Saison 12 - Opéra de Rouen

Commentaires

Transcription

Saison 12 - Opéra de Rouen
operaderouen.fr
REBELLES
Billetterie 02 35 98 74 78
Éditos et focus
Les artistes
Opéra
Concert
Vocal
Symphonique
Musique de chambre
Danse
4
8
14
24
26
31
36
44
En famille
En tournée
Actions culturelles
Actions pédagogiques
Mécénat
En pratique
50
52
56
58
60
65
SOMMAIRE
ÉDITO
Alain Le Vern
Président de la Région Haute-Normandie,
Président de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Madame, Monsieur,
Saison après saison, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie continue de
jouer son rôle de grande institution culturelle régionale.
Maison de production, ses ateliers de décors et de costumes, installés à
Déville-lès-Rouen, tournent à plein régime et sont devenus en quelques
années une référence. Structure de création, ses nouvelles productions
attirent régulièrement non seulement les égards de la critique musicale
mais aussi l’intérêt des partenaires toujours plus nombreux et plus
motivés qui entrent dans le tour de table des coproductions lyriques.
Outil de diffusion artistique, ses concerts et ses opéras sont joués dans
toute la Haute-Normandie, permettant à un public éloigné de profiter
pleinement de la qualité de ses spectacles, et obtiennent un succès
significatif sur les scènes nationales et internationales comme en
témoignent les collaborations répétées avec l’Opéra-Comique, l’Opéra
Royal du Château de Versailles et les récentes tournées en Inde ou à Cuba
sans oublier une prochaine invitation en Russie. Ses très nombreuses
actions pédagogiques et culturelles, ses concerts commentés et opéras
participatifs contribuent activement à l’éducation artistique des plus
jeunes tout en favorisant le plaisir des sorties familiales. Acteur à part
entière de la vie économique de la cité, ses relations étroites avec les
entreprises locales, à qui nous savons gré de leur aide, concrétisent son
développement citoyen.
En demeurant fidèle à ses engagements d’excellence et à ses missions
de création, l’Opéra invite toute une population à embarquer vers des
rivages nouveaux et accueillants. De cette expédition ambitieuse, la
Région, aidée par l’ensemble des collectivités, la Ville de Rouen, l’État
mais aussi les Départements de Seine Maritime et de l’Eure et la CREA
que je remercie sincèrement, est et restera l’infatigable compagnon et
le premier soutien.
4
ÉDITO
Frédéric Roels
Directeur artistique et général
Rebelles…
Les femmes sont depuis toujours les victimes idéales de l’opéra. Mais,
dans certaines œuvres, leur sacrifice est un véritable geste politique,
un signe moteur d’une transformation du monde. Carmen incarne plus
que toute autre la revendication d’une parole libre dans un univers de
terreur militaire. Lolo Ferrari, icône de la déformation du corps dans
notre société, dénonce par sa vie la dictature de l’image. Leonore, dans
Fidelio, se travestit en homme pour pénétrer la forteresse du tyran
qui détient prisonnier le héros, et prend de fait le rôle de celui-ci. Les
Constance et Blondine de L’Enlèvement au sérail, à leur manière, sont
aussi les véritables actrices de leur liberté et transforment le regard que
les hommes portent sur elles.
En 1962, il y a juste cinquante ans, le nouveau Théâtre des Arts de
Rouen était inauguré avec Carmen. Le choix de ce titre pour ouvrir notre
saison démontre, s’il était besoin, combien les thèmes développés par
l’opéra français le plus joué dans le monde traversent les ans. Nous
fêterons, comme il se doit, le cinquantenaire du Théâtre dans une
dynamique tournée vers l’avenir autant que respectueuse du passé. Le
devenir même de notre projet artistique au cœur de la Cité est un débat
palpitant porté par les collectivités qui nous soutiennent, qui devrait
à court terme marquer une nouvelle étape dans la longue histoire de
l’Opéra de Rouen Haute-Normandie.
Et si le regard des femmes et l’émotion de la musique agissaient
comme deux signaux de confiance en l’avenir, dans un monde que l’on
sent en pleine mutation, avec ses espoirs et ses fragilités ? Je vous
invite à partager avec moi cette intuition en nous rejoignant souvent
cette saison et vous souhaite beaucoup de plaisir à l’écoute et à la vue
de nos propositions.
Frédéric Roels
5
FOCUS
LE CINQUANTENAIRE DU THÉÂTRE DES ARTS
Les premiers mots de la célébrissime Habanera de Carmen sont
déjà un poème. L’amour serait-il un geste politique, un manifeste
d’indépendance ? La fascination que le public ressent depuis toujours
pour la bohémienne libre et sans scrupule témoigne sans doute de la
pertinence de son impertinence… À l’opéra en lui-même feront écho
un concert en tournée et un spectacle de danse. La phrase d’entrée de
Carmen fait aussi l’objet d’une carte blanche offerte aux chanteurs de la
nouvelle compagnie pour leur présentation publique.
Inauguré le 11 décembre 1962 par une représentation de l’opéra Carmen
de Georges Bizet, le Théâtre des Arts de Rouen fête donc ses cinquante
ans en 2012. Ambitieux projet dû aux architectes Jean Maillard, Robert
Levasseur et Pierre Sonrel, ce nouveau bâtiment faisait suite à deux
précédents Théâtres des Arts : le premier, édifié en 1776 avait brûlé
en 1876 et le deuxième, reconstruit en 1882 avait été bombardé lors
de la Seconde Guerre Mondiale. Dans le cadre des célébrations de ce
jubilé, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie proposera en novembre et
décembre un éventail de manifestations évoquant les grandes heures
de l’institution : expositions, conférences, spectacles, rencontres…
Opéra Carmen
du 25 septembre au 7 octobre p.16
Musique de chambre 50 bougies
mardi 11 décembre p. 38
Vocal Bienvenue la compagnie !
dimanche 21 octobre p. 26
+ exposition « Le Théâtre des Arts a cinquante ans »
du 23 novembre au 21 décembre
+ conférence « La Reconstruction de Rouen (1940-1945) » par Jean-Marie
Cipolat-Gotet
vendredi 12 octobre 19h
+ conférence « La Reconstruction du Théâtre des Arts » par Sandrine Dubouilh
vendredi 9 novembre 19h
+ conférence « Une histoire du Théâtre des Arts » par Joann Élart
lundi 19 novembre 19h
+ table ronde « Le 11 décembre 1962 : j’y étais » par Joann Élart
lundi 3 décembre 19h
+ cinéma «Jules et Jim » de François Truffaut
lundi 10 décembre 19h30 > OMNIA
+ visites contées du Théâtre des Arts
du 10 au 16 décembre
+ colloque « Reconstruire l’opéra après la Seconde Guerre mondiale »
du 6 au 8 mars
+ animations et festivités
Danse Quelque chose de Carmen
15 et 16 novembre p. 47
Tournée Autour de Carmen
du 7 au 15 septembre p. 52
+ exposition « Portraits de femmes » par Eric Héliot
du 24 septembre au 17 novembre
+ conférence « De Mérimée à Bizet » par Hervé Lacombe
mardi 18 septembre 19h
+ cinéma « Carmen Jones » d’Otto Preminger
lundi 8 octobre 19h30 > OMNIA
+ cinéma « Carmen » de Francesco Rosi
lundi 5 novembre 19h30 > OMNIA
6
FOCUS
À l’heure où les nouvelles technologies envahissent notre univers au
point que l’on ne distingue parfois plus le réel du virtuel, à l’heure où
l’image du corps la plus immédiate n’est pas celle de notre voisin, mais
celle produite par la publicité et les médias, quelle identité a encore le
corps humain ? La tragédie (réelle) vécue par la starlette Lolo Ferrari
est un syndrome de notre temps. Autour de cette création mondiale
qui suscitera sans doute bien des commentaires, des concerts et un
spectacle de danse s’emparent de la même question du rapport entre
l’humain et l’artificiel à notre époque.
Œuvre à la portée plus philosophique que psychologique, Fidelio
évoque le plongeon dans les ténèbres de l’héroïne Leonore, qui va en
extraire son fiancé Florestan pour le ramener vers la lumière. Cette
métaphore du passage de la mort à la vie, ou de l’obscurantisme à
la connaissance, sera déclinée en musique de chambre avec d’autres
pièces de Beethoven, et en programmes vocaux à travers deux
évocations musicales germaniques du passage par la mort : Schütz et
Bach d’abord, Brahms ensuite.
Opéra Lolo Ferrari
du 8 au 12 mars p. 20
Opéra Fidelio
du 22 au 26 mai p. 22
Musique de chambre Musique américaine à l’ère industrielle
jeudi 7 mars p. 40
Vocal Un office funéraire au temps de Bach
vendredi 7 juin p. 30
Danse Khoom
mardi 30 avril p. 48
Vocal Un Requiem allemand
13 et 14 juin p.30
+ exposition « Singular Beauty » par Cara Philips
+ conférence « Lolo Ferrari »
vendredi 1er mars 19h
+ cinéma « La Piel que habito » de Pedro Almodovar
lundi 4 mars 19h30 > OMNIA
+ exposition « De l’ombre à la lumière » en partenariat avec le FRAC HauteNormandie
du 6 mai au 5 juin
+ conférence « De Schütz à Bach : un office funéraire luthérien » par Bruno
Boterf
jeudi 6 juin, 19h
7
LES ARTISTES
L’Orchestre
Après une tournée en Russie avec un programme consacré à Offenbach,
l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie continue de se
produire hors de l’enceinte du Théâtre des Arts. Pour démarrer la saison,
l’ensemble fondé en 1998 par Oswald Sallaberger donne une série de
concerts en région qui permet à de nombreux Haut-Normands de se
délecter d’extraits de Carmen. La saison symphonique s’annonce très
variée. Chopin, Mozart, Brahms, Beethoven… ne sont que quelques-uns
des grands noms à l’affiche. La saison de musique de chambre fera la
part belle à des compositeurs contemporains comme Copland, Reich ou
Bolling tandis que la programmation vocale réitère le travail régulier
avec d’autres ensembles comme accentus. Le mélange des genres est
aussi de la fête avec une collaboration inédite avec l’ensemble Tous
Dehors. À noter, la rencontre avec l’Orchestre du Conservatoire de
Rouen qui marque la volonté de mêler professionnels de haut niveau et
jeunes amateurs éclairés.
Le Directeur musical
Directeur musical de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
depuis septembre 2011, Luciano Acocella poursuit son travail de fond
avec les musiciens. Très attaché à Johannes Brahms dont il a dirigé
en juin dernier la Quatrième Symphonie, il continue l’exploration des
partitions du compositeur romantique avec La Sérénade n°2 et Un
Requiem allemand (Ein deutsches Requiem) chanté par accentus
et présenté à la Cathédrale de Rouen en juin 2013. Doté d’une
solide expérience tant dans la direction d’opéras que de concerts
symphoniques, il a acquis au fil de ses nombreuses prestations, qui
lui ont fait parcourir le monde (Europe, États-Unis, Asie), un répertoire
éclectique incluant des œuvres de la période romantique, romantique
tardive et impressionniste, ainsi que des écoles nationales slave et
scandinave. C’est ainsi qu’il propose aussi bien un programme SibeliusGrieg-Nielsen qu’un concert commémorant les deux cents ans de la
naissance de Verdi et de Wagner. Enfin, il ouvrira la saison en dirigeant
un sommet de l’art lyrique : Carmen.
10
Le Chœur
Placé depuis la saison 2010-2011 sous l’autorité artistique d’accentus,
le Chœur accentus - Opéra de Rouen Haute-Normandie se compose
de chanteurs professionnels non permanents, sollicités en fonction
des besoins des projets artistiques. Ce chœur à géométrie variable
intervient dès lors dans la plupart des grandes productions lyriques.
Chaque spectacle est l’occasion d’une rencontre avec un chef de
chœur choisi pour ses compétences stylistiques par rapport à l’ouvrage
proposé. Après La Traviata en mai 2012, nous retrouverons cette année
le Chœur dans Carmen, Lolo Ferrari et Fidelio.
La Compagnie
La deuxième promotion de la jeune Compagnie est désormais
constituée. Internationale, elle réunit la soprano française Jenny Daviet,
la mezzo-soprano russo-américaine Tatyana Ilyin, le ténor chinois
Xin Wang et le baryton français Julien Véronèse. Engagée pour deux
saisons, la compagnie fonctionne comme une troupe. Elle se produit
dans des petites formes lyriques, vient consolider les distributions des
productions, noue une relation avec le public qui se traduit par des
interventions dans les écoles et des rencontres. Les quatre chanteurs
seront très présents lors du focus « L’amour est un oiseau rebelle »
puisqu’ils tiendront chacun un rôle dans Carmen et qu’ils se produiront
lors d’un récital carte blanche qui mettra à l’honneur leur talent. L’Opéra
de Rouen Haute-Normandie permet ainsi à des artistes en début de
carrière de multiplier les expériences artistiques.
11
accentus
Le Poème Harmonique
L’année 2012 marque un grand moment dans l’histoire du chœur de
chambre accentus puisque l’ensemble fête ses vingt ans d’existence. À
cette occasion, Laurence Equilbey, la chef fondatrice, dirigera un concert
anniversaire reprenant les œuvres avec lesquels accentus a marqué
les mémoires aussi bien en France qu’à l’étranger. Une partie de cette
histoire s’est écrite à Rouen puisque l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
offre au chœur en 1998 une première résidence artistique qui permet
d’établir un lien fidèle entre les deux structures et de mener tambour
battant projets artistiques d’envergure, rencontres et ateliers d’initiation
à la pratique vocale. Nous associer à cet anniversaire allait donc de soi.
Dans un tout autre registre, nous pourrons apprécier la grande qualité
de son de l’ensemble dans deux concerts consacrés aux requiem de
Fauré, Puccini et Brahms.
En résidence depuis la saison 2010-2011, le Poème Harmonique, dirigé
par Vincent Dumestre, développe un travail original de recherche et de
restitution de l’interprétation des œuvres. Après s’être concentré sur
les œuvres du dix-septième siècle et du début du dix-huitième siècle
français, il poursuit sa découverte du répertoire italien de la même
époque et présente un opéra original Caligula en collaboration avec
le célèbre marionnettiste Mimmo Cuticchio, qui fait vivre la tradition
ancestrale des poupées de Palerme partout dans le monde. Outre
ce projet insolite, le Poème Harmonique interprétera deux œuvres
d’envergure : les Te Deum de Lully et de Charpentier. Depuis sa création,
l’ensemble s’est produit en concert à travers la France et dans la plupart
des capitales internationales mais entretient une relation privilégiée
avec la Haute-Normandie où se déroule un quart de son activité. Ses
enregistrements pour le label Alpha connaissent un franc succès public.
12
OPÉRA
Carmen
Caligula
O Mensch !
L’Enlèvement au sérail
Lolo Ferrari
Wozzeck
Fidelio
Caligula
OPÉRA
Georges Bizet
Carmen
DANS LE CADRE DU FOCUS :
Qui pourrait aujourd’hui penser que Carmen, l’opéra français le plus joué
sur les scènes du monde fut boudé par la critique à sa création ? En
adaptant la nouvelle de Prosper Mérimée, inspirée de fait-divers, et en
introduisant le meurtre sur la scène de l’Opéra-Comique, Georges Bizet
choqua ses contemporains. Mort trois mois plus tard, le compositeur
n’eut pas le temps de savourer sa gloire ni de mesurer la fascination du
public pour son œuvre. Car Carmen fait bel et bien partie du patrimoine
collectif mondial. « L’amour est un oiseau rebelle », « Toréador, prends
garde », « La fleur que tu m’avais jetée » sont autant de tubes qui trottent dans la tête de tout un chacun et alimentent cette passion que nous
avons pour le mythe de la femme rebelle.
Opéra en 4 actes
Livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy
Création à l’Opéra-Comique à Paris le 3 mars 1875
Direction Luciano Acocella
Mise en scène Frédéric Roels
Décors Bruno de Lavenère
Costumes Lionel Lesire
Lumières Laurent Castaingt
Chorégraphie Sergio Simón
Carmen Vivica Genaux
Don José Florian Laconi
Micaëla Pauline Courtin
Escamillo Christian Helmer
Mercédès Tatyana Ilyin
Frasquita Jenny Daviet
Moralès Philippe-Nicolas Martin
Le Dancaïre Lionel Peintre
Remendado Xin Wang
Zuniga Julien Véronèse
Lilas Pastia, le Guide Yann Dacosta
Pourtant à y regarder de plus près, le souvenir que laisse l’opéra de
Bizet apparaît bien plus complexe. Quand on se penche sur l’intrigue, on
découvre une palette de personnages « frappés par une fragilité inexorable » explique Frédéric Roels, qui signe cette nouvelle mise en scène,
cherchant à fuir délibérément « l’espagnolade » présente dans l’œuvre.
Cette situation de fragilité trouve sa raison d’être dans un contexte politique et économique marqué par la violence de l’occupation militaire.
L’histoire d’amour de Carmen et Don José est sincère mais se heurte à
l’impossibilité qu’ont l’un et l’autre de l’assumer pleinement. Le metteur
en scène opte pour la version initiale, construite sur une succession de
parties chantées et parlées.
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Chœur accentus-Opéra de Rouen Haute-Normandie
Maîtrise du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen
Au pupitre, nous retrouverons Luciano Acocella tandis que le plateau
sera honoré de la présence de Vivica Genaux, artiste belcantiste de renommée internationale, qui a choisi Rouen pour sa prise de rôle.
Coproduction Opéra de Rouen Haute-Normandie, Opéra-Théâtre de Limoges
SEPTEMBRE / OCTOBRE
lu.
ma. me. je.
ve.
sa.
di.
24
25 20h 26
27 20h 28
2919h30 30
1 20h 2
3 20h 4
5 20h 6
7 16h
série
tarif A
1
2
3 éco
65 € 50 € 38 € 10 €
voir p. 6
+ conférence « De Mérimée à Bizet » mardi 18 septembre 19h
+ répétition commentée jeudi 20 septembre 19h
+ introduction à l’œuvre 1h avant le spectacle
+ audiodescription dimanche 7 octobre 16h
Durée : 2h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
Livret en français, spectacle surtitré
16
OPÉRA
Giovanni Maria Pagliardi
Caligula
à partir de 11 ans
Opéra et marionnettes
Opéra en 3 actes
Livret de Domenico Gisberti
Création au Teatro Santi Giovanni e Paolo à Venise le 18 décembre 1672
Mêlant marionnettes siciliennes et rhétorique baroque, le Poème
Harmonique se lance dans un nouveau projet original de restitution
d’une œuvre du XVIIe siècle et jette son dévolu sur Caligula, un opéra de
Pagliardi, qui connut un grand succès à sa création en 1672 à Venise.
