Les ECHOS de L`AMICALE - Amicale des Retraités KSB

Commentaires

Transcription

Les ECHOS de L`AMICALE - Amicale des Retraités KSB
Les ECHOS de L’AMICALE
Journal de l'Amicale des retraités KSB/Pompes GUINARD - N° 6 - Avril 2004
Sommaire
Edito
De Buffets d’Eté en Assemblées
Générales nous prenons des
bonnes habitudes, en particulier
celle de nous réunir au CENTRE de
LOISIRS des LANDES à Suresnes,
la tradition a été respectée en ce
début Janvier pour notre 23eme
Assemblée.
La réunion Administrative de la
matinée étant close, nous nous
sommes retrouvés autour du traditionnel apéritif au cours duquel nous
avons eu plaisir à accueillir Gilbert
COQUELET, Jean LECLERCQ,
Michel MAFFRE, et Gilbert
ONDELLA, nouveaux Membres
«Actifs» 2003, apéritif suivi par notre
non moins traditionnel déjeuner
pour lequel nous étions 98, dans
une salle de restaurant arborée et
décorée par les soins des Membres
du Bureau et plus particulièrement
ceux de nos amies Rosette Beaupré,
Jacline Berton, Claude Godécaux,
et Marthe Pacqueau.
Le déjeuner, préparé par un traiteur
Suresnois, a rallié tous les suffrages
de satisfaction tant sur la qualité
des mets proposés
leurs quantités.
que
sur
Dans l’après-midi les couples
de danseurs envahirent la piste,
pour évoluer sous des rythmes
musicaux élaborés par notre discjockey Jean-Claude Amand-Jules.
Mais il n’est de bonne compagnie
qui ne se quitte, c’est donc avec
beaucoup de regrets qu’il fallut
quitter cette agréable et chaleureuse
journée, en nous promettant de
nous revoir très bientôt.
Et bien ! Chers Amis, d’ores et déjà
prenez date, réservez votre aprèsmidi du Lundi 07 juin, afin de
participer à notre Buffet d’Eté.
Pierre Fritière
Le comité de rédaction
l
l
l
l
l
l
Jean-Claude Amand-Jules
Rosette Beaupré
Henri-Paul Despréaux
Pierre Fritière
Denise Lagay-Dupont
Maryse Samoyault
2 - Voyages, Voyages ..
- Espagne
4 - Le Saviez-vous
- Ski sur la lave ou sur le
fond de la mer
- Bizarres hasards
- Les plantes des Dieux
- Un autre regard
sur l'histoire
7 - On raconte
9 - Comprendre
10 - Le coin des poètes
- Le langage des fleurs
12 - Nos meilleures recettes
13 - Les bonnes adresses
13 - Trucs et astuces
15 - Histoires d'en rire
15 - Enigmes
15 - Adhésions
Voyages...
Rappel du programme
de voyages 2004
Un « je ne sais quoi dans l’air » nous dit que
les beaux jours ne sauraient tarder. Mille
et une envies nous gagnent, donnez vie à
vos envies :
y Eclipsez –vous une journée à Giverny, le
1er Avril.
y Offrez-vous une sortie printanière pour
visiter Granville, les îles Chausey et
Saint-Malo les 29 et 30 Avril.
y Venez découvrir Chypre du 6 au 13 Mai.
y Prenez le temps de vous détendre en
Corrèze du 10 au 16 Septembre.
Relisez votre programme voyages et
inscrivez vous vite, l’amitié sera au rendezvous.
Denise
-1-
Voyage en Espagne ( Costa Brava ) du 3 au 10 Octobre 2003
L
e 3 Octobre 2003, gare de Lyon,
l’évasion était au rendez-vous. Nous
étions 34, impatients de monter dans le
TGV et prêts à profiter des 4 heures qui
nous séparaient de Perpignan, notre
premier point de regroupement.
A peine installés, heureux de nous
retrouver, à chacun son passe-temps :
parlotte pour les uns, lecture pour les
autres, scrabble pour les amateurs,
et très vite le premier arrêt à Valence
où Michel Maffre -nouvel adhérent- fit
irruption dans notre compartiment. Ce
fut la surprise du jour…
Quelques collègues et amis venant du
Sud nous attendaient à Perpignan où
nous fûmes accueillis par Pedro, notre
guide Catalan, et Eric, notre chauffeur,
qui nous accompagneront pendant tout
le séjour. Un déjeuner au buffet de la
gare fut le bienvenu avant de prendre la
route pour Platja d’Aro où nous devions
retrouver les derniers participants
« voyageurs
indépendants »
déjà
installés.
Après quelques tours de car dans
la station, nous découvrons l’hôtel
Colombus, niché dans une rue
conduisant jusqu’à la mer et prenons
possession de nos chambres. Puis
temps libre jusqu’au dîner, ce qui permit
à chacun de se livrer à ses distractions
favorites : sieste, baignade, shopping,
balade le long du rivage… bref, la
détente…
Découvrir une région que l’on ne
connaissait pas ou peu était la
motivation des 43 participants à ce
voyage et une température douce
et agréable nous permit de passer
une excellente semaine, riche en
excursions parfaitement orchestrées
par Pedro dont nous avons apprécié
les commentaires.
Nous retiendrons de toutes ces visites
les sites les plus plébiscités sur les
questionnaires : le musée-château de
Gala-Dali, décoré par Dali lui-même ; la
® La cathédrale de Barcelone, oeuvre grandiose de Gaudi
-2-
découverte de Barcelone, en oubliant
les pickpockets des Ramblas et en
se souvenant de la cathédrale, des
constructions originales, œuvres de
Gaudi, du quartier gothique et de la
magnifique vue panoramique depuis la
colline de Monjuich.
• La cité médiévale de Besalu
• Le petit bourg fortifié de Bégur et sa
porte splendide
• La croisière des îles Medes,
ancien refuge des pirates et des
contrebandiers
• La ville aux quatre fleuves : Gérone ;
sa cathédrale et ses ruelles
anciennes
• Le jardin botanique de Marimestra à
Blanes
sans oublier Pals, charmant petit village
entouré de murailles d’où l’on jouit d’un
beau panorama (« merci Jacques pour
cette bonne adresse »). Fut également
apprécié de tous l’apéritif typique
dans une bodega de Platja d’ Aro qui
nous donna l’occasion de goûter les
spécialités locales.
Les temps libres furent bien utilisés.
Attirés par la fraîcheur de l’eau et la
caresse des vagues, les amateurs
couraient à la baignade. Les marcheurs
allaient à la découverte d’un nouveau
quartier ou d’une nouvelle boutique.
Les joueurs squattaient le salon pour
améliorer leurs scores ainsi que « la
chorale » qui répétait la « chanson
des Nanettes » que les anciens de
ce lieu mythique interprétèrent lors
de la soirée Sangria, accompagnés à
l’harmonica par Michel Maffre qui se
révéla un animateur infatigable.
® Village typique de l'arrière pays Catalan
® Une salle du musée-château de Gali-Dali
Chaque soir, après le dîner, un musicien
- rien que pour nous- entraînait les
nombreux danseurs sur la piste et Eric,
notre chauffeur atypique, anima avec
impartialité et beaucoup de gentillesse
nos soirées endiablées dont beaucoup
se souviendront.
Reconnaissance oblige, nous avons
aimé cette côte découpée au relief
farouche et sauvage, la situation de
l’hôtel Colombus, son confort et l’amitié
qui s’est dégagée tout au long de ce
séjour et l’ambiance du groupe. 
