courrier - Association Betsaleel

Commentaires

Transcription

courrier - Association Betsaleel
Association sans but lucratif en faveur des projets de l’association Betsaleel au Tchad
Très chère Marraine, Très cher Parrain,
Vous avez fait le choix de soutenir l’association Betsaleel en parrainant un orphelin, et avez été fidèle depuis
votre engagement. Sans vous, nous n’aurions pu accomplir cet exploit depuis 46 ans de recueillir et de
prendre soin des orphelins au Tchad.
Pour votre engagement et votre fidélité, nous tenons à vous exprimer toute notre reconnaissance
au nom des enfants que vous avez soutenus. Nous aimerions vous partager ci-dessous le chemin
parcouru jusqu’à ce jour.
En 1969, Jeanpierre et Monique BURKHARDT construisent le premier bâtiment d’accueil de KOUMRA : l’orphelin est accueilli jusqu’à la formation professionnelle, soit 22 à 25 ans, une lettre de nouvelles de votre
filleul(e) vous est alors envoyée une fois l’an accompagnée d’une photo. La malnutrition sévit. Les fondateurs répondent à ce besoin et créent un PMI sud pour accueillir le nourrisson dénutri et sa mère en suivi
médical ou hospitalisation si besoin.
En 1993, sur demande du ministère des affaires sociales tchadien, l’orphelinat Béthanie ainsi que le PMI à
N’Djamena sont créés : l’accueil à l’orphelinat des enfants se fait alors jusqu’à 6 ans, puis dans un soutien de
la famille, et est soutenu par vos dons dans le parrainage individuel.
En 2005, les grands ont 15 ans, et les besoins deviennent plus nombreux, du fait de la demande : 60 enfants
sont suivis en externe sur N’Djamena, et 60 enfants en interne.
Pendant 3-4 années, un travail de réflexion est mené par les partenaires locaux (éducateurs, pasteurs, ministère des affaires sociales) pour réfléchir à une prise en charge efficace des enfants.
En 2009, une table ronde réunit différents interlocuteurs (membres des CA Tchad- France -Suisse , orphelins
adultes, employés, représentants des Eglises, des Ministères de la Santé, de la Justice, des Affaires Sociales
partenaires locaux…) ; la décision est prise de fixer une limite d’âge à 12 ans pour le soutien de l’enfant
avec la proposition d’une bourse d’études pour les enfants dont les résultats sont remarquables. Jusque-là,
un suivi social est effectué, évitant aux acteurs sociaux de s’imposer dans la famille mais intervenant sur la
scolarité en fonction des besoins repérés et la contribution aux frais médicaux.
Une deuxième décision baisse l’âge de l’enfant accueilli de 6 ans à 3 ans. En effet, à 6 ans, il est trop tard pour
que l’enfant, très attaché à Béthanie vive une inclusion facile dans sa vraie famille. Le maintien du suivi de
l’enfant jusqu’à 12 ans dans la famille est encouragé ainsi que la participation aux frais médicaux.
Depuis 2009, un protocole officiel signé par la famille à l’arrivée de l’enfant (depuis la naissance jusqu’à
maxi 3 ans) existe. Lors de la réintégration dans le foyer familial, la famille s’engage dans la responsabilité
du suivi de l’enfant. Il n’y a plus d’engagement jusqu’aux 12 ans de l’enfant, mais la possibilité de bénéficier
d’un appui social existe pour encourager la famille à continuer le travail amorcé jusqu’à cet âge (exemple :
participation au paiement de la scolarité et des frais médicaux).
Concernant les parrainages, pour les enfants ayant atteint 13 ans, et dont le soutien a été arrêté, un retour
vous est fait de l’arrêt du suivi, et vous invitant, si vous le souhaitez, à continuer le soutien, de parrainer un
autre enfant : 50% d’entre vous choisissez cette hypothèse, l’autre moitié optez de soutenir le projet dans
sa globalité.
Aujourd’hui, la gestion des parrainages nominatifs est compliquée à gérer :
-
Le personnel sur place peine à faire un retour individuel pour chacun des enfants (après sa sortie
de l’orphelinat, l’enfant doit venir 1 fois par an au centre, les voyages sont parfois compliqués à
organiser pour la famille)
-
Les photos ne sont pas forcément les bonnes (la personne en charge de la photo ne maîtrise pas la
technique, etc…)
-
Il n’y a pas d’écrit narratif de la situation précise de l’enfant (sur son évolution…) ce qui pourtant
était l’engagement pris par l’association en retour de votre don : vous nous faites part de cette problématique
-
Enfin, cela implique un engagement sur de longues années
Une décision s’impose alors aux conseils d’administration de simplifier et de clarifier les donations.
