Conférence de Presse - Office de Tourisme de Trois

Commentaires

Transcription

Conférence de Presse - Office de Tourisme de Trois
Conférence
de
Presse
Organisées par la Ville de Trois-Rivières
En partenariat Avec l'Association "Les 3R"
Parrainées par Pierre CHADRU
Invitation
La Municipalité de Trois-Rivières, en collaboration avec l’Association « Les 3R », organise du 3 au 15 novembre, les « 1ères
Rencontres d’Art et d’Histoire », parrainées par Pierre CHADRU.
Cet évènement permettra à la Guadeloupe de redécouvrir Trois-Rivières sous une nouvelle optique :
"TROIS-RIVIERES, TERRE AMERINDIENNE"
Artistes peintres, peintres amateurs, historiens, chanteurs et danseurs, se côtoieront pendant ces quelques jours afin de permettre aux
élèves des écoles et du collège, ainsi qu’à la population de Trois-Rivières et d’ailleurs de vivre une véritable fête de la culture et de la
connaissance.
Cette manifestation sera reconduite chaque année pour devenir un évènement incontournable du calendrier culturel de la
Guadeloupe. Elle offrira au public :
Des expositions d’œuvres d’art moderne et contemporain, de documents historiques, de travaux d’élèves, des conférences
animées par des historiens et des artistes, des ateliers d’initiation à l’art, des visites découvertes des sites amérindiens, des
projections de films, des foires artisanales, des prestations d’artistes, etc.
•
•
•
•
•
•
•
Des évènements majeurs ponctueront la manifestation (voir programme) :
le vernissage de l’exposition
le déjeuner amérindien au « kwi », le 11 novembre
le séminaire de l’Université populaire de « Yo té pou nou sé », le 11 novembre
l’ouverture officielle de « La fête de la Science » en Guadeloupe, le 14 novembre
le concert de SOFT et le spectacle de Léna BLOU
le ciné club amérindien et les projections de film en plein air
le grand village de la création artistique
Nous vous convions à une conférence de Presse, le mercredi 28 Octobre
de 15 heures à 18 heures à la Mairie de Trois-Rivières
2009,
De plus amples renseignements vous y seront fournis. Vous y rencontrerez les principaux acteurs et partenaires de la manifestation.
Nous comptons sur notre présence.
Pierre CHADRU
Parrain et Coordinateur de la manifestation
0690 93 20 38
Dossier
de
Presse
SOMMAIRE
PRESENTATION
ENJEUX ET PERSPECTIVES
CONTENU DU PROJET
PROGRAMME DES MANIFESTATIONS
PARTENAIRES ET COLLABORATEURS
QUELQUES CONFERENCIERS
QUELQUES ARTISTES PLASTICIENS
COORDINATION
ORGANISATION
PERSONNES RESSOURCE
MEDIATISATION
PRESENTATION
La ville de Trois-Rivières, avec sa nouvelle municipalité se lance dans un vaste projet de redynamisation
culturelle, au travers, notamment, d'un évènement annuel majeur, les
"RENCONTRES D'ART ET D'HISTOIRE"
Véritable carrefour du passé, du présent et de la projection dans le futur, ces rencontres se feront en
fin d'année, démarrant le 3 novembre: date symbolique du premier débarquement de Christophe COLOMB en
Guadeloupe en 1493.
Convoquant les artistes plasticiens et peintres en premier lieu, et mettant en perspective leur production artistique,
dans sa dimension et ses aspirations et inspirations historiques, cet événement permettra à la Guadeloupe de redécouvrir
TROIS-RIVIERES.
Des expositions, des conférences-débats, des parcours de découverte, des concours où la population sera sollicitée
depuis les classes maternelles jusqu'aux artistes professionnels, en passant par les collégiens et les peintres amateurs, c'est
une véritable fête de la culture et de la connaissance qui sera célébrée chaque année à Trois-Rivières, mettant en
perspective l'identité de la commune, liée à la culture amérindienne, grâce à ses nombreux sites historiques.
Trois-Rivières était connue pour la valorisation des fleurs et de l'artisanat d'art. Aujourd'hui, elle va retrouver sa vraie
place et sa vraie identité culturelle, à travers cette manifestation, qui se veut la pierre angulaire de son programme de
politique culturelle.
Gageons que ce sera une très belle manifestation et qu'elle fera la fierté des trois-riverains, et de la Guadeloupe toute
entière, à travers le label:
"TROIS-RIVIERES,
TERRE AMERINDIENNE"
ENJEUX
ET PERSPECTIVES
Mobiliser la population dans son ensemble autour d'un évènement culturel qui puisse identifier TROIS-RIVIERES et faire investir la commune
par le reste de la population guadeloupéenne et étrangère a été l'un des deux objectifs majeurs qui ont présidé à l'élaboration de cette
manifestation. Le deuxième étant la valorisation des vestiges de la civilisation amérindienne, ainsi que les sites encore vivants qui en témoignent.
Les pétroglyphes, expression du verbe hier, n'étaient-ils pas aussi la manifestation d'un besoin fondamental de création artistique,
d'identification et de projection… Magie, puissance, énergie, fantasme, poésie…? Comment se réinscrire dans cette trajectoire artistique et
libérer la parole? Comment permettre l'expression de notre sensibilité, et communier à nouveau avec notre environnement? Comment porter une
nouvelle pierre à la consolidation de notre patrimoine en contribuant à l'émergence d'un art populaire? TROIS-RIVIERES doit devenir un haut lieu
de la création artistique dans tous les domaines, afin de faire honneur et de perpétuer:
LA MEMOIRE ET LA PRESENCE AMERINDIENNES !
Ce projet, dans son élaboration et sa mise en œuvre, portera une réponse forte dans le domaine des arts plastiques, en manque de
perspective, de légitimité, de manifestations innovantes et d'envergure. Associé à la volonté politique, à la mise en perspective du corps des
historiens et sociologues, à l'adhésion et à la participation forte des acteurs économiques de la Guadeloupe, avec le soutien des médias et
professionnels de la création artistique, il permettra un rapprochement de l'art du peuple.
Cette manifestation sera reconduite chaque année, pour devenir un événement incontournable du calendrier culturel de la Guadeloupe, et
créer un véritable enracinement de l'homme guadeloupéen dans son territoire géographique, culturel et sociologique, afin de mieux se
comprendre pour mieux se vivre en tant que Guadeloupéen. Véritable espace actif, elle permettra de répondre à des problématiques
d'insertion sociale et professionnelle des jeunes par la création de micro-entreprises.
Guérir les blessures de l'histoire c'est ouvrir les portes de l'avenir!
