dp cote divoire4 - Présidence de la République

Commentaires

Transcription

dp cote divoire4 - Présidence de la République
DOSSIER DE PRESSE
VISITE OFFICIELLE
DU
PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
-----
REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE
-----
Jeudi 17 juillet 2014
SOMMAIRE
Note de brief
p3
Programme
p4
Délégation officielle
p5
La lagune d’Abidjan
p9
M. Alassane OUATTARA, Président de la République ivoirienne
p 10
M. Beugré Robert MAMBE, Gouverneur du District d’Abidjan
p 11
Forum économique « ville durable »
p 12
Les ONG ivoiriennes
p 13
Partis politiques ivoiriens
p 14
La communauté française de Côte d’Ivoire
p 15
Mme Dominique OUATTARA, Première Dame de Côte d’Ivoire
p 16
RELATIONS ET COOPERATIONS FRANCO-IVOIRIENNES
p 17
Relations politiques
p 18
Relations économiques
p 19
Coopération en matière d’éducation, de sécurité et de culture
p 21
PRESENTATION DE LA CÔTE D’IVOIRE
p 22
Situation économique
p 23
Politique étrangère
p 24
Données clés
p 25
Composition du gouvernement
p 27
Carte de la Côte d’Ivoire
p 28
2
NOTE DE BRIEF
Les relations qui lient la Côte d’Ivoire et la France sont très importantes. Le Président de la
République a ainsi reçu à quatre reprises le chef de l’Etat ivoirien et a assisté à tous les
sommets concernant l’Afrique. La visite d’Etat du Président de la République en Côte
d’Ivoire, le jeudi 17 juillet, a une dimension principalement économique.
Dix ans après la violente crise politique qui l’a touchée, la Côte d’Ivoire retrouve depuis
seulement trois ans son rôle de « poumon économique » de l’Afrique de l’Ouest. Ce pays en
reconstruction dispose d’un fort potentiel puisqu’il connait un taux de croissance de 10%
depuis deux ans et les perspectives du F.M.I pour les 10 années à venir se situent également
autour des 10%.
De nombreuses entreprises françaises sont présentes en Côte d’Ivoire. Par ailleurs, via
différents outils financiers, la France s’implique fortement dans le développement du pays.
Tout ceci la place en première ligne de ce redémarrage économique. Le premier des
mécanismes financiers qui y contribue est le Contrat de Désendettement et de Développement
(dit « C2D »), un processus d’annulation de la dette. A hauteur de 5 milliards d’euros sur 15
ans, il témoigne de l’engagement français pour l’assainissement des comptes de l’Etat et pour
le développement.
Cette visite montrera combien la coopération économique franco-ivoirienne est étroite et
inscrite dans le long terme. Le Président de la République effectuera un parcours sur la lagune
d’Abidjan où de nouvelles infrastructures prometteuses y ont été construites par des
entreprises françaises. Ce moment permettra également d’aborder les problèmes auxquels fait
face ce pays rapidement urbanisé : pollution, assainissement et eau potable.
La France apporte aussi une contribution majeure à l’économie locale puisque 200 filiales
d’entreprises françaises et près de 400 P.M.E sont présentes sur le sol ivoirien. Tout ceci
représentant environ 35 000 emplois et la moitié des impôts versés par les entreprises à l’Etat
ivoirien.
Les représentants des entreprises de la délégation officielle, ainsi que ceux de nombreuses
entreprises sur place, participeront à un forum d’affaires consacré au thème de la « ville
durable ».
Le thème de la justice est également présent dans le cadre de cette visite. Un accord de
coopération (25 millions d’euros) avec l’Etat ivoirien y sera ainsi signé avec pour objectif de
lui permettre de s’équiper et d’améliorer le fonctionnement de ses institutions judiciaires.
Enfin, la question de la réconciliation en Côte d’Ivoire occupera une place toute particulière.
Des rencontres avec des ONG sur des questions de droits de l’homme et des partis politiques
sur des questions de démocratie, justice, réconciliation auront lieu.
3
PROGRAMME
JEUDI 17 JUILLET 2014
Le décalage horaire est de -2heures avec Paris
05h30
Atterrissage sur l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan
08h00
Rencontre avec les chefs d’entreprise de la délégation à la Résidence de France
09h45
Visite en bateau des sites de la lagune d’Abidjan
11h30
Entretien élargi avec M. Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte
d’Ivoire au Palais présidentiel
12h15
Entretien tête à tête des deux chefs d’Etat
12h55
Conférence de presse conjointe au Palais présidentiel
13h35
Clôture du forum économique ivoirien sur la ville durable au Palais présidentiel
14h45
Accueil populaire sur l’esplanade du district à l’hôtel du district
17h00
Entretien avec des ONG à la Résidence de France
17h30
Entretien avec des principaux partis politiques ivoiriens.
