nwesletter pasc-janvier-annexe-medenine-BASS-DEF

Commentaires

Transcription

nwesletter pasc-janvier-annexe-medenine-BASS-DEF
Tu n i s i e
‫ﺗﻮﻧﺲ‬
N
E
W
S
L
E
T
T
E
R
du Programme d’Appui à la Société Civile (PASC-Tunisie)
JANVIER 2015
Programme financé par
l’Union européenne
EDITO
L
e PASC vient de boucler sa première année d’activité entamée
début février 2014. S’il est prématuré de dresser un bilan sur les
réalisations escomptées par le programme, nous nous permettons
toutefois de considérer que le bilan est globalement très positif. Quatre
éléments saillants justifient cette évaluation :
1.Toutes les activités prévues par le programme ont été réalisées conformément au calendrier prévu ;
2.Le nombre d’associations et d’acteurs publics- composantes principales
du PASC- touchées par le programme est suffisamment important pour
anticiper de belles réalisations futures ;
3.La création, dans les régions, d’une soixantaine d’espaces de dialogue et
de partenariat OSC/acteurs publics, dont la permanence augure de prémices encourageants pour la diffusion de l’approche participative ;
4.L’adhésion, franchement inattendue -et qui a d’ailleurs constitué une
heureuse surprise- des acteurs publics (locaux et nationaux) aux activités
du PASC et principalement à sa méthodologie (bottom-up).
Ces réalisations se traduisent dans les faits par quelques chiffres qui sont
très encourageants :
• Plus de 1500 participants impliquées dans nos activités
• Plus de 80 ateliers inter-associatifs généralistes dans les 24 gouvernorats
• Plus de 120 ateliers mixtes réunissant des représentants de la société
civile et des acteurs publics
• Plus de 60 problématiques ont abouti à des feuilles de routes conjointes et
ont été soumissionnées en réponse à l’appel à propositions lancé par la
Délégation de l’UE en Tunisie
1
NEWSLETTER JANVIER 2015
• 151 associations des 24 gouvernorats formées dans le cadre du Cycle
PASC
• 204 associations et 29 acteurs publics formés en formulation participative
de projets
• Renforcement des capacités de plus de 50 acteurs publics
• Plusieurs journées d’information, de disséminations, de conseil et de
réseautage sur diverses thématiques dédiées aux OSC.
Ces résultats constituent une bonne motivation pour toute l’équipe PASC
(qui s’est, désormais, enrichie de 15 points focaux couvrant ainsi tous les
gouvernorats du pays) pour continuer à travailler efficacement pour que le
programme atteigne ses objectifs, l’implication des OSC et des acteurs
publics aidant.
Imed Abdeljaoued
Directeur du programme
2
NEWSLETTER JANVIER 2015
CRÉATION D’UNE FORMATION
UNIVERSITAIRE SPÉCIALISÉE
EN SOCIÉTÉ CIVILE DESTINÉE
AUX ÉTUDIANTS DE L’ISET
TOZEUR
L
e fruit de ce travail a abouti à l’introduction d’un module optionnel « culture
associative et gouvernance des osc »
au semestre 4 tout parcours confondus à
l’ISET de Tozeur basé sur quatre axes:
1- La culture associative
2- Communication, leadership, concertation
et plaidoyer
3- Gestion administrative et financière des
associations
4- Formulation participative des projets et
des initiatives citoyennes
C
e nouveau module optionnel a été
annoncé durant un Forum régional
sur la promotion de la culture associative et de réflexion organisé au local de
l’ISET Tozeur les 12 et 13 janvier 2015.
(Voir plus de détails page 35 )
L
ors des différentes réunions et ateliers interassociatifs
qui ont eu lieu au PASC-Tozeur et notamment dans
les débats du « Cercle du PASC », plusieurs participants
avaient mis l’accent sur la nécessité de sensibiliser et de
former les nouveaux diplômés en culture et en gestion associative.
Partant de ces réflexions et propositions, le PASC-Tozeur a
contacté les membres du conseil scientifique de l’ISET de
Tozeur pour leur faire part de ce besoin urgent à traiter en
priorité, pour faire des nouveaux diplômés de l’institut, des
jeunes éveillés et informés des rouages de la société civile. Il
ne fallait pas beaucoup de temps pour les convaincre de la
pertinence de ce processus, les membres du conseil ont vite
adhéré à l’idée, d’autant plus qu’elle répond parfaitement à
leur besoin d’ouverture sur l’environnement social et économique, pouvant offrir aux étudiants de nouvelles habitudes,
aptitudes et perspectives qui leur faciliteraient leur insertion
professionnelle post diplôme.
Ainsi, durant le mois de décembre, plusieurs réunions de
travail et de coordination ont été organisées en présence de 5
représentants d’étudiants ainsi que les coordinateurs régionaux du PASC de Tozeur, Gafsa, et Médenine. Les discussions
étaient essentiellement autour de la stratégie à suivre pour la
promotion de la culture associative et la gouvernance des OSC
à l’ISET ainsi que son adaptation par les futurs diplômés.
MAIS POURQUOI L’ISET AU JUSTE ?
L
e réseau des ISET se compose de 24 ISET répartis sur toute la Tunisie. Par une couverture de tous les territoires, par leur
nombre, leur situation géographique et leurs spécificités, les ISET constituent un réseau pertinent favorisant une ouverture
sur l'environnement et sur le monde associatif et donc un partenaire potentiel pour le PASC qui vient de terminer son déploiement
dans toute la Tunisie, après le recrutement des 15 points focaux.
L’ISET pourrait être un tremplin pour disséminer les bonnes pratiques de concertation entre la société civile et l’administration publique
auprès de son réseau estudiantin aux niveaux local et régional. Ce qui aurait un grand impact sur les nouvelles générations associatives à venir.
Cette vision partagée par la direction générale des ISET et le management du PASC pourrait constituer une bonne opportunité pour
une meilleure diffusion de l’approche participative.
3
NEWSLETTER JANVIER 2015
BUREAUX
DE TERRAIN
LE KEF
TUNIS
(NORD OUEST)
(NORD EST)
LE KEF
SILIANA
BÉJA
JENDOUBA
GRAND TUNIS
NABEUL
BIZERTE
ZAGHOUAN
GAFSA
SOUSSE
(CENTRE OUEST)
(CENTRE EST)
GAFSA
KASSERINE
SIDI BOUZID
SOUSSE
SFAX
KAIROUAN
MONASTIR
MAHDIA
TOZEUR
MÉDENINE
TOZEUR
KÉBILI
GABES
MÉDENINE
TATAOUINE
(SUD OUEST
( SUD EST)
4
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS
DU PASC
PROFESSIONNALISATION ACTIONS
DE DIALOGUE
ET DE CONCERTATION
I
P
l s'agit de créer une citoyenneté active en favorisant
l’éclosion et la multiplication
de nouveaux espaces publics
d’initiatives et de responsabilité.