CONTENU DU PROJET
EXPOSITION DE DOCUMENTS HISTORIQUES
ET DE TRAVAUX D'ELEVES
A LA BIBLIOTHEQUE MULTIMEDIA
A partir du 1er Octobre 2009
Afin de sensibiliser les scolaires à cette thématique, une exposition de documents historiques sur le monde amérindien pourra déjà être visitée
par les scolaires à la bibliothèque dès le 1er Octobre.
Cette exposition est composée de grandes reproductions de documents anciens, de pièces archéologiques, de photographies d'objets, de
fouilles archéologiques, de l'habitat amérindien, de scènes de rituel, de travaux d'artisanat et de bijoux, de parures et vêtements, de scènes
de la vie courante, etc.
Cette exposition pourra être réalisée en collaboration avec la DRAC, le Service culturel du Conseil Régional, des historiens, des archéologues,
etc.
Des travaux d'élèves réalisés sur la thématique amérindienne seront également visibles à la bibliothèque. Ces travaux sont issus d'ateliers de
pratique artistique réalisés dans les écoles de la commune.
EXPOSITION D'ŒUVRES D'ART
MODERNE ET CONTEMPORAIN
Des artistes plasticiens sont sollicités pour produire des œuvres spécialement pour la manifestation, afin de participer à une exposition intitulée
"MEMOIRE ET PRESENCE AMERINDIENNES". L'exposition aura lieu dans la salle des fêtes et la salle des mariages, à l'Hôtel de ville, qui seront
aménagées pour accueillir cette exposition qui aura lieu du 4 au 15 novembre 2009. Le vernissage est prévu le mardi 3 novembre à 20h, après
la cérémonie officielle d'ouverture de la manifestation.
Cette exposition s'accompagnera d'un espace promotionnel pour les plasticiens, que le public pourra découvrir à travers les publications relatives
à leurs démarches artistiques et à leur parcours.
Une brochure sera éditée pour la manifestation, comprenant notamment la présentation des œuvres et des artistes, les communications des
historiens, ainsi que des informations relatives au patrimoine archéologique amérindien de la Guadeloupe et de la Caraïbe.
Un prix du public sera décerné à un plasticien exposant, par le biais d'un vote réalisé par les visiteurs de l'exposition. Une œuvre de l'artiste primé
sera acquise par la Commune.
Hébert EDEAU, artiste plasticien de Trois-Rivières, sera le plasticien invité d'honneur.
VISITES GUIDEES DES EXPOSITIONS
Au cours de la semaine de manifestation (du 3 au 15 novembre 2009), des visites guidées seront proposées aux publics scolaires, et au grand
public.
Le service culturel et le personnel de la bibliothèque se chargeront d'assurer les visites. Les plasticiens seront sollicités pour apporter un
éclairage spécifique sur leurs démarches et les œuvres exposées.
ATELIERS D'INITIATION A L'ART
Les artistes seront sollicités pour animer des ateliers d'initiation pour les différents publics (enfants, ados, adultes). Les inscriptions se feront sur
place. Les ateliers sont gratuits. Les séances durent 1 heure. Le matériel est mis à la disposition des plasticiens par l'organisation. Les participants
pourront repartir avec leurs productions. Ces ateliers auront lieu le samedi 14 et le dimanche 15 novembre de 9h 12h et de 15 à 17h. Les séances
ont lieu par groupes de 10 maximum.
CINE CLUB "AMERINDIEN"
Une programmation de films sur les amérindiens sera proposée au grand public du tout au long de la manifestation, à la bibliothèque, à partir
de 19 heures. Il sera projeté à la fois des fictions et des documentaires. Un échange convivial aura lieu après chaque projection.
PROJECTIONS DE FILMS SUR ECRAN GEANT
Trois films d'action, sur la thématique amérindienne seront projetés lors de la manifestation.
Samedi 7 à partir de 19h, après la conférence de Raymond GAMA
Parc de verdure
Dimanche 8 à partir de 18h sur la plage de Grand Anse
Mardi 10 à partir de 18h au Parc de verdure
Ces films seront précédés de projections de documents vidéo sur l'art contemporain en Guadeloupe, et sur la démarche de certains artistes en
particulier.
Les artistes présents pourront répondre aux questions du public
ATELIER D'INITIATION MUSICALE AUX CONQUES DE LAMBI
Martial RANCE animera des ateliers de pédagogie instrumentale appliquée aux aérophones en conques marines de Guadeloupe (lambi,
casque, triton) pendant le mois d'octobre, à l'association MADRAS (PEL). Les enfants les plus doués pourraient faire une petite prestation lors de
la cérémonie d'ouverture de la manifestation
AUTRES STANDS ET ATELIERS
Artisanat d'art (Poterie-céramique, Vannerie, bijoux, bois, coquillages, tableaux de graines, kwis…), instruments en conques de lambi,
documentation… Fabrication de Kassavs, farine de manioc, peinture sur tee-shirt, plantes médicinales. Le site du théâtre de verdure deviendra,
pour l'occasion, un véritable village amérindien.
Ces stands se tiendront les 14 et 15 novembre 2009.
CONFERENCES DEBATS AVEC LES ARTISTES, HISTORIENS ET ARCHEOLOGUES
Samedi 7 novembre à 17h à la salle polyvalente: "Le peuplement amérindien des îles de la Caraïbe", animée par Max ETNA
Mercredi 11 de 8h30 à 12h30: Séminaire YO TE POU NOU SE, avec Jean BARFLEUR, dit "Baba" et Benoit BERARD
Mercredi 11 à 16h au collège des Roches gravées, à 16h: "Les codes de représentation des amérindiens: imaginaire et croyances", animée par
Carlomann BASSETTE et Adrien MIRRE
Vendredi 13 à 19h, dans la cour de la Mairie: "L'héritage amérindien dans les pratiques artistiques contemporaines", animée par Christina PICHI
Samedi 14 à 16h, cour de la mairie: "Ciel insulaire et temporalité: la vision Kalina (au XVIIe siècle)", animée par Jean BARFLEUR, dit "Baba"
Cette conférence se fait en partenariat avec L'Archipel des Sciences, et ouvrira officiellement la Semaine de la Science 2009. A l'issue de la
conférence, il sera proposé au public d'observer le ciel à l'aide d'un télescope.
Dimanche 15 à 11h, cour de la mairie: "Le patrimoine archéologique amérindien de la Guadeloupe: état des lieux", animée par Gérard
RICHARD
Dimanche 15 à 15h, cour de la mairie: "L'héritage amérindien dans la société guadeloupéenne actuelle", animée par Nazaire CALISE et
Maryse BERTIN. Cette conférence sera suivie d'une rencontre intergénérationnelle, avec témoignage des aînés, et la participation des
associations, des artistes, des historiens, des sociologues, des scientifiques, etc.
