintre, à Médréac
• Julien Pinard, couvreur, à Sixt-sur-Aff
• Marie-Madeleine Poupart, coiffeuse, à Pont-Réan.
Morbihan :
• Cédric Le Port, boulanger-pâtissier, à Vannes
• Stéphanie Matron, coiffeuse, à Belz
• Lionel Deudon, boulanger, à Locminé
• Pascal Collec, boulanger, à La Vraie-Croix
• Alain Colas, charcutier, à La Roche-Bernard
• Carole Delahaye, coiffeuse, à Férel
• Elie Renou, coiffeur, à Larré
• François Jusseaume, serrurier, à Bubry
• Magalie Troy, restauratrice de tableaux, à Pont-Scorff.
* Brevet de Maîtrise ou tout autre diplôme équivalent de niveau bac +2.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 5
lllllll ACTUALITÉS
lllllll DOSSIER
L’
A
RTIQUIZZ
GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE
COMPLÉMENTAIRE SANTÉ Les artisanes
Soyez vigilants
Vrai ou faux ?
médicaux et d’optique médicale à
usage individuel. n
1. Les femmes représentent 40 % de l’emploi dans l’artisanat ?
AGENDA
22 - LES CAFÉS DE LA CRÉATION REPRISE
La CMA 22 est partenaire de ces rencontres, organisées chaque premier jeudi du mois dans une brasserie de trois villes costarmoricaines. Une première approche pour
informer et conseiller celles et ceux qui souhaitent entreprendre. Prochains rendez-vous : les jeudis 7 mai et 2 juillet
à Saint-Brieuc, 4 juin à Lannion, 10 septembre à Dinan.
Plus d’infos sur : www.lescafesdelacreation.fr
35 - RÉUNION « ENJEUX ET LEVIERS
POUR LES ENTREPRISES DU TERRITOIRE
DES VALLONS DE VILAINE »
En partenariat avec le Pays des vallons de Vilaine, la CMA
expliquera les aides CAP 35 pour l’accessibilité et présentera l’offre de services aux entreprises. Mardi 28 avril, 19h à 20h30 à Bain-de-Bretagne.
exercent dans les métiers de service ?
3. 35 % des apprentis
sont des femmes ?
1 . Faux, elles ne représentent que 30 %
soit environ 800 000 femmes.
La part patronale de la cotisation
doit être réintégrée dans le salaire net imposable. Si un salarié ne souhaite pas être automatiquement affilié à la
couverture minimale proposée
par l’entreprise, l’employeur devra
lui faire remplir une demande de
dispense. Ce document devra
comporter la mention selon laquelle le salarié a été préalablement informé par l’employeur
des conséquences de son choix
et être précieusement conservé
en cas de contrôle de l’URSSAF.
2. 39 % des dirigeantes 2 . Vrai, contre 20 % en production, 13 % en alimentation et 10 % dans le bâtiment.
A SAVOIR POUR
L’EMPLOYEUR 3 . Faux, elles sont 25 %.
Un décret de septembre 2014 fixe le
niveau de couverture offert et les
modalités relatives aux demandes
de dispense des salariés. Il précise
que les garanties minimales devront
comprendre :
n la prise en charge intégrale du ticket modérateur sur les consultations, actes et prestations remboursables par l’assurance maladie obligatoire ;
n la prise en charge du forfait journalier hospitalier et sans limitation
de durée ;
n la prise en charge des frais de soins dentaires prothétiques et d’orthopédie dentofaciale, à hauteur d’au moins 25 % en plus des tarifs de responsabilité ;
n le remboursement des dispositifs
Source : Institut Supérieur des Métiers
A par tir du 1 er janvier 2016, la généralisation de la couverture
complémentaire santé impose aux
employeurs d’assurer aux salariés,
une couverture collective minimale
des frais de santé.
56 - ATELIERS
« VALIDER VOTRE PROJET DE RECRUTEMENT »
Les 29 mai, à Vannes et 12 juin, à Lorient, de 9h à 11h sont
organisées deux heures d’information pour sécuriser votre
recrutement et connaître le coût d’un salarié. Ateliers animés
par une consultante en Gestion des Ressources Humaines.
56 - ATELIER DE LA TRANSMISSION
Le 15 juin, à Ploërmel, prenez un rendez-vous individuel de
45 mn avec les conseillers de la transmission (expertcomptable, notaire, avocat, banquier, RSI) pour vous guider
dans votre cession.
56 - CREA FLASH « BOOSTER SON ENTREPRISE
GRÂCE À INTERNET »
Comment promouvoir votre entreprise sur Internet, avec ou
sans site web ? Rendez-vous le 15 juin, à Vannes, pour acquérir
des méthodes et découvrir des astuces simples pour muscler votre notoriété sur le net. Public : chefs d’entreprise
installés depuis moins de 3 ans et porteurs de projet.
Conjuguer
l’artisanat au féminin
A
rtisane, féminin d’artisan. Qui se dit et s’écrit. Depuis 20 ans, le nombre de femmes dans l’artisanat a augmenté sensiblement pour atteindre aujourd’hui les 800 000 femmes*.
L’artisanat en France, c’est 22 % de dirigeantes contre 15 % en 1993. Un chiffre en progression
mais toutefois inférieur à l’ensemble des dirigeantes présentes dans l’économie française (30 %). « Le manque de confiance, l’image des métiers, la compatibilité entre la vie familiale
et la vie professionnelle, sont des freins à l’entrepreneuriat féminin », explique Catherine Elie,
directrice des études et du développement économique à l’Institut supérieur des métiers (ISM). Avec la nouvelle génération, le souhait de plus de mixité, la création de réseaux sociaux féminins,
les choses bougent… Tour d’horizon avec plusieurs artisanes : repreneuse, conjointe salariée,
dirigeante et manageuse, créatrice après une reconversion…
*Chiffres dossier : source ISM - 2010
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 6
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 7
lllllll ACTUALITÉS
lllllll DOSSIER
L’
A
RTIQUIZZ
GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE
COMPLÉMENTAIRE SANTÉ Les artisanes
Soyez vigilants
Vrai ou faux ?
médicaux et d’optique médicale à
usage individuel. n
1. Les femmes représentent 40 % de l’emploi dans l’artisanat ?
AGENDA
22 - LES CAFÉS DE LA CRÉATION REPRISE
La CMA 22 est partenaire de ces rencontres, organisées chaque premier jeudi du mois dans une brasserie de trois villes costarmoricaines. Une première approche pour
informer et conseiller celles et ceux qui souhaitent entreprendre. Prochains rendez-vous : les jeudis 7 mai et 2 juillet
à Saint-Brieuc, 4 juin à Lannion, 10 septembre à Dinan.
Plus d’infos sur : www.lescafesdelacreation.fr
35 - RÉUNION « ENJEUX ET LEVIERS
POUR LES ENTREPRISES DU TERRITOIRE
DES VALLONS DE VILAINE »
En partenariat avec le Pays des vallons de Vilaine, la CMA
expliquera les aides CAP 35 pour l’accessibilité et présentera l’offre de services aux entreprises. Mardi 28 avril, 19h à 20h30 à Bain-de-Bretagne.
exercent dans les métiers de service ?
3. 35 % des apprentis
sont des femmes ?
1 . Faux, elles ne représentent que 30 %
soit environ 800 000 femmes.
La part patronale de la cotisation
doit être réintégrée dans le salaire net imposable. Si un salarié ne souhaite pas être automatiquement affilié à la
couverture minimale proposée
par l’entreprise, l’employeur devra
lui faire remplir une demande de
dispense. Ce document devra
comporter la mention selon laquelle le salarié a été préalablement informé par l’employeur
des conséquences de son choix
et être précieusement conservé
en cas de contrôle de l’URSSAF.
2. 39 % des dirigeantes 2 . Vrai, contre 20 % en production, 13 % en alimentation et 10 % dans le bâtiment.
A SAVOIR POUR
L’EMPLOYEUR 3 . Faux, elles sont 25 %.
Un décret de septembre 2014 fixe le
niveau de couverture offert et les
modalités relatives aux demandes
de dispense des salariés. Il précise
que les garanties minimales devront
comprendre :
n la prise en charge intégrale du ticket modérateur sur les consultations, actes et prestations remboursables par l’assurance maladie obligatoire ;
n la prise en charge du forfait journalier hospitalier et sans limitation
de durée ;
n la prise en charge des frais de soins dentaires prothétiques et d’orthopédie dentofaciale, à hauteur d’au moins 25 % en plus des tarifs de responsabilité ;
n le remboursement des dispositifs
Source : Institut Supérieur des Métiers
A par tir du 1 er janvier 2016, la généralisation de la couverture
complémentaire santé impose aux
employeurs d’assurer aux salariés,
une couverture collective minimale
des frais de santé.
56 - ATELIERS
« VALIDER VOTRE PROJET DE RECRUTEMENT »
Les 29 mai, à Vannes et 12 juin, à Lorient, de 9h à 11h sont
organisées deux heures d’information pour sécuriser votre
recrutement et connaître le coût d’un salarié. Ateliers animés
par une consultante en Gestion des Ressources Humaines.
56 - ATELIER DE LA TRANSMISSION
Le 15 juin, à Ploërmel, prenez un rendez-vous individuel de
45 mn avec les conseillers de la transmission (expertcomptable, notaire, avocat, banquier, RSI) pour vous guider
dans votre cession.
56 - CREA FLASH « BOOSTER SON ENTREPRISE
GRÂCE À INTERNET »
Comment promouvoir votre entreprise sur Internet, avec ou
sans site web ? Rendez-vous le 15 juin, à Vannes, pour acquérir
des méthodes et découvrir des astuces simples pour muscler votre notoriété sur le net. Public : chefs d’entreprise
installés depuis moins de 3 ans et porteurs de projet.
Conjuguer
l’artisanat au féminin
A
rtisane, féminin d’artisan. Qui se dit et s’écrit. Depuis 20 ans, le nombre de femmes dans l’artisanat a augmenté sensiblement pour atteindre aujourd’hui les 800 000 femmes*.
