La colombe poignardée et le jet d`eau Guillaume Apollinaire (1880

Commentaires

Transcription

La colombe poignardée et le jet d`eau Guillaume Apollinaire (1880
La colombe poignardée et le jet d'eau
Guillaume Apollinaire (1880-1918)
(Thématique : Arts, rupture et continuité)
Situer Définir (Artiste Oeuvre Contexte)
Il s'agit d'un calligramme (du grec kallos le beau et grammma, la lettre) d'Apollinaire écrit sur
le front pendant la 1ère guerre mondiale. Ami des peintres cubistes, Apollinaire essaie de
créer une écriture poétique nouvelle en jouant avec l'espace de la page.
Dans la revue "Les soirées de Paris" qu'il a fondée, Apollinaire, journaliste et poète, signe en
1914 cinq poèmes figuratifs, créations auxquelles il donne le nom d'"idéogrammes lyriques". Il
envisage de faire publier un ensemble d'idéogrammes dans un album sous le nom de "Et moi
aussi je suis peintre". L'album ne paraîtra pas car au mois d'août l'Allemagne déclare la guerre
à la France : c'est le début de la 1ère guerre mondiale et Apollinaire s'engage dans l'armée.
Même au front, il continue d'écrire de nouveaux "idéogrammes". Blessé à la tête en 1916, il
est opéré à Paris et va vivre une longue convalescence mais tout en reprenant ses activités
littéraires : en 1918 il publie le recueil Calligrammes.
Le poème évoque, à travers les deux figures de la colombe et du jet d'eau, les amours
perdues et les amis dispersés par la guerre.
Analyser, interpréter, rapprocher, élargir
Le calligramme comporte deux dessins qui reprennent les éléments du titre : le premier dessin
en haut est une colombe "poignardée" (elle a les ailes déployées) ; le deuxième dessin en bas
représente un jet d'eau avec à sa base un bassin.
La transcription en poème traditionnel nous fait prendre conscience que les formes modernes
(1ère strophe) et traditionnelles (2ème strophe) sont juxtaposées.
La 1ère strophe est irrégulière : elle se compose de vers pairs mais inégaux (14-4-4-6-8-108). Les rimes en -i- n'obéissent à aucune versification classique.
La 2ème strophe est constituée de 14 octosyllabes (8 syllabes) avec une structure de rimes
élaborée : aabbb ccddd eeff ababa
Avec ces deux strophes inégales, le poète associe la modernité d'une poésie irrégulière qui
rappelle le vers libre (la colombe assassinée) et une poésie plus traditionnelle aux vers
réguliers (le jet d'eau)
Analyse :
1. Les amours perdues et les amis dispersés par la guerre.
Le recueil Calligrammes est dédié à René Dalize, ami d'enfance de Guillaume Apollinaire avec
qui il avait fondé en 1912 la revue Les soirées de Paris. René Dalize est une victime de la
guerre.
Rapports entre le poème et le dessin : le poème est composé de façon symétrique selon un
axe central qui va du C (le pommeau du poignard tuant la colombe ?) au ? et au O.
La colombe assassinée évoque la guerre (l'oiseau, symbole de la paix, est poignardé) et
s'adresse aux amours perdues du poète. : le vers 1 est d'ailleurs brisé au milieu par la
disposition de "poignardées" et le C majuscule.
La guerre a détruit les relations affectueuses qu'entretenait le poète : "douces figures
poignardées" : comment interpréter le dessin ?
Le jet d'eau : le poète évoque ses amis dans cette strophe, des peintres (Braque, Derain),
écrivains ou journalistes (Max Jacob, Billy) et notamment René Dalize, dont il n'a pas de
nouvelles à cause de la guerre. Sont-ils morts ? Le temps est aux souvenirs qui assaillent le
narrateur poète. Apollinaire invente un verbe pour dire combien le nom de ses amis provoque
en lui une douloureuse nostalgie : se mélancolisent.
Le lien avec le premier se fait par l'allusion au "jet d'eau" de la 1ère strophe ("mais près d'un
jet d'eau qui pleure et qui prie").
Le dessin du jet évoque à la fois un mouvement vertical ("jaillissent vers le firmament") mais
aussi une chute ("le soir tombe").
Mais ce jet d'eau peut aussi être interprété comme des pleurs ("le jet d'eau pleure sur ma
peine"), les pleurs du poète ?
La base du dessin, de forme ovale, suggère elle le bassin du jet d'eau, bien sûr, mais aussi une
bouche (de "Chères lèvres" sont évoquées dés le 1er vers) ou un oeil ouvert avec sa pupille
(O) au centre et versant des larmes.
Le dessin est polysémique et a valeur de figure de style, proche de l'allégorie*.
(exemples d'allégories : Mon beau navire ô ma mémoire
Avons-nous assez navigué. 'Apollinaire
La rêverie, une jeune fille merveileuse, imprévisible, tendre... Breton)
2. Un poème lyrique traditionnel
Le lyrisme est l'expression d'une émotion personnelle intense ; la poésie lyrique traite des
sentiments du poète ; les thèmes récurrents sont l'amour, la mort, la nostalgie, la fuite du
temps...)
Malgré sa mise en page surprenante, le poème est une poésie élégiaque traditionnelle (une
élégie est un poème lyrique exprimant une plainte douloureuse)
La colombe : le thème des amours perdues est un thème fréquent dan sla poésie élégiaque.
Les prénoms Mia, Mareye, Yette, Lorie, Annie, tous en majuscule, sont très importants pour le
poète : il s'agit de femmes qu'il a aimées : Annie Playden et Marie Laurencin, peintre.
Intertextualité : "où êtes-vous Ô jeunes filles" rappelle La ballade des dames du temps jadis de
François Villon poète médiéval : "Mais où sont les neiges d'antan?"
Nombreux échos sonores : l'allitération en -m- et l'assonance en -i- relient toutes ces figures
féminines. La musique du texte joue un rôle aussi.
Le jet d'eau : le thème des amis dispersés. Les figures masculines viennent après les figures
féminines. Le poète évoque des noms (et non plus des prénoms) d'amis, certains moins
connus que d'autres. Braque et Derain sont des peintres modernes (cubisme et fauvisme),
Max Jacob un poète (mort au camp de Drancy en mars 1944).
Anaphore"Où sont" et importance du ? placé au centre du jet d'eau qui insiste sur la
mélancolie du poète.
Intertextualité : "Où sont? Où sont?" rappelle "Que sont mes amis devenus ? du poète
médiéval Rutebeuf dans sa Complainte.
Les vers du jet d'eau peuvent se lire comme des octosyllabes traditionnels (8 syllabes).
"Le soir tombe Ô sanglante mer" le Ô est caractéristique de la poésie élégiaque. On peut
entendre aussi "le soir tombeau" : le poème devient alors un poème tombeau, une épitaphe
( inscription funéraire) : le poète célèbre les noms de ses amies (amours perdues )et amis
dispersés par la guerre.
Le dernier vers juxtapose la vie (jardins, lauriers, fleurs) et la mort (saigne, guerrière) :
expression de la douleur du poète.
Conclusion/Rapprocher/Elargir
De nombreux contraires sont associés dans ce poème : forme libre et forme tradionnelle,
poésie lyrique et modernité du poème -dessin (calligramme remis au goût du jour par
Apollinaire ; recueil publié en 1918), alternance du féminin et du masculin à travers les figures
des proches du poète.
Tous ces éléments éloignés sont réunis dans un même poème, par la guerre.
Chez Apollinaire, l'union de la parole poétique et du dessin est une revendication de liberté,
liberté d'être peintre aussi.
Ce calligramme est l'expression même de ce souci de nouveauté qui anime la poésie des
premières années du XXème siècle.
Autres calligrammes : Apollinaire ; Rabelais La dive bouteille