VISITES DECOUVERTE DES SITES AMERINDIENS
Un programme de visites des sites amérindiens sera proposé aux scolaires, pendant le mois d'octobre, et pour le tout public pendant les deux
week-ends de la manifestation. Ces visites seront encadrées par des historiens. En partenariat avec le Conseil Général pour le site de Bord de
Mer.
JOURNEE DE LA MER CARAIBE
Dimanche 8 novembre, plage de Grand Anse
Une journée sera entièrement dédiée à l'élément privilégié des amérindiens: la mer. Au cours de cette journée, la plage de Grand Anse sera
animée de jeux, bars, podium et écran géant pour replonger le public dans l'esprit des festivités amérindiennes. Du sport nautique y est
également programmé avec une course de planche à voile qui reliera Les Saintes à Trois-Rivières, une course d'aviron et des démonstrations de
canoë kayac. Un concours de pêche aura également lieu au port de pêche à Bord de mer. Des films y seront projetés en fin de journée: une
fiction sur les amérindiens, précédée de documents sur l'art et l'archéologie.
RALLYE- DECOUVERTE
Mardi 10 novembre
Un rallye-découverte sera proposé aux élèves des écoles primaires et du collège. Les inscriptions se feront dans les établissements scolaires. Ce
rallye sera organisé par le collège, et encadré par le prof des sports du collège, des enseignants du primaire, avec le concours des Scouts et
guides de Trois-Rivières, l'association les 3R et la FAPEG, avec le concours des historiens.
VISITES GUIDEES DU CENTRE RESSOURCE ARCHEOLOGIQUE
CARLOMANN BASSETTE (COLLEGE DES ROCHES GRAVEES)
Durant le mois d'octobre, en fonction d'un planning précis, les scolaires pourront visiter ce centre. Mercredi 11 novembre: journée portes
ouvertes du centre ressources du collège, avec visites guidées toutes les heures, de 9h à 16h.
Une conférence-débat y aura lieu, le même jour de 16h à 18h, animée par Carlomann BASSETTE et Adrien MIRRE, sur le thème: "Les codes
de représentation des amérindiens, imaginaire et croyances".
DEJEUNER AU KWI ET FOIRE ARTISANALE
Mercredi 11 novembre, 12h
En prolongement de la journée consacrée au collège des Roches gravées, le stade municipal accueillera une foire artisanale, de 9h à 18h,
ponctuée d'un déjeuner amérindien au kwi, animé par des professionnels de la restauration, spécialisés dans la gastronomie amérindienne.
Les groupes musicaux "Tradisyon Show" et "Pulsasion" animeront le déjeuner.
OUVERTURE DE LA SEMAINE DE LA SCIENCE
Vendredi 13 novembre à 15h, Cour de la Mairie
La Semaine de la Science est notre partenaire privilégié cette année, ayant pour thématique l'astronomie. Ainsi, la conférence de Baba
BARFLEUR sur "Le ciel des amérindiens, calendrier des constellations" (prévue à 16h) est un événement commun aux deux manifestations. Elle sera
précédée d'une cérémonie officielle d'inauguration, à partir de 15h.
De 19h à 22h, un observatoire du ciel sera installé au parc de verdure, ce qui permettra au public de s'initier à la lecture du ciel et des astres.
SPECTACLE DE RUE
Samedi 14 novembre à 20h
Le samedi 14 à 20 heures, un spectacle de rue sera proposé sur l'esplanade de la Mairie, suivi d'un déboulé dans les rue du bourg. Cette
prestation sera réalisée par un collectif des associations de Trois-Rivières, et piloté par Rivyè-la. Un atelier de création de costumes,
d'accessoires, de musique et de chorégraphies sera mis en place pour cette prestation, à partir de septembre. La scénographie sera assurée par
l'association Les Flashers.
ATELIER GRAPH/EXPRESSION PICTURALE URBAINE
(animée par 4KG)
Samedi 14 et Dimanche 15 novembre
Un espace d'expression sera proposé aux jeunes graffeurs, ou graffeurs en herbe en face du PMU, dans le terrain vague, dans le bourg, et sur
différents panneaux sur le territoire du bourg. Le matériel et les supports seront mis à leur disposition. Les murs des entreprises et de certaines
maisons seront peints sur la thématique amérindienne. Cette animation sera pilotée par les 4KG.
GRAND VILLAGE DE LA CREATION ARTISTIQUE
Samedi 14 et Dimanche 15 novembre
Parc de verdure
Les artistes seront invités à produire des œuvres en direct dans leurs stands respectifs, toujours sur la thématique de l'héritage amérindien, dans
le parc de verdure. Ils pourront également tenir un stand d'exposition où ils pourront vendre leurs créations.
Un espace d'expression sera également proposé aux artistes amateurs, aux peintres en herbe afin qu'ils puissent s'exprimer en public et se faire
connaître. Le matériel et les supports de création sont à la charge de ces artistes.
RENCONTRE
INTERGENERATIONNELLE
Dimanche 15 novembre à 14h30
Rendez-vous important et fédérateur de la manifestation, cette rencontre intergénérationnelle fera suite à la conférence de Nazaire Calise sur:
"L'héritage amérindien dans la société guadeloupéenne actuelle".
Cette rencontre permettra un vaste échange entre tous les acteurs de la manifestation et tous ceux qui s'intéressent à la question amérindienne.
Ce sera l'occasion d'échanger avec les historiens, les artistes, les responsables d'associations, les historiens, les archéologues, les aînés, les élus de
Trois-Rivières, afin de mieux cerner les enjeux de cette démarche de valorisation du patrimoine amérindien, socle de la fondation de la société
guadeloupéenne.
Cette rencontre sera suivie de la remise du prix du public au plasticien primé, et se poursuivra avec de la poésie et du slam, avec Iman, de la
musique avec Dominik COCO en solo, et Martial RANCE au son des conques de lambi. Elle se terminera par la cérémonie de clôture de la
manifestation.
NB:
Les autres activités et événements qui auront lieu lors de cette manifestation sont dans le programme détaillé qui suit.
PROGRAMME
Du 12 au 23 octobre (public: les écoles de Trois-Rivières)
8h30 à 10h30: Visites guidées du centre ressource Carlomann BASSETTE, au collège des Roches Gravées.
14h30 à 15h30: Visites guidées du parc archéologique des Roches Gravées, au Bord de Mer.