Merci à tous
Denise
® Le groupe devant l'hôtel Colombus
-3-
Le saviez-vous
Où skier sur de la lave ?
Où skier sur le fond de la mer ?
E
ncore des courses au record ?
Inutiles, stupides et dangereuses ?
Il n’en est rien. Skier dans ces deux
environnements est possible et même
courant. Avant de vous dévoiler où,
parlons d’abord de la lave.
Les anciennes coulées terrestres nous
ont laissé à contempler des «orgues»,
ces grands prismes étirés de lave
refroidie, hauts de plusieurs mètres.
Exemples célèbres en France : Bort
les Orgues (Corrèze), en Irlande : la
Chaussée des Géants, etc …
Moins connus sont les résultats de
l’activité volcanique sous-marine.
Celle-ci tapisse le fond des océans
d’étranges boules de lave de 0,50
à 2 mètres de diamètre. Quand le
magma remonte à travers la croûte
océanique, il sort sur le fond marin
à très haute température ( 1100° ) et
entre brutalement en contact avec une
eau de mer très froide ( 4 à 10° ). Ce
choc thermique forme immédiatement
une pellicule de lave presque figée,
mais encore suffisamment élastique
pour permettre au magma très fluide,
de continuer à sortir et gonfler cette
enveloppe. Un véritable sac de lave se
forme et augmente progressivement de
volume. Il prend l’aspect et l’appellation
de «coussin» ou «oreiller» ou encore
de «pillow-lava» en anglais. Lorsque
la bulle se fissure, le magma franchit
la pellicule et un nouveau coussin
entre en formation. En quelques
heures une coulée peut produire des
dizaines, des centaines de coussins.
Le submersible français Nautile a
rapporté de fantastiques images de
ces formations.
Les plus ennuyé(e)s – mais non encore
découragé(e)s – par ces explications
pourraient, maintenant, demander :
«Intéressant, mais le ski dans tout ça ?
…».
Nous y arrivons.
En Europe, les plus
beaux spécimens
de coussins de lave
sous- marins sont
visibles dans les
Alpes ! Mais oui :
près de Briançon
(Hautes – Alpes),
sur la frontière
italienne, comme au
Montgenèvre.
Les
géologues
du monde entier
viennent gravir le
mont Chenaillet pour
étudier et admirer, à
2600 m d’altitude,
des «pillow-lava»
vieux de 170 millions
d’année.
A 2600 m, des «pilomachins-à laver»
sous –marins ? ….
Leur coulée eut
bien lieu sous la
® Falaise du Collet Vert au mont Chenaillet - 2600 m.
mer, sous plus de
Chaque boule est un coussin de lave apparu il y a 170
2000 m de fond,
millions d'années sur le fond de l'océan alpin TETHYS par
alors qu’une mer (la
moins 2400 m de fond.
Téthys) recouvrait
les
lieux.
Cent
millions d’années
Aujourd’hui, une piste du domaine
plus tard, le fond océanique allait être
lentement soulevé. Le jeu des grandes
skiable du Montgenèvre passe près du
pied de cette muraille (falaise du Collet
plaques continentales (Africaine contre
vert) et donne à voir un empilement de
Eurasiatique) entraînait la collision de
coussins
de basalte sur 50 m de haut.
l’Italie et de l’Europe, la disparition de
Rien ne signale l’extraordinaire origine
la mer et le soulèvement des Alpes.
du site et bon nombre de skieurs
ne peuvent imaginer que sous leurs
Ainsi les coussins du Chenaillet ont
planches défile le fond volcanique
été remontés de 5000 m pour nous
d’une mer.
parvenir étonnement intacts. Plus
surprenant encore : vers la fin de
«C’est tellement vieux» pourraient
cette lente ascension, une partie du
répondre les sportifs les plus blasés.
fond marin a été basculée et relevée à
Pas si ancien. Au contraire, tout récent,
la verticale.
-4-
à l’échelle géologique s’entend. Si l’on
ramène l’histoire de notre planète (4,5
milliards d’années) à 1 an, on assiste
alors aux événement suivants :
• 1er janvier : formation de la terre
• mi- novembre : formation de la mer
• mi-décembre :
formation
des
coussins de lave du futur Chenaillet
• 25 décembre : naissance du (mais
non, pas du petit Jésus ! Il y en
a qui ne suivent plus) du massif
des Alpes. Elles commencent à
gonfler, comme des pâtes (des pâtes
italiennes ? – oui, en quelque sorte.
Ah, on raccroche).
• 29 décembre : le Chenaillet, en place,
attend son premier visiteur.
Et celui-ci se fera attendre. Pas plus les
premiers homo-sapiens (il y a 100000
ans, soit le 31 décembre à 23 h 48) que
l’homme de Cro-Magnon (30000 ans,
soit 23 h 57) n’ont été alpinistes.
En fait ce n’est que dans les années
1960 que les géologues ont commençé
à pouvoir retracer le fantastique destin
du Chenaillet.
Je ne pourrais terminer sans vous
signaler deux autres particularités
concernant le Montgenèvre :
® Station de pompage pour canons à neige haute pression de Montgenèvre
Caractéristiques de chaque groupe :
Q = 200 m3/h - HMT = 220 m.C.E. - PM = 200 KW
Pompe MTCA 125/2
– En 1907, le premier concours
international de ski au monde y était
organisé par des militaires. Mongenèvre
s’enorgueillit d’être la doyenne des
stations de sport d’hiver.
que par les Italiens ; And last
but not least, les canons à neige
y sont alimentés en eau par des
pompes multicellulaires, … des KSB
bien sûr ! ! ! 
• Aujourd’hui c’est une station très
fréquentée, tant par les Français
Michel Maffre
Bizarres hasards
A 100 ans de distance, les vies de Lincoln
et Kennedy présentent des coïncidences
troublantes :
Kennedy et Lincoln sont les deux présidents américains morts assassinés.
Abraham Lincoln fut élu au congrès en
1846. John Fitzgerald Kennedy fut élu au
congrès en 1946.
Abraham Lincoln fut élu président en
1860. John Kennedy fut élu président
en 1960.
Les noms Lincoln et Kennedy contiennent chacun sept lettres.
Les deux présidents luttaient pour les
droits civils.
Leurs deux épouses ont perdu des
enfants alors qu’elles vivaient à la
Maison Blanche.
Les deux présidents sont morts un
vendredi. Ils furent touchés tous les deux
à la tête.
La secrétaire de Lincoln s’appelait
Kennedy , la secrétaire de Kennedy s’appelait Lincoln
Les
deux
présidents
furent assassinés
par
un Sudiste.
Leurs successeurs
s’appelaient
tous les deux Johnson.
Andrew Johnson, qui succéda à Lincoln,
était né en 1808. Lyndon Johnson qui
succéda à Kennedy, en 1908.
John Wilkes Booth, qui assassina Lincoln,
était né en 1839. Lee Harvey Oswald, qui
assassina Kennedy, était né en 1939.Les
deux assassins sont connus par leurs trois
noms. Leurs noms contiennent chacun
15 lettres.
Lincoln fut tué dans le théâtre Kennedy.
Kennedy fut tué dans une voiture Lincoln.
Booth s’échappa d’un théâtre et fut retrouvé
dans un entrepôt. Oswald s’échappa d’un
entrepôt et fut retrouvé dans un théâtre.
Booth et Oswald furent assassines avant
leur procés. 
-5-
Les plantes
des Dieux
L’un des sanctuaires les plus vénérés de
l’ancienne Egypte était celui d’Aman-Râ
à Karnak.