L’artisanat en France, c’est 22 % de dirigeantes contre 15 % en 1993. Un chiffre en progression
mais toutefois inférieur à l’ensemble des dirigeantes présentes dans l’économie française (30 %). « Le manque de confiance, l’image des métiers, la compatibilité entre la vie familiale
et la vie professionnelle, sont des freins à l’entrepreneuriat féminin », explique Catherine Elie,
directrice des études et du développement économique à l’Institut supérieur des métiers (ISM). Avec la nouvelle génération, le souhait de plus de mixité, la création de réseaux sociaux féminins,
les choses bougent… Tour d’horizon avec plusieurs artisanes : repreneuse, conjointe salariée,
dirigeante et manageuse, créatrice après une reconversion…
*Chiffres dossier : source ISM - 2010
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 6
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 7
lllllll DOSSIER
L
’aversion du risque, le manque
de confiance souvent pointés
du doigt pour expliquer le déficit d’entrepreneuses ne font
pas partie du tempérament de Mireille
Monnier, co-gérante de la boulangerie Le Fournil de la Grange (35).
« Après plusieurs années dans un
poste dont j’avais fait le tour, la création d’entreprise a été pour moi
un véritable moteur. Je savais ce que
je voulais : gérer la comptabilité et
suivre les chiffres de la production, le
marketing et la communication en
assurant également la vente au magasin », explique Mireille. Une double
casquette portée avec bonheur tandis que son mari travaille au fournil.
Femme de caractère, Mireille va de
l’avant avec toujours des projets en
tête.
OSER SE LANCER
Les Trophées Madame Artisanat d’Ille-et-Vilaine 2015 ont récompensé Lucie Garnier, décoration et organisation d’évènements et cérémonies
laïques à Laillé, Mireille Monnier, boulangère à La Mézière, Jacqueline Levoyer, responsable de pressings à Bruz, Chartres-de-Bretagne,
Saint-Armel, Vern-sur-Seiche et Anouchka Podevin, artisan designer à Gaël. n
Trophées Madame Artisanat d’Ille-et-Vilaine
Lancé en 2012, ce concours a déjà récompensé 14 femmes de l’artisanat. Les lauréates ont été récompensées
lors de la soirée « l’Artisanat au féminin, femmes de défis », en partenariat avec MAAF Assurances
et le Crédit Mutuel de Bretagne.
n RECONVERSION :
Mireille Monnier, boulangère à La Mézière.
n PRIX « COUP DE CŒUR » DU JURY :
Lucie Garnier, décoration et organisation
d’évènements et cérémonies laïques à Laillé.
n FORMATION/RESSOURCES HUMAINES :
Jacqueline Levoyer, pressings à Bruz, Chartres-de-Bretagne, Saint-Armel, Vern-sur-Seiche.
n DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL :
Anouchka Podevin, artisan designer à Gaël.
A voir l’émission « Les Brétiliennes » consacrée aux femmes de
l’artisanat sur www.cm-rennes.fr et en replay sur www.trv.bzh
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 8
Comme Mireille et d’autres femmes,
Lucie Garnier a sauté le pas. Il faut
savoir que 18 % des femmes envisagent de se mettre à leur compte
contre 23 % des hommes. Après plus
de 10 ans passés dans le domaine de
la sécurité, Lucie a ainsi créé Esprit
Fête (35), entreprise de décoration et
organisation d’évènements et cérémonies laïques. Cette jeune femme
de 29 ans fraîche et souriante a trouvé sa voie en créant un concept original d’activité, inspiré des Etats-Unis.
Après plus de 3 ans d’activité, Lucie a
vu son chiffre d’affaires progresser.
En mai prochain, elle embauchera sa
première salariée et pense déjà à la
conception de sa future agence.
A 25 ans, Sophie Locker (56) n’a pas
non plus hésité à reprendre en 2011
l’entreprise de fleuristerie où elle
était salariée. Cette âme d’entrepreneuse a élargi son offre de services
en innovant (voir témoignage p.10).
Sophie fait partie des 78 % d’artisanes qui officient dans le commerce
des fleurs, secteur très féminisé mais
devancé par le secteur des soins à la
personne (91 %). A noter que la prothèse dentaire et la photographie se
féminisent à leur tour, en inversant
les chiffres depuis quelques années.
LUTTER CONTRE
LES LIEUX COMMUNS
« Le choix des métiers reste très sexué »,
commente Catherine Elie. Si une enquête de 2013 souligne que 90 %
des chefs d’entreprise artisanale
sont favorables à plus de mixité, il
reste pourtant du chemin à parcourir.
Le bâtiment reste un bastion masculin, avec 10 % de femmes dirigeantes
dans le BTP en 2010 contre 6 % en 2006. Pourtant, grâce aux nouveaux outils qui allègent la pénibilité des tâches, les métiers réputés les plus masculins offrent désormais
aux femmes des opportunités de
carrière.
Anouchka Podevin, artisane designer,
travaille principalement l’acier dans
son atelier à Gaël (35). Après être passé par l’université, Anouchka
passe un CAP métallerie et enchaîne
avec une école de design. Cette artisane d’art tempête contre le système
éducatif qui décourage parfois cer-
Un réseau social pour les Bretonnes
qui entreprennent
Femmes de Bretagne est un réseau social gratuit basé sur l’entraide et
l’échange entre femmes afin de développer la création et la reprise
d’entreprises par les femmes en Bretagne. Lancé en septembre 2014 par
Marie Eloy, une morbihannaise, ce réseau compte déjà près de 1 300
inscrites.
Trois profils pour s’inscrire : porteuse de projet (parler de son projet de
création ou reprise, recueillir des avis et conseils), chef d’entreprise (encourager les futures dirigeantes, me faire connaitre et constituer un réseau) ou bretonne solidaire (faire bénéficier les autres femmes de mes compétences).
Soutenu par le Crédit Mutuel de Bretagne, celui-ci s’est engagé à financer 1 000 projets par an en Bretagne. De son côté, la SIAGI accorde
10 % de garantie supplémentaire aux Femmes de Bretagne.
tains jeunes à s’engager dans la voie
manuelle. Qui n’est pas antinomique d’un travail intellectuel. « On a fort à faire pour révéler des
vocations », souligne-t-elle. Aujourd’hui Anouchka poursuit sa voie.
Très prochainement, elle va aller
présenter son travail au salon du
design à New-York.
MANAGER EST AUSSI
UNE AFFAIRE DE FEMMES
A la tête de plusieurs pressings « La lavandière des lices » en Ille-etVilaine, Jacqueline Levoyer dirige
une équipe de 8 salariés, dont actuellement une apprentie ayant
obtenu le titre de Meilleure Apprentie de France. Jacqueline forme ainsi régulièrement des apprenties.
Dans l’artisanat, elles représentent
près de 25 % du nombre total de
jeunes formés. « Je place l’humain
avant tout au sein de mon entreprise »
explique-t-elle. Faire confiance, donner de soi, former, cette philanthrope sait pour autant faire marcher
ses affaires.
Passionnée par son métier qu’elle
défend avec ferveur, Jacqueline veut
aujourd’hui aider les femmes qui
désirent reprendre une activité
après avoir élevé leurs enfants. Le projet de Jacqueline, fortement
soutenue par son conjoint : proposer
à ces femmes une formation pressing
courte pour faciliter leur employabilité.
CONJOINTE D’ARTISAN,
UN VRAI MÉTIER
Dans l’artisanat, on trouve beaucoup
plus de conjointes que de conjoints.
Et selon les secteurs, le chiffre double.
On note ainsi 23 % de femmes
conjointes d’artisans dans l’alimentaire contre 10 % dans le bâtiment.
Laurence Le Bars, conjointe salariée
dans l’entreprise d’électricité plomberie chauffage en Côtes d’Armor, a
choisi volontairement d’accompagner le projet de création. Aide précieuse, comme le témoigne son mari
Rodolphe, Laurence choisit de se professionnaliser en suivant la formation ADEA (voir témoignage p.10).
Energiques et positives, toutes
conju-guent différentes facettes de
l’artisane. Une et multiple, elles sont
l’artisanat au féminin. n
www.femmesdebretagne.fr
L’ArtiMag - AVRIL 2015 // 95
lllllll DOSSIER
L
’aversion du risque, le manque
de confiance souvent pointés
du doigt pour expliquer le déficit d’entrepreneuses ne font
pas partie du tempérament de Mireille
Monnier, co-gérante de la boulangerie Le Fournil de la Grange (35).
« Après plusieurs années dans un
poste dont j’avais fait le tour, la création d’entreprise a été pour moi
un véritable moteur. Je savais ce que
je voulais : gérer la comptabilité et
suivre les chiffres de la production, le
marketing et la communication en
assurant également la vente au magasin », explique Mireille. Une double
casquette portée avec bonheur tandis que son mari travaille au fournil.
Femme de caractère, Mireille va de
l’avant avec toujours des projets en
tête.
OSER SE LANCER
Les Trophées Madame Artisanat d’Ille-et-Vilaine 2015 ont récompensé Lucie Garnier, décoration et organisation d’évènements et cérémonies
laïques à Laillé, Mireille Monnier, boulangère à La Mézière, Jacqueline Levoyer, responsable de pressings à Bruz, Chartres-de-Bretagne,
Saint-Armel, Vern-sur-Seiche et Anouchka Podevin, artisan designer à Gaël. n
Trophées Madame Artisanat d’Ille-et-Vilaine
Lancé en 2012, ce concours a déjà récompensé 14 femmes de l’artisanat. Les lauréates ont été récompensées
lors de la soirée « l’Artisanat au féminin, femmes de défis », en partenariat avec MAAF Assurances
et le Crédit Mutuel de Bretagne.
n RECONVERSION :
Mireille Monnier, boulangère à La Mézière.
n PRIX « COUP DE CŒUR » DU JURY :
Lucie Garnier, décoration et organisation
d’évènements et cérémonies laïques à Laillé.
n FORMATION/RESSOURCES HUMAINES :
Jacqueline Levoyer, pressings à Bruz, Chartres-de-Bretagne, Saint-Armel, Vern-sur-Seiche.
n DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL :
Anouchka Podevin, artisan designer à Gaël.