Mardi 3 novembre
19h: Cérémonie d'ouverture de la manifestation, Cour de la Mairie
Ouverture au Son du lambi avec les conques musicales de Martial RANCE, Accompagné au tambour par Marcel MAGNAT
Communications officielles
20h: Lancement officiel de la manifestation
Ouverture de l'exposition d'art moderne et contemporain, Mairie
Plasticiens exposants: Klodi CANCELIER, Lucien LEOGANE, Richard Viktor SAINSILY, CHAD (Pierre CHADRU), Karine GABON, Hébert EDAU, Antoine
NABAJOTH, Maïté CASSIN, Christian CHAVOUDIGA, Jérôme SAINTE-LUCE, Joëlle FERLY, Christina PICHI, Gilda DIAZ-MONNERVILLE, Elie PINEAU…
20h30: Vernissage de l'exposition d'art, Présentation des œuvres et des artistes
Mercredi 4 novembre
9h à 12h et 14h à 17h
Mairie: ouverture de l'exposition d'art. Rencontre avec les artistes
Bibliothèque: ouverture de l'exposition de travaux scolaires sur la culture Amérindienne. Exposition documentaire sur les
amérindiens: Histoire, Création artistique, science, Mythologies, spiritualité…
19h: Bibliothèque: CINE CLUB sur les amérindiens et sur l'art.
Projection du documentaire: "Le son du lambi". Durée: 15 minutes
Suivie d'une causerie sur le thème "Du Stombus Gigas au Strombophone ou Un héritage amérindien revisité" avec M. RANCE.
Jeudi 5 novembre
9h à 12h et 14h à 17h:
Mairie et Bibliothèque: Ouverture des expositions.
9h à 11h30 et 14h30 à 15h30
Rencontres entre les artistes et les élèves à l'exposition d'art (Mairie)
19h: Bibliothèque: CINE CLUB. Projection du film: "Chronique du temps sec" Suivie d'un échange convivial
Vendredi 6 novembre
8h à 12h: Rallye-découverte des sites amérindiens. Publics: primaires et collège, encadré Par les parents d'élèves,
les enseignants et les historiens
9H à 12h et 14h à 17h: Mairie et Bibliothèque: Ouverture des expositions. Tout public
9h à 11h30 et 14h30 à 15h30
Rencontres entre les artistes et les élèves à l'exposition d'art (Mairie)
19h: Bibliothèque: CINE CLUB.
Projection du film: "Perhuenches un peuple en péril", Suivie d'un échange convivial
Samedi 7 novembre
9h à 12h et 14h à 21h: Mairie: Ouverture de l'exposition d'art.
8h à 16h: Visites guidées des sites archéologiques de la commune. Tout public
(Carbet, Grand Anse et Les Galets (La coulisse).
17h: Salle Polyvalente: conférence sur le peuplement amérindien des îles de la Caraïbe Animée par Max ETNA.
19h: Parc de verdure: Projection de film en plein air sur écran géant: "La forêt d'Emeraude"
(Avant première: projection d'un court métrage sur des artistes plasticiens)
Dimanche 8 novembre:
9h à 13h en Mairie: Ouverture de l'exposition d'art.
Journée de la Mer Caraïbe, Plage de Grand Anse
8h à 12h: Visites guidées des sites archéologiques de la commune. Tout public
(Carbet, Grand Anse et Les Galets (La coulisse).
9h à 18h: jeux de plage, prestation musicale: Force 114, Lakala…
Initiation et démonstration de canoë kayak
12h: Foire culinaire, animée par Chiré la bel
15h à 18h: Animation par les associations: jeux, questions, dictée créole caraïbe, etc.
18h: Projection de film en plein air sur écran géant: "La terre des hommes rouges"
(avant première: projection de courts métrages sur des artistes plasticiens), en extérieur
Observation du ciel avec un télescope
lundi 9 novembre
9H à 12h et 14h à 17h:
Mairie: Ouverture de l'exposition d'art.
9h à 11h30 et 14h30 à 15h30
Rencontres entre les artistes et les élèves à l'exposition d'art (Mairie)
19h: Bibliothèque: CINE CLUB. Projection du film:
"Kogis, le message du dernier des hommes"
Suivie d'un échange convivial
Mardi 10 novembre
9H à 12h et 14h à 17h
Mairie et Bibliothèque: ouverture des expositions
9h à 11h30 et 14h30 à 15h30
Rencontres entre les artistes et les élèves à l'exposition d'art (Mairie)
18h: projection de films en plein air sur écran géant, Parc de verdure
"Le vent de la plaine" (Avant première: courts métrages sur des artistes Plasticiens)
Mercredi 11 novembre
9h à 17h: Mairie: Ouverture des expositions
8h30 à 12h30: Stade municipal:
Yo té Pou nou sé, Université Populaire. Séminaire animé par
Benoit BERARD (Archéologue)
Vivre et penser la Caraïbe: l'exemple amérindien (cours et débats)
1ere séance: Les Antilles: 6000 ans d'histoire amérindienne, 8h30 à 10h30
2e séance: Espace antillais et territoire amérindien, 10h30 à 12h30
9H à 18h: Foire artisanale
12H: Déjeuner amérindien au kwi, Animation musicale: Tradisyon Show et Pulsation
15H: Remise des prix du rallye découverte, au stade municipal
9H à 16h: Centre Ressources du collège des Roches Gravées Journée portes ouvertes
Visites guidées du Centre Ressources. Toutes les heures. Tout public
16H à 18h: collège des Roches Gravées Salle polyvalente
Conférence-débat sur "L'Imaginaire et les Croyances chez les amérindiens"
animée par Carlomann Bassette et Adrien MIRRE.
Jeudi 12 novembre
9H à 12h et 14h à 17h:
Mairie et Bibliothèque: Ouverture des expositions.
9h à 11h30 et 14h30 à 15h30
Rencontres entre les artistes et les élèves à l'exposition d'art (Mairie)
19h: Bibliothèque: CINE CLUB. Projection du film: "L'astronome et l'indien"
Suivie d'un échange convivial
Vendredi 13 novembre
9h 12h et 14h à 22h: Mairie et Bibliothèque: Ouverture des expositions.
9h à 11h30 et 14h30 à 15h30
Rencontres entre les artistes et les élèves à l'exposition d'art (Mairie)
19h: Cour de la Mairie
Conférence-Débat: L'Héritage amérindien dans les pratiques artistiques Contemporaines, animée par Christina PICHI,
Elairages de Klodi CANCELIER et Pierre CHADRU
Samedi 14 novembre
8h à 12h: Visites guidées des sites archéologiques de la commune. Tout public
(Carbet, Grand Anse et Les Galets (La coulisse).
9h à 21h: Mairie et Bibliothèque : Ouverture des expositions
9h à 17h: Parc de verdure: Ouverture des stands.
Ateliers d'initiation à l'art pour enfants et adultes, sur la thématique amérindienne
(Peinture sur tee-shirt, dessin, modelage, etc.)
Démonstrations d'artisanat d'art (vannerie, gravure sur calebasse…)
Démonstrations d'art culinaire (fabrication de kassavs…)
Grand Village de la création artistique: plasticiens professionnels et amateurs.
