Le gène O - Birmania and Co

Commentaires

Transcription

Le gène O - Birmania and Co
Le gène O : le roux et le tortie
Le gène O est spécifique au chat. Situé sur le chromosome X et donc à transmission liée au sexe
(gonosomique), il compte deux allèles :
- O+, l’allèle sauvage, qui donne une robe à base d’eumélanine (pigment noir). Les chats noirs,
bleus, chocolat, lilac, cinnamon, fawn ou encore ambre comptent cet allèle dans leur patrimoine
génétique.
- O, l’allèle muté, que l’on trouve chez les chats red et crème. La robe est, cette fois, constituée
de trichochrome (pigment orange). Cela diffère de la phaeomélanine, qui est un pigment jaune
présent sur les bandes claires des poils agoutis, ainsi qu’à la base des poils non agoutis. Cette
différence est notamment bien visible de par le fait que l’allèle dominant du gène I, responsable
des robes smoke et silver lorsqu’associé au tabby, supprime la phaeomélanine : s’il s’agissait de ce
pigment, les red et crème possédant cet allèle seraient entièrement dépigmentés.
La localisation du gène O sur le chromosome X en fait cependant un cas assez particulier.
Le chromosome X est en effet présent en deux exemplaires chez les femelles (XX), contre un
seul pour les mâles, l’autre chromosome de la paire étant Y dans ce cas. Le chromosome Y est
beaucoup plus petit en taille que son homologue X et porte moins de gènes que ce dernier,
amenant à une inégalité entre les deux sexes concernant la quantité d’information génétique. Pour
compenser, les femelles mammifères, avant la différenciation cellulaire chez l’embryon, au cours
de laquelle les cellules se spécialisent en un type (par exemple, cellules de la peau ou encore du
système nerveux), désactivent un de leurs deux chromosomes X dans chaque cellule, de façon
permanente. L’exemplaire désactivé n’est pas spécifiquement sélectionné, cela se fait au hasard,
ce qui permet en même temps d’éviter un appauvrissement génétique. En revanche, les cellulesfilles (résultant d’une division) exprimeront le même chromosome que leur cellule-mère (cellule
sujette à la division). Quelques uns des gènes du chromosome touché restent toutefois actifs.
Si une chatte possède un chromosome X portant O+, et que l’autre chromosome porte O, elle
sera tortie (écaille de tortue) : on observera alors sur son corps une alternance de plaques red
(pour les couleurs denses) ou crème (pour les robes diluées) et de plaques eumélaniques.
Diana de Lumtourie, Scottish Fold black tortie appartenant à Laëtitia Gobert
La couleur de ces plaques non rousses dépendra du génotype de la chatte sur d’autres gènes
(gène B, D etc). C’est ainsi que l’on peut trouver du black tortie, mais aussi du chocolat tortie,
cinnamon tortie, ambre tortie, ainsi que du blue tortie, lilac tortie, fawn tortie et ambre clair
tortie pour les couleurs diluées.
Fashion Love du Dragon de Jade, British Longhair lilac tortie appartenant à Florence Richard
La truffe et les coussinets peuvent être de la couleur de base correspondant aux parties
composées d’eumélanine, roses, ou même tachetés.
La répartition des plaques dépend de l’activation de tel ou tel chromosome X. Chaque tortie
possède une répartition unique, qui lui est propre, quoiqu’une flamme rousse sur le nez soit
souvent appréciée. La répartition est, par contre, influencée par la présence de panachure
blanche. Les chattes tortie et blanc (tricolores ou encore calico) présentent en effet des plages
de couleurs plus larges, plus nettes, tandis que ces plaques seront plus franchement mélangées
chez les tortie sans panachure blanche. Cela s’explique par le fait que la présence de blanc
entraine une diminution du nombre de cellules pigmentaires fonctionnelles. Les futures cellules
pigmentaires ayant réussi à effectuer le « voyage » lors de la colonisation du territoire cutané du
fœtus seront ainsi moins « bousculées » par leurs voisines et pourront s’étaler par divisions
successives, donnant ces plages de couleurs plus larges étant donné que les cellules-filles
expriment le même X que la cellule-mère.
E-Resistible du Spiban, Scottish Fold black tortie et blanc & Feutrine du Spiban, Highland Straight
black tortie et blanc, nées chez Delphine Pouchain
Le torbie (également connu sous le nom de « patched tabby ») est, en ce qui le concerne, la
combinaison du tortie avec le tabby. Le corps est rayé, le tour des yeux, le papillon sous le nez
ainsi que le menton sont blancs. La truffe est brique cerclée (maquillée) de la couleur de base,
rose ou tachetée.
Décibelle de la Croix Lorraine, Maine Coon brown blotched tortie tabby appartenant à Stéphanie
Colombani
Il existe également des chattes rousses, contrairement à une croyance populaire selon laquelle
tous les chats roux sont des mâles, mais il faut que chaque parent donne un allèle O pour en
obtenir une (puisqu’une chatte obtient un des deux chromosomes X de sa mère ET le seul
chromosome X de son père). Une femelle rousse aura donc nécessairement un père lui-même
red/crème, et une mère soit tortie, soit rousse. Pour les mâles, l’unique chromosome X qu’ils
possèdent leur vient de leur mère, et c’est donc elle seule qui détermine si les chatons de sexe
masculin seront roux ou non roux : une rousse ne donnera que des roux, contre aucun pour une non
