L` ordinateur de plongée

Commentaires

Transcription

L` ordinateur de plongée
Fiche de formation au brevet 2*
L’ordinateur de Plongée
(description et utilisation)
Introduction
Les premiers ordinateurs de plongée sont apparus dans les années 80. Leur principale fonction est de
calculer les paliers de décompression, grâce à l’algorithme qu’ils intègrent (Bülhman, Spencer, Haldane,
Wienke,…), appliqué aux mesures qu’ils effectuent (temps, pression, température). Les ordinateurs de
plongée sont utilisés parce qu’ils calculent les paliers et ce non seulement pour des plongées de type
carrée mais aussi pour les plo ngées multi niveaux. Ils sont si on veux une combinaison de votre montre
(obligatoire), tables (obligatoire), profondimètre (obligatoire si pas d’ordi) ainsi que l’application des
paramètres d’utilisation : c’est donc une aide bien pratique…
Attention, contrairement à ce qu’affirment certains vendeurs et brochures techniques, l’utilisation d’un
ordinateur de plongée nécessite des connaissances et une formation spécifique (pouvant être dispensées
par un des moniteurs, ou un plongeur expérimenté du club), sans lesquelles vous pouvez vous mettre en
danger, vous- même mais également votre palanquée. Il est évident, qu’il y a des comportements qu’il
faut absolument éviter ainsi que des fonctions à connaître (par exemple comment planifier une
successive…) et vous c ommencerez toujours à lire le mode d’emploi complet.
Comment fonctionnent globalement les ordinateurs ?
Il est très difficile d’expliquer en quelques mots comme dans le détail le fonctionnement d’un ordinateur
de plongée. Mais voici un essai : comme énoncé ci-dessus, l’ordinateur a les fonction d’un profondimètre
électronique, d’une montre, de tables, thermomètre et de mémoire sur les activités passées. Avec les
mesures acquises (profondeur, temps, température, saturation des tissus,..), l’ordinateur calcule en temps
réel la saturation des divers compartiments de son modèle. Il affiche le résultat global comme un temps
sans compression en restant à la profondeur actuelle avec des info’s de décompression, de la température
de l’eau, de la vitesse de remontée instantanée, etc…. La table de plongée considère la profondeur
maximale atteinte au cours de la plongée et considère le temps total de plongée (plongée « carrée »), pour
donner les paliers à effectuer. L’algorithme de
l’ordinateur, quant à lui, calcule en temps réel la
profondeur de plongée (d’ailleurs, vous remarquerez
que les résultats affichés par les ordi’s sont souvent très
proches, si pas exactement équivalents à vos tables).
Dans certaines conditions, il permet donc de réduire
le temps de palie r (plongées multi-niveaux). La
contrepartie de cette réduction du temps de paliers,
est que la marge de sécurité en plongeant à
l’ordinateur est réduite. Si on n’est pas très vigilant,
ou si l’on fait des petites erreurs d’appréciation, le
risque d’accident est plus élevé qu’avec les tables de
plongée (plongées borderline…).
L’ordinateur n’est donc ni un
jouet ni un gadget, ni un gage
de sécurité en tant que tel. Il
est donc évident que
l’ordinateur ne vous autorise
pas à faire n’importe quoi au
même titre que dans des
plongées aux tables ! (Respect
des profils, intervalles de
surface, effort, froid, altitude,
etc…)
_________________________________________________________________________________________________
Crasson Patrick - D4XS
Page 1
25/04/2005
Version 1
Fiche de formation au brevet 2*
Le rôle principal d'un ordinateur de plongée est donc de calculer en temps réels l'état de saturation en
azote du plongeur, calcul à l'aide du modèle mathématique de décompression sur lequel il est basé.
Le temps est divisé en courts intervalles (+- 1 seconde) et pour chacun de ses intervalles, l'ordinateur
mesure la pression ambiante. Il en déduit, grâce aux équations qui lui sont propres, la variation de tension
en azote dans tous les compartiments (de 7 à plus de 20 selon les modèles utilisés).
Pour connaître la tension de chaque compartiment,
l'ordinateur intègre en temps réel toutes les
variations de tensions enregistrées et en déduit les
temps nécessaires à passer à chaque niveau (ou
pression ambiante) afin d’effectuer la désaturation
potentielle (paliers). N’oublions pas que la vitesse de
remontée est essentielle dans la procédure de
décompression et doit être respectée…
Prenons par exemple une bouteille d’eau gazeuse : si
vous l’ouvrez trop rapidement, le gaz libéré va faire
gicler l’eau, si par contre vous l’ouvrez lentement,
l’eau va juste un peu faire des bulles et on pourra
servir sans ne rien perdre. Maintenant, dans
l’organisme, faire mousser le sang n’est pas
vraiment ce qu’il y a de plus recommandé…
Comment choisir son ordinateur ?
Tout d’abord, si vous n’avez pas encore de montre de plongée il serait bon d’en acquérir une en premier
lieu. Certaines, comme les Aqualand de Citizen sont très complètes et vous donnent la t° de l’eau, le
temps de plongée, la profondeur instantanée et maximale atteinte, la possibilité de programmer des
alarmes, et de garder 4 plongées en mémoire. Ce type de montre est un complément idéal aux table s et
comme plongeur débutant, je vous recommande d’apprendre à plonger avec ce type de configuration afin
de bien assimiler la plongée aux tables.(ce type de montre est dans une gamme de prix de +- 3 à 400
Euro)
En ce qui concerne les ordinateurs, vous en trouverez sur le marché de divers types :
-
-