18h00
Réception de la communauté française à la Résidence de France
19h45
Diner d’Etat offert par le Président de la République de Côte d’Ivoire et Mme
Dominique OUATTARA
VENDREDI 18 JUILLET 2014
07H45
Décollage à destination de Niamey
4
DELEGATION OFFICIELLE
Membres du Gouvernement
- M. Laurent FABIUS
Ministre des affaires étrangères et du développement international
- M. Jean-Yves LE DRIAN
Ministre de la défense
- Mme Annick GIRARDIN
Secrétaire d’Etat chargée du développement et de la francophonie
Parlementaires et élus
- M. Pascal TERRASSE
Député de l’Ardèche, Président du groupe d’amitié France – Côte d’Ivoire à l’Assemblée Nationale,
Président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie
- M. Jacques LEGENDRE
Sénateur du Nord, Président du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest au Sénat
- Mme Hélène CONWAY-MOURET
Sénatrice représentant les Français établis hors de France
- M. André FERRAND
Sénateur représentant les Français établis hors de France, Président délégué du groupe
d’amitié France-Afrique de l’Ouest (pour la Côte d’Ivoire) au Sénat
- M. Patrick KLUGMAN
Adjoint à la Maire de Paris, chargé des relations internationales et de la francophonie,
Conseiller de Paris
Chefs d’entreprise
- M. Patrick ALAYRANGUE (représente Christian LAPLAUD)
Directeur du développement associé de G2C Environnement (Altereo)
- M. Frédéric BALSE (représente Francis PIZZORNO)
Directeur de branche à l’international du Groupe Pizzorno Environnement
- M. Hervé BALUSSON
Président-Directeur Général d’Olmix
- M. Pierre BARNABET
Directeur Général de Bull
5
- M. Denis BERTEL (représente Alain BENTEJAC)
Directeur Général de la filiale ville & transports d’Artelia
- M. Xavier BEULIN
Président de Sofiproteol
- M. Dominique BOUILLOT (représente Antoine FREROT)
Directeur Général SADE de Véolia
- M. Patrick de BOUSSAC
Président-Directeur Général de Touton S.A
- M. Martin BOUYGUES
Président du Groupe Bouygues
- M. François BURGAUD
Président de l’ADEPTA, Directeur des relations internationales du GNIS
- M. Olivier DECHERF
Président-Directeur Général d’Enviroconsult
- M. Philippe DELLEUR (représente Patrick KRON
Président d’Alstom international
- M. Yves-Thibault DE SILGUY (représente Xavier HUILLARD)
Vice-Président et Administrateur référent de Vinci
- M. André DURBEC
Directeur de la stratégie de développement de Burgeap, Vice-Président en charge de
l’international d’Advancity
- M. Babacar DIBA (représente Pascal MICHAUDEL)
Directeur des ventes Afrique d’Itron
- M. Jérôme FABRE
Président de La Compagnie Fruitière
- M. Laurent FAYAT
Président de Razel Bec
- M. Christophe FARNAUD (représente Jean-Bernard LEVY)
Vice-Président Afrique de Thalès
- Mme Stéphanie GAY-TORRENTE
Directrice de Pollutec
- M. Bruno HERVET (représente Jean-Louis CHAUSSADE)
Vice-Président exécutif de Suez environnement
6
- M. André JOFFRE
Président du pôle compétitivité de Derbi
- M. Dominique LAFONT
Président de Bolloré Africa Logistics
- M. Stéphane LAYANI
Président-Directeur Général de la Semmaris
- M. Louis LE PIVAIN
Président-Directeur Général de Raidco Marine
- M. Patrick LUCAS
Président de Gras Savoye
- M. Philippe MATIERE
Président de la Société Matière
- M. Alfred MEGUERDIDJIAN
Directeur Général de Rivard
- M. Bertrand MEHEUT
Président du Groupe Canal +
- Mme Michèle PAPPALARDO
Fédératrice "mieux vivre en ville" de Vivapolis
- M. Eric PERARD
Directeur Général de SETEC Its
- M. Patrick POIRRIER
Président des Chocolats Cemoi
- M. Bernard RAMANANTSOA
Directeur Général de HEC
- M. Marc RENNARD
Directeur exécutif Afrique Moyen-Orient Asie d’Orange
- M. Christian ROGNONE (représente Jean-François CAZES)
Conseiller du Président d’EGIS
- M. Eric SABATIER (représente Didier MICHAUD-DANIEL)
Senior Vice-Président de Bureau Véritas
- M. Noureddine SMALI (représente Benoît GILLMANN)
Président de la Commission internationale de Swelia, Président de Farmex
- M. Renaud TARRAZI
Architecte associé de MAP Agence d’Architecture
7
- M. Stéphane VOLANT (représente Guillaume PEPY)
Secrétaire Général, membre du Comité exécutif de la SNCF
- M. Jean-Claude ZABEE (représente Pierre VERZAT)
Directeur adjoint France de Systra
Société civile
- M. Lionel ZINSOU
Président du Fonds d’investissement PAI Partners, chargé de la préfiguration de la Fondation
franco-africaine pour la croissance
- Mme Marguerite ABOUET
Ecrivaine, scénariste et réalisatrice
- Mme Priscilla GNETO
Judokate
- M. Salif TRAORE (A’Salfo)
Chanteur (membre de Magic System), Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO
8
Jeudi 17 juillet – 09 h 45 – Visite en bateau des sites de la lagune d’Abidjan
LA LAGUNE D’ABIDJAN
Lors de cette visite d’Etat, le Président se rendra sur la Lagune d’Ebrié. Celle-ci constitue la
démarcation géographique entre Abidjan Nord et Abidjan Sud. Elle est un lieu de transit de
premier plan et face à la croissance de la population dans la ville, son écosystème et sa
salubrité sont fortement menacés.
L'agglomération d'Abidjan compte actuellement entre 5 et 6 millions d'habitants. La crise qu’a
connue la Côte d’Ivoire pendant plus de dix ans a généré un afflux de population à Abidjan et
un important retard dans les investissements et la maintenance des infrastructures.
Par ailleurs, malgré la forte urbanisation, les réseaux d'assainissement et de drainage n'ont
pratiquement pas évolué depuis les années 1980. Il n'existe donc aucune station d'épuration en
fonctionnement et toutes les eaux usées brutes sont actuellement rejetées dans la lagune.
Face à cette situation inquiétante, l’Office National de l’Assainissement et du Drainage
(ONAD) a été créé, fin 2011, avec pour mission d'assurer l'accès à l'assainissement et au
drainage, de manière durable et à des coûts compétitifs.
