Quels sont les séries, les films d`animation adaptés à l`âge de nos

Commentaires

Transcription

Quels sont les séries, les films d`animation adaptés à l`âge de nos
Quels sont les séries, les films
d'animation adaptés
à l'âge de nos enfants ?
Comment les accompagner
dans le monde
de la télévision, des DVD ?
"À dix-huit mois, les représentations se combineront en pensées. C'est le début des jeux
symboliques. À cet âge, les images perçues sur un écran se doivent de ressembler à ce que
l'enfant connaît déjà. Les Télétubbies en sont un bon exemple. Les situations se répètent et
varient légèrement, juste pour suggérer au petit spectateur de nouvelles combinaisons
mentales.
Le plaisir du très jeune enfant vient, dans un premier temps, non pas de l'aventure du héros
mais de sa présence permanente dans le dessin animé. Par leur identité stable, Petit Ours,
Emilie, ou Mimi Cracra font la joie des petits, aussi bien en livres qu'en dessins animés. Cette
permanence rassurante permet à l'enfant de s'intéresser à ce qui se passe sur l'écran. Son
regard peut se promener sur l'image, ailleurs que sur la silhouette du héros, quoique sans le
perdre de vue.
Attention tout de même, beaucoup d'organismes déconseillent l'écran avant trois ans.
" Aux environs de trois ans, la vie imaginaire de l'enfant se développe intensément. À travers
les jeux, il exprime à la fois ses propres émotions et celles qu'il attribue à ses proches. Tout au
long de la période qui recouvre l'âge de l'école maternelle, les imitations, puis les fictions
occupent une bonne partie de son espace ludique. Elles seront de plus en plus socialisées et
symbolisées. Parallèlement à la mise en place de fictions où l'enfant vit sans danger des
situations éprouvantes, l'intensité émotionnelle dans la vie réelle diminue, grâce à ces
mécanismes de défense, véritables protections psychiques pour apaiser l'angoisse."
Exemple : les dessins animés - comme Pingu - qui s'adressent aux plus petits, tiennent en
général compte de cette dimension relationnelle. À travers le lien parental, ils montrent des
comportements et des états d'âme, reflets du milieu familial. Le dialogue succinct qui
accompagne les images semble parfois simpliste aux parents. Cependant, très proche des
verbalisations des petits, il favorise l'identification aux personnages.
En grandissant, l’enfant réussit à lier les différentes séquences d’un film. Les tout-petits n’ont
pas une perception globale des films que nous leur présentons…
Avant l'âge de raison (sept ans), la pensée s'organise peu à peu de façon plus objective. Puis,
les mots et les images s'associent, facilitant de nouvelles acquisitions. Par la mémorisation ou la
répétition du « déjà connu », la pensée se développe, s'enrichit. L'anticipation procure un
véritable plaisir de penser. À l'écran, l'enfant apprécie les séries où il retrouve ses héros
préférés et prend plaisir à en collectionner les images. (Pokemon, Digimon.)
liste non exhaustive de programmes ou films pour enfants à partir de 2 ans
5, rue Sésame (1 - 3 ans) -
La maison de Mickey (5 ans) -
Andy Pandy (3 ans) -
Manny et ses outils (3 ans) -
Les animaux rigolos (4 ans) -
Manon (3 ans) -
Les aventures des Barbapapas (3 ans) -
Milo (4 ans) -
Bonne nuit les petits (Nounours) ( 2 ans) -
Nouky et ses amis (3 ans) -
Boo! découvre le monde (3 ans) -
Olivia (4 ou 5 ans) -
Caillou (4 ans) -
Ozie Boo! (2 ans) -
Connie la vache (3 ans) -
Peppa Pig (3 ans) -
Didou, dessine-moi... (3 ans) -
Petite Princesse (4 ou 5 ans) -
Dim Dam Doum (2 ans) -
Petit ours brun (2 ans) -
Jasper le Pingouin (5 ans) -
Pingu (série 1 - 2 ans) -
Léo et Popi (2 ans) –
T'choupi (série 1 - 3 ans) Teletubbies (série 1 - 2 ans) Trotro (série 1 - 2 ans) -
« Dès l'âge de 6 ans, les enfants sont capables de classer correctement quatre photos et tous
réussissent après 7 ans, ce qui signifie qu'ils ont acquis la compréhension générale de la
séquence filmée. Par contre, il faudra attendre 9 ans pour classer correctement la série de neuf
photos qui précisent certains détails et 10 ans pour que le même résultat soit obtenu à parti du
récit verbal. Ainsi, il apparaît que la lecture du schéma central de l'action est acquise en premier
car le dynamisme des images entraîne le dynamisme intellectuel de l'enfant. Le film présente un