rousse. Chaque chaton mâle issu d’une tortie aura une chance sur deux d’être non roux, une
chance sur deux pour être roux.
Eternal Beauty Love de Câline, Sacrée de Birmanie seal tortie point appartenant à Laëtitia Aubry
La truffe et les coussinets sont roses à rose foncé pour le red, roses pour le crème. On
recherche une couleur chaude, aussi uniforme que possible.
Diego, mâle British Shorthair red appartenant à Caroline Coudert
Les marques tabby fantômes sont néanmoins très fréquentes chez les chats red et crème non
agoutis. Chez les chats non tabby, la robe est constituée de poils « unis » pigmentés de
trichochrome (eumélanine pour les noirs, bleus etc) avec une courte base de phaeomélanine, et de
poils agoutis transformés, comportant des bandes sur lesquelles l’eumélanine/trichochrome se
retrouve mélangé à la phaeomélanine. Cela est dû à l’action de l’allèle a responsable du non tabby,
et qui régule la production de pigment pour « remplir » les bandes claires que l’on trouve à
l’origine sur les poils agoutis. Le phénomène est bien visible chez les roux, le trichochrome se
rapprochant davantage en teinte de la phaeomélanine que l’eumélanine, d’où ces marques
fantômes. Le type de tabby (blotched, mackerel, spotted etc) que cache un non agouti sera
apparent sur le corps d’un roux. Ceci étant, un chat cachant le ticked aura des marques moins
prononcées.
Il est toutefois possible de différencier un red/crème self d’un vrai tabby, pour lequel la
couleur aura un rendu général plus clair, le trichochrome ne se mélangeant plus à la
phaeomélanine sur les poils agoutis. On retrouvera également le papillon sous le nez et le menton
blancs typiques du tabby. Les lunettes autour des yeux seront roux clair pour un self, contre
blanches pour un tabby, dont la couleur ne rentrera pas dans l’oreille. La distinction devrait être
faite, entre autre dans le but de conserver le tabby, déterminer correctement les couleurs
possibles pour les chatons, et éviter ainsi des problèmes lors de la déclaration de ces chatons. Un
chat tabby déclaré self donnant naissance à des chatons tabby, alors que le partenaire n’est luimême pas en mesure d’avoir transmis le tabby, serait en effet problématique, le tabby étant
dominant.
Dundee Solal des As, mâle British Shorthair red blotched tabby, né chez Sophie Faivre
Les roux et tortie existent aussi en smoke, silver tabby et shaded. Les chats red/crème silver
shaded aux yeux or sont appelés cameo.
Notons également que si le red peut être dilué par l’action de l’allèle d, ce qui donne du crème,
les allèles de la série B n’ont aucune influence notable sur le red ou même sur les plaques rousses
des tortie : O est épistatique sur B, dont il masque l’expression, probablement parce qu’il ne
s’agit plus d’eumélanine mais de trichochrome chez le roux. Un individu roux peut donc être
génétiquement noir (BB, Bb pour un porteur de chocolat ou Bbl pour un porteur de cinnamon),
chocolat (bb, bbl si porteur de cinnamon) ou cinnamon (blbl) sans que cela ne donne une nouvelle
couleur. Il faut toutefois le prendre en compte dans la détermination de la couleur des chatons :
par exemple, une chatte rousse, génétiquement chocolat, ne pourra pas avoir de petits noirs ou
bleus si son partenaire est lui-même chocolat, lilac, cinnamon ou fawn. O est également
épistatique sur l’ambre (produit par l’allèle e). Déterminer le génotype d’un chat pour les gènes B
et E est faisable en se basant sur la couleur des parents ou via un test ADN.
La couleur abricot, qui n’est reconnue pour aucune race par le LOOF bien qu’elle l’est par quelques
fédérations, résulte, quant à elle, de l’action de Dm (dilute modifier), qui ne s’exprime que si le
chat est de robe diluée et possède donc deux exemplaires de l’allèle d.
La Flory Nata’s Electra, femelle Maine Coon crème mackerel tabby appartenant à Maryline Cotelle
S’il est tout à fait possible d’avoir une femelle red ou crème, un mâle ne peut, en théorie, pas
être tortie puisqu’il ne possède qu’un seul exemplaire du chromosome X. Des cas de mâles
présentant un phénotype tortie sont cependant connus. Cela peut être dû au syndrome de
Klinefelter : deux chromosomes X, et un Y, le chat est alors stérile. D’autres causes peuvent
cependant donner un mâle tortie fertile, comme une chimère (présence de cellules d’un autre
organisme, suite à la fusion de deux embryons ou d’un échange de cellules) ou une mutation
somatique. Cela va des larges plaques aux petites taches de couleur différente ! Notons que ces
mâles, lorsqu’ils sont fertiles, ne semblent transmettre qu’un seul des deux types de couleur.
Des femelles rousses issues d’un mariage roux x rousse, mais montrant également quelques
petites taches noires, ont de même été observées (mutation somatique ?). Certaines femelles
« naturellement » tortie ont cependant un marquage assez discret, si bien qu’un examen plus
minutieux est parfois nécessaire pour déceler la présence de taches.
Elvis de Mercurey dit Minus, mâle Norvégien red et blanc appartenant à Valérie Quentin
On remarque la petite tache noire sur la tête !
Mariages possibles
Paloma CHILINI (Team Féligène)
En complément
Les mâles tortie, exemples de cas et explications (texte en anglais) :
http://tortietom.nidoba.nl/tortiete.html