Le 1er Contrat de désendettement et de développement (C.2.D) 2012-2015 signé entre la
France et la Côte d’Ivoire a libéré d’importants fonds pour l’assainissement du milieu urbain.
Ainsi, un Schéma Directeur d’Assainissement et de Drainage d’Abidjan définira un
programme d’investissements à l’horizon 2030 pour l’assainissement et la prévention des
inondations dans l’agglomération d’Abidjan. L'appel d'offres a été remporté par le bureau
d'études français Cabinet Merlin, pour un projet de 2,4 M€.
Des travaux d’urgence pour le remplacement de la tour d'équilibre de Port Bouët devront
également permettre de mettre fin au déversement des eaux usées brutes d’Abidjan dans la
lagune. Les travaux ont été confiés à la SODECI, avec sous-traitance à la société Franzetti
(filiale de l'entreprise française Sade).
C’est dans la logique du désengorgement du trafic routier d’Abidjan qu’a été conçu, en 1996,
le projet de construction du pont à péage Henri-Konan-Bédié sur la lagune. Le groupe
Bouygues est en charge de la construction dont le coût total est estimé à 232 millions d’euros.
Enfin, la lagune Ebrié accueille, depuis le 23 juin dernier, le patrouilleur « l’Emergence »,
vendu par Raidco Marine à la marine nationale ivoirienne. Très prochainement il commencera
à remplir sa mission d’action de l’État en mer (AEM) dans le golfe de Guinée : lutte contre la
piraterie, la pollution et la pêche illégale.
9
Jeudi 17 juillet – 12 h 15 – Entretien en tête à tête entre les deux chefs d’Etat.
ALASSANE OUATTARA
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE
Alassane OUATTARA est né le 1er janvier 1942, à Dimbokro (centre de la Côte d’Ivoire).
Titulaire d’un Doctorat d’Etat en Economie de l’Université de Philadelphie, Pennsylvanie, il
travaille de jusqu’en 1973 comme économiste au Fonds Monétaire Internationale (F.M.I). Il
intègre ensuite la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (B.C.E.A.O), située à
Paris, où il occupe tour à tour des postes de chargé de mission, de conseiller spécial du
Gouverneur, de Vice-gouverneur puis de Gouverneur, en 1993, à Dakar.
Sa carrière politique débute en 1990 lorsqu’il devient Premier Ministre de la République de
Côte d’Ivoire. Directeur adjoint du FMI en 1994, il quitte ses fonctions en 1999 et devient
président du Rassemblement des républicains de Côte d’Ivoire (R.D.R). Le 28 novembre
2010, il est élu Président de la République avec 54,1 % des voix. Il est investi en mai 2011 et
devient, en février 2012, Président de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de
l’Ouest (C.E.D.E.A.O). Depuis le 13 mars 2012, il occupe le poste de Président de la
République et de Ministre de la Défense.
Le palais présidentiel d’Abidjan est la résidence officielle du Président de la République de
Côte d’Ivoire depuis 1962.
10
BEUGRE ROBERT MAMBE
GOUVERNEUR DU DISTRICT D’ABIDJAN
Beugré Robert MAMBE est né le 1er janvier 1952 à Abité, dans le Sud de la Côte d’Ivoire.
Titulaire d’un diplôme de 3ème cycle du Centre des Hautes Etudes de la Construction de Paris,
il devient ingénieur Chef de Projet conception des grands ouvrages à Abidjan en 1977.
Sa carrière politique débute en 1981 lorsqu’il devient Directeur de cabinet du Ministre de la
Construction et de l’Urbanisme. De 1984 à 1988, il travaille à nouveau dans le secteur privé et
occupe le poste de Directeur Général de la Société d’Equipement des Terrains Urbains
(S.E.T.U) de Côte d’Ivoire. En 1988, il redevient directeur de cabinet et est membre de
plusieurs cabinets ministériels. En 1995, il est élu 1er adjoint au Maire de Songon (Commune
située à 30 km d’Abidjan). De 2001 à 2010, il est Vice-gouverneur du District d’Abidjan et,
en parallèle, Président de la Commission Electorale Indépendante (C.E.I).
Depuis le 2 mai 2011, il occupe le poste de Gouverneur du District d’Abidjan.
11
Jeudi 17 juillet – 13 h 35 – Clôture du forum économique ivoirien sur la ville durable au
Palais Présidentiel
FORUM ECONOMIQUE « VILLE DURABLE »
Les deux Présidents clôtureront le Forum économique franco-ivoirien sur la ville durable.
Ils assisteront à la restitution des travaux du forum par des représentants du MEDEF
International et de la CGE-CI (Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire), avant
d’échanger avec les chefs d’entreprises.
Anne PAUGAM, Directrice Générale de l’Agence Française de Développement introduira le
Forum.
3 sessions sur trois thèmes liés à la ville durable se tiendront dans la journée du jeudi.
Plusieurs intervenants feront le déplacement pour animer ces différents moments.
Une première session sera consacrée à la planification et la mobilité urbaines.
Une deuxième session consacrée aux services de base et aux équipements.
Enfin, la troisième et dernière session s’intéressera à l’environnement, aux déchets et à
l’assainissement.
12
Jeudi 17 juillet 2014 – 17 h 00 – Entretien avec des O.N.G à la Résidence de France
LES ONG IVOIRIENNES
Le Président HOLLANDE rencontrera les représentants de quatre ONG ivoiriennes travaillant
sur la promotion des droits de l’homme et sur la préservation de l’environnement.