matériel concret et visuel auquel l'enfant participe activement, comme s'il le vivait lui-même. Et
la séquence présentée est un support, une matrice fortement structurée L'enfant n'a pas besoin
de l'interpréter les images, il se contente de suivre leur trame temporelle comme il le ferait pour
une action concrète. Mais même s'il participe activement au spectacle, l'enfant ne comprend
pas d'emblée les enchaînements de l'histoire que raconte le film. Autrement dit, il n'acquiert
que plus tardivement la compréhension narrative, la diégèse.
L'effet télévision prend des formes diverses selon l'âge : attraction pour tout ce qui bouge,
appréhension, rejet, crainte, voire peur panique. Lorsque les images sont trop rapides ou trop
bruyantes, par exemple. La présence des parents et leurs choix du spectacle offrent aux jeunes
spectateurs un moyen efficace de maîtriser leurs émotions autrement que par la fuite ou une
explosion de colère. Il s'agit pour l'accompagnateur d'être un « transformateur » d'émotions, de
faire en sorte que l'enfant retrouve le sentiment de sécurité devenu défaillant.
L'enfant qui entre dans la période d'apprentissage va substituer à la « rivalité-jalousie » la
compétition dans la course aux connaissances nouvelles. (...) Qu'il soit garçon ou fille, l'enfant
dit de la latence (période de la scolarité primaire) cherche la reconnaissance nécessaire pour
pouvoir attendre le moment où il sera « pour de vrai » comme papa ou comme maman.
Contrairement à une idée reçue, sa vie imaginaire ne se met pas en repos. Elle se transforme,
utilise davantage les éléments de la réalité. »
Liste non exhaustive de programmes pour enfants à partir de 4 ans
64, rue du Zoo (5 ans) -
Kiri le clown (6 ans)
Les 101 Dalmatiens (6 ans)
Lilo & Stitch (6 ans) -
Adibou aventures dans le corps humain
La Linea (4 ans) -
L'apprenti Père Noël (5 ans)
Le livre de la Jungle (7 ans) -
Les aventures de Babar (5 ans) -
Lulu Vroumette (4 ans)
Baby Looney Tunes (5 ans) -
Le Marsupilami (6 ans) -
Bali (4 ans)
Martin Matin (7 ou 8 ans) -
Bob le bricoleur (4 ans) -
Maya l'abeille (7 ans) -
Bravo Gudule (6 ans)
Les Minijusticiers (7 ans) -
Caliméro (6 ans) -
Minuscule (5 ans) -
Les Canopus (4 ans) -
La panthère rose (6 ans)
Clifford le gros chien rouge (5 ans)
Plume le petit ours blanc (5 ans) -
Corneil & Bernie (8 ans) -
Pokémon (7 ans) –
Le Dino Train (4 ans) -
Pollux
Dora l'exploratrice (4 ans)
Les P'tites Poules (5 ans)
Dragons et Princesses (7 ans) -
Ratz (6 ans) -
Drôles de Petites Bêtes (5 ans)
Sam le Pompier (6 ans) -
La famille Pirate (6 ans) -
SamSam (5 ans) -
La Famille Trompette (5 ans) -
Shaun le mouton (6 ans) -
La Fée Coquillette (5 ans) -
Tibère et la maison bleue (4 ans) -
Gaston Lagaffe (6 ans)
Titeuf (7 ans) -
Grabouillon (4 ans)
Tom-Tom et Nana (6 ans) -
Hamtaro, petits hamsters grandes aventures
Totally Spies (7 ans) -
Hôpital Hilltop (5 ans) -
Yakari (4 ans)
Les histoires du père castor (6 ans)
- Psychanalyse des dessins animés. Geneviève Djénati. L'Archipel, Paris, 2001
- L'enfant au siècle des images. Claude Allard. Albin Michel, Paris, 2000
- Les bienfaits de l'image. Serge Tisseron. Odile Jacob, paris 2002
- Les dangers de la télé pour les bébés. Serge Tisseron. www.yapaka.be –
(téléchargeable en pdf gratuitement)
- Pourquoi votre enfant est fan de Disney. Edwige Antier. Hachette, Baume-les-Dames, 1988
- Des enfances volées par la télévision. Liliane Lurça. François-Xavier de Guibert, 3eme édition,
Paris, 2004
- Le jeune enfant devant les apparences télévisuelle. Liliane Lurçal. Les Editions ESF, Paris, 1984
- Les nouveaux téléspéctateurs, de 9 à 18 ans entretiens et analyse. Institut national de
l'audiovisuel, Paris, 1982
- L'enfant et les médias. Patricia M. Greenfield - Jean Retschitzki. Editions universitaires Fribourg
Suisse, 1988
- Un monde merveilleux. Dispositifs, hétérotopies et représentations chez Disney. Cahiers du
Gerse n°6. Charles Perraton éditeur. Université du Québec à Montréal. Automne 2004
- Les Méchants chez Walt Disney. Ollie Johnston et Frank Thomas. Dreamland éditeur, New-York,
1995
------------------------------------------Cet exposé a été réalisé d’après le site internet : http://www.filmspourenfants.net

Documents pareils