A voir l’émission « Les Brétiliennes » consacrée aux femmes de
l’artisanat sur www.cm-rennes.fr et en replay sur www.trv.bzh
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 8
Comme Mireille et d’autres femmes,
Lucie Garnier a sauté le pas. Il faut
savoir que 18 % des femmes envisagent de se mettre à leur compte
contre 23 % des hommes. Après plus
de 10 ans passés dans le domaine de
la sécurité, Lucie a ainsi créé Esprit
Fête (35), entreprise de décoration et
organisation d’évènements et cérémonies laïques. Cette jeune femme
de 29 ans fraîche et souriante a trouvé sa voie en créant un concept original d’activité, inspiré des Etats-Unis.
Après plus de 3 ans d’activité, Lucie a
vu son chiffre d’affaires progresser.
En mai prochain, elle embauchera sa
première salariée et pense déjà à la
conception de sa future agence.
A 25 ans, Sophie Locker (56) n’a pas
non plus hésité à reprendre en 2011
l’entreprise de fleuristerie où elle
était salariée. Cette âme d’entrepreneuse a élargi son offre de services
en innovant (voir témoignage p.10).
Sophie fait partie des 78 % d’artisanes qui officient dans le commerce
des fleurs, secteur très féminisé mais
devancé par le secteur des soins à la
personne (91 %). A noter que la prothèse dentaire et la photographie se
féminisent à leur tour, en inversant
les chiffres depuis quelques années.
LUTTER CONTRE
LES LIEUX COMMUNS
« Le choix des métiers reste très sexué »,
commente Catherine Elie. Si une enquête de 2013 souligne que 90 %
des chefs d’entreprise artisanale
sont favorables à plus de mixité, il
reste pourtant du chemin à parcourir.
Le bâtiment reste un bastion masculin, avec 10 % de femmes dirigeantes
dans le BTP en 2010 contre 6 % en 2006. Pourtant, grâce aux nouveaux outils qui allègent la pénibilité des tâches, les métiers réputés les plus masculins offrent désormais
aux femmes des opportunités de
carrière.
Anouchka Podevin, artisane designer,
travaille principalement l’acier dans
son atelier à Gaël (35). Après être passé par l’université, Anouchka
passe un CAP métallerie et enchaîne
avec une école de design. Cette artisane d’art tempête contre le système
éducatif qui décourage parfois cer-
Un réseau social pour les Bretonnes
qui entreprennent
Femmes de Bretagne est un réseau social gratuit basé sur l’entraide et
l’échange entre femmes afin de développer la création et la reprise
d’entreprises par les femmes en Bretagne. Lancé en septembre 2014 par
Marie Eloy, une morbihannaise, ce réseau compte déjà près de 1 300
inscrites.
Trois profils pour s’inscrire : porteuse de projet (parler de son projet de
création ou reprise, recueillir des avis et conseils), chef d’entreprise (encourager les futures dirigeantes, me faire connaitre et constituer un réseau) ou bretonne solidaire (faire bénéficier les autres femmes de mes compétences).
Soutenu par le Crédit Mutuel de Bretagne, celui-ci s’est engagé à financer 1 000 projets par an en Bretagne. De son côté, la SIAGI accorde
10 % de garantie supplémentaire aux Femmes de Bretagne.
tains jeunes à s’engager dans la voie
manuelle. Qui n’est pas antinomique d’un travail intellectuel. « On a fort à faire pour révéler des
vocations », souligne-t-elle. Aujourd’hui Anouchka poursuit sa voie.
Très prochainement, elle va aller
présenter son travail au salon du
design à New-York.
MANAGER EST AUSSI
UNE AFFAIRE DE FEMMES
A la tête de plusieurs pressings « La lavandière des lices » en Ille-etVilaine, Jacqueline Levoyer dirige
une équipe de 8 salariés, dont actuellement une apprentie ayant
obtenu le titre de Meilleure Apprentie de France. Jacqueline forme ainsi régulièrement des apprenties.
Dans l’artisanat, elles représentent
près de 25 % du nombre total de
jeunes formés. « Je place l’humain
avant tout au sein de mon entreprise »
explique-t-elle. Faire confiance, donner de soi, former, cette philanthrope sait pour autant faire marcher
ses affaires.
Passionnée par son métier qu’elle
défend avec ferveur, Jacqueline veut
aujourd’hui aider les femmes qui
désirent reprendre une activité
après avoir élevé leurs enfants. Le projet de Jacqueline, fortement
soutenue par son conjoint : proposer
à ces femmes une formation pressing
courte pour faciliter leur employabilité.
CONJOINTE D’ARTISAN,
UN VRAI MÉTIER
Dans l’artisanat, on trouve beaucoup
plus de conjointes que de conjoints.
Et selon les secteurs, le chiffre double.
On note ainsi 23 % de femmes
conjointes d’artisans dans l’alimentaire contre 10 % dans le bâtiment.
Laurence Le Bars, conjointe salariée
dans l’entreprise d’électricité plomberie chauffage en Côtes d’Armor, a
choisi volontairement d’accompagner le projet de création. Aide précieuse, comme le témoigne son mari
Rodolphe, Laurence choisit de se professionnaliser en suivant la formation ADEA (voir témoignage p.10).
Energiques et positives, toutes
conju-guent différentes facettes de
l’artisane. Une et multiple, elles sont
l’artisanat au féminin. n
www.femmesdebretagne.fr
L’ArtiMag - AVRIL 2015 // 95
lllllll DOSSIER
lllllll ÉCONOMIE
TÉMOIGNAGES Sophie ou
le dynamisme
d’entreprendre
En octobre 2011, à 25 ans, Sophie Locker
reprend l’entreprise de fleuristerie
Dans la boutique, Sophie (à droite) et sa salariée présentent une création de fleurs intemporelles. n
dans laquelle elle est salariée depuis
4 ans. « J’étais déjà responsable du
magasin. Cela n’a donc pas été un
grand bouleversement pour moi. Au départ, j’ai été accompagnée par la CMA où j’ai fait mon stage d’installation. Puis, après un relookage
du magasin, on a très vite relancé
l’activité ». Avec sa salariée et son
apprentie, Sophie ne se laisse pas
abattre par la crise. « La période est difficile, alors pour booster l’activité il faut innover et sortir de son
magasin. J’en ai profité pour me former et cela m’a donné des idées
nouvelles ».
pour les professionnels. Cela intéresse
les restaurants, les hôtels,… mais aussi tout type de commerce qui souhaite une décoration florale durable. Cela complète les prestations
de décoration de vitrines que nous
proposions déjà aux commerçants. »
Fin 2014, après plusieurs stages courts
en commercial suivis de coachings
en magasin, Sophie élargit ainsi son offre de services. « On propose
désormais la création de tableaux et
compositions en fleurs intemporelles
Nature et Sens - Muzillac (56)
www.fleuriste-natureetsens.com
Laurence, conjointe engagée
Laurence Le Bars a eu plusieurs vies professionnelles. Enseignante ou encore assistante maternelle, rien ne la prédestinait à intégrer le monde de l’entreprise.
« Lorsque Rodolphe mon conjoint, ancien marin devenu salarié de l’industrie, a évoqué
l’idée de se mettre à son compte et de revenir en Bretagne, je l’ai soutenu ».
En 2011, le projet prend corps. Cap sur les Côtes d’Armor pour reprendre une entreprise d’électricité-plomberie-chauffage et matériel agricole à Plussulien. L’activité démarre avec les 2 salariés présents. Depuis « nous avons gardé l’apprenti
que nous avons formé et en avril 2014, j’ai rejoint l’équipe à 3/4 temps ».
« J’avais beaucoup à apprendre. Alors je me suis engagée dans la formation
ADEA* proposée par la CMA. Ça m’a apporté les connaissances et l’assurance
nécessaires pour trouver ma place dans l’entreprise. Aujourd’hui, j’assure toutes
les tâches administratives : la comptabilité, la gestion facture ou la relance
clients…». Rodolphe ajoute « C’est un travail d’équipe ; on est sur la même longueur d’ondes. Avoir Laurence à mes
côtés me permet de dégager un temps
précieux et de me consacrer uniquement
à mon cœur de métier : les devis, l’organisation et le suivi des chantiers ».
En trois ans, le parc clientèle est passé
de 400 à 900 clients, le chiffre d’affaires
a lui aussi augmenté. Laurence assume
pleinement son choix de vie « le parcours n’est pas sans risque ni sans stress
mais je m’épanouis dans ce que je fais.
Avec Rodolphe, nous portons ensemble
cette entreprise et décidons à deux.» n
*ADEA : Assistant de dirigeant d’entreprise artisanale (diplôme niveau BAC).
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 10
Soucieuse de faire connaître sa
gamme de produits et de prestations,
Sophie est présente sur le web, sur
les réseaux sociaux. Côté boutique,
elle vient de mettre en place une
nouvelle action commerciale promotionnelle ! A 28 ans, Sophie n’est décidément pas à court d’idées. n
PARTENARIAT AVEC LES TERRITOIRES
CONJOINT
DANS L’ENTREPRISE
Un statut
obligatoire qui
protège et reconnaît
la personne
Vous êtes conjointe (mariée ou pacsée)
de chef d’entreprise et participez de
façon effective et régulière à la vie de
l’entreprise, vous devez choisir un statut
obligatoire depuis la loi du 22 août 2005.
3 statuts sont possibles : conjoint
collaborateur, conjoint salarié ou
conjoint associé. Choisir un statut, c’est
acquérir des droits sociaux, professionnels
et juridiques, c’est pouvoir bénéficier de
formations, être protégé des aléas de la
vie (divorce, décès), etc.
Toutes les informations sur les sites
Internet des CMA. Contactez un
conseiller économique de votre CMA
pour choisir le statut le plus adapté.
EURL Le Bars - Electricité plomberie
chauffage - Plussulien (22).
Du sur-mesure
pour les entreprises
Moins de régions, des cantons redessinés, des communes qui se regroupent en intercommunalités…
Les lignes bougent, notre carte locale se transforme. La réforme territoriale annoncée est aujourd’hui
bien engagée et la question de la redistribution des compétences est également posée. Dans ce contexte,
les CMA de Bretagne ont choisi d’anticiper et de travailler avec les structures intercommunales.
D
ans chacun de nos départements, des partenariats sont
régulièrement mis en place
pour soutenir les projets
des entreprises artisanales implantées
sur ces territoires. Zoom sur quelquesuns de ces engagements…
Des partenariats viennent en complément des dispositifs d’aides
existants sur certains territoires. Ils permettent de tenir compte des
particularités locales et de répondre
en proximité aux attentes exprimées
par les artisans et les structures intercommunales. A chaque fois, les CMA s’adaptent pour proposer
du sur-mesure.