Les espaces de dialogue et de
concertation créés dans les
bureaux de terrain se veulent un
cadre propice pour susciter et
stimuler la concertation et le
partenariat entre acteurs publics et
OSCs en vue d'aboutir à des
actions pilotes "duplicables" et
enraciner une culture de dialogue
et de partage de responsabilités.
rofessionnaliser les
organisations de la société
civile, c'est les aider à évoluer dans un cadre légal et
réglementaire favorable, à se
structurer et à concevoir et
réaliser ,de manière durable des
actions pertinentes d'intérêt
collectif, en plus de promouvoir
des valeurs de partage, de
démocratie, de transparence de
redevabilité, de non violence, de
tolérance et de civisme.
S ERVICES ET CONSEILS C APITALISATION
I
E
l s’agit d’un ensemble d'actions conçues d'une manière
souple et itérative par les
bureaux de terrain, pour mieux
répondre aux besoins des OSCs.
Elles couvrent des domaines
variés tels que le partage
d'information, la valorisation de
l'expertise locale, les stratégies
de mobilisation de ressources
pérennes et le renforcement des
capacités en matière de gouvernance,
de
réseautage,
de
coordination et de concertation
etc.
ngager un travail de capitalisation des pratiques
de concertation, de coordination et de réseautage pour
permettre aux différentes parties
prenantes de tirer les leçons de
leurs tentatives et de leurs
expériences, de partager les
acquis dans un objectif d'apprentissage mutuel et de diffuser ces
leçons d'expériences pour mieux
les valoriser et les partager.
5
NEWSLETTER JANVIER 2015
LES AXES THÉMATIQUES
DU PASC
1
LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ ET INCLUSION SOCIALE
2
DYNAMIQUE DE CRÉATION D’EMPLOIS
3
DÉCENTRALISATION, DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL
4
DROITS DE L’HOMME ET CITOYENNETÉ
5
FOURNITURE DE BIENS COLLECTIFS LOCAUX
6
FEMMES, ACTEURS INCONTOURNABLES DU DÉVELOPPEMENT
7
DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ENVIRONNEMENT
8
MÉDIAS ET LIBERTÉ DE PRESSE
9
JEUNESSE
10
CULTURE, PATRIMOINE ET TOURISME ALTERNATIF
11
PROTECTION DES GROUPES VULNÉRABLES
12
PROCESSUS ÉLECTORAL
6
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU
KEF
( NORD OUEST)
LE KEF-SILIANA-BEJA-JENDOUBA
7
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
KEF ( NORD OUEST)
LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA
DE NOUVELLES IDÉES DE PROJETS
ÉMERGENT LORS D’UN UN ATELIER
INTERASSOCIATIF À BÉJA
LE 25 JANVIER 2015
D
Dans le cadre du renforcement de la collaboration entre les
différents acteurs associatifs dans la région de Béja, PASC-Le
Kef a organisé un atelier inter associatif le 25 janvier 2015 au
complexe culturel de Béja en présence de huit associations actives dans
la région représentées par 13 participants. Cet atelier vise à renforcer la
collaboration et la réflexion collective pour l’élaboration et la réalisation de
projets associatifs en partenariat avec les acteurs publics.
Deux principales idées de projet ont émergé de la réflexion collective des
associations présentes :
- la création de clubs d’environnement dans les établissements scolaires
pour développer l’éducation environnementale et civique
- l’animation et l’embellissement de la ville de Béja par l’organisation
d’activités artistiques et de loisir
La volonté de collaboration et de partage était bien présente chez les
participants et d’autres rencontres futures auront lieu pour finaliser la
conception des différents projets proposés en partenariat
avec les
différents acteurs étatiques concernés.
8
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
KEF ( NORD OUEST)
LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA
ATELIER INTERASSOCIATIF À JENDOUBA
LE 30 JANVIER 2015
D
ans le cadre du renforcement de la collaboration entre les
différents acteurs associatifs dans la région de Jendouba, le
bureau du PASC-Le Kef a organisé le 30 janvier 2015 un atelier
interassociatif au local de l’association Rayhana en présence d’une
quinzaine d’associations actives dans la région représentées par 21
participants.
Dans un cadre convivial, trois idées de projet ont surgi de la réflexion
collective des associations présentes :
- la création d’une radio associative dans la région de Jendouba pour la
mise en valeur et la communication relatives aux projets réalisés ainsi que
l’ouverture d’un nouvel espace de dialogue et de partage pour les jeunes
actifs dans la région.
- la protection et l’intégration des groupes vulnérables surtout les mères
célibataires, et la lutte contre la déscolarisation des filles des régions
rurales de Jendouba.
- la sensibilisation des citoyens en général et spécifiquement les jeunes à
la participation aux élections municipales et à la gouvernance locale.
La volonté de collaboration et de partage était bien présente chez les
participants et d’autres rencontres suivront pour finaliser la conception des
différents projets proposés en partenariat
avec les différents acteurs
étatiques concernés.
9
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
KEF ( NORD OUEST)
LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA
ATELIER DE RÉFLEXION DÉDIÉ
À LA SOCIÉTÉ CIVILE DE SILIANA
LE 31 JANVIER 2015
COMPLEXE CULTUREL DE SILIANA
D
ans le cadre du renforcement de la collaboration entre
les différents acteurs associatifs à Siliana, PASC-Le Kef
a organisé un atelier en faveur des OSC et ce, le 31 janvier
2015 au complexe culturel de Siliana.
Cet atelier qui a rassemblé une quinzaine d’acteurs associatifs actifs
dans la région, a favorisé un climat de dialogue et de partage et a été
aussi l’occasion de présenter le rôle du point focal de la région de
Siliana, pour une meilleure dynamique associative et une meilleure
collaboration avec le programme.
La réflexion collective au cours de l’atelier a donné naissance à deux
grandes idées de projets :
- La première qui est un besoin commun des associations présentes
à savoir la constitution d’un réseau associatif susceptible de les
rassembler pour faire converger leurs visions et pour une meilleure
collaboration.
- La deuxième idée est de travailler sur l’élaboration et la formulation
collective d’un projet associatif pour contribuer au développement
durable et responsable de Siliana par le biais de la promotion de
l’écotourisme et de la valorisation du patrimoine.
Un document préliminaire a été élaboré durant cet atelier et la formulation du projet sera finalisée durant les prochaines rencontres entre
les différentes associations présentes ainsi qu’aux réunions organisées
avec les acteurs publics concernés.
10
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DU
KEF ( NORD OUEST)
PROFESSIONNALISATION
LE KEF-SILIANA-JENDOUBA-BEJA
FORMATION EN « BUSINESS
MODEL CANVAS »
17 JANVIER 2015 -PASC-LE KEF
D
ans le cadre de son appui à la société civile PASC-Le Kef
a organisé une formation intitulée « Business model Canvas »
pour une quinzaine de participants des quatre gouvernorats
du Nord ouest et ce le, 17 Janvier 2015.
Cette Formation animée par Mr Souhaeil Ben Massoud a permis
de donner aux acteurs associatifs présents un outil de réflexion
afin de cartographier les éléments clés de leurs projets (ressources,
public cible, partenaires, activités, proposition et valeur…) et de
les réunir en une entité cohérente et pertinente.
L’objectif de cette formation était aussi de partager une méthode
qui aidera à verbaliser plus facilement le projet afin de le mieux
le présenter aux partenaires et aux bailleurs de fond.
A l’issue de la formation, trois groupes ont présenté trois projets
associatifs selon le canvas de modèle d’affaire et un long débat a
permis l’évaluation collective des différents travaux.