Direction, adaptation livret et partition Vincent Dumestre
Mise en scène Alexandra Rübner, Mimmo Cuticchio
Conception des marionnettes Mimmo Cuticchio
Décors Isaure de Beauval
Lumières Patrick Naillet
Dans la ligne du Couronnement de Poppée de Monterverdi, la pièce
témoigne de l’engouement pour les sujets historiques et de la
fascination pour le mythe de l’empereur fou. Désir, ambition, trahison,
ruse et magie… alimentent les passions de la cour de Caligula. L’étude
psychologique des personnages se dévoile avec finesse tandis que le
mélange des genres comique et sérieux est servi par une musique
inventive faisant sans cesse avancer l’action. À l’époque, la Cité des
Doges vit une véritable révolution culturelle qui entraîne la multiplication
des théâtres dans la ville. L’opéra cesse d’être le privilège des princes
et des nobles pour s’ouvrir à toutes les couches sociales. Entre 1637
et 1700, pas moins de 400 opéras voient le jour dans un contexte où
la liberté et la créativité multiplient les formes. Ici, les marionnettistes
évoluent dans un décor de toiles peintes éclairé à la bougie. Les
chanteurs prêtent leur voix aux personnages.
Caligula Olivier Coiffet
Tigrane, Claudio Jean-François Lombard
Teosena Hasnaa Bennani
Cesonia Caroline Meng
Artabano, Domitio Florian Götz
Nesbo, Gelsa Serge Goubioud
Instrumentistes du Poème Harmonique
Coproduction Arcal, compagnie nationale de théâtre lyrique, Opéra de Reims, Arcadi,
Fondation Orange, le Poème Harmonique.
lu.
19
ma.
20
20h30
NOVEMBRE
me. je.
ve.
21 10h30
22
23
20h30
série unique éco fam
tarif D 20 € 10 € 12 €
sa.
24
Pour relever ce défi, le Poème Harmonique s’adjoint le savoir-faire de
la compagnie Figli d’Arte Cuticchio, reconnue dans le monde entier
pour son théâtre de pupi palermitains, marionnettes à tiges rivalisant
d’élégance et de raffinement, classées au Patrimoine mondial de
l’Unesco depuis 2008. En s’adressant à Mimmo Cuticchio, célèbre
puparo, et à Alexandra Rübner, metteur en scène spécialisée dans
l’esthétique et la gestuelle baroques, Vincent Dumestre trouve deux
compagnons, qui, comme lui, ne cherchent pas à conserver la tradition
mais à la transmettre au travers de nouvelles expérimentations.
di.
25
+ à la rencontre des marionnettes samedi 17 novembre 14h, 16h
+ visite des coulisses après la représentation du mardi 20 novembre
Durée : 1h20, sans entracte
GRAND QUEVILLY Th. Charles Dullin
Livret en italien, spectacle surtitré
17
OPÉRA
Pascal Dusapin
O Mensch !
Cycle de 27 pièces dont 4 interludes pour piano sur des poèmes de
Friedrich Nietzsche
Création au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris le 15 novembre 2011
Alors que Georg Nigl venait d’incarner deux personnages dans des opéras de Pascal Dusapin (Faustus, The Last Night en 2006 au Staatsoper
Unter den Linden de Berlin et Passion au Festival d’Aix-en-Provence
en 2008), le chanteur demanda au compositeur de lui écrire des lieder
pour les interpréter dans ses récitals. En s’adonnant à l’exercice, Pascal
Dusapin ressentit très vite le besoin d’aller plus loin et de composer un
cycle de mélodies où pourrait « s’imposer naturellement l’expression
des émotions ». C’est ainsi qu’est né O Mensch !, une épopée poéticolyrique pour un baryton et un piano.
Musique, conception et mise en scène Pascal Dusapin
Dispositif électroacoustique et vidéo Thierry Coduys
Lumières Sébastien Michaud
Costumes Olivier Bériot
Baryton Georg Nigl
Piano Vanessa Wagner
Pascal Dusapin se saisit des poèmes de Nietzsche qui le fascinent depuis longtemps et développe sa propre interprétation des pensées du
philosophe allemand. Il écrit ce cycle de 27 pièces en fonction de Georg
Nigl dont il connaît très bien les codes gestuels et intérieurs et conçoit
l’ouvrage comme une promenade où errent des thèmes aussi différents
que « l’humanité, la nuit, la mort, le désespoir, l’amour, le secret, Richard Wagner, la nature, le gai savoir, le tonneau de Diogène, la gloire, la
lune ». Cette parole musicale se lit à travers la souffrance d’un homme
et conduit à une réflexion sur le sens de la vie.
Production C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Opéra de Rouen Haute-Normandie,
Scène nationale d’Orléans, Comédie de Reims
Co-accueil Opéra de Rouen Haute-Normandie, Festival Automne en Normandie
La force des mots et du chant se trouve renforcée par la sobriété de la
forme et de la mise en scène : un espace dénudé, habillé d’une image
vidéo qui l’épouse. Le chanteur évolue sur ce plateau accompagné par
la pianiste Vanessa Wagner et développe une gestuelle nourrie par les
photos projetées. Par un principe de rémanence, les projections alimentent la pensée du spectateur. Un peu à la façon de Schubert, Pascal
Dusapin signe ici une sorte de Winterreise d’aujourd’hui.
lu.
19
série
tarif C
ma.
20
NOVEMBRE
me. je.
ve.
21
22
23
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
sa.
24
di.
25
16h
Durée : 1h20, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
Livret en allemand, spectacle surtitré
18
OPÉRA
Wolfgang Amadeus Mozart
L’Enlèvement au sérail
à partir de 6 ans
Opéra participatif
Opéra participatif en trois actes et en français
Livret de Gottlieb Stephanie Jr. d’après Bretzner
Création au Burgtheater de Vienne le 16 juillet 1782
Adaptation Gilles Rico
Pour la troisième édition de l’opéra participatif, retour sur un classique
de Mozart : L’Enlèvement au sérail. Dans le palais du Pacha Sélim,
Constance, qui a déjà donné son cœur à Belmonte, vit en captivité avec
sa servante Blondine, son valet Pédrillo et d’autres femmes. Sa fidélité
l’empêche de se donner au vizir et la plonge dans une profonde tristesse.
Parallèlement, la pétillante Blondine refuse d’aimer un homme sous la
contrainte et garde l’espoir d’être libérée. Aidé de Pédrillo, Belmonte
parvient à s’introduire dans la forteresse. Son arrivée attise la méfiance
du terrible Osmin dont il faudra absolument détourner l’attention…
Direction Jean-Michaël Lavoie
Mise en scène Yann Dacosta
Scénographie et costumes Patricia Meus
Lumières Thierry Vareille
Belmonte Xin Wang
Constance Gabrielle Philiponet
Blondine Jenny Daviet
Pédrillo nn
Osmin Julien Véronèse
Pacha Sélim Volodia Lesluin
Suspense et rebondissements caractérisent l’intrigue de cet opéra
empreint d’exotisme et d’humour. Partout dans le monde, les femmes
luttent pour garder leur liberté et leur indépendance. « Pacha par ici,
Pacha par là. Les femmes ne sont pas des marchandises que l’on donne.
Je suis née pour être libre » exprime ainsi Blondine au deuxième acte.
Si l’œuvre pose la question des droits des femmes, elle ne cherche
pas à opposer les femmes aux hommes. Elle décrit plutôt la lutte entre
l’amour et la raison, entre le progrès et l’obscurantisme, entre les
conventions et l’authenticité. La musique, la lumière et la dimension
circassienne, incarnée par la présence sur le plateau d’un comédien
acrobate voltigeant dans les airs, auront le pouvoir de laisser la féérie
prendre part au spectacle.
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Production Opéra de Rouen Haute-Normandie
Coproduction Opéra Royal de Wallonie / Centre lyrique de la Communauté française de
Belgique, Opéra Théâtre de Saint-Etienne, As. Li. Co.
Les enfants du public qui chanteront pendant le spectacle et sous
la baguette du chef d’orchestre, les airs appris en amont auront la
possibilité de mesurer toute la profondeur de l’ouvrage. Comme un
véritable chœur d’opéra, ils assureront commentaires et louanges.
lu.
28
ma.
29
série unique fam
tarif E 12 € 7,20 €
JANVIER/FÉVRIER
me. je.
ve.
30 15h 31
1
sa.
2
di.
3
Pour préparer les interventions
> chants téléchargeables dès le mois de novembre
> séances d’apprentissage dimanche 20 janvier 10h ou mercredi 23 janvier 14h
> répétition finale des chants, 1h avant le spectacle
16h
Durée : 1h10, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
Livret en français, chants du public surtitrés
19
OPÉRA
Michel Fourgon
Lolo Ferrari
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 7
Commande de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Opéra en 12 tableaux
Livret de Frédéric Roels
Création mondiale
« Lolo Ferrari, c’est un personnage à la fois monstrueux et terriblement
humain. Sa beauté hideuse nous renvoie peut-être une part de nousmême… » explique Michel Fourgon, auteur de pièces symphoniques et
vocales, présent dans nombre de festivals de musique contemporaine. Il
signe la partition de son premier opéra à Rouen, écrit spécialement pour
l’effectif de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie. Animé
par ses recherches sur le discours et l’expression, le compositeur belge
ancre sa musique dans l’écriture combinatoire et la teinte d’un certain
lyrisme poétique. La mise en scène est confiée à Michaël Delaunoy,
directeur du théâtre du Rideau de Bruxelles, complice de Michel
Fourgon à plusieurs reprises.
Direction musicale Luciano Acocella
Mise en scène Michaël Delaunoy
Décors Anne Guilleray
Costumes Laurence Hermant
Lumières Laurent Kaye
Vidéo Fred Vaillant
Matériel musical Université de Rouen, dpt. Musicologie
Lolo Ferrari Chantal Santon
Victor Vigne Thomas Dolié
Le petit ami de Lolo, Le chirurgien Xin Wang
Mère Tatyana Ilyin
La conférencière Muriel Legrand
Le designer Renaud Delaigue
La visiteuse Jenny Daviet
Retracer l’histoire d’une femme à la poitrine insensée sur la scène lyrique
peut sembler insolite. Pour le librettiste Frédéric Roels, la démesure de
l’anecdote s’accorde pourtant avec la démesure du genre. Il imagine
volontiers un parallélisme entre le non-sens de la transformation du
corps de Lolo Ferrari – qui, objet d’expérimentations chirurgicales
sans limite, subit environ 25 opérations – et le non-sens qu’il y a à
chanter pour raconter une histoire. De tout temps, de grands opéras
ont été inspirés par des sujets d’actualité. Lolo Ferrari s’apparente aux
grandes héroïnes de l’opéra et rappelle une autre femme au prénom
presque similaire, une certaine Lulu mise en musique par Alban Berg.
La vie de Lolo est à la fois un fait-divers et une tragédie contemporaine
emblématique de la place qu’occupe l’image du corps à notre époque.
Aboutissant à un non-lieu, le livret retrace son parcours avec une
narration simple, essayant de susciter l’émotion et de refléter quelques
aspects étranges de notre monde. À l’instar de la tragédie grecque, la
présence du chœur introduit une distance face au concret. Un opéra
pour aujourd’hui au confluent du sensé et de l’insensé.
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Chœur accentus - Opéra de Rouen Haute-Normandie
MARS
lu.
4
11
série
tarif A
ma.
5
12
20h
me.
6
13
je.
7
14
1
2
3 éco
65 € 50 € 38 € 10 €
ve.
sa.
8 20h 9
15
16
di.
10 16h
17
+ répétition commentée lundi 4 mars 19h
+ conférence « Lolo Ferrari » vendredi 1er mars 19h
+ introduction à l’œuvre 1h avant le spectacle
+ audiodescription dimanche 10 mars 16h
Livret en français, spectacle surtitré
Durée : 1h30, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
20
OPÉRA
Alban Berg
Wozzeck
Opéra en 3 actes, version pour 21 musiciens de John Rea
Livret de Alban Berg d’après la pièce Woyzeck de Georg Büchner
Création au Staatstheater de Berlin le 14 décembre 1925
Chef-d’œuvre du XXe siècle qui exerce une influence considérable
sur la création contemporaine et dont chaque production constitue
un événement, Wozzeck repose sur une intrigue simple et forte. C’est
l’histoire d’un laissé-pour-compte, d’un exclu, d’un rejeté qui subit des
violences et cherche des terrains de liberté par le langage et la poésie.
Survivant tant bien que mal à son terrible quotidien, il ne peut faire fi
de sa jalousie et tue Marie. L’enfant de Marie assiste à la scène. Mort
prématurément, Büchner n’achève pas sa pièce, livrée à la postérité
sous forme de puzzle. Il bouscule le champ de l’écriture par son audace
et par la construction en petites scènes pré-cinématographiques.
Direction Pierre Roullier
Mise en scène Mireille Larroche
Dramaturgie Dorian Astor
Décors Jean-Pierre Larroche
Costumes Danièle Barraud
Lumières Jean-Yves Courcoux
Wozzeck Andreas Scheibner
Marie Barbara Ducret
Tambour major Yves Saelens
Andres Philippe Do
Le Capitaine Gilles Ragon
Le Docteur Eric Martin-Bonnet
Margret Aurore Ugolin
Premier compagnon Alain Herriau
Deuxième compagnon Florent M’Bia
L’Idiot Raphaël Brémard
Alban Berg remodèle la pièce, signe un « opéra littéraire » (Literaturoper)
et produit une pièce architecturée, véritable bijou musical. Les trois
actes comprennent chacun cinq scènes et possèdent leur construction
propre inspirée de formes anciennes (le premier acte est composé
de cinq pièces de caractère, le second est une symphonie en cinq
mouvements et le troisième repose sur cinq inventions). On y trouve
aussi bien l’énergie de la grande tradition du cabaret allemand que le
lyrisme des voix exploré par Berg dans tous ses possibles.
La version réorchestrée par John Rea pour 21 musiciens permet à
Mireille Larroche de se concentrer sur l’intimité du drame. Elle situe
l’action à l’époque contemporaine dans un no man’s land, en périphérie
d’une ville où il existe encore des espaces en friche non conquis par les
promoteurs et où la nature reprend ses droits. Dans cet espace, elle
pose la question de la responsabilité de l’homme qui a tué Marie.
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Coproduction Opéra-Théâtre d’Avignon, Opéra de Reims, Opéra de Limoges, Opéra de
Rouen Haute-Normandie, La Péniche Opéra
MARS/AVRIL
lu.
25
1
série
tarif A
ma. me.
26
27
2 20h 3
je.
28
4
1
2
3 éco
65 € 50 € 38 € 10 €
ve.
sa.
29 20h 30
5
6
di.
31 16h
7
+ répétition commentée lundi 25 mars 19h
+ conférence « De Büchner à Berg » jeudi 28 mars 19h
+ introduction à l’œuvre 1h avant le spectacle
+ audiodescription dimanche 31 mars 16h
Livret en allemand, spectacle surtitré
Durée : 2h10, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
21
OPÉRA
Ludwig van Beethoven
Fidelio
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 7
Version concert mis en espace
Opéra en 2 actes
Livret de Josef Sonnleithner, Stephan von Breuning, Georg Friedrich
Treitschke d’après le drame Léonore ou l’amour conjugal de JeanNicolas Bouilly
Création au Kärtnertortheater de Vienne le 23 mai 1814 (version
définitive)
Présenté en version concert mis en espace, Fidelio marque le point
culminant du parcours mené depuis trois saisons par Oswald Sallaberger
autour de l’œuvre du compositeur allemand. Si Beethoven ne signe
qu’un opéra, il laisse un ouvrage majeur, qualifié de visionnaire. Fidelio
eut pourtant une genèse complexe. Beethoven mit dix ans pour livrer au
public sa version définitive en 1814 à Vienne et ne revint plus à l’écriture
lyrique. Plus concentré sur l’humanité que sur l’individu, il trouvait sans
doute dans d’autres formes musicales l’occasion d’exprimer son génie.
Direction Oswald Sallaberger
Mise en espace Marguerite Borie
Parlant de liberté et décrivant la transfiguration d’une société qui passe
du monde de l’obscurité à celui de la lumière, l’opéra commence comme
un singspiel conventionnel et se transforme peu à peu en une utopie
politico-musicale. Pour libérer son mari Florestan emprisonné par le
gouverneur Pizarro dont il a dénoncé les crimes, Leonore prend les traits
masculins de Fidelio et se fait engager par le geôlier Rocco. Marzelline,
la fille de Rocco tombe amoureuse de Fidelio. Les personnages
individuels portent un message universel à tel point que la pièce est
devenue un symbole de liberté et une ode à l’amour.
Don Pizarro Jean-Philippe Lafont
Leonore Cécile Perrin
Florestan Erik Nelson Werner
Rocco Patrick Bolleire
Marzelline Olivia Doray
Jaquino Xin Wang
Don Fernando Julien Véronèse
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Chœur accentus – Opéra de Rouen Haute-Normandie
La distribution réunit Jean-Philippe Lafont, baryton français, star de la
scène internationale qui chante pour la première fois le rôle de Don
Pizarro et Cécile Perrin, grande soprano dramatique française.
+ introduction à l’œuvre 1h avant le spectacle
lu.
20
série
tarif A
ma.
21
MAI
me. je.
ve.
sa.
22 20h 23
24 20h 25
1
2
3 éco
65 € 50 € 38 € 10 €
di.
26 16h
Durée : 2h20, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
Livret en allemand, spectacle surtitré
22
23
Vocal
Symphonique
Musique de chambre
CONCERT
musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
VOCAL
Récital à quatre voix
Concert caritatif – ColineOpéra
Carte blanche aux quatre chanteurs de la compagnie
Wolfgang Amadeus Mozart
Giacchino Rossini
Grands airs d’opéra
Bienvenue la Compagnie ! Grands airs d’opéra
Soprano Jenny Daviet
Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Ténor Xin Wang
Baryton-basse Julien Véronèse
Piano Anne-Céline Maslenko-Barrère
Maître de cérémonie Laurent Bondi
Direction musicale Jean-François Verdier
Soprano Anne-Catherine Gillet
Ténor Florian Laconi
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 6
La Compagnie nouvelle est arrivée, et nous allons l’accueillir. En entrée
de jeu, nous leur offrons une carte blanche sur le thème… devinez …
« L’amour est un oiseau rebelle » ! À partir de cette invitation, nos
quatre jeunes recrues vont nous surprendre avec des mélodies et
des airs de leur choix, toutes époques et tous styles confondus. Une
bonne « mise en bouche » qui devrait nous appâter pour les deux ans
à venir. Et, pour agrémenter le programme et nous permettre de faire
connaissance, au-delà des chanteurs, avec leur personnalité, notre
« Monsieur Loyal maison », Laurent Bondi, les interviewera en direct
sur scène et tentera de leur extorquer tous leurs secrets.
