Télécharger l`article au format PDF

Commentaires

Transcription

Télécharger l`article au format PDF
L’Encéphale (2010) 36, 390—396
Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com
journal homepage: www.em-consulte.com/produit/ENCEP
MÉTHODOLOGIE
Propriétés psychométriques d’une version française
du Tinnitus Handicap Inventory
Psychometric properties of a French adaptation of the
Tinnitus Handicap Inventory
V. Ghulyan-Bédikian ∗, M. Paolino , F. Giorgetti-D’Esclercs , F. Paolino
Hôpital Clairval, institut méditerranéen pour la recherche et le traitement des acouphènes (IMERTA),
317, boulevard du Redon, 13009 Marseille, France
Reçu le 29 décembre 2008 ; accepté le 9 octobre 2009
Disponible sur Internet le 27 janvier 2010
MOTS CLÉS
Acouphène ;
Questionnaire ;
THI ;
Handicap ;
Qualité de vie
KEYWORDS
Tinnitus;
Questionnaire;
∗
Résumé Notre adaptation française du Tinnitus Handicap Inventory (THIf) a été validée sur
174 patients âgés de 54,2 ± 16,4 ans, présentant des acouphènes chroniques comme motif principal de consultation. Le coefficient ␣ de Cronbach a montré une consistance interne de
0,90 pour l’ensemble de THIf et respectivement de 0,85, 0,80 et 0,49 pour les sous-échelles
émotionnelle, fonctionnelle et catastrophique. Les corrélations items/total ont été significatives (p < 0,05) et ont varié entre 0,21 (t = 3,08) et 0,71 (t = 12,43). Des corrélations significatives
(p < 0,001) ont également été retrouvées entre le score total du THIf et les sous-échelles fonctionnelles (r = 0,91 ; t = 29,72), émotionnelles (r = 0,90 ; t = 27,37) et catastrophiques (r = 0,69 ;
t = 12,54). Les scores du THIf ont été corrélés significativement (p < 0,001) avec ceux des échelles
d’autoévaluation de la sévérité de l’acouphène et de son impact sur la qualité de vie des
patients. Ainsi, le THIf a une excellente fiabilité interne, équivalente à celle de la version originale. Il est robuste du point de vue psychométrique, compréhensible, de passation facile et
rapide. Le THIf peut donc être utilisé pour la prise en charge des patients francophones souffrant d’acouphènes, car il permet une quantification des composants psycho-émotionnels et
fonctionnels de l’handicap lié à l’acouphène. Il peut également servir d’outil d’évaluation de
l’efficacité d’une thérapie et contribuera ainsi à la standardisation des méthodes d’évaluation
des acouphènes à l’échelle mondiale.
© L’Encéphale, Paris, 2010.
Summary
Introduction. — Tinnitus is a subjective phenomenon and in the majority of cases it is impossible
to objectify it. The patient’s self-evaluation using questionnaires and rating scales is the only
way to quantify this symptom. Among the most widely used tools is the Tinnitus Handicap
Inventory (THI). This questionnaire permits the practitioner to quantify the severity of tinnitus
Auteur correspondant.
Adresse e-mail : V [email protected] (V. Ghulyan-Bédikian).
0013-7006/$ — see front matter © L’Encéphale, Paris, 2010.
doi:10.1016/j.encep.2009.12.007
Propriétés psychométriques d’une version française du Tinnitus Handicap Inventory
THI;
Handicap;
Quality of Life
391
and measure the psycho-emotional and functional components of the tinnitus related handicap.
It has been translated and validated in many languages. However, there is no French version of
the THI. The reliability of the THI as a powerful clinical tool for tinnitus evaluation, and the lack
of a French version of this questionnaire led us to translate it into French. The goal of this study
was to validate our French adaptation of the THI (fTHI) for the management of French-speaking
tinnitus sufferers. This is also essential for an effective international cooperation.