11
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TUNIS
( NORD EST)
TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA
NABEUL-BIZERTE-ZAGHOUAN
12
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
TUNIS ( NORD EST)
TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA
NABEUL-ZAGHOUAN-BIZERTE
TOURISME ALTERNATIF
À LA MANOUBA:
UN CHOIX INCONTOURNABLE POUR
UN DÉVELOPPEMENT DURABLE
A
fin de faire découvrir le potentiel de la région en matière de
tourisme durable, le Gouvernorat de la Manouba a organisé
le 09 janvier 2015 une visite de terrain à laquelle ont été
conviés d’une part, une délégation ministérielle composée de
ministres et de secrétaires d’état et d’autre part, des représentants de
la société civile ainsi qu’un groupe de députés de la Manouba au sein
de l’ARP et quelques hommes et femmes d’affaires.
La journée a débuté au siège du gouvernorat, où une allocution a été
donnée par M. Ridha Saadi, gouverneur de la Manouba, suite à
laquelle, un reportage sur les palais beylicaux a été projeté.
Les invités ont pu découvrir plusieurs lieux et monuments (Centre de
la Hbibya, le Centre national de l’amélioration des chevaux à El
Battan, le Park de Mayenah…) tous possèdent un potentiel très important pour devenir non seulement des points phares sur un circuit
touristique mais également des lieux porteurs de projets de développement durable pouvant générer de l’emploi et de la richesse tout en
respectant l’environnement.
PASC – Tunis a organisé auparavant des ateliers avec des représentants de la société civile et des institutions publiques de la Manouba
pour la création d’espaces de concertation sur le thème du tourisme
alternatif dans ce gouvernorat.
13
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TUNIS ( NORD EST)
SERVICES ET CONSEILS
TUNIS-ARIANA-BEN AROUS-LA MANOUBA
NABEUL-ZAGHOUAN-BIZERTE
CONFÉRENCE DE PRESSE
DE LA COALITION POUR
LES FEMMES DE TUNISIE
24 JANVIER 2015 - PASC – TUNIS
D
ans le cadre de son appui aux OSCs tunisiennes,
PASC – Tunis a contribué à l’organisation d’une
conférence de presse de la Coalition pour les Femmes
de Tunisie (CFT).
En effet, les locaux du bureau de Tunis ont été mis à disposition de ce réseau associatif afin qu’il mène à bien son événement qui a eu lieu samedi 24 janvier 2015 à partir de 11h00.
La conférence s’est tenue pour présenter aux OSC et aux
Médias la stratégie de plaidoyer mise en place par la CFT
visant à promouvoir la participation des femmes dans la vie
politique et la prise de décision.
Les interventions ont sollicité un vif intérêt chez l’audience
d’autant plus que l’événement a eu lieu le jour même où la
première proposition de la composition du gouvernement a
été annoncée.
Les inquiétudes sur les droits des femmes et sur leur présence
dans les postes de décision n’ont pas freiné l’élan des
activistes et des militant(e)s présent(e)s.
PASC – Tunis a encouragé les représentant(e)s des associations présent(e)s parmi l’audience à multiplier leurs rencontres
en affirmant que son rôle est de les appuyer pour mener à
bien leur travail.
14
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
SOUSSE
( CENTRE EST )
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN
MAHDIA-MONASTIR
15
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
SOUSSE ( CENTRE EST )
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
REPENSER L'ACTION PUBLIQUE ET
LA GOUVERNANCE LOCALE AU SERVICE
DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
ET SOCIAL
2 JANVIER -2015 SIÈGE DU
GOUVERNORAT DE SFAX
C
omment les représentants de la société civile et de l’administration locale et régionale d’un territoire participent-ils à un développement local harmonieux ? En faisant appel à la responsabilité
sociale partagée, ces acteurs appellent à une meilleure compréhension
des attentes des habitants à l’égard de l’action publique au service du
développement économique et social et des réponses des acteurs
publics.
C’est cet esprit qui a animé la réunion qui a eu lieu vendredi 2 janvier 2015
au siège du gouvernorat de Sfax, à l'initiative de la section Sfax Sud de la
Ligue tunisienne des droits de l’homme, au sujet des questions économiques et sociales de la Délégation de Skhira. Les questions portant sur
l’environnement, le chômage des jeunes, les questions de la couverture
sociale des femmes cueilleuses de palourdes et du financement de l’association des personnes handicapées ont été évoquées.
« Tout le monde est sur la même longueur d'onde. La réunion a montré
que les principales parties prenantes souhaitent travailler ensemble afin
de créer un nouveau contexte qui favorise un climat harmonieux, et les
discussions d'aujourd'hui ont montré que nous sommes sur la bonne
voie." Affirme Brahim Ben Salah, le président de la section de Sfax sud de
la Ligue de défense des droits de l'Homme.
16
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
SOUSSE ( CENTRE EST )
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
DEUX SESSIONS DE PRÉSENTATION
DES PRINCIPES FONDAMENTAUX
DE LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE
À MAHDIA ET À MOKNINE
D
ans le cadre de son objectif essentiel à savoir créer des espaces
de dialogue et de concertation entre les acteurs publics et les
associations, PASC-Sousse a organisé deux sessions de
présentation des principes fondamentaux de la démocratie participative à
la Municipalité de Mahdia (le 10 janvier) et à la Maison des associations
de Moknine (le 17 janvier).
Quasiment une quarantaine de personnes furent présentes durant chaque
journée.
La session se composa des 3 présentations :
• La démocratie participative: Introduction générale- philosophie générale
• La démocratie participative dans les faits: mécanismes concrets de
démocratie participative
• Le prêt de la Tunisie contracté auprès de la Banque Mondiale: Décentralisation
Ainsi, durant chacune des sessions, une introduction à la concertation et
ses enjeux a été présentée en apportant des réponses quant à la détermination effective et concrète des quatre échelles de ce processus.
Par la suite, arriva le temps de présenter la décentralisation, ses mécanismes et ses effets sur l’administration publique. Et comme troisième
présentation, PASC-Sousse a pris l’initiative de présenter les modalités du
prêt contracté auprès de la Banque Mondiale par les autorités Tunisiennes
afin d’appuyer le processus de décentralisation du pays.
Le programme PASC capitalisant sur les réussites déclarées durant
l’année passée, enclenche une vraie marche en avant dans le processus
de participation citoyenne.
17
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
SOUSSE ( CENTRE EST )
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
LA GOUVERNANCE LOCALE –
UN PRINTEMPS CITOYEN MOBILISATEUR,
JEUNE ET ...FÉMININ
L
a Tunisie est engagée dans un processus de transformations
fondamentales qui s’appuie sur de grands acquis dont notamment
la consécration par la nouvelle constitution d’une démocratie locale
participative. Or l’acquisition d’un esprit démocratique est un processus à
renouveler à chaque génération. C’est aux jeunes Tunisiens et Tunisiennes
précisément qu’il faut montrer clairement quels sont les liens et interactions
politiques, sociales et culturelles. Ce n’est qu’à cette condition que l’on
éveillera en eux l’envie de s’engager personnellement et d’assumer des
responsabilités.
Des jeunes, conscients des enjeux/défis du champ Gouvernance locale,
ont répondu présents au cycle de séminaires organisés par la société
civile sur le thème de la « Gouvernance locale » avec l’appui de la Fondation
Hanns Seidel.