Deux très grands chanteurs de la jeune génération française offrent,
l’espace d’un soir, leur talent à une œuvre caritative. Fondée en 2008
sous le parrainage de Sophie Koch, ColineOpéra suscite l’organisation
de concerts lyriques au profit de projets d’aide aux enfants : hôpitaux
dans les pays du tiers monde, école pour jeunes filles au Cambodge,
villages d’enfants orphelins. Anne-Catherine Gillet, superbe soprano
régulièrement invitée à l’Opéra de Paris a répondu généreusement à
notre invitation avec Florian Laconi, notre Don José de Carmen. Sous la
baguette experte de Jean-François Verdier, ils nous offrent un florilège
de grands airs et duos d’opéras, notamment de Mozart et Rossini. Une
soirée qui promet donc d’allier le plaisir de l’oreille à une noble cause.
OCTOBRE
NOVEMBRE
lu.
15
ma.
16
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
17
je.
18
ve.
19
sa.
20
di.
21 16h
lu.
5
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif A
26
ma.
6
me.
7
je.
ve.
8 20h 9
1
2
3 éco
65 € 50 € 38 € 10 €
sa.
10
di.
11
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
VOCAL
Puccini, Fauré
Récital Chiara Skerath
Requiem(s)
Schubert, Schumann, Wolf
Giacomo Puccini Crisantemi, Requiem, Salve Regina, Adagietto en fa
majeur, Chœur (extrait de Madama Butterfly)
Gabriel Fauré Salve Regina, Maria Mater Gratiae,
Requiem (version 1900)
Franz Schubert Lieder
Suleika, Auf dem Wasser zu singen, Auflösung, Fischers Liebesglück,
Jüngling an der Quelle, Guarda che bianca luna, Im Freien, Der
Winterabend
Hugo Wolf Italienisches Liederbuch (extraits)
Robert Schumann Liederkreis
Direction musicale Laurence Equilbey
Chef associé Pieter-Jelle de Boer
Soprano Jenny Daviet
Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Ténor Xin Wang
Baryton-basse Julien Véronèse
Orgue Christophe Henry
accentus
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Soprano Chiara Skerath
Piano Martin Surot
en partenariat avec la Fondation Royaumont
S’il est créé dans sa version finale en 1900 à l’Exposition universellle
de Paris, le Requiem de Gabriel Fauré est en gestation depuis qu’en
1887 le compositeur a perdu sa mère. Organiste à la Madeleine, il doit
régulièrement accompagner les convois funèbres et propose la première
mouture de ce qui deviendra son plus célèbre opus en janvier 1888 pour
l’enterrement d’un paroissien anonyme. Sans cesse remaniée dans les
années suivantes, la partition gagnera en intensité et profitera de la
maturité musicale et humaine de l’auteur. Presque contemporain de
celui de Fauré, le Requiem de Giacomo Puccini résulte d’une commande
pour le quatrième anniversaire de la mort de Verdi en 1905. Plus homme
de théâtre que d’église, plus habitué à l’emphase qu’au recueillement,
y compris dans une œuvre sacrée comme sa Messa di gloria, Puccini
compose cet hommage avec une inhabituelle et heureuse sobriété.
Le répertoire des Lieder allemands sera particulièrement à l’honneur
cette saison au travers notamment des récitals de Werner Güra (en mai
2013, voir p. 29) et de Chiara Skerath qui se complètent intelligemment.
Également à l’aise dans Ravel, Mozart ou Puccini, cette très jeune
soprano d’origine suisse, lauréate de nombreux prix internationaux,
reçoit régulièrement les plus grands éloges de la critique qui la
complimente notamment pour ses « phrasés d’une sobriété et d’une
pudeur exemplaires », quand ce n’est pas pour « un phrasé soigné,
des aigus lumineux et une belle intelligence de lecture théâtrale. »
Violoniste de formation, chanteuse brillante à l’opéra comme en
concert, elle interprète avec un même bonheur la mélodie française et
le Lied allemand. C’est ce dernier qu’elle a choisi d’honorer à Rouen au
sortir de sa magnifique résidence à l’Abbaye de Royaumont.
DÉCEMBRE
JANVIER
lu.
10
ma.
11
me.
12
je.
13
série
1
2
3 éco
tarif B 44 € 35 € 27 € 10 €
ve.
sa.
14 20h 15
di.
16
lu.
21
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série unique
tarif D 20 €
27
ma.
22
me.
23
je.
24
ve.
sa.
25 20h 26
di.
27
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Conservatoire
VOCAL
Entre jazz et violes
Charpentier, Lully
Sit Fast & Fear not
Te Deum
David Chevallier, Christophe Monniot, Jean-Philippe Morel
3 visions upon old and new times
Marc-Antoine Charpentier Te Deum
Jean-Baptiste Lully Te Deum
Dessus de viole Atsushi Sakai
Ténor de viole Thomas de Pierrefeu
Basse de viole Isabelle Saint-Yves
Guitares, théorbe David Chevallier
Saxophones Christophe Monniot
Contrebasse Jean-Philippe Morel
Soprano Anne Magouët
Direction musicale Vincent Dumestre
Solistes, chœur et orchestre du Poème Harmonique
Coproduction Abbaye de Noirlac, ARC-Rezé, Opéra de Rouen Haute-Normandie,
Lune de trois/Le SonArt
Avec le consort de violes Sit Fast, David Chevallier, Christophe Monniot
et Jean-Philippe Morel explorent l’univers sonore de la viole et le
mélangent à d’autres sons plus contemporains issus de la musique
électrique et du jazz. Terrain de jeux, 3 visions upon old and new times
traduit le goût des musiciens de s’emparer de certaines musiques
anciennes afin de les fondre dans un discours musical nouveau. La
soprano Anne Magouët interprétera des textes de Sir Francis Bacon
(1561-1626), philosophe anglais et pionnier de la pensée scientifique
moderne. L’adaptation musicale des textes évoquera les tableaux d’un
autre Francis Bacon, le peintre dont la démarche de malaxage des
œuvres du passé et de transfiguration n’est pas sans rappeler celle de
cette création originale.
Le Poème Harmonique revient en grande pompe avec deux Te Deum
chers au Grand Siècle. Celui de Charpentier est le plus universellement
connu, pour sa fameuse fanfare en rondeau d’introduction, indicatif
de l’Eurovision. Celui de Lully, inexplicablement moins donné de
nos jours, était considéré comme l’expression la plus magnifique
et la plus aboutie de la musique officielle de la cour de Louis XIV. Ce
programme réunit le plus vaste effectif rassemblé à ce jour en concert
par le Poème Harmonique. Les artistes emblématiques qui font la
couleur caractéristique du travail de Vincent Dumestre se croisent et
s’équilibrent avec de nouvelles voix. L’orchestre est celui qui a produit
une si forte impression dans Cadmus et Hermione par l’originalité de
ses timbres et de son style, et par sa fidélité au modèle du XVIIe siècle.
FÉVRIER
MARS
lu.
4
ma. me.
5 20h 6
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
je.
7
ve.
8
sa.
9
di.
10
lu.
11
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
ma.
12
me.
13
je.
14
série
1
2
3 éco
tarif B 44 € 35 € 27 € 10 €
28
ve.
15
sa.
16
di.
17 16h
Durée : 1h, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
VOCAL
accentus
Franz Schubert
Best of : 20 ans
Récital Werner Güra
Johannes Brahms Dona nobis pacem
Arnold Schoenberg Friede auf Erden
Francis Poulenc Gloria, Sanctus (extraits de la Messe en sol)
Samuel Barber Agnus Dei
Serge Rachmaninoff Ave Maria
Hugo Alfven Aonen
Einojuhani Rautavaara Sommarnatten
Jan Sandström Tva Körpoem
Sylvano Bussotti Per 24 voci bianche
Gyorgy Ligeti Ejszaka / Reggel, Lux aeterna
Morceaux surprises et bis choisis par le public
Franz Schubert Willkommen und Abschied, choix de Lieder
Ténor Werner Güra
Piano Christoph Berner
Direction musicale Laurence Equilbey
accentus
Fondé en 1992, l’ensemble de Laurence Equilbey s’est imposé en France
et en Europe, devenant la référence du chant a cappella. De succès
publics en victoires de la musique, d’ovations critiques en triomphes
discographiques, accentus a parcouru ces vingt ans dans un fulgurant
crescendo. Au-delà de la perfection du style, ces artistes nous ont permis
d’écouter des partitions du grand répertoire et de découvrir des œuvres
moins connues. Partenaires de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
depuis 1998, Laurence Equilbey et ses chanteurs font maintenant partie
du paysage artistique normand et ont participé à toutes les aventures
du Théâtre des Arts : opéra, concerts vocaux, concerts symphoniques.
Le programme préparé pour cet anniversaire nous donnera, en un seul
concert, les plus belles pièces interprétées ces vingt dernières années.
Si Schubert est incontestablement un des plus grands compositeurs de
son temps, s’il s’est essayé avec succès à tous les genres musicaux,
c’est dans le Lied que s’exprime le mieux son incomparable génie. Au
terme d’une vie désespérément courte, le compositeur viennois, qui
mourut à 31 ans, laissera en héritage plus de six cents Lieder. Puisant
ses textes chez les poètes de génie tels Goethe, Schiller, Novalis, il
réécrit plusieurs fois nombre de partitions et ne livre jamais que des
pièces parfaitement achevées, d’un équilibre fragile et subtil à la fois et
d’une sensibilité bouleversante. Lauréat la même année des Diapasons
d’or français et de l’Editor’s choice du magazine anglais Gramophone,
Werner Güra a tout chanté : les opéras de Mozart et de Rossini, les
passions de Bach et les Lieder de Schubert… Mais c’est dans ce dernier
répertoire qu’il a le mieux exprimé son authentique talent et laissé ses
plus beaux enregistrements.
MAI
AVRIL
lu.
8
série
tarif C
ma. me.
9 20h 10
je.
11
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
12
sa.
13
di.
14
lu.
29
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
29
ma.
30
me.
1
je.
2
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
3
sa.
4
di.
5 16h
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
VOCAL
Schütz, Bach
Brahms
Un office funéraire
au temps de Bach
Un Requiem allemand
Heinrich Schütz Musikalische Exequien
Johann Sebastian Bach Motets et cantate
Johannes Brahms Ein deutsches Requiem
Direction musicale Luciano Acocella
Soprano Eduarda Melo
Baryton Marc Barrard
accentus
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale Bruno Boterf
Ludus Modalis
Académie Sainte-Cécile
Coproduction Académie Bach, L’Art et la Manière, Opéra de Rouen Haute-Normandie,
Scène Nationale Évreux Louviers, Le Théâtre du Château d’Eu
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 7
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 7
La mort et la quête de l’au-delà constituent depuis toujours le principal
questionnement de l’homme et du croyant. L’Allemagne des XVIIe et
XVIIIe siècles, touchée par les plus grands malheurs, a puisé dans
la force de la foi luthérienne pour faire naitre une musique d’une
expressivité sans pareille dont l’œuvre de Schütz est le témoignage
poignant. La polyphonie de Heinrich Schütz se mêle naturellement à
celle de son illustre successeur, Johann Sebastian Bach. Au delà de
l’utilisation de la langue allemande, la parenté stylistique entre les
deux maîtres est évidente puisque comme Bach, Schütz a puisé aux
sources italiennes et franco-flamandes, construisant une musique dont
le contrepoint parfois austère est un moyen de conduire à l’élévation de
l’âme humaine.
Composé de 1854 à 1868, Un Requiem allemand est inspiré par la mort
de Robert Schumann et par celle plus tardive de la mère du compositeur.
Dans cette œuvre monumentale, Brahms utilise tous les moyens
orchestraux et vocaux à sa disposition. Puisant essentiellement son
texte dans le Nouveau Testament, l’ouvrage doit beaucoup à la tradition
musicale luthérienne portée par Heinrich Schütz et Johann Sebastian
Bach, que Brahms avait longuement étudiés. La prière pour les morts
du requiem catholique y est effectivement remplacée par la consolation
destinée aux vivants et la crainte du jugement dernier par la confiance
en la bonté divine et l’attente de la résurrection. Cette partition d’un
romantisme affirmé, dans laquelle Brahms place l’individu au centre
des tourments de son existence et s’adresse plus aux vivants qu’aux
défunts, obtint lors de sa création en Allemagne un immense succès.
JUIN
JUIN
+ conférence « De Schütz à Bach : un office funéraire luthérien » par Bruno
Boterf, jeudi 6 juin 19h
lu.
3
série unique
tarif C 30 €
ma.
4
me.
5
je.
6
ve.
sa.
7 20h 8
di.
9
lu.
10
Durée : 2h20, entracte compris
ROUEN Église Saint-Sever
série unique
tarif C 30 €
30
ma.
11
me.
12
je.
ve.
sa.
13 20h 14 20h 15
di.
16
Durée : 1h30, sans entracte
ROUEN Cathédrale
SYMPHONIQUE
Beethoven, Brahms
Schubert, Gouvy, Hindemith
Pastorale au crépuscule
Traversée du Rhin
Johannes Brahms Sérénade n°2
Beethoven Symphonie n°6 « Pastorale »
John Adams Berceuse élégiaque
Paul Hindemith Concerto pour alto « Der Schwanendreher »
Théodore Gouvy Symphonie n°5
Franz Schubert Symphonie n°7 « Inachevée »
Direction musicale Luciano Acocella
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale Kynan Johns
Alto Agathe Blondel
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
en partenariat avec le Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
Dès l’ouverture de la saison, le maestro Acocella nous régale d’une
symphonie de Beethoven. Et quelle symphonie, la Pastorale !
Contemporaine de la cinquième, cette Sixième Symphonie s’en distingue
notamment par son programme, inhabituel dans les œuvres du Maître
de Bonn. En effet selon le compositeur, « la Symphonie Pastorale n’est
pas un tableau ; on y trouve exprimées en nuances particulières, les
impressions que l’homme goûte à la campagne ». Dès le premier
mouvement, Beethoven emprunte à la musique populaire, rappelant par
la mélodie un air de Bohême qu’il avait probablement entendu pendant
l’été 1806. Sous-titrée « Souvenir de la vie champêtre », cette partition
comprend cinq mouvements aux noms éloquents : Éveil d’impressions
joyeuses en arrivant à la campagne, Scène au bord du ruisseau, Réunion
joyeuse des paysans, Orage. Tempête et enfin Chant des pâtres.
Avec pour apothéose la plus tragique des symphonies, l’Inachevée
d’un Schubert toujours introspectif et poignant, ce concert explore
les richesses allemandes en prenant deux détours. L’un, modernisme
d’avant-guerre, rappelle que le violon alto était l’instrument de
prédilection de Hindemith. Au concerto qu’il lui dédie, le compositeur
visionnaire préface : « Un ménestrel rend visite à une joyeuse
assemblée et joue pour cette dernière plusieurs musiques venant de
loin, chansons joyeuses ou plus graves avec une danse en guise de
final ». L’autre détour est celui d’un « germanisme » modéré qu’illustre
parfaitement Théodore Gouvy, juste milieu entre le chauvinisme
français et le wagnérisme militant. En pleine tourmente wagnérienne,
sa 5e symphonie évoque l’esthétique de Mendelssohn et de Schumann,
nimbée de quelques effluves brahmsiennes.
OCTOBRE
OCTOBRE
lu.
8
série
tarif C
ma.
9
me. je.
ve.
10 20h 11 20h 12
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
sa.
13
di.
14
lu.
22
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
31
ma.
23
me.
24
je.
25
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
sa.
26 20h 27
di.
28
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
SYMPHONIQUE
Orchestres en fête !
Ludwig van Beethoven
Les Sons de la vie
Deuxième Symphonie
Commande de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Laurent Dehors Les Sons de la vie (création mondiale)
Jean Sibelius Valse triste (extraite de Kuolema)
Franz Schreker Kammersinfonie
Christophe Queval Aubade aux Clochers-Spectres
Ludwig van Beethoven Symphonie n°2
Direction musicale Samuel Jean
Big Band Tous Dehors
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale Oswald Sallaberger
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
dans le cadre d’Orchestres en fête !
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
Pour la 5e édition nationale d’Orchestres en fête !, l’Opéra de Rouen
convoque l’électron libre Laurent Dehors dans une composition insolite
qui rassemble les musiciens de l’orchestre classique et le Big Band Tous
Dehors. Les Sons de la vie, sa toute nouvelle création, reposera sur la
confrontation entre deux énergies musicales différentes, deux manières
d’envisager le timbre (pur et lisse chez les classiques, tout le contraire
chez les jazzmen !). Après sa version très personnelle de Carmen et de
La Flûte enchantée, Laurent Dehors aborde, dans une écriture libre, fort
savante et teintée d’humour, notre rapport au temps, sa relativité, tous
les moments de la vie…
Poursuivant depuis des années son exploration passionnée du corpus
beethovenien, Oswald Sallaberger nous propose de réécouter la
Deuxième Symphonie. Soucieux d’authenticité, l’Orchestre et son chef
fondateur nous ont habitués à ces relectures revigorantes. Avec eux, les
grandes œuvres du Maître de Bonn laissent éclater en gerbes d’émotion
et de plaisir tout le génie du compositeur. Autour de cette immense
partition les musiciens nous proposent la pathétique Kuolema, valse
triste de Jean Sibelius décrivant une femme dansant avec la mort qu’elle
prend pour son défunt mari. Une page du trop méconnu Franz Schreker
et une autre de Christophe Queval, un de nos fidèles compositeurs,
complèteront ce grand rendez-vous symphonique.
+ happenings du 16 au 25 novembre
+ jam session à l’issue du concert
+ répétition publique commentée mercredi 28 novembre 14h
NOVEMBRE
lu.
19
série
tarif C
ma.
20
me.
21
je.
ve.
22 20h 23
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
NOVEMBRE
sa.
24
di.
25
lu.
26
Durée : 1h15, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
32
ma.
27
me.
28
je.
ve.
sa.
29 20h 30 20h 1
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
di.
2
Durée : 1h50, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
SYMPHONIQUE
Mozart, Chopin
Verdi, Wagner : 200 ans !
Lise de la Salle
Concert du Nouvel An
Iannis Xenakis Aroura
Frédéric Chopin Concerto pour piano n°2
Wolfgang Amadeus Mozart Symphonie n°41 « Jupiter »
Giuseppe Verdi La Forza del destino, Otello, Aïda, Macbeth, Nabucco
(extraits)
Richard Wagner Les Maîtres chanteurs, Tannhäuser, Lohengrin (extraits)
Direction musicale Luciano Acocella
Piano Lise de la Salle
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale Luciano Acocella
Baryton-basse Jean-Philippe Lafont
Chef de Chœur Jeanne Dambreville
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Rassemblement de chœurs de la région
Née en 1988, Lise de la Salle est une enfant prodige qui bouscule
les normes pianistiques. À neuf ans, elle donne son premier concert
à Radio-France et remporte les concours internationaux clés qui la
propulsent au rang des grandes dames du piano, favorite à l’étranger.
Nous l’accueillons pour la première fois à Rouen dans une œuvre
bouleversante, élégante et pleine de sentiments à fleur de peau : le
Concerto en fa mineur qu’elle vient d’enregistrer avec l’orchestre de
la Staatskapelle de Dresde. Stupéfiante de clarté rythmique et de
puissance vibrante, Lise de la Salle transmet instantanément nostalgie,
passion et sentiment d’exil omniprésents chez Chopin. Les origines et la
valeur universelle de ce jeune romantisme seront saluées par le génie
mozartien à son apogée : la triomphante « Jupiter », d’une audace et
d’une lucidité inouïes.
