plaquette du service - Association addictions prévention formation

Commentaires

Transcription

plaquette du service - Association addictions prévention formation
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
service
d’addictologie
pôle universitaire d’addictologie
et de psychiatrie
> directeur : Pr Jean-Luc Venisse
> cadre supérieur de santé : Éric Berche
service d’addictologie
> chef de service : Dr Stéphane Prétagut
Secrétariat du service
CSAA - Espace Barbara
9 bis rue de Bouillé – 44000 Nantes
tel : 02 40 20 66 40
Soins ambulatoires
Secrétariat Espace Barbara
02 40 20 66 40
Référent médical
Dr Bruno Rocher
Référent somatique (méd. attaché)
Dr Xavier Deneux
Cadre de santé
Sandrine Giffaud
Hôpitaux de jour spécialisés
édition août 2010
Substances psychoactives
unité Guillaume-Apollinaire
Poly-addictions et addictions comportementales
Espace Barbara
Thérapie spécialisée
•groupes thérapeutiques
spécialisés ;
•groupes de parole et de soutien ;
•groupe d’information et
d’éducation à la santé ;
•thérapies familiales.
Antenne médicale
de prévention et
de prise en charge
des conduites dopantes
Secrétariat
numéro vert 0800 88 05 04
Site internet
www.dop-sante.net
Référent médical
Dr Stéphane Prétagut
Psychologue
Bertrand Guérineau
>>>
Hospitalisation
à temps complet
Hôpital Saint-Jacques
Secrétariat accueil Rabelais
Pavillon Louis-Philippe
02 40 84 61 16
Unité
Lou-Andréas-Salomé
Pavillon Pierre-Janet
Référent médical
Dr Sylvain Lambert
Référent somatique
Dr Christine Robert
Cadre de santé
Patrick Butstraen
•addictions alimentaires
et comportementales ;
• bilans addictologiques
et ad­mis­sions programmées.
Unité
Guillaume-Apollinaire
Pavillon Pierre-Janet
Référent médical
Dr Paule Rabiller
Référent somatique
Dr Anne-Katell le Hénaff
Cadre de santé
Isabelle Bacoeur
• addictions aux substances
psycho-actives ;
• bilans addictologiques
et admissions programmées.
Addictologie
de liaison
Secrétariat
02 40 84 65 21
Référents médicaux
Dr Stéphane Prétagut
Dr Anne Chassevent-Pajot
Cadre de santé
Patrick Butstraen
Consultations dans les services
médicaux
Articulations avec
•psychiatrie de liaison ;
•urgence médico-psychologique ;
•tabacologie de liaison.
Bilans addictologiques
somato-psycho-sociaux
en hospitalisation
Groupe d’information
sur les consommations
à risque (accueil Rabelais)
Autres membres
de l’équipe pluridisciplinaire
•infirmiers
•aides-soignantes et agents
des services hospitaliers
•diététicienne
Véronique Boumedjirek
•assistantes sociales
Anne Aubin
Aline Patron
•secrétaires
Marie-Françoise Fayette
Stéphanie Foucher
Marie-Claire Guilbault
Valérie Leduc
Laurence Michelot
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
consultations
spécialisées
Les consultations spécialisées constituent la première rencontre entre
un patient et un membre du service
(psychiatre, psychologue, infirmier…).
C’est une étape incontournable de
l’organisation du projet de soin individualisé. Qu’elles soient réalisées suite
à un rendez-vous organisé via le secrétariat ou dans le cadre de l’addictologie de liaison, ces rencontres ont
trois missions principales :
Prise en charge
Lorsqu’elle s’effectue dans le service,
la prise en charge s’appuie sur des
soins personnalisés, souvent contractualisés notamment lors des phases
d’hospitalisation. Elle repose sur un
engagement volontaire et éclairé
du patient et souvent de son entourage, dont l’association au projet de
soin est encouragée.
Évaluation
Elle détermine la nature et l’intensité
de la pathologie addictive et permet
de repérer les troubles médico-psychologiques souvent associés. La
complexité et la nature même des
problématiques nécessitent souvent
plusieurs entretiens. Peuvent être organisées des hospitalisations courtes,
dites de bilan, afin de rassembler sur
quelques jours et dans un même lieu
les éléments d’une évaluation bio
psycho sociale.