Le premier, organisé par le Collectif de Réflexion et d’Action Citoyenne
(CORAC), s’est tenu samedi 17 janvier 2015 à Sfax et le second a eu lieu
samedi 31 janvier 2015 à Sousse, à l’initiative de l'Association Tunisienne
d'Études et de Recherches en Démocratie et Affaires Locales (ATERDAL).
A l’évidence, l’engagement des chercheurs issus des facultés de droits de
Sfax et de Sousse est bien concret pour faire de ces deux journées des
lieux de débats et d’échanges. Une douzaine de chercheurs ont ainsi pu
dresser l'état de la recherche sur le sujet de la Gouvernance locale et fixer
les pistes d'une approche renouvelée de la question, au regard des
réformes de décentralisation et de la façon dont ces processus ont été
menés sous d’autres cieux.
18
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
SOUSSE ( CENTRE EST )
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
Les deux journées ont attiré un public nombreux et varié. Environ 300
participants issus de la société civile et de l’administration régionale, avec
une forte mobilisation jeune et féminine. Les participants aux différents
ateliers de discussion ont eu pour constante préoccupation de soutenir les
futurs élus à la tête des municipalités et le personnel de l’administration
municipale dans l’amélioration de leurs compétences, en leur offrant une
formation afin de leur permettre de bien maîtriser l’univers municipal et de
posséder les connaissances requises pour assumer pleinement leurs
responsabilités.
Croyant que le scrutin uninominal favoriserait la montée du populisme et
la démagogie, plusieurs participants ont exprimé leur préférence pour le
mode de scrutin par liste qui permet à leurs yeux de rendre les femmes et
les jeunes plus visibles et de les faire rentrer dans les instances décisionnelles au niveau local.
L'une des participantes au séminaire de Sousse, Maroua Mhiri étudiante
en Master en droit de collectivité locale à la Faculté de Droit de Sousse a
formulé le vœu de voir les cadres institutionnel et juridique de la décentralisation améliorés afin qu’ils puissent offrir des opportunités de développement des valeurs citoyennes et la modernisation des institutions locales.
19
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
SOUSSE ( CENTRE EST )
SERVICES ET CONSEILS
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
RÉUNION BRAINSTORMING JCI
SOUSSE
11 JANVIER 2015 -PASC-SOUSSE
D
ans le cadre de son appui continu aux initiatives de la
société civile locale, le programme PASC continue
d’abriter des réunions de travail et des forums de
discussions des OSCs locales dans ses six bureaux régionaux. C’est à cet effet que PASC-Sousse a abrité le 11 janvier
2015, une session de « Brainstorming » à la demande de la
Jeune Chambre Internationale de Sousse (JCI-Sousse).
Ce brainstorming s’est déroulé sous forme d’une formation au
cours de laquelle, les membres de cette organisation ont
contribué à mettre en lumière leur vues, perspectives et idées
afin de façonner le programme et le plan prévisionnel de 2015
de la section Sousse de la JCI.
Rappelons à cet effet que JCI Sousse est une association à
but non lucratif active dans la ville de Sousse depuis 1963. La
Jeune Chambre Internationale de Sousse étant une Organisation locale, membre de JCI, qui se compose de plusieurs
entités nationales (JCI Tunisie), et mondiales.
L’activité de cette ONG s’articule autour de 5 axes suivants :
• Impacter
• Motiver
• Investir
• Collaborer
• Connecter
Notons que plusieurs membres de cette organisation et
faisant partie de ses différentes sections, suivent le
programme PASC depuis ses débuts.
20
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
SOUSSE ( CENTRE EST )
PROFESSIONNALISATION
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
FORMATIONS-RENFORCEMENT
DE CAPACITÉS_VALISE
« HOUMETNA »
24 & 25 JANVIER 2015 - PASC - SOUSSE
L
e Bureau du PASC de Sousse, a abrité deux formations dédiées aux OSC et organisées par le collectif
Réso-Ateliers Houmetna les 24 et 25 janvier 2015.
La première formation qui a porté sur « le développement de
la culture du débat et l’importance du travail en équipe avait
pour objectif de renforcer leurs capacités. Les participants ont
pu de ce fait, non seulement renforcer leur esprit d’équipe
durant une série d’exercices qui leur ont permis d’identifier les
compétences de chacun et de se répartir les tâches dans un
objectif commun, mais aussi d’améliorer leur connaissances
en termes de:
-Schéma de la communication lors des débats et échanges
d’idées
-Etapes nécessaires pour un meilleur débat
-Bonnes pratiques pour une meilleure communication
-Mise en application des principes de la négociation pour un
bon déroulement du débat
La deuxième formation dédiée aux « mécanismes d’écriture
de pétition et au journalisme citoyen » fût l’occasion pour les
participants de renforcer leurs compétences rédactionnelles et
de communication, plus précisément la mobilisation des
citoyens autour d’une pétition, afin de récolter un maximum de
signatures. Par ailleurs, les présents ont pu élargir leur vision
par rapport aux médias, en développant leur esprit critique et
en assimilant les différences entre le journalisme citoyen et le
journalisme classique.
21
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
SOUSSE ( CENTRE EST )
FOCUS
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
LE BUDGET PARTICIPATIF,
PLUS FACILE À DIRE QU’À FAIRE
LE 6 JANVIER 2015,
MUNICIPALITÉ DE SFAX
C
omme le dit bien l’adage populaire, « c'est plus
facile à dire qu'à faire ». La mise en œuvre du
« budget participatif » ne relève pas seulement
d’un vœu pieux ou d’une forte volonté de la part des acteurs
locaux. Pour Ahmed Guidara, chargé de la direction des
affaires financières de la
municipalité de Sfax, expert et
facilitateur en budget participatif, le bon déroulement d’un
budget participatif s’appuie essentiellement sur l’affirmation
de la volonté politique des autorités locales à engager le
processus, volonté qui sera matérialisée par une délibération
du Conseil Local pour légitimer l’approche du Budget participatif.
Ce processus nécessite selon Ahmed Guidara, la connaissance de certains concepts, outils et approches pour promouvoir la gouvernance locale et une gestion novatrice et
transparente. Ces outils et mécanismes s’appliquent aux
Mr Ahmed Guidara
différentes étapes du cycle du budget participatif: de la phase
d’élaboration à l’étape d’évaluation des résultats en passant
par l’étape d’exécution et de monitoring (suivi).
Selon monsieur Guidara, la participation n’est pas seulement
une affaire de démocratie et de partage du pouvoir, c’est
aussi une affaire d’organisation. La mise en route d’une
approche démocratique et citoyenne d’élaboration du budget
d’une collectivité locale s’appuie sur un dispositif qui facilite la
participation et le dialogue entre les élus locaux, les citoyens
et la Société Civile. Le choix des organisations de la société
civile devrait se faire sur la base de leur notoriété et de leur
capacité de mobilisation et de gestion des imprévus.