Placé au centre d’une oasis, des palmiers
géants l’entouraient. On y pratiquait la divination en suivant les frémissements de leurs palmes.
Dans toute l’Afrique
et notamment chez les
peuples du désert, le
dattier représente l’année
car il peut se prêter à 360 usages.
Il est aussi le symbole de l’amour conjugal,
en raison de la façon dont il se reproduit
(ses organes mâles et femelles sont sur des
pieds séparés) mais aussi de la justice car
son bois est incorruptible. 
Un autre regard sur l'histoire : L'état Bourguignon
Un petit coup de Bourgogne pour faire passer le
muscat corse
Comme d’habitude c’est de l’histoire pas trop sérieuse
mais vraie, enfin presque
Si l’on demande à un(e) français(e) quelles
sont les capitales de la Bourgogne, nul
doute que les Villes de Dijon, Beaune,
Nevers, ne soient citées, bien sûr il en est
d’autres, mais je pense à ces trois là.
Demandons maintenant à notre français(e)
quelles sont les capitales de l’Etat
Bourguignon ; nul doute qu’un haussement
d’épaule ne vienne anticiper la réponse qui
sera du genre : «mais je viens de vous les
donner»
Ces braves Burgondes ont donné lieu à
l’une des légendes germaniques les plus
connues : celle de Siegfried, lequel comme
tout le monde l’ignore était un prince
flamand qui épousa Krimmhilde, sœur du roi
des Burgondes. Cette légende se recoupe
avec celle de Lydéric, le géant de Lille.
Bien sûr comme dans toute les bonnes
familles on se déchire et Siegfried est
tué par un fidèle de son beau-frère. Pour
venger son mari Krimmhilde se remarie
avec Etzel, roi des Huns (notre Attila) et fait
massacrer les Burgondes par les Huns
Et pourtant …….
Les trois villes capitales de cet Etat qui
vécut un siècle et faillit compromettre
la naissance de la France d’aujourd’hui
étaient par ordre alphabétique :
Bruxelles, Dijon, Lille.
Et le Cercle de Bourgogne ne comprenait
plus que les villes de Bruxelles et Lille, la
Cour de Bourgogne étant à Malines
Mais enfin comment cela se peut-il
être ?
Et bien, j’ai dû le constater, nos bons maîtres
à l’école nous ont pour certains raconté des
balivernes, ou plutôt nos livres d’histoire
étaient surtout des livres de propagande
de la monarchie puis de la République
française à l’usage des pays conquis.
Essayons de faire un peu le ménage
dans tous ce fatras de souvenirs que nous
apprîmes :
Les Gaulois et Rome, les Polonais
de la Vistule, les Flamands déjà et
pour couronner le tout les Huns.
D’abord il y eut les Gaulois ; d’ailleurs Alésia
est quelque part en Bourgogne. Au moins,
les Bourguignons ont des gènes gaulois.
Et puis des bords de la Vistule, un peuple
de «Barbares» se met en route : les
Burgondes, et s’installe vers le 3eme siècle
sur les bords du Rhin dans une charmante
ville, Worms, toute voisine de Frankenthal.
Je ne sais qui apprit quoi à qui mais on y fait
un excellent vin : le « Liebefraumilch» que je
vous invite à déguster.
Cela c’est la légende
En fait comme tous les peuples venus de
l’est, les Burgondes sont poussés par les
Huns et obtiennent de l’empire Romain
alors bien déclinant de s’installer à l’Ouest
du Rhin et les voilà rendus dans ce qui est
la Bourgogne de base qui est celle que
nous connaissons.
Nous avons tous appris le nom d’une reine
d’origine burgonde, une certaine Clotilde,
au culte de laquelle se convertit un nommé
Clovis, roi des Francs après le métro
Tolbiac, bataille qui vit la fin de ce qui restait
d’empire en Gaule.
Les rois Burgondes vont peu faire parler
d’eux, ce sont surtout les reines de Neustrie
et d’Austrasie qui ont fait notre malheur ;
entre Frédégonde et Brunehaut nous
avions de charmants exemples pour l’instruction civique. La Bourgogne, pendant ce
temps, devient progressivement une région
double : le Duché de Bourgogne attaché au
Royaume de France avec des Capétiens
comme ducs, et le Comté de Bourgogne
rattaché à l’Empire Romain Germanique
recréé par et pour ce bon Charlemagne.
La Guerre de Cent ans,
ses origines
Je vous invite à relire les Rois maudits
C’est bien l’inconduite des princesses
Bourguignonnes qui se livraient à des
«orgies» dans la Tour de Nesle le long de
la Seine qui fit ressortir cette loi salique
-6-
pour écarter l’enfant présumée bâtarde,
fille de Marguerite de Bourgogne. L’ennui
c’est qu’après la mort du dernier des fils de
Philippe le Bel, il restait le roi d’Angleterre
et un prince de la Maison de Valois comme
prétendants au trône de France. Même si le
roi d’Angleterre était descendant direct de
Saint Louis, c’était par les femmes et cette
loi salique dont nous étions redevables
aux princesses bourguignonnes
allait
nous amener une guerre de Cent ans avec
les prétendants anglais. Mais tout cela vous
le savez, c’était à notre programme d’histoire hier encore.
Apparition de la Maison
de Bourgogne
Lors d’une célèbre défaite à Poitiers contre
les anglais, Le roi Jean le bon, malgré l’aide
de son fils Philippe : «Père garde toi à droite,
père garde toi à gauche « est fait prisonnier
et pour payer sa rançon est créée une
pièce : le franc (le roi franc) qui n’est morte
qu’il y a peu, vaincue par l’euro.
Quel rapport avec la Bourgogne me direz
vous ? et bien Jean, de retour d’Angleterre
en remerciement et devant l’absence d’héritier de la famille de Bourgogne va donner
la Bourgogne en fief (ou en apanage) à ce
fils Philippe le Hardi qui devient ainsi le
premier duc de Bourgogne de sang royal
de la maison de France. Cela veut dire
que le Duc de Bourgogne siège au Conseil
du Roi comme Prince de sang Il est
même le doyen des pairs du Royaume. Un
piège infernal se referme sur la monarchie
française ...
Mais ce sera pour une prochaine fois...
si vous le voulez bien.
Pierre Bertrand
On raconte
Le Temps et la Relativité
Portée par l’usage, émoussée
par l’habitude, la notion de temps
semble d’accès facile. Pourtant les
philosophes, depuis Platon, Pascal,
Kant, Heidegger pour ne citer qu’eux,
nous la présentent comme une terrible
épreuve de pensée. Nous ressentons
tous l’écoulement du temps, et la
distinction entre passé, présent, futur
nous est familière. Par contre définir la
simultanéité, l’instant précis, celui qui
passe, est passé, va passer est plus
difficile et complexe. Le temps nous
paraît à la fois s’écouler dans une seule
direction et quelquefois se retourner
sur lui-même comme par cycle. C’est
Galilée, en 1604, qui introduit le premier
la notion de temps en physique avec sa
loi sur la chute des corps. Newton la
développera dans ses écrits sur la
gravitation ; d’ailleurs la plupart des
équations utilisées en mécanique
sont dérivées de cette référence au
temps. C’est avec Einstein que cette
notion va véritablement prendre un
nouvel essor et ne plus ressembler
à ce qui était généralement admis.
L’impossibilité, dans notre univers, de
dépasser une vitesse limite ainsi que
le fait que l’énergie et la matière sont
des équivalences vont bouleverser la
représentation du temps en physique.