Methods. — The fTHI was presented to a sample of 174 patients (63 % men and 34 % women) who
had consulted our IMERTA Tinnitus Centre from June 2007 to July 2008. All patients reported
tinnitus that had persisted for at least six months (average duration: 5.9 ± 4.3 years) as their
primary complaint. The mean age of the sample was 54.2 ± 16.4 years, ranging from 22 to 84.
The patients did not present any linguistic or mental problems likely to compromise their capacities to answer French questionnaires. During the first visit, before the consultation with the
doctor, the patients were asked to complete the fTHI, and to evaluate the clearness of items
and the ease of answering the questionnaire. Using rating scales, the patients were also asked
to evaluate the severity of tinnitus and its impact on their quality of life. Internal consistency
reliability of the fTHI and each sub-scale was evaluated using Cronbach’s alpha coefficient (␣).
The average values, standard errors and correlations between the items, the scores of fTHI and
those of the rating scales were calculated using ‘‘Statistica 6’’ software. The level of significance was set at 0.05. The homogeneity was considered to be satisfactory for ␣ greater than
0.8.
Results. — Ninety-seven percent of the patients answered the totality of the fTHI. Ninety-six
percent of them evaluated it as simple, comprehensible and easy to answer. Cronbach’s ␣ for
the fTHI was 0.90 with item/total correlations (p < 0.001) ranging from r = 0.21 (item no 19) to
r = 0.71 (items no 17 and 21). Cronbach’s ␣ for the functional sub-scale was 0.80 with item/total
correlations (p < 0.001) ranging from r = 0.38 (item no 24) and 0.69 (item no 4). Cronbach’s ␣ for
the emotional sub-scale was 0.85 with item/total correlations (p < 0.001) ranging from r = 0.52
(item no 6) and r = 0.78 (item no 21). Cronbach’s ␣ for the catastrophic sub-scale was 0.49 with
item/total correlations (p < 0.001) ranging from r = 0.51 (item no 19) and 0.63 (item no 23).
The total score of the fTHI is correlated significantly (p < 0.001) with the functional (r = 0.91),
emotional (r = 0.90) and catastrophic (r = 0.69) sub-scales. Correlations between the fTHI and
the rating scales vary between 0.26 (p < 0.001) and 0.61 (p < 0.001). The highest coefficient of
correlation is obtained for the ‘‘Total score of fTHI’’ / ‘‘Tinnitus impact on quality of life’’.
Conclusions. — Our results show that the French adaptation of the THI and its sub-scales has
good internal consistency reliabilities, comparable to those of the original version. Significant
inter-correlations are found between the sub-scales items, even if they represent three distinct
factors. In addition, the fTHI is correlated with the self-report rating scales of the tinnitus’s
impact on the patient’s quality of life and the severity of tinnitus. Thus, the fTHI is a psychometrically robust, reliable and valid measure of tinnitus related handicaps and can be used in
a clinical setting to quantify the impact of tinnitus on French-speaking patients’ quality of life,
and to monitor their progress with specific therapies.
© L’Encéphale, Paris, 2010.
Introduction
L’acouphène est un phénomène rapporté par le patient
et dans la grande majorité des cas il est impossible de
l’objectiver. Le caractère subjectif de ce symptôme pose
un problème particulier quant à son évaluation. À l’heure
actuelle, il n’existe pas de moyen objectif d’évaluation et
de mesure des acouphènes. L’autoévaluation subjective par
le patient à l’aide des questionnaires et des échelles analogiques constitue le seul moyen de quantification de ce
symptôme. Ainsi, plusieurs questionnaires développés au
cours de ces dernières années permettent de mesurer le
handicap et la détresse psychologique liés à l’acouphène,
d’appréhender sa sévérité et son retentissement sociopsychologique sur la qualité de vie des patients [7,15].
En outre, ces questionnaires représentent le seul moyen
d’évaluation des résultats d’une thérapie [12] car aucun
corrélat psycho-acoustique ni neurophysiologique fiable susceptible de refléter l’efficacité d’un traitement n’est encore
retrouvé à ce jour [2,5,9].