22
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
SOUSSE ( CENTRE EST )
FOCUS
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
Les organisations de la société civiles peuvent aider à trois
niveaux :
1- En facilitant l’organisation de forums de quartiers, de
conseils de jeunes, de corps professionnels ou d’usagers
des services publics
2- La capacité d’identifier et de réfléchir aux moyens pour
répondre aux besoins des populations les plus défavorisées
ou se trouvant en difficulté
3- A travers la sensibilisation, la communication, la formation,
l’établissement de manuel de procédures qui favorise une
définition claire et partagée des règles du jeu et des responsabilités des diverses composantes prenant part au processus
Selon cet expert et facilitateur en budget participatif, la
réussite d’une approche participative dépend en grande
partie d’un effort de simplification des enjeux budgétaires,
des informations financières et celles relatives à la planification des investissements locaux pour qu'elles soient
compréhensibles par les habitants. Elle dépend également
d’un bon plan de communication qui favorise l'implication
citoyenne avec un effort particulier pour promouvoir l’engagement des femmes et des jeunes. Ce plan devrait s’appuyer
sur différents supports : la distribution de dépliants,
l’affichage dans les lieux publics, le recours à un véhicule
muni d'un haut-parleur, une couverture médiatique qui peut
être assurée par la radio locale ou par le biais du site internet
de la commune.
23
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
SOUSSE ( CENTRE EST )
FOCUS
SOUSSE-SFAX-KAIROUAN-MAHDIA-MONASTIR
La budgétisation participative explique monsieur Guidara,
prévoit une participation directe aux affaires de la cité et la
discussion publique du budget municipal. Les citoyens sont
invités à des réunions publiques au cours desquelles ils
peuvent exprimer leurs besoins et préciser leurs priorités.
Les outils de la participation citoyenne se présentent sous
trois formes : l’information, la consultation et la concertation
et la codécision ou collaboration. A l’étape d’exécution des
projets issus du budget participatif, les principes de responsabilisation en matière de dépenses publiques et de transparence dans le processus décisionnel devront être respectés.
Aussi, faut-il remarquer, ajoute monsieur Guidara que la
méthodologie appliquée au niveau du budget participatif ne
perturbe pas le calendrier habituel de la préparation du
budget communal ce qui représente un avantage très important. Le budget participatif devient ainsi un espace de formation et d’élaboration d’une éducation civique, un espace
collectif où les citoyens s’approprient du savoir jusqu’à
présent réservé, où ils n’attendent plus passivement que les
gouvernants décident.
24
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
GAFSA
( CENTRE OUEST )
GAFSA-KASSERINE-SIDI BOUZID
25
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
GAFSA ( CENTRE OUEST )
GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE
ATELIER DE RÉFLEXION ET DE DIAGNOSTIC
SUR LES PROBLÈMES DE DÉVELOPPEMENT
DES OSCS
18 JANVIER 2015 - PASC - GAFSA
S
uite à la dernière formation du Cycle PASC «Gouvernance
des Associations» organisée le 18 Janvier dans le local du
PASC de Gafsa, et à la demande du coordinateur du bureau,
les associations participantes se sont réunies autour des sujets « Rendement et Impact d’intervention associative dans les secteurs
d’intérêts communautaires » et « quelles conduites à tenir
pour optimiser leurs actions d’influence sur la société civile
et sur les autorités ».
Un débat sérieux et un autodiagnostic basé sur les expériences de
chacune des associations ont été tenus, pour faire ressortir les points
suivants :
- ..Une faiblesse dans la gestion administrative des associations
- ..Un manque de ressources humaines qualifiées
- ..Un manque d’information (financements publics, appels à propositions
de bailleurs de fond…)
- ..Des problèmes de planification et de stratégie
- ..Une prévision des budgets de projet
Une solution dite « opérationnelle » a été proposée par l’équipe PASC et
un modèle de travail simple a été proposé nécessitant un accompagnement d’un projet dans chaque gouvernorat regroupant des associations
autour d’un projet en partenariat avec une administration étatique.
Cet accompagnement commencera depuis la création de l‘idée jusqu’a
l’évaluation de l’action en passant par la rédaction du projet, la planification, la budgétisation, le suivi et plaidoyer.
26
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
GAFSA ( CENTRE OUEST )
PROFESSIONNALISATION
GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE
FORMATION EN ÉDUCATION
FINANCIÈRE
20-22 JANVIER 2015 - PASC - GAFSA
P
ASC-Gafsa a organisé à son local du 20 au22 Janvier
2015 une formation en « Éducation financière » au
profit de l’association ¨Paradis vie du développement
et du travail de bienfaisance Gafsa ».
Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme
« La Tunisie travaille » mis en œuvre par l’ONG Mercy Corps.
«La Tunisie travaille», projet signé par le ministère de la formation professionnelle et de l’emploi et par Mercy corps vise à :
- Améliorer l’inclusion financière de jeunes à travers l’amélioration de l’accès ainsi que la qualité des instruments financiers,
y compris l’épargne, le crédit, les remises, les paiements, la
micro-assurance et l’éducation financière, tout en utilisant des
mécanismes de livraison des produits financiers qui sont
appropriés pour ce groupe cible
- Améliorer les compétences et pratiques entrepreneuriales
des jeunes visant l’amélioration de services de formation,
appui et accompagnement aux entrepreneurs pendant tout le
cycle entrepreneurial.
L’association “ Paradis vie du développement et de travail de
bienfaisance Gafsa ” (‫ )ﻓﺮﺩﻭﺱ ﺍﻟﺤﻴﺎﺓ ﻟﻠﺘﻨﻤﻴﺔ ﻭ ﺍﻟﻌﻤﻞ ﺍﻟﺨﻴﺮﻱ‬a été créée
en 2014 et opère dans un quartier défavorisé et surpeuplé à
Gafsa dans l’encadrement des jeunes et des femmes illettrées
dans l’objectif de promouvoir la citoyenneté active et la participation active dans les affaires collectives.
27
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
GAFSA ( CENTRE OUEST )
PROFESSIONNALISATION
GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE
FORMATION EN COMMUNICATION
POUR LE CHANGEMENT
DE COMPORTEMENT
29 & 30 JANVIER 2015 - PASC - GAFSA
P
ASC-Gafsa a organisé en collaboration avec les
associations Mashhed et OFOQ une formation sur
« la Communication pour le Changement de Compor-
tement » au profit de 31 participants notamment des associations
et des acteurs publics qui opèrent dans le domaine de la
culture, l’éducation et la jeunesse.
Les objectifs de la formation CCC fixés par le Bureau du
PASC sont les suivants :
1- Créer une atmosphère de confiance entre les deux secteurs
du même domaine.
2- Donner l’occasion aux participants de présenter des idées
de partenariats inter-associatifs, des coordinations entre les
différentes institutions culturelles, de la jeunesse et de l’éducation,
et entre les OSCs et les acteurs publics.
Les objectifs fixés par les associations sont :
1- Initier un projet de formation des facilitateurs et des animateurs
qualifiés et capables d’être des vecteurs dans les actions des
associations organisatrices.
2- Présenter ces projets aux acteurs publics pour une meilleure
implication.
Suite à cette formation, une importante ébauche de partenariat
a été proposée par la directrice de l’unité d’animation des
quartiers surpeuplés aux associations participantes qui
consiste à travailler sur un projet intitulé « charte de moral et
de bonne conduite dans les quartiers surpeuplés » et a établir
une base de données monographique de ces zones.