L’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire (A.F.J.C.I) a été créée en 1984 pour
assurer la promotion et la vulgarisation du Droit, notamment dans les domaines des droits de
l’homme, du droit à la santé, des droits économiques, des droits politiques, du droits à
l’éducation et enfin de l’exercice de la citoyenneté par les femmes. Elle a également pour
objectif de faire la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et la lutte pour l’accès
des femmes à l’information et à la connaissance de leurs droits.
La Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (L.I.D.H.O), créée en 1987 et le Mouvement
Ivoirien des Droits Humains (M.I.D.H), créé en 2000, sont membres de la Fédération
Internationale des Droits de l’Homme (F.I.D.H) et assurent la promotion, la protection et la
défense des droits déjà reconnus. Elles luttent, par ailleurs, pour la reconnaissance de
nouveaux droits.
L’Union des ONG et OCB partenaires et bénéficiaires du Fonds pour l’Environnement
Mondial en Côte d’Ivoire (U.F.E.M-C.I) a, elle, été créée en 2005. Elle œuvre pour la
protection et la conservation de la biodiversité. Elle lutte contre l’utilisation des polluants
organiques, contre la dégradation des terres, contre les changements climatiques, et pour la
protection des eaux internationales et la gestion durable des forêts.
13
Jeudi 17 juillet 2014 – 17 h 30 – Entretien avec des délégations des principaux partis
politiques ivoiriens.
ENTRETIEN AVEC DES PARTIS POLITIQUES IVOIRIENS
Les deux principaux groupes d’opposition à Alassane OUATTARA sont l’Alliance des
Forces Démocratiques (A.F.D) et la Ligue des Mouvements pour le Progrès (L.M.P).
L’A.F.D est un rassemblement qui compte douze partis politiques d’opposition dont le Front
Populaire Ivoirien (F.P.I), l’Union Républicaine pour la Démocratie (U.R.D) et le
Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (dit « RPP »). Le F.P.I a été au pouvoir
aux cotés de Laurent GBAGBO, son fondateur, de 2000 à 2010.
Pascal AFFI N’GUESSAN, Président du Parti depuis 2001, est un ancien proche de Laurent
GBAGBO. L’U.R.D est dirigée par Danièle BONI CLAVERIE, ancienne membre du Parti
Démocratique de Côte d’Ivoire (P.D.C.I).
Enfin, le RPP est dirigé par Laurent Dona FALOGO, ancien ministre dans plusieurs
gouvernements de Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, ancien secrétaire général du P.D.C.I et
ancien membre du Conseil Economique et Social de Côte d’Ivoire.
La L.M.P est une coalition regroupant d’anciens proches du Président GBAGBO. Elle
rassemble notamment le Mouvement Alternative Citoyenne de Kabran APPIAH, le
Rassemblement des Peuples de Côte d’Ivoire (R.P.C.I) de Bamba MORIFERE, le parti
« Liberté et Démocratie pour la République » (dit « LIDER ») de Mamadou KOULIBALY et
l’Union démocratique et citoyenne (dite « UDCY ») de Théodore MEL EG.
14
Jeudi 17 juillet 2014 – 18 h 00 – Réception de la communauté française à la Résidence de
France.
LA COMMUNAUTE FRANCAISE DE COTE D’IVOIRE
Le nombre de Français en Côte d’Ivoire est estimé à 17 000.
La communauté française est la communauté hors Afrique la plus présente sur le sol ivoirien,
loin devant celles de ses partenaires européens (500 ressortissants en moyenne) et des pays de
l’O.C.D.E. Seule la communauté libanaise la dépasse largement avec environ 50 000
ressortissants dont un millier de Franco-Libanais.
La communauté française est représentée dans toutes les tranches d’âges. 34 % des Français
enregistrés en Côte d’Ivoire ont ainsi moins de 21 ans, 50 % sont en âge d’activité (plus de
21 ans et moins de 60 ans) et 15 % ont plus de 60 ans. Les ressortissants français résident
majoritairement en milieu urbain avec plus de 85 % d’entre eux qui vivent à Abidjan. Par
ailleurs, c’est une communauté particulièrement pluriculturelle puisqu’environ 60 % des
Français de Côte d’Ivoire sont des doubles nationaux.
850 élèves français, scolarisés dans une dizaine d’établissements homologués de l’AEFE,
bénéficient de bourses scolaires. La réouverture, à la rentrée 2014, du Lycée international
Jean Mermoz, dix années après son pillage et le saccage de ses bâtiments, sera un évènement
symbolique notamment pour les anciens élèves ivoiriens et français de cet établissement.
La normalisation de la situation en Côte d’Ivoire s’est accompagnée d’une reprise rapide des
échanges franco-ivoiriens et d’une attractivité accrue de la France. En 2013, ce sont ainsi
27 000 visas qui ont été traités.
15
Jeudi 17 juillet – 19 h 45 – Dîner d’Etat offert par le Président de la République de Côte
d’Ivoire et Mme Dominique OUATTARA
DOMINIQUE OUATTARA
PREMIERE DAME DE CÔTE D’IVOIRE
Madame Dominique OUATTARA, née NOUVIAN, est née le 16 décembre 1953 à
Constantine. Titulaire d’un baccalauréat en Sciences Economique, elle obtient un Diplôme
d’Administrateur de Biens de l’Université Paris X en 1987.
Depuis 1980, elle effectue des missions humanitaires en Côte d’Ivoire auprès des populations
défavorisées. En 1998, elle crée la Fondation Children of Africa dont l’objectif est d’apporter
« le bien-être des enfants du continent en leur apportant assistance, écoute et affection ».
L’association a permis notamment la construction d’un centre pour enfants abandonnés à
Abidjan, d’une école à Kong, ainsi que la promotion de campagnes de Vaccination.