Les grands airs d’opéra, les mélodies qu’on n’oublie pas, les morceaux
de bravoure de l’âge d’or de l’opéra, le maestro Luciano Acocella
souhaite les partager avec les milliers de spectateurs du Zénith à
l’occasion de ce concert unique. Afin de magnifier ces pages grandioses,
le directeur musical a réuni autour de l’Orchestre en grand effectif, un
chœur de plus de cent vingt chanteurs ! Ensemble ces artistes nous
offriront un véritable florilège des plus somptueux ouvrages lyriques
du XIXe siècle. Wagner et Verdi, les deux figures emblématiques de la
création lyrique à son apogée, sont à l’honneur à travers de nombreux
extraits plus fameux les uns que les autres. Un véritable festival avec en
point d’orgue le célébrissime Va pensiero, extrait de Nabucco, devenu
l’hymne de tout un peuple et le symbole de la liberté et de la dignité
retrouvées. Vous dansiez… eh bien chantez maintenant !
DÉCEMBRE
JANVIER
lu.
3
série
tarif C
ma.
4
me.
5
je.
ve.
sa.
di.
6 20h 7 20h 8 20h 9
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
DIEPPE Casino (8 décembre)
je.
3
série
tarif C
33
ve.
4
1
2
30 € 25 €
sa.
5
di.
lu.
6 16h 7
ma.
8
mer.
9
Durée : 2h15, entracte compris
GRAND QUEVILLY Zénith
SYMPHONIQUE
Schumann, Adams
Temps de cuivres
Le Printemps
Strauss, Brahms, Bach
Robert Schumann Ouverture de Manfred, Symphonie n°1 « Le Printemps »
John Adams Concerto pour violon
Richard Strauss Concerto pour cor n°2
Johannes Brahms Sérénade n°1
Johann Sebastien Bach Concerto pour trompette
(d’après Vivaldi, arr. Matthias Höfs)
Wolf Kerschek Concerto pour trompette (création mondiale)
Direction musicale Jérémie Rhorer
Violon Jane Peters
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale Roberto Fores Veses
Cor Hervé Joulain
Trompette Matthias Höfs
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
Coproduction Opéra de Rouen Haute-Normandie,
Festival Hivernales des Cuivres en Normandie
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
Hymne au printemps, la Première Symphonie de Schumann fut créée en
mars 1841 à Leipzig sous la direction de Mendelssohn. Le compositeur,
après plusieurs années d’attente déçue, vient enfin d’épouser Clara
Wieck sa muse, son interprète (elle est une pianiste exceptionnelle)
et son âme sœur. En cette période heureuse qui hélas ne durera pas
longtemps, Schumann, déjà maître du piano et du Lied, aborde enfin le
genre symphonique et, au-delà du bonheur artitstique, le coup d’essai est
un coup de maître. Composée dix ans plus tad, l’ouverture de Manfred
qui peint le héros romantique dans sa tragique splendeur, se présente
presque comme une page autobiographique. Enfin s’il fut composé en
1993, le romantisme n’est pas tout à fait absent du Concerto pour violon
de John Adams. Nul doute que la virtuosité de Jane Peters, notre violon
solo, révèlera toute la sensibilité du compositeur de Nixon in China.
+ répétition publique commentée mercredi 16 janvier 14h
JANVIER
lu.
14
série
tarif C
ma.
15
me.
16
je.
ve.
sa.
17 20h 18 20h 19
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
Chaque année, lorsque reviennent les frimas, l’association Temps de
cuivres nous propose ses Hivernales, festival qui rassemble les meilleurs
souffleurs, non d’autan mais de trompettes, cors et trombones. Capables
de tempêtes sonores comme d’harmonies délicates, ces instruments
réjouissants ont inspiré bien des compositeurs enthousiasmés par leur
faculté de souffler… le chaud et le froid. Fils d’un corniste des plus
habiles, Richard Strauss composa deux concertos pour l’instrument
paternel : le premier à 19 ans et le second à 78 ans en 1942. C’est
ce dernier, œuvre de la maturité et d’un certain retour au classicisme
que le soliste Hervé Joulain a choisi de « sonner » pour nous sortir de
la torpeur de l’hiver. Quant au magnifique concerto de Bach et Vivaldi,
il nous permettra d’entendre une grande trompette de notre temps,
Matthias Höfs.
FÉVRIER
di.
20
lu.
4
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
34
ma.
5
me.
6
je.
ve.
sa.
7 20h 8 20h 9
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
di.
10
Durée : 2h, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
SYMPHONIQUE
Ravel, Roussel, Caplet, Ives
Sibelius, Grieg, Nielsen
Notes d’impressions
Symphonies scandinaves
Maurice Ravel Fanfare pour l’éventail de Jeanne, Le Tombeau de Couperin
André Caplet Nihavend, suite persane
Charles Ives The Unanswered Question
Albert Roussel Concert pour petit orchestre
Jean Sibelius Finlandia
Edvard Grieg Concerto pour piano
Magnus Lindberg Chorale
Carl Nielsen Symphonie n°4 « Inextinguible »
Direction musicale Oswald Sallaberger
Texte Alexis Pelletier
Récitant Pierre Delmotte
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale Luciano Acocella
Piano Maurizio Baglini
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
avec le soutien de musique nouvelle en liberté
à partir de 8 ans
S’il est une mission à laquelle Oswald Sallaberger, chef fondateur de
l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie est particulièrement
attaché, c’est bien celle de la transmission et du partage de la musique.
Tout aussi soucieux de pédagogie et d’échanges, l’écrivain Alexis
Pelletier qui nous avait déjà raconté à sa façon les Tableaux d’une
exposition, invente une nouvelle histoire et, par ses mots choisis,
conduit la musique vers les oreilles éblouies des plus jeunes. Ensemble
ils ouvrent un livre magique qui laisse échapper tous les ingrédients
du plaisir sonore avec en prime quelques repères pour mieux pénétrer
dans l’univers fascinant, pour peu qu’on le rende accessible, des Charles
Ives, Albert Roussel ou autres Maurice Ravel. En résumé, un moment
indispensable pour aimer la musique dès le plus jeune âge.
S’il ne dissimule ni ses origines ni son amour pour les compositeurs
lyriques transalpins, le directeur musical de l’Opéra de Rouen
Haute-Normandie a toujours revendiqué une passion pour toutes les
musiques européennes. Ce voyage en Scandinavie rend hommage à
des compositeurs paradoxalement encore peu joués sur les scènes
françaises alors qu’ils sont presque élevés au rang de héros dans leurs
pays respectifs : le Danemark pour Nielsen, la Finlande pour Sibelius
et la Norvège pour Grieg. Composée et créée pendant la Première
Guerre mondiale, la Symphonie n°4 « Inextinguible » de Carl Nielsen, se
présente, en réaction à la tragédie de ce conflit, comme un acte de foi
envers la volonté de vivre, d’où son titre. Chacun leur façon le Concerto
pour piano de Grieg et Finlandia de Sibelius reflètent avec un grand
lyrisme, les paysages et l’identité de leur pays.
+ répétition publique commentée mercredi 10 avril 14h
AVRIL
MARS
lu.
11
ma.
12
série unique fam
tarif E 12 € 7,20 €
me.
13
je.
14
ve.
15
sa.
di.
1619h30 17
lu.
8
Durée : 1h15 sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
35
ma.
9
me.
10
je.
ve.
sa.
11 20h 12 20h 13
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
di.
14
Durée : 1h50, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
CHAMBRE
SYMPHONIQUE
Partitions plurielles
Alexandre Tharaud et ses invités
Temps suspendus
Au Bœuf sur le toit
Philippe Tailleux Temps suspendu 1
Peter Reid Temps suspendu 2
Jacques Petit Temps suspendu 3
Direction musicale Claude Brendel
Récital pour piano seul suivi de pièces de jazz et de musique classique
avec textes des années vingt dans l’ambiance des concerts salades
créés par Jean Wiener au cabaret Le Bœuf sur le toit : Cocardes
(Poulenc), Caramel mou (Milhaud), Trois Blues chantés (Wiener), The
Man I love (Gershwin)…
Gustav Holst Les Planètes (extraits)
Direction musicale Antony Hermus
Mise en scène Nicolas Vial
Lumières Pierre Peyronnet
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Orchestre du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen
Coproduction Opéra de Rouen Haute-Normandie, CHU de Rouen,
Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen, Ville de Rouen
avec le soutien de musique nouvelle en liberté et de la Fondation Orange
Piano Alexandre Tharaud
Chant Jean Delescluse, Élise Caron
Multi-instruments David Chevallier
Comédien Gilles Privat
Depuis bientôt cinq ans, des musiciens de l’Orchestre de l’Opéra
de Rouen Haute-Normandie et des musiciens du Conservatoire de
Rouen sont régulièrement présents à l’Hôpital et s’efforcent grâce à
la musique vivante, d’atténuer certaines souffrances. Décidé à aller
plus loin dans cette démarche, le service culturel du CHU de Rouen
a pris l’initiative d’organiser des résidences d’artistes et a demandé à
des compositeurs et au chorégraphe Sylvain Groud de s’inscrire dans
le processus. Soutenu par la Ville de Rouen, le projet débouchera sur un
grand concert, rassemblant les musiciens des deux formations autour
de ces créations données en miroir avec une partition classique pour
grand effectif. Ce concert sera capté en direct et retransmis à l’hôpital,
redonnant ainsi la première place aux patients et au personnel et tout
son sens à cette démarche artistique et humaine.
Alexandre Tharaud s’empare cette fois des Années Folles et, plus
qu’un concert, nous offre un spectacle complet. Entre reconstitution et
recréation, il fait appel aux artistes qui ont fait la gloire du Bœuf sur le
toit, cabaret fondé en 1921, qui tire son nom de la partition éponyme de
Darius Milhaud elle-même ramenée du Brésil. Principal animateur de ce
mouvement, Jean Wiener, compositeur, pianiste et chef d’orchestre, sut
comme personne profiter de cet incroyable foisonnement artistique et
en révéler les inépuisables possibilités. Au menu des fameux concerts
salades qu’il inventa, les personnages et les styles les plus divers se
côtoient et se mêlent en d’invraisemblables combinaisons sonores et
visuelles. À l’instar du jazz et de la musique classique, tout ce que Paris
compte d’artistes et d’intellectuels s’y rencontre pour célébrer la joie de
vivre et le bonheur de faire de la musique ensemble.
MAI
OCTOBRE
lu.
29
ma.
30
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
1
je.
2
ve.
sa.
3 20h 4
di.
5
lu.
15
Durée : 1h50, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
36
ma.
16
me.
17
je.
18
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
sa.
19 20h 20
di.
21
Durée : 2h, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
CHAMBRE
Vivaldi, Pergolèse
Une traversée du XXe siècle en piano
Giovanni Battista Pergolesi Salve regina en do mineur
Giuseppe Torelli Sonata a 4
Antonio Vivaldi Motets, Concerto pour cordes
Baldassare Galuppi Concerto pour cordes n°4
Piano Vanessa Wagner
Electro Murcof
Baroque italien
Vanessa Wagner et Murcof
Co-accueil Opéra de Rouen Haute-Normandie, Festival Automne en Normandie
Soprano Jenny Daviet
Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Violons Elena Chesneau, Hervé Walczak
Alto Agathe Blondel
Violoncelle Jacques Perez
Contrebasse Gwendal Étrillard
Clavecin et orgue positif Frédéric Hernandez
Théorbe Jean-Luc Tamby
Placé sous la double figure d’Antonio Vivaldi et de Giovanni Battista
Pergolesi, ce concert nous permettra aussi de découvrir des
compositeurs un peu oubliés mais qui jouèrent un rôle important. L’ère
musicale baroque représente en effet un bouillonnement artistique et
culturel difficile à imaginer aujourd’hui et si les italiens y occupent
encore le devant de la scène, la musique est déjà européenne. Et pas
plus que de frontières entre les pays il n’y a de frontières entre les
genres ou les publics. De l’église à l’opéra, de la cour à la ville, les
compositeurs ne font qu’un pas. Pergolèse, célébrissime pour son
Stabat Mater, dont le Salve Regina est d’aillleurs contemporain, a
composé une dizaine d’opéras et autant d’intermezzi. En cette époque
de tous les possibles, la musique tonale invente ses principales formes
et Torelli passe pour l’auteur du premier concerto pour violon.
Nous profitons du passage à Rouen de Vanessa Wagner, pianiste de O
Mensch !, pour lui demander de nous offrir un récital dont elle seule a
le secret. Son répertoire couvre tout le XXe siècle sans restriction de
style ou de lieu. Passant de Ravel à Dutilleux, de Debussy à Murail ou de
Satie à John Adams, ce concert mixant piano et électro nous permet de
comprendre, mieux qu’aucun précis de musicologie, ce qui fait, à travers
tant de différences formelles et d’innovations parfois brouillonnes,
la cohérence d’une époque unique dans toute l’histoire artistique
occidentale. Et il faut bien convenir que ce siècle, déjà presque loin
derrière nous, a ouvert nombre de perspectives. Meuble romantique
selon certains, le piano devient ici orchestre complet et exprime, par
toutes les nuances de sa riche palette, les sentiments et les passions
d’un temps où bien des rêves sonores devinrent réalité.
NOVEMBRE
NOVEMBRE
lu.
12
ma.
13
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
14
je.
15
ve.
16
sa.
17
di.
18 16h
lu.
ma.
2620h30 27
Durée : 1h30, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
37
me.
28
je.
29
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
30
sa.
1
di.
2
Durée : 1h15, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
CHAMBRE
Théâtre des Arts
Brahms
50 bougies
Cordes tourmentées
Programme surprise
Johannes Brahms
Quatuor pour cordes et piano n°3
Sextuor à cordes n° 1
Soprano Jenny Daviet
Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Ténor Xin Wang
Baryton Julien Véronèse
Musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Violons Teona Kharadze, Marc Lemaire
Altos Agathe Blondel, Stéphanie Lalizet
Violoncelles Anaël Rousseau, Jacques Perez
Piano Laura Fromentin
C’est précisément le 11 décembre 1962 que les Rouennais et les
Normands purent enfin découvrir le nouveau Théâtre des Arts attendu
depuis 1940. Inauguré en beauté avec une représentation de Carmen de
Georges Bizet, le nouvel édifice promettait aux amateurs de somptueux
rendez-vous avec le spectacle vivant et l’art lyrique en particulier. Il
convenait, cinquante ans plus tard jour pour jour, de célébrer cet
anniversaire. Si la nouvelle production de Carmen prévue pour cette
saison du cinquantenaire, ne pouvait pas coïncider exactement
avec cette date fétiche, nous avons tout de même tenu à réunir les
spectateurs et les artistes (musiciens et chanteurs) pour évoquer les
souvenirs. Un programme « surprise » sera spécialement concocté pour
cette soirée particulière et festive.
Le quatuor avec piano demeure au XIXe siècle un genre rare, illustré
par des chefs-d’œuvre comme celui de Schumann. Ceux de Brahms
ne dérogent pas à la règle, tel ce turbulent opus en ut mineur,
immensément beau et libre de forme et d’expression. Composé en deux
temps, selon l’habitude de Brahms de se replonger dans les tourments
passionnés de sa jeunesse, deux âges s’y côtoient, à distance de vingt
ans. Le parfum de Clara apparait à chaque page, Brahms se retrouvant en
Werther - habit bleu, gilet jaune - « un homme qui se brûle la cervelle,
parce que c’est pour lui l’unique solution. » C’est à un printemps qui
n’a rien perdu de sa fougue que le Brahms automnal nous convie... Son
Sextuor à cordes de la maturité, entre lyrisme et tension dramatique,
est irrésistible dans le 2e mouvement et ses variations. Peut-on après
cela ne pas aimer Brahms ?
DÉCEMBRE
DÉCEMBRE
lu.
10
ma. me.
11 20h 12
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
je.
13
ve.
14
sa.
15
di.
16
lu.
17
Durée : 1h30, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
ma. me.
18 20h 19
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
38
je.
20
ve.
21
sa.
22
di.
23
Durée : 1h30, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
CHAMBRE
Gouvy, Schubert
Beethoven
Théodore Gouvy Suite Gauloise
Franz Schubert Alfonso und Estrella (transcription de l’opéra)
Ludwig van Beethoven Sonates et variations
Violon, extension de l’âme
Romantisme allemand
Violon Dmitri Makhtin
Piano Andreï Korobeinikov
Flûte Kouchyar Shahroudi
Hautbois Jérôme Laborde, Fabrice Rousson
Clarinettes Naoko Yoshimura, Oguz Karakas
Bassons Batiste Arcaix, Sylvie Chapelle
Cors Pierre-Olivier Goll, Éric Lemardeley
Contrebasse Baptiste Andrieu
en partenariat avec le Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française
L’imbroglio de l’intrigue et les maladresses du livret sont probablement
les principales causes de l’absence à la scène de l’opéra de Schubert
Alfonso und Estrella. Il est vrai que l’auteur de La Truite est plus célèbre
pour ses Lieder et symphonies que pour ses ouvrages lyriques mais il
serait dommage de se priver de cette partition, comparable par certains
points au Fidelio de Beethoven joué cette saison. Beaucoup moins
connu que son prédécesseur, Théodore Gouvy, principal compositeur
peut-être à tisser un lien entre romantisme allemand et français,
suscita cet élogieux commentaire d’Hector Berlioz : « Qu’un musicien
de l’importance de M. Gouvy soit encore si peu connu à Paris, et que tant
de moucherons importunent le public de leur obstiné bourdonnement,
c’est de quoi confondre et indigner les esprits naïfs qui croient encore à
la raison et à la justice de nos mœurs musicales ».
Homme de génie, Beethoven ne se contente pas de dépasser les
structures récemment établies de la musique classique ni même
d’ouvrir les portes du romantisme, mais fait voler en morceaux toutes
les conventions. Plus peut-être que dans ses symphonies qui l’ont
rendu célèbre, il éclate dans sa musique de chambre les cadres formels
et ouvre de nouvelles et immenses perspectives. Pays de la démesure
et de l’hypersensibilité artistiques, la Russie nous offre régulièrement
des créateurs et des interprètes incomparables, des musiciens qui
semblent concentrer en eux la compréhension culturelle et charnelle
de la musique. Bardés de récompenses, rompus à tous les exercices
stylistiques, Andreï Korobeinikov et Dmitri Makhtin font partie de cette
caste exceptionnelle. Nul doute que leur interprétation ambitieuse nous
permette d’accéder à la quintessence de ces œuvres.
JANVIER
FÉVRIER
lu.
ma.
14 20h 15
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
16
je.
17
ve.
18
sa.
19
di.
20
lu.
11
Durée : 1h10, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
39
ma. me.
12 20h 13
je.
14
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
15
sa.
16
di.