28
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
GAFSA ( CENTRE OUEST )
FOCUS
GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE
DEUX COMITÉS « MIXTES » VOIENT
LE JOUR À LA SUITE DES TRAVAUX
DE « BEYECH EN FÊTE » À GAFSA
O
rganisé le 6 décembre dernier, « Beyech en fête »
a connu un grand succès (Newsletter PASCDécembre 2014 -page 38). En effet, les deux
principaux objectifs fixés par les organisateurs (associations
et acteurs publics) ont été atteints avec brio à savoir : l’animation de la ville de Gafsa et la sensibilisation des citoyens sur
la dégradation de l’état environnemental de l’Oued.
Mais outre ce succès, cette organisation conjointe a été une
formidable occasion, pour les deux parties de s’entrainer à
travailler ensemble et à concevoir des projets communs.
Incontestablement, « Beyech en fête » a donc été le fruit d’un
Oued Beyech avant
travail certain de coopération et de persévérance des deux
côtés. De ce fait, deux comités ont vu le jour grâce à ce
partenariat pour poursuivre le travail sur les points suivants :
d’une part, « l’unité d’animation des quartiers » a continué à
faire participer ses partenaires civils (association Alkarama et
Tourisme 21) dans la conception, la programmation et la
planification des activités à travers l’élaboration d’une charte
de bonne conduite et l’amélioration de la sécurité routière
(panneaux sécuritaires, travaux de mise à niveau) et ce, dans
les quartiers surpeuplés.
Parc A: Plantation de palmiers à Oued Beyech
29
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
GAFSA ( CENTRE OUEST )
FOCUS
GAFSA-SIDI BOUZID-KASSERINE
D’autre part, le 2ème comité formé est le fruit d’une initiative
déjà lancée par 26 associations civiles de la délégation de
Gafsa sud et menée par l’association Gafsa Initiative se
nommant « Gafsa propre ». Il s’agit d’un projet ayant pour but
l’embellissement de la ville et l’aménagement des espaces
(sur toute l’artère principale, depuis l’entrée de Gafsa juste
après « Oued Beyech » jusqu’aux bureaux des douanes).
Avec la réussite de « Beyech en fête », le projet a eu une
extension de ses missions, pour résoudre le problème de dépôt
des ordures du Oued. Très rapidement, la municipalité et
d’autres organismes administratifs comme le commissariat
Parc B: Préparation des balises à Oued à Beyech
régional de l’agriculture, le Ministère de l’équipement, de
l’aménagement du territoire et du développement durable, le
gouvernorat de Gafsa, ont adhéré aux associations porteuses
de l’initiative. Un comité s’est alors formé présidé par le
gouverneur, pour se réunir chaque lundi de la semaine et
suivre l’évolution des travaux, "Gafsa Initiative ‫" ﻗﻔﺼﺔ ﻟﻠﻤﺒﺎﺩﺭﺓ‬,
chef de file de ce projet, explique dans son étude de projet
quelques détails des balises, deux jardins de palmiers de
part et d’autre de la route qui traverse l’Oued avec des
tableaux décoratifs représentant les grandes œuvres du
projet.
PASC-Gafsa qui a été parmi les initiateurs de cette dynamique
de concertation entre les deux secteurs, va continuer à
appuyer ces deux comités dans l’objectif de passer de
Réunion sur le projet de charte morale
des quartiers surpeuplés
l’informel au formel pour garantir la durabilité de cette relation.
30
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR
( SUD OUEST )
TOZEUR-KÉBILI-GABES
31
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR ( SUD OUEST )
SERVICES ET CONSEILS
TOZEUR-KÉBILI-GABES
RÉUNION D’INFORMATION POUR
LA RÉACTIVATION DE JCI
TOZEUR
3 JANVIER 2015- PASC-TOZEUR
S
uite à la la demande d’un groupe de jeunes
passionnés par le travail associatif, PASC-Tozeur
a organisé le 3 Janvier 2015 une réunion de
formation et d’information afin d’étudier les possibilités de
réactiver et de remettre à flot OLM Tozeur (Organisation locale
membre). Appartenant à la Zone D suivant le découpage
administratif de la JCI (Jeune chambre économique) en
Tunisie, l’OLM Tozeur est en situation de cessation d’activités
depuis janvier 2011. La session fut animée par Mr. Mounir Smida.
Notons que la jeune chambre économique constitue l’une des
organisations les plus recommandées pour la formation et le
coaching des leaders dans le monde. Ses membres partagent
des valeurs humaines universelles de respect des droits de
l’homme, de changement positif et d’accomplissement de soi.
Le bureau du PASC de Tozeur s’est engagé à mettre à la
disposition des jeunes le local et la logistique nécessaire pour
aider à réactiver et à faire revivre cette section de la JCI dans
la région le plus tôt possible. En outre, le programme PASC
appuie sur tout le territoire national à travers ses bureaux
régionaux, les initiatives de cette ONG.
32
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR ( SUD OUEST )
SERVICES ET CONSEILS
TOZEUR-KÉBILI-GABES
JOURNÉE D’INFORMATION SUR
LA PLATEFORME JAMAITY
15 JANVIER 2015- PASC-TOZEUR
L
e 15 janvier 2015, et suite à la demande expresse de
l’organisme « Jamaity », 17 associations se sont
réunies au bureau du PASC de Tozeur. Cette réunion
a pris la forme suivante : dans un premier temps il y a eu une
présentation de la Plateforme puis une discussion libre s’en
est suivie sur l’avenir de la société civile à Tozeur.
« Il existe des associations locomotives et d’autres qui sont
juste suivistes et qui trouvent des difficultés de financement et
des difficultés pour réaliser leurs activités » déclara un des
participants.
Selon l’Association « EBNCHABBAT », la société civile à Tozeur
a réussi à mettre en œuvre plusieurs actions en matière de
concertation. Le PASC à permis à plusieurs associations de
renforcer leurs capacités dans ces processus, mais ceci ne
cache pas les difficultés d’ordre organisationnel et le manque
de réseautage dont souffrent les OSCs locales.
L’intervention de Madame Wassila Hedfi a mis en relief le fait
que le problème réside entre autres dans la formation des
jeunes et dans l’absence de volontariat. Cet avis n’est cependant
pas partagé par les représentants de l’association « Nour el
chebabia » pour qui, le problème réside fondamentalement dans
l’insuffisance d’opportunités pour la participation des jeunes.
33
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR ( SUD OUEST )
CAPITALISATION
TOZEUR-KÉBILI-GABES
LANCEMENT DU PROJET « PROGRAMME
DE GESTION DURABLE DES OASIS PGDO »
8 ET 9 JANVIER 2015 - TOZEUR
P
ASC -Tozeur à été convié pour présenter le Programme d’Appui
à la Société Civile et ses activités en relation avec la thématique
« Gouvernance institutionnelle des oasis », à l’occasion d’une
rencontre organisée les 8 et 9 janvier 2015 à l’hôtel « El Mouradi » à
Tozeur dans le cadre du lancement du Projet « Programme de Gestion
Durable des Oasis PGDO »
Rappelons que le projet « Programme de Gestion Durable des Oasis
PGDO » est un projet du « Secrétariat d’Etat pour le développement
durable » financé par la Banque mondiale et a comme objectif la revalorisation des oasis de l’ensemble des quatre gouvernorats du Sud (Gafsa,
Tozeur, Kébili et Gabes).