Dominique OUATTARA est également une femme d’affaires puisqu’elle est PDG, depuis
1979, du groupe AICI International qui emploie environ 250 personnes sur le continent
africain. En 1998, elle acquiert des franchises de Jacques Dessange aux Etats-Unis et devient
PDG de French Beauty Services qui en gère les franchises américaines.
Conformément aux engagements de campagne pris par Alassane OUATTARA, elle cesse ses
activités de chef d'entreprises au lendemain de son élection et démissionne de toutes ses
fonctions professionnelles.
16
RELATIONS ET COOPERATIONS
FRANCO – IVOIRIENNES
17
RELATIONS POLITIQUES
En 2011, la Côte d’Ivoire est sortie de près de 10 années de guerre civile. Début 2012, le
Président OUATTARA avait effectué une visite d’Etat en France. Entre 2012 et 2013, le
Président HOLLANDE a reçu le Président OUATTARA à quatre reprises. En septembre
2013, ce dernier était présent pour les 7èmes jeux de la Francophonie à Nice. Il accueillera
d’ailleurs les prochains, à Abidjan, en 2017. En décembre 2013, il avait également participé à
l’ouverture du sommet de l’Elysée. Enfin, le Président OUATTARA sera présent, le 15 août
2014, en Provence pour les cérémonies du 70ème anniversaire du Débarquement.
Au lendemain de la tentative de coup d’Etat du 19 septembre 2002, la France était intervenue
en Côte d’Ivoire pour protéger ses ressortissants. Rapidement, la France est devenue force
d’interposition entre les rebelles et les forces armées du gouvernement. Sous l’impulsion de la
France, la communauté internationale, notamment les Nations Unies, a avalisé le processus de
sortie de crise défini par l’Accord de Marcoussis (janvier 2003). Dans le même temps, le
Conseil de sécurité donnait mandat à la force Licorne pour soutenir l’opération des Nations
unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).
La France s’était également pleinement mobilisée pour accompagner la réussite des accords
de sortie de crise et de l’organisation d’élections transparentes. A l’issue du scrutin, en
conformité avec la position des Nations Unies, des organisations africaines et de la
communauté internationale, la France a reconnu M. OUATTARA comme Président légitime
de Côte d‘Ivoire et appelé Laurent GBAGBO à céder pacifiquement le pouvoir.
En réponse à la crise humanitaire de 2011, la France avait octroyé une aide de 2,5 millions
d’euros (affectée au PAM, CICR, HCR et à des ONG) à la Côte d’Ivoire et y avait acheminé
25 tonnes de médicaments et de matériel médical.
Enfin, au plus fort de la crise malienne, les contacts entre le Président OUATTARA, alors
Président en exercice de la CEDEAO, le Président de la République française et son Ministre
des Affaires étrangères étaient réguliers. Aujourd’hui encore, les positions ivoiriennes et
françaises sur la question sahélienne sont largement convergentes. En janvier 2013, Laurent
FABIUS s’était ainsi rendu à Abidjan à l’occasion du sommet extraordinaire de la CEDEAO.
C’était alors la première fois que la France était invitée à participer à une rencontre entre les
chefs d’Etat de cette organisation.
18
RELATIONS ECONOMIQUES
Les échanges commerciaux
La Côte d’Ivoire est notre 1er partenaire commercial au sein de la zone Franc, et le 3ème en
Afrique subsaharienne.
Les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et la France ne cessent de progresser. Après
avoir atteint 1,5 milliard d’euros en 2012, ils s’établissaient à 1,7 milliard d’euros en 2013.
Nos exportations atteignent pour la première fois la barre de 1 milliard d’euros. Ces
exportations sont constituées à près de 80 % de produits de l’industrie manufacturière et
portent plus particulièrement sur les équipements électriques et mécaniques (30%), les
produits agricoles et halieutiques (19,5%), les produits pharmaceutiques (12%), les produits
agro-alimentaires (10,5%).
Les achats de la France à la Côte d’Ivoire ont également été en forte augmentation. En 2013,
ils s’établirent à 662 millions d’euros. Les produits agricoles et agro-alimentaires constituent
90% de ces achats. Sur l’année 2013, l’excédent commercial représente ainsi 363 millions
d’euros. Enfin, la France demeure le premier investisseur étranger en Côte d’Ivoire.
Les entreprises françaises et leurs perspectives
Les entreprises françaises occupent une place centrale dans l’économie ivoirienne. Les grands
groupes français traditionnellement présents en Afrique sont pour la plupart actifs en Côte
d’Ivoire. On dénombre ainsi environ 160 filiales françaises et environ 400 PME françaises qui
emploient près de 35 000 personnes. En matière d’impôt sur les bénéfices, ces entreprises
contribuent à hauteur de 50 % aux recettes de l’Etat et leurs chiffres d’affaires cumulés
représentent environ 30 % du PIB du pays. Les 400 PME de droit local sont toutefois les
entreprises qui ont le plus souffert de la dernière décennie de crise.
La première banque du pays est une filiale de la Société Générale (la S.G.B.C.I), et la
quatrième, une filiale de BNP-Paribas. A elles seules, elles gèrent les deux tiers des comptes
des fonctionnaires ivoiriens. Bollore Africa Logistics est un acteur important du trafic
maritime (concessionnaire du quai conteneurs sur le port d’Abidjan et adjudicateur du futur
second terminal) et ferroviaire (exploitation de la ligne de chemin de fer reliant la Côte
d’Ivoire et le Burkina Faso au travers de sa filiale SITARAIL). Orange France Telecom, est,
elle, leader du marché de la téléphonie fixe (monopole) et mobile. Dans le domaine des
Travaux Publics, la société Franzetti (groupe VEOLIA) a réussi à rester active malgré les
crises. Depuis la sortie de crise en 2011, les autres grands groupes ont réactivé leur présence.
