Intervention de Mr. Nicolas BOUZOU

Commentaires

Transcription

Intervention de Mr. Nicolas BOUZOU
le 5 décembre 2014
Intervention de Mr. Nicolas BOUZOU
Il est facile de critiquer la France, et nous le faisons trop, mais il faut aussi dire ce que l’on pense.
Nous sommes le seul pays à avoir une loi pour la croissance et le pouvoir d’achat, ce qui me semble
totalement fou. Etant plutôt libéral, je pense que l’idéal serait de réduire la production de lois. Il est
normal de prendre le sujet de croissance à bras le corps mais celle-ci ne se décrète pas. Elle vient du
terrain, de la réalité de l’économie.
La loi a été présentée comme une loi de dérégulation visant à redonner du pouvoir d’achat. Or il
n’est pas possible de déréglementer les professions libérales. Par définition, les métiers de services
ont besoin d’un cadre. Il n’est pas possible d’évaluer objectivement la qualité des prestations. C’est la
raison pour laquelle un certain nombre de professions s’organisent autour d’ordres. Leur totale
ouverture n’aurait pas de sens et pourrait s’avérer contre-productive.
Je ne pense pas non plus qu’il soit souhaitable de redonner du pouvoir d’achat par la baisse des prix.
Dans beaucoup de vos secteurs, notamment la santé, les prix doivent probablement augmenter. Une
consultation de généraliste à 23 euros ne permet pas de maintenir un chiffre d'affaires sans
multiplier les actes. Ce système n’est pas efficient. Il faut rémunérer correctement les médecins. Le
problème est globalement le même avec les enseignants. Il faut arrêter de tout tirer vers le bas. Si le
service rendu est de qualité, il est normal de le payer. Il vous revient aussi de l’expliquer.
La France essaye, légitimement, de réduire ses déficits publics et de mettre en place des réformes
structurelles. Malheureusement, celles-ci ne portent que des effets à moyen terme. Il est donc
important d’être attentif à la temporalité et de s’attacher aux sujets vraiment prioritaires. De mon
point de vue, la réforme du marché du travail est bien plus importante que la réforme des
professions réglementées.
La France doit apprendre à réfléchir de façon systémique, en analysant toutes les conséquences des
réformes engagées. Il est difficile de prendre en compte l’ensemble de ces dimensions en imaginant
des lois qui traitent à la fois de la santé, des taxis ou du travail le dimanche.
Au-delà du projet de loi actuel, vous devez vous préparer au changement. La technologie va
forcément bouleverser vos métiers. Il est possible de faire plier un gouvernement mais pas les géants
de l’informatique. La pression publique sera trop forte.
Vous devez utiliser ces nouvelles possibilités pour vous réinventer, car nous avons besoin des
professions libérales. Il est important que vous soyez force de proposition, en misant sur les
complémentarités entre la technologie et l’humain.

Documents pareils