DÉVELOPPER
DES ACTIONS TOUT TERRAIN
En Côtes d’Armor, la convention qui
vient d’être signée entre la CMA et
les Communautés de communes du Mené et Hardouinais Mené met
tout particulièrement l’accent sur la
formation continue. Régine Angée,
présidente de la Communauté de
communes Hardouinais Mené et
Louis Noël, président de la CMA 22
se rejoignent : « L’artisanat est un
maillon de la vie économique, il répond aux besoins de la population.
Il faut tout faire pour maintenir ce maillage sur le territoire. »
Le cycle de stages proposé aux artisans et délocalisé sur Collinée et Merdrignac est une première approche. La structure intercommunale met ses locaux à disposition et
la CMA, sa logistique et ses formateurs.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 11
lllllll DOSSIER
lllllll ÉCONOMIE
TÉMOIGNAGES Sophie ou
le dynamisme
d’entreprendre
En octobre 2011, à 25 ans, Sophie Locker
reprend l’entreprise de fleuristerie
Dans la boutique, Sophie (à droite) et sa salariée présentent une création de fleurs intemporelles. n
dans laquelle elle est salariée depuis
4 ans. « J’étais déjà responsable du
magasin. Cela n’a donc pas été un
grand bouleversement pour moi. Au départ, j’ai été accompagnée par la CMA où j’ai fait mon stage d’installation. Puis, après un relookage
du magasin, on a très vite relancé
l’activité ». Avec sa salariée et son
apprentie, Sophie ne se laisse pas
abattre par la crise. « La période est difficile, alors pour booster l’activité il faut innover et sortir de son
magasin. J’en ai profité pour me former et cela m’a donné des idées
nouvelles ».
pour les professionnels. Cela intéresse
les restaurants, les hôtels,… mais aussi tout type de commerce qui souhaite une décoration florale durable. Cela complète les prestations
de décoration de vitrines que nous
proposions déjà aux commerçants. »
Fin 2014, après plusieurs stages courts
en commercial suivis de coachings
en magasin, Sophie élargit ainsi son offre de services. « On propose
désormais la création de tableaux et
compositions en fleurs intemporelles
Nature et Sens - Muzillac (56)
www.fleuriste-natureetsens.com
Laurence, conjointe engagée
Laurence Le Bars a eu plusieurs vies professionnelles. Enseignante ou encore assistante maternelle, rien ne la prédestinait à intégrer le monde de l’entreprise.
« Lorsque Rodolphe mon conjoint, ancien marin devenu salarié de l’industrie, a évoqué
l’idée de se mettre à son compte et de revenir en Bretagne, je l’ai soutenu ».
En 2011, le projet prend corps. Cap sur les Côtes d’Armor pour reprendre une entreprise d’électricité-plomberie-chauffage et matériel agricole à Plussulien. L’activité démarre avec les 2 salariés présents. Depuis « nous avons gardé l’apprenti
que nous avons formé et en avril 2014, j’ai rejoint l’équipe à 3/4 temps ».
« J’avais beaucoup à apprendre. Alors je me suis engagée dans la formation
ADEA* proposée par la CMA. Ça m’a apporté les connaissances et l’assurance
nécessaires pour trouver ma place dans l’entreprise. Aujourd’hui, j’assure toutes
les tâches administratives : la comptabilité, la gestion facture ou la relance
clients…». Rodolphe ajoute « C’est un travail d’équipe ; on est sur la même longueur d’ondes. Avoir Laurence à mes
côtés me permet de dégager un temps
précieux et de me consacrer uniquement
à mon cœur de métier : les devis, l’organisation et le suivi des chantiers ».
En trois ans, le parc clientèle est passé
de 400 à 900 clients, le chiffre d’affaires
a lui aussi augmenté. Laurence assume
pleinement son choix de vie « le parcours n’est pas sans risque ni sans stress
mais je m’épanouis dans ce que je fais.
Avec Rodolphe, nous portons ensemble
cette entreprise et décidons à deux.» n
*ADEA : Assistant de dirigeant d’entreprise artisanale (diplôme niveau BAC).
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 10
Soucieuse de faire connaître sa
gamme de produits et de prestations,
Sophie est présente sur le web, sur
les réseaux sociaux. Côté boutique,
elle vient de mettre en place une
nouvelle action commerciale promotionnelle ! A 28 ans, Sophie n’est décidément pas à court d’idées. n
PARTENARIAT AVEC LES TERRITOIRES
CONJOINT
DANS L’ENTREPRISE
Un statut
obligatoire qui
protège et reconnaît
la personne
Vous êtes conjointe (mariée ou pacsée)
de chef d’entreprise et participez de
façon effective et régulière à la vie de
l’entreprise, vous devez choisir un statut
obligatoire depuis la loi du 22 août 2005.
3 statuts sont possibles : conjoint
collaborateur, conjoint salarié ou
conjoint associé. Choisir un statut, c’est
acquérir des droits sociaux, professionnels
et juridiques, c’est pouvoir bénéficier de
formations, être protégé des aléas de la
vie (divorce, décès), etc.
Toutes les informations sur les sites
Internet des CMA. Contactez un
conseiller économique de votre CMA
pour choisir le statut le plus adapté.
EURL Le Bars - Electricité plomberie
chauffage - Plussulien (22).
Du sur-mesure
pour les entreprises
Moins de régions, des cantons redessinés, des communes qui se regroupent en intercommunalités…
Les lignes bougent, notre carte locale se transforme. La réforme territoriale annoncée est aujourd’hui
bien engagée et la question de la redistribution des compétences est également posée. Dans ce contexte,
les CMA de Bretagne ont choisi d’anticiper et de travailler avec les structures intercommunales.
D
ans chacun de nos départements, des partenariats sont
régulièrement mis en place
pour soutenir les projets
des entreprises artisanales implantées
sur ces territoires. Zoom sur quelquesuns de ces engagements…
Des partenariats viennent en complément des dispositifs d’aides
existants sur certains territoires. Ils permettent de tenir compte des
particularités locales et de répondre
en proximité aux attentes exprimées
par les artisans et les structures intercommunales. A chaque fois, les CMA s’adaptent pour proposer
du sur-mesure.
DÉVELOPPER
DES ACTIONS TOUT TERRAIN
En Côtes d’Armor, la convention qui
vient d’être signée entre la CMA et
les Communautés de communes du Mené et Hardouinais Mené met
tout particulièrement l’accent sur la
formation continue. Régine Angée,
présidente de la Communauté de
communes Hardouinais Mené et
Louis Noël, président de la CMA 22
se rejoignent : « L’artisanat est un
maillon de la vie économique, il répond aux besoins de la population.
Il faut tout faire pour maintenir ce maillage sur le territoire. »
Le cycle de stages proposé aux artisans et délocalisé sur Collinée et Merdrignac est une première approche. La structure intercommunale met ses locaux à disposition et
la CMA, sa logistique et ses formateurs.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 11
lllllll ÉCONOMIE
l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne y
participe à hauteur de 35 % du coût.
FAVORISER LES OPPORTUNITÉS
DE DÉVELOPPEMENT
Dans le Morbihan, la CMA 56 et l’IUT
de Vannes ont mené, en 2014, une
large enquête auprès des professionnels des métiers d’art pour connaître
leurs attentes, notamment en termes
de formation. Résultat : les artisans
ont exprimé le souhait de se former
davantage, mais au plus près de
chez eux.
Forte de ce constat, et pour pouvoir
satisfaire cette attente, la CMA s’est
artisans de Pont-Scorff autour du
stage « Transformer vos devis en commandes » organisé dans leur ville.
SOUTENIR L’EMPLOI
EN ALTERNANCE
DANS LES ENTREPRISES
En Ille-et-Vilaine, fin octobre 2014,
Louvigné Communauté a lancé,
pour les entreprises de son territoire, un nouveau dispositif d’aide
pour soutenir l’emploi et l’embauche par alternance sous contrat
d’apprentissage ou de professionnalisation. Les demandes ont rapidement afflué et 33 contrats ont été signés.
Marie-Thérèse Pithon, Régine Angée, Louis Noël, Michel Ulmer : un partenariat pour soutenir
la formation des artisans sur le Mené et la Hardouinais Mené. n
Autre exemple et autre registre
sur le territoire de Lanvollon-Plouha.
Là encore, Communautés de communes et CMA ont travaillé ensemble
pour développer un programme
d’actions axé sur la promotion du
savoir-faire local et la transmission
d’entreprise.
L’organisation d’un Top’Travaux thématique sur les travaux d’accessibilité des logements a ciblé très directement les entreprises du bâtiment. Cette action locale a permis
d’apporter une information claire
aux particuliers et surtout de faciliter
leur mise en relation avec les artisans
du territoire qualifiés pour ce type
de chantier.
Quant à la transmission d’entreprise,
tous les artisans de plus de 50 ans
ont pu bénéficier de deux journées
d’accompagnement organisées localement. Un soutien permettant de
donner à chacun les clés essentielles
pour bien préparer son projet de
cession.
Avec les entreprises comme cœur
de cible, ces partenariats se multiplient. Tout récemment encore, un
contrat vient d’être passé avec la
Communauté de communes du
Penthièvre et de nouvelles collaborations sont envisagées sur d’autres
territoires.
Plus largement, ce travail engagé
dans tous les départements porte
sur des actions très diversifiées mais toutes ont le même objectif
d’apporter un meilleur appui aux
entreprises artisanales.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 12
PROPOSER DES SOLUTIONS
TECHNIQUES DE PROXIMITÉ
Nouvel exemple dans le Finistère et l’Ille-et-Vilaine, les artisans du bâtiment peuvent bénéficier de la collecte en porte à porte de leurs déchets dangereux, non acceptés
dans les déchèteries publiques.
Cette solution pratique est portée par la Chambre régionale de métiers
et de l’artisanat de Bretagne en partenariat avec 27 collectivités, les conseils
départementaux, l’Ademe et la région.
Des tarifs préférentiels ont été négociés avec deux collecteurs agréés (un
par département) et à chaque collecte, un bordereau de suivi justifiant
de l’élimination conforme de ces déchets sera remis à l’entreprise.