Parmi l’ensemble de questionnaires disponibles, le THI
(Tableau 1) est l’instrument clinique le plus utilisé par différentes équipes étrangères spécialisées [11]. Des adaptations
de THI en plusieurs langues ont été validées au cours de
ces dernières années [4,6,10,13,14,16]. Ce questionnaire
permet de quantifier la sévérité de l’acouphène et de mesurer les composants psycho-émotionnels et fonctionnels de
la gêne engendrée par ce symptôme. Il est constitué de
25 items et comporte trois catégories de questions regroupées en trois sous-échelles : fonctionnelle, émotionnelle et
catastrophique. La première est constituée de 11 items. Elle
évalue le composant fonctionnel de la gêne au niveau men-
392
Tableau 1
V. Ghulyan-Bédikian et al.
Version originale du Tinnitus Handicap Inventory [12].
1. Because of your tinnitus is it difficult for you to concentrate?
2. Does the loudness of your tinnitus make it difficult for you to
hear people?
3. Does your tinnitus make you angry?
4.Does your tinnitus make you feel confused?
5. Because of your tinnitus, do you feel desperate?
6. Do you complain a great deal about your tinnitus?
7. Because of your tinnitus do you have trouble falling to sleep at
night?
8. Do you feel as though you cannot escape your tinnitus?
9. Does your tinnitus interfere with your ability to enjoy social
activities (such as going out to dinner, to the movies)?
10. Because of you tinnitus do you feel frustrated?
11. Because of your tinnitus do you feel that you have a terrible
disease?
12. Does your tinnitus make it difficult for you to enjoy life?
13. Does your tinnitus interfere with your job or household
responsibilities?
14. Because of your tinnitus do you find that you are often
irritable?
15. Because of your tinnitus is it difficult for you to read?
16. Does your tinnitus make you upset?
17. Do you feel that your tinnitus problem has placed stress on
your relationship with members of your family and friends?
18. Do you find it difficult to focus your attention away from your
tinnitus and on other things?
19. Do you feel that you have no control over your tinnitus?
20. Because of your tinnitus do you often feel tired?
21.Because of your tinnitus do you feel depressed?
22. Does your tinnitus make you feel anxious?
23. Do you feel that you can no longer cope with your tinnitus?
24. Does your tinnitus get worse when you are under stress?
25. Does your tinnitus make you feel insecure?
tal (difficulté de se concentrer ou de lire), social (prendre
plaisir à pratiquer des activités sociales) et physique (interférences avec le sommeil, l’audition). La deuxième est
composée de neuf items et mesure les réactions affectives comme la frustration, la colère, l’irritabilité. La
sous-échelle catastrophique regroupe cinq items permettant d’évaluer le niveau de détresse et d’incapacité à
résoudre les problèmes posés par l’acouphène. Pour chaque
item, trois réponses possibles sont proposées. Elles sont
cotées comme suit : « Oui » — 4 points, « Parfois » — 2 points
et « Non » — 0 point. Les résultats sont compris entre 0
(l’acouphène n’affecte pas la qualité de vie du patient)
à 100 (l’acouphène est extrêmement handicapant). Une
classification de l’handicap est également établie en fonction des scores de THI : les scores compris entre 18 et
36 correspondent à un handicap léger, les scores supérieurs
ou égaux à 58 indiquent un handicap sévère. Par ailleurs,
aucune corrélation n’a été retrouvée entre ces résultats et
l’âge, le sexe ou la perte auditive des patients [11].
La fiabilité du THI en tant qu’outil clinique performant
pour la quantification de la sévérité de l’acouphène, et
l’absence d’une version française de ce questionnaire nous
ont conduit à l’adapter en langue française. Le but de
cette étude a été de valider notre adaptation française
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
No
No
Yes
Yes
Yes
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
No
No
No
No
No
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
No
No
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
No
No
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
No
No
Yes
Sometimes
No
Yes
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
No
No
No
Yes
Sometimes
No
Yes
Yes
Yes
Yes
Yes
Yes
Yes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
Sometimes
No
No
No
No
No
No
No
de THI pour la prise en charge des patients francophones
souffrant d’acouphènes. Cela est également indispensable
pour une coopération internationale multicentrique plus
efficace.