17
Durée : 2h, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
CHAMBRE
Bach, Bolling
Bolcom, Copland, Reich
Passion jazz
Musique américaine
à l’ère industrielle
Johann Sebastian Bach Suite pour violoncelle n°1
Claude Bolling Suite pour violoncelle et trio jazz
William Bolcom Dark music
Aaron Copland Quatuor pour piano et cordes
Steve Reich Different trains pour quatuor et bande
Violoncelle Florent Audibert
Contrebasse Baptiste Andrieu
Piano Laura Fromentin
Batterie Romuald Lalis
Violons Teona Kharadze, Tristan Benveniste
Alto Patrick Dussart
Violoncelle Anaël Rousseau
Timbales Philippe Bajard
Piano François Pinel
DANS LE CADRE DU FOCUS :
Compositeur, arrangeur, pianiste, chef d’orchestre, disciple de « Fats »
Waller, collègue de Lionel Hampton et ami de Boris Vian, Claude Bolling
est assurément une des plus grandes personnalités du jazz français.
Fondé en 1956, son ensemble occupe toujours la scène internationale.
Si on lui doit près d’une centaine de bandes originales pour le cinéma,
parmi lesquelles le célèbre Borsalino de Jacques Deray (1970) ou
encore Le Magnifique de Philippe de Broca (1973), l’élève et ami de
Duke Ellington (mais aussi de Maurice Duruflé) est également connu
pour avoir pratiquement inventé le Crossover Music, genre hybride qui
mêle le jazz et la musique classique. Ainsi, à l’instar de cette Suite pour
violoncelle et trio jazz interprétée dans ce concert dédié aux amoureux,
a-t-il composé des pièces de la même forme pour flûte, guitare ou
trompette qui furent créées par Jean-Pierre Rampal, Alexandre Lagoya
et Maurice André.
FÉVRIER
lu.
11
ma.
12
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
13
je.
ve.
14 20h 15
sa.
16
voir p. 7
Représentatif d’un siècle d’effervescence musicale, ce concert est
placé sous l’autorité artistique d’Aaron Copland. Fils d’émigrés russe
né en 1900 à Brooklyn et mort en 1990, élève de Nadia Boulanger, ce
compositeur et chef d’orchestre aussi connu et honoré dans son pays
que Gershwin, représente un trait d’union entre Europe et Amérique,
entre tradition, voire folklore et modernité. Son Quatuor pour piano et
cordes date de 1950, époque à partir de laquelle, déjà célèbre pour ses
musiques de film et ses symphonies, il commence à se tourner vers
la technique sérielle. Plus jeunes que lui et plus marqués par le style
minimaliste, ses compatriotes Reich et Bolcom tenteront d’une autre
façon de relier l’inspiration populaire et l’écriture savante. Dans Different
trains, Steve Reich mêle pour la première fois le son des instruments,
des voix enregistrées (notamment des interviews d’anciens déportés) et
des bruitages ferroviaires.
MARS
di.
17
lu.
4
Durée : 1h20 sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
série unique
tarif D 20 €
40
ma.
5
me.
6
je.
ve.
7 20h 8
sa.
9
di.
10
Durée : 1h, sans entracte
ROUEN Conservatoire
CHAMBRE
De Bach à Stroppa
Ensemble Variances
Jean-Guihen Queyras
Cri selon cri / Cry by cry
Marco Stroppa Ay, there is the rub...
Zoltan Kodaly Sonate pour violoncelle seul
György Kurtag Az hit..., János, Árnyak
Johann Sebastian Bach Suite pour violoncelle seul n° 6
Lisa Bielawa Why did you lie to me ?, Création
Yoshihisa Taïra Maya
Luciano Berio Sequenza VIIb
John Zorn Le Mômo
Thierry Pécou Les Machines désirantes
Claude Vivier Hymne an die Nacht
Violoncelle Jean-Guihen Queyras
Mise en espace Stephan Grögler
Piano Thierry Pécou
Compositeur-vocaliste Lisa Bielawa
Ensemble Variances
Depuis que Johann Sebastian Bach lui a donné ses lettres de noblesse et quelles lettres ! - le violoncelle a conquis aussi bien le cœur des
auditeurs que celui des musiciens. Parce qu’il est si proche de la voix
humaine, dit-on, cet héritier de la basse de viole exprime les sentiments
et les émotions avec un relief incomparable. Comme tous les grands
spécialistes, Jean-Guihen Queyras n’en finit pas d’explorer les possibilités de son instrument. D’un répertoire à l’autre il s’empare des
partitions les plus brillantes et les plus complexes pour les faire vibrer
selon son propre style. S’acquittant d’abord, comme ses confrères, du
tribut dû au Cantor de Leipzig en choisissant la plus virtuose des six
fameuses Suites, il nous entraîne vers les partitions moins explorées,
mais aussi sensuelles, des Hongrois Kodaly et Kurtag et de l’Italien
Stroppa.
Cri d’appel, cri d’amour, cri de joie ou de douleur, cri primordial ou cri
rituel, le cri est l’expression d’un langage minimal commun à tous les
hommes. À travers un programme qui célèbre le cri comme force vitale,
des vocalisations exprimant la joie de Lisa Bielawa aux cris érotiques
des Machines désirantes de Thierry Pécou, c’est aussi la rencontre entre
deux compositeurs-interprètes que nous propose l’Ensemble Variances,
toujours friand de rencontres inattendues entre les continents, et de
croisements entre écriture et oralité.
Complétant l’axe francon-américain tracé par les deux compositeurs,
on découvrira le regard musical du surprenant compositeur américain
John Zorn sur la folie d’Antonin Artaud, et le grand cri en forme d’hymne
à la nuit du québécois Claude Vivier (trentième anniversaire de sa
disparition) dans une nouvelle instrumentation signée Walter Boudreau.
MAI
MAI
lu.
6
ma. me.
7 20h 8
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
je.
9
ve.
10
sa.
11
di.
12
lu.
13
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série unique
tarif D 20 €
41
ma. me.
14 20h 15
je.
16
ve.
17
sa.
18
di.
19
Durée : 1h10, sans entracte
ROUEN Conservatoire
CHAMBRE
Ludwig van Beethoven
Stravinsky
Clair et obscur
Le Sacre du printemps
Ludwig van Beethoven Septuor en mi bémol majeur,
Quatuor « Razumowsky »
Claude Debussy Prélude à l’après-midi d’un faune, Nocturnes
Igor Stravinsky Le Sacre du printemps
Violons Hervé Walczak, Tristan Benveniste
Alto Cédric Rousseau
Violoncelle Anaël Rousseau
Contrebasse Gwendal Étrillard
Clarinette Naoko Yoshimura
Basson Batiste Arcaix
Cor Éric Lemardeley
Pianos Christian Erbslöh, Ursula Von Lerber
Mise en image Franck Saint-Cast
avec le soutien de la Fondation Igor Stravinsky
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 7
Depuis sa création, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
n’a cessé de parcourir l’œuvre symphonique de Beethoven. Les
incursions dans la musique de chambre du compositeur, plus rares, n’en
éclairent pas moins la compréhension et en multiplient le plaisir. Fort
différentes dans leur style, ces deux partitions témoignent de l’abyme
qui pouvait séparer le compositeur du public. Le Septuor, contemporain
de la Première Symphonie fut un grand succès populaire mais reçut
plus tard ce commentaire de Beethoven : « Il y a là-dedans beaucoup
d’imagination mais peu d’art. » Plus tardif, le Quatuor « Razumowsky»,
du nom de son dédicataire l’ambassadeur de Russie à Vienne, ami
de Beethoven, provoqua en revanche cette réflexion du public : « une
mauvaise farce de toqué, une musique de cinglé. » À quoi le musicien
répliqua : « Ce n’est pas pour vous, c’est pour les temps à venir. » Les
voici venus.
MAI
lu.
ma.
27 20h 28
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
29
je.
30
ve.
31
sa.
1
Cent ans exactement après sa création au Théâtre des Champs Élysées
devant Maurice Ravel et Claude Debussy, Christian Erbslöh et Ursula
Von Lerber nous proposent un Sacre du printemps pour deux pianos
avec vidéo. Si, avec le temps, cette partition fondatrice ne fait plus
scandale, du moins a-t-elle gardé tout son pouvoir de séduction. En
un siècle le brouhaha suscité, tant par les notes de Stravinsky que par
les danseurs de Nijinski, a laissé place à l’admiration la plus fervente
et à l’imagination inspirée des grands chorégraphes tels Maurice
Béjart, Pina Bausch, Martha Graham ou, plus près de nous, Georges
Momboye qui nous livrera justement sa version au Théâtre des Arts
le surlendemain. En attendant cette nouvelle chorégraphie, un film de
Franck Saint-Cast, construit autour de l’édification de l’Espace Monet
Cathédrale, accompagnera en direct ce monument musical.
MAI
di.
2
lu.
27
Durée : 1h45, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
42
ma.
28
me. je.
29 20h 30
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
31
sa.
1
di.
2
Durée : 1h30, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
CHAMBRE
Ravel, Debussy, Roussel
La Harpe impressionniste
Claude Debussy Quatuor
Albert Roussel Elpénor, Sérénade
Maurice Ravel Habanera, Introduction et allegro
Violons Jane Peters, Hervé Walczak
Alto Agathe Blondel
Violoncelle Florent Audibert
Flûte Jean-Christophe Falala
Clarinette Naoko Yoshimura
Harpe nn
À l’occasion de la première édition du festival Normandie Impressionniste, quelques solistes de l’Orchestre enregistrèrent un CD. Mettant à
profit le retour du festival cette saison, ils récidivent à la scène, et nous
proposent un parcours sensible dans cet univers polychrome souvent
inspiré de nos paysages d’entre Seine et Manche. Si les spécialistes ne
sont aujourd’hui toujours pas d’accord sur l’utilisation pour la musique
du terme inventé lors de l’exposition de 1874, reste que ces partitions,
impressionnistes ou pas, témoignent d’une des périodes les plus
fécondes et les plus enivrantes de la musique française. À l’instar des
Monet, Pissaro ou Degas, les Ravel, Debussy ou Fauré réinventent un
langage sensuel en donnant la priorité aux couleurs.
JUIN
lu.
ma.
3 20h 4
série unique éco
tarif D 20 € 10 €
me.
5
je.
6
ve.
7
sa.
8
di.
9
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
43
Europa Danse
Cie Mathilde Monnier
Ballet de Limoges
DANSE
Ballet de Hanovre
Ballet de Genève
Cie Mossoux-Bonté
Cie Georges Momboye
Quelque chose de Carmen
DANSE
Europa Danse
Compagnie Mathilde Monnier
Les Chemins de la danse Twin paradox
Quatre siècles de grands chorégraphes
Conception Philippe Verrièle
Chorégraphe Marie-Laure Agrapart
Voix off Pierre Constant
Images La Cinémathèque de la Danse
Compagnie Europa Danse
Chorégraphie Mathilde Monnier
Musique Luc Ferrari
Scénographie Annie Tolleter
Lumières Éric Wurtz
Son Olivier Renouf
Costumes Laurence Alquier
Compagnie Mathilde Monnier
Coproduction Espace Malraux de Joué-lès-Tours
Coproduction Festival Montpellier Danse 2012, Théâtre de la Ville, Paris, Triennale de la
Ruhr 2012-2014, CCN de Montpellier Languedoc-Roussillon
Coaccueil Opéra de Rouen Haute-Normandie, Festival Automne en Normandie
à partir de 8 ans
À l’image de l’Orchestre des Jeunes de Claudio Abbado, JeanAlbert Cartier crée en 1999 Europa Danse, une compagnie de jeunes
danseurs, âgés de 16 à 21 ans, issus des conservatoires ou grandes
écoles européennes. L’entrée dans la compagnie constitue un véritable
tremplin professionnel pour ces jeunes artistes. À l’heure de la
téléréalité, Les Chemins de la danse retrace l’histoire de quatre siècles
de la danse occidentale. En répétant son prochain duo, un couple de
danseurs ne parvient pas à s’accorder sur son interprétation. Guidés
par la « Voix », la femme et l’homme entament une recherche sur les
fondements de la danse et en explorent les racines. Passant d’extraits
dansés de chorégraphies anciennes à des films d’archives, ce périple
permet aux artistes d’envisager leur prestation future, nourris de ces
enseignements. Une vision sérieuse et décalée à la fois !
Pour Mathilde Monnier, le couple se définit comme la première entité
de la danse : il s’accroche l’un à l’autre pour tenir, pour avancer, pour
performer et pour survivre. Twin Paradox explore les possibles de la
danse à deux sous la forme d’un long travelling. Sur une route, il y a
de la brume. Des couples de danseurs et d’amateurs âgés forment
la grande communauté humaine et remplissent l’espace de leurs
souvenirs. La chorégraphe, référence dans le paysage de la danse
française et internationale, puise son inspiration à la fois dans les
danses marathons des années vingt aux États-Unis (lindy hop, jitterbug,
shim sham) et dans des pas tirés d’univers folkloriques grec, basque,
irlandais, mexicain…
OCTOBRE
NOVEMBRE
lu.
22
ma.
23
me. je.
24 15h
25
20h
série unique éco fam
tarif D 20 € 10 € 12 €
ve.
26
sa.
27
di.
28
lu.
ma.
12 20h30 13
Durée : 1h, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
46
me.
14
je.
15
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
16
sa.
17
di.
18
Durée : 1h20, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
DANSE
Ballet de Limoges
Ballet de Hanovre
Chorégraphie Sergio Simón
Musique Renaud Garcia Fons
Dramaturgie Michel Beretti
Scénographie et costumes Alain Lagarde
Lumières Xavier Lauwers
Musiciens Renaud Garcia Fons Quartet
Ballet de l’Opéra-Théâtre de Limoges
Chorégraphie Jörg Mannes
Direction musicale Andrea Sanguineti
Musique Georg Friedrich Händel, Antonio Vivaldi, Mark Polscher
Soprano Jenny Daviet
Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Ballet de l’Opéra de Hanovre
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Production Opéra-Théâtre de Limoges
Production Ballett der Staatsoper Hannover
Quelque chose de Carmen Les Liaisons dangereuses
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 6
Au coin de la rue, à la croisée des regards, sommeille peut-être en
chaque femme d’aujourd’hui le souvenir de Carmen. Tour à tour
passionnée, indépendante, libérée et sensuelle, elle a laissé un héritage
à toutes les femmes qui veulent vivre en contestant les barrières
sociales et les interdits moraux. S’inspirant librement du mythe,
Sergio Simón explore les facettes du personnage avec les dix danseurs
du Ballet de l’Opéra-Théâtre de Limoges qu’il dirige depuis 2007. En
groupe, en duo, en solo, ils interrogent le rapport entre désir et pouvoir,
amour et liberté, rencontre et attente. Cette lecture contemporaine est
l’occasion d’une association avec le quatuor de Renaud Garcia Fons qui
accompagne les danseurs en direct sur scène. La poésie du geste se
mêle à un univers sonore tissé de jazz et de flamenco.
Récompensé par le « Deutschen Theaterpreis Der Faust » (équivalent
allemand des Molière) pour sa chorégraphie des Liaisons dangereuses,
Jörg Mannes dirige le Ballet du Staatsoper de Hanovre depuis 2006. Sur
les musiques de Georg Friedrich Händel, Antonio Vivaldi et Mark Polscher
jouées en direct par l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie, il
revisite le roman épistolaire de Choderlos de Laclos et met en évidence
la grande virtuosité des vingt-cinq danseurs de la compagnie. Fasciné
par la décadence de la société décrite dans ce chef-d’œuvre du XVIIIe
siècle, il analyse les procédés de séduction de Madame de Merteuil et
du Vicomte Valmont. Le public est alors le témoin du rapport d’amourhaine qu’entretiennent les deux personnages.
+ cinéma Les Liaisons dangereuses de Roger Vadim lundi 7 janvier 19h30
OMNIA
+ atelier danse avec Sergio Simón samedi 17 novembre15h,17h
NOVEMBRE
lu.
12
série
tarif C
ma.
13
me.
14
je.
ve.
sa.
15 20h 16 20h 17
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
JANVIER
di.
18
lu.
7
Durée : 1h20, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
ma.
8
me.
9
je.
10
série
1
2
3 éco
tarif B 44 € 35 € 27 € 10 €
47
ve.
sa.
di.
11 20h 1219h30 13
Durée :1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
DANSE
Ballet de Genève
Compagnie Mossoux-Bonté
Préludes & fugues
Khoom
Chorégraphie, costumes, lumières Emanuel Gat
Musique Le Clavier bien tempéré de J-S Bach (extraits)
Ballet du Grand Théâtre de Genève
Concept et chorégraphie Nicole Mossoux
Mise en scène Patrick Bonté et Nicole Mossoux
Musique Giacinto Scelsi, Giya Kancheli
Scénographie Johan Daenen
Costumes Colette Huchard
Lumières Patrick Bonté et Pierre Stoffyn
Direction musicale Jean-Paul Dessy
Ensemble Musiques Nouvelles
Soprano Elise Gäbele
Danseurs Odile Gheysens, Frauke Mariën, Shantala Pèpe
Coproduction Compagnie Mossoux-Bonté, le manège.mons / Centre Dramatique,
le CECN, l’Ensemble Musiques Nouvelles, Charleroi Danses, Centre Chorégraphique de
la Fédération Wallonie-Bruxelles
DANS LE CADRE DU FOCUS :
voir p. 7
Après avoir interprété Coppélia un classique du genre et deux pièces de
Bagouet, le Ballet du Grand Théâtre de Genève revient dans une création
d’Emanuel Gat, chorégraphe israélien en pleine ascension. Préludes &
fugues n’est pas une tentative d’illustration du Clavier bien tempéré
de Jean-Sébastien Bach mais une proposition de coexistence de la
chorégraphie et de la musique. Dans cette pièce hors norme, danse
et musique se côtoient, interagissent et cohabitent dans un même
espace. Les vingt-deux danseurs semblent jouer leur propre partition.
Entre piano et profond silence, ils nous livrent un ensemble de scènes
comparable à ce que l’on observe dans la rue depuis sa fenêtre. Le
public conserve alors toute sa liberté d’interprétation et d’imagination
face à ces instants de vie dont il est le témoin.
Trois danseuses, habillées de tailleurs gris, coiffées de perruques
noires, ont la taille attachée à un fil rouge. Evoluant au centre d’un
espace délimité par une barrière circulaire, elles voltigent dans les
airs et mêlent jeux d’équilibre et impression d’apesanteur. En parfaite
osmose avec la musique troublante et cinétique de Scelsi, elles sont
accompagnées par une soprano et l’Ensemble Musiques Nouvelles,
placés en bordure de scène. Khoom décrit en sept épisodes une histoire
d’amour et de mort dans un pays lointain. Pour le compositeur, la
musique est avant tout une affaire de son que Patrick Bonté et Nicole
Mossoux traduisent dans une chorégraphie aérienne et sensible dont
l’écriture en cercles concentriques n’exclut pas les détours imprévus. Ô
temps ! Suspends ton vol…
AVRIL
AVRIL
lu.