FINISTÈRE
16 collectivités concernées
Collecteur agréé : Ludovic LE GALL
Concrètement, 6 800 artisans sont
potentiellement concernés. Chacun
a été informé de la mise en place de
ce service, par courrier accompagné d’un dépliant explicatif. De leur
côté, les collectivités partenaires se sont aussi engagées à diffuser ce dépliant aux artisans du bâtiment.
Pour profiter de ces avantages, il suffit
de retourner le coupon-réponse et
d’indiquer le poids et le type de déchets
à éliminer, le mois de collectes souhaité
(voir détails et contacts ci-dessous).
Là encore, le partenariat permet de proposer aux artisans une solution technique de proximité et de limiter les coûts engagés puisque ILLE-ET-VILAINE
11 collectivités concernées
Collecteur agréé : REMONDIS
DÉCHETS TRAITÉS
• Emballages et matériels souillés de peintures, colles, vernis, solvants
• Restes pâteux de mastics, colles, peintures, solvants, cartouches de silicone/mastic
• Aérosols (bombes)
• Autres produits corrosifs ou chlorés
Pour demander une collecte,
contactez :
Fanny LE LOUET - 02 96 76 27 17
[email protected]
Pour demander une collecte,
contactez :
Karine LE COQ - 02 99 65 58 73
[email protected]
Parmi les attentes prioritaires des artisans d’art du Morbihan : le souhait de formation,
comme ici en octobre dernier, à La Gacilly. n
rapprochée de deux EPCI* morbihannaises : la Communauté de communes
de La Gacilly et la mairie de Pont-Scorff.
En octobre 2014, les artisans d’art ont
pu se former, à La Gacilly, sur le thème
« Mieux vendre sa production en
boutique ». En février 2015, l’opération a aussi été déployée auprès des
A raison de 1 000 et 2 000 € par contrat, cette aide donne du
souffle aux entreprises. « Louvigné
communauté est la première à avoir
eu cette initiative dans la région.
Nous souhaitons soutenir l’emploi,
et notamment celui des jeunes », a indiqué Louis Pautrel, président de Louvigné Communauté. Il s’agit
Fin 2014, Louvigné Communauté a lancé,
pour les entreprises de son territoire, un
nouveau dispositif d’aide pour soutenir
l’emploi, et notamment celui des jeunes. n
d’accompagner les entreprises qui
embauchent en alternance en favorisant la découverte des métiers du territoire et la transmission du
savoir-faire. Toutes les professions
sont concernées. »
Ange Brière, président départemental et régional des CMA bretonnes a
salué le travail réalisé. « Ce dispositif
est unique en Bretagne. Vous êtes
une communauté de communes
exemplaire dans ce domaine si important de la formation. On aura besoin de main-d’œuvre qualifiée
pour demain. C’est maintenant qu’il
faut former les jeunes. »
Devant le succès remporté auprès
des entreprises, le dispositif est reconduit en 2015. n
Pour en savoir plus sur toutes ces
initiatives, contactez votre CMA.
* Etablissement Public de Coopération Intercommunale
VAGUE BLEUE CARÉNAGE
Plus que quelques mois pour profiter du programme
Ce programme d’accompagnement (technique et financier)
des chantiers navals de maintenance est engagé depuis
2010 dans le cadre du Plan Bretagne Actions Nautisme
soutenu par la région Bretagne, les CMA bretonnes, et le
partenariat avec l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB).
De l’étude à l’acquisition d’une aire de carénage, ce programme (financé à 70 % par l’AELB) permet de favoriser la dépollution des eaux de carénage.
Bilan au 1er janvier de cette année, douze chantiers privés
se sont équipés et une douzaine de projets similaires sont
en cours de réalisation.
Le programme se termine fin 2015. Les entreprises ont encore
quelques mois pour engager un dossier et profiter de cette opportunité, et ensuite 2 ans pour réaliser leurs
investissements.
Contact : le correspondant Nautisme de la CMA
Cette démarche est reconnaissable et valorisable auprès
ou www.bretagne-info-nautisme.fr
des clients des chantiers navals par l’affichage de la marque
« Vague Bleue Carénage ».
En savoir plus : Bretagne Info Nautisme, rubrique environnement :
www.bretagne-info-nautisme.fr/La-marque-Vague-Bleue-Carenage.html
www.bretagne-info-nautisme.fr/Vague-Bleue-Carenage-fin-du.html
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 13
lllllll ÉCONOMIE
l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne y
participe à hauteur de 35 % du coût.
FAVORISER LES OPPORTUNITÉS
DE DÉVELOPPEMENT
Dans le Morbihan, la CMA 56 et l’IUT
de Vannes ont mené, en 2014, une
large enquête auprès des professionnels des métiers d’art pour connaître
leurs attentes, notamment en termes
de formation. Résultat : les artisans
ont exprimé le souhait de se former
davantage, mais au plus près de
chez eux.
Forte de ce constat, et pour pouvoir
satisfaire cette attente, la CMA s’est
artisans de Pont-Scorff autour du
stage « Transformer vos devis en commandes » organisé dans leur ville.
SOUTENIR L’EMPLOI
EN ALTERNANCE
DANS LES ENTREPRISES
En Ille-et-Vilaine, fin octobre 2014,
Louvigné Communauté a lancé,
pour les entreprises de son territoire, un nouveau dispositif d’aide
pour soutenir l’emploi et l’embauche par alternance sous contrat
d’apprentissage ou de professionnalisation. Les demandes ont rapidement afflué et 33 contrats ont été signés.
Marie-Thérèse Pithon, Régine Angée, Louis Noël, Michel Ulmer : un partenariat pour soutenir
la formation des artisans sur le Mené et la Hardouinais Mené. n
Autre exemple et autre registre
sur le territoire de Lanvollon-Plouha.
Là encore, Communautés de communes et CMA ont travaillé ensemble
pour développer un programme
d’actions axé sur la promotion du
savoir-faire local et la transmission
d’entreprise.
L’organisation d’un Top’Travaux thématique sur les travaux d’accessibilité des logements a ciblé très directement les entreprises du bâtiment. Cette action locale a permis
d’apporter une information claire
aux particuliers et surtout de faciliter
leur mise en relation avec les artisans
du territoire qualifiés pour ce type
de chantier.
Quant à la transmission d’entreprise,
tous les artisans de plus de 50 ans
ont pu bénéficier de deux journées
d’accompagnement organisées localement. Un soutien permettant de
donner à chacun les clés essentielles
pour bien préparer son projet de
cession.
Avec les entreprises comme cœur
de cible, ces partenariats se multiplient. Tout récemment encore, un
contrat vient d’être passé avec la
Communauté de communes du
Penthièvre et de nouvelles collaborations sont envisagées sur d’autres
territoires.
Plus largement, ce travail engagé
dans tous les départements porte
sur des actions très diversifiées mais toutes ont le même objectif
d’apporter un meilleur appui aux
entreprises artisanales.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 12
PROPOSER DES SOLUTIONS
TECHNIQUES DE PROXIMITÉ
Nouvel exemple dans le Finistère et l’Ille-et-Vilaine, les artisans du bâtiment peuvent bénéficier de la collecte en porte à porte de leurs déchets dangereux, non acceptés
dans les déchèteries publiques.
Cette solution pratique est portée par la Chambre régionale de métiers
et de l’artisanat de Bretagne en partenariat avec 27 collectivités, les conseils
départementaux, l’Ademe et la région.
Des tarifs préférentiels ont été négociés avec deux collecteurs agréés (un
par département) et à chaque collecte, un bordereau de suivi justifiant
de l’élimination conforme de ces déchets sera remis à l’entreprise.
FINISTÈRE
16 collectivités concernées
Collecteur agréé : Ludovic LE GALL
Concrètement, 6 800 artisans sont
potentiellement concernés. Chacun
a été informé de la mise en place de
ce service, par courrier accompagné d’un dépliant explicatif. De leur
côté, les collectivités partenaires se sont aussi engagées à diffuser ce dépliant aux artisans du bâtiment.
Pour profiter de ces avantages, il suffit
de retourner le coupon-réponse et
d’indiquer le poids et le type de déchets
à éliminer, le mois de collectes souhaité
(voir détails et contacts ci-dessous).
Là encore, le partenariat permet de proposer aux artisans une solution technique de proximité et de limiter les coûts engagés puisque ILLE-ET-VILAINE
11 collectivités concernées
Collecteur agréé : REMONDIS
DÉCHETS TRAITÉS
• Emballages et matériels souillés de peintures, colles, vernis, solvants
• Restes pâteux de mastics, colles, peintures, solvants, cartouches de silicone/mastic
• Aérosols (bombes)
• Autres produits corrosifs ou chlorés
Pour demander une collecte,
contactez :
Fanny LE LOUET - 02 96 76 27 17
[email protected]
Pour demander une collecte,
contactez :
Karine LE COQ - 02 99 65 58 73
[email protected]
Parmi les attentes prioritaires des artisans d’art du Morbihan : le souhait de formation,
comme ici en octobre dernier, à La Gacilly. n
rapprochée de deux EPCI* morbihannaises : la Communauté de communes
de La Gacilly et la mairie de Pont-Scorff.
En octobre 2014, les artisans d’art ont
pu se former, à La Gacilly, sur le thème
« Mieux vendre sa production en
boutique ». En février 2015, l’opération a aussi été déployée auprès des
A raison de 1 000 et 2 000 € par contrat, cette aide donne du
souffle aux entreprises. « Louvigné
communauté est la première à avoir
eu cette initiative dans la région.
Nous souhaitons soutenir l’emploi,
et notamment celui des jeunes », a indiqué Louis Pautrel, président de Louvigné Communauté. Il s’agit
Fin 2014, Louvigné Communauté a lancé,
pour les entreprises de son territoire, un
nouveau dispositif d’aide pour soutenir
l’emploi, et notamment celui des jeunes. n
d’accompagner les entreprises qui
embauchent en alternance en favorisant la découverte des métiers du territoire et la transmission du
savoir-faire. Toutes les professions
sont concernées. »
Ange Brière, président départemental et régional des CMA bretonnes a
salué le travail réalisé. « Ce dispositif
est unique en Bretagne. Vous êtes
une communauté de communes
exemplaire dans ce domaine si important de la formation. On aura besoin de main-d’œuvre qualifiée
pour demain. C’est maintenant qu’il
faut former les jeunes. »
Devant le succès remporté auprès
des entreprises, le dispositif est reconduit en 2015. n
Pour en savoir plus sur toutes ces
initiatives, contactez votre CMA.
