La corde en randonnée - Accompagnateurs en Montagne

Commentaires

Transcription

La corde en randonnée - Accompagnateurs en Montagne
technique / sécurité
cordes
la corde est-elle indispensable ?
Dans les formations d’AeM, la corde
de randonnée est présentée comme
un moyen de secours à personne.
Il s’agit d’un brin de corde jumelée
longue de 30 mètres, de type dynamique, classé EPI (équipement de
protection individuel) de catégorie 3
(risques graves ou mortels), auquel
est adjoint une fiche de vie portant le
numéro individuel de la corde délivrée par le fabricant (Beal et Petzl en
proposent des modèles téléchargeables). La fiche comporte les éléments
suivants : date, lieu, contexte, modalités d’utilisation. En cas d’accident
lié à l’utilisation de la corde, même
si la technique mise en œuvre a été
conforme, la fiche de vie sera deman-
Quels que soient la longueur
de la corde, son diamètre et
sa matière, le plus important
est de la fixer correctement à
l’une de ses extrémités : c’est
le principe même d’un bon
ancrage. À partir de là, vous
avez une main courante utilisable en toute sécurité. À
éviter : les cordes fixes de spéléo (200 mètres), de chanvre
(12 millimètres) ou en plastique (marine).
dée par l’officier de police judiciaire
du secours en montagne. Son utilisation est donc tout à fait légitime. En
pratique, on s’en sert généralement
pour poser une main courante.
Dès qu’il y a progression en montagne
sur des terrains pouvant objectivement
présenter des difficultés, la corde de
randonnée doit être présente au fond
du sac du professionnel : ne pas en disposer, s’il est établi un lien de causalité
portant sur un défaut de mise en sécurité, lui sera reproché.
À la différence du Guide de haute
montagne, l’AeM, en tant qu’éducateur sportif, est souvent amené à
encadrer des groupes de niveaux
physique, technique, voire psychologique hétérogènes. Sur certains tronçons de randonnée plutôt engagés,
la pose d’une main courante est utile
pour les moins aguerris. De même, le
groupe peut être confronté à la persistance d’un névé estival, exceptionnellement présent sur l’itinéraire. En
effet, l’existence d’un névé, sur une
pente prononcée, n’est pas toujours
prévisible. Là encore, la pose d’une
main courante devient nécessaire.
E. David
Quand Poser une main courante ?
En bon professionnel, l’Accompagnateur en Montagne doit garantir
et satisfaire à l’obligation de moyens
de sécurité du groupe, y compris
sur un relief a priori sans problème
(pelouse humide, sol schisteux ou
glissant ou passage d’une « roubine » peuvent toujours surprendre).
D’autant plus que ces randonnées
faciles sont accessibles à des publics
dont l’équipement en chaussures de
montagne (montantes et aux semelles crantées) est aléatoire. Poser une
main courante, le cas échéant avec
des points d’ancrage réalisés avec
d’autres brins ou des longes équipées de mousquetons, fait partie de
ses fonctions. À l’inverse, une main
le Nettoyage et l’entretien
Pour nettoyer une corde, il faut la plonger dans une eau claire et tiède (moins de
30 °C), utiliser un détergent non agressif (type savon de Marseille liquide) et la
frotter éventuellement avec une brosse synthétique. En machine, à la même température (position lavage délicat), la corde sera glissée en vrac à l’intérieur d’une
taie d’oreiller ou d’un sac en toile. Ne jamais utiliser de nettoyeurs sous pression,
qui font pénétrer les impuretés (par exemple, les grains de sable) et coupent les
fibres. Le séchage se fait à l’ombre, à l’écart de toute source de chaleur, de préférence à l’air libre. Une fois sèche, la corde doit être rangée en vrac et non lovée,
car cela favorise la création de boucles et de torons. Le stockage s’effectue dans
un sac, à l’abri de la lumière et de l’humidité (cinq ans au maximum avant la première utilisation). La durée de vie d’une corde ne doit pas excéder cinq à sept ans,
selon son usage, à compter de la première utilisation (source : www.beal-services.info).
28
Poser une main courante est un acte
souvent perçu comme l’existence
d’un danger potentiel. Excepté dans
le cas où le client, en raison de son
poids ou de sa fatigue physique, risque de mettre en danger la vie du