Elle admet, dans ses derniers
retranchement, qu’il se boucle sur luimême pour former des cycles, qu’il
n’existe pas ». Dans ses écrits, Albert
Einstein précisera : « La distinction
entre le passé, le présent et le futur
ne garde que la valeur d’une illusion »
et même avec humour : « Il est aussi
difficile pour un physicien de parler de
l’espace et du temps qu’à un poisson
de parler de l’eau dans laquelle il
nage ».Il faut bien comprendre qu’en
relativité le temps est une dimension,
il ne se mesure que d’une manière
conventionnelle, par rapport à des
phénomènes, comme le mouvement
des corps, qui sont eux-mêmes les
effets du temps. La réalité, c’est qu’il
s’agit d’une mesure d’une distance
entre deux points dans l’espace.
Comme, en relativité, l’espace-temps
est quadri-dimensionnel ( trois pour les
dimensions plus une pour le temps)
les mathématiques développées
par Minkowski, qu’utilisa Einstein,
permettent de calculer la distance qui
sépare deux points quelconques de
cet espace à quatre dimensions. Ainsi
le carré de la durée-distance, désignée
par S², est égale à
D²-C²x T² ;
avec D pour la distance et T pour la
durée. Sa représentation graphique
est une double hyperbole, négative
pour le passé, positive pour le futur et
à l’intersection de ces deux courbes
pour notre présent. 
confirmation par le satellite. Pendant
ce laps de temp, il nous échappe ;
heureusement que des ordinateurs
calculent la trajectoire théorique qui est
constamment rectifiée par la position
exacte à chaque réception d’émission
du satellite. C’est par cette technique
que des hommes ont pu aller sur la
lune et en revenir sans encombre.
En contrepartie, l’observation d’objets
très lointains dans le ciel permet de
confirmer la date de naissance de notre
univers, qui serait d’une quinzaine de
milliards d’année-lumière.
peut aussi, sous certaines conditions,
revenir en arrière.
En 1922, Albert Einstein est invité par
l’Académie Française à Paris où il
rencontre le philosophe Henry Bergson,
qui est le spécialiste du passage du
temps, du flux temporel. Les médias de
l’époque rendent compte de l’entrevue
par une simple phrase : « Le temps
Tout ce qui est à l’intérieur de ces
deux courbes nous est connu, tout ce
qui est à l’extérieur nous est inconnu ;
sans doute est-ce le domaine des
muses. La cause en est la limitation de
la vitesse de la lumière. Pour preuve,
la communication avec les satellites
qui nécessite un certain temps entre
l’envoi d’un ordre depuis la terre et la
La
-7-
L’antimatière :
Paul Dirac (1902-1992) en 1928, introduit
la relativité en mécanique ondulatoire
pour décrire une particule. Il aboutit à
une équation à deux solutions uniques,
où la charge de la particule ne peut être
que positive ou négative. Une solution
négative apparaît contraire au sens
commun. L’interprétation de l’époque
suppose que dans un milieu rempli
de particules, il existe des trous ; ces
trous représentent l’aspect négatif de
l’équation. Il faudra attendre 1933 pour
que Carl Anderson donne l’explication
en découvrant une nouvelle particule,
le positon, l’antiparticule de l’électron.
L’antiparticule et la particule sont
identiques sauf pour la charge qui
est inversée. Ce n’est pas l’équation
de Dirac qui est fausse, mais son
interprétation de l’époque. Pour
certains, l’antiparticule remonte le
temps par symétrie ; il y a là un aspect
d’une notion qui prendra une grande
importance dans les années 60/70. La
généralisation de l’hypothèse de Dirac
conduit à l’antimatière.
transmutation
artificielle :
Depuis le début du siècle, Ernest
Rutherford poursuit, en Angleterre,
ses recherches sur l’atome par
bombardement par rayonnement de
particules. En 1919, en bombardant
de l’azote avec des particules Alpha
provenant du radium, il obtient de
l’oxygène plus de l’hydrogène. Il
transforme ainsi un corps simple :
l’azote, en un autre corps simple :
l’oxygène. Cette transformation est
rendue possible par l’absorption
de la particule alpha par le noyau
d’azote ; le tout ‘’transmute’’ en un
noyau d’oxygène, plus un autre noyau
d’hydrogène. Il démontre ainsi qu’avec
des rayonnements d‘énergie suffisante,
il est possible de pénétrer directement
à l’intérieur des noyaux après avoir
franchi la barrière des électrons.
Cette expérience est la première
transmutation artificielle qui marque
le début de la chimie nucléaire. Cette
réaction s’écrit : 
d’expliciter toute la physique et le
fameux Big-Bang.
Le Neutron :
Lors de leurs expériences, les
Joliot-Curie s’étonnèrent que le
rayonnement émis ne corresponde pas
à celui d’électrons comme la théorie de
l’époque le prévoyait. Des expériences
similaires faites par d’autre laboratoires
aboutissaient aux même résultats.
Chadwick, averti, reprit les expériences
avec du matériel plus sophistiqué. En
1932 il conclut que ce rayonnement
n’est pas d’origine électromagnétique,
14/7 N (azote) + 4/2 He (particule alpha) = 17/8 O (oxygène) + 1/1 H (Hydrogène)
La radioactivité artificielle :
Irène
et
François
Joliot-Curie
renouvellent les expériences de
Rutherford en modifiant l’énergie
du rayonnement ainsi que la nature
des corps simples bombardés. En
remplaçant le silicium par de l’aluminium,
ils obtiennent aussi du phosphore mais
ce phosphore est instable, il rayonne et
se désintègre en silicium qui lui aussi
rayonne avant de se stabiliser. Ainsi il
suffit de disposer d’un rayonnement
avec une énergie adéquate pour
transformer un corps simple en un
autre corps instable qui rayonne à son
tour ; c’est la radioactivité artificielle.
Son application est surtout connue
dans la fabrication de substances
médicamenteuses.
puisque sans charge et, de plus, sa
masse est proche de celle du proton. Il
l’appela « Neutron » parce que neutre.
Sa durée de vie est d’environ un quart
d’heure, après quoi il se désintègre. Par
contre à l’intérieur de l’atome il semble
très stable.
Le Neutrino :
Dans toutes ces expériences, les
physiciens constatent que l’équilibre
entre énergie fournie et dépensée
n’est pas atteint. Dès 1930 Pauli
propose une explication par l’émission
d’une particule neutre qui représente
cette énergie manquante. Il l’appelle
« Neutrino » qui sera effectivement
observée en 1956.
Le Proton :
Le Noyau :
James Chadwick(1891-1974) constate
qu’à chaque transmutation il y a toujours
émission d’un noyau d’hydrogène ;
il en déduit que tous les corps sont
composés de ce noyau qu’il baptise
« Proton », qui prend place à côté de
l’électron comme particule élémentaire.
Le proton possède une charge positive
en opposition à celle de l’électron, il
est 1836 fois plus massif et a une taille
de l’ordre 2,8x10¹³ cm. Sa durée de vie
est estimée à 10³³ années, donc bien
supérieure à l’âge de l’univers. C’est
la particule chargée connue la plus
stable. De nos jours, des expériences
tentent d’identifier sa désintégration
pour vérifier sa durée de vie. Cette
question intéresse la validation de la
Grande Théorie Unifiée pour tenter
Ces découvertes apportent des
explications sur plusieurs sujets.
D’abord le noyau devient moins
compliqué. Il est composé de protons
positifs qui s’équilibrent avec le nuage
d’électrons à l’extérieur, de neutrons
qui, par leur nombre, contribuent à
la masse totale du noyau. Ensuite
les trois rayonnements s’expliquent.