* Etablissement Public de Coopération Intercommunale
VAGUE BLEUE CARÉNAGE
Plus que quelques mois pour profiter du programme
Ce programme d’accompagnement (technique et financier)
des chantiers navals de maintenance est engagé depuis
2010 dans le cadre du Plan Bretagne Actions Nautisme
soutenu par la région Bretagne, les CMA bretonnes, et le
partenariat avec l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB).
De l’étude à l’acquisition d’une aire de carénage, ce programme (financé à 70 % par l’AELB) permet de favoriser la dépollution des eaux de carénage.
Bilan au 1er janvier de cette année, douze chantiers privés
se sont équipés et une douzaine de projets similaires sont
en cours de réalisation.
Le programme se termine fin 2015. Les entreprises ont encore
quelques mois pour engager un dossier et profiter de cette opportunité, et ensuite 2 ans pour réaliser leurs
investissements.
Contact : le correspondant Nautisme de la CMA
Cette démarche est reconnaissable et valorisable auprès
ou www.bretagne-info-nautisme.fr
des clients des chantiers navals par l’affichage de la marque
« Vague Bleue Carénage ».
En savoir plus : Bretagne Info Nautisme, rubrique environnement :
www.bretagne-info-nautisme.fr/La-marque-Vague-Bleue-Carenage.html
www.bretagne-info-nautisme.fr/Vague-Bleue-Carenage-fin-du.html
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 13
lllllll FORMATION
APPRENTISSAGE
Les CMA se mobilisent
pour attirer les jeunes !
A l’occasion des portes ouvertes des CFA des CMA (Dinan, Ploufragan, Bruz, Fougères, Saint-Malo,
Quimper et Vannes), les équipes pédagogiques se sont mobilisées pour accueillir et accompagner
les jeunes et leurs familles.
P
romotion des métiers, entretiens individualisés, visites et démonstrations dans les
ateliers et laboratoires, animations, visites des espaces
de vie des apprentis, présentation
des outils de bourse de recherche
d’entreprise, pré-inscription en direct…
Tout a été mis en œuvre pour épauler
ces jeunes et les inviter à « Choisir
l’artisanat » et à intégrer l’une des
formations proposées, du CAP à la
Licence.
ture, sur le campus de Ploufragan, du
nouveau laboratoire boucherie.
CMA 56 - Le programme de modernisation du CFA se poursuit. Après le
pôle accueil et le pôle coiffure inaugurés en juin 2014, ce sont les nouveaux locaux du cadre de vie des apprentis qui sont entrés en service en
janvier 2015 : internat, foyer, centre de
ressources ont été totalement réhabilités. Avant l’été, la dernière phase de
travaux démarrera : elle concernera
CMA 35 - Les travaux de rénovation
et d’agrandissement se poursuivent
à la Faculté des Métiers de SaintMalo. L’établissement bénéficiera
ainsi d’espaces supplémentaires dans
un environnement moderne et innovant. Les apprentis disposeront ainsi
d’un nouveau laboratoire boulangerie-pâtisserie.
Près de 2500 pré-inscriptions ont déjà
été enregistrées pour la rentrée prochaine et la campagne se poursuit.
LES SITES DE FORMATION
SE MODERNISENT
CMA 22 - Pour répondre aux attentes
et aux exigences des professionnels
et assurer une qualité de formation
optimale, le CFA poursuit ses investissements et développe de nouveaux
outils pédagogiques. Un bâtiment
de 2 200 m2 dédié aux filières poids
lourds et magasinage auto vient
d’être mis en service sur le campus
de Dinan. Fin avril, ce sera l’ouver-
Campus de Dinan (22) : le nouvel outil de la filière poids lourds. n
L’internat du CFA de la CMA 56 vient d’être réhabilité. n
la rénovation des ateliers maintenance automobile. Au global, plus
de 9 M d’€ auront été investis par la
CMA 56 en 5 ans pour réhabiliter
l’ensemble du CFA.
Bretagne Alternance
à votre service En quelques clics, le jeune en recherche
d’apprentissage dépose son CV et
consulte les offres. Parallèlement,
l’entreprise dépose son offre de contrat et consulte les CV.
Un site Internet qui favorise donc les
mises en relation et sur lequel on peut
également trouver bon nombre d’informations sur les formations, la règlementation, les CFA…
www.bretagne-alternance.com
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 15
lllllll FORMATION
APPRENTISSAGE
Les CMA se mobilisent
pour attirer les jeunes !
A l’occasion des portes ouvertes des CFA des CMA (Dinan, Ploufragan, Bruz, Fougères, Saint-Malo,
Quimper et Vannes), les équipes pédagogiques se sont mobilisées pour accueillir et accompagner
les jeunes et leurs familles.
P
romotion des métiers, entretiens individualisés, visites et démonstrations dans les
ateliers et laboratoires, animations, visites des espaces
de vie des apprentis, présentation
des outils de bourse de recherche
d’entreprise, pré-inscription en direct…
Tout a été mis en œuvre pour épauler
ces jeunes et les inviter à « Choisir
l’artisanat » et à intégrer l’une des
formations proposées, du CAP à la
Licence.
ture, sur le campus de Ploufragan, du
nouveau laboratoire boucherie.
CMA 56 - Le programme de modernisation du CFA se poursuit. Après le
pôle accueil et le pôle coiffure inaugurés en juin 2014, ce sont les nouveaux locaux du cadre de vie des apprentis qui sont entrés en service en
janvier 2015 : internat, foyer, centre de
ressources ont été totalement réhabilités. Avant l’été, la dernière phase de
travaux démarrera : elle concernera
CMA 35 - Les travaux de rénovation
et d’agrandissement se poursuivent
à la Faculté des Métiers de SaintMalo. L’établissement bénéficiera
ainsi d’espaces supplémentaires dans
un environnement moderne et innovant. Les apprentis disposeront ainsi
d’un nouveau laboratoire boulangerie-pâtisserie.
Près de 2500 pré-inscriptions ont déjà
été enregistrées pour la rentrée prochaine et la campagne se poursuit.
LES SITES DE FORMATION
SE MODERNISENT
CMA 22 - Pour répondre aux attentes
et aux exigences des professionnels
et assurer une qualité de formation
optimale, le CFA poursuit ses investissements et développe de nouveaux
outils pédagogiques. Un bâtiment
de 2 200 m2 dédié aux filières poids
lourds et magasinage auto vient
d’être mis en service sur le campus
de Dinan. Fin avril, ce sera l’ouver-
Campus de Dinan (22) : le nouvel outil de la filière poids lourds. n
L’internat du CFA de la CMA 56 vient d’être réhabilité. n
la rénovation des ateliers maintenance automobile. Au global, plus
de 9 M d’€ auront été investis par la
CMA 56 en 5 ans pour réhabiliter
l’ensemble du CFA.
Bretagne Alternance
à votre service En quelques clics, le jeune en recherche
d’apprentissage dépose son CV et
consulte les offres. Parallèlement,
l’entreprise dépose son offre de contrat et consulte les CV.
Un site Internet qui favorise donc les
mises en relation et sur lequel on peut
également trouver bon nombre d’informations sur les formations, la règlementation, les CFA…
www.bretagne-alternance.com
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 15
lllllll FORMATION
COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)
Favoriser le développement
des compétences
L’apprentissage à l’honneur
CMA 22
Apprentis et maîtres d’apprentissage
sur le devant de la scène. Les soirées
de l’artisanat de mars ont fait la part
belle à l’apprentissage.
Sur chacun des cinq territoires, après
la diffusion d’une vidéo dédiée, des
apprentis et maîtres d’apprentissage
ont pris la parole pour témoigner de
leur parcours et de leur implication.
Voir la vidéo apprentissage sur
www.artisans-22.com n
CMA 35
Un même mot sur toutes les bouches :
innover. Plus de 250 personnes sont
venues applaudir les 70 lauréats primés pour leurs qualités et leur exemplarité, tant à la Faculté des Métiers
qu’en entreprise. Neuf d’entre eux
ont reçu les prix de la ville de Bruz, de
Fougères, ou de Saint-Malo et les prix
Une soirée organisée en partenariat
avec le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine.
Palmarès des lauréats, remise des Trophées et émission en ligne sur
www.cm-rennes.fr
www.fac-metiers.fr
Emission à voir également en replay
sur www.tvr.bzh
CMA 56
40 apprentis récompensés. Qu’ils
soient Meilleurs Apprentis de France,
de Bretagne, du Morbihan ou encore
Majors de promotion à leur examen…
40 apprentis du CFA de la CMA 56 ont été mis à l’honneur au cours
d’une soirée festive, riche en animations et en émotions.
Olivier Le Couviour, président de la
CMA 56, a exprimé toute la fierté
des artisans de voir « chez ces jeunes,
la passion du métier et l’envie de
réussir ».
Récompensés par des cadeaux offerts
par la CMA 56 et nos partenaires
MAAF Assurances et Radiance groupe
Humanis, les apprentis présents ont
tous exprimé une réelle et forte motivation pour le métier auquel ils ont
choisi de se former. Certains ambitionnent déjà de créer ou reprendre
leur propre entreprise.
Disponible tout au long de la vie
professionnelle, il permet de se former aux évolutions professionnelles en fonction des besoins des
entreprises. Seules les formations
retenues par les partenaires sociaux
des branches professionnelles sont
éligibles au CPF.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 16
Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous intégrez ce dispo- sitif. Le financement dédié au compte
personnel de formation provient
d’une contribution, maintenue à 0,55 % de la masse salariale brute si vous avez moins de 10 salariés.
Chaque année, le CPF de vos salariés
est alimenté en fonction de la durée
de son activité, sur la base des déclarations de données sociales que vous
effectuez.
Plus d’infos sur :
www.moncompteformation.gouv.fr
A SAVOIR Les heures acquises au titre du DIF et non consommées restent
utilisables jusqu’au 31 décembre 2020. Vous devez informer
vos salariés sur le solde de leurs droits acquis au titre du DIF au
31 décembre 2014.
