charger le texte - Temple et Parvis

Commentaires

Transcription

charger le texte - Temple et Parvis
Tenue de l'Orient de Suresnes Pour la RL "L'autre Regard" 12 juin 2009 Le solstice de la Saint Jean d'été. Arrivé à son apogée, non pas après 365 journées, mais du haut de ses cent années, il nous a quitté. Dominique 1 s'en est allé, sur la pointe des pieds comme la lumière du solstice d'été va se cacher sans se hâter. La douce chaleur de ses derniers rayons, les belles valeurs de ses derniers sermons nous disent qu'il faut sans peur affronter ses démons. Au solstice d'été, le coup d'envoi est donné, il faut décliner vers le périgée, petit à petit la lumière disparait, il va falloir affronter nos quatre vérités (dans la nuit qui apparait). Dès le cabinet de réflexion, la lumière s'est volatilisée, seule une lueur transparait, nous avions été informés, il faut chercher la pierre cachée et buriner nos aspérités. Ce n'est pas à la grande lumière, mais dans les ténèbres austères qu'il faut désormais gagner son salaire. Introspecter, identifier, corriger voilà le travail de l'oeuvrier à réaliser avec humilité dans l'obscurité. C'est là que tout à commencé, dans la caverne où nous sommes nés, petit grain de blé planté qui devra s'élever vers le soleil de l'été. Mais avant de germer, il devra trépasser et fermenter, casser sa gangue et se libérer, se détacher de ce qui l'entravait pour s'ériger sans se laisser aveugler par la lumière de l'été. Devenu grain de raisin gorgé de vitalité, réchauffé par l'été, nous devons nous sublimer 2 pour nous transformer en nectar de vérité 3 . S'approcher sans la trouver, tenter de la percer, jamais renoncer voilà notre destiné quand à la vérité si bien cachée. Pour cela il faut travailler, persévérer sur le chantier, creuser, s'enfoncer dans le bourbier pour un jour remonter, glorifié, illuminé d'une parcelle, d'une étincelle de vérité. Chacun trouvera son trésor, mais ici point d'or, attention à la boite de Pandore et à la mandragore, la vérité qu'on déflore parfois perfore les faux Mentors. Chacun trouvera Amour ou Connaissance, velours ou sapience selon ses détours et son appétence. Célébrons Jean qui pleure, Jean qui rit attendra l'hiver, Célébrons le précurseur, L'aigle attendra l'hiver. 1
Maubert, de la RL Science et Démocratie, GOF. De sub Limones: sous les divinités. La sublimation est le passage de l'état solide à l'état gazeux: le raisin fermente pour se transformer en vin, il passe d'un état solide à gazeux, il se sublime et permet de s'élever. 3
In Vino Veritas. 2
RL George Washington N°887 REAA Page 1 sur 3 Tenue de l'Orient de Suresnes Pour la RL "L'autre Regard" 12 juin 2009 La lumière s'en va déjà elle nous dit de nous hâter d'aimer ceux qui sont encore là. Alors à toi qui m'as irrité, agacé, courroucé, ennuyé, énervé, avant d'être dans l'obscurité, je te dis que j'ai pardonné et que nous pouvons aller en paix. A toi que j'ai gêné, dérangé, exaspéré, chahuté, blessé, avant d'avoir oublié ta clarté d'initié, je te prie de m'excuser et te dis, qu'il ne faut pas oublier les lumières du passé mais, qu'il vaut mieux s'éclairer avec la fraternité. Oublier les offenses et faire le premier pas, faire repentance et son mea‐culpa, accueillir les différences et tendre les bras, intolérance et ignorance il est là notre combat, de la lumière nous sommes les soldats. Et nos ainés, aux regards illuminés d'un riche passé, les avons‐nous assez aimés ? C'est vrai que parfois ils radotaient, souvent fatigués, il fallait les raccompagner et même aller les chercher. Moi j'étais trop pressé et je voulais vite rentrer car le lendemain je travaillais, tu comprends je suis PDG. Les laisser