Plusieurs acteurs économiques plus spécifiques au terrain ivoirien y sont également présents,
notamment les entreprises cacaoyères (Touton SA, CEMOI).
19
L’accès au financement constitue toutefois une contrainte importante pour le développement
du secteur privé. Ajouté à cela, le taux de bancarisation se situant à 13,4% au cours des trois
dernières années, le taux d'accès aux services bancaires demeure faible.
Pour autant, les entreprises françaises y disposent de perspectives intéressantes. Les groupes
de T.P français (Freyssinet et Razel notamment) se positionnent sur la réhabilitation du pont «
Houphouët-Boigny ». Ce projet évalué à 45M€ serait financé sur budget de l’Etat par le biais
du C2D. L’urgence technique et l’importance de l’ouvrage pour le train urbain font de ce
projet un chantier prioritaire.
De même, Bouygues, via ses filiales DTP Terrassement et Bouygues Travaux Publics, et avec
la partie sud-coréenne du consortium ont conclu un accord cadre de négociation exclusive en
avril 2014 pour la conception, la construction et l’exploitation du train urbain d’Abidjan. Son
exploitation sera opérée par Keolis. Le projet se met progressivement en place et a débuté par
l’étude de trafic. Pour ce faire, la Présidence est conseillée par SETEC.
Razel, via sa filiale locale Franzetti, et Saint-Gobain PAM vont également travailler à la
conception/réalisation d’un projet d’adduction d’eau potable dans la région de Gagnoa sur
financement RPE (Réserve Pays Emergents) pour un montant de 52 millions d’euros. La
signature du contrat pourrait intervenir début 2015.
Pour notre industrie de défense, les principaux prospects sont ceux de Renault Trucks Défense
(RTD), qui a livré, en août 2013, un premier lot de 500 véhicules civils à l’armée, pour un
marché potentiel de 2000 véhicules.
Enfin, Thalès négocie l’installation d’un système de vidéosurveillance à Abidjan en
consortium avec Orange et le chinois Huaweï.
20
COOPERATIONS (FINANCES-SECURITE-EDUCATION-CULTURE)
Finances
Pendant les années 2000, en raison de la crise, l'aide française au développement vers la Côte
d’Ivoire a été ralentie. Elle a n’a retrouvé un niveau important qu’en 2011.
En 2012, le pays est arrivé au point d’achèvement de l’initiative pays pauvres très endettés
(P.P.T.E). Un contrat de désendettement et développement (C2D), de près de 2,8 milliards
d’euros a donc été mis en œuvre et constitue actuellement le principal outil de coopération
française avec la Côte d’Ivoire. La seconde tranche de ce C2D sera, par ailleurs, signée à
l’occasion de la visite d’Etat du président en Côte d’Ivoire le 17 juillet.
Les six secteurs prioritaires d’affectation définis en partenariat avec les autorités ivoiriennes
sont l’éducation, la formation et l’emploi, la santé, l’agriculture, le développement rural et
biodiversité, le développement urbain et l’eau, les infrastructures de transport et la justice.
Sécurité
Après dix années de crise, la coopération de sécurité et de défense a été relancée dès l’été
2012 dans le cadre de l’accord de partenariat de défense franco-ivoirien de janvier 2012. Cette
coopération, qui s’est confirmée en 2013, accompagne et appuie la reconstruction d’un outil
de sécurité intérieure et de défense ivoirien. Enfin, le nombre d’actions de coopération de
sécurité intérieure reste, en 2014, équivalent à celui de 2013. Un effort prioritaire est fait au
profit de la protection civile.
Culture
Trois grands ensembles constituent le cadre de l’action française en Côte d'Ivoire pour 2014
dans le champ de la culture :
- La professionnalisation des formations de l'enseignement supérieur
- La reconstruction de l'institut français dont l’ouverture est prévue pour octobre 2014
- La coopération culturelle axée sur un soutien à la production culturelle ivoirienne
Education
Suite à la destruction des écoles françaises en novembre 2004, le Lycée Blaise Pascal a
finalement pu rouvrir à la rentrée scolaire 2008. Il a été suivi par l’école française Jacques
Prévert, en 2010, également rénovée sur financements ivoiriens.
La formation des élites reste le premier engagement de la coopération de la France en Côte
d’Ivoire. Elle se positionne par conséquent en leader dans l'aide à la reconstruction des
capacités du système d'enseignement supérieur ivoirien.
Enfin, une attention particulière est apportée aux priorités du gouvernement ivoirien avec la
recherche des formations de haut niveau en alternance et, dans la mesure du possible, aux
bourses à frais partagés.
21
PRESENTATION DE LA CÔTE D’IVOIRE
22
SITUATION ECONOMIQUE DE LA COTE D’IVOIRE
Avec une population estimée à 22,6 millions d'habitants et un PIB de 25 milliards de dollars
en 2012, la Côte d'Ivoire continue de faire figure de puissance sous-régionale.
Avec un PIB/hab de 1 054 dollars, la Côte d’Ivoire est un pays à revenu intermédiaire
(tranche inférieure), mais reste marquée par la pauvreté. La Côte d'Ivoire possède pourtant des
infrastructures économiques de qualité (réseau routier dense, aéroport international, 2 ème port
du continent). Son secteur agricole est dynamique (20% du PIB) ; le pays a d’ailleurs
conservé sa place de premier producteur mondial de cacao (près de 36 % du marché). Le
potentiel minier est également en voie de développement, tout comme le secteur pétrolier où
des découvertes viennent d’être faites (les réserves pourraient atteindre 1 milliard de barils).