édition août 2010
Orientation
Au terme de l’évaluation est discutée, avec le patient, l’organisation
d’un projet de soin adapté faisant
appels aux différents professionnels
de proximité ainsi que plus spécialisés, en s’appuyant si possible sur des
réseaux de soins.
Les rendez-vous se prennent
auprès des secrétariats du service :
Espace Rabelais
Addictions à des substances
psychoactives : alcool, cannabis,
cocaïne, héroïne, tabac,
médicaments…
02 40 84 61 16
Espace Barbara
Addictions comportementales :
troubles du comportement
alimentaire, jeu excessif et
pathologique, activités sportives
à risque…
02 40 20 66 40
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
soins
ambulatoires
Spécificités
Les soins addictologiques accordent
une place privilégiée aux approches :
•institutionnelles, s’appuyant
sur une équipe pluridisciplinaire
organisée autour d’un projet de
soins concerté ;
•ambulatoires, permettant au
mieux le maintien du patient
dans son milieu familial,
scolaire ou professionnel ;
•séquentielles, avec des soins
d’intensité, de fréquence et de
durée variable, afin d’organiser
sur la longueur un étayage stable
permettant au patient
de s’appuyer sur ce cadre
sécurisant pour redévelopper
ses propres ressources.
Types de soins
édition août 2010
Consultations spécialisées
(cf. fiche “Consultations spécialisées”)
Lorsque des soins s’appuient sur des
prises en charge pluri-professionnelles, le consultant du service prend
souvent la fonction d’organisateur
et de coordinateur des différentes
approches nécessaires et combinées.
Prises en charge groupales
Quels que soient le temps de soins
et la problématique posée, les approches groupales sont favorisées
dans le service et peuvent s’appuyer
sur des cadres différents :
•groupe d’information et
d’éducation thérapeutique ;
•groupe de soutien et de parole ;
•groupes thérapeutiques
spécialisés, souvent
contractualisés.
En parallèle des groupes proposés
pour les patients, une attention particulière est portée à leur entourage
avec organisation de consultations et
de groupes à leur intention. La possibilité de participer à des thérapies
systémiques et familiales est envisagée par le référent institutionnel.
Les familles souhaitant engager
une thérapie familiale doivent en
faire la demande écrite auprès de :
Unité de Thérapie Familiale
Espace Barbara
9 bis, rue de Bouillé
44000 Nantes
Hôpitaux de jour
Les soins en hôpital de jour permettent un soutien ambulatoire intensif
pour des patients présentant des
problématiques sévères. Ils sont proposables en amont, en alternative
ou en aval des prises en charge en
hospitalisation temps plein plus traditionnelles.
Divers hôpitaux de jour existent dans
le service afin de proposer selon les
problématiques présentées par les
patients une réponse adaptée.
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ad
dic
og
tol
ie
addictologie
de liaison
L’équipe d’addictologie de liaison propose une évaluation et un accès précoce aux soins pour les patients du
CHU de Nantes présentant des consommations et/ou des
comportements à type d’usage à risque, d’usage nocif ou dépendance avérée dans les champs suivants : alcool, tabac, médicaments ; cannabis et autres toxiques illicites ; conduites anorexiquesboulimiques ; sport et activités physiques pathologiques ; jeu de hasard
et d’argent ; jeu vidéo ; achats pathologiques ; autres troubles addictifs.
Objectifs
La prévention
•informer sur les risques ;
•dépister précocement
les conduites à risque ;
•sensibiliser et former des
personnes ressources dans
les services de médecine,
chirurgie, obstétrique ;
•développer des réseaux
intra et extra-hospitaliers ;
•conseiller sur la prise
en charge thérapeutique.
édition août 2010
L’évaluation
•évaluer les modalités
de consommation ;
•faciliter la prise de conscience
du recours à un produit ou
à un compor­tement à risque ;
•susciter le questionnement sur ces
conduites et sur la fonction du
(des) produit(s) consommé(s) ;
•évaluer la motivation aux soins.
L’orientation
•vers le service d’addictologie du
CHU de Nantes (en consultation
ou en bilan addictologique) ;
•ou vers une structure adaptée
en addictologie, partenaire du
réseau addictologique du territoire
(CSAPA­notamment) ;
Modalités
Des consultations dans les
services de médecine, chirurgie,
obstétrique du lundi au vendredi.