seuls s'en aller vers l'éternité n'est pas faire preuve d'agapé, de charité et encore moins de fraternité. Si parfois leurs yeux pétillaient comme ceux du Baptiste devant Salomé, parfois la lumière s'étiolait comme celle du solstice d'été qui va nous abandonner et que l'on ne peut arrêter. La vie va les quitter et je n'y peux rien changer. Il faut accepter cette destinée mais rester tout près, serrés, soudés, aimer et protéger nos ainés qui ont tant donné. Et le jeune initié, nouveau né dans la fraternité, lui aussi doit être entouré par notre communauté de pensée. Il faut l'élever, l'éveiller pour un jour le lâcher sans qu'il soit effrayé par l'obscurité. Parfois maladroit, il se tient pourtant bien droit, il a la foi et essaie de comprendre la grande loi. Parfois il réussi à oublier son Moi puis tombe avec émoi dans le désarroi, il a froid. Alors toi et moi sans effroi devons être là pour guider ses pas. Toute la nature va profiter de cette chaleur de l'été pour se gorger de saveurs sucrées. Nous, nous allons nous reposer, lézarder, musarder, mais sans oublier de visiter nos ainés et d'éduquer nos nouveaux initiés. Réchauffer, guider, aimer, voilà les bienfaits de la lumière de l'été. Célébrons Jean qui pleure, Jean qui rit attendra l'hiver, Célébrons l'initiateur, L'aigle attendra en son repère. RL George Washington N°887 REAA Page 2 sur 3 Tenue de l'Orient de Suresnes Pour la RL "L'autre Regard" 12 juin 2009 Un jour viendra où la lumière vaincra, au temps des frimas l'aigle apparaîtra et la lueur ressuscitera. Perit ut Vivat 4 . Le Baptiste s'en alla et L'Evangéliste arriva. La parole il apportera et se sera le Nec plus Ultra, (du REAAA ;‐)) Fort de notre seule volonté, nous devons insuffler, vivifier, inspirer par nos actions et nos réflexions un monde livré aux mystifications et à la spéculation. Douter, vérifier, argumenter, chercher la vérité puis partager ce que l'on a trouvé au‐delà de la matérialité peut inciter de futurs initiés à progresser vers la spiritualité. Eclairer, éveiller, initier, voilà les bienfaits de la lumière de l'été. Au fait, ne compte pas les pieds, il y en a trop ou pas assez, c'est juste un pied de nez d'un frère désabusé par la matérialité. Ne sois pas guindé, depuis le début de l'année mes pieds sont bien au carré et jusque là j'ai bien maitrisé mes velléités. Mais aujourd'hui j'ai envie de me lâcher, de débrider mes idées et me laisser aller à rêver d'un monde de liberté, d'égalité et de fraternité. Alors rejoins moi dans la danse, viens faire bombance, rempli toi d'espérance et ce soir point d'abstinence. Ne crains pas la décadence, vigilance et prudence balancent notre insouciance. Souris tu es en vie, la maçonnerie nous réunit, alors viens chanter la mélodie de la vie, partager ton énergie et oublier les tragédies… Peu importe ton dieu, c'est un jeu, viens danser, tourner, chanter autour du feu avant de nous dire adieu. Célébrons Jean qui pleure, Jean qui rit attendra l'hiver, Célébrons l'éveilleur, L'aigle attendra son ministère. A toi Guy 5 que nous ne reverrons jamais partager nos banquets de la St Jean d'été, à toi Charles 6 , qui lutte sans désarmer mais qui sait que cette lumière du solstice d'été est la dernière avant d'aller affronter l'éternité. J'ai dit. Didier Roubinet Pour la RL George Washington GLDF N° 887 à L'Orient de Suresnes 4
Il meure pour qu'il vive Affoyon, passé vénérable de notre loge, atteint d'un cancer du pancréas. Il aurait une espérance de vie de quelques mois. 6
Vilimek, passé vénérable de notre loge, atteint d'une tumeur au cerveau, il ne lui resterait que quelques mois à vivre. 5
RL George Washington N°887 REAA Page 3 sur 3 

Documents pareils