La trompe de chasse

Commentaires

Transcription

La trompe de chasse
Vénerie ●●► La trompe de chasse
CHASSE
VENERIE
LA TROMPE DE CHASSE
Lorsque l'on est chasseur, assister en spectateur à une chasse à courre, procure bien des émotions. Voir tout d'abord des cavaliers parfois dans des tenues rutilantes, une meute de chiens toujours imposante, souvent du grand gibier, tout cela satisfait déjà beaucoup le spectateur. Mais
tout cela n'est rien en comparaison de la musique qui accompagne ce mode de chasse. Il y a bien
sûr les récris des chiens, qui à eux seuls vous font frémir de bonheur, mais aussi les fanfares qui
se déclinent durant toute la journée de chacun.
au marquis de Dampierre qui
introduisit la trompe dans la
Les caractéristiques de la trompe Vènerie Royale, que nous devons
de chasse remontent au XVIIIèmè la composition de multiples
fanfares.
siècle, lorsque le marquis
de Dampierre choisi en
1723 un modèle recourbé
sur lui-même à un tour et
demi en "ré" et pavillon de
grand
diamètre.
Cependant cet instrument
était très encombrant à
cheval. Finalement, c'est
vers 1814 que les 4,54 m
enroulés sur un tour et
demi donnèrent naissance
au modèle toujours actuel
sur trois tours et demi.
L'origine de la trompe
Les fanfares de circonstances
permettent de communiquer à
distance entre veneurs en action
de chasse. Il en existe une
trentaine qui peuvent être
sonnées lors d'un
laisser-courre, selon
les péripéties du jour
et la chronologie des
événements.
Tout commence au
petit matin, au chenil
: le point du jour, puis
la sortie du chenil.
Au lieu du rendezvous, vous pourrez
entendre le départ pour la chasse,
Les fanfares sont classées en 3 le nouveau départ, la marche de
Les fanfares
catégories :
vènerie, l'arrivée au rendez-vous,
Face au besoin de communiquer, - fanfares de circonstances, le départ du rendez-vous;
Pendant la chasse proprement
il a fallu inventer des mélodies - fanfares d'animaux,
appelées fanfares. C'est encore - fanfare de Maîtres ou de Lieux. dite, le lancé, la vue, le change,
1
Vénerie ●●► La trompe de chasse
les animaux en compagnie, le
vol-ce-l'est (l'empreinte du pied
de l'animal chassé), le débuché,
la plaine, le rembucher, le
changement de forêt, le relancé,
le bat-l'eau (l'animal est à l'eau),
la sortie de l'eau, l'hallali sur
pied, l'hallali par terre, la mort
ou si l'animal de chasse est
perdu, ... la rentrée au chenil..
Une fois l'animal pris, alors que
les fanfares précédentes étaient
sonnées chaque fois par une
seule trompe, les veneurs étant
tous réunis, les fanfares suivantes
sont sonnées en groupe et en formation en 2 rangs
selon les qualités de chacun. Il y a en tête les
trompes de " plein chant", le groupe le plus
nombreux qui sonne la fanfare telle qu'elle a été
écrite, puis les "secondes" qui exécutent la fanfare
avec un temps de retard et enfin les "graves" qui
ne reprennent que les notes graves de celle-ci.
Vous pourrez entendre alors outre les principales
circonstances de la chasse qui seront rappelées
par leur fanfare respective par tous les sonneurs,
la curée, les honneurs, la retraite prise, l'adieu des
maîtres, l'adieu des piqueux, le bonsoir.
Les fanfares d'animaux ensuite, correspondent aux
différents animaux pouvant être chassés à courre.
Il en existe une bonne vingtaine dont certaines ne
sont plus utilisés. Parmi les plus fréquentes, nous
pouvons citer celles se rapportant au cerf : le
daguet, la seconde tête, la troisième tête, la
quatrième tête, le dix-cors jeunement, le dix-cors,
la tête bizarde, le chevreuil, le chevreuil de
Bourgogne, le daim, le sanglier, la laie, le loup, le
louvart, le renard, le blaireau, le lièvre, le lapin.
Enfin, la dernière catégorie, la plus riche, comprend
les fanfares de chaque équipage ( équipages
différents répertoriés à ce jour à la Société de
Vénerie), la fanfare de chaque maître d'équipage
existant ou ayant existé et les fanfares des lieux de
vénerie (exemple: les adieux à la forêt de
Paimpont). C'est au total un riche répertoire de
plusieurs milliers de fanfares selon certains, qui
auraient été écrites, pour le plus grand ravissement
des oreilles qui les écoutent.
Sachez pour conclure, que chaque fanfare outre
sa partition possède aussi un texte qui peut être
chanté. C'est un bon moyen lorsque l'on ne sait
pas lire les notes, de la retenir, pour peu d'avoir
malgré tout l'oreille musicale.
2
Vénerie ●●► La trompe de chasse
Voici 2 exemples de fanfares, l'une de circonstances, l'autre d'animaux :
LE LANCÉ
(se sonne lorsque l'animal bondit devant
les chiens au tout début de la chasse)
Edité par Gaffet en 1742
Paroles traditionnelles :
Les rapprocheurs sont en émoi ;
Ils ont, j'en suis sûr, empaumé la voie !
Afin de le bien publier,
Ils saluent d'un superbe récri le hallier !
C'est le lancé, il faut aller,
Nous verrons bientôt si l'on doit découpler !
Il existe sur le marché, plusieurs livres contenant les
paroles traditionnelles ou des versions plus fantaisistes.
LE CERF DIX CORS OU LA ROYALE
De même, des versions chantées existent sur K7 ou
CD. A vous d'être attentif lorsque cet été vous vous
rendrez à une Fête de la Chasse.
(animal de 7 ans et plus)
Ecrit par le Marquis de Dampierre en 1723
C'est un dix-cors qui vient de bondir !
Sonnons
Royale qui, à tous,
Paroles la
traditionnelles
: belle chasse veut dire.
Savantes rus', toujours il nous sert :
Le chang', croyez-moi, est un de ses méfaits !
Notre savoir sera éprouvé,
Nous ne pouvions pas mieux tomber !
Mais, plus forts que ce cerf,
Nous saurons bien ravir son royal trophée !
3