Élévation de la gamma GT (la Revue du Praticien

Commentaires

Transcription

Élévation de la gamma GT (la Revue du Praticien
Élévation de la gamma GT
(la Revue du Praticien Médecine Générale du 7 avril 2003
n°609)
Retour sur l'article de Catherine Buffet * paru dans le n° 517 du 27
novembre 2000
Service des maladies du foie et de l'appareil digestif, hôpital de Bicêtre,
78, rue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre.
Quelques notions de base
– L'origine sérique de la gamma GT est surtout hépatique.
– Dans 95 % des cas, l'activité sérique normale est comprise entre 10 et
40 UI/l.
– Les résultats doivent être exprimés en nombre de fois par rapport à la
normale (« x N »).
– Ce qui est positivement corrélé à l'activité sérique de la gamma GT :
. l'âge (jusqu'à 50 ans) ;
. le sexe masculin ;
. l'indice de masse corporelle ;
. la consommation d'alcool ;
. le cholestérol ;
. la glycémie ;
. le tabagisme ;
. la prise de contraceptifs oraux ;
. la pression artérielle.
– Sa demi-vie est comprise entre 14 et 26 jours : en cas d'augmentation
secondaire à un agent inducteur, l'activité sérique redevient normale 4 à
8 semaines après l'arrêt de l'agent en question.
Élévation associée à un bilan hépatique perturbé
– Toujours reliée à une pathologie hépato-biliaire.
Élévation isolée
– 4 grandes causes
• Consommation chronique d'alcool
– Augmentation importante.
– 1re cause à évoquer.
– Arguments en faveur :
. consommation alcoolique,
. signes d'imprégnation,
. normalisation dans les 2 mois suivant l'arrêt de l'alcoolisation.
– Attention ! Spécificité insuffisante donc ne pas négliger les autres
causes.
• Affection dysmétabolique
– Surcharge pondérale.
– Obésité.
– Hypertriglycéridémie.
– Diabète.
• Interaction médicamenteuse
– Augmentation :
. modérée (2 à 4 fois la normale) ;
. inconstante ;
. réversible à l'arrêt du traitement.
– Notamment :
. anticonvulsivants (barbituriques, phénytoïne, carbamazépine) ;
. antidépresseurs ;
. coumariniques ;
. hormones stéroïdes ;
. hypnotiques.
– Arrêt du traitement : seulement si augmentation > 5 fois la normale.
• Exposition professionnelle à un toxique
– Hydrocarbures utilisés comme solvants (tétra- et tri-chloroéthylène,
tétrachlorure de carbone, trichloroéthane, chloroforme…).
– Chlorure de vinyle.
– Paraquat.
• Plus rarement
– Hyperthyroïdie (augmentation modérée).
– Cardiopathie ischémique ou insuffisance cardiaque chronique.
– Cancer (cérébral, sein, utérus, mélanome malin) en dehors de toute
métastase (exceptionnel).
– Polyarthrite rhumatoïde.
– Brûlures étendues.
– Cas d'élévation familiale (exceptionnel).
• Ponction-biopsie hépatique :
peu d'indications
• Consommation chronique d'alcool
– S'il existe des arguments en faveur d'une hépatopathie sous-jacente.
– Si l'épreuve de sevrage est négative.
– Pour prendre une décision thérapeutique en fonction du type
histologique des lésions.
• Affections métaboliques
– Controversée.
• Imputabilité d'un médicament
–Seulement en cas de doute.

Documents pareils