1
série
tarif C
ma.
2
me.
3
je.
4
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
5
sa.
di.
6 19h30 7 16h
lu.
29
Durée : 1h, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
série
tarif C
48
ma. me.
30 20h 1
je.
2
1
2
3 éco
30 € 25 € 22 € 10 €
ve.
3
sa.
4
di.
5
Durée : 1h20, sans entracte
ROUEN Théâtre des Arts
DANSE
Compagnie Georges Momboye
Le Sacre du printemps
Chorégraphie Georges Momboye
Musique Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy
Le Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky
Costumes Erica Ann Marcus
Lumières Christian Welti
Compagnie Georges Momboye
Coproduction Biennale nationale de Danse du Val de Marne, Ville de Fontenay-sousbois, Théâtre Jean Vilar - Vitry, Théâtre André Malraux-Rueil Malmaison, ArcachonCulture « Théâtre l’Olympia »
à partir de 8 ans
La programmation du Sacre du printemps vient en écho à l’exécution
pour quatre mains de l’œuvre et célèbre son centenaire. Quand Georges
Momboye s’approprie la musique de Stravinsky, c’est pour en livrer une
lecture contemporaine ancrée dans les racines africaines. Il invente
une danse très énergique et proche de la terre qui épouse parfaitement
la dimension tellurique de la partition. Sa lecture naturelle et sans
prétention est centrée sur la notion de communauté d’où surgit une
élue portée par les autres vers le ciel. En ce sens, sa démarche n’est pas
très éloignée de la version initiale de Nijinski qui provoqua le scandale
en 1913. Le solo du Prélude à l’après-midi d’un faune précède la pièce
pour 14 danseurs. Interprété successivement par un homme et par une
femme, il convoque également l’énergie de la musique de Debussy et se
concentre cette fois sur l’individu.
MAI
lu.
27
ma.
28
me.
29
série unique éco fam
tarif D 20 € 10 € 12 €
je.
30
ve.
sa.
31 20h 1
di.
2
Durée : 1h40, entracte compris
ROUEN Théâtre des Arts
49
EN FAMILLE
En famille
Moments partagés pour petits et grands
Les Chemins de la danse danse
L’Opéra de Rouen Haute-Normandie mesure le rôle qu’il peut jouer en
contribuant à l’éducation artistique de tout un chacun dès le plus jeune
âge. La sélection de spectacles ci-dessous guidera les spectateurs
désireux de faire découvrir à leurs enfants ou petits-enfants le monde
de l’opéra, du concert et de la danse. Répartis sur l’ensemble de la
saison, ils constituent un excellent moyen de rassembler par l’émotion
des personnes de générations différentes.
p. 46
Succession d’extraits de chorégraphies légendaires, Les Chemins de
la danse constituent une belle introduction à l’art de la danse. En une
soirée, Béjart, Balanchine, Nijinski et bien d’autres sont réunis pour le
plus grand plaisir de tous.
à partir de 8 ans
Mercredi 24 octobre 15h, 20h
Rouen, Théâtre des Arts
Durée 1h
Tarif D 20 € / 12€ (réduction famille)
Depuis plusieurs années la CAF de Seine-Maritime est partenaire de l’Opéra de
Rouen Haute-Normandie. Attachée à la nécessité de sensibiliser le jeune public
au spectacle vivant, la CAF soutient les conditions famille.
Caligula opéra et marionnettes
p. 17
L’Enlèvement au sérail opéra participatif
p. 19
Avec l’opéra Caligula, la tradition des marionnettes à tige de Palerme
rencontre la démarche du Poème Harmonique. Un spectacle qui
introduit aux codes et à la beauté de l’opéra baroque de façon insolite.
à partir de 11 ans
Mardi 20 novembre 20h30
Mercredi 21 novembre 10h30, 20h30
Grand Quevilly, Théâtre Charles Dullin
Durée 1h20
Tarif D 20 € / 12€ (réduction famille)
Suspense, aventure, exotisme et humour parcourent toute la partition de
L’Enlèvement au sérail de Mozart. Pour ce troisième opéra participatif,
le public sera une fois de plus amené à participer au déroulement de
l’histoire en chantant.
à partir de 6 ans
Mercredi 30 janvier 15h
Dimanche 3 février 16h
Rouen, Théâtre des Arts
Durée 1h10
Tarif E 12 € / 7,20 € (réduction famille)
50
EN FAMILLE
Notes d’impressions concert
p. 35
Le Sacre du printemps danse
p. 49
Après Les Tableaux d’une exposition de Moussorgski, le jeune public est
convié à une initiation à la musique impressionniste de Ravel, Caplet,
Ives... Une histoire pleine de couleurs et de sensations.
à partir de 8 ans
Samedi 16 mars 19h30
Rouen, Théâtre des Arts
Durée 1h15
Tarif E 12 € / 7,20 € (réduction famille)
précédé du Prélude à l’après-midi d’un faune
Après Clair de Lune, Georges Momboye revient avec ses danseurs et
nous présente sa chorégraphie du Sacre du printemps sur la scène du
Théâtre des Arts.
à partir de 8 ans
Vendredi 31 mai 20h
Rouen, Théâtre des Arts
Durée 1h40
Tarif D 20 € / 12€ (réduction famille)
+ à la rencontre des marionnettes de Caligula
Découverte des techniques de manipulation des marionnettes à tige
Samedi 17 novembre 14h, 16h
+ atelier Perruquez-moi !
Découverte des techniques de confection et de pose d’une perruque
Samedi 19 janvier 14h, 16h
+ Tous à l’opéra
Les facettes inattendues des métiers de l’opéra
Samedi 11 mai
+ atelier chant
Découverte des possibilités de la voix avec des chanteurs d’accentus
Samedi 1er juin 14h, 16h
51
EN TOURNÉE
L’Opéra sur les routes
en région et ailleurs
En Haute-Normandie
La saison 2012-2013 se poursuit hors les murs du Théâtre des Arts.
Chaque année, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie se
produit aux quatre coins de la région répondant ainsi à sa mission de
démocratisation et de décentralisation culturelle.
musée des impressionnismes de Giverny
Concerts de musique de chambre
Dimanche 15 juillet 16h
Dimanche 28 octobre 16h
Dimanche 28 avril 16h
Dimanche 16 juin 16h
Voici les dates prévues jusqu’à présent. Loin d’être complète, cette liste
s’allongera au fur et à mesure des opportunités. Pour tout responsable
culturel désireux de recevoir l’Orchestre dans sa ville ou sa salle, notre
chargée de diffusion se tient à votre disposition.
Château de Gaillon
Nous attirons votre attention sur le fait que les places de ces concerts
sont en vente directement dans les lieux d’accueil sauf Lise de la Salle
au Casino de Dieppe (samedi 8 décembre, 20h).
Les Quatre Saisons de Vivaldi
Violons Jane Peters, Hervé Walczak, Hélène Bordeaux Alto Patrick Dussart
Violoncelle Florent Audibert Contrebasse Baptiste Andrieu Clavecin
Frédéric Hernandez
Nous remercions l’ODIA pour son soutien à la diffusion.
Dans le cadre du Festival Eure d’été
Dimanche 2 septembre 17h
Contact Sarah Valin
Chargée de diffusion
02 35 98 50 98
06 01 09 59 86
[email protected]
Fauville-en-Caux, Ivry-la-Bataille, Beuzeville, Bernay
Autour de Carmen
Direction musicale Massimo Donadello
Mezzo-Soprano Marie Kalinine Ténor Roger Padulles
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Vendredi 7 septembre 20h30 > Salle de la Rotonde de Fauville-en-Caux
Samedi 8 septembre 20h30 > Église d’Ivry-la-Bataille
Dimanche 9 septembre 17h > Église de Beuzeville
Samedi 15 septembre 20h30 > Abbatiale de Bernay
Salle les Vikings à Yvetot
Récital en duo
Soprano Jenny Daviet Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Vendredi 23 novembre 20h30
52
EN TOURNÉE
L’Éclat de Pont-Audemer
Cathédrale d’Évreux
Symphonie n°2 de Beethoven p. 32
Poulenc
Direction musicale Oswald Sallaberger Orgues Michaël Schöch
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Vendredi 28 juin 20h30
Direction musicale Oswald Sallaberger
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Samedi 1er décembre 20h30
Communauté de communes de l’Andelle
En France
Clair et obscur - Beethoven p. 42
Violons Hervé Walczak, Tristan Benveniste Alto Cédric Rousseau
Violoncelle Anaël Rousseau Contrebasse Gwendal Étrillard Clarinette
Naoko Yoshimura Basson Batiste Arcaix Cor Éric Lemardeley
Samedi 6 avril 20h30 > Salle Charles IX Charleval
Opéra de Vichy
Hommage à Offenbach
Direction musicale Luciano Acocella
Soprano Pauline Courtin Mezzo-soprano Marie Gautrot
Ténor Flannan Obé Baryton Aimery Lefèvre
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Lundi 2 juillet 20h
Casino de Dieppe
Mozart - Chopin p. 33
Direction musicale Luciano Acocella Piano Lise de la Salle
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Samedi 8 décembre 20h
Abbaye de Royaumont
Récital en duo
Juliobona - Lillebonne
Soprano Elodie Kimmel Mezzo-soprano Albane Carrère Piano Alice Ader
Dimanche 2 septembre 15h
Cafés Opéras
Mardi 18 décembre 20h30
Mardi 19 mars 20h30
Opéra Royal du Château de Versailles
Carmen p. 16
Direction musicale Luciano Acocella Mise en scène Frédéric Roels
Dimanche 14 octobre 16h, Mardi 16 octobre 20h,
Jeudi 18 octobre 20h (option)
Le Siroco à Saint Romain de Colbosc
Strauss - Brahms - Bach p. 34
Direction musicale Roberto Fores Veses
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Festival Sonates d’Automne de Loches
Coproduction avec le Festival Hivernales des Cuivres en Normandie
Samedi 9 février 20h30
Concert Stravinsky - Dvorak
Direction musicale Jean-Christophe Gayot Récitant Didier Sandre
Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Samedi 20 octobre 18h, 20h30
Mozart - Beethoven
Violon Tristan Benveniste Alto Cédric Rousseau Violoncelle Jacques Pérez
Samedi 4 mai 20h30
53
ACTIONS CULTURELLES
ACTIONS PÉDAGOGIQUES
MÉCÉNAT
ACTIONS CULTURELLES
Derrière le rideau
Journée du Patrimoine
> Visites du Théâtre des Arts
Dimanche 16 septembre de 10h à 18h (en langue des signes à 15h)
Convivialité et enrichissement
Focus L’amour est un oiseau rebelle
Sensibiliser tous les publics demeure une de nos préoccupations
majeures. C’est pourquoi nous développons un nombre important
d’actions culturelles pour tous. Préparer à l’écoute des œuvres
programmées, rencontrer les artistes, réfléchir ensemble sur les
relations entre l’art et la société, tels sont les enjeux des rendezvous repris ci-contre. Dans un esprit de convivialité, des conférences,
des rencontres, des accès aux répétitions et des ateliers de pratique
artistique sont ainsi ouverts à tous et totalement gratuits.
> Conférence « De Mérimée à Bizet »
Mardi 18 septembre 19h
> Répétition commentée de Carmen
Jeudi 20 septembre 19h
> Exposition « Portraits de femmes » par Eric Héliot
du 21 septembre au 17 novembre
> Cinéma Carmen Jones de Otto Preminger
Lundi 8 octobre 19h30 > OMNIA
> Cinéma Carmen de Francesco Rosi
Lundi 5 novembre 19h30 > OMNIA
> Atelier danse avec Sergio Simón
Samedi 17 novembre 15h, 17h
Nous nous impliquons également dans de grands évènements nationaux
et ouvrons grandes les portes du Théâtre des Arts lors des «Journées du
Patrimoine », « Orchestres en fête ! » et « Tous à l’Opéra ».
Parallèlement à ces actions, des projets plus spécifiques sont menés
en centre de détention, à l’hôpital ou à destination des personnes en
situation de handicap visuel ou auditif. La saison 2012-2013 ouvre la
voie à un nouveau partenariat avec La Source qui accueille des enfants
hors du temps scolaire pour les initier à l’art. L’association Les Nids
bénéficiera aussi d’un accompagnement privilégié.
Cinquantenaire Théâtre des Arts
> Conférence « La Reconstruction de Rouen (1940-1945) »
Vendredi 12 octobre 19h
> Conférence « La Reconstruction du Théâtre des Arts »
Vendredi 9 novembre 19h
> Conférence « Une histoire du Théâtre des Arts »
Lundi 19 novembre 19h
> Exposition « Le Théâtre des Arts a cinquante ans »
du 23 novembre au 21 décembre
> Table ronde « Le 11 décembre 1962, j’y étais…»
Lundi 3 décembre 19h
> Cinéma Jules et Jim de François Truffaut
Lundi 10 décembre 19h30 > OMNIA
> Visites contées du Théâtre des Arts
du 10 au 16 décembre
> Colloque « Reconstruire l’opéra après la Seconde Guerre mondiale »
du 6 au 8 mars
Nous remercions nos partenaires : l’OMNIA, le centre de détention de Val-deReuil, Culture du Cœur, Les Restos du Cœur, le FRAC Haute-Normandie et les
structures qui permettent de mener ces actions : la CAF Seine-Maritime et la
Région Haute-Normandie. Le cycle de conférences est proposé par Joann Élart
et le GRHIS, université de Rouen.
Bon à savoir
Sur présentation de leur carte, les Entrée + et les Pass’opéra peuvent
obtenir des réductions :
- OMNIA 5 € au lieu de 8,50 € sur toutes les séances
- CINÉMA PATHÉ DOCKS 76 :
22,50 € au lieu de 27 € sur les retransmissions du Met New York,
19 € au lieu de 22 € sur les retransmissions du Bolchoï
17 € au lieu de 22 € sur les retransmissions du Ballet National de Paris
Orchestres en fête !
> Happenings « Musique classique versus musique jazz »
du 16 au 25 novembre
> Jam session à l’issue du concert Les Sons de la vie
Jeudi 22 novembre
56
ACTIONS CULTURELLES
Autour de Caligula
Autour des 20 ans d’accentus
Autour de la Deuxième Symphonie de Beethoven
> Répétition commentée
Autour des Symphonies scandinaves
> Répétition commentée
Autour des Liaisons dangereuses
Focus De l’ombre à la lumière
Autour du Printemps de Schumann
> Répétition commentée
Tous à l’Opéra
> À la rencontre des marionnettes
Samedi 17 novembre 14h, 16h
> Visite des coulisses après la représentation
Mardi 20 novembre
> Atelier Chant
Samedi 6 avril 14h30, 16h, 18h Pour adultes exclusivement
> Atelier Chant
Samedi 1er juin 14h, 16h Pour enfants à partir de 8 ans
Mercredi 28 novembre 14h
Mercredi 10 avril 14h
> Cinéma Les Liaisons dangereuses de Roger Vadim
Lundi 7 janvier 19h30 > OMNIA
> Exposition « De l’ombre à la lumière »
en collaboration avec le FRAC Haute-Normandie
du 6 mai au 5 juin
> Les facettes inattendues des métiers de l’opéra
Samedi 11 mai
Mercredi 16 janvier 14h
Autour de L’Enlèvement au sérail
Autour des Requiem allemands
> Atelier Perruquez-moi !
Samedi 19 janvier 14h, 16h
> Cinéma Les Mille et une nuits de Pier Paolo Pasolini
Lundi 28 janvier 19h30 > OMNIA
> Conférence « De Schütz à Bach : un office funéraire luthérien »
Jeudi 6 juin 19h
Focus A silicon world
> Exposition « Singular Beauty » par Cara Philips
Accès pour tous
> Conférence « Lolo Ferrari »
Vendredi 1er mars 19h
> Répétition commentée de Lolo Ferrari
Lundi 4 mars 19h
> Cinéma La Piel que habito de Pedro Almodovar
Lundi 4 mars 19h30 > OMNIA
p. 68
L’Opéra de Rouen Haute-Normandie s’engage à accueillir dans les
meilleures conditions les adultes en situation de handicap ainsi que
leur accompagnateur.
> Les spectacles suivants sont accessibles en audiodescription :
Carmen, Lolo Ferrari, Wozzeck, L’Enlèvement au sérail. En amont
des représentations sont proposées des découvertes tactiles des
décors.
> Des loupes sont disponibles gratuitement à l’accueil pour faciliter
la lecture des notes de programme aux personnes malvoyantes.
> Des boucles magnétiques sont disponibles gratuitement à l’accueil
pour les personnes malentendantes porteuses d’un appareil auditif
adéquat.
Autour de Wozzeck
> Répétition commentée de Wozzeck
Lundi 25 mars 19h
> Conférence « De Büchner à Berg »
Jeudi 28 mars 19h
57
ACTIONS PÉDAGOGIQUES
De l’école à l’université
Pour les écoles
Séances scolaires et autres accès
Les Chemins de la danse danse
p. 46
Du CE2 au CM2
Europa Danse nous offre un panorama de l’histoire de la danse du XXe
siècle. De Nijinsky à José Montalvo en passant par Maurice Béjart, ce
spectacle pour 6 danseurs, où passages dansés et images d’archives
s’entremêlent, se présente comme une belle introduction à la danse
contemporaine.
Séance scolaire / durée : 1h
Mardi 23 octobre 10h
L’Opéra de Rouen Haute-Normandie poursuit son travail de sensibilisation
vers le jeune public. La question de la formation des spectateurs de
demain est un axe prioritaire. Dès lors, nous proposons à ce public
une programmation de qualité avec accompagnements pédagogiques.
Conseiller les enseignants, s’impliquer dans leur formation, fournir des
fiches pédagogiques, mettre en place des parcours pour découvrir les
coulisses du spectacle, tels sont les objectifs que nous nous fixons pour
mener un travail de fond.
Le Carnaval des animaux concert
Du CP au CM2
Face au succès rencontré pour ce concert lors de la saison dernière,
nous avons souhaité reconduire le célèbre Carnaval des animaux avec
le truculent Olivier Saladin jouant avec les mots de Francis Blanche.
Séance scolaire / durée : 45 min
Lundi 17 décembre 10h et 14h15
De l’école maternelle à l’université, chaque niveau d’enseignement
est invité à fréquenter le Théâtre des Arts. Opéra, concert, danse sont
accessibles dès le plus jeune âge et dans des conditions facilitant la
concentration des jeunes spectateurs.
Cette année, vous retrouverez le troisième volet du très attendu opéra
participatif qui s’appuie cette fois sur l’œuvre célèbre de Mozart,
L’Enlèvement au sérail. Fort des retours des enseignants et des élèves,
nous soutenons ce dispositif qui tord le cou aux préjugés. Les plus âgés
pourront, quant à eux, venir sur des représentations en soirée et s’immerger
dans le monde du spectacle vivant grâce à des parcours spécifiques. Le
détail de ces parcours est accessible sur le dépliant scolaire 2012-2013,
disponible sur demande. Nous proposons aussi en collaboration avec le
Rectorat des formations de qualité à destination des enseignants.