L’Alpha est composé de deux protons
et de deux neutrons comme une petite
boule expulsée d’un noyau plus gros.
C’est le noyau d’un atome léger :
l’hélium 4, et son rayonnement n’est
pas très pénétrant. Le Beta qui se
compose d’électrons, absents du
noyau à l’origine, mais pour lequel
la présence supposée du neutrino
donne une explication possible
-8-
par décomposition de particules.
Quant à Gamma, son énergie est
très importante et on l’assimile aux
rayons X ; son rayonnement est
d’ailleurs très pénétrant, il faut plusieurs
centimètres de plomb pour l’arrêter.
Enfin les isotopes, ces corps qui ont
les mêmes propriétés chimiques mais
pas la même masse, trouvent une
explication. Ce sont des noyaux qui
ont le même nombre de protons mais
pas le même nombre de neutrons à
quelques unités prês.
Résumé de la 1° période
Deux grandes théories nouvelles, la
mécanique quantique et la relativité, ont
marqué le début de ce siècle. Mais elles
sont incompatibles entre elles. L’une
s’adresse au monde microscopique,
la mécanique quantique, qui donne
des résultats mais pas de vraies
explications. L’autre, la relativité, donne
des explications mais les corrections
qu’elle apporte sont trop faibles pour
être mesurables à notre échelle ; son
domaine c’est la cosmologie. Pendant
tout ce siècle les théoriciens vont tenter
de les réunir dans la Grande Théorie
Unifiée pour tenter d’expliciter toute la
physique. Projet ambitieux qui est loin
encore d’être réalisé.
A celles-ci il faut ajouter la mécanique
ondulatoire de L. Broglie et l’équation
de Dirac qui sont toujours usitées de
nos jours et dont le développement
va contribuer à de très nombreuses
applications.
En plus de l’électron, des particules
nouvelles sont recensées. Le noyau
commence à être exploré et à être
expliqué dans une nouvelle branche
de la physique : le nucléaire. L’époque
suivante va lui attribuer une importance
insoupçonnable et contribuer à une
image de la physique totalement
déformée. Mais c’est une autre
histoire. 
Foutsky
Comprendre
L’EURO entre en
Numismatique
A
u 1er Janvier 2002, les 12 pays de
l’Inland-Euro* ont été rejoints par
les 3 principautés de Monaco, de Saint
Marin et du Vatican.
Quelques pays comme la Belgique,
l’Espagne, la Finlande, la France, les
Pays Bas ont frappé à posteriori des
millésimes 1999, 2000 et 2001.
Les pays de l’Inland* plus Monaco ont
sorti dès décembre 2001 des kits de
pré-alimentation pour se familiariser
avec les nouvelles pièces.
Suivant une estimation proportionnelle
à leur population les pays ont frappé un
nombre de pièces dites de circulation
courante (MDC) de qualité moyenne et
en vrac.
D’autres émissions de qualité supérieure ont été réalisées en coffrets
norme française :
BU (Brillant Universel), FDC ( Fleur
de Coin), BE (Belle Epreuve), cette
dernière correspondant à l’International Proof, première norme de qualité
en numismatique.
Certains pays n’ont pas, chaque
année, frappé en MDC la série de 8
pièces, exemple la Belgique pour la 1c.
millésime 2000, la 2c. millésimes 1999
et 2001, etc …
Consécutivement les coffrets complets
prennent une cote « Argus » inflationniste, la rareté et le niveau de qualité
amènent à négocier de tels achats à
des prix « particuliers », exemple la
série Vatican.
Comme d’autres pays, la France
n’a pas sorti de MDC depuis 2002
compte tenu du nombre déjà important
circulant dans l’Inland*.
La Finlande a officiellement retiré de
la circulation les pièces 1, 2 et 5c.
dès le second semestre 2002 ce qui
contribue à valoriser ces pièces pour
les collectionneurs.
S’il est vrai que ces petites pièces
s’oxydent vite et ont plutôt mauvaise
presse auprès du grand public, leur
prochaine relative rareté va faire le
bonheur des passionnés.
En plus de ces généralités il est
recherché quantités de variétés qui
complètent les collections comme :
- en Allemagne pour chaque pièce
les 5 lettres (A ,D,F,G,J) signatures
d’ateliers de gravures différents,
- en Belgique pour la 1c. 1999 petites
ou grosses étoiles,
- en Italie pour la 10c.2002 signature
fine ou épaisse du graveur CM,
- en GRECE pour les 8 pièces une
série classique frappée dans ce pays
plus une série comportant dans une
étoile soit un E, un F ou un S, cette
particularité confirme un atelier de
gravure en Espagne, en France ou en
Finlande.
- En tous pays pour la pièce 2E un
type A ou B :
Exemple pour la France : quand vous
voyez sur la tranche de la pièce les
étoiles pointe en haut suivies du 2 à
l’endroit :
Si le dessin du dessus est le sigle
national c’est un type A
Si le dessin du dessus est l’Europe
c’est un type B.
Il y a donc lieu de collectionner pour
la 2E, deux pièces chaque année.
Pour l’Allemagne, avec les 5 ateliers
de gravure, cela implique 10 pièces
chaque année
Des coffrets ont été confectionnés
suivant un thème spécifique ou historique ce qui les valorise encore plus,
exemples :
• France avec jeton PETIT PRINCE
• Belgique avec jeton EPERONS
D’OR
• Pays bas avec jeton 4 séries différentes
• Finlande avec jeton en OR.
Toujours en relation avec l’Euro, des
pièces commémoratives ont été
frappées dans de nombreux pays,
exemples :
• France, un ¼ d’euro des enfants
• Autriche, une 5 euro Zoo de
vienne
• Allemagne, une 100 euro Naissance
de l’Euro,
-9-
• Espagne, une 400 euro – 150° anniversaire de GAUDI.
Les pays européens n’ayant pas sorti
officiellement l’Euro au 1er janvier
2002 commercialisent cependant des
coffrets avec pièces commémoratives,
c’est le cas de la Grande Bretagne,
du Danemark de la Suède, et dernièrement de la Hongrie. C’est dire si
l’ouverture de l’Inland-Euro aux pays
prétendants va relancer l’engouement
des collectionneurs.
Un nombre plus limité s’intéresse aux
billets eux aussi très sensibles aux
normes de qualité définies dans les
ouvrages spécialisés.
Côté statistiques, sachez que 14,5
milliards de billets ont été lancés
dont 4 pour l’Allemagne et 46 millions
réservés au Luxembourg.
Au revers du billet avant le numéro de
série, vous lisez une lettre qui correspond au pays d’émission, pour votre
information sachez que :
• Allemagne
=X
• Autriche
=N
• Belgique
=Z
• Espagne
=V
• Finlande
=L
• France
=U
• Grèce
=Y
• Irlande
=T
• Italie
=S
• Luxembourg = R
• Pays bas
=P
• Portugal
=M
De nombreuses précautions contre de
possibles falsifications ont été prises
dans la confection mais aussi dans
l’identification du billet, exemple :
Si la numérotation se termine par à,
vous êtes en possession d’un faux !
Contemporains d’une évolution numismatique, si vous voulez connaître
et faire progresser votre collection,
rejoignez les clubs de passionnés qui
vous aideront à cet objectif .
Bien cordialement,
Antoine CLARRET
Le coin des poètes
LE LANGAGE DES FLEURS
A tous ceux pour qui les fleurs sont les gracieuses messagères
de l’amour, de l’amitié et de la fi délité
Les Grecs ont attribué à la naissance de chacune des fleurs de leur terre
méditerranéenne une explication symbolique, liée le plus souvent à des
histoires d’amour mettant en scène Héros et Hôtes de l’Olympe.