Le PGDO budgétisé à hauteur de 10 millions dinars, vise à travailler sur
la question de la rentabilité, de la biodiversité et de la gouvernance institutionnelle des oasis à travers l’appui des groupements de développements
agricoles (GDA) et l’adoption du processus de concertation et de partenariat
GDA, administration locale et société civile.
Le coordinateur du PASC à Tozeur a
présenté les opportunités que
pourraient apporter les deux bureaux régionaux de Gafsa et de Tozeur qui
disposent, après une année de travail, de bonnes ressources relationnelles au sein des parties prenantes associatives et institutionnelles.
34
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR ( SUD OUEST )
FOCUS
TOZEUR-KÉBILI-GABES
FORUM RÉGIONAL SUR LA PROMOTION
DE LA CULTURE ASSOCIATIVE À L’ISET
TOZEUR LES 12 ET 13 JANVIER 2015
P
!
ASC-Tozeur a co-organisé avec l’ISET Tozeur un forum
régional sur la promotion de la culture associative au
local de l’ISET Tozeur les 12 et 13 janvier 2015.
L’objectif de ce forum est d’entamer un processus de réflexion
et de concertation sur les cursus universitaire et professionnel
post diplôme et de professionnaliser la société civile à travers
la création d’un parcours universitaire spécialisé en société
civile destiné aux étudiants.
Plus particulièrement, l’idée était de promouvoir la citoyenneté
active et la participation des étudiants de l’ISET dans le
domaine associatif en leur introduisant un nouveau module
« Culture associative » en tant que matière optionnelle.
En présence du Gouverneur de Tozeur, du Directeur régional
de l’emploi, du Directeur des ISET et du Directeur du PASC, cet
événement a rassemblé plus de 200 participants notamment
des associations, des étudiants de Tozeur, Kébili, Gabès,
Sidibouzid, Gafsa, Kasserine, Médenine et Tataouine, ainsi que
plusieurs partenaires techniques et financiers.
Les discussions ont porté sur les finalités de l’événement, le
rôle de la société civile après le 14 janvier 2014, les attentes
des ISET ainsi que des opportunités offertes par le PASC en
tant que partenaire de l’ISET et mobilisateur de la société civile
à travers son réseau déployé dans les 24 gouvernorats.
35
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR ( SUD OUEST )
FOCUS
TOZEUR-KÉBILI-GABES
Les associations et les étudiants ont de leur côté participé en
proposant des solutions et des suggestions pour l’initiation
des étudiants à la vie associative et professionnelle.
En effet, plusieurs membres d’associations ont témoigné de
leurs expériences dans la société civile depuis le tout début
de leur adhésion jusqu’à aujourd’hui, la plupart d’entre eux,
en ont fait une carrière professionnelle. Selon Hichem Salem,
coordinateur national d’un projet dédié aux OSC en Afrique
du Nord, « Je recommande à tous les étudiants présents de
définir d’abord leurs objectifs avant d’entamer une aventure
associative et de fixer leur vision par rapport au domaine
associatif »
Le directeur des ISETs n’a pas manqué de faire part de ses
attentes par rapport à la société civile : «Nous avons de
grandes attentes de la société civile notamment par rapport à
sa contribution effective à la proposition de solutions au
problème de l’insertion professionnelle des étudiants. Plus
concrètement nous avons besoin de son appui dans la
recherche et l’analyse des besoins des zones et des régions
en termes de qualifications, pour nous permettre d’orienter
notre cursus universitaire et de garantir au maximum à nos
étudiants de trouver un emploi qui corresponde à leurs
profils»
« Nous avons également un grand besoin de se concerter
avec toutes les parties prenantes sur l’avenir des ISET dans
les régions de l’intérieur, surtout avec la régression alarmante
du nombre des étudiants d’une part et les priorités régionales
d’autre part. » a-t-il dit.
36
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
TOZEUR ( SUD OUEST )
FOCUS
TOZEUR-KÉBILI-GABES
!
Pendant la deuxième moitié de la première journée, l’association Mashhed a animé un débat entre les étudiants et les
représentants des OSCs autour de deux courts métrages qui
illustrent l’expérience de deux associations. L’objectif de
cette activité était de montrer aux étudiants la nécessité et le
besoin de s’organiser en association et les valeurs partagées
par un groupe d’individus pour agir et donner un service
volontaire pour l’ensemble de la population.
La deuxième journée était consacrée à 8 ateliers mixtes
(Etudiants/ Associations) avec pour objectif de favoriser les
conditions de transfert de compétence entre les deux
acteurs, de familiariser et de sensibiliser les étudiants à la
culture associative et de responsabiliser les associations à la
notion d’encadrement et de parrainage des jeunes diplômés.
Ainsi les 8 groupes formés en totalité par 60 étudiants et 48
associations de tous les gouvernorats du sud et du centre
ouest, devaient produire chacun de leur côté une initiative
citoyenne qui réponde à un besoin de la communauté du
campus universitaire. Suite à un vote, le projet parmi les huit
proposés qui a été retenu est une campagne de plaidoyer
pour régler les problèmes de transports des étudiants. Ce
projet sera financé à hauteur de 500dt.
PASC-Tozeur s’est engagé à faire le suivi des 7 autres
initiatives tout au long de l’année universitaire 2014-2015.
Chaque ISET devrait s’aligner et s’adapter aux priorités
régionales pour mieux répondre aux besoins de la région en
matière de développement et de création d’emplois. Les
priorités régionales étant très complexes et spécifiques,
différent d’une région à une autre. De ce fait une spécialisation des ISET s’impose durant les années à venir, accompagnée d’une cartographie régionale surtout que la constitution tunisienne prévoit un nouveau découpage administratif..
37
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
MÉDENINE
( SUD EST)
MÉDENINE-TATAOUINE
38
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
ACTIONS DE
DIALOGUE ET
DE CONCERTATION
MÉDENINE ( SUD EST )
MÉDENINE-TATAOUINE
ATELIER SUR L’AUTONOMISATION
ÉCONOMIQUE DES FEMMES
11 JANVIER -2015 PASC-MÉDENINE
P
ASC-Médenine a organisé le 11 janvier 2015 à son local
un atelier sur l’autonomisation économique des femmes.
Cet atelier s’inscrit dans le cadre du processus de concertation
et d’identification des besoins et des priorités de la région de
Médenine et de Tozeur, entamé depuis le mois d’Avril.
Ce projet est le fruit d’une concertation d’un groupe de 5 associations qui ont décidé de le mettre en œuvre afin de renforcer le rôle
de la femme dans la vie sociale et économique. Ce projet sera
exécuté à travers l’organisation de formations professionnelles
au profit des femmes, leur permettant de créer leurs propres
projets et d’être en mesure d’élaborer leurs plans de carrières et
de mettre en œuvre leurs initiatives entrepreneuriales dans un
but d’autonomisation et de valorisation socioprofessionnelle dans
la société civile tunisienne.