Demande à formuler auprès du
secrétariat au 02 40 84 65 21
Des consultations à la demande
•Hôtel-Dieu
du lundi au vendredi ;
•hôpital Mère-Enfant
le vendredi après-midi ;
•hôpital Nord
le mercredi après-midi ;
•lors de la permanence dans
le service des urgences du CHU
de Nantes, tous les matins
du lundi au vendredi.
Groupe d’information
sur les conduites addictives
•hôpital Saint-Jacques, pavillon
Louis-Philippe, rez-de-chaussée
•1er et 3e mardis du mois
•de 14h30 à 15h30.
Bilans addictologiques
Lors d’une hospitalisation courte
(72 heures), à l’unité GuillaumeApollinaire ou à l’unité Lou-AndréasSalomé, sur indication médicale et
selon un protocole établi.
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
conduites
dopantes et
pratiques
sportives à risque
antenne médicale de prévention
et de prise en charge des conduites dopantes
des Pays de la Loire
L’antenne régionale, agréée par le ministère de la Santé et des sports, est
destinée à toute personne (sportifs,
parents, entraîneurs, cadres sportifs,
entourage, médecins…) concernée directement ou non par les problèmes
du dopage.
édition août 2010
Une consultation anonyme et gratuite est proposée afin d’évaluer
chaque situation et d’organiser, si nécessaire, le cadre de prise en charge
le mieux adapté.
Ces problèmes, liés à la consommation de produits d’aide à la performance se manifestent par des
troubles d’ordre somatique, somatopsychique, ou psychologique.
L’équipe pluridisciplinaire propose
une écoute attentive aux personnes
sujettes à des interrogations sur leurs
pratiques, sportives et/ou concernant le dopage.
Elle peut les informer sur les produits
et les conduites dopantes afin de
favoriser la prise de conscience des
risques qu’ils peuvent occasionner
sur la santé. La politique de prévention des conséquences nocives sur
le plan physique ou psychologique
s’appuie sur un dépistage précoce
de ces conduites à risque. Les soins
proposés peuvent comprendre : suivi
ambulatoire, soins séquentiels, orientation vers une structure spécialisée,
hospitalisation.
Pour prendre contact
Numéro vert anonyme et gratuit
0 800 880 504
Site internet
www.dop-sante.net
Accueil et consultation
tous les jours
de 9h à 12h et de 14h à 17h.
L’antenne est en lien étroit avec
le Centre d’évaluation et de suivi
psychologique des sportifs situé au
sein de l’Institut régional de médecine
du sport (hôpital Saint-Jacques,
85 rue Saint-Jacques, 44093 Nantes
cedex 1 – tel 02 40 84 60 61)
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
hospitalisations
à temps complet
Deux unités d’hospitalisation à temps
complet existent dans le service :
•l’unité Lou-Andréas-Salomé pour
les addictions alimentaires et
comportementales (14 lits) ;
•l’unité Guillaume-Apollinaire pour
les addictions aux substances
psycho-actives (15 lits).
Un temps privilégié dans le parcours
de soins dont la spécificité est de
proposer en temps continu des soins
aux personnes se mettant en danger
à travers leurs conduites addictives.
Les contrats de soins
édition août 2010
Individualisés, ils sont conçus pour :
•expérimenter au quotidien la
rupture avec la/les conduite(s)problème(s) ;
•favoriser la restauration physique ;
•travailler sur l’image de soi,
la confiance en soi et rendre
possible le questionnement
de ces conduites au niveau
individuel et familial ;
•réfléchir aux autres étapes
du suivi ambulatoire à mettre
en place.
Une visite préalable dans l’unité
d’hospitalisation envisagée permet
de présenter les différents lieux et
temps de soins.
Deux types
d’hospitalisations
à temps complet
Hospitalisation programmée
Sur une durée convenue de l’ordre
de trois semaines environ. L’offre de
soins consiste en une approche :
•individuelle, psychologique,
sociale et biologique par
l’équipe pluridisciplinaire ;
•permettant l’expression
personnelle, l’échange
avec les autres.
Des expériences de temps hors de
l’unité sont progressivement contractualisées pour reprendre contact avec
l’environnement familial et social
(proposition de rencontres avec l’entourage).