Patients et méthodes
Nous avons traduit et effectué une adaptation culturelle
de la version originale du THI en tenant compte de notre
expérience de travail avec des patients acouphéniques. Un
spécialiste d’anglais parfaitement bilingue a ensuite traduit en anglais notre adaptation française de THI (THIf).
Il a également comparé la version anglaise du questionnaire ainsi obtenue avec la version originale en validant leur
compatibilité. Le THIf a d’abord été proposé à 30 patients
acouphéniques afin de vérifier la clarté des items. Les entretiens individuels avec chaque patient ont montré que le THIf
était compréhensible. Seule l’expression « se sentir frustré
à cause de l’acouphène » utilisée dans l’item no 10 a nécessité des explications complémentaires pour 6 % des patients
interrogés. Cependant, nous n’avons pas reformulé cet item
car le nombre de patients ayant présenté un doute sur cette
question était inférieur à la limite acceptée de 20 % [3].
Propriétés psychométriques d’une version française du Tinnitus Handicap Inventory
393
Tableau 2 Valeurs maximales (max), moyennes ± écartypes et ␣ de Cronbach pour le score total du THIf et pour chacune des
trois sous-échelles.
Sous-échelle fonctionnelle
Sous-échelle émotionnelle
Sous-échelle catastrophique
Total
Max
Moyenne ± Écart-type
40
36
20
92
17,70
17,31
9,91
44,92
Pour évaluer les propriétés psychométriques du THIf,
nous l’avons proposé à 174 patients (63 % hommes et 34 %
femmes) qui avaient consulté notre institut méditerranéen pour la recherche et le traitement des acouphènes
(IMERTA) de juin 2007 à juillet 2008. Ils présentaient des
acouphènes comme motif principal de consultation et en
souffraient depuis plus de six mois (ancienneté moyenne :
5,9 ± 4,3 ans). Les patients étaient âgés de 22 à 84 ans (âge
moyen : 54,2 ± 16,4 ans) et ne présentaient aucun problème
linguistique ni mental susceptible de compromettre leurs
capacités de renseigner des questionnaires en français. Lors
de la première visite, nous avons demandé aux patients de
remplir le THIf avant la consultation avec le médecin, ainsi
que d’évaluer la clarté des questions et la facilité à renseigner le questionnaire. Parallèlement au THIf, les patients
ont évalué la sévérité de l’acouphène et son impact sur leur
vie à l’aide des échelles analogiques. En même temps un
questionnaire consignant les données sociodémographiques,
les antécédents médicaux, les traitements en cours a été
complété pour chaque patient au cours de la première
consultation [8]. Différents aspects de l’acouphène ont été
recensés grâce à ce questionnaire : l’opinion du patient sur
les causes possibles de l’apparition de l’acouphène, les antécédents familiaux d’acouphène, les activités affectées, les
thérapies spécifiques subies pour les acouphènes etc.
Analyse statistique
Les valeurs moyennes et les écart-types ont été calculés
pour chaque item et sous-échelle (fonctionnelle, émotionnelle et catastrophique) séparément ainsi que pour le score
total du THIf.
L’homogénéité ou la consistance interne du THIf et de
chacune de ses trois sous-échelles a été évaluée à l’aide du
coefficient ␣ de Cronbach [1]. Ce critère statistique exige
que les corrélations entre couples d’items ou les corrélations entre chaque item et l’instrument dans son ensemble
soient suffisamment élevées. Le ␣ de Cronbach traduit un
degré d’homogénéité d’autant plus élevé que sa valeur est
proche de 1. Il peut donc varier entre 0 (absence de consistance interne) et 1 (haute consistance interne) et est calculé
comme suit :
˛=
j × rm
1 + (j − 1) × rm
avec j = nombre d’items et rm = corrélation moyenne
entre tous les couples d’items.