Pour ce faire, ce projet met un kit-ressources à la disposition des
décideurs et des professionnels des associations ainsi que
d’autres acteurs du développement qui accompagnent des
initiatives et des projets d’entreprenariat social. Il permettra à ces
derniers de s’approprier une approche d’intervention adaptée aux
entreprises sociales. Ce kit est un cursus complet de renforcement de capacités des entreprises sociales avec des outils
adaptés à leur accompagnement, en particulier durant les
différentes phases de leur développement.
39
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
MÉDENINE ( SUD EST )
SERVICES ET CONSEILS
MÉDENINE-TATAOUINE
ATELIER DE LA PRÉSENTATION DE
« JAMAITY »
13 JANVIER 2015
P
ASC-Médenine a accueilli le 13 janvier 2015 dans
ses locaux, un atelier de présentation organisé par
l’équipe de « Jamaity », une réunion à laquelle 37
participants représentants de 23 associations à Médenine
ont assisté.
L’objectif de cette réunion était d’introduire la Plateforme
« Jamaity » dans la région de Médenine. Une présentation
a donc permis aux participants de s’informer sur les
objectifs et la raison d’être du projet, de se familiariser avec
ses différentes rubriques et d’avoir une meilleure idée sur
ses différents produits et services.
En effet, le projet « Jamaity » a pour objectif la création d’un
cadre favorable au développement des associations en
Tunisie. Il leur offre aussi la possibilité d’avoir toutes les
informations concernant les autres associations et les
partenaires techniques et financiers. En outre, il favorise le
réseautage et la communication entre ces derniers.
Cette réunion a également été l’occasion pour les participants d’exprimer leurs différents besoins en renforcement
de capacités notamment en techniques de communication
pour la promotion de leurs activités.
40
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
MÉDENINE ( SUD EST )
SERVICES ET CONSEILS
MÉDENINE-TATAOUINE
SÉMINAIRE DE LANCEMENT DU
PROJET « EMPLOI SUD TUNISIE »
20 JANVIER 2015
P
ASC-Médenine a été sollicité lors du séminaire de
lancement du projet CIHEAM (Centre International
de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes),
tenu le 20 janvier 2015 dans la salle de conférence de l’IRA
de Médenine (Institut des régions arides), pour faciliter
l’implantation du projet dans cette région.
Piloté par CIHEAM/Institut Agronomique Méditerranéen de
Montpellier, le projet en question s’intitule « Emploi Sud
Tunisie » et vise à contribuer à la création d’emplois dans
les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat dans le Gouvernorat
de Médenine, favorisant l’intégration des jeunes diplômés
dans l’économie régionale.
Etant un acteur principal en matière de réseautage OSC/Acteurs
publics, PASC-Médenine a été sollicité également pour
travailler avec les 3 coopératives partenaires dans ce projet
pour faciliter la mise en relation des responsables du projet
et les administrations et institutions régionales. Faisant
appel à son expertise, PASC-Médenine aurait aussi comme
tâche, la mobilisation des acteurs publics et les OSCs dans
la région dans les différentes activités programmées dans
ce projet.
Ce séminaire a également présenté les stratégies développées
pour l’implantation de ce projet qui sont relatives à l’accompagnement des jeunes dans les démarches d’obtention de
crédit dans le secteur agricole, la professionnalisation de la
main d’œuvre agricole à travers des formations leur permettant d’acquérir les compétences techniques nécessaires.
41
NEWSLETTER JANVIER 2015
ACTIVITÉS DU BUREAU RÉGIONAL DE
MÉDENINE ( SUD EST )
PROFESSIONNALISATION
MÉDENINE-TATAOUINE
SESSION DE FORMATION ET
D’INFORMATION SUR
LE PROGRAMME EURO-MED JEUNESSE
25 JANVIER 2015 - PASC-MÉDENINE
P
ASC-Médenine a organisé le 25 janvier 2015 une
session de formation et d’information sur le programme
Euro-Med Jeunesse. Le but de cette session était
d’initier le programme aux associations de la région de Médenine et d’initier les procédures d’adhésion au programme.
Cette session s’est déroulée autour de deux axes principaux,
le premier a été consacré à une brève présentation du
programme PASC et du programme Euro-Med Jeunesse,
quant au deuxième, il était dédié aux procédures d’adhésion.
Treize associations ont assisté à cette session au cours de
laquelle, elles ont pris connaissance des deux programmes
présentés par les deux formateurs Fayçal Dchicha et Anis
Saada.
Le Programme Euro-Med Jeunesse a été présenté comme
étant un programme régional énoncé dans le volet « Partenariat social, culturel et humain » du Processus de Barcelone
ayant l’objectif de rassembler la jeunesse euro-méditerranéenne dans un cadre de coopération étroite entre les
jeunes de la méditerranée et ce, autour d’activités d’éducation
non formelle, d’apprentissage interculturel et de citoyenneté
active entre les jeunes actifs dans des organisations ou associations. Ce programme s’inscrit dans le cadre du renforcement
de la participation des organisations des jeunes issus de la
région au développement de la société civile et de la démocratie.
42
NEWSLETTER JANVIER 2015
DU DIAGNOSTIC
PARTICIPATIF
PROCHAINEMENT
À LA CONCERTATION
-Un nouveau cycle de formations commence
-Le PASC et les débats dans les régions
-La concertation continue
43
NEWSLETTER JANVIER 2015
CONTACT
Bureau de Tunis (PASC-Tunis)
Unité de gestion du programme (UGP)
37 Avenue
Charles
Nicolle
36,
rue El Emir
Abdelkarim,
Mutuelleville - 1082 Tunis
1082
Tunis
(+216) 71 842 785
(+216)71
71
842
(+216)
792
554785 - (+216) 71 845 200
(+216)
71
845
245
[email protected]
[email protected]
37 Avenue Charles Nicolle
1082 Tunis
(+216) 71 845 225
(+216) 71 845 245
[email protected]
Bureau du Kef (PASC-Le Kef)
Bureau de Sousse (PASC-Sousse)
App. n°12, Résidence Essaada,
Avenue Mongi Slim- 7100 Le Kef
(+216) 78 228 627
(+216) 78 228 843
[email protected]
Rue Andalib (Rossignol) - 4051 Khézéma 3
Sousse Nord
(+216) 73 274 898
(+216) 73 274 899
[email protected]
Point de contact à Sfax
Bureau de Gafsa (PASC-Gafsa)
Rue Tebessa, Cité des jeunes - 2133 Gafsa
(+216) 76 200 094
(+216) 76 203 125
[email protected]
7 rue Ali Bach Hamba, coin
rue Mongie Bali (1er étage)
[email protected]
Bureau de Tozeur (PASC-Tozeur)
Bureau de Médenine (PASC-Médenine)
Rue Abdelhamid Elkadhi, route
de Benguerdane - 4100 Medenine
(+216) 75 632 095
(+216) 75 632 096
[email protected]
6, avenue Farhat Hached - 2200 Tozeur
(+216) 76 452 222
(+216) 76 462 178
[email protected]
/pasctunisie
@pasctunisie
www.pasctunisie.org
44
http://cdp.pasctunisie.org/
NEWSLETTER JANVIER 2015
NEWSLETTER
du Programme d’Appui à la Société Civile(PASC-Tunisie)
JANVIER 2015
Programme mis
en oeuvre par EPD
© A l l r i g h t s r e s e r v e d - PA S C ( Tu n i s i a ) - 2 0 1 5

Documents pareils