Biographie de Xavier Lambours

Commentaires

Transcription

Biographie de Xavier Lambours
BIOGRAPHIE
• Xavier LAMBOURS •
Né en 1955 à Suresne
En 1975, Xavier Lambours fête ses 20 ans au sein de l’agence VIVA. Il fera ses
armes au journal Hara Kiri. Les sept années qu’il y passe établiront les fondements de sa démarche photographique. Jacques Tati et Fassbinder, Robert
Doisneau, Pierre Dac et Peter Brook, Boris Vian semblent s’être invités à compléter cet apprentissage. Suivent les années " Libé "… puis la fondation de
l’agence MÉTIS en 1989. Il alterne depuis avec constance les collaborations
avec la presse, les commandes et les recherches personnelles.
Xavier Lambours est un boulimique de l’image, un polyglotte du viseur en
recherche perpétuelle. Qu’il parcoure le monde pour Vuitton, glissant la galaxie
des stars dans son format carré, qu’il arpente, des nuits durant, le grand marché de Rungis pour un reportage au panoramique, ou qu’il suive le Tour de
France, version bitume et version adeptes, sa quête l’emporte et le laisse
insatiable…
Il disparaît ainsi au Japon, le temps d’une résidence du Ministère des Affaires
Etrangères à la Villa Kujoyama, rentre à Paris pour recevoir le Prix Niepce,
donne le final cut de son court-métrage, " Lundi des Patates " et signe, avec
Télérama la production du roman-photo " L’énigme du Fétiche Noir "…. On
perd sa trace au Vietnam…, dont il finit par rentrer pour exposer des images
au charme intemporel.
La notoriété de Xavier Lambours s’est installée avec la parution de " CinéMonde " aux Cahiers du Cinéma et ses portraits inoubliables d’Anna Schygula,
François Truffaut ou Orson Welles. Il a également publié " Figures du Limousin
" aux éditions Herscher et La " Mémoire des Scorpions ", photo-roman, puis "
Petites Musiques de la Nuit ", " Bestiaire pour les tous petits ", aux éditions
Gallimard/le Sourire qui Mord. En 1995, " Japon, Gaijin Story " paraît aux éditions Marval tandis que Canal+ lui confie le soin d’enquêter dans ses coulisses
pour un livre publié à l’occasion de son dixième anniversaire. " Gueules de
Bois, Portraits d’Arbres ", co-édité par le Ministère de l’agriculture paraît
ensuite aux éditions Filigranes en 1998.
" Le Rungis de Lambours ", enquête sur le ventre de Paris, est son dernier
Citation
«L’appareil photo me sert à développer des relations avec les gens. Presque
toutes les relations d’amitié et même d’amour que j’ai eues ont été liées à la
photographie. Quand on est portraitiste, on rencontre tout le monde, on fréquente tous les milieux. De temps en temps on se fait des amis. L’appareil
photo est l’un des plus beau passeport au monde. J’ai envie de laisser une
œuvre, une trace photographique. Je veux réaliser maintenant des choses pour
lesquelles je n’étais pas encore prêt, par exemple le cinéma.»

Documents pareils