Tahitian Move lance une nouvelle collection résolument urbaine et

Commentaires

Transcription

Tahitian Move lance une nouvelle collection résolument urbaine et
Dossier de Presse
jeudi 19 novembre
Photo : François Rousseau
Tahitian Move lance une nouvelle collection résolument urbaine et branchée,
dessinée par Alberto V. et prépare son implantation sur les marchés extérieurs.
Le Groupe Chiocchi (Blue Star, Tahitian Move), entreprise emblématique des savates de Tahiti
depuis 1977, lance une toute nouvelle collection de tongs. Créée par Alberto V., cette nouvelle
collection urbaine, rebelle et décalée affirme son ancrage polynésien en jouant sur des motifs et
des images classiques de la culture populaire locale. Des illustrations revisitées et réinterprétées
façon pop art, comme un hommage à la culture des sixties et à l’œuvre de Warhol ; une tendance
en plein revival.
Photo : François Rousseau
Trois thèmes pour 34 nouveaux modèles exclusifs
Cette nouvelle collection décline 14 modèles en trois gammes : Tahiti d’antan, Hippy Chic et
Polynesian Underground. Au total ce sont 34 modèles variant les harmonies de couleur qui vont
ainsi être lancés sur le marché.
Outre les nouveaux motifs, l’ensemble de la nouvelle collection bénéficie d’innovations notables.
Ainsi les brides, plus fines, utilisent dorénavant un nouveau caoutchouc naturel. Une matière plus
souples, plus agréable et qui garantit leur qualité hypoallergéniques. La semelle a également été
améliorée pour gagner en souplesse et en confort.
Présentée en exclusivité dans quelques jours lors d’une soirée spéciale, cette nouvelle collection est
destinée à soutenir le développement de la marque à l’international, proposant ainsi un produit
emblématique, ambassadeur de la Polynésie sur des marchés porteurs.
Photo : François Rousseau
Une nouvelle collection urbaine, rebelle et décalée
Déclinées en de multiples couleurs les modèles des trois nouvelles gammes Hippy Chic,
Polynesian Underground et Tahiti d’Antan, proposent un très large éventail de choix.
Hippy
chic
Polynesian
underground
Tahiti
d’antan
Photo : François Rousseau
Une soirée de lancement exceptionnelle
Marque polynésienne, Tahitian Move se devait de présenter en exclusivité sa nouvelle collection
sur le territoire. C’est dans ce but, mais également pour inaugurer la rénovation complète des
bureaux du Groupe Chiocchi, qu’une grande soirée urbaine, chic et rebelle est organisée le
vendredi 27 novembre à partir de 18h30.
A cette occasion, la rue face à l’entreprise sera privatisée, un défilé de mode d’un style
nouveau, organisé par Alberto V., présentera la nouvelle collection et DJ 2 Birmingham donnera
le tempo. Un évènement immanquable.
Photo : François Rousseau
Une entreprise polynésienne...
Depuis plus de trente ans, le Groupe Chiocchi a su concevoir des savates qui ont fait preuve de
solidité et de confort. Adoptées par les polynésiens, ces savates sont devenues culte ; une
référence construite sur l’alliance de la simplicité et de la solidité.
Tahitian Move reprend depuis deux ans tous ces atouts et décline des dessins, des motifs plus
créatifs pour sa collection haut de gamme, offrant ainsi une nouvelle séduction à un accessoire
indispensable.
La collection haut de gamme de Tahitian Move est dédiée à des produits plus sophistiqués,
modes et modernes. Tournée vers le monde et fière de ses origines, ce positionnement est un
hommage direct aux origines polynésiennes de l’entreprise et l’affirmation de son identité sur les
marchés exports de la marque.
Le Groupe Chiocchi est aujourd’hui une entreprise qui compte 15 personnes, fournit près de 300
revendeurs en Polynésie française et reste la marque leader incontestée dans les îles et atolls
polynésiens. Plus de 450 000 paires de savates sont vendues chaque année.
Enio et Loana Chiocchi
Tahitian Move....une histoire de famille
Né en France, en Lorraine, dans une famille d’origine italienne,
Enio Chiocchi, poussé par une profonde envie d’aventures et de
nouveautés arrive en 1973 en Polynésie française. Quelques
années plus tard, constatant que les seules savates disponibles
étaient importées par les comptoirs de commerce chinois, l’idée
d’une fabrication locale commence à germer et Enio Chiocchi
décide de tenter le pari. L’entreprise commence sa production
quelques années plus tard, en 1977.
Aujourd’hui l’entreprise, rebaptisée Groupe Chiocchi, est dirigée
par Loana Chiocchi, la fille d’Enio. Après une solide formation à
l’ESLSCA, école supérieure de commerce parisienne, Loana revient
en 1998, à 22 ans à peine, pour diriger l’entreprise créée par son
père.
Dynamique et déterminée, elle évoque en plaisantant en 1999 la
possibilité d’exporter la marque et ses produits au cours d’un
reportage sur RFO...Aujourd’hui les tongs polynésiennes partent à
l’assaut des marchés extérieurs.
Alberto V. Créateur.
Styliste pendant de nombreuses années, chez Fiorucci, la prestigieuse