12h: Foire culinaire animée par les associations de la commune
15h à 17h: Ateliers Graph animé par le collectif 4KG
17h30: Cour de la mairie
Ouverture officielle de la Semaine de la Science 2009, avec l'Archipel des Sciences
et la DRRT
18h: Cour de la mairie
Conférence sur "Le ciel des amérindiens, calendrier et lecture des constellations"
Animée par Jean Barfleur dit "Baba"
20h30: Spectacle des Associations de Trois-Rivières, sur la thématique amérindienne
Thème: "Le choc des Mondes"
Plateau artistique: Danse avec Léna Blou, Musique avec le groupe SOFT.
Dimanche 15 novembre
8h à 12h: Visites guidées des sites archéologiques de la commune. Tout public
(Carbet, Grand Anse et Les Galets (La coulisse).
9h à 17h: Bibliothèque : Ouverture de l'exposition documentaire
9h à 20h: Mairie: Ouverture de l'exposition d'art
9h à 17h: Parc de verdure: Ouverture des stands.
Ateliers d'initiation à l'art pour enfants et adultes, sur la thématique amérindienne
(Peinture sur tee-shirt, dessin, modelage, etc.)
Démonstrations d'artisanat d'art (vannerie, gravure sur calebasse…)
Démonstrations d'art culinaire (fabrication de kassavs…)
5h à 17h: Ateliers Graph animé par le collectif 4KG
Grand Village de la création artistique: plasticiens professionnels et amateurs.
10h: Cour de la Mairie
Projection d'un film sur les fouilles archéologiques de Basse-Terre
11h: Conférence " Le Patrimoine archéologique amérindien de la Guadeloupe: état des Lieux", Gérard Richard (Région).
12h: Parc de verdure
Foire culinaire animée par les associations de la commune
16h: Cour de la Mairie
Conférence-Débat: "L'héritage amérindien dans la société Guadeloupéenne actuelle", Animée par Nazaire CALISE et Maryse BERTIN. Rencontre
intergénérationnelle, Avec les aînés, les associations, les artistes, les enseignants, les élus, les Historiens, les sociologues, et les archéologues.
18h: Remise d'un prix du public à un artiste plasticien exposant Remise d'un prix d'encouragement à un artiste amateur participant au Grand Village
de la Création Artistique.
18h 30: Slam et Musique avec Iman, et Dominik COCO en trio, Martial RANCE et
Marcel MAGNAT. Pot de l'amitié.
PARTENAIRES ET COLLABORATEURS
• CHADRU CREA COM
• L'association "Les 3R"
• Le service culturel
• La bibliothèque municipale
• Le service technique
• L'Office du Tourisme de Trois-Rivières
• Les associations culturelles de Trois-Rivières
• Les personnes âgées / La section des anciens combattants
• Les Scouts de Trois-Rivières
• Le Collège des Roches Gravées de Trois-Rivières
• Le Conseil Général (site de Bord de Mer)
• Le Conseil Régional, Service du Patrimoine
• La DRAC, Service du Patrimoine
• L'Archipel des Sciences
• La DRRT
• L'Education Nationale
• Les artistes (plasticiens, musiciens, artisans d'art)
• Les historiens et archéologues
LE MOT DU MAIRE
Hélène
VAINQUEUR-CHRISTOPHE
Maire de Trois-Rivières
Trois-Rivières: "Terre amérindienne"
La ville de Trois-Rivières, avec la nouvelle municipalité se lance dans un vaste projet de redynamisation culturelle, au travers,
notamment, d'un évènement annuel majeur, les "RENCONTRES D'ART ET D'HISTOIRE"
Cette action s'inscrit dans une démarche culturelle globale qui a pour finalité de donner à la commune une identité culturelle
amérindienne, à travers des axes forts que sont:
• La création d'un concept culturel, patrimonial et historique propre à Trois-Rivières
• L'aide à la création d'une association ou d'un organisme œuvrant pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine
culturel et historique
• Le classement des sites historiques de la commune
• La création d'une "Maison de la culture amérindienne"
A l'initiative de l'association "Les 3R", ce projet ambitieux est devenu une action municipale portée par les différents services
communaux. A la détermination et à l'engagement des 3R se sont ajouté le concours et la participation active des autres
associations et des acteurs économiques de la commune et de la Guadeloupe. Afin d'impulser cette manifestation, nous avons
fait appel à Pierre CHADRU, artiste peintre reconnu, qui a accepté de la parrainer et d'en être l'ambassadeur.
Ainsi, les RENCONTRES d'ART et d'HISTOIRE viendront chaque année rendre compte de l'avancée du projet, et proposer à la
population une approche sérieuse de valorisation de ce pan de notre culture trop longtemps minimisé.
C''est une véritable fête de la culture et de la connaissance qui sera célébrée chaque année à Trois-Rivières, mettant en
perspective l'identité historique et archéologique de la commune, liée à la culture amérindienne. C’est pourquoi cette
manifestation sera un rendez-vous majeur de notre programme de politique culturelle.
Carrefour du passé, du présent et de la projection dans le futur, les premières RENCONTRES d'ART et d'HISTOIRE
démarreront le 3 novembre 2009: date symbolique du premier débarquement de Christophe COLOMB en Guadeloupe en
1493. Elles se dérouleront sur deux semaines, et aborderont des axes forts tels que:
•
•
•
•
•
Une exposition d'art visuel réunissant certains de nos plasticiens les plus connus et reconnus qui abordent les problématiques
historiques et sociétales dans leur démarche de recherche et de création
Un véritable village de la création artistique qui a pour objectif de populariser les arts plastiques, trop souvent dédiés à
une élite
Une série de conférences animées par des historiens, archéologues et critiques d'art, qui apportent un regard scientifique
sur ce patrimoine historique, tout en posant les problématiques sociétales.
Une action pédagogique forte auprès des scolaires à travers des visites découvertes des sites archéologiques, un rallyedécouverte et des visites guidées de l'exposition documentaire historique et archéologique et l'exposition d'art.
Une série d'animations, telles des foires culinaires, un déjeuner amérindien, une journée dédiée à l'élément marin: univers
privilégié des amérindiens, des concerts et des spectacles.
En associant des artistes plasticiens, des sociologues, des historiens, des archéologues, à cette démarche, il s'agit de soustraire
cet héritage ô combien fondamental et fondateur de notre société et de notre histoire, du carcan folklorique, et bassement
touristique dans lequel il est souvent confiné, pour lui donner sa dimension universelle et ses lettres de noblesse, en prenant en
compte toute la dimension fondatrice de cet héritage pour la société guadeloupéenne d'aujourd'hui, notamment à travers les
aspects linguistique, scientifique (notamment médicinal), technologique (architecture, navigation, céramique…), symbolique et
spirituel, artistique et artisanal...