Le langage des fl eurs a donc une très longue histoire. Une fl eur sauvage
piquée dans l’odorante chevelure d’une jeune fille n’a pas la même
signification sur un rivage grec, au cœur de la brûlante Andalousie ou sur
une île océanienne paradisiaque. Il existe néanmoins des constantes liées au
caractère de la fl eur.
Ainsi :
• Le blanc (qui, des quatre éléments, symbolise l’eau) est généralement
associé à l’innocence, à la pureté, à la naïveté et à la joie ;
• Le rouge (symbole du feu) lié au soleil et à l’été, est la couleur de la
pudeur, mais aussi celle de la passion, de l’ambition et de la puissance ;
• Le vert (emblème du printemps) traduit l’espérance ainsi que la jeunesse
et le succès ;
• Le bleu (symbole de l’air), teinte du ciel et associé à l’automne, évoque
la pureté des sentiments, la sagesse, l’amour pur et platonique, la
communication des âmes ;
• Quant au jaune, couleur de l’or, s’il est synonyme de richesse, de réussite
et de gloire, il est également le refl et de l’infi délité.
Mais le symbolisme des fl eurs est d’une complexité plus subtile encore : leur
parfum, leur nom et bien d’autres facteurs auréolés de mystère l’influencent.
La Violette IO
(Modestie)
Cette humble fleur a été
abondamment chantée par
les poètes et les troubadours.
C’est un symbole de modestie
car elle prend soin de cacher
pudiquement sa fragile beauté
sous les feuilles et s’épanouit
discrètement.
En Grèce, la violette était
considérée comme la fl eur de
Zeus. Le Roi des Dieux était
amoureux d’une belle jeune fille
nommée IO ; afin de la protéger
de la jalousie d’Héra, son épouse,
il la changea en jeune génisse.
Pour la nourrir de l’herbe la plus
délicate, il commanda à la Terre
de créer en son honneur une fl eur
digne d’elle, qu’il baptisa du nom
de la belle, qui a donné VIOLA
en latin.
Le Myosotis
La Rose
(Amour véritable)
iez , bien sûr ?
Au temps où vous m’aim
e éclose
Vous m’envoyâtes fraîch
e,
ros
e
Une chère petit
ge pur.
Frais emblè me, messa
ge
ga
lan
n
Elle disait en so
er amour » ;
mi
pre
du
Les « ser ments
toujours
Votre cœ ur à moi pour
e.
sag
d’u
es
os
Et toutes les ch
voilà !
us
No
.
ssé
pa
Trois ans ont
mé moire
M ais moi j’ai gardé la
gloire
ma
st
c’e
et
De votre rose,
a.
cel
à
re
De penser enco
Tout près du lac filtre
une source,
Entre deux pierres, da
ns un coin,
Allègrement l’eau prend
sa course
Comme pour s’en aller
bien loin.
Elle murmure : Oh ! Qu
elle joie !
Sous la terre il faisait
si noir !
M ainten ant ma rive ve
rdoie,
Le ciel se mire à mon
miroir.
Les myosotis aux fleur
s bleues
Me disent : « Ne m’ou
bliez pas ! »
Les libellules de leurs
queues
M’égratignent dans leu
rs ébats
96)
Paul Verla ine (1844 -18
« La Source » Théophil
(1811 – 1872)
- 10 -
e Gautier
Le coin des poètes
r ite
La Marg) ue
(Innocence
,
llines brunies
orizon aux co
es,
ni
fi
in
rs
Par dessus l’h
eu
splend
es
d
r
eu
fl
e
tt
couchant ;
L e soleil, ce
e à l’heure du
rr
te
la
r
su
t
rd d’un
Se penchai
e, éclose au bo
it
er
gu
ar
m
e
Une humbl
ine folle,
champ,
nt parmi l’avo
la
ou
cr
is
gr
auréole ;
Sur un mur
it sa candide
sa
is
ou
an
ép
x mur,
Blanche,
dessus le vieu
r
pa
r,
eu
fl
te
Et la peti
ternel azur,
ment, d ans l’é
immortelle ;
Regard ait fi xe
ant sa lumière
ch
an
ép
e
tr
as
disait-elle.
L e grand
ns aussi ! ; lui
yo
ra
es
d
i
j’a
- Et moi ,
« Unité » Vic
2 – 1885)
tor Hugo (180
Le Bleuet
(Délicatesse)
Tandis que l’é
toile inodore
Que l’été mêl
e aux blonds
épis
Em aille de so
n bleu lapis
L es sillons qu
e la moisson
dore,
Avant que, de
fl eurs dé pe up
lés,
L es champs ai
ent subi les fa
uc
illes,
Allez, allez ô
je unes filles,
C ueillir des bl
euets dans les
blés.
« Les Bleuets
» Victor Hug
o (1802 – 1885
)
m
Le Géraniu
Mélancolie)
re,
eâtre et somb
t, ta fl eur roug
ui
n
la
e
.
d
er
e
Emblèm
ur embaum
tend la nuit po
mbre,
Géranium , at
pand d ans l’o
ré
se
et
ur
jo
it le
z aimer,
Ton parfum ha
, vous qui save
oi
m
se âme ?
te
di
s,
Oh ! dite
il pas fait votr
tan’
r,
eu
fl
e
fl amme,
cett
le cœ ur est de
Dieu , comme
nt
do
x
u
ce
’à
?
ai qu
rs importuns
N’est-il pas vr
té sont toujou
ar
cl
la
e
et
ir
e
d
ta
L e mon
us l’œ il soli
s la nuit, et so
Et n’est- ce pa
mystère,
ilée, amante du
rfums ?
De la lune vo
ancher ses pa
ép
s
u
no
r
su
doit
Que l’amour
0 – 1869)
amartine (179
L
»
m
iu
an
ér
« Le G
La Pr imevè
re
(Candeur)
C achés par un
e primevère,
Une caille, un
merle siffl eur
Buvaient tous
de ux au mêm
e ve rre
Dan s une bella
done en fl eur.
Pe nsif, j’obser
vais en sile nc
e,
C ar un cœ ur
n’a jam ais aim
é
Sans re m arqu
er la ressembl
an
ce
De l’amour et
du mois de m
ai .
« Les chansons
des Rues et de
s Bois »
Victor Hugo
(1802 – 1885)
- 11 -
Nos meilleures recettes
Terrine de pommes
(recette normande pour
6 personnes)
•
•
•
•
•
2 kg de pommes
200 g de raisins de Smyrne
150 g de sucre en poudre
100 g de beurre ou margarine
5 dl de cidre
Eplucher les pommes, les couper en
gros dés ;
Beurrer une terrine en terre
possédant un couvercle ;
Garnir d’une couche de pommes,
parsemer de raisins, saupoudrer de
sucre et ajouter quelques lamelles de
beurre ;
Remplir ainsi toute la terrine par
couches successives en terminant
par le sucre ;
Mouiller avec le cidre. Couvrir et
enfourner Th 6 /7 ( 160° ) une
heure et demie ;
Se mange de préférence tiède.
Astuce : accompagner cette
terrine de crème fraîche épaisse
ou battue en Chantilly. Déguster
avec un verre de cidre.
