Situation dans l`Agence Eurocontrol - Janvier 2015

Commentaires

Transcription

Situation dans l`Agence Eurocontrol - Janvier 2015
FLASH INFO – 30 janvier 2015
Situation dans l’Agence EUROCONTROL
Nous vous informons que l'Union Syndicale – Bruxelles (USSPE) a décidé de ne plus
participer aux réunions du G8 avec le management (DG, DPR et organisations
syndicales). Aussi tenons-nous, par la présente, à vous expliquer les raisons qui soustendent cette décision et à vous présenter un point de la situation à l'Agence.
De nombreux collègues se sont adressés à l'Union Syndicale afin de lui exposer les difficultés
quotidiennes liées à leur situation. Sur la base des éléments que nous avons vus, entendus
et pu recouper, nous avons pris la décision de ne plus participer aux réunions du G8, qui
n'est rien d'autre qu'une pantalonnade. À nos yeux, le management n'entreprend nullement
d'instaurer un dialogue juste et transparent qui soit fondé sur le respect mutuel ; nous
sommes lassés de ce que le management se serve de nous dans le seul but d'avancer ses
pions contre les intérêts du personnel. Nous avons à maintes reprises plaidé en faveur de
décisions propres à accroître la transparence et le traitement équitable de l'ensemble des
membres du personnel, mais rien ne change !
Au sein de la DNM, la réorganisation a mis sur la touche de nombreux collègues, qui se
voient privés de perspectives de carrière et contraints de choisir entre plusieurs options
inacceptables, voire d'opter pour une démission. Quel genre d'organisation du service public
agit de la sorte ? Même dans le secteur privé, une planification et une gestion aussi
médiocres ne seraient pas tolérées. À EUROCONTROL, c'est devenu monnaie courante.
Au sein de la DR, la réorganisation s'est fondée sur des décisions saugrenues et illogiques. Le
personnel ne saisit toujours pas l'objectif de cette réorganisation puisque rien ne bouge et,
pire encore, les conditions de travail se sont dégradées au lieu de s'améliorer. Un des
niveaux du management élude indéniablement ses responsabilités et préfère prendre des
décisions unilatérales, qui ne sont communiquées à personne et bénéficient
systématiquement au même cercle restreint de membres du personnel favorisés.
Un an après cette nouvelle réorganisation, le processus de promotion s'est avéré une
plaisanterie et le personnel favorisé s'est à nouveau vu récompensé. Des membres du
personnel compétents ont été mis sur une voie de garage, sans raison si ce n'est peut-être
le fait qu'ils aient fait preuve d'intégrité (assurance maladie, achats, recrutement, ICS, etc.).
Des concours sur mesure ont été publiés à l'intention des quelques favoris, parfois même à
deux reprises la même année pour certains membres du personnel (sans même le moindre
égard pour le classement établi par le jury de sélection). Tandis que le DPR continue
d'affirmer qu'il n'y a aucune progression au sein de la DR, ces quelques favoris bénéficient
de progressions masquées.
Le management de la DR est incapable d'assurer une planification efficace des effectifs et
une priorisation correcte. Comment s'étonner de la situation dans laquelle se trouve notre
Agence quand on voit, à travers tous les exemples qui ont émaillé l'année dernière,
l'incapacité du management de la DR à gérer ne serait-ce qu'un simple projet tel que celui
du Programme de leadership sans éviter des tensions sociales et sans même prévoir le
budget requis ? Il y a fort à parier que la DR reportera ou annulera ce Programme par
manque de ressources ! Peut-on parler de bonne gestion ? À EUROCONTROL, un tel gâchis
est notre lot quotidien.
Les raisons exposées ci-dessus expliquent notre décision de sortir du G8. Nous refusons
d'être les otages d'une situation qui oblige les organisations syndicales à lutter pour
défendre les intérêts de l'Agence et du personnel de celle-ci.
Une telle prise de position confirme en outre le message que nous vous avons adressé.
Cette année, la réforme administrative fera l'objet de débats et de « négociations » (une
situation qui pourrait s'avérer très conflictuelle).
Nous nous battrons pour vos droits et vos intérêts ; nous nous battrons pour l'Agence afin
de protéger ses intérêts.
Le Comité exécutif
We would like to inform you that Union Syndicale – Brussels (USSPE) has decided to stop
participating in the G8 meetings with management (DG, PDR and TUs). We are therefore
writing to explain to you the reasons behind this decision and to fill you in on the situation
at the Agency.
Union Syndicale has been approached by many colleagues to tell us the difficult situation
they face day to day. Based on what we have heard and seen, and on what we have been
able to cross check, we have decided to stop participating at G8 meetings because it is
nothing but a charade. We don't see any attempt by management to hold a fair and
transparent dialogue based on mutual respect; we are tired of being used by management
merely to further their interests as opposed to the interests of staff. We have already asked
several times for the right decisions to be taken in order to strengthen transparency and the
fair treatment of all staff but the situation remains unchanged!
Within NMD the reorganisation has side-lined many colleagues, leaving them with no career
prospects and having to choose between several unacceptable options or even resigning
from the Agency. What kind of public service organisation acts like this? Even in the private
sector, this kind of bad planning and management would not be tolerated. At
EUROCONTROL it has become commonplace.
Within DR, a reorganisation has taken place based on weird, illogical decisions. Staff still do
not understand the objective of the reorganisation as they don’t see anything happening
and worse still, their working conditions have got worse rather than better. There is a clear
management layer which is not facing up to its responsibilities, but is instead taking
unilateral decisions without communicating and always favouring the same small group of
favoured staff.
After one year in the new reorganisation, the promotion process has proved a joke and the
favoured staff have again been rewarded. Competent staff members have been pushed
aside for no reason other than maybe the fact that they were acting with integrity (sickness
insurance, procurement, recruitment, ICS, etc.).
Cooked-up competitions have been published for the benefit of the chosen few, sometimes
even twice in a single year for certain staff (with no consideration given even to the ranking
of the Selection Board). While PDR continues to say there are no upgrades within DR, the
chosen few are benefiting from hidden upgrades.
DR management is unable to carry out effective staff planning and address prioritisation. It
is no wonder that our Agency is in the situation it is when you witness, through all the
examples of the last year, its inability to even manage a simple project like the Leadership
Programme without creating social unrest, and not even securing the budget for it. Most
probably DR will postpone or cancel this Programme because of a lack of resources! Is this
good management? AT EUROCONTROL such bungling is commonplace.
The reasons laid out above explain our decision to stop participating in the G8. We don’t
want to be hostage to a situation where trade unions have to fight for the interests of the
Agency and its staff.
Taking this position also reinforces our message to you. This year the administrative reform
will need to be discussed and “negotiated” (which is potentially a very conflictual situation).
We will fight for your rights and interests; we will fight for the Agency and protect its
interest.
The Executive Committee