Les corrélations entre les items, les scores du THIf et
ceux des échelles analogiques de « sévérité » et de « l’impact
±
±
±
±
9,51
8,97
4,39
19,83
␣ de Cronbach
0,80
0,85
0,49
0,90
sur la qualité de vie » ont été calculées à l’aide du logiciel
« Statistica 6 », le seuil de probabilité étant fixé à p < 0,05.
L’homogénéité a été jugée satisfaisante pour ␣ supérieur à
0,8.
Résultats
Quatre-vingt dix-sept pour cent des patients ont répondu à
la totalité des questions du THIf. Quatre-vingt seize pour
cent d’entre eux l’ont évalué comme simple, compréhensible et facile à renseigner.
L’analyse de la consistance interne selon le modèle de ␣
de Cronbach indique un indice global de 0,90. Les valeurs
du ␣ de Cronbach pour les trois sous-échelles constituant le
THIf sont présentées dans le tableau 2 (Tableau 2).
Le tableau 3 représente notre adaptation française du THI
(Tableau 3). Les valeurs moyennes et les écart-types y sont
fournis pour chaque item. Ainsi, les valeurs moyennes les
plus basses sont recueillies pour les items 11 et 25. Inversement, les valeurs moyennes les plus élevées sont obtenues
pour les items 19 et 8.
Quant aux corrélations items/total, elles sont toutes
significatives et varient entre 0,21 (i = 3,08 ; p < 0,05) pour
l’item no 19 et 0,71 (t = 12,43 ; p < 0,001) pour les items
no 17 et 21 (Fig. 1).
Le score total du THIf est corrélé significativement
avec les sous-échelles fonctionnelle (r = 0,91 ; t = 29,72 ;
p < 0,001), émotionnelle (r = 0,90 ; t = 27,37 ; p < 0,001) et
catastrophique (r = 0,69 ; t = 12,54 ; p < 0,001). À l’intérieur
de chaque sous-échelle les corrélations item/total varient
entre 0,38 (t = 5,35 ; p < 0,001 — item no 24) et 0,69
(t = 12,46 ; p < 0,001 — item no 4) pour la sous-échelle fonctionnelle, entre 0,52 (t = 7,84 ; p < 0,001 — item no 6) et 0,78
(t = 16,13 ; p < 0,001 — item no 21) pour la sous-échelle émotionnelle et entre 0,51 (t = 7,78 ; p < 0,001 — item no 19) et
0,63 (t = 10,67 ; p < 0,001 — item no 23) pour la sous-échelle
catastrophique.
Quant aux corrélations entre les résultats du THIf et ceux
des échelles d’évaluation de la sévérité de l’acouphène et
de son impact sur la qualité de vie des patients, elles varient
entre 0,26 (t = 3,39 ; p < 0,001) et 0,61 (t = 9,7 ; p < 0,001)
(Tableau 4). Le coefficient de corrélation le plus élevé est
obtenu pour le couple « score total du THIf » / « impact de
l’acouphène sur la qualité de vie ».
Discussion
La nécessité d’utilisation des questionnaires pour la prise
en charge des patients acouphéniques provient de la grande
variabilité interindividuelle de la perception de l’handicap
394
Tableau 3
V. Ghulyan-Bédikian et al.
Adaptation française du THI avec les moyennes et les écart-types calculés pour chaque item.
Moyenne ± Écart-type
Item
Réponse
1F. À cause de votre acouphène vous est-il difficile de
vous concentrer ?
2F. À cause de l’intensité de votre acouphène vous est-il
difficile d’entendre les personnes qui vous entourent ?
3E. Votre acouphène vous rend-t-il coléreux ?
4F. Vous sentez-vous l’esprit confus à cause de votre
acouphène ?
5C. À cause de votre acouphène vous sentez-vous
désespéré ?
6E. Vous plaignez-vous beaucoup de votre acouphène ?
7F. À cause de votre acouphène avez-vous du mal à
trouver le sommeil la nuit ?
8C. Avez-vous le sentiment de ne pas pouvoir vous
libérer de votre acouphène ?
9F. Votre acouphène interfère-t-il dans votre plaisir à
pratiquer des activités sociales (aller au restaurant,
au cinéma) ?