marque italienne, Alberto V. a travaillé à New York, collaborant avec Andy
Warhol, il a cotoyé Jean-Michel Basquiat et les icônes de la pop culture des
sixties. Une influence que l’on retrouve dans la nouvelle collection qu’il a
créée pour Tahitian Move, une collection forcément tahitienne mais
urbaine, rebelle et décalée.
Installé en Polynésie depuis bientôt 30 ans, il est devenu l’interlocuteur
incontournable de tous ceux qui travaillent dans la mode, aussi bien ici, sur
le territoire que les équipes étrangères. Il a ainsi travaillé avec le célèbre
photographe de mode Gian Paolo Barbieri, particulièrement sur le premier
livre dédié au tatouage polynésien «Tahiti Tatoo» et plus récemment sur la
très belle campagne Aigle de David Jones ou François Rousseau pour son
livre «Ora» ou les photos de Sharon Stone pour Vanity Fair Italy.
Styliste de talent et véritable amoureux de la mode, ami de longue date de
Marilyn Gauthier, Alberto est également à l’initiative du premier concours
de mannequin en Polynésie française : le concours Marilyn Agency.
Un photographe de renom
Une campagne publicitaire prestigieuse
Lancer un nouvelle collection est avant tout une question
d’image et de communication. Pour mettre tous les atouts de
son côté, Tahitian Move a décidé de faire appel à l’un des
meilleurs photographes de sa génération pour mettre en valeur
ses produits.
François Rousseau est né en 1967. Il a commencé la
photographie en 1995, après avoir consacré dix années à la
peinture. Il travaille avec plusieurs magazines et agences de pub
depuis. Il alterne entre la photographie de commande pour la
mode, la publicité, il est l’auteur de la campagne mondiale pour
les parfum Lacoste, et son travail artistique qui donne lieu à la
publication de nombreux ouvrages, parmi lesquels sont célèbre
"Dieux du Stade" et "Ora". François Rousseau est un véritable
génie de la lumière et un amoureux de Tahiti et ses îles.
Photo : François Rousseau
Un partenariat étroit avec
l’agence Marilyn
Sponsor officiel de l’édition 2009 du Concours
Marilyn Agency à Tahiti, le Groupe Chiocchi et
Tahitian move ont reçu le soutien de Marilyn
Gautier, séduite par les nouveaux modèles de
la marque.
Marilyn Agency représente quelques uns des
plus grands tops et des mannequins les plus
célèbres parmi lesquels on peu citer :
KATE MOSS
MICHELLE BUSWELL
IRINA
COCO ROCHA
HELENA CHRISTENSEN
FERNANDA TAVARES
AMBER VALETTA
NADJA AUERMANN
STELLA TENNANT
CARLA BRUNI
KIRSTEN OWEN
ADRIANA LIMA
KAREN MULDER
EVA HERZIGOVA
LILI COLE
AI TOMINAGA
JADE JAGGER
SEAN LENNON
TUKI BRANDO
Un peu d’histoire.
On trouve des traces des premières tongs en Egypte, 3500 ans avant JC. Il s’agissait alors de simples
semelles de papyrus équipées de liens en cuir. Plus tard, les impératrices romaines ont, elles aussi,
adopté cette simplicité, mais dans une version digne de leur rang : les semelles étaient moulées dans
l’or. Puis les indiens et les perses ont amélioré le modèle en sculptant des semelles de forme plus
anatomique, en bois et dotées d’entredoigts. Vient ensuite le « zori », la savate japonaise avec un talon
compensé et une bride en Y, disponible en une seule taille et sans distinction pied gauche/ pied droit.
Puis la « guetta » la savate haute en quelque sorte, qui pouvait atteindre dix centimètres d’épaisseur.
Redécouverte pendant la guerre d’Indochine par les français et la guerre du Vietnam par les
américains, la savate commence alors une nouvelle conquête des marchés occidentaux. C’est le
modèle plastique qui tout d’abord arrive en Europe dans les années 50, puis les baba-cool imposent la
version cuir dans les années 70, aujourd’hui, la savate nous revient après un détour par les plages
d’Amérique du Sud, qui lui a donné sa force d’évocation : plage, surf et cool attitude. Aujourd’hui, la
savate est un accessoire de mode incontournable que l’on retrouve sur les plus belles pages de
magazine, aux pieds des « peoples » comme sur les podiums haute couture.
A Tahiti, la tong est restée un produit de première nécessité. C’est la chaussure par excellence, celle
qui permet de marcher sur la barrière de corail, de remonter les rivières jusqu’au fond des vallées,
d’aller au marché...en toute tranquillité. Résistante aux agressions du climat, du sable et de la vie dans
les îles elle s’adapte aux modes et envies de chacun.
Vocabulaire
Savate à Tahiti, on l’appelle aussi « tong » ou « claquette » en France, un dérivé de Thong, mot
vietnamien, adopté par les soldats américains et qui veut dire ficelle. En Asie, en Angleterre, aux USA on
dit « flip flop », « schlapps » en Allemagne, deux mots inventés à partir du bruit qu’elles font quand on
marche. En Espagne ce sont des « chanclas », des « ciabatte » en Italie,
mais ailleurs on trouve aussi «
slippers », « sap sap », « naïl », .
téléphone : +689 50 23 00 - fax : +689 42 21 73 - www.tahitianmove.com
BP 2503 98713 Papeete - Tahiti - Polynésie française

Documents pareils