Le projet s’oriente différemment pour répondre au besoin des tchadiens afin d’être dans une inclusion sociale directe le plus tôt possible, favorable à l’enfant, plutôt qu’avec la difficulté constatée d’une réintégration dans le foyer familial à un âge critique : l’enfant s’attache, son lieu de vie et ses repères sont à Béthanie,
il vit mal le changement de foyer et doit se réadapter alors qu’il est dans une étape de sa vie où son identité
se construit.
Le changement d’orientation prendra effet à compter de septembre prochain avec cet objectif : permettre
à l’enfant dès son plus jeune âge, de s’attacher à sa famille, et à la famille d’accueillir le plus rapidement
possible l’enfant dans le cocon familial.
Dans les faits :
1) L’enfant est accueilli sur le Centre de Vie Béthanie avec sa référente (grand-mère, tante, sœur…)
jusqu’à complet rétablissement et jusqu’à l’appropriation par celle-ci, des méthodes de nutrition et
d’hygiène et de soins à apporter à l’enfant, ce qui peut impliquer un délai nécessaire de 1 semaine
à plusieurs mois : chaque parcours reste individualisé ;
2) La famille de l’enfant bénéficie d’un appui et d’un suivi social et médical par le PMI (fourniture du
lait, conseils individualisés et adaptés à chacune des problématiques et besoins), avec la participation et l’implication totale de la famille ;
3) Un suivi nutritionnel de l’enfant est exigé après sa sortie, au centre PMI.
Cette évolution du projet permettra d’accueillir beaucoup plus d’enfants dénutris et en danger (le PMI est
aujourd’hui reconnu pour son personnel professionnel et efficace, et de ce fait, les établissements : centres
et hôpitaux… redirigent de plus en plus les familles vers les PMI de Betsaleel), mais également de responsabiliser la famille tchadienne quant au sort de l’enfant.
Le projet de demain veut responsabiliser les Tchadiens, il se veut au-delà d’un soutien financier, de permettre à cette population de devenir acteur du secours à ses enfants. Cependant le pays reste toujours un
des plus pauvres, et nous souhaitons que TOUS puissent bénéficier de notre aide.
Afin de garder une cohérence dans notre nouveau projet, vous comprendrez que nous sommes dans l’obligation d’arrêter le parrainage nominatif mais vous proposons d’autres solutions.
Plus que jamais ils ont besoin de votre soutien, mais comment les aider ?
Renvoyez le coupon réponse ci-joint, en indiquant votre choix de soutien
Si vous souhaitez modifier votre don,
Renvoyez-nous votre choix par mail ou par courrier
Je souhaite faire un don régulier mensuel : ainsi je parraine en participant aux frais d’hébergement d’un orphelin
accompagné de sa tutrice (parrainage non nominatif ) et à son suivi après sa sortie
10 €
20 €
30€
autre montant ………… €
15 CHF
30 CHF
40 CHF
autre montant ………… CHF
Je participe au financement d’achat de matériel médical : sonde naso gastrique, stétoscope, seringues, balance…
40 €
60 €
80 € 100 €
50 CHF
70 CHF
90 CHF
110 CHF
Je souhaite participer à la prise en charge globale d’un ou de plusieurs enfant(s) dénutri(s) (aide au suivi, frais
d’alimentation, vaccination, médicaments, participation à l’hospitalisation)
100 € x ………… enfants
= ……………
110 CHF x ………… enfants
= ……………
Je finance l’alimentation d’un nourrisson pendant :
6 mois (24 Boites de lait) = 200 €
240 CHF
1 an (48 Boites de lait) = 400 €
480 CHF
Je soutiens l’investissement de matériel informatique, les moyens de communication (internet, téléphone),
mobilier de bureau… pour aider les salariés dans leurs missions
300 €
500 €
1000 €
autre montant ………… €
330 CHF
550 CHF
1100 CHF
autre montant ………… CHF
En France, jusqu’à 530 €, 75 % de vos dons sont déductibles de l’impôt, au-delà de 530 €, la déduction sera de 66%
En Suisse, en fonction du canton, la déduction varie : les dons peuvent être déduits (impôt fédéral ou impôt cantonal
ou communal)
France : ASSOCIATION BETSALEEL, 1 place de l’église – 74350 CERNEX - CCP 7365-28X Lyon
Suisse : ASSOCIATION BETSALEEL, route du Seyon 1- CH- 2056 DOMBRESSON - CCP 17-57077-9
Email : [email protected]

Documents pareils

Aidez-nous France

Aidez-nous France Association sans but lucratif en faveur des projets de l’Association Betsaleel au Tchad (Orphelinat Betsaleel – BP 36 Koumra/Orphelinat Béthanie – BP 1086 – N’Djaména) Coordination pour la France :...

Plus en détail

Télécharger les statuts de l`association en pdf

Télécharger les statuts de l`association en pdf Fondée en 1974 et déclarée en août 1994, l’Association Betsaleel-Suisse est une association chrétienne d’aide à l’enfance au Tchad. Cette association est organisée en corporation au sens des articl...

Plus en détail