Les activités secondaires (27% du PIB) sont dominées par le raffinage de pétrole brut, le BTP
et la transformation agro-alimentaire. Le secteur tertiaire (40% du PIB) est dominé par les
activités bancaires, la téléphonie mobile (5 opérateurs) ainsi que les TIC.
Depuis la fin de la crise post-électorale, la croissance est de retour (+9,8% en 2012 et 8,5% en
2013 après une récession de 5% du PIB en 2011). L’inflation reste faible (1.3% en 2012,
1.7% en 2013). La politique économique du pays est tournée vers les investissements – grâce
notamment à l’amélioration de la situation financière (le taux d’endettement est ainsi passé de
51% du PIB en 2010 à 32% du PIB en 2013). Le déficit budgétaire est raisonnable malgré le
vaste programme d’investissement public (2% du PIB entre 2012 et 2013). Les autorités
ivoiriennes ont un ambitieux programme d’investissement (le Plan national de
développement) de près de 17 Mds € de 2012 à 2015 dont 60% sont attendus du secteur privé.
Cette croissance forte entre 7 et 9% par an pourrait se poursuivre jusqu’à la fin de la décennie
compte tenu de la base agricole solide et des grands projets en réalisation. Au-delà, des freins
structurels risquent de freiner l’élan : manque de personnel qualifié (niveaux intermédiaire)
suite à la faillite du système éducatif pendant plus de dix ans, hésitation des entreprises et des
ménages à s’investir à long terme.
La France a été le premier bailleur à intervenir en Côte d’Ivoire dans le processus de sortie de
crise. L’Agence française de développement (AFD) a ainsi accordé dès le mois d’avril 2011,
avec la garantie de l’Etat français, une aide budgétaire de 350 MEUR.
La politique sociale du Gouvernement porte sur la mise en œuvre d’un système de couverture
maladie universelle. Les besoins de formation d’une main d’œuvre en phase avec les besoins
du secteur privé concentrés autour des secteurs agricole et industriel sont importants.
23
POLITIQUE ETRANGERE DE LA CÔTE D’IVOIRE
En trois ans, la Côte d’Ivoire a retrouvé une diplomatie dynamique. Par ses multiples
déplacements à l'étranger, Alassane OUATTARA a voulu insister sur le « retour de la Côte
d’Ivoire » depuis 2011.
Avec le voisinage immédiat, le climat est au retour de la confiance et à la sécurisation des
frontières. C’est notamment le cas de l'axe Côte d'Ivoire/Burkinafasso, favorisé par la
proximité d'Alassane OUATTARA et de Guillaume SORO avec Blaise COMPAORE
(médiateur pendant la crise ivoirienne). Concernant le Libéria, la coopération menée avec
Ellen Johnson SIRLEAF dans les domaines judiciaires (extradition de miliciens pro-Gbagbo),
humanitaire (retour progressif des réfugiés ivoiriens, qui restent néanmoins environ 50 000 au
Libéria) et militaire, a contribué à une amélioration globale de la sécurité aux frontières
occidentales et, par extension, à l'Ouest ivoirien.
Dans le cadre plus large de la zone CEDEAO, la volonté de rendre à la Côte d'Ivoire son rôle
de « locomotive régionale » est affichée. Ainsi, Alassane OUATTARA a été Président en
exercice de la CEDEAO de février 2012 à mars 2014, et la Côte d'Ivoire s’est retrouvée au
premier plan dans le traitement des crises malienne et bissau-guinéenne. Dans la sous-région,
la Côte d'Ivoire conserve l'ambition de redevenir le « poids lourd » francophone - elle l'est
déjà par le PIB. Le Président OUATTARA veille toutefois à ne pas être dans la logique d'une
opposition « bloc francophone /anglophone », considérant ainsi le Nigeria comme un
partenaire de premier plan.
Aujourd’hui la Côte d’Ivoire regarde vers le reste de l’Afrique. Elle ainsi obtenu le retour du
siège de la BAD à Abidjan en 2014. Elle renforce par ailleurs son influence sur le continent
(soutien au Nigeria par exemple dans le cadre des débats sur la réforme du CSNU)
Des dossiers comme la lutte contre la piraterie maritime ont également incité le pays à
dépasser la logique de sous-régions et à développer des passerelles vers l'Afrique centrale.
Sous couvert de la doctrine d'Houphouët-Boigny selon laquelle « la Côte d'Ivoire est l'amie de
tous et l'ennemie de personne », sa diplomatie est tous azimuts avec les autres partenaires
internationaux. Ainsi, à quelques semaines d'intervalles en 2012, le Président Ouattara s'est
rendu successivement en Israël et en Arabie Saoudite. Les nouveaux partenaires comme le
Brésil, la Turquie, le Maroc, l'Inde, la Corée du Sud et naturellement la Chine exercent un
attrait particulier comme soutiens ou modèles dans la perspective de « l'émergence de la Côte
d'Ivoire », officiellement prônée pour 2020.
Dans ce schéma général, la place de la France est celle d'un partenaire historique privilégié,
quoique non-exclusif. Que ce soit dans le traitement des crises régionales ou au sein des
différentes instances internationales, la Côte d'Ivoire a régulièrement soutenu nos positions et
les a relayées avec efficacité.