Nous voulons à travers ces rencontres mobiliser la population autour d'un évènement culturel qui puisse identifier TROISRIVIERES et faire investir la commune par le reste de la population guadeloupéenne. La finalité de notre action culturelle est
de faire de notre commune un haut lieu de la création artistique qui permettra d'honorer et de perpétuer:
LA MEMOIRE ET LA PRESENCE AMERINDIENNES en Guadeloupe !
Cette manifestation sera reconduite chaque année, pour devenir un événement incontournable du calendrier culturel de la
Guadeloupe, et créer un véritable enracinement de l'homme guadeloupéen dans son territoire géographique et sociologique,
afin de mieux se comprendre pour mieux se vivre en tant que Guadeloupéen. Véritable rendez-vous pluridisciplinaire, cette
manifestation ponctuera chaque année notre vaste chantier de développement culturel qui permettra de répondre à des
problématiques d'insertion sociale et professionnelle, de lancer des projets de construction ou de réhabilitation d'espaces dédiés
à la culture, d'impulser une démarche économique, de créer de nouvelles activités touristiques, etc.
Gageons que ce projet tiendra toutes ses promesses, et que cette manifestation en sera le meilleur ambassadeur, en faisant la
fierté des trois-riverains, et de la Guadeloupe toute entière, à travers le label :
"TROIS-RIVIERES, TERRE AMERINDIENNE".
LE MOT DU PARRAIN
Pierre CHADRU
L'archéologie amérindienne: Un trésor culturel insoupçonné
L'héritage culturel amérindien dans la société guadeloupéenne est vécu de façon souvent inconsciente. Nous avons gardé des
habitudes, des coutumes, des pratiques qui nous viennent de nos ancêtres amérindiens, mais nous les perpétuons sans toujours connaître
leurs origines. Pourtant, l'apport du peuple amérindien à la culture créole guadeloupéenne actuelle est très important. Nous l'observons
quotidiennement dans différents domaines, et singulièrement sur le plan culturel. Nous mangeons amérindien (kwi, cacao, manioc, piment,
ouassou, calalou, malanga, kanari balawou, koulirou…) nous parlons amérindien (kanoé, kayak, kay, hamac, matouba, koubari, karukéra,
acajou, mabouya, galba…), nous créons amérindien (vannerie, poterie, céramique, tressage, chacha, nasses…)
Sur le plan culturel, la Guadeloupe a donc énormément hérité des peuples amérindiens. Au-delà de l'utilisation des mots
amérindiens, c'est toute une authenticité culturelle qui s'est construite en prolongement des échanges avec les cultures africaines et
européennes. Ainsi, à travers les siècles, la culture amérindienne a montré l'importance de son apport dans notre quotidien, c'est pour cela qu'il
nous paraît fondamental de la faire redécouvrir à nos contemporains et aux futures générations. Connaître les amérindiens: leurs croyances,
leur mode de vie, leurs langues, leurs sciences et techniques, c'est détenir une part essentielle de l'histoire commune des Antilles, et
du monde!
La valorisation de l'héritage amérindien dans le bassin caribéen
Sur le plan artistique et culturel
Des artistes du bassin Caribéen: Guadeloupe, Martinique, Cuba, Mexique, Colombie, Pérou, Venezuela, Guyane, entre autres, utilisent
l'héritage amérindien dans la création artistique, et particulièrement dans les domaines des arts visuels. Les rituels et symboliques amérindiens
sont investis de façon authentique, tout en créant une certaine modernité. Des artistes comme Thierry Tian Sio Po, Serge Goudin Thébia,
Wifredo Lam en sont de fervents exemples.
La poésie et la littérature puisent aussi énormément dans l'univers amérindien, ainsi que la danse, le théâtre et l'artisanat d'art qui diffuse
énormément de reproductions amérindiennes ou de créations inspirées de l'esthétique amérindienne. Ces visuels se retrouvent sur des
supports, allant des vêtements (tee-shirts, paréos, ponchos…) aux bijoux, en passant par les accessoires, les sacs, les chaussures, etc.
Sur le plan médicinal
La médecine des plantes utilise encore les connaissances amérindiennes pour enrichir la pharmacopée moderne, à travers les transmissions
des descendants amérindiens et les zones protégées de l'Amérique latine, notamment en Guyane. Les principes actifs de beaucoup de plantes
d'origine amérindienne sont utilisés aujourd'hui pour fabriquer des médicaments qui viennent alimenter la médecine conventionnelle
occidentale.
Sur le plan archéologique et scientifique
De nombreux musées valorisent les vestiges et trésors laissés par ces civilisations, notamment au Pérou, au Mexique, et dans toute l'Amérique
latine.
Le site du Machu Pichu par exemple, est devenu une escale incontournable dans le circuit touristique de visite du Pérou, ainsi que les
nombreux musées d'archéologie de la capitale.
Des chercheurs du monde entier s'intéressent encore aux vestiges incas, mayas, toltèques, olmèques, ainsi qu'aux gravures, amulettes, objets
rituels et fonctionnels, "adornos" laissés par ces peuples dans toute la Caraïbe. Des recherches se poursuivent par des historiens, des
ethnologues, des archéologues, afin de faire la lumière sur le mode de vie de ces peuples. Des publications de thèses de recherche historique
et archéologique paraissent régulièrement sur les trésors amérindiens.
Des expositions ont régulièrement lieu, notamment en Europe, avec, entre autre, l'ouverture récente du Musée des Arts Premiers (au quai
Branly, à Paris). De nombreux musées d'Europe et des Etats-Unis présentent des collections d'art amérindien. Et il est question que certains
sites et certaines collections d'art amérindien de la Caraïbe fassent partie du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.
D'autres apports du monde amérindien sont également perpétués, notamment dans les domaines de la technologie, de la linguistique, de
l'astronomie, de la pêche, de l'agriculture, etc.
Le Centre Ressources Carlomann BASSETTE
du collège des Roches Gravées de Trois-Rivières
Historien de renom, et reconnu par la Ville de Trois-Rivières, Carlomann BASSETTE a mis à la disposition du "Collège des Roches
Gravées" de Trois-Rivières sa collection d'objets amérindiens authentiques afin de mettre en place un centre ressource archéologique qui porte
son nom.
Mais, se trouvant dans l'enceinte du Collège, et étant une structure interne de l'Education Nationale, cette collection n'est pas accessible
au grand public.
Les Rencontres d'Art et d'Histoire de Trois-Rivières
Depuis Octobre 2008, la commune de Trois-Rivières a décidé d'engager une campagne de valorisation sans précédent de l'héritage
amérindien. Cette campagne mettra en lumière les recherches réalisées par les archéologues, historiens et scientifiques depuis un certain
nombre d'années, mais qui n'ont que très peu d'écho dans le grand public, tant cette question n'était pas portée par les pouvoirs publics, ni
même par les intellectuels, qui parfois considèraient que c'est ringard de parler de la question amérindienne en Guadeloupe.