10E. À cause de votre acouphène vous sentez-vous
frustré ?
11C. À cause de votre acouphène avez-vous le sentiment
d’être atteint d’une maladie grave ?
12F. À cause de votre acouphène vous est-il difficile de
profiter pleinement de la vie ?
13F. Votre acouphène interfère-t-il dans vos
responsabilités au travail ou à la maison ?
14E. Trouvez-vous que vous êtes souvent irritable à
cause de votre acouphène ?
15F. À cause de votre acouphène vous est-il difficile de
lire ?
16E. Êtes-vous contrarié ou bouleversé par votre
acouphène ?
17E. Pensez-vous que votre problème d’acouphène a
installé un stress dans vos relations avec les membres
de votre famille et vos amis ?
18F. Vous est-il difficile de vous concentrer sur autre
chose que votre acouphène ?
19C. Pensez-vous ne pas avoir de contrôle sur votre
acouphène ?
20F. À cause de votre acouphène vous sentez-vous
souvent fatigué ?
21E. À cause de votre acouphène vous sentez-vous
déprimé ?
22E. Votre acouphène vous rend-t-il anxieux ?
23C. Pensez-vous ne plus pouvoir faire face à votre
acouphène ?
24F. Votre acouphène s’aggrave-t-il quand vous êtes
stressé ?
25E. Votre acouphène vous donne-t-il un sentiment
d’incertitude ?
Oui
Parfois
Non
2,08 ± 1,33
Oui
Parfois
Non
1,79 ± 1,68
Oui
Oui
Parfois
Parfois
Non
Non
2,45 ± 1,48
1,43 ± 1,59
Oui
Parfois
Non
1,83 ± 1,55
Oui
Oui
Parfois
Parfois
Non
Non
2,59 ± 1,43
1,63 ± 1,64
Oui
Parfois
Non
2,68 ± 1,54
Oui
Parfois
Non
1,05 ± 1,52
Oui
Parfois
Non
2,08 ± 1,66
Oui
Parfois
Non
0,84 ± 1,33
Oui
Parfois
Non
1,51 ± 1,58
Oui
Parfois
Non
1,36 ± 1,44
Oui
Parfois
Non
2,21 ± 1,44
Oui
Parfois
Non
0,98 ± 1,44
Oui
Parfois
Non
1,72 ± 1,46
Oui
Parfois
Non
1,74 ± 1,62
Oui
Parfois
Non
1,33 ± 1,28
Oui
Parfois
Non
3,03 ± 1,49
Oui
Parfois
Non
2,00 ± 1,77
Oui
Parfois
Non
1,51 ± 1,44
Oui
Oui
Parfois
Parfois
Non
Non
2,09 ± 1,54
1,53 ± 1,48
Oui
Parfois
Non
2,57 ± 1,76
Oui
Parfois
Non
0,94 ± 1,41
F : sous-échelle fonctionnelle ; E : sous-échelle émotionnelle ; C : sous-échelle catastrophique.
lié à l’acouphène. Un questionnaire doit être robuste du
point de vue psychométrique, facile et rapide à renseigner,
compréhensible et clair.
Nos résultats montrent que le THIf répond tout à fait
à ces critères. Il a une excellente consistance interne, qui
est comparable à celle des versions originales (0,93) [11],
espagnoles (0,90) [4], italiennes (0,91) [10], danoises (0,93)
[16] et allemandes (0,93) [8]. La consistance interne de chacune des sous-échelles est également comparable pour les
différentes versions de THI. Ainsi, l’homogénéité de la souséchelle fonctionnelle du THIf est de 0,80 contre 0,85 pour
la version originale. Dans les adaptations espagnoles et
Propriétés psychométriques d’une version française du Tinnitus Handicap Inventory
Figure 1
395
Corrélations de chacun des items avec le score total de THI. Comparaison entre les versions originale et française.
italiennes, cette sous-echelle présente respectivement une
homogénéité de 0,85 et 0,86. La consistance interne de la
sous-échelle émotionnelle du THIf est de 0,85 comme dans
les versions originales, espagnoles et italiennes.