24
DONNEES CLES
Données géographiques
Nom officiel : Côte d’Ivoire
Superficie : 322.463 km²
Capitale : Yamoussoukro
Villes principales : Abidjan, Bouaké, Daloa, Yamoussoukro
Langue (s) officielle (s) : Français
Monnaie : Franc CFA
Fête nationale : 7 août
Données démographiques
Population : 21,1 millions d’habitants (Banque Mondiale, 2009)
Densité : 60 hab/km² (Banque de France, 2008)
Croissance démographique : 2 % (Banque Mondiale, 2011)
Espérance de vie : 57,2 ans (Banque Mondiale, 2012)
Taux d'alphabétisation: 48,7% (PNUD)
Religion (s) : islam: 38.6%, christianisme: 32.8%, animisme: 11.9%, sans religion: 16.7%
(CIA World Factbook, 2008)
Indice de développement humain : 170ème/ 187 pays (PNUD, 2011)
Classement Transparency International : 154ème/180 pays
Données économiques
PIB: 24 Mds USD (Banque Mondiale, 2011)
PIB par habitant: 1 100 USD (Banque Mondiale, 2011)
Taux de croissance : 8 % (Banque Mondiale, 2012)
Taux de chômage: NC
Taux d'inflation: 8,1 % (Banque Mondiale, 2008)
Solde budgétaire en 2008 : - 0,4 % du PIB (Banque de France)
Balance commerciale: 1 468 Mds FCFA (FMI)
Principaux clients (Economist Intelligence Unit, 2009): Pays-Bas (13,9%) ; France 10,7% ;
Etats-Unis (7,8%) ; Allemagne (7,2%)
Principaux fournisseurs (Economist Intelligence Unit, 2009): Nigeria (20,7 %), France (14,2
%), Chine (7,2 %), Thaïlande (5,1 %)
Part des principaux secteurs d'activités dans le PIB (Banque Mondiale, 2009):
- agriculture : 25%
- industrie : 25%
- services : 50%
Exportations de la France vers la Côte d’Ivoire en 2011: 735 M€ (Mission économique)
Importations françaises depuis la Côte d’Ivoire en 2011: 545 M€ (Mission économique)
Consulat de France : Abidjan
Communauté française en 2009: 14 000 inscrits (2012)
Communauté ivoirienne en France : 37 869 (MIIIDS, 2008) 01/07/2014
25
Géographie
Pays d'Afrique de l'Ouest, d'une superficie de 322 000 km², la République de Côte d'Ivoire est
limitée au nord par le Mali et le Burkina Faso, à l'est par le Ghana, à l'ouest par la Guinée et le
Liberia. Sa façade maritime, au sud, borde l'océan Atlantique sur 550 km.
On distingue trois types de végétation: la forêt de type équatorial (végétation luxuriante,
grandes variétés d'essences, arbres géants) qui occupe les 2/5 du pays à l'est ; la savane au
nord (d'abord arbustive puis de plus en plus herbeuse) ; le long de la côte, un cordon
alluvionnaire, planté de cocotiers, bananiers, palmiers à huile et hévéas.
Quatre fleuves principaux arrosent le pays : Cavally, Sassandra, Bandama et Comoé.
Institutions
Le Président OUATTARA a été officiellement investi le 21 mai 2011 à Yamoussoukro. Un
premier gouvernement a été nommé le 1er juin 20011. Des élections législatives ont eu lieu le
11 décembre 2011 et les résultats définitifs proclamés le 8 mars 2012. Suite à la démission du
Premier ministre, Guillaume SORO, qui a été élu Président de la nouvelle Assemblée
nationale, un nouveau gouvernement a été nommé le 13 mars 2012. Fin novembre 2012, le
Président OUATTARA a dissous le gouvernement avant de nommer un nouveau Premier
Ministre, Daniel Kablan DUNCAN.
26
COMPOSITION DU GOUVERNEMENT
-
Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances : M. Daniel Kablan
DUNCAN
Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : M. Hamed BAKAYOKO
Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères : M. Charles Koffi DIBY
Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement : M. Albert Toikeusse MABRI
Ministre d’Etat, Ministre de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation
Professionnelle : M. Moussa DOSSO
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés
Publiques : M. Gnénéma Mamadou COULIBALY
Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances :
Mme Nialé KABA
Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur : M. Ally
COULIBALY
Ministre du Pétrole et de l’Energie : M. Adama TOUNGARA
Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable :
M. Rémi Allah KOUADIO
Ministre des Infrastructures Economiques : M. Patrick ACHI
Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative : M. Konan
GNAMIEN
Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique : Mme Kandia
KAMISSOKO CAMARA
Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME : M. Jean-Louis
BILLON
Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : M. Ibrahima
CISSE BACONGO
Ministre des Transports : M. Gaoussou TOURE
Ministre des Ressources Animales et Halieutiques : M. Kobenan Kouassi
ADJOUMANI
Ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA : Mme Raymonde GOUDOU
COFFIE
Ministre de l’Agriculture : M. Mamadou Sangafowa COULIBALY
Ministre de la Construction, du Logement de l’Assainissement et de l’Urbanisme :
M. Mamadou SANOGO
Ministre de l’Industrie et des mines : M. Jean Claude BROU
Ministre et de la Solidarité de la Famille, de la Femme et de l’Enfant : Mme Anne
Désirée OULOTO
Ministre de la Culture et de la Francophonie : M. Maurice Kouakou BANDAMAN
Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication,
Porte-parole du Gouvernement : M. Bruno Nabagné KONE
Ministre des Eaux et Forêts : M. Mathieu Babaud DARRET
Ministre de la Communication, Porte-parole Adjointe du Gouvernement :
Mme Affoussiata BAMBA-LAMINE
Ministre du Tourisme : M. Roger KACOU
Ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et Loisirs : M. Alain Michel
LOBOGNON
27
CARTE DE LA CÔTE D’IVOIRE
28
Service de presse
[email protected]
01 42 92 84 12
elysee.fr
29