Pour parer à cette injustice historique, chaque année, la ville de Trois-Rivières organisera donc les Rencontres d'Art et d'Histoire qui
réuniront des historiens, des artistes, des intellectuels et des scientifiques, afin de créer une dynamique de revalorisation de ce patrimoine qui
pourtant persiste et est présent à tous les niveaux de la société guadeloupéenne actuelle.
Pour ma part, je ne peux que féliciter et encourager cette initiative.
QUELQUES CONFERENCIERS
Max ETNA
Quelques aspects géographiques
du peuplement amérindien dans les Petites Antilles
La géographie insulaire motive la curiosité humaine et les Amérindiens n'y ont pas échappé. Sans leur maîtrise
de la construction navale et leur art de naviguer, les Antilles auraient dû attendre Colomb pour connaître l'impact
de l'habitant anthropique. Quittant la frange septentrionale de l'Amérique du sud et portés par le courant
équatorial nord amazonien, ces tribus de marins (héritiers lointains de la dynamique de la vague migratoire postglaciation nord américaine) ont colonisé l'arc des Petites Antilles à vue en remontant vers le nord créant un pôle
géographique en chapelets d'îles, nouveau pays de "Cocagne". Ces îles toponymiquement réalistes dans la
caractérisation des espaces à vivre seront toutes visitées dans leurs moindres recoins paysagers.
Le primat de l'occupation se double d'une utilisation du sol et des roches aux vertus d'intégration-adaptation et
de surveillance. Conditions climatiques et potentialités nourricières permettent de bien vivre avec en besace
quelques compléments d'importation et un chamanisme familier de la grande forêt, des rivières, tout au moins
d'ensembles et de lieux répondant à des particularités éco-physiques précis.
La domiciliation géographique des communautés de chasseurs-pêcheurs-cueilleurs-agriculteurs s'organise en
petits villages quand ce ne sont pas des campements établis un peu en retrait du littoral pour mieux pratiquer
l'agriculture sur brûlis à même les premiers contreforts montagneux de la Basse-Terre, en marge de la
mangrove, voire les versants rivulaires de la côte Atlantique et Sous-le-Vent.
En tout état de cause, nos véritables premiers colons ont su apprivoiser l'insularité au point d'en créer une
facette originale à la Caraïbe, facette que nous vivons quotidiennement, en legs sans y songer vraiment. Histoire
de vérifier ici comme ailleurs, l'adage selon lequel la géographie sourit à ceux qui savent en tirer spatialement et
économiquement profit.
Yo té pou nou sé
Séminaire sur l’occupation précolombienne des Antilles.
Benoît BERARD
Vivre et penser la Caraïbe, l’exemple amérindien.
Ce séminaire de 4 h consacré à l’occupation précolombienne de l’archipel antillais sera découpé en deux séquences de 2 h. Chaque séquence se
décomposera en 1h/1h30 de cours et 30 mn/1h de discussion.
Première séquence : Les Antilles, 6 000 ans d’histoire amérindienne. Cette première séquence consistera en une introduction à la connaissance de
l’occupation précolombienne de l’archipel antillais. Un accent tout particulier sera mis sur sa profondeur historique.
Deuxième séquence : Espace antillais, territoires amérindiens. Au cours de cette deuxième séquence nous nous interrogerons sur les modes de
gestion de l’espace archipélique antillais mis en place au cours du temps par les populations amérindiennes.
Jean BARFLEUR, dit "Baba"
CIEL INSULAIRE ET TEMPORALITE : LA VISION KALINA (AU XVIIe SIECLE)
Mystère d’une information brute, à priori inimaginable, du moins peu déterminante et inattendue. Du Tertre relatant des échanges entre Kalinas
et Européens au XVII e siècle, note :
« Ils y mettent cette distinction que le dieu de la France a fait le ciel de la France et le dieu des îles a fait celui des îles… ».
Des Caraïbes, les Kalinas, comparant leurs cieux d’insulaires tropicaux à ceux de leurs envahisseurs continentaux... La réponse pleine d’à propos
du locuteur Kalina soulignée par Du Tertre interpelle le chercheur. Quelle lecture les Kalinas insulaires avaient-ils de leur ciel au XVIIe siècle ?
Quelles représentations se faisaient-ils des constellations et de leurs étoiles ? Comment les reconnaissaient-elles ? Quelles significations leur
attribuaient-elles ? Pour quelle interprétation, et quelle utilisation ?
Redoutable défi pour le chercheur, que d’élucider un savoir et des représentations aujourd’hui disparues, d’une civilisation orale dépourvue
d’archives et d’écris, portée par des hommes à première vue éloignés, par leur vécu et leur regard sur le monde, des caribéens d’aujourd’hui.
Quelles sources disponibles pouvoir décrypter ? Comment les traiter ? Selon quelle méthodologie ? Comment accéder à une pensée du ciel, des
hommes et de soi, inconnue jusqu’à ce jour.
Car la vision du ciel d’une civilisation relève toujours de sa cosmogonie et de la place qu’elle attribue à l’homme dans sa lecture du Temps, donc
de l’univers.
La dénomination des constellations par les Kalinas insulaires, la compréhension des mécanismes de leur apparition sont indicatrices de saisons, de
la mer et des vents. Marqueurs spatiaux et temporels celles-ci jouent un rôle culturel essentiel à l’expression civilisationnelle d’hommes et de
femmes dont la culture participe des soubassements de la Caraïbe contemporaine.
Carlomann BASSETTE
Imaginaire amérindien en Guadeloupe
… Pour nous faire une idée toute approximative de ce que pense le guadeloupéen de son patrimoine
amérindien, il suffit de consulter les annotations corrigées dans les livres d’or du Musée archéologique Edgar CLERC au
Moule et du PARC ARCHEOLOGIQUE des Roches Gravées de TROIS-RIVIERES, les hauts lieux connus de notre mémoire
précolombienne ont le mérite d’être complémentaires primo en visualisant la production des objets utilitaires de cette
époque et secundo en rappelant le cadre naturel dans lequel elle a pris naissance.