LE BULOT
Lapin « en cachette »
Gratin de celeri rave
pour 4 personnes
pour 4 personnes
• 4 morceaux ( cuisses ou râble)
Pour la sauce :
• 1 crépine de porc
• 25 cl de crème épaisse
• 2 oignons, 4 gousses d’ail, thym,
romarin, persil
• 500 g de champignons
Envelopper les morceaux de lapin
moutardés dans une crépine ;
Disposer dans un plat creux allant
au four : un lit d’oignons coupés
en rondelles, 4 gousses d’ail non
épluchées, une branche de romarin,
une branche de thym, verser un verre
d’eau, saler, poivrer ;
Mettre dans le four préchauffé à
180° environ 30 minutes ;
La cuisson terminée, réserver les
morceaux au chaud pendant la
confection de la sauce ;
Râcler tout le jus et les sucs du plat
dans une casserole, lier au fouet avec
25 cl de crème épaisse ;
Préparer par ailleurs une poêlée de
champignons sautés avec de l’ail ;
Ranger les morceaux de lapin dans le
plat de service chaud, les recouvrir
de champignons, verser la sauce
dessus et saupoudrer de persil.
• 1 grosse boule de céleri
• 50 cl de crème liquide
• 50 g de fromage râpé
Leerdammer
Eplucher la boule de céleri et
la couper en rondelle de 1cm
d’épaisseur ;
Faire cuire 20 mn à la vapeur (c’est
meilleur) ;
Ranger les légumes dans un plat
allant au four ;
Mélanger la crème avec le fromage
râpé, saler, poivrer, muscader ;
Verser sur les céleris et enfourner :
position Grill, pour dorer, ( environ
10 mn).
Accompagne à merveille une viande
en sauce : sauté de veau, de mouton,
de dinde.
Astuce : si vous aimez le
fromage, avant d’enfourner,
recouvrez le plat de tranchettes
de Leerdammer ; vous obtiendrez
une croûte dorée.
Joséphine
Astuce : ce plat est délicieux
servi avec des tagliatelles
fraîches.
Il gagne à être connu
Capturé en casier dans l’ouest du Cotentin par des
pêcheurs spécialisés, le bulot est un mollusque gastéropode
de qualité.
Sa production annuelle est estimée à 12000 tonnes,
Granville étant le premier port de débarquement.
Les navires de pêches, de 8 à 10 mètres, effectuent des
sorties journalières de quelques heures, garantissant une
fraîcheur irréprochable au bulot.
Excellente source de protéines, le bulot est riche en
potassium. C’est également un des aliments naturels le
plus riche en magnésium, élément indispensable à notre
organisme.
• Mettez-les dans un grand volume d’eau froide salée et
parfumée avec un bouquet garni (thym, laurier, persil),
puis portez à ébullition.
• Le temps de cuisson du bulot dépend de sa taille
(préférez des produits de taille homogène)
. plus de 50 pièces au kg = 15 mn
. 30 à 50 pièces au kg = 20 mn
. moins de 30 pièces au kg = 30 mn
• Procédez à un écumage au premier bouillon.
• Laissez refroidir les bulots dans l’eau de cuisson, pour
les décortiquer facilement avec un pic.
Dégustez nature ou cuisiné. Bon appétit !
Pour découvrir les qualités gastronomiques des bulots,
sachez bien les préparer :
• Faites dégorger vos bulots avec du gros sel et une bonne
pincée de poivre en grain moulu pendant ¾ d’heure et
lavez-les bien ensuite.
- 12 -
Astuce : Il a sa place dans un plateau de fruits de mer,
en le laissant dans sa coquille ; il se déguste accompagné
de mayonnaise ou de rouille.
Joséphine
Les bonnes adresses
C
’est simple, c’est bon, c’est
copieux et c’est pas cher
Vous habitez Paris ou la région
parisienne, vous vous rendez à
votre résidence secondaire direction
Limoges-Brive-Cahors-MontaubanToulouse, vous êtes sur l’autoroute A20
gratuite depuis Vierzon.
Vous avez déjà parcouru plus de
300 km, il est 12h/13h ; alors plutôt
que de déjeuner sur le pouce, quittez
vite l’autoroute sortie N°19 (40 km
environ après Châteauroux). A 1,5 km,
«la Gerbaude» à Bazaiges, face à la
Mairie, vous attend.
Bazaiges, petit village de 235 âmes où
le TGV et l’avion sont toujours ignorés
mais ou un cervidé peut déboucher à
tout moment.
Jean-Marie, ancien chef cuisinier de
l’ex usine KSB/Guinard de Neuvy, se
fera un plaisir de vous recevoir.
Restaurant La Closerie
Au cours de vos déplacements, si vous passez à proximité de Leucate-village dans
l’Aude, arrêtez-vous pour déjeuner au restaurant «La Closerie».
Dans un cadre typique et baroque, un accueil ensoleillé et convivial met en évidence
la cuisine traditionnelle audoise mitonnée par la maman, servie avec beaucoup de
gentillesse par la fille de la maison. Le tout arrosé par des vins provenant de la
propriété située à Treilles.
Les participants au voyage en pays Cathare ont apprécié les moules « maison », le
confit de canard, sans oublier le dessert, qui mérite bien son appellation de «délice
maison».
Et si le vin vous a plu, le vigneron se fera un plaisir de vous vendre quelques bouteilles
de Fitou, de Corbières, de vieux grenache ou de muscat.
Allez-y . Vous ne regrettez pas votre halte, et il vous en coûtera environ 20 Euros par
personne tout compris.
Bon appétit, chers amis.
Denise
Adresse :
Restaurant «La Closerie»
101 bis, avenue Jean Jaurés
11370 Leucate-Village
Tél : 04 67 27 53 52
Après le café et le dépôt de vos 11
Euros vin compris, vous repartirez
heureux vers votre destinée.
(Le restaurant est ouvert le midi
seulement du lundi au vendredi ;
Tél : 02 54 25 37 34).
Le village de Raymond
Trucs et astuces
Pour conserver
les morceaux de fruits
intacts dans
les confitures
Faire une première cuisson très lente,
puis laisser reposer la bassine une nuit ;
pendant le refroidissement, le sucre
pénètre au cœur des fruits et maintient
leur texture. Terminer la cuisson de la
confiture le deuxième jour.
Pesée sans balance
Obtenir exactement 125 g de beurre
sans balance ?
Facile ! Prenez une plaque de beurre (
250 g ) et coupez –la dans sa diagonale
. Vous aurez ainsi fait deux parts égales
de 125 g, et pas un gramme de plus.
- 13 -
Soin du petit linge
délicat
Comment laver un linge fragile ( foulard,
gants, etc …) en le manipulant un
minimum ?
Mettez un peu de lessive liquide dans
un grand bocal. Ajoutez de l’eau tiède à
mi-hauteur, puis l’article à laver et fermer
le couvercle. Agitez énergiquement le
bocal, rincez puis roulez le linge dans
une serviette éponge pour l’essorer.
SOS cuir craquelé
Jardinage
Si votre vêtement en cuir commence à
craqueler, essayez ceci :
Passez un chiffon imbibé de lanoline
(disponible en magasins biologiques
ou spécialisés) sur les zones endommagées et les signes du temps
s’envolent .
Les vieux jardiniers le répètent souvent :
« Quand on remplace un arbre fruitier
par un autre, il faut absolument planter
noyau sur pépin (cerisier sur pommier)
et pépin sur noyau (pommier sur
prunier). De plus prenez soin lors de
la plantation de changer au moins une
partie de la terre ou de la désinfecter
avec un produit du commerce.
Replantez quinze jours après.
Sachez lire entre
les étoiles françaises
des hôtels
Les étoiles sont attribuées par le
ministre du Tourisme le jour de
l’ouverture de l’hôtel.