1ere génération : n’affichent pas les paliers, ils sont des profondimètres évolués (exemple Suunto
Octopus, Aladin Sport) pas vraiment recommandés …. Prix entre 100 et 150 Euro
2ème génération : affichent les paliers mais ont un algorithme un peu léger car fonctionnent sur
un nombre limité de compartiments, n’ont pas de fonction avancée comme affichage de t°.,
mémoire restreinte, pas de possibilité d’interfaçage Pc, etc…(exemple : Uwatec ou Beuchat Aladin gris,
Suunto Favor ) : Prix entre 150 et 250 Euro
3ème génération : compartiments multiples, grande mémoire, derniers algo’s (optimalisés,
parfois RGBM,…), utilisation multiple (Nitrox, profondimètre, etc…) (exemples : Suunto Vyper, Suunto
Gekko, Uwatec pro-ultra , Uwatec Smart, uwated Prime, Mares M1 rgbm, …) Prix à partir de 300 Euro
Maintenant vous trouverez également des systèmes évolués avec gestion d’air intégrée, ce qui fait que
l’ordinateur non seulement vous donne les paramètres classiques mais en plus vous donne une gestion
intelligente par rapport à votre manomètre/bouteille (volume résiduel de la bouteille, autonomie restante
sur base de la consommation actuelle, etc…). Ils existent sous la forme connectée au tuyau HP soit avec
une sonde radio sur le détendeur qui est connectée sur une sortie HP. Ces ordinateurs sont souvent
relativement fragiles et très chers (au delà de 500 euro) (Exemples : Uwatec Airlab, Aladin Air X, Suunto Cobra,
Suunto Vytec, Oceanic Airplus max, etc…).
Lors de l’achat de votre ordinateur (que je vous conseille +- vers le moment du 2*) les aspects à prendre
en compte sont les suivants :
Lisibilité de l’écran (rond ou rectangulaire), avec affichage du temps résiduel sans paliers, des
paliers, de la vitesse de remontée, profondeur instantanée, profondeur maximale atteinte et
éventuellement de l’heure et de la température de l’eau
_________________________________________________________________________________________________
Crasson Patrick - D4XS
Page 2
25/04/2005
Version 1
Fiche de formation au brevet 2*
-
-
Ergonomie d’utilisation : les systèmes à touches et à menus de navigations sont nettement plus
conviviaux.
Un algorithme qui tient compte d’au moins 8 compartiments (idéal entre 9 et 20)
Un mode Nitrox (puisque à partir de la 2* vous pouvez passer cette spécialité)
Un interface PC est une fonction sympa pour les curieux, les puristes et à titre pédagogique mais
pas un must.
Regardez à la qualité/solidité du bracelet et achetez (c’est pas cher) un système de sécurité
comme une lanière ou un sur-bracelet de néoprène.
Une mémoire suffisante (10 plongées est un strict minimum), plus il y en a mieux c’est.
Une possibilité de programmer des alarmes (profondeur, temps,…)
Possibilité de durcir manuellement le programme (fatigue, courant, eaux froides, etc…)
Il est très important d’avoir un mode de planification, pas seulement le mode plan qui donne la
courbe de sécurité mais une vraie possibilité de simuler le temp s de plongée, les intervalles
surfaces, paliers, etc…ceci pour vos plongées successives.
La possibilité de changer la pile soi- même
Un service après-vente garanti (en temps, qualité)
…
Les règles Lifras de gestion de panne d’ordinateur.
Plongée unitaire sans palier:
Repasser aux tables Lifras (UsNavy94), la successive est autorisée suivant
l’indice des tables et devra se faire obligatoirement avec les tables.
Plongée unitaire avec paliers:
Si on n’a pas commencé les paliers, voir ci dessus. Si les palie rs ont été
entamés, terminer les paliers indiqués, la successive est interdite (24h).
Plongée successive sans palier:
Dès la panne, arrêter immédiatement la plongée, remonter à la vitesse
préconisée, effectuer le palier de sécurité, si les conditions le permettent.
Plongée successive avec paliers:
Si l’ordinateur était équipé du mode planification, dès la panne, arrêter
immédiatement la plongée, remonter à la vitesse préconisée et effectuer
les paliers connus.
Si votre ordinateur était dépourvu du mode planification, dès la panne,
arrêter immédiatement la plongée, remonter à 6m à la vitesse préconisée (10m/min) et effectuer un
maximum de paliers à cette profondeur (pas à 3m).
NB : On remarquera ici encore l’intérêt de disposer du mode planification !
Dans l’intervalle: Interdiction de replonger dans les 24h, car il est impossible d’obtenir des
paramètres permettant de calculer une successive.
Conclusion
Si l’ordinateur ne vous donne pas de garantie en ce qui concerne : la plongée intensive, plongée YO-YO,
l’effort, profondeur inadaptée, les conditions extrêmes (froid..), le non-respect des paliers, la remontée
trop rapide, de prendre avion trop tôt, etc…cela reste un bien bel outil et assistant de plongée pour celui
qui le connaît bien et qui vous permettra de pratiquer votre activité en tout confort et sécurité (relative ).
Tout ce que vous avez appris et apprendrez reste bien évidemment de stricte application afin d’en
optimaliser son utilisation . (On ne met pas une voiture de course dans les mains de quelqu’un qui est en autoécole…)
Bonnes plongées !
Quelques liens utiles :
Règles CMAS : http://www.cam.org/~amcq/ordinateur_f.pdf
Très bon site sur les ordi’s : http://scaphinfo.free.fr/decompression/ordinateur.html
Autre site français pas mal fait : http://www.acb-plongee.com/site/formation/pdf/theorie/ordinateurs.pdf
_________________________________________________________________________________________________
Crasson Patrick - D4XS
Page 3
25/04/2005
Version 1