Au Musée Edgar CLERC on appréhende l’activité créatrice des premiers habitants de notre île, l’ingéniosité dont ils firent
preuve pour réaliser leurs œuvres domestiques et d’inspiration ésotérique que sont leurs récipients en terre cuite et leurs
pierres à trois peintes sculptées, leurs platines apodes ou tripodes à faire cuire la cassave et leurs représentations
anthropomorphes ou zoomorphes ou adornos ornant leurs plats ovalaires, leurs bols et brule parfum. A considérer le
travail finement modelé de la poterie, le quadrillage serré, méticuleux et gracieux gravé sur une conque de lambi, un
coquillage de palourde ou vignot, les lignes parfaitement symétriques de l’outillage lithique, la patiente perforation
obtenue dans les dents d’agouti pour en faire des colliers, on ne peut s’empêcher de se demander comment sans outils en
fer appropriés comme on en dispose aujourd’hui, ces hommes apparemment si frustes parvenaient-ils à une si grande
précision et finition de leurs ouvrages. Toute la religiosité patente à observer cette industrie utilitaire, funéraire et
mystique amérindienne, traduit le transport qui nous envahit et nous projette malgré nous dans l’univers idéalisée de nos
prédécesseurs sur cette terre de Karukéra. Et cet univers-là, quel lieu, mieux que les Roches Gravées du sud BasseTerrien peut nous le restituer ?
Pour qui a eu le loisir de pénétrer dans l’enceinte du Parc Archéologique de 3/Rivières sait qu’au milieu de cet
emplacement chaotique des volumineux blocs volcaniques, on a la sensation d’une présence mystérieuse à fleur de roche,
d’un étrange trouble face à cette diversité de silhouettes se dégageant avec gravité dans la masse noirâtre de la
pierre. Tout au long du parcours aménagé dans cet enchevêtrement pittoresque d’éléments lithique immuables et de la
flore évoquant le cadre de vie de l’autochtone, on ne sent poussé subrepticement dans cet imaginaire amérindien sans
trop savoir ce à quoi bien pouvait-il correspondre dans sa quotidienneté...
Christina PICHI
LES VESTIGES DE LA CULTURE PRECOLOMBIENNE DANS
L’ART CONTEMPORAIN DES GRANDES ANTILLES
… "Dans le panorama actuel des arts plastiques aux Antilles, on distingue la présence d’un amalgame de courants et de styles très
singuliers où se fondent les modalités caractéristiques du développement artistique international avec ce qui est propre à la vision esthétique
de chaque artiste.
Le pluralisme, l’intérêt pour l’expérimentation, la nécessité de trouver un langage approprié pour visualiser ce que l’on ressent, le désir
d’être de son temps et l’apparition constante de formes et de signes qui expriment la relation des artistes avec la nature, la société et la
culture dans lesquelles ils vivent, constituent tous les facteurs importants de la peinture, des arts graphiques et des techniques mixtes qui
composent le puzzle imaginatif de nos îles. C’est pour cela que la liberté d’expression, la rénovation des poétiques et des structures des
œuvres, et le dialogue permanent entre l’intime et l’historique représentent les touches dominantes du processus artistique antillais.
Si jusqu’à la fin du XIXème et le début du XXème siècle l’artiste caribéen, tout comme l’artiste latino-américain, trouve sa source en
Europe, par la suite l’art européen ne sera plus « le modèle » unique et imposé. En effet, la seconde moitié du XX siècle verra la formation de
mouvements nationalistes qui, en quête d’une identité, prônent le retour aux racines noires. C’est cette recherche d’identité qui va faire que de
nombreux artistes caribéens vont introduire dans leurs œuvres leurs racines culturelles africaines. Le plus connu d’entre eux est certainement
l’artiste Cubain Wifredo Lam, qui a mêlé dans son œuvre les différentes composantes de la culture hispano-africaine dont il est issu.
Dès lors, les plasticiens antillais ont le regard tourné vers les peintres du bassin caribéen tels que : Matta, Orozco, Rufino Tamayo,
Diégo Rivera, Mundaray et bien sûr Wifredo Lam, plus proches de leur sensibilité artistique. Ce qui ne veut pas dire que la rupture avec l’art
européen soit radicalement consommée : les nouvelles techniques plastiques, la modernité des supports, les surfaces éclatées sont adoptées par
les plasticiens, mais le «discours» européen est retraduit dans une peinture renouvelée, une expression différente, figurative, lyrique ou
abstraite, une synthèse des éléments caribéens enrichis de leur syncrétisme.
L’expressionnisme fut le dénominateur commun entre de nombreux artistes antillais. Ce courant angoissé et rebelle était parfois teinté de
réalisme ou d’une composante magico-fantastique, beaucoup plus figuratif qu’abstrait. Cet expressionnisme a su absorber les caractéristiques
européennes sans faire de concession aux traditions et aux racines iconographiques afro-antillaises - expressionnisme qui, dans le métissage,
alterne, varie et réunit des éléments anthropologiques, ethniques, géographiques et sociaux. Mais c’est le symbolisme qui va graver le plus son
empreinte dans la représentation picturale, suggérant par un système de signes-symboles plastiques, expressionnistes le plus souvent, les
impressions ou états d’âme des plasticiens, a travers des thèmes puisés dans l’histoire de la Caraïbe, la « négritude» arrivant à un point
d’exaltation extraordinaire…"
QUELQUES ARTISTES PLASTICIENS EXPOSANTS
COORDINATION ORGANISATION
MEDIATISATION
COORDINATION DE LA MANIFESTATION
CHADRU CREA COM
Pierre CHADRU 0690 55 17 76
E. mail: [email protected]
0690 93 20 38
ORGANISATION
MAIRIE DE TROIS RIVIERES:
Service culturel de la Ville:
Service technique
Bibliothèque municipale:
Partenaire de la manifestation
ASSOCIATION "LES 3R"
La Présidente:
Maryse AMOUR
Le bureau:
Marie-Claire CHRISTOPHE, Véronique ZELIN, Mariette JEAN-LOUIS, Isabelle REGENT,
Anatole SANON, Alain BALTIDE, Jean BULIN, Hubert ABIDOS, Jules-Henri MARELI
MEDIATISATION
Pierre CHADRU 0690 93 20 38
E. mail: [email protected]
ASSISTANTES:
Stéphanie MORVAN 0690 72 51 05
[email protected]
Marie-Claire CHRISTOPHE 0690 61 56 43
E. mail: [email protected]
PERSONNES
RESSOURCE
NOM / PRENOM
Madame VAINQUEUR-CHRISTOPHE
Maryse AMOUR
Richard-Viktor SAINSILY
Antoine NABAJOTH
Hébert EDAU
Carlomann BASSETTE
Lisiane KECLARD
Max ETNA
Claude JERSIER
Christina PICHI
QUALITE / FONCTION
Maire de Trois-Rivières
Présidente des 3R
Plasticien
Plasticien
Plasticien Invité d'honneur
Historien
Référent Fête de la Science
Historien
Maire adjoint à la culture de 3 Rivières
Plasticienne, Conférencière
TELEPHONE
0590 92 90 05
0690 73 01 13
0690 35 58 48
0690 50 39 58
0690 32 04 50
0690 36 35 62
0690 73 22 98
0690 47 69 74
0690 45 79 87