L’Enlèvement au sérail opéra participatif
p. 19
Du CP au CM2
Mozart est de retour pour ce nouveau volet de l’opéra participatif.
Cette fois-ci, les enfants suivront cette aventure mise en scène par
Yann Dacosta que vous avez déjà découvert dans L’Île de Tulipatan.
Le metteur en scène interroge notamment les droits de la femme, le
rapport entre Orient et Occident. Un monde sans manichéisme, à la fois
étrange et féérique où les enfants ne seront pas des anges.
Séance scolaire / durée : 1h10
Mardi 29 janvier 10h et 14h15
Jeudi 31 janvier 10h et 14h15
Vendredi 1er février 10h et 14h15
Une séance est prévue en audiodescription
Au fil des ans, nous avons développé un partenariat solide avec l’Éducation Nationale,
relayée en région par le Rectorat, l’Inspection Académique et l’Institut Universitaire
de Formation des Maîtres. Parallèlement, nous nous investissons dans un projet
d’envergure avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen. Nous tenons ici à
remercier la Caisse des Dépôts et la Poste qui nous soutiennent dans le développement
de nos outils pédagogiques.
Pour les enseignants
> Séance d’apprentissage des chants
Mercredi 3 octobre 9h ou Mercredi 10 octobre 13h
> Séance de perfectionnement
Mercredi 17 octobre 9h ou Samedi 20 octobre 9h
Contact Anne Marguerin
Chargée des actions pédagogiques
02 35 98 50 98
[email protected]
L’Opéra de Rouen Haute-Normandie est membre de Reseo,
réseau européen pour la sensibilisation à l’opéra et à la danse
Tarif unique 5€
58
ACTIONS PÉDAGOGIQUES
Notes d’impressions concert
Les Quatre Saisons concert
p. 35
De la 6e à la 3e
Le célèbre concerto composé par Vivaldi est ici interprété avec brio par
les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie.
Cette œuvre du répertoire qui résonne dans toutes les oreilles offre une
occasion privilégiée pour parler aux élèves du lien entre musique et
sensations.
Séance scolaire / durée : 45 min
Jeudi 4 avril 10h et 14h15
Du CE2 au CM2
Lors de ce concert pédagogique, le récitant se retrouve emmené dans
un monde imaginaire. Aidé de l’orchestre et porté par les compositeurs
Ravel, Roussel et Ives, il emmène les enfants dans la compréhension de
la musique et des sens.
Séance scolaire / durée : 1h
Jeudi 14 mars 14h15
Vendredi 15 mars 10h et 14h15
Le Sacre du printemps danse
p. 49
Du CE2 au CM2
Georges Momboye s’attaque ici à l‘œuvre mythique de Nijinski. Le
chorégraphe lie la musique de Stravinsky à une lecture contemporaine
ancrée dans les racines africaines.
Vendredi 31 mai 14h15
Pour les collèges
Les collèges sont les bienvenus le soir des représentations, lors des
séances tout public. Les tarifs sont alors les mêmes que pour les lycées.
Pour les lycées
et les établissements supérieurs
Tarif unique 5€
Tarif A, B et C : 13€ Tarif D et E : 8€
Paiement possible avec le chèque culture du Département Seine-Maritime
En série 2 et 3 (la 1ere série reste toutefois accessible sous d’autres conditions).
Les Chemins de la danse danse
p. 46
Caligula opéra et marionnettes
p. 17
Le Sextuor de Brahms concert
p. 38
De la 6e à la 3e
voir ci-contre
Paiement possible avec la Carte Région
Les lycées, les CFA, les enseignements supérieurs sont accueillis les
soirs de spectacle. Que cela soit pour illustrer un cours, consolider
l’étude de l’Histoire des arts ou pour apporter une ouverture sur
le monde aux élèves, la venue au spectacle vivant offre un moment
privilégié et unique. Les propositions artistiques sont aussi différentes
les unes que les autres, parfois classiques, parfois contemporaines,
surprenantes, drôles ou émouvantes. Le Service pédagogique est à
votre écoute pour vous conseiller dans vos choix en fonction de vos
élèves, de votre programme et de vos envies. Certains spectacles seront
accompagnés d’une fiche pédagogique. D’autres s’inscriront dans un
parcours vous permettant d’approfondir une thématique.
De la 6 à la 3
Caligula est le fruit d’une rencontre entre cette œuvre du XVIIe, la
maîtrise de l’ensemble du Poème Harmonique et ces marionnettes
traditionnelles de Sicile. Les chanteurs prêtent leur voix aux
personnages en bois dirigés par les mains expertes de la compagnie
Figli d’Arte Cuticchio.
Séance scolaire / durée : 1h10
Mardi 20 novembre 14h15 > Th. Charles Dullin
e
e
Pour les enseignants
Parce que les enseignants sont les premiers vecteurs sans qui la
transmission ne serait possible, nous proposons, en partenariat avec le
Rectorat, des formations pour découvrir les trois genres programmés au
Théâtre des Arts : opéra, concert et danse. Le détail de ces formations
pratiques et théoriques sera accessible sur le dépliant scolaire et sur le
site du Rectorat.
De la 6e à la 3e
Surnommé « Sextuor du Printemps », cette œuvre de Brahms composée
en 1860 pour deux violons, deux altos et deux violoncelles est un
moment de volupté, un dialogue enchanteur entre les instruments.
Séance scolaire / durée : 45 min
Mardi 18 décembre 10h
59
MÉCÉNAT
Seine Opéra
Le Club des entreprises mécènes
de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Le Club
Fort de ses 25 entreprises mécènes, le Club Seine Opéra contribue
depuis 5 ans au rayonnement de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
sur le territoire. Ces entreprises citoyennes s’associent aux valeurs
d’ouverture, d’excellence et de créativité que nous portons. En optant
pour le projet de leur choix, elles peuvent s’investir dans un domaine
qui leur tient à cœur et renforcer leur image. Leur soutien peut prendre
plusieurs formes : apport financier, en nature, ou en compétence. Leur
investissement permet ainsi de soutenir la programmation artistique,
d’apporter un soutien logistique et technique au quotidien, de développer
des actions pédagogiques et de proposer des actions culturelles à des
publics empêchés à l’hôpital ou en prison.
Cadre juridique
Des entreprises de toute taille et de tout secteur peuvent rejoindre le
Club Seine Opéra et bénéficier d’un avantage fiscal très incitatif. Pour
toute action de mécénat, elles bénéficient d’une réduction d’impôt sur
les bénéfices de 60% des sommes versées dans la limite de 0.5% de
leur chiffre d’affaires. Outre cet aspect fiscal, elles peuvent recevoir
des contreparties d’une valeur plafonnée à 25% du don (places de
spectacles, prestations artistiques...).
Location de salles et prestations
De la Grande Salle de spectacle au Foyer public en passant par les
salles de répétition ou encore « la Lanterne » à la vue imprenable sur
la Cathédrale et la Seine, le Théâtre des Arts, au cadre prestigieux et
original, dispose de plusieurs espaces pour l’organisation d’événements
privés de 10 à 1300 personnes (assemblée générale, colloque, galas...).
Le professionnalisme des services de l’Opéra garantit la réussite de
réceptions conviviales, raffinées et riches en émotions inoubliables.
Contact Juliette Démares
Responsable du mécénat et des relations entreprises
02 35 98 50 98 / 06 80 88 21 20
[email protected]
60
MÉCÉNAT
Le mécénat de particulier
Le prolongement d’une passion
Accompagnez un enfant !
Ouvrez-lui les portes du monde de la musique. Grâce à vos dons,
l’Opéra de Rouen Haute-Normandie développera des interventions
pédagogiques et culturelles au sein d’établissements à vocation sociale.
L’objectif est de faire découvrir à un nombre toujours plus important
de jeunes la musique classique, son histoire, sa pratique. L’Opéra
proposera des parcours en plusieurs étapes mêlant histoire musicale,
découverte instrumentale, rencontre artistique, spectacle…
Les formules
> Mécén’adagio
À partir de 150 € (soit 51€, coût réel après déduction fiscale)
Les avantages offerts :
- Un CD de musique de chambre produit par
l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
- La possibilité d’assister à des répétitions
- La mention du nom du mécène sur le site de l’Opéra
> Mécén’allegro
À partir de 500 € (soit 170€, coût réel après déduction fiscale)
Les avantages offerts sont ceux du Mécén’adagio auxquels s’ajoutent :
- Une place offerte pour un concert de musique de chambre
- Une rencontre avec des artistes d’une production lyrique
Cadre juridique
Les dons donnent droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à
66% de leur montant, dans la limite de 20% du revenu net imposable.
Les redevables de l’ISF ont la possibilité d’imputer sur leur cotisation,
dans la limite annuelle de 50 000 €, 75% des dons effectués.
Contact Juliette Démares
Responsable du mécénat et des relations entreprises
02 35 98 50 98 / 06 80 88 21 20
[email protected]
61
62
63
64
EN PRATIQUE
65
EN PRATIQUE
Places individuelles
Réductions
Les places individuelles sont en vente dès le premier jour du mois
précédant le spectacle. Les prix varient en fonction du type de spectacle
et de la catégorie de places.
TARIF A
série 1
série 2
série 3
places éco
plein tarif
65 €
50 €
38 €
10 €
tarif réduit
48,75 €
37,50 €
28,50 €
----
tarif - 16 ans
32,50 €
25 €
19 €
----
tarif 15 min
5€
5€
5€
5€
TARIF B
série 1
série 2
série 3
places éco
plein tarif
44 €
35 €
27 €
10 €
tarif réduit
33 €
26,25 €
20,25 €
----
tarif - 16 ans
22 €
17,50 €
13,50 €
----
tarif 15 min
5€
5€
5€
5€
TARIF C
série 1
série 2
série 3
places éco
plein tarif
30 €
25 €
22 €
10 €
tarif réduit
22,50 €
18,75 €
16,50 €
----
tarif - 16 ans
15 €
12,50 €
11 €
----
tarif 15 min
5€
5€
5€
5€
TARIF D
série unique
places éco
plein tarif
20 €
10 €
tarif réduit
15 €
----
tarif famille
12 €
----
tarif - 16 ans
10 €
----
tarif 15 min
5€
5€
TARIF E
série unique
plein tarif
12 €
tarif réduit
9€
tarif famille
7,20 €
tarif - 16 ans
----
tarif 15 min
5€
FAMILLES
40 % de réduction sur les spectacles “en famille”
pour familles d’au moins 2 personnes dont au min. 1 jeune (-16 ans) et max. 2 adultes
MOINS DE 16 ANS ACCOMPAGNÉ
50 % de réduction (hors tarif E)
MOINS DE 25 ANS, PERSONNES HANDICAPÉES ET ACCOMPAGNATEUR
25 % de réduction
LYCÉENS, ÉTUDIANTS DE MOINS DE 30 ANS, DEMANDEURS D’EMPLOI
> 25 % de réduction
> 5 € la place quel que soit le spectacle !
15 min. avant le début du spectacle dans la limite des places disponibles
ABONNÉS DES STRUCTURES PARTENAIRES
25 % de réduction
Festival Automne en Normandie, Scène Nationale de Petit-Quevilly / Mont-SaintAignan, Théâtre Charles Dullin, Théâtre des deux rives, Hangar 23, Le Rive Gauche, Le
Trianon Transatlantique, Cirque Théâtre d’Elbeuf, Scène Nationale Evreux-Louviers et
Théâtre de la Chapelle Saint-Louis
ASSOCIATIONS ET COMITÉS D’ENTREPRISE
Tarifs spécifiques sur demande pour tout groupe de min. 10 personnes
Contact Émilie Fortin-Gréhal
02 35 98 50 98 [email protected]
Bon à savoir
> Les places éco ne sont pas disponibles à l’abonnement.
> Les série 3 et places éco sont en vente uniquement au Théâtre des Arts ;
la série 2 uniquement au Théâtre des Arts et Zénith.
66
EN PRATIQUE
MODERATO 40% de réduction à partir de trois spectacles
pour jeunes (-25 ans), étudiants (-30 ans), personnes handicapées et leur
accompagnateur, demandeurs d’emploi
deuxième balcon
DÉCOUVERTE pour 50 €
1 opéra Carmen lun. 1er ou mer. 3 octobre
1 danse Quelque chose de Carmen jeu. 15 ou ven. 16 novembre
1 concert Deuxième Symphonie de Beethoven jeu. 29 ou ven. 30 nov.
premier balcon
FAMILLE pour 25 €
1 opéra L’Enlèvement au sérail mer. 30 janvier ou dim. 3 février
1 concert Notes d’impressions sam. 16 mars
1 danse Le Sacre du printemps ven. 31 mai
corbeille
pour 25 € (parents et enfants au même tarif)
possibilité de compléter l’abonnement avec une réduction de 40 % pour les enfants et
20 % pour les parents
SYMPHONIQUE pour 45 €
3 symphoniques au choix parmi la liste suivante :
> Pastorale au crépuscule
> Deuxième Symphonie de Beethoven
> Mozart, Chopin avec Lise de la Salle
> Le Printemps de Schumann
> Strauss - Brahms - Bach
> Symphonies scandinaves
orchestre
scène
série 1
série 2
série 3
places éco
Loges d’accès facile pour
les personnes à mobilité réduite
possibilité d’ajouter un concert supplémentaire au prix de 15 € la place
possibilité de compléter l’abonnement en bénéficiant de 20 % de réduction
Les Abonnements
Le Pass’opéra
Les Entrée +
490 € votre fauteuil pour tous les spectacles et représentations
formule en nombre limité
Tous les spectacles de votre choix dans la limite des places disponibles
Entrée +
27 € par mois pendant 12 mois
Entrée + Moderato 11 € par mois pendant 12 mois
pour jeunes (-25 ans), étudiants (-30 ans), personnes handicapées et leur
accompagnateur, demandeurs d’emploi
règlement par prélèvement automatique et adhésion à tout instant valable un an à
compter de la souscription
Bon à savoir
> Il est possible de régler de manière échelonnée tout abonnement
supérieur à 80 €.
> Vous êtes abonné et vous souhaitez emmener vos enfants aux spectacles
que vous avez choisis, c’est possible en achetant leurs places en même
temps que votre abonnement.
> Vous pouvez compléter votre abonnement toute l’année, aux conditions
choisies lors de votre souscription.
Les Formules
TROIS
SIX
NEUF
20% de réduction à partir de trois spectacles
30% de réduction à partir de six spectacles
40% de réduction à partir de neuf spectacles
DIMANCHE 30% de réduction à partir de trois spectacles
programmés le dimanche
67
EN PRATIQUE
Se rendre au Théâtre des Arts
Réservation
Métro et bus : station Théâtre des Arts
Taxis : Radio Taxi 02 35 88 50 50
Stationnement : parking de la Bourse, parking Square des Arts, parking
de la Pucelle (forfait soirée de 19h à 3h : 1,5 €)
Pour des raisons de sécurité, le stationnement gênant le long du Théâtre
entraîne l’enlèvement du véhicule.
Démarrage des ventes
- Places individuelles : le premier jour du mois précédant le spectacle
choisi sauf pour le Concert du Nouvel An en vente dès le 29 mai 2012 et
Carmen à partir du 4 septembre 2012
- Abonnements à partir du 29 mai 2012
Modalités d’achat
- Par correspondance en remplissant le bulletin ci-joint et en le
retournant à la billetterie à l’adresse ci-contre, accompagné des
règlements et justificatifs.
- Sur place à la billetterie du Théâtre des Arts située rue Jeanne d’Arc
ouverte du mardi au vendredi de 13h à 18h, le samedi de 14h à 17h
fermée dimanche, lundi, jours fériés et du 14 juillet au 3 septembre 2012
- Par téléphone : 02 35 98 74 78 (aux mêmes horaires)
- Via internet achat de places individuelles uniquement
(operaderouen.fr)
Bar Le foyer est ouvert 1h avant la représentation, pendant l’entracte
et après le spectacle. Restauration : possibilité de réserver votre plat
ou votre sandwich avant le spectacle pour le consommer à l’entracte.
Un vestiaire gratuit est à votre disposition dans le hall.
Retardataires Les portes sont fermées dès le début de la représentation.
Par respect pour le public et les artistes, les retardataires ne pourront
accéder à la salle qu’au moment et aux places gênant le moins le
déroulement du spectacle.
Règlements acceptés
- Espèce
- Chèque à l’ordre de l’Opéra de Rouen
- Carte bleue (y compris par téléphone)
- Prélèvement mensuel (pour les abonnements “Entrée +” et “Entrée+
Moderato”)
- Achat en ligne : paiement totalement sécurisé. Frais de dossier en sus.
- Pass Culture 76, Carte Région, Carte Culture Université
- Chèques cadeau Opéra de Rouen, chèques vacances, chèques culture
Surtitrage La plupart des représentations d’opéra sont surtitrées en
français. Le surtitrage n’étant pas visible de toute la salle, renseignezvous lors de vos réservations.
Photos, vidéo Il est interdit de photographier, avec ou sans flash, de
filmer ou d’enregistrer.
Rejoignez la page des fans de l’Opéra de Rouen sur facebook.
Téléchargez l’application i-phone de l’Opéra de Rouen sur
App Store pour consulter le programme à tout moment et organiser
votre saison.
Les billets ne sont ni repris ni échangés sauf en cas d’annulation de
spectacle. Des modifications peuvent intervenir en cours de saison dans
la distribution ou les programmes, dans ce cas les billets ne sont ni
repris ni échangés. Les places réservées non occupées sont remises à
disposition 15 minutes avant le début du spectacle.
Opéra de Rouen Haute-Normandie
Accès pour tous
- Les personnes à mobilité réduite peuvent accéder en fauteuil par la
rue du docteur Rambert.
- Les déficients auditifs peuvent réserver par texto au 06 34 56 37 95.
- Les déficients visuels peuvent réserver pour les séances en
audiodescription. Contact : Angélina Prévost au 02 35 98 50 98 ou par
mail à [email protected]
Théâtre des Arts - 7 rue du Docteur Rambert 76000 Rouen
operaderouen.fr
Tél. billetterie 02 35 98 74 78 [email protected]
Tél. administration 02 35 98 50 98
Fax. 02 35 15 33 49
68
Conseil d’administration
de l’établissement public de coopération culturelle
Opéra de Rouen Haute-Normandie
REPRÉSENTANT LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA SEINEMARITIME
Bruno Bertheuil Conseiller général
PRÉSIDENT
Alain Le Vern Président de la Région Haute-Normandie
REPRÉSENTANT LE CONSEIL GÉNÉRAL DE L’EURE
Alain Huard Vice-Président
VICEPRÉSIDENTE
Valérie Fourneyron Maire de Rouen
REPRÉSENTANT LE PERSONNEL DE L’ÉTABLISSEMENT
Anne Delisle Personnel administratif
Xavier Berlingen Musicien de l’Orchestre
REPRÉSENTANT LA RÉGION HAUTENORMANDIE
Emmanuèle Jeandet-Mengual Vice-présidente, en charge de la Culture
David Cormand Conseiller régional
Dominique Gambier Conseiller régional
Laure Leforestier Conseillère régionale
Catherine Morin-Desailly Conseillère régionale
Laurence Tison Conseillère régionale
PERSONNALITÉS QUALIFIÉES
Laurent Fabius Président de la CREA
Pierre Buisson
Dominique Croizé
REPRÉSENTANT LA VILLE DE ROUEN
Yvon Robert Premier Adjoint au Maire
Christine Rambaud Adjointe au Maire
Jean-Paul Camberlin Conseiller municipal
Depuis 2011, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie est membre de
Opera Europa, l’organisation des compagnies et festivals d’opéra
professionnels en Europe.