La valeur la plus faible du ␣ de Cronbach est obtenue
pour la sous-échelle catastrophique : 0,49 contre 0,68 pour
la version originale. Par ailleurs, dans les adaptations espagnoles et italiennes non plus cette sous-echelle n’a pas
d’homogénéité satisfaisante [4,10]. Les auteurs expliquent
ce fait par un nombre insuffisant d’items constituants
cette dimension [11]. Cependant, cette catégorie a été
retenue dans la version originale du THI car elle permet
d’identifier les patients les plus handicapés par la perception
de l’acouphène. En fait, les réponses positives aux questions
constituant cette sous-echelle témoignent d’une forte réaction du patient à l’acouphène, telle que désespoir, détresse,
sentiment d’insécurité et d’incapacité à contrôler sa réaction vis-à-vis à l’acouphène. Ces patients nécessitent une
prise en charge urgente avec un recours psychiatrique ou
psychothérapeutique.
Les valeurs moyennes minimales obtenues pour l’item
no 11 montrent que dans la population étudiée, peu de
patients considéraient l’acouphène comme une maladie
grave. En revanche, les valeurs moyennes maximales
recueillies pour les items no 8 et no 19 traduisent le désespoir des patients quant à l’efficacité des thérapies. Par
ailleurs, les items les mieux corrélés avec le score total et
donc les plus représentatifs du THIf sont les items no 17 et
no 21 témoignant de l’état dépressif et du stress induits par
l’acouphène dans la vie des patients.
Nos résultats indiquent que toutes les sous-échelles du
THIf sont corrélées de façon significative avec le score total,
comme dans la version originale. L’item le plus représentatif
de la sous-échelle fonctionnelle est l’item no 4 (Vous sentezvous l’esprit confus à cause de votre acouphène ?). Dans la
version originale, c’est l’item no 1 (À cause de votre acouphène vous est-il difficile de vous concentrer ?) qui a été plus
corrélé avec le score total de cette dimension [11]. L’item
le plus représentatif de la sous-échelle émotionnelle est
l’item no 21 (À cause de votre acouphène vous sentez-vous
déprimé ?), alors que dans la version originale c’est l’item
no 10 (À cause de votre acouphène vous sentez-vous frustré ?) qui a été le mieux corrélé avec le score total de cette
dimension. L’item le plus représentatif de la sous-échelle
Tableau 4 Corrélations entre les résultats du THIf et ceux des échelles d’évaluation de la sévérité de l’acouphène et de son
impact sur la qualité de vie des patients.
« Sévérité »
« Impact sur la vie »
THI totale
r
t
p
0,37
4,93
< 0,001
0,61
9,67
< 0,001
Sous-échelle fonctionnelle
r
t
p
0,36
4,77
< 0,001
0,57
8,63
< 0,001
Sous-échelle émotionnelle
r
t
p
0,26
3,35
< 0,001
0,50
7,12
< 0,001
Sous-échelle catastrophique
r
t
p
0,36
4,79
< 0,001
0,52
7,70
< 0,001
396
catastrophique est l’item no 5 (À cause de votre acouphène
vous sentez-vous désespéré ?) contre l’item no 19 (Pensezvous ne pas avoir de contrôle sur votre acouphène ?) pour la
version originale.
Le THIf présente donc une équivalence avec la version
originale et permet d’analyser les dimensions fonctionnelles, émotionnelles et catastrophiques des réactions du
patient à l’acouphène. Il fournit des critères indispensables
pour définir une stratégie thérapeutique adéquate, adaptée
à chaque patient. Par ailleurs, les scores de THIf sont significativement corrélés avec les résultats de l’autoévaluation
du retentissement de l’acouphène sur la qualité de vie des
patients et avec leur perception subjective de la sévérité de
l’acouphène.
Ainsi, l’analyse des propriétés psychométriques des souséchelles et de la totalité du THIf montre que notre
adaptation française de THI a une excellente fiabilité
interne, équivalente à celle de la version originale. Elle est
compréhensible, de passation facile et rapide et répond tout
à fait aux critères posés aux questionnaires d’autoévaluation
de l’handicap engendré par un symptôme subjectif.