professionnel, le franchissement
d’un tronçon s’effectuera simplement en binôme, entre le professionnel et le client. Si la progression en
binôme est impossible ou difficile,
la pose d’une main courante est
recommandée. Une main courante
peut aussi être associée à une marche en binôme : dans ce cas, le professionnel doit être placé soit en en
aval, soit devant le client, lequel marche impérativement près de lui. Ces
deux options sont conseillées pour
des personnes sujettes au vertige ou
dont les réactions en cas de perte
d’équilibre n’ont pas été évaluées.
Encore faut-il savoir présenter le
recours à la corde ! Un simple exercice, une expérience ou une formation sont les meilleures manières de
commenter la pose d’une main courante. Il est d’ailleurs fondamental
que le professionnel maîtrise cette
technique. La moindre hésitation
pour la réalisation d’un nœud en
huit ou de vache porterait gravement
atteinte à sa crédibilité et donc, en
cas de nécessité, à son autorité.
Éric David, Accompagnateur
en Montagne
E. David
Lors du recyclage des AeM sont abordées des thématiques techniques concernant
la corde, le GPS associé à la cartographie numérique et le DVA combiné à la
recherche multidirectionnelle. Nous abordons dans ce numéro la première pratique.
Elles sont semi-statiques ou dynamiques. Les premières sont utiles pour
les secours et les travaux en hauteur ;
les secondes, dynamiques, dédiées
spécifiquement à l’escalade et à l’alpinisme, sont classées en 3 groupes.
La corde à simple, utilisée sur un seul
brin, est conçue autant pour les itinéraires rectilignes sur des voies difficiles que pour les courses faciles ; la
corde à double, d’un diamètre plus
petit (8 millimètres en moyenne),
permet, d’une part, de limiter les frottements sur des voies sinueuses, en
mousquetonnant alternativement les
deux brins de la corde,et,d’autre part,
d’assurer deux « seconds de cordée »
attachés chacun à un brin. Appelée
également « corde de rappel », c’est
celle qui est utilisée en descente en
rappel. Enfin, la corde jumelée, qui
présente l’avantage d’être légère,
prévoit l’utilisation des deux brins,
toujours mousquetonnés ensemble
et strictement parallèles.
par Michel Vincent, guide et membre de l’équipe
de formateurs du recyclage
Faire preuve de psychologie !
La corde en randonnée
Les types de corde
la pose d’une main courante
courante non correctement installée
pourra engager sa responsabilité au
pénal en cas d’accident.
Choisissez un bon arbre ou procédez à un enfouissement profond (corps-mort) ou
encore utilisez un pieu, un gros rocher. En dernier recours, vous pouvez servir d’ancrage vous-même en plaçant la corde autour de votre taille, en position assise, les
jambes écartées et les talons bien au sol, pendant que vos clients utilisent la corde
l’un après l’autre.
Le nœud le plus simple, utilisé en voile de plaisance, consiste à faire un tour mort
autour de la branche (du tronc ou de l’anneau), suivi de deux demi-clés. Plus sophistiqués, les classiques nœuds de chaise simple ou en huit, mais dont la réalisation
nécessite une certaine habileté (qui s’acquiert avec la pratique !).
À partir de ce point fixe (l’ancrage), vous pourrez aider vos clients, qui se tiendront
à la corde lors d’un passage délicat (effondrement du sentier, petit dénivelé raide,
reste d’un vieux névé). S’ils éprouvent des difficultés, pensez à les attacher à la taille
et faites-les descendre vous-même sur les quelques mètres à parcourir (mais cette
technique n’est plus une main courante).
Comment s’y prendre lorsqu’on rencontre, par exemple, un long névé tardif ou un
éboulement qui a généré un passage glissant (boue, éboulis…), plus délicats à gérer ? Dans ce cas, il vaut mieux fixer les deux extrémités de la corde, c’est-à-dire faire
deux ancrages. L’Accompagnateur sera alors sans doute obligé de faire plusieurs
fois le parcours, d’abord pour fixer la corde, ensuite pour accompagner le ou les
clients qui en auraient besoin.
Ranger GTX
Tradition et Qualité depuis 1923
Poids: 1700g / paire - Doublure GoreTex
SPORTPULSION - Tel: 04 50 46 50 50 - [email protected] - www.sportpulsion.fr