Hospitalisation pour
bilan addictologique
(1 à 5 jours)
•pour des personnes en cours de
réflexion par rapport à
une démarche de soins ;
•elle permet une évaluation
globale, à la fois psychologique,
biologique et sociale ;
•elle définit des orientations
pour un projet de soin ultérieur.
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
activités
de recherche
Le service d’addictologie étant un service universitaire,
l’enseignement et la recherche font partie
de ses missions avec le soin ; de ce fait il est
référent de niveau 3 sur le plan régional.
L’activité de recherche concerne
l’ensemble des problématiques addictives, et a pour objectif de mieux
comprendre les déterminants des
troubles, ainsi que l’évaluation de
nouvelles stratégies de soin.
Il peut s’agir de recherche clinique,
de recherche fondamentale ou encore d’essai thérapeutique, menés
sur des patients (qui peuvent ainsi
être sollicités lors d’une consultation
ou lors d’une hospitalisation) ou sur
des sujets issus de la population générale (recrutés par voie de presse ou
dans des lieux publics).
édition août 2010
Quel que soit le type d’étude, la participation à la recherche ne peut se
faire que de façon libre et éclairée. Le
refus de participer est respecté, et n’a
aucune conséquence sur la suite des
soins.
Les projets de recherche im­pliquent,
les médecins du service dans leurs
différentes étapes (conception du
projet, rédaction du protocole, recherche de financement, respect des
procédures administratives et règles
éthiques, réalisation de l’étude, analyses des données, communication
des résultats…), ainsi que des ingénieurs de recherche et des infirmiers. La cellule de promotion de la
recherche clinique du CHU apporte
aussi un soutien précieux.
Le service d’addictologie peut porter ses projets seul, ou avec l’aide
d’autres services ou structures. Il peut
aussi participer à des études nationales promues par d’autres CHU.
L’activité de recherche est nécessaire
à la validation de certains diplômes,
et à ce titre, le service d’addictologie
accueille des étudiants en Master 2
Recherche ou thèse de 3e cycle, en
co-direction avec des structures de
recherche « labellisées ».
La création du Centre de référence
sur le jeu excessif et plus récemment
de l’Institut fédératif des addictions
comportementales, soutenu par des
fonds publics et privés, a permis de
dynamiser et d’amplifier cette activité
de recherche et de formation.
C
. H
. U
.
N A
D
N T E
E S
s e r v i c e
ic
d
d
a
og
tol
ie
formations
et partenariats
Les activités
de formation
Le service universitaire d’addictologie
est impliqué dans diverses actions de
formation, initiale et continue, à l’intention de nombreux professionnels
de santé.
Au niveau médical
•formation initiale des étudiants
en médecine ;
•terrain de stage validant pour
le DES de psychiatrie et le DESC
d’addictologie ;
•capacité d’addictologie clinique
organisée conjointement avec
l’université d’Angers.
édition août 2010
Pour les autres
professionnels de santé
•diplôme interuniversitaire
d’addictologie clinique géré par
le département de formation
continue de l’université de Nantes ;
•formations spécifiques
à la demande ;
•accueil d’équipes engagées
ou ayant des projets dans
le champ de l’addictologie.
Les partenaires du service
d’addictologie
Le service d’addictologie développe
ses activités avec de nombreux partenaires tant au niveau du CHU que
du territoire de santé Nantes Ancenis
Châteaubriant et de la région des
Pays de la Loire :
•le centre fédératif de prise en
charges des conduites addictives
du CHU regroupe le service
d’addictologie, le CSAPA du
Service médico-psychologique
régional (SMPR), l’Unité de
coordination de tabacologie (UCT)
et le service d’hépato-gastroentérologie ;
•le service d’addictologie participe
également aux différents réseaux
du territoire de santé ; il est
particulièrement en lien avec
les CSAPA (Apsyades, Triangle),
le réseau Nantais de soins aux
toxicomanes et les structures
addictologiques des CHS voisins
(Blain et Montbert). Il est à
l’origine du réseau Anorexieboulimie en Loire Atlantique
(ABELA) ;
•le service d’addictologie a été à
l’origine de l’Union régionale
des réseaux et associations en addictologie des Pays de la Loire (URRAA) qui organise
une journée annuelle de réflexions
et d’échanges sur les pratiques.