L’adaptation du THI à la langue française peut apporter
une aide considérable dans la prise en charge des patients
francophones souffrant d’acouphènes. Elle permettra également d’évaluer l’efficacité d’une thérapie et contribuera
à la standardisation des méthodes d’évaluation des acouphènes à l’échelle mondiale.
Références
[1] Cronbach LJ. Coefficient alpha and the internal structure of
tests. Psychometrika 1951;16:97—334.
[2] Dobie RA. Overview: suffering from tinnitus. In: Snow JB,
editor. Tinnitus-theory and management. Hamilton, Ontario,
Canada: BC Decker Inc; 2004. p. 1—7.
[3] Guillemin F, Bombardier C, Beaton D. Cross-cultural adaptation of health-related quality of life measures: literature review and proposed guidelines. J Clin Epidemiol
1993;46(12):1417—32.
[4] Herráiz C, Hernández Calvín J, Plaza G, et al. Evaluación de la
incapacidad en pacientes con acúfenos. Acta Otorrinolaringol
Esp 2001;52(6):534—8.
V. Ghulyan-Bédikian et al.
[5] Jakes SC, Hallam RS, Chambers C, Hinchcliffe R. A factor
analytical study of tinnitus complaint behaviour. Audiology
1985;24(3):195—206.
[6] Kleinjung T, Fischer B, Langguth B, et al. Validierung einer
deutschsprachigen Version des Tinnitus Handicap Inventory.
Psychiat Prax 2007;34:140—2.
[7] Kuk FK, Tyler RS, Russell D, et al. The psychometric properties of a tinnitus handicap questionnaire. Ear Hear
1990;11(6):434—45,
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/sites/
entrez%3FDb=pubmed%26Cmd=Search%26Term=%22Jordan
H%22 %5BAuthor%5D%26itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.
Pubmed ResultsPanel.Pubmed DiscoveryPanel.Pubmed
RVAbstractPlus.
[8] Langguth B, Goodey R, Azevedo A, et al. Consensus for tinnitus
patient assessment and treatment outcome measurement: Tinnitus Research Initiative meeting, Regensburg July 2006. Prog
Brain Res 2007;166:525—36.
[9] Meikle MB, Vernon J, Johnson RM. The perceived severity
of tinnitus, some observations concerning a large population of tinnitus clinic patients. Otolaryngol Head Neck Surg
1984;92(6):689—96.
[10] Monzani D, Genovese E, Marrara A, et al. Validity of the Italian
adaptation of the Tinnitus Handicap Inventory; focus on quality of life and psychological distress in tinnitus-sufferers. Acta
Otorhinolaryngol Ital 2008;28(3):126—34.
[11] Newman CW, Jacobson GP, Spitzer JB. Development of the
Tinnitus Handicap Inventory. Arch Otolaryngol Head Neck Surg
1996;122(2):143—8.
[12] Newman CW, Sandridge SA. Tinnitus questionnaires.
In: Snow JB, editor. Tinnitus-theory and management. Hamilton, Ontario, Canada: BC Decker Inc; 2004.
p. 237—54.
[13] Passi S, Ralli G, Capparelli E, et al. The THI questionnaire: psychometric data for reliability and validity of the Italian version.
Int Tinnitus J 2008;14(1):26—33.
[14] Paula Erika Alves F, Cunha F, Onishi ET, et al. Tinnitus handicap
inventory: adaptação cultural para o Português Brasileiro. Pro
Fono 2005;17(3):303—10.
[15] Wilson PH, Henry J, Bowen M, et al. Tinnitus reaction questionnaire: psychometric properties of a measure
of distress associated with tinnitus. J Speech Hear Res
1991;34(1):197—201.
[16] Zachariae R, Mirz F, Johansen LV, et al. Reliability and validity of
a Danish adaptation of the Tinnitus Handicap Inventory. Scand
Audiol 2000;29(1):37—43.

Documents pareils