REPRÉSENTANT L’ÉTAT
Pierre de Bousquet de Florian Préfet de la Région Haute-Normandie
Florence Robine Recteur de l’Académie de Rouen
Luc Liogier Directeur régional des affaires culturelles de Haute-Normandie
69
EN PRATIQUE
Le Personnel
Accueil et réception
Responsable Alexandre Casier--Levillain
Relations fournisseurs Maurizio Rioza
Assistant Joseph Payen
Ainsi que toute l’équipe d’accueil public supplémentaire
de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction artistique et générale
Directeur artistique et général Frédéric Roels
Assistante de direction Myriam La Bruyère
Direction technique
Directeur Fabrice Paris
Assistante Céline Amourette
Secrétaire Isabelle Fragnier
Dessinateur DAO Emmanuel Lerouy
Assistant DAO en contrat professionnel Geoffroy Bouillon
Direction administrative et financière
Administrateur général Sébastien Juilliard
Assistante Valérie Gourdel
Assistante ressources humaines Frédérique Bien
Responsable des systèmes d’information Sébastien Camiade
Responsable du budget Manuel Chesneau
Chef comptable Silvana Allocca
Aide comptable Lucile Tafforeau
Scène
Régisseurs généraux Gabriel Méraud Lanfray, Jacques Vitacolonna,
Olivier Lefaucheur (lumières)
Responsable costumes / habillage Gwenaëlle Hocquard
Régisseur principal Didier Poquet
Régisseur lumières Éric Lacourt
Régisseurs plateau Jean-Michel Legrand, Stéphane Le Hyaric
Electricien plateau Alexandre Lefebvre
Cintrier Machiniste Arnaud Mabille
Cintrier Machiniste, opérateur son Guillaume Demare
Apprentis en régie Isabelle Szymaszek, Théo Ernandora
Technicien son en contrat professionnel Medhi Zouaoui
Ainsi que tous les techniciens supplémentaires
Secrétariat général
Secrétaire général Benoit Pétel
Secrétaire général adjoint Laurent Bondi
Assistante et responsable mécénat Juliette Démares
Communication et actions vers les publics
Responsable Florence De Meyer
Chargée de communication Anne Delisle
Apprentie en communication Ivanne Desagnat
Chargé de la diffusion Yaya Ababsa
Chargée des actions pédagogiques Anne Marguerin
Chargée des actions culturelles Angélina Prévost
Professeurs missionnés par le Rectorat Alexis Pelletier, Catherine Poussin
Services généraux et bâtiment
Coordinateur technique Julien Rousseau
Maintenance bâtiment Michel Leblanc
Services généraux Dominique Marrassé
Entretien Séverine Clouet, Anne-Marie Ancelin
Accueil, standard Isabelle Fragnier, Karine Quevilly, Mathilde Vasse
Billetterie
Directrice Nathalie Marin
Assistante Émilie Fortin-Gréhal
Accueil billetterie Sophie Rouaux, Louise Clatot, Juliette Alexandre-Biville
Ainsi que toute l’équipe billetterie supplémentaire
70
Direction de la coordination artistique et des formations
musicales
Contrebasses
Gwendal Étrillard, Baptiste Andrieu, nn
Directrice Claire Roserot de Melin
Adjoint Benjamin Guyant
Assistante Laure Bossy
Référent musique de chambre Simon Lebens
Déléguée de production Barbara Bohé
Assistante de production Rosalie Gardan
Chargée de diffusion Sarah Valin
Régisseur général de l’Orchestre et du Chœur Matthieu Soyer
Régisseurs de l’Orchestre et du Chœur Fabien Héry, Romain Chevalier
Chargée de la bibliothèque musicale Morgane Lescuyer
Technicien d’orchestre en contrat professionnel Marion Druez
Flûtes
Jean-Christophe Falala, Kouchyar Shahroudi
Hautbois
Jérôme Laborde, Fabrice Rousson
Clarinettes
Naoko Yoshimura, nn
Bassons
Batiste Arcaix, Sylvie Chapelle
Orchestre
Directeur musical Luciano Acocella
Chef fondateur Oswald Sallaberger
Cors
Pierre-Olivier Goll, Éric Lemardeley
Violons
Jane Peters, Bertrand Mahieu, Hélène Bordeaux, Alice Hotellier,
Étienne Hotellier, Marc Lemaire, Elena Pease, Pascale Thiébaux,
Teona Kharadze, Hervé Walczak, Tristan Benveniste, Elena Chesneau,
Nathalie Demarest, Laurent Soler
Trompettes
Franck Paque, Patrice Antonangelo
Altos
Agathe Blondel, Patrick Dussart, Thierry Corbier, Stéphanie Lalizet,
Cédric Rousseau
Ainsi que tous les artistes musiciens supplémentaires et les chanteurs
du chœur accentus / Opéra de Rouen Haute-Normandie
Timbales et percussions
Philippe Bajard
Compagnie des chanteurs
Soprano Jenny Daviet
Mezzo-soprano Tatyana Ilyin
Ténor Xin Wang
Baryton Julien Véronèse
Violoncelles
Florent Audibert, Anaël Rousseau, Xavier Berlingen, Jacques Perez,
Hélène Latour
En résidence
accentus Direction Laurence Equilbey
Le Poème Harmonique Direction Vincent Dumestre
71
SEPTEMBRE
OCTOBRE
NOVEMBRE
Sa. 1
Lu. 1 20h
Di. 2
Ma. 2
Lu. 3
Me. 3 20h
Ma. 4
Je. 4
Me. 5
Ve. 5 20h
Je. 6
Sa. 6
Ve. 7
Di. 7 16h
Sa. 8
Lu. 8 19h30 Carmen Jones / Omnia
Je. 8 20h
Grands airs d’opéra
Di. 9
Ma. 9
Ve. 9 19h
Conférence Cinquantenaire
Lu. 10
Me. 10 20h
Pastorale au crépuscule
p.31
Sa. 10
Ma. 11
Je. 11 20h
Pastorale au crépuscule
p.31
Di. 11
Me. 12
Ve. 12 19h
Conférence Cinquantenaire
Je. 13
Sa. 13
Ma. 13
Ve. 14
Di. 14
Me. 14
Sa. 15
Lu. 15
Je. 15 20h
Quelque chose de Carmen p.47
Ma. 16
Ve. 16 20h
Quelque chose de Carmen p.47
Me. 17
Sa. 17
Je. 18
Di. 18 16h
Baroque italien
Lu. 19 19h
Conférence Cinquantenaire
Di. 16 10h
Journée du Patrimoine
Lu. 17
Ma. 18 19h
Conférence De Mérimée à Bizet
Ve. 19 20h
Me. 19
Je. 20 19h
Carmen
p.16
Ve. 2
Carmen
p.16
Sa. 3
Di. 4
Carmen
p.16
Lu. 5 19h30 Carmen / Omnia
Ma. 6
Carmen
Au Bœuf sur le toit
p.16
Me. 7
Lu. 12 20h30 Twin paradox
p.36
Sa. 22
Lu. 22
Je. 22 20h
Di. 23
Ma. 23
Ve. 23
Lu. 24
Me. 24 15h
20h
p.16
Je. 27 20h
Carmen
p.16
Ve. 28
Sa. 29 19h30 Carmen
Di. 30
p.16
Bienvenue la Compagnie ! p.26
Les Chemins de la danse p.46
Traversée du Rhin
p.31
Les Sons de la vie
p.32
O Mensch !
p.18
Sa. 24
Di. 25 16h
Je. 25
Ve. 26 20h
Me. 26
p.37
Caligula / Théâtre Ch. Dullin p.17
Me. 21 10h30
20h30
Di. 21 16h
Carmen
p.46
14h /16h Rencontre marionnettes Caligula
15h /17h Atelier danse Carmen
Ve. 21
Ma. 25 20h
p.26
p.17
Ma. 20 20h30 Caligula / Théâtre Ch. Dullin
Sa. 20
Répétition Carmen
Je. 1
Lu. 26 20h30 V. Wagner et Murcof
p.37
Sa. 27
Ma. 27
Di. 28
Me. 28 14h
Répétition 2e Symphonie
Lu. 29
Je. 29 20h
2e Symph. Beethoven
p.32
Ma. 30
Ve. 30 20h
2e Symph. Beethoven
p.32
Me. 31
72
DÉCEMBRE
JANVIER
Sa. 1
Ma. 1
Di. 2
Me. 2
Lu. 3 19h
jours fériés et vacances scolaires (zone B)
Je. 3
Table ronde Cinquantenaire
Ma. 4
Ve. 4
Me. 5
Sa. 5
Je. 6 20h
Lise de la Salle
p.33
Di. 6 16h
Ve. 7 20h
Lise de la Salle
p.33
Lu. 7 19h30 Les Liaisons… / Omnia
Sa. 8 20h
Lise de la Salle / Casino Dieppe p.33
Ma. 8
Di. 9
Me. 9
Lu. 10 19h30 Jules et Jim / Omnia
Je. 10
Ma. 11 20h
50 bougies
p.38
Concert Nouvel An / Zénith p.33
Ve. 11 20h
Les Liaisons dangereuses p.47
Me. 12
Sa. 12 19h30 Les Liaisons dangereuses p.47
Je. 13
Di. 13
Ve. 14 20h
Requiem(s)
p.27
Lu. 14 20h
Romantisme allemand
p.39
Sa. 15
Ma. 15
Di. 16
Me. 16 14h
Répétition Le Printemps
Lu. 17
Je. 17 20h
Le Printemps
p.34
Ve. 18 20h
Le Printemps
p.34
Ma. 18 20h
Cordes tourmentées
p.38
14h
16h
Me. 19
Sa. 19
Je. 20
Di. 20
Ve. 21
Lu. 21
Sa. 22
Ma. 22
Di. 23
Me. 23
Lu. 24
Je. 24
Ma. 25
Ve. 25 20h
Me. 26
Sa. 26
Je. 27
Di. 27
Ve. 28
Lu. 28 19h30 Les Mille et une nuits / Omnia
Sa. 29
Ma. 29
Di. 30
Me. 30 15h
Lu. 31
Je. 31
Atelier Perruquez-moi !
Schubert… / Conservatoire p.27
L’Enlèvement au sérail
73
p.19
FÉVRIER
MARS
Ve. 1
Ve. 1 19h
Sa. 2
Sa. 2
Di. 3 16h
L’Enlèvement au sérail
p.19
Lu. 4
Ma. 5 20h
p.28
Me. 6
Lu. 1
Conférence Lolo Ferrari
Ma. 2 20h
19h
19h30
Répétition Lolo Ferrari
La Piel que habito / Omnia
Ma. 5
Ve. 5
Me. 6
Sa. 6
Strauss, Brahms, Bach
p.34
Je. 7 20h
Musique américaine à l’ère… p.40
Conservatoire
Ve. 8 20h
Strauss, Brahms, Bach
p.34
Ve. 8 20h
Lolo Ferrari
Sa. 9
Sa. 9
Di. 10
Di. 10 16h
Lu. 11
Lu. 11
Violon, extension de l’âme p.39
Me. 13
Ma. 12 20h
Lolo Ferrari
Lolo Ferrari
p.20
p.20
p.20
p.48
Préludes & fugues
p.48
Ma. 9 20h
Best of : 20 ans d’accentus p.29
Me. 10 14h
Répétition Symph. scandinaves
Je. 11 20h
Symphonies scandinaves p.35
Ve. 12 20h
Symphonies scandinaves p.35
Je. 14
Di. 14
Ve. 15
Ve. 15
Lu. 15
Sa. 16
Sa. 16 19h30 Notes d’impressions
p.35
Ma. 16
Di. 17
Di. 17 16h
p.28
Me. 17
Lu. 18
Lu. 18
Je. 18
Ma. 19
Ma. 19
Ve. 19
Me. 20
Me. 20
Sa. 20
Je. 21
Je. 21
Di. 21
Ve. 22
Ve. 22
Lu. 22
Sa. 23
Sa. 23
Ma. 23
Di. 24
Di. 24
Me. 24
Lu. 25
Lu. 25 19h
Ma. 26
Ma. 26
Ve. 26
Me. 27
Me. 27
Sa. 27
Je. 28
Je. 28 19h
Conférence Wozzeck
Ve. 29 20h
Wozzeck
p.40
Atelier chant adultes
Préludes & fugues
Lu. 8
Sa. 13
Passion Jazz
Te Deum
Je. 25
Répétition Wozzeck
Di. 28
p.21
Lu. 29
Ma. 30 20h
Sa. 30
Di. 31 16h
14h30
19h30
Di. 7 16h
Me. 13
Je. 14 20h
p.21
Je. 4
Je. 7 20h
Ma. 12 20h
Wozzeck
Me. 3
Di. 3
Lu. 4
Sit Fast & Fear not
AVRIL
Wozzeck
74
p.21
Khoom
p.48
JUIN
MAI
Sa. 1 14h
16h
Di. 2
Me. 1
Je. 2
Ve. 3 20h
Temps suspendus
p.36
Récital Werner Güra
p.29
Lu. 6
Ma. 7 20h
Jean-Guihen Queyras
p.41
Me. 5
Je. 6 19h
Conférence De Schütz à Bach…
Ve. 7 20h
Un office … / Ég. Saint-Sever p.30
Me. 8
Sa. 8
Je. 9
Di. 9
Ve. 10
Lu. 10
Sa. 11
La Harpe impressionniste p.43
Ma. 4
Sa. 4
Di. 5 16h
Lu. 3 20h
Atelier chant enfants
Ma. 11
Tous à l’opéra
Di. 12
Me. 12
Lu. 13
Je. 13 20h
Un Requiem … / Cathédrale p.30
Ve. 14 20h
Un Requiem … / Cathédrale p.30
Ma. 14 20h
Cri selon cri / Conservatoire p.41
Me. 15
Sa. 15
Je. 16
Di. 16
Ve. 17
Lu. 17
Sa. 18
Ma. 18
Di. 19
Me. 19
Lu. 20
Je. 20
Ma. 21
Ve. 21
Me. 22 20h
Fidelio
p.22
Je. 23
Ve. 24 20h
Sa. 22
Di. 23
Fidelio
p.22
Sa. 25
Lu. 24
Ma. 25
Di. 26 16h
Fidelio
p.22
Me. 26
Lu. 27 20h
Clair et obscur
p.42
Je. 27
Ma. 28
Me. 29 20h
Ve. 28
Le Sacre du printemps
p.42
Je. 30
Ve. 31 20h
Sa. 29
Di. 30
Sacre du printemps / danse p.49
75
jours fériés et vacances scolaires (zone B)
Direction de la publication
Frédéric Roels
Coordination de la publication
Florence De Meyer
Assistantes : Anne Delisle, Ivanne Desagnat
Rédaction
Frédéric Roels, Laurent Bondi, Myriam La Bruyère, Florence De Meyer
Design graphique
Jérôme Pellerin
jerome-pellerin.com
Photographies
Romain Leblanc
romain-leblanc.com
David Morganti
davidmorganti.com
Crédits photo
Thomas Boivin (p. 2, 3, 61, 65)
David Morganti (p. 4, 5,10, 24, 25)
Frédéric Carnuccini – agence Albatros (p. 8, 9, 54, 55)
Jean Pouget (p.11)
Julien Mignot (p.12)
Jean-Baptiste Millot (p.12)
Marroussia Podkosava (p. 14,15)
Laurent Lagarde – Ville de Limoges (p. 44, 45)
Impression
Art Offset
Les informations contenues dans cette brochure ne sont pas contractuelles.
Les organisateurs se réservent le droit de modifier tout ou partie de la programmation.
n° de licence d’entrepreneur de spectacles : 1-1032362, 2-1032363, 3-1032364.
UN OPÉRA DURABLE
Depuis plusieurs années, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie s’engage
au quotidien dans une démarche de développement durable touchant
l’ensemble de ses activités. Le tri et le recyclage de matériaux via des
filières spécialisées (ampoules, piles, batteries, cartouches d’encre,
appareils électriques et informatiques, emballages, déchets industriels)
sont devenus des réflexes automatiques. Nos marchés publics mettent
en évidence le soin apporté à la sélection de prestataires engagés
dans une démarche de développement durable. Nous achetons des
produits d’entretien écologiques. Une attention particulière est portée
à la réutilisation des anciens décors et costumes qui constituent une
réserve précieuse dans laquelle les créateurs puisent régulièrement.
Depuis 2010, un calculateur d’émissions de carbone a été mis en place
sur nos productions d’opéras.
En 2012, l’Opéra de Rouen Haute-Normandie a rejoint la « green team »
du réseau des opéras européens qui travaille à la rédaction et la
promotion d’une charte environnementale. Celle-ci visera à :
> promouvoir un sens des responsabilités écologiques en
sensibilisant les équipes, les partenaires et le public aux enjeux
environnementaux
> contrôler et réduire la consommation d’eau, d’énergie en général
et des énergies fossiles en particulier au sein des établissements
> maîtriser et évaluer les émissions de CO2 relatives à la
consommation d’énergie et aux transports
Pour vous spectateurs :
La saison 2012-2013 marque une nouvelle collaboration avec le
Département de la Seine-Maritime. Dans une logique de respect de
l’environnement, nous vous encourageons à profiter des offres de
covoiturage proposées par le département. (covoiturage76.net)
Créée à l’été 2011 à l’initiative de salariés et avec le soutien de
l’établissement, une AMAP (association de maintien pour une agriculture
paysanne de proximité) livre chaque semaine au Théâtre des Arts pour
ses adhérents un panier de légumes issus de l’agriculture biologique et
produits localement. Ouverte à tous cette amap ne demande qu’à vous
accueillir.
Contact Valérie Gourdel, [email protected]
76
Président Alain Le Vern
Vice-Présidente Valérie Fourneyron
Directeur artistique et général Frédéric Roels
Directeur musical Luciano Acocella
L’Opéra de Rouen Haute-Normandie est subventionné par :
La Région Haute-Normandie,
La Ville de Rouen,
Le Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Haute-Normandie,
Les Départements de Seine-Maritime et de l’Eure
et la Communauté d’agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe.
7, rue du Docteur Rambert 76000 Rouen
www.operaderouen.fr Tél. billetterie 02 35 98 74 78 Tél. administration 02 35 98 50 98