Visionnez le film de la soirée sur
www.cma-morbihan.fr ou
sur www.tebesud.fr
APPRENTIS EN HAUT DE L’AFFICHE
Maël Monnier, meilleur apprenti
charcutier traiteur breton
Tout un programme...
EN CÔTES D’ARMOR
Communiquer et se faire comprendre
grâce à la process com - 2 jours :
18 mai et 15 juin, à Aucaleuc 1er et 29 juin, à Ploufragan.
Créer une page Facebook
professionnelle - 1 jour : 1er juin à
Lannion et 8 juin, à Aucaleuc.
Alexandre Durand,
meilleur apprenti boucher breton
Son gigot d’agneau, son rôti et ses paupiettes ont séduit le jury ! Le 23 février, à Brest, Alexandre Durand a été sacré Meilleur Apprenti Boucher de
Bretagne. Il est apprenti au CFA de la CMA 56 et chez Yvon Marsouin, boucher-traiteur à Locminé.
Souhaitons-lui la même réussite que le lauréat breton de l’an dernier, Pierre Martin, qui avait décroché
le prestigieux titre de Meilleur Apprenti de France. Il était également apprenti au CFA de la CMA 56 et
chez Yvon Marsouin ! n
LES STAGES AVANT L’ÉTÉ
Vos CMA vous proposent des formations en gestion, comptabilité, informatique, commercial, communication, management, bureautique, informatique, juridique, internet… et en pratiques professionnelles. Voici quelques-uns des prochains stages organisés dans vos départements.
Le 24 février dernier, Maël Monnier, apprenti à la Faculté
des Métiers à Bruz, décroche la médaille d’Or au
concours régional. A 20 ans, Maël poursuit sa formation
en CAP charcutier 1 an chez Arnaud Berhault à Melesse,
avec déjà en poche un CAP et BP boucher. Maël n’en est pas à sa première médaille ; en 2012, il avait été
meilleur apprenti boucher d’Ille-et-Vilaine. n
du Conseil départemental 35 et du
Conseil régional de Bretagne.
Ange Brière, président de la CMA, a
remercié les apprentis, les maîtres
d’apprentissage, les enseignants en
soulignant : « nous avons besoin de
vous pour continuer à faire de l’artisanat la première entreprise de France ».
Les apprentis ont tous dévoilé une même
passion : « travailler avec les mains,
créer, innover ». Aujourd’hui, certains
poursuivent leur formation, d’autres
ont trouvé un emploi. D’aucuns rêvent
déjà de leur future entreprise.
D
epuis le 1er janvier 2015, le compte personnel de
formation a remplacé le droit individuel à la
formation (DIF). Attaché
à la personne, il est ouvert dès l’entrée dans la vie professionnelle
(y compris l’apprentissage) et jusqu’au
départ à la retraite.
Cotraitance, sous-traitance :
bien travailler ensemble - 1 jour :
16 juin, à Ploufragan.
EN FINISTÈRE
Alexandre Durand et Yvon
Marsouin, son maître
d’apprentissage. n
Piloter son activité avec des
tableaux de bord - 2 jours :
19 et 27 mai, à Brest.
Pratiquer sa comptabilité au réel 3 jours : 26-27 mai et 2 juin, à Brest.
Créer son site Internet
avec WordPress - 4 jours : 1er, 8, 15 et 22 juin, à Quimper.
Le statut du conjoint, du partenaire
pacsé et du concubin dans
l’entreprise - 1 jour : 19 mai, à Vannes.
EN ILLE-ET-VILAINE
LES FORMATIONS TECHNIQUES - SREF
Bien vivre le changement - 2 jours :
2 et 9 juin, à Rennes.
Trouver de nouveaux clients et les
fidéliser - 2 jours + 1/2 journée de
coaching : 5 et 12 juin, à Combourg.
Créer son compte Skype - 1 jour :
6 juillet, à Rennes.
EN MORBIHAN
EBP Comptabilité Open Line
3 jours : 12, 19 et 26 mai, à Vannes.
Gérer au quotidien en toute sérénité 2 jours : 19 et 26 mai, à Lorient.
Services : Fête des mères
Compositions tendresses &
compositions surprises.
Le 4 mai, à Quimper (29). Contact : Edith Gatel
Bâtiment : AutoCAD 2 D.
Les 11 et 12 mai, 1er et 2 juin, 22 et 23 juin, à Plescop (56).
Contact : Sandrine Soulard
Alimentaire : Les gâteaux de
voyage et tartes d’été.
Les 29 et 30 juin, à Quimper (29).
Contact : Claire Bidault.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / /17
5
lllllll FORMATION
COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)
Favoriser le développement
des compétences
L’apprentissage à l’honneur
CMA 22
Apprentis et maîtres d’apprentissage
sur le devant de la scène. Les soirées
de l’artisanat de mars ont fait la part
belle à l’apprentissage.
Sur chacun des cinq territoires, après
la diffusion d’une vidéo dédiée, des
apprentis et maîtres d’apprentissage
ont pris la parole pour témoigner de
leur parcours et de leur implication.
Voir la vidéo apprentissage sur
www.artisans-22.com n
CMA 35
Un même mot sur toutes les bouches :
innover. Plus de 250 personnes sont
venues applaudir les 70 lauréats primés pour leurs qualités et leur exemplarité, tant à la Faculté des Métiers
qu’en entreprise. Neuf d’entre eux
ont reçu les prix de la ville de Bruz, de
Fougères, ou de Saint-Malo et les prix
Une soirée organisée en partenariat
avec le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine.
Palmarès des lauréats, remise des Trophées et émission en ligne sur
www.cm-rennes.fr
www.fac-metiers.fr
Emission à voir également en replay
sur www.tvr.bzh
CMA 56
40 apprentis récompensés. Qu’ils
soient Meilleurs Apprentis de France,
de Bretagne, du Morbihan ou encore
Majors de promotion à leur examen…
40 apprentis du CFA de la CMA 56 ont été mis à l’honneur au cours
d’une soirée festive, riche en animations et en émotions.
Olivier Le Couviour, président de la
CMA 56, a exprimé toute la fierté
des artisans de voir « chez ces jeunes,
la passion du métier et l’envie de
réussir ».
Récompensés par des cadeaux offerts
par la CMA 56 et nos partenaires
MAAF Assurances et Radiance groupe
Humanis, les apprentis présents ont
tous exprimé une réelle et forte motivation pour le métier auquel ils ont
choisi de se former. Certains ambitionnent déjà de créer ou reprendre
leur propre entreprise.
Disponible tout au long de la vie
professionnelle, il permet de se former aux évolutions professionnelles en fonction des besoins des
entreprises. Seules les formations
retenues par les partenaires sociaux
des branches professionnelles sont
éligibles au CPF.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 16
Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous intégrez ce dispo- sitif. Le financement dédié au compte
personnel de formation provient
d’une contribution, maintenue à 0,55 % de la masse salariale brute si vous avez moins de 10 salariés.
Chaque année, le CPF de vos salariés
est alimenté en fonction de la durée
de son activité, sur la base des déclarations de données sociales que vous
effectuez.
Plus d’infos sur :
www.moncompteformation.gouv.fr
A SAVOIR Les heures acquises au titre du DIF et non consommées restent
utilisables jusqu’au 31 décembre 2020. Vous devez informer
vos salariés sur le solde de leurs droits acquis au titre du DIF au
31 décembre 2014.
Visionnez le film de la soirée sur
www.cma-morbihan.fr ou
sur www.tebesud.fr
APPRENTIS EN HAUT DE L’AFFICHE
Maël Monnier, meilleur apprenti
charcutier traiteur breton
Tout un programme...
EN CÔTES D’ARMOR
Communiquer et se faire comprendre
grâce à la process com - 2 jours :
18 mai et 15 juin, à Aucaleuc 1er et 29 juin, à Ploufragan.
Créer une page Facebook
professionnelle - 1 jour : 1er juin à
Lannion et 8 juin, à Aucaleuc.
Alexandre Durand,
meilleur apprenti boucher breton
Son gigot d’agneau, son rôti et ses paupiettes ont séduit le jury ! Le 23 février, à Brest, Alexandre Durand a été sacré Meilleur Apprenti Boucher de
Bretagne. Il est apprenti au CFA de la CMA 56 et chez Yvon Marsouin, boucher-traiteur à Locminé.
Souhaitons-lui la même réussite que le lauréat breton de l’an dernier, Pierre Martin, qui avait décroché
le prestigieux titre de Meilleur Apprenti de France. Il était également apprenti au CFA de la CMA 56 et
chez Yvon Marsouin ! n
LES STAGES AVANT L’ÉTÉ
Vos CMA vous proposent des formations en gestion, comptabilité, informatique, commercial, communication, management, bureautique, informatique, juridique, internet… et en pratiques professionnelles. Voici quelques-uns des prochains stages organisés dans vos départements.
Le 24 février dernier, Maël Monnier, apprenti à la Faculté
des Métiers à Bruz, décroche la médaille d’Or au
concours régional. A 20 ans, Maël poursuit sa formation
en CAP charcutier 1 an chez Arnaud Berhault à Melesse,
avec déjà en poche un CAP et BP boucher. Maël n’en est pas à sa première médaille ; en 2012, il avait été
meilleur apprenti boucher d’Ille-et-Vilaine. n
du Conseil départemental 35 et du
Conseil régional de Bretagne.
Ange Brière, président de la CMA, a
remercié les apprentis, les maîtres
d’apprentissage, les enseignants en
soulignant : « nous avons besoin de
vous pour continuer à faire de l’artisanat la première entreprise de France ».
Les apprentis ont tous dévoilé une même
passion : « travailler avec les mains,
créer, innover ». Aujourd’hui, certains
poursuivent leur formation, d’autres
ont trouvé un emploi. D’aucuns rêvent
déjà de leur future entreprise.
D
epuis le 1er janvier 2015, le compte personnel de
formation a remplacé le droit individuel à la
formation (DIF). Attaché
à la personne, il est ouvert dès l’entrée dans la vie professionnelle
(y compris l’apprentissage) et jusqu’au
départ à la retraite.
Cotraitance, sous-traitance :
bien travailler ensemble - 1 jour :
16 juin, à Ploufragan.
EN FINISTÈRE
Alexandre Durand et Yvon
Marsouin, son maître
d’apprentissage. n
Piloter son activité avec des
tableaux de bord - 2 jours :
19 et 27 mai, à Brest.
Pratiquer sa comptabilité au réel 3 jours : 26-27 mai et 2 juin, à Brest.
Créer son site Internet
avec WordPress - 4 jours : 1er, 8, 15 et 22 juin, à Quimper.
Le statut du conjoint, du partenaire
pacsé et du concubin dans
l’entreprise - 1 jour : 19 mai, à Vannes.
EN ILLE-ET-VILAINE
LES FORMATIONS TECHNIQUES - SREF
Bien vivre le changement - 2 jours :
2 et 9 juin, à Rennes.
Trouver de nouveaux clients et les
fidéliser - 2 jours + 1/2 journée de
coaching : 5 et 12 juin, à Combourg.
Créer son compte Skype - 1 jour :
6 juillet, à Rennes.
EN MORBIHAN
EBP Comptabilité Open Line
3 jours : 12, 19 et 26 mai, à Vannes.
Gérer au quotidien en toute sérénité 2 jours : 19 et 26 mai, à Lorient.
Services : Fête des mères
Compositions tendresses &
compositions surprises.
Le 4 mai, à Quimper (29). Contact : Edith Gatel
Bâtiment : AutoCAD 2 D.
Les 11 et 12 mai, 1er et 2 juin, 22 et 23 juin, à Plescop (56).
Contact : Sandrine Soulard
Alimentaire : Les gâteaux de
voyage et tartes d’été.
Les 29 et 30 juin, à Quimper (29).
Contact : Claire Bidault.
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / /17
5
Credit photo : Worldskill france
lllllll PLEINS FEUX
Léa Cabon, en coiffure au CFA de Quimper. n
Pierre Denoual, en technologies automobiles à l’ISTA Ploufragan. n
OLYMPIADES DES MÉTIERS Dans les coulisses des finales nationales
L
es sportifs ont leurs jeux
olympiques, les métiers leurs
olympiades. Les 43es finales
nationales de la WorldSkills
compétition se sont déroulées du 29
au 31 janvier dernier à Strasbourg.
Rencontre avec nos deux médaillés
d’argent : Pierre Denoual, en technologies automobiles formé à l’ISTA
Ploufragan et Léa Cabon, en coiffure
au CFA de Quimper reviennent sur
leur expérience hors du commun.
Comment avez-vous
traversé cette compétition ?
Pierre : c’était une semaine intense
et une belle expérience. Quinze jours
avant ces épreuves, la pression est
montée et j’ai un peu stressé mais
l’entraînement à l’ISTA m’a redonné
confiance.
Léa : très très bien. Comme toute
nouvelle expérience, c’est toujours
bon à prendre. Pour moi, participer à
ce concours, c’était que du plaisir et
du stress aussi évidemment, mais
j’étais bien préparée. Cette finale
nationale, c’était l’aboutissement
d’un an d’entraînement.
Et les épreuves devant public ?
Pierre : travailler devant le public ne
m’a pas perturbé. Pendant les 2 jours
et demi de compétition, j’étais dans
ma bulle et je me suis efforcé de garder ma concentration. Les sujets à
résoudre collaient aux réalités de
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 18
l’entreprise, mais pour faire la différence, il faut avoir le sens du détail,
être très minutieux. Le facteur temps
est primordial.
Léa : ça ne m’a pas trop gênée, la difficulté, c’est de rester concentrée,
ne pas se disperser, mais j’y étais déjà habituée avec les sélections régionales, à Brest. Pour rester dans
ma bulle pendant les épreuves, j’utilise des bouchons d’oreilles.
Avant de commencer, je me répète
l’épreuve étape par étape et dès le
démarrage, j’enclenche mon chrono.
Ce qui vous a
le plus enthousiasmé ?
Pierre : voir autant de métiers et autant de passion s’exprimer dans
un même lieu. D’ailleurs, le public est
venu très nombreux. C’est une super
vitrine et j’ai vu de très belles réalisations. De l’ouverture à la clôture, l’organisation a aussi été au top.
Léa : le niveau de créativité dans tous
les métiers en épreuve. Je n’avais pas
vraiment le temps de me balader
entre les épreuves, mais ça m’a marquée. Et puis cette organisation impressionnante, voir tous ces gens
mobilisés pour nous, c’est quelque
chose !
Comment avez-vous vécu
l’annonce des résultats ?
Pierre : à la fin des épreuves, j’étais
assez confiant, mais quand on affronte
les meilleurs, on n’est jamais sûr de
rien. C’est du haut niveau et tout se joue au détail. Quand j’ai entendu
mon nom, j’étais vraiment content.
Cette médaille d’argent valide les
compétences acquises pendant ma
formation.
Léa : j’ai pleuré et j’ai mis du temps à arrêter ! Je ne m’attendais pas du tout à avoir cette médaille
d’argent. Je visais une place parmi les
5 premières. Alors être sur le podium,
c’était assez magique.
Et maintenant
quel est votre programme ?
Pierre : je reste dans l’équipe de France
et j’irai probablement aux épreuves
européennes fin 2016. Je garde les
pieds sur terre. Je termine ma Licence
Pro en septembre, ensuite, j’ai le projet, avec mon frère, de reprendre et de
développer l’entreprise familiale. Ces
Olympiades mettent une belle note
finale à mes sept années de curiosité
et d’apprentissage à l’ISTA.
Léa : pour moi, c’est un peu pareil : je reste dans l’équipe de France de
coiffure pour préparer les sélections
des championnats d’Europe en
septembre. Je termine mon Brevet de
Maîtrise dans un an. Mon objectif :
me représenter aux Olympiades en
2016 pour espérer, cette fois, aller à
l’international ! n
Credit photo : Worldskill france
lllllll PLEINS FEUX
Léa Cabon, en coiffure au CFA de Quimper. n
Pierre Denoual, en technologies automobiles à l’ISTA Ploufragan. n
OLYMPIADES DES MÉTIERS Dans les coulisses des finales nationales
L
es sportifs ont leurs jeux
olympiques, les métiers leurs
olympiades. Les 43es finales
nationales de la WorldSkills
compétition se sont déroulées du 29
au 31 janvier dernier à Strasbourg.
Rencontre avec nos deux médaillés
d’argent : Pierre Denoual, en technologies automobiles formé à l’ISTA
Ploufragan et Léa Cabon, en coiffure
au CFA de Quimper reviennent sur
leur expérience hors du commun.
Comment avez-vous
traversé cette compétition ?
Pierre : c’était une semaine intense
et une belle expérience. Quinze jours
avant ces épreuves, la pression est
montée et j’ai un peu stressé mais
l’entraînement à l’ISTA m’a redonné
confiance.
Léa : très très bien. Comme toute
nouvelle expérience, c’est toujours
bon à prendre. Pour moi, participer à
ce concours, c’était que du plaisir et
du stress aussi évidemment, mais
j’étais bien préparée. Cette finale
nationale, c’était l’aboutissement
d’un an d’entraînement.
Et les épreuves devant public ?
Pierre : travailler devant le public ne
m’a pas perturbé. Pendant les 2 jours
et demi de compétition, j’étais dans
ma bulle et je me suis efforcé de garder ma concentration. Les sujets à
résoudre collaient aux réalités de
L’ArtiMag - AVRIL 2015 / 18
l’entreprise, mais pour faire la différence, il faut avoir le sens du détail,
être très minutieux. Le facteur temps
est primordial.
Léa : ça ne m’a pas trop gênée, la difficulté, c’est de rester concentrée,
ne pas se disperser, mais j’y étais déjà habituée avec les sélections régionales, à Brest. Pour rester dans
ma bulle pendant les épreuves, j’utilise des bouchons d’oreilles.
Avant de commencer, je me répète
l’épreuve étape par étape et dès le
démarrage, j’enclenche mon chrono.
Ce qui vous a
le plus enthousiasmé ?
Pierre : voir autant de métiers et autant de passion s’exprimer dans
un même lieu. D’ailleurs, le public est
venu très nombreux. C’est une super
vitrine et j’ai vu de très belles réalisations. De l’ouverture à la clôture, l’organisation a aussi été au top.
Léa : le niveau de créativité dans tous
les métiers en épreuve. Je n’avais pas
vraiment le temps de me balader
entre les épreuves, mais ça m’a marquée. Et puis cette organisation impressionnante, voir tous ces gens
mobilisés pour nous, c’est quelque
chose !
Comment avez-vous vécu
l’annonce des résultats ?
Pierre : à la fin des épreuves, j’étais
assez confiant, mais quand on affronte
les meilleurs, on n’est jamais sûr de
rien. C’est du haut niveau et tout se joue au détail. Quand j’ai entendu
mon nom, j’étais vraiment content.
Cette médaille d’argent valide les
compétences acquises pendant ma
formation.
Léa : j’ai pleuré et j’ai mis du temps à arrêter ! Je ne m’attendais pas du tout à avoir cette médaille
d’argent. Je visais une place parmi les
5 premières. Alors être sur le podium,
c’était assez magique.
Et maintenant
quel est votre programme ?
Pierre : je reste dans l’équipe de France
et j’irai probablement aux épreuves
européennes fin 2016. Je garde les
pieds sur terre. Je termine ma Licence
Pro en septembre, ensuite, j’ai le projet, avec mon frère, de reprendre et de
développer l’entreprise familiale. Ces
Olympiades mettent une belle note
finale à mes sept années de curiosité
et d’apprentissage à l’ISTA.
Léa : pour moi, c’est un peu pareil : je reste dans l’équipe de France de
coiffure pour préparer les sélections
des championnats d’Europe en
septembre. Je termine mon Brevet de
Maîtrise dans un an. Mon objectif :
me représenter aux Olympiades en
2016 pour espérer, cette fois, aller à
l’international ! n

Documents pareils

Les artisans éco-responsables - Chambre de métiers et de l

Les artisans éco-responsables - Chambre de métiers et de l d’activités variés. Certains d’entre eux nous font partager leurs expériences réussies dans le dossier de ce magazine. Nous espérons que ces initiatives vous donneront envie d’entrer dans cette dyn...

Plus en détail