Documents pareils

Analyse calligramme apollinaire

Analyse calligramme apollinaire les figures des proches du poète. Ces éléments éloignés sont complémentaires pour le poète puisqu’ils font l’objet d’une association dans un même poème, et c’est la guerre qui les réunit. Chez Apol...

Plus en détail

Calligrammes - moncoursdelettres

Calligrammes - moncoursdelettres lyrique, mais la tradition du "poème dessiné" cette forme particulière de poésie est parfois nommée poésie graphique est beaucoup plus ancienne. Elle remonte à Théocrite et aux poètes alexandrins. ...

Plus en détail

sequence 6: les calligrammes.

sequence 6: les calligrammes. - Quels mouvements sont suggérés par le jet d'eau? Voici le texte réécris linéairement, est-ce qu'il produit le même effet ? Pourquoi ? Douces figures poignardées chères lèvres fleuries Mya Mareye ...

Plus en détail

« Le Pont Mirabeau », Guillaume Apollinaire Support : « Le Pont

« Le Pont Mirabeau », Guillaume Apollinaire Support : « Le Pont Wilhelm Apollinaris de Kostrowitsky, né en 1880 à Rome, est le fils d’un officier italien et d’une femme polonaise. Il adopte le nom de Guillaume Apollinaire dès ses premiers poèmes (1897). En 1889...

Plus en détail