Fabriquées en argile expansée,
matériau poreux, elles ont plusieurs
fonctions :
♦
♦
Sur le dessus du pot, elles sont
utiles pour conserver, l’humidité de
la motte. De plus, elles apportent un
petit côté esthétique intéressant.
Dans le fond d’une jardinière ou
d’un pot, elles constituent une
couche drainante.
Enfin ces billes retiennent l’eau.
Profitez en et placez-les dans
la soucoupe de vos plantes. En
s’évaporant, l’eau humidifiera
l’atmosphère.
Plantes d’intérieur
♦
♦
♦
♦
♦
♦
♦
♦
Elles répondent à des critères
matériels comme l’équipement et
la taille des chambres.
Elles ne présagent ni de l’accueil,
ni de la tenue des locaux. Sauf
travaux importants, la classification
n’est pas remise en cause.
Sans étoile, le confort est limité.
Avec 1 étoile, il est moyen.
A compter de 2 étoiles, il est bon.
On le qualifie de «grand» avec
3 étoiles.
Avec 4 étoiles, on a un très grand
confort.
L’appellation «luxe» souligne son
caractère exceptionnel .
La taille de Printemps se pratique sur
les espèces à feuillage persistant afin
de leur donner une forme harmonieuse
et de maîtriser l’envahissement (
aucuba, mahonia, houx, laurier… ). Il
s’agit surtout de « coups de ciseaux »
pour embellir la silhouette.
Comment redonner vie à un
hortensia en pot
Billes d’argile
Pensez y
♦
Au jardin taillez vos plantations
(taille de mars)
Kalanchoé : Originaire d’Afrique
tropicale, cette crassulacée est très
robuste. Arrosez les une fois par
semaine et faites un apport d’engrais
une fois par mois. Supprimez les
inflorescences sèches pour ne
pas appauvrir la plante, les fleurs
s’épanouiront au moins 3 mois et vous
conserverez votre potée au repos pour
une prochaine floraison.
Mini rosier : Ce petit arbuste, compact
et nanifié, même bien soigné, ne se
conserve pas très longtemps.
Vaporisez les touffes régulièrement
surtout si votre mini rosier est placé
dans une pièce chauffée. Coupez les
fleurs fanées au fur et à mesure pour
stimuler l’apparition de nouveaux
boutons.
- 14 -
Votre potée d’hortensia donne des
signes de faiblesse, avec des fleurs
de plus en plus petites. Il est temps
d’agir.
A l’aide d’un solide couteau, trancher
sans hésiter dans la motte de racines
pour éliminer 10 cm sur tout le
pourtour.
Evacuez ces déchets et remplacez par
de la terre de bruyère neuve.
Arrosez copieusement et à partir de
mai, pensez à lui apporter de l’engrais.
En juin, sa floraison vous étonnera, à
condition de ne pas l’avoir taillé.
Un écrin de myosotis
Les tulipes mises en place dans un
massif ou dans une jardinière seront
plus belles, si vous leur donnez un
tapis de myosotis blanc. Vendu dans
des godets, installez le en gardant 30
cm entre chaque pied, car il s’étale
beaucoup.
Arrosez souvent s’il fait sec, le
myosotis est une plante de marécage.
La floraison dure un mois. Ensuite
laissez le monter à graines et secouez
les touffes sur place pour obtenir des
semis spontanés qui fleuriront l’année
d’après.
Histoires d'en rire
Le nom de l’emploi
Les perles de l’assurance
Les Québécois appellent cela des
aptonymes : ils existent vraiment,
exercent en France et… leurs activités
conviennent parfaitement à leur nom.
La toute nouvelle édition des perles
des assurances est arrivée ! En voici
quelques extraits :
Michel Thuboeuf, boucher ;
Roselyne Bargeot, psychiatre ;
Catherine Beau, chirurgie plastique ;
Pierre Courant, électricien ;
Eric Baron, charcutier ;
Piere Boncoeur, Cardiologue ;
Alain Boucher, charcutier ;
Jean Boudin, boucher-charcutier ;
Henri Causinus, professeur de
mathématiques ;
Roland Grenier, charpentes
et combles ;
Daniel Lardon, boucher-charcutier ;
Georges Laskar, commissaire
aux comptes ;
Sophie Lebegue, orthophoniste ;
Joëlle Leborgne, ophtamologiste ;
Claude Quignon, boulanger
pâtissier ;
Nicole Soulacroup, gynécologue ;
André Hue, écuyer de cirque ;
Alain Robinet, sexologue ;
Jean-Claude Trichet, gouverneur de
la Banque Centrale Européenne ;
Marco Velo, coureur cycliste ;
Jean- Pierre Verdeau, vins et
spiritueux ;
Jérome Bobo, médecin ;
Eric Aumonier, évêque ;
François-Xavier Feuillet, écrivain
public ;
Corinne Villain, esthéticienne ;
Xavier Alhéritière, notaire ;
Philippe Avare, expert comptable.
Ma voiture gênant la circulation, un
Portugais m’a aidé à la mettre sur le
trottoir, ainsi que ma femme qui rentrait
de son travail.
Je vous serais obligé d’adresser le
courrier concernant mon accident à
mon ami Mr. X Car pour la passagère
blessée, ma femme n’est pas au
courant, et il vaut mieux pas ? Je compte
sur vous pour ne pas déshonorer un
honnête père de famille.
J’ai été blessée par une dent de râteau
qui m’est tombée sur le pied. La dent
était accompagnée du râteau.
En qualité du plus mauvais client de
votre agence (9 accrochages en un
an), je vous demande d’avoir le plaisir
de résilier mon assurance auto avant la
date d’échéance.
Circonstances de l’accident : Est
passé à travers une porte vitrée lors
de l’opération «portes ouvertes» de
l’entreprise.
En avançant, j’ai cassé le feu arrière de
la voiture précédente. J’ai donc reculé,
mais en reculant j’ai cabossé le parechocs de la voiture qui me suivait. C’est
alors que je suis sorti pour remplir les
constats, mais en sortant j’ai renversé
un cycliste avec ma portière.
J’ai heurté une voiture en stationnement
et je me suis bien gardé de me faire
connaître auprès de l’automobiliste.
J’espère que vous serez content
et que vous pourrez faire un petit
geste en m’accordant un bonus
supplémentaire.
Énigme
L’ héritage du chamelier
En des temps reculés, un brave chamelier sentant sa fin prochaine rédigea son
testament. Afin que son œuvre se poursuive, il attribue à son fils le plus valeureux la
moitié de son cheptel. Le reste étant partagé par moitié aux deux autres. A sa mort,
l’héritage est de 17 chameaux.
Trouvez comment s’est fait le partage du troupeau entre ses trois fils ? Surtout que
17, étant un nombre premier, n’est divisible que par lui-même.
Il existe plusieurs solutions possibles, mais je n’en connais que deux ! Et, bien que
l’apport de la civilisation arabe aux mathématiques fût important, je crains qu’elles
ne soient pas connues de nos braves chameliers.
Nouvelles Adhésions :
Nos Peines
Nous sommes très heureux d’accueillir comme nouveaux
«Membres Actifs» nos amis et collègues :
Yves GRANDEL
Emile POMATA
ancien Responsable France du Service
Prescription.
Tél : 01 46 07 43 99
ancien Responsable du SAV des
groupes immergés de KSB France.
Tél : 01 69 48 89 78
- 15 -
«C’est avec beaucoup de tristesse
que nous déplorons la disparition
prématurée de notre ami et collègue
François JALLET, ancien Membre
du Bureau de notre Association, le